Un attentat à la hauteur du racisme canadien-anglais

On n’a pas cessé de parler de la radicalisation des médias anglophones canadiens, qu’ils soient hors-Québec ou à Montréal. On comparait le Parti québécois au Front national français, on le qualifiait de xénophobe, on ouvrait toutes les tribunes aux plus exaltés parmi les exaltés, crachant leur haine d’un Parti québécois associé au Troisième Reich. On pleurait sur le sort des pauvres anglophones opprimés qui — SCANDALE ! — devraient apprendre la langue des Québécois avant d’obtenir la citoyenneté québécoise.

Même un parti comme Québec solidaire a participé à ce festival de la Piñata-PQ en accusant le parti d’être du « nationalisme ethnique ». On a démonisé un parti avec des propositions certes courageuses sur la langue, mais très timides en comparaison de ce qui se fait ailleurs dans le monde.

Et après, on s’étonne qu’un déséquilibré mental prenne une arme et commette un attentat contre Pauline Marois en criant : « Les anglais se réveillent ! » ?

Bien sûr, on dira simplement : « Il était fou ». C’est simple. Ça nous rassure.

« J’espère qu’elle se fera tirer ».

Mais la vraie question est : « Pourquoi ce fou agit-il maintenant, si ce n’est parce qu’on l’a suffisamment excité ? »

« J’espère que quand Pauline se fera tuer, tu la suivras. Stupides Québécois ».

À lire les médias de langue anglaise du Canada, depuis un mois, on en arrivait presque à l’impression que délivrer le Québec du Parti québécois était un impératif moral. On a excité le racisme des anglophones d’ici jusqu’à le rendre acceptable. Et après l’attentat, les messages de nombreux anglos qu’on pouvait lire sur la page Facebook du Parti Québécois, loin d’être de sympathie et de respect, ressemblaient plutôt à des appels à la haine du genre : « J’espère qu’elle se fera tirer ». (Kelsey Kazant)

C’est ce vieux fond de racisme qui est à la base de cet attentat politique. Oui, l’homme était sans doute déséquilibré, mais le résultat est qu’un homme est mort, qu’il est mort pour des raisons politiques, et que les médias de langue anglaise ont contribué à cette mort.

« Pourrions-nous nous débarrasser des francophones ? C’est tout ce que je veux. »

Non, désolé, ce n’est pas aux Québécois à se regarder dans le miroir ce soir.

« Il est possible qu'une quantité injuste de Québec-bashing a pu conduire cet homme à commettre ce geste dégoûtant. »

« Il est possible qu’une quantité injuste de Québec-bashing a pu conduire cet homme à commettre ce geste dégoûtant. »

Ce soir, ce sont les anglophones qui font face à leur propre racisme, à leur ingratitude, à leur incapacité à reconnaître que le Québec est (trop) généreux avec eux, allant jusqu’à tolérer ce qui serait inacceptable partout ailleurs sur cette planète.

« Jour 1. Pas morte. Nous avons encore beaucoup de journées pour la tuer ».

« Jour 1. Pas morte. Nous avons encore beaucoup de journées pour la tuer ».

Nous ne forçons personne à vivre ici. S’ils ne sont pas heureux, ils peuvent aller n’importe où ailleurs sur cette planète.

« Je donne un mois à cette salope avant que quelqu'un qui vise mieux fasse ce qui doit être fait ».

« Je donne un mois à cette salope avant que quelqu’un qui vise mieux fasse ce qui doit être fait ».

Le seul problème : il est peu probable qu’ils trouvent un peuple aussi mou que nous, allant jusqu’à surfinancer leurs institutions et acceptant de se laisser mépriser jour après jour après jour après jour après jour…

« Parle anglais ou meurs. »

« Parle anglais ou meurs. »

44 Réponses

  1. Oui il y a une façon de se débarrasser des Francophones… Laissez nous devenir indépendant!

  2. Vive le Québec libre!

  3. Finalement, Ils changeront jamais.

  4. Ok… 5 commentaires sur fb = Les Anglais? come on… Vous pensez que tous les Québécois sont des gros bs qui boivent leur bière? non? bein tous les « Anglais » comme vous dites ne sont pas comme ça.

