Anglais : Jusqu’où doit aller l’ouverture ?
27 mars 2012

Je vous invite à écouter mon intervention à l’émission d’Isabelle Maréchal, au 98,5 FM. En compagnie de Christopher Hall, et avec la participation du député péquiste Yves-François Blanchet, nous élaborons des pistes de solutions pour mettre fin à l’anglicisation du Québec et lutter contre l’anglomanie ambiante.

[mp3j track= »2012-03-27.mp3″ caption= »I. Maréchal : C. Hall et L. Préfontaine »]

Ma solution est toujours la même : mettre fin au surfinancement des institutions de langue anglaise et financer la minorité anglophone historique au pro rata de son poids démographique. Il faut également arrêter d’excuser les anglophones qui ne savent pas parler la langue nationale. Il faut cesser de faire la promotion du bilinguisme parce qu’un bilinguisme généralisé constitue, pour paraphraser Lionel Groulx, la première étape de l’agonie d’une nationalité.