Et le policier y prend son pied!
27 septembre 2007

Dans La liberté… d’emprisonner! je dénonçais l’utilisation de la force pour empêcher un étudiant de s’exprimer lors d’une période de question faisant suite à une conférence de John Kerry. L’étudiant a non seulement été maîtrisé par de nombreux policiers, mais il a également été électrocuté par un taser, cette arme qui envoie de fortes décharges de près de 50 000 volts paralysant effectivement sa victime.

Et bien, quoi de pire au royaume de l’emprisonnement que de savoir que ceux qui font le métier de policier ont du plaisir à donner de la douleur à un étudiant sans défense?

Et oui, le policier qui vient de donner une décharge électrique extrêmement douloureuse à Andrew Meyer semble y prendre son pied! Comme le souligne avec justesse l’auteur de l’excellent blogue Paulitics :

« La liberté est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Si ceci est accordé, tout le reste suit. » (Tiré de l’excellent 1984, de George Orwell)

Quel beau pays ils ont tout de même les « Zamaricains »!