Les insanités de Richard Rigby (Lake of Stew)
23 juin 2009

Dans l’extrait posté dans mon dernier texte, on peut entendre Richard Rigby, du groupe anglophone Lake of Stew, faire des commentaires plutôt inappropriés, voire méprisants, mensongers ou purement stupides.

lake_of_stew

Source de l’image

Affirmation un: « ma mère est Italienne; elle a été élevée dans la Petite-Bourgogne »

Si ta mère a été élevée ici, pourquoi es-tu incapable de parler français et doit-on mettre des sous-titres pour te comprendre? Comment peux-tu prétendre représenter les Québécois si tu admets avoir passé ta vie ici sans parler notre langue?

Affirmation deux: « À l’époque, dans les années 50, la Saint-Jean était une fête religieuse célébrée l’été par différentes nationalités. »

Dans les faits, à l’époque de ta mère, la Saint-Jean constituait déjà la fête des Canadiens-français. C’est en 1908 que le pape Pie X a fait de Saint-Jean-Baptiste le patron des Canadiens-français. Si la fête avait une forte composante religieuse, elle demeurait néanmoins la fête des Canadiens-français, et plus tard des Québécois. Tout au long du 20e siècle, elle a été la fête de notre peuple, de ceux qui parlaient notre langue et partageaient nos valeurs.

Affirmation trois: L’élection de René Lévesque, pendant les années 70, a transformé le tout en un événement nationaliste où nous n’étions plus la bienvenue. »

D’abord, c’est René Lévesque lui-même qui a fait de la Saint-Jean une fête nationale de tous les Québécois en 1977. C’est à lui que tu dois le droit de te produire devant nous aujourd’hui et de prétendre savoir qui nous sommes.  Un peu de respect pour l’histoire, SVP.

Mais quand tu dis que « nous n’étions plus la bienvenue », de qui parles-tu? Tu es la bienvenue; nous ne te demandons qu’une chose: intègre-toi et apprends notre langue. Si tu es disposé à respecter nos valeurs fondamentales, tu es la bienvenue, tout autant que tes ancêtres l’ont déjà été.

Affirmation quatre: « C’est de la « bullshit » tout ça; cette époque est du passé. »

Pourtant, un sondage publié l’an dernier indique que René Lévesque est la personnalité préférée des Québécois, toutes époques confondues. Si cet homme, décédé depuis plus de de deux décennies, peut encore être le préféré de tout un peuple, c’est donc que ses idées lui ont survécu.

Ainsi, et contrairement à TA « bullshit », les idées de René Lévesque ne sont pas du passé et cette époque n’est PAS révolue. Lévesque constitue toujours un héros et une source d’inspiration pour les Québécois, un peuple que tu connais manifestement bien peu pour quelqu’un qui a passé sa vie ici.

* * *

Ce que je trouve intéressant avec le discours de Richard Rigby, c’est qu’il représente un type de pensée assez répandue chez les anglophones de Montréal.  Pour pouvoir vivre en tant que victimes, ils travestissent la réalité en idôlatrant la période pré-Révolution Tranquille et en s’attaquant aux icônes québécoises.  Ils ne veulent rien savoir de ce que nous avons vécu; leur seul but est de pouvoir continuer à vivre repliés sur eux-mêmes sans jamais s’intégrer.

Ils nous détestent précisément parce qu’ils haïssent ce que nous avons de plus précieux.

Et nous, le jour de notre fête nationale, nous les applaudissons.

J’ai honte.

Lake of Stew: René Lévesque, c’était de la bullshit
23 juin 2009

Regardez cet extrait, vers quatre minutes. On y entend très clairement un membre de Lake of Stew, un des groupes anglophones qu’on nous a imposés à l’autre Saint-Jean, déclarer que René Lévesque et le nationalisme québécois, c’est de la bullshit. Considérant que René Lévesque est probablement la personnalité publique la plus respectée au Québec, est-il convenable qu’un tel individu raciste et fermé sur ses concitoyens puisse fêter notre fête nationale? Si moi j’allais aux États-Unis et que je disais aux Américains que Abraham Lincoln et ses vieilles idées, c’était de la « bullshit », quelle serait leur réaction? Me glorifierait-on sous prétexte que je représente la diversité et qu’ils font preuve « d’ouverture » en m’écoutant?

Niet. Je reviendrais avec du goudron et des plumes dans le cul. On n’insulte pas ainsi les valeurs et les mythes fondateur d’une nation, et encore davantage si celle-ci nous accueille depuis des décennies alors qu’on ne se donne même pas la peine d’apprendre sa langue.

De même, que penser d’un individu

Je suis le premier à défendre l’ouverture aux autres, mais cette ouverture doit se faire dans le respect de nos valeurs, que sont la langue française et le respect de ce que nous sommes, de nos idoles, de notre histoire. De voir un individu ayant grandi ici et incapable de dire plus de deux mots en français qualifier René Lévesque de bullshit, ça en dit long sur le manque de respect de la part des organisateurs de C4 vis-à-vis du peuple québécois.

Et de voir des Québécois s’extasier devant ce déni de notre identité, de célébrer des personnes qui nous méprisent, nous et ce que nous sommes, c’est encore pire.

Qu’on enterre au plus vite ce triste jour où on nous a volé notre Saint-Jean-Baptiste et qu’on passe à autre chose.

Je me demande qui est le pire dans cette histoire: l’anglophone raciste qui nous méprise et cherche à réécrire notre histoire où les Québécois qui iront l’applaudir.