  5. Je crois que ce n’est pas juste de reprendre les posts de 5 anglophones qui n’aiment pas les français et de les mettre tous dans le même bâteau! Je suis pour un Québec qui défend sa langue mais qui pousse l’anglais comme deuxième langue. C’est juste une question de GBS! Le plus de langue que nous connaissons, le mieux se sera pour nous comme peuple Québecois. J’ajoute même que nous devrions pousser aussi l’espagnol à nos jeunes. Il faut cesser de mettre une barrière linguistique entre nous Québecois. Le bilinguisme existe et tant mieux! Tant pis pour le reste du Canada qui n’applique pas le blilinguisme tel qu’il devrait être car c’est eux les perdants!!

  6. Quelques commentaires sur FB pour des années d’intimidation de l’autre cote? Justement hier un vidéo circulait avec un jeune homme qui criait après des touristes de parler Français. Ça lui change quoi lui?

    Ce soir c’est aux deux cote de se regarder bien dans le miroir, bien que Pauline Marois ne mérite nullement pas ce qui lui est arriver, le language de la haine que ca soit en anglais tant qu’en francais viens des deux cote. Pourquoi pas vivre et laisser vivre.

  7. Jean : Ça fait 250 ans que les Québécois sont victimes d’intimidation et de haine. 250 ans qu’on en veut à notre existence. 250 ans qu’on fait tout pour nous éliminer, et on y est arrivé dans toutes les autres provinces, ou presque. Viens pas me faire pleurer sur les anglos qui sont trop racistes pour apprendre à parler français, alors que ça fait 35 ans que le français est la langue officielle du Québec.

  8. Bien dit Louis! Et si les Anglais veulent la paix… qu’ils nous laissent notre pays. Le Québec!

  9. Pas content au Quebec…l Ontario vous attends !!

  10. Pis là commencez dont pas à hair les Anglais à cause de l’attentat d’hier; des fous pis des trous de cul, y’en a de toutes les langues! Anglophones comme Francophones, si vous êtes pas content, travaillez à changer les choses… ou déménagez pour vrai😉

  11. Il n’est pas question ici de mettre tous les anglophones dans le même bain. Je suis d’accord avec le fait que ce genre de propos ont contribué à ce crime sans nom. Les anglophones ne sont pas tous comme ça, mais certains le sont… et c’est déjà trop.

  12. Jai faillit pleurer en lisant jean… pitoyable. Le fait de ne pas apprendre la langue officiel d’un pays demontre que tu n’as aucun respect envers celui ci! Tu me fait penser a quelque client que j’ai pogner a ma job a montreal. Ils m’exigeaient de parler en anglais et non en francais sinon de foutre le camp. Je te l’ai remis a sa place ca pas été ben long pi qui s’arrange avec sa job de merde! Vive le quebec libre!!!

  13. Toute une généralisation. Les médias francophones comme anglophones sont responsables. La haine engendre la haine. Les deux côtés se font une compétition malsaine à savoir qui est le plus con. Te rends-tu compte que ton texte est aussi raciste que celui des quelques anglophones que tu as cités?

    Oui, c’est le Québec. Le Québec a été fondé avec les Français, mais aussi avec les Anglais, les Écossais, les Irlandais. Tous ces peuples ont participé à la révolte au 19e siècle. Est-ce qu’on a oublié ça aussi? Plusieurs anglophones veulent vivre ici parce qu’ils sont autant attachés au Québec que bien des francophones. Le Français est déjà langue majoritaire, si la minorité anglophone veut parler anglais à la maison, je les félicites. Il faut cesser de viser le fond du baril. Être bilingue est un atout, pas un pêché.

    Vive le Québec, mais pas comme le PQ l’imagine.

