Je suis étudiant

Il y avait les Noirs. Il y avait les Juifs. Il y avait les Homosexuels. Il y a maintenant les étudiants.

Je suis le nègre, je suis le radin, je suis la tapette, je suis l’étudiant.

Je bois de la sangria sur une terrasse. J’ai des gadgets électroniques. J’ai de coûteux manteaux. Je suis un puant sale. Je suis irresponsable socialement, je coûte cher à la société, je dois faire ma part, je dois souffrir.

On peut me tabasser. On peut me gazer. On peut m’arrêter. On peut me frapper. On peut me blâmer, me repousser, me rejeter, m’endetter.

On peut m’infantiliser. On peut me ridiculiser. On peut m’imposer des injonctions. On peut me considérer comme une menace. On peut me forcer, m’éloigner, me gérer, me caser.

Je vais dans le sud tous les hivers. J’ai des voitures de luxe. Je bois du champagne toute la nuit. Je mange du caviar au déjeuner. Je suis gâté, je suis subventionné, je suis allaité, je suis digéré.

Il y avait les Noirs. Il y avait les Juifs. Il y avait les Homosexuels. Il y a maintenant les étudiants.

Je veux une éducation pour tous, je veux une éducation de qualité, je veux une éducation de solidarité, je veux une meilleure société.

Je ne suis qu’un étudiant.

Tout ce que je dis, tout ce que je fais, tout ce qui existe en moi, tout est de trop.

Je ne suis qu’un étudiant.

Je suis de trop.

J’existe.

Je suis de trop.

Je suis étudiant.

On peut me souhaiter toute la misère du monde, toute la pauvreté imaginable, toute les difficultés possibles, toute la sainte-merde céleste tombée du ciel.

Je suis étudiant.

Je serai toujours de trop.

Au sein d’une société qui ne veut plus se remettre en question.

17 Réponses

  1. Je fais circuler.

    Merci!

  2. Rabbin pas radin… À rectifier.

  3. Bravo

  4. Fantastique.

    Cependant, il manque une notion importante:

    « Je suis une femme. »

    Faudrait ajouter ça aussi au texte, ça manque à son
    exactitude.

    Très réaliste en tout cas.
    Merci.

  5. Bravo ! Malheureusement, tu n’est pas une banque, tu n’est pas une entreprise et tu n’est sûrement pas un donateur politique. J’ai quand même une question est-ce que tu vas voter ?

  6. Xcusez moi… tous les « est devrait être « es »

  7. Quelle douleur, que de réalisme, pas de désespoir, j’espère. Oui, on peut ajouter «femme» parce qu’il est encourageant de savoir que la condition féminine a changé. Tous ces batailleurs sont derrière toi, cher étudiant, ne lâche pas. J’en profite pour ajouter mon idée sur le fait que toutes et tous DOIVENT PAYER pour avoir un peuple instruit.
    Ensemble nous vaincrons. Des gens instruits profitent à toute la société, ce n’est pas qu’aux parents à payer pour leur progéniture parce que les enfants ne nous appartiennent pas, mais nous voulons tous pour eux un avenir meilleur. Par contre, ils subissent cette société de consommation et instruits, ils servent la société entière. Un jeune à l’école n’est pas en prison, alors il coûte pas mal moins cher et est plus productif et plus heureux. Loin de moi l’idée de minimiser la valeur des travailleurs manuels ou autres, pour le moment, ce sont les étudiants qui sont en danger…

  8. Dommage que le mot radin n’ait pas été rectifié. J’aurai bien aimé ce cri du coeur sans cette bévue inutile.
    Signé une Juive pas du tout radine mais généreuse.

  9. @Hannah,
    Je crois que le terme radin est juste ici.
    Comme il utilise dans la phrase des termes péjoratifs et des préjugés…
    C’est probablement le plus gros préjugé qu’il y avait sur les juifs, à l’époque. Et c’est ce qui est dénoncé.

    Je crois que c’est donc approprié.

    Pour le reste, à celui qui à écrit, excellent boulot.

