Stéphane Gendron est un ignare (1ère partie)

Ça m’étonne toujours. Même trente-cinq ans après l’entrée en vigueur de la Loi 101, il se trouve toujours des gens pour affirmer que le fait de fonctionner, au Québec, dans la langue des Québécois, est raciste. Stupéfiant. Les arguments apportés par Stéphane Gendron et le conseil municipal d’Huntingdon qu’il a mis à sa botte sont encore plus surréalistes.

Source de l’image

Par exemple, Huntingdon affirme qu’elle n’a pas à se conformer à la loi parce que le« gouvernement pratique lui-même une politique de bilinguisme ». On dirait un enfant qui se lamente de sa punition en affirmant que son petit voisin a fait bien pire. Oui, le gouvernement du Québec a largement bilinguisé ses services ; ce n’est pas une raison pour faire la même chose. Cette anglicisation que nous impose le gouvernement Charest est elle-même réfutée dans de nombreux cas : on n’a qu’à penser au registraire des entreprises et à la CSST, à qui l’Office québécois de la langue française (OQLF) demande maintenant de servir les entreprises dans la langue nationale. Qu’on se comprenne : le fait que le gouvernement manque de respect à la langue nationale des Québécois ne peut pas constituer une justification à faire la même chose au niveau municipal !

Autre argument bidon : la Loi 101 serait raciste parce qu’elle ne pourrait pas servir les citoyens « dans la langue de leur choix ». Ne trouvez-vous pas cela d’une stupidité innommable ? Depuis quand le fait de s’adresser aux citoyens dans la langue nationale constitue-t-il du racisme ? Est-ce que les États-Unis