  14.  » Plusieurs anglophones veulent vivre ici parce qu’ils sont autant attachés au Québec que bien des francophones. » Comme les Rodésiens blancs…

  15. « Nous sommes un peuple à peur entière. »

    — Albert Brie

  16. Guy : Juste pour être sûr. Tu dis que mon texte est aussi « raciste » que ce que je dénonce. Peux-tu SVP me montrer où j’en appelle au meurtre, à l’éradication des anglophones ou à une référence à Hitler ? Sérieux, il y a une profonde différence entre dénoncer la racisme et en faire la promotion. Tu as l’air pas mal mêlé avec ton identité, en passant. Le Québec a été fondé par les Français ; désolé si on ne te l’a pas appris.

  17. Je pensais que les anglais etaient autant quebecois que les francais! En passant, j’aimerais vous rappeler que tout le monde dans la planete fait tout dans leur pouvoir pour que leurs enfants apprennent l’anglais (puisque c’est la langue des affaires) ici, on l’a a la porte de la main, et on veut l’eliminer!

  18. « La langue des affaires »… Pouahahah… La mondialisation est déjà à l’agonie. Montrez donc à vos enfants à cultiver la terre et à relever un peu la tête en signe de fierté avant de leur imposer une langue en déclin.

  19. Il est triste votre message. En dénonçant la montée du racisme et des propos haineux d’un seul côté, vous contribuez de la même façon à alimenter la colère et la haine de l’autre côté.

  20. Vous avez raison, Suzie. On va se laisser traîner dans la boue, on va se laisser insulter, on va se laisser disparaître parce qu’on est donc gentil et qu’on ne veut surtout pas choquer personne.

  21. Moi je vois là dessus un coup d’état dédié à pointer un axe du mal… Alors Guy ton discours est l’équivalent des journaux allemands de la monté du 3e ranch avant la seconde guerre. Mais celui-ci sert à démontrer qu’il existe des Colonels James Bround et des Majors Provost qui ne veulent que provoquer des guerres ethniques pour justifier des loi 78 et étendre le pouvoir des états policier. Je suis quand même contant de ce qui est arrivé et j’espère que ce choc vas réveiller les bons catholiques de la menace qui les attends, et surtout les francophobes qu’il est le temps de décrisser. Mais ces derniers mois il n’y avait pas seulement des « québécois de souches » dans les rues il y avait des gens de toutes les communautés ethniques y compris anglophones. Nôtre intérêt contre la hausse et surtout contre la loi 78 était commun et tous étions rassemblés dans un combat contre l’état policier. Avec ce coup d’état la suspension de la loi 78 par Marois je crois qu’on peut l’oublier. Et comme j’ai appris qu’un référendum n’était qu’une consultation populaire au sein d’une monarchie constitutionnel, et que sa reconnaissance et son application restait à la discrétion des juges de la cour suprême, les promesses de référendum du pq restent des paroles en l’air. De facto l’attentat est un coup d’état destiné à prolonger la loi 78 et l’état policier et Charest à seulement passé le bâton du berger à Marois. Mais tout deux travaillent pour le même système.

  22. Si un touriste qui ne parle que l’anglais me demande le chemin je lui répond sans problème, mais si quelqu’un travaille dans une place et qu’il me dit «I don’t speak french.» ben moi j’lui dit «apprend le francais ou ben crisse ton camp d’ici.»

  23. Ne nous leurrons pas leurs maîtres et nos ennemis n’ont jamais été mous!!!
    Voir « Loyalisme et fanatisme », Petite histoire du mouvement orangiste canadien,
    par Pierre-Luc Bégin, Les Éditions du Québécois, 2008, 200 p. (ISBN 2923365224).
    Les Orangistes sont le bras canadien du KKK… contre les nègres blancs Francophones!!!!
    Il y avait des liens entre les orangistes et le KKK. Ils s’échangeaient des listes de membres. Il y a aussi une grosse différence…. Le KKK a été déclaré illégal à l’USA, mais les Orangistes sont toujours actifs et légal au Canada. Ils utilisent maintenant des noms plus acceptables, voir Heritage Front et Reform Party.
    Pierre-Luc Bégin: Conférence sur les orangistes
    http://video.google.com/videoplay?docid=-1332834420313016581#

  24. Dix oppressions au Canada, dont certains sont reconnus comme génocides, en deux siècles d’histoire commune!!!

    Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».

    http://www.ledevoir.com/politique/canada/73173/commission-gomery-charles-guite-un-modele-a-suivre

    Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un  »war room ».

    Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!

    1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
    2. En 1940, la crise de la conscription, Camillien Houde, maire de Montréal, est interné dans un camp de concentration en Ontario ;
    3. En 1917, la crise de la conscription, 1er avril 1918 à Québec où l’armée canadienne a ouvert le feu sur ses propres citoyens et tuée quatre personnes dans la foule et fait plus de 70 blessés ;
    4. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
    5. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
    6. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
    7. En 1837-38, lors des patriotes;
    8. En 1759-1800, lors de l’occupation militaire;
    9. En 1759, suite à la prise de Québec, Wolf à fait éliminer plus de 30% de la population du Québec lors de ces génocides, en plus des violes et des pillages;
    10. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.

    Les 10 pires moments de l’histoire du Québec

  25. Ils veulent pas nous laissez partir ils ont besoin de nos richesses naturelles !!!

  26. hummm avec ce que je vois nous non plus ne somme pas mieux juger un peuple sur 5 ou 6 réplique prix aux hasard je crois que vous faite comme les journeau anglais ici mais j avoux avoir entendu de tres mauvaise chose des cotidient anglophone mais faut pas oublier que des sens cervelle dans chaque peuple il y en as raciste et plus la pire chose la dedans c est la perte d une vie pere de famille un homme qui ne méritais pas sa et peux importe sont orientation politique le gros bon sens primeras j espere

  27. Pourquoi ça serait la faute de la droite alors qu’on peut aussi se dire, (Cet anglais était influencé par la violence des étudiants qui commettaient des actes de terrorismes dans le métro, de la violence et de la haine des blogueurs contre la liberté d’expression, de la haine des souverainistes et de la recrudescence de la haine envers les anglais?) La haine récente des français contre les anglais est un argument et un argument boiteux en vaut un autre ! NON? Et bien la vérité c’est que CET HOMME EST UN DÉBILE un point c’est tout… de tenter d’expliquer l’horreur en bousculant au passage nos (ennemis) politiques ou idéologiques est un TOTAL MANQUE DE RESPECT envers les familles des victimes. La connerie humaine n’a pas de couleur ou d’idéologies politiques. Dans le monde de la comparaison boiteuse, je n’ai d’autre choix que de commencer à comparer le QUÉBEC à une république de banane, ou la liberté d’expression est bafouée, la violence règne et où la terreur s’insinue. La démagogie des journalistes et acteurs médiatiques, (blogues, journalistes, radios) De la gauche Et de la droite commence à dépasser les bornes. Les accusations faciles doivent être punies de façon (équilatérale) si vous me permettez l’expression et les preneurs de tête devraient savoir que dans une situation semblable, ON S’UNIT plutôt que de faire passer à l’avant ses petites VENDETTA PERSONNELLES. Shame on you tous les polémistes qui tentent de faire porter le chapeau à qui que se soit, et bon courage aux familles des victimes …

  28. Je trouve aberrant, voire même dégueulasse, que des gens, qu’ils soient anglophones, francophones, gars, filles, extra-terrestres ou n’importe quoi d’autre, approuvent des gestes tels que celui qui a été commis en cette journée du 4 septembre. Nous vivons dans un pays que je suis fière de penser quasi-non-violent. Que même une seule personne approuve ce genre de geste, ça me cloue par terre! C’est déjà trop!

    Selon moi, ces personnes, autant celles qui approuvent que celles qui disent qu’il faut encore essayer de tuer Pauline, méritent toutes autant que le tireur d’aller en prison. Nous vivons dans un pays ou la peine de mort a été aboli, pourquoi pourrions-nous tuer quelqu’un qui, comme Pauline le fait en étant chef de parti, exprime une opinion et essai d’apporter des idées afin d’améliorer la vie de TOUS, mais pas les criminels qui violent et tuent?

    À voir les commentaires mis dans l’article, ça me fait quelque chose dans le plus profond de mon être. Suis-je en danger parce que je parle français? Est-ce qu’un jour un malade mentale va débarquer dans mon école pour tous nous tirer dessus parce qu’on parle français? Certains diront que j’exagère et c’est vrai, mais réfléchissez-y et relisez les commentaires. Iriez-vous parlez à ces personnes en français? Moi j’aurais une crainte. Ne serait-elle que d’être jugé par ces anglais comme étant une mauvaise personne, d’être rejetée par eux à cause de ma langue et de ne plus être vu en tant que moi, mais en tant que personne qui parle français.

    Lors de la Seconde Guerre Mondiale, Adolf Hitler a été un dictateur qui a exterminé des milliers de juifs. Et encore une fois, à lire ce genre de commentaires, je suis en train de me dire que nous sommes en tant que francophones les « juifs » du Québec.

    Pour finir, parce que je ne veux pas non plus écrire pendant encore 10 minutes, si j’avais un message, un seul, a adressé aux personnes qui pensent comme celles qui ont mis ce genre d’avis, je leur dirait: « Be proud of your language, mais moi, je suis fière de la mienne et j’en ai le droit! »

    Et pour terminer, pour de vrai cette fois, je cite Jack Layton avec une phrase que tous ont entendu, mais qui, si on y réfléchi est bien de circonstence: « Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde. »

    J.

    P.-S. Pour ceux du côté francophone qui sont l’égal des anglophones cités dans l’article, je dirais aussi vous n’êtes pas mieux. Mieux vaut trouver une entente, un compromis et tout autre synonyme que de devenir pire que nous le sommes.

  29. P.P.-S. J’avais aussi oublié de parler de la victime. Les gens qui ont mis ces commentaires, ont-ils pensé à cette personne, ce père d’une fille de 8 ans, un mari, un ami, un collègue, un québécois, un canadien, mais surtout un humain? Un humain comme eux. Ça aurait tout aussi bien pu être eux ce technicien décédé et qui a fait la une des nouvelles toute la journée.

  30. Un homme est un homme peut importe son sexe, son origine, son language, sa religion et ainsi de suite. Le Québec ne deviendra pas plus grand ni plus beau si les gens se lancent le « PUCK » et se jugent et se blâment l’un et l’autre. Il faut commencer par s’accorder et s’aimer et s’apprécier pour que notre beau PAYS s’épanouisse. La haine, la méchanceté et la violence ne sont pas la clef du succès. Vivre et laisser vivre. Il ne faut sincèrement pas non plus mettre toutes les personnes dans le même panier. Dans toutes les nationalités on y retrouve des bons et des méchants, personne n’est parfait il faut se rendre à l’évidence que le monde serait bien meilleur si tout le monde se mêlerait de ses affaires et si on se serraient tous les coudes la vie de tous serait meilleure.

  31. aye vous saver pas lire entre les lignes mme marois a jamais dit que c pas important langlais c detre billingue limportant mais on veut pas faire disparaitre le francais si vous etes pas content ben criiser votre camps ailleurs c po plus compliquer que sa pis ya autant de malade comme celui hier franco et anglo arreter donc de chercher des bebittes partout

  32. La vérité! Quelqu’un mentionne ici la vérité! À chacun sa vérité. Voici ma vérité:

    Le soir de cet attentat armé (et je sympathise vraiment avec les familles des deux victimes), il y a eu plus que deux victimes. Il y a eu plus de 5 916 840 victimes québécoises (Chiffres de Statistique Canada – 2006 – Le nombre de québécoises et québécois de langue maternelle française).

    Rien ne prouve que le tireur, déjà excusé par les anglophiles et anglomanes, aurait une maladie mentale ou une excellente excuse … lui. Ce qui prouve que le réflexe de défendre les anglais plutôt que les siens est bien ancré chez les québécoises et québécois victimes du syndrome de Stockholm ou victimes de la dépendance à l’argent qu’ils en retire.

    Ailleurs qu’au Québec, on dirait que les victimes sont ceux visés par le geste du tireur. Mais au Québec, selon les anglophiles et anglomanes, la victime c’est le tireur.

    Comme quoi la vérité des uns est bien différente de celle des autres!

  33. « Toute une généralisation. » — Guy – 5 Septembre 2012 à 2:37

    Mets-toi là ou je pense ta « généralisation »!
    Il y a eu un tel flot de messages haineux envers les francophones et plus particulièrement envers les québécois et québécoises, que le Globe and Mail torontois s’est résigné à interdire les commentaires dans ses articles traitant de cet odieux attentat terroriste!

  34. J’en reviens pas que certaines(voir plutôt centaines…) personnes mettent ça sur le compte de la folie et excuse le racisme ! Que le gars soit fou ou non, il y avait un motif politique, un motif raciste et un message incitant à la peur. C’est donc par définition un ATTENTAT TERRORISTE ! calice arrêté de faire Bêêêêê! Ce qui me faire rire ou plutôt me donne envie de brailler, c’est que si un francophone aurait fais ça contre les anglos(ce n’est pas plus excusable certe) la presse canadienne en aurait parler pendant des semaines en nous traitant de tout les nom possibles ! mais comme c’est un anglophone, presque rien n’est dit et ça passe pour un cas isolé alors que le racisme anti francophone est omniprésent. Il n’y a pas que 5 ou 6 message de haines comme ceux montrer sur cet article. Il y en a des milliers depuis le début de l’élection et il y en a depuis des années !

    C’est sûr qu’il y en a aussi des raciste francophone. Il y en a partout. Mais il est bien plus rare d’entre des francos menacé de mort des anglophones et pourtant on est plus nombreux à Montréal ! Et chaque fois que ça arrive, une vidéo ou des articles anti francophones circule pendant des semaines en nous trainant dans la boue. Mais quand c’est le contraire, qu’un anglophone raciste insulte, injure ou blesse un ou des francophones, silence radio… personne n’en parles… et tous les francophones continuent à faire Bêêê en broutant d’la marde…Rien ne changera en bien si on continu à les excusé et à nous traîné nous même dans la boue !

    Si personne ne dénonce le racisme francophobe, tous vont continué à croire que c’est rare et que les méchants sont les francophones … alors que pourtant, y’a des cons des deux côté !

  35. Je trouve cela tellement injuste cette guerre…je nous sens tombé tranquillement dans une sorte de révolution tranquille entre peuple…tout comme le fût Berlin avant que le mur ne tombe.

    Vous savez, chers frères & soeurs, que les chicanes d’enfants nous suivent jusqu’à l’âge adulte…… mais le mal qui vie dans notre communauté est actuellement sans égal et qu’il faut régler le problème directement à la source. Combien de suicide chez nos jeunes allons nous tolérer encore! Violence dans les écoles…taxage…viol…intimidation…et sachez que ce n’est pas juste dans les écoles car j’en vois régulièrement dans la rue…dernièrement j’ai intervenu quand un groupe de jeune s’en est pris spontanément a une jeune fille…adulte ou adolescent, on est tous les mêmes…arrêté d’avoir peur devant cette injustice et faites face à vos propre problème. La procrastination est la devise de notre peuple…aussi bien s’appeller des autruches car nous ne cessons jamais de nous caché la tête dans le sol quand un incident arrive….si tout le monde défendait son voisin et voyait simplement plus loin que le bout de son nez on serait un peuple en paix…un peu comme avant d’allé à l’école quand nous étions enfant…s’amuser, rire et être heureux de retrouver les gens qu’on aime.