  10. @Emmanuel Vous avez raison. Je ne voulais pas voir la subtilité car sincèrement, je ne connaissais pas ce préjugé (ignorance de ma part). Indéniablement NOUS sommes à un tournant significatif au Québec… J’ai fini de payer mes études à l’âge de 40 ans. Ma mère à signé le dernier chèque de remboursement des études de ma sœur sur son lit de mort. Il le dit si bien… Je veux une éducation pour tous… Une meilleure société! Le combat des étudiants se situe là!

  11. Un texte de toute beauté et qui mérite d’être publié dans les grands quotidiens. Tiens, pourquoi ne pas en faire parvenir copie à Martineau et à Mongrain; ça pourrait peut-être les secouer un peu et leur ouvrie les yeux sur d’autres réalités que la leur.

  12. Comparez la situation actuel des étudiants à la répression des juifs et des homosexuels, franchement! C’est un manque cruel d’objectivité et je dirais même du négationisme historique! J’irais revister mes cours d’histoire si j’étais toi. Je me payerais un voyage vers l’ancien camp nazi d’Auswitch plutôt qu’un voyage dans le Sud tien! Tu te rendrais compte que la situation des étudiants est loin de celle de ces minorités qui ont été massacré en masse…

  13. J’ajoute que tu es probablement un bébé gâté qui se plaint le ventre plein…

    Beaucoup de « rouges » portent des signes communistes sur eux, comme un chandail du Che par exemple. Si l’éducation « gratuite » à la sauce québécoise ne te plaît pas, tu peux toujours aller étudier dans un endroit comme Cuba et comparer ta situation à celle d’autres bien moins fortunés que toi.

    J’ai bien hâte maintenant de voir si mon commentaire va subsister longtemps dans ton blog, car j’ai remarqué à la longue que la gauche a une tendance marquée à censurer ce qui ne lui plaît pas.

    P.A. Beaulieu

  14. Drôle de commentaire, c’est bien connu que la censure est bien plus utilisée par la droite.

  15. Moi je suis pour la scolarisation gratuite (car on parle bien ici de frais de scolarité?? Car si te parents ne t’ont pas donnés une bonne éducation c’est pas l’École de la faire) et ce peux importe le niveau apprentissage , en effet ça rend la société meilleur tant et aussi longtemps que cette dernière reste et travaille dans cette société qui l’a payée, saisons de payer pour des personnes qui font leur études ici, a peu de frais par rapports à ce que ça coûte vraiment, et partent vivre à l’étranger que que ce soit des Québecois ou non. Ça aiderait déjà la cause non?

  16. Il y a des gens qui refusent de voir l’évidence

    L’instruction n’est pas une propriété privé, elle n’appartient à personne et est d’ordre publique. C’est l’instruction qui a permis le développement scientifique. Tous les êtres humains sont égaux et ont le potentiel d’apprendre dès la naissance.

    Si on vous a fait croire toute votre vie, comme à moi, que vous deviez payer pour vous instruire, ce n’est pas de la faute de vos enfants ou des plus jeunes.

    Ça devient un motif égocentrique quand on utilise cette excuse pour interdire aux enfants et aux jeunes adultes d’obtenir ce qui est le mieux pour leur propre avenir, soit l’instruction gratuite jusqu’au moment d’exercer un emploi.

    Je dirais même un salaire pour s’instruire à partir du collégial. Rien que pour agacer les intolérants.

    Ceci dit, le Québec est suffisamment riche pour payer l’instruction à son peuple. Il suffit de rapatrier nos taxes et nos impôts du fédéral et de faire payer, comme il se doit, ceux qui nous volent nos richesses naturelles présentement sans donner en retour au Québec ses redevances normales, son salaire.

    Bonne journée !

  17. « Drôle de commentaire, c’est bien connu que la censure est bien plus utilisée par la droite.
    Joseph Béland – 8 avril 2012 à 21:11 »

    Sur quoi vous vous basez pour y aller d’une telle affirmation?

Comments are closed.