    Français et Anglais peuvent vivre en harmonie si chacun met un peu d’eau dans son vin! Même si je suis Québécoise de souche et d’esprit, nous devons garder une ouverture d’esprit sans pour autant faire les autruches devant pareil intimidation par l’autre clan…nous sommes tous humains et ce qui nous relie ensemble est le coeur qui bat dans notre poitrine…

    Le bien va toujours triompher du mal….peu importe quel histoire nous rempli de haine et peu importe les épreuves que nous vivons actuellement, nous devons garder espoir car si cette lumière s’éteint dans notre coeur, quel sera notre raison de vivre dans un monde comme le nôtre!!!

    C.D.

  36. Guy, tu as écrit:  » si la minorité anglophone veut parler anglais à la maison, je les félicites ». Est-ce que tu as déjà entendu un seul québécois dire qu’il n’approuvait pas que les anglais parlent anglais à la maison? D’où prends-tu ce raisonnement aussi stupide?
    Jean-Jacques.-6 Septembre 2012 à 20:47

  37. J’aimerait signifier que comme dans toutes les société du monde il y a entre 10 et 15 % de la population qui ne sont pas en accord avec se que fait l’état.
    ceci dit les média de masse contribue énormement a l’opinion publique . donc si un homme comme Don Cherry par exemple , est Xénophobe (plus particulièment envers les « frenchies ») il est probable. sa vaut la peine que je le redise PROBABLE , que plusieur personne qui le percoivent comme un model vient qu’à penser comme lui … Ceci vaut pour toute personne qui fait figure d’authorité (les ,médias par exemple ). cela dit, beaucoup le pense du moin secrètement dépendament de la province et très peu le disent Haut et fort.
    Donc , tout ceci pour dire que si un media `x` dit que les québécois osnt des nazi en puissance et que le message est répété a plusieurs reprises. Beaucoup assimileront ses valeurs négatives.

  38. Lorsque je faisais du pointage ou du porte à porte pour le PQ dans Gouin, il fallait entendre la violence des commentaires des sympathisants de QS. C’était raide.

  39. Ce qui m’attriste le plus ce ne sont pas les propos raciaux haineux proférés à l’encontre des Québécois francophones par plusieurs grands médias anglophones du Canada et une multitude de sites Web anti-Québécois-francophones, mais bien davantage le fait que des Québécois francophones se portent à la défense de cette propagande de haine dirigée vers le Québec français.

    J’ai eu l’occasion de lire, et ce, à de très nombreuses reprises dans les réseaux-sociaux du Web, notamment dans les enfilades de messages haineux anti-francophones publiés sur Facebook par des individus malintentionnés envers le fait français au Québec et usant à souhaits de déclarations calquées sur le modèle « Quebec Bashing », des interventions de sympathies pour ce mouvement anglophone haineux de la part de Québécois francophones. J’ai lu, ici et là, à la suite de messages anglophones carrément racistes envers les Québécois francophones, des commentaires laissés par des francophones du Québec qui stipulaient que cette réaction en chaîne antifrancophones était pleinement justifiée et tout à fait cohérente. Certaines remarques de francophones allèrent même jusqu’à déclarer que ce que des francophones prennent pour du racisme chez les anglophones n’est en fait que l’expression d’un ras-le-bol du racisme des francophones dont sont victimes les anglophones du Québec.

    Autrement dit, lorsque des anglophones écrivent publiquement à propos des Québécois francophones qu’ils sont des « frogs, dumbs, fools, poor poor insignificant fools, rednecks, ignorant fucking people, stupid people, descendants of murderers and prostitutes, fucking French, pea soup, pigs, bunch of hypocrites, losers, people speaking bad french, rejects of society, people with language handicap, sons of bitches, nazi people, … », il y a des individus, même chez les francophones, qui pensent que les francophones sont les vrais racistes s’ils osent s’indigner de tels propos.

    Par exemple, voici le message publié sur Facebook, le 3 septembre dernier, par Karonhienhawe Nicholas, une Mohawk de la communauté amérindienne de Kanehsatake près d’Oka, à l’attention de Madame Pauline Marois :

    « you want french as the maine language, then you should hop a plane or a boat for that matter and go back to france… but be prepared to be laughed at and ridiculed over there, because you wouldn’t be able to speak the proper french! How dare you guys think for an instant that this is your place to do as you see fit?! The first language here is not and never will be french, it is Mohawk, Algonquin, Montangnais, Cree, Ojibway, Abinaki, ….. the list goes on and on….how about learning your history a bit better…WE were here first, and that is how it will always be! Oh and for your information I speak three laguages, that is my mother tongue Kanienkeha, English, and yes french, I am intelligent enough to learn and speak more than just one laguage… but when someone tries to FORCE something on someone else that is called violation, stop the language rape, and don’t make the language hated even more… »

    Voici ma traduction libre en français de ce texte de la Mohawk Karonhienhawe Nicholas :

    « Vous (les Québécois francophones), si vous désirez que le français soit reconnu comme étant la langue officielle du Québec, vous devriez sauter dans un avion ou un bateau pour retourner en France. Toutefois, soyez prêts à faire rire de vous et d’être ridiculisé là-bas, parce que vous ne serez même pas en mesure de parler « le bon français ». Comment (vous les Québécois francophones) osez-vous penser un seul instant que le Québec puisse être un endroit où vous pouvez faire comme bon vous semble ? La première langue ici (au Québec) n’est pas et ne sera jamais le français, c’est plutôt le mohawk, l’algonquin, le montagnais (l’innu), le cri, l’ojibwé, l’abénaki, ….. Et cette liste s’allonge encore et encore… Apprenez votre Histoire un peu mieux… Nous (les peuples autochtones de l’Amérique), nous étions ici en premier, et ce sera toujours ainsi ! Et pour votre information personnelle, je parle trois langues : kanienkeha (qui est ma langue maternelle), anglais et français. Et oui, je suis assez intelligente pour apprendre et parler plus d’une langue… Quand quelqu’un essaie d’imposer quelque chose à quelqu’un d’autre, cela s’appelle une violation. Arrêtez ce viol de la langue, et ne faites pas détester la langue (française) encore plus … »

    Il est à noter que ce message spécifique de haine a reçu depuis sa publication de lundi dernier plus de 2000 cliques « I like it » de sympathisants à ce type de discours raciste à l’endroit des Québécois francophones.

    Et après cela, on vient dire que ce sont les Québécois francophones qui sont racistes !!!

  40. En passant, voici l’adresse de la page Facebook de la raciste anti-Québécois-francophone Karonhienhawe Nicholas :

  41. Il m’apparaît important de souligner que l’ethnie amérindienne de Karonhienhawe Nicholas (une Mohawk de Kanesatake) n’est absolument pas en cause dans mon profond sentiment d’indignation à son égard. Cela concerne exclusivement les propos racistes qu’elle a soulevés.

    De plus, je révèle ici que je suis moi-même un Métis (français-anglais amérindien) de la Nation Abénaquis (Waban-Aki), marié à une Autochtone statuée de la Nation Innue (Montagnaise) et ayant de cette dernière deux enfants statués Autochtones.

  42. Voici une citation qui démontre bien qu’il y a urgence d’agir :

    « Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au pays. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les francophones au Canada subissent depuis 1867 un déclin qui les mènera à termes à la disparition. Au Québec même, l’avenir du français est menacé. Les statistiques et les rappels historiques […] sont éloquents. Sans des lois d’exception telles que la loi 101 et sans l’indépendance du Québec pour enfin doter les francophones d’Amérique d’un foyer national et d’un État libre et indépendant, le sort des francophones est scellé. […] »
    (quatrième de couverture de la publication mentionnée ci-dessous)

    Pierre-Luc Bégin & al. (2010), Le génocide culturel des francophones au Canada. Synthèse du déclin du français au Canada, Québec : Les Éditions du Québécois.

  43. Bonsoir au webmestre de ce site,
    J’aimerais que vous supprimiez mes 4 commentaires en enfilade.
    Merci.

Comments are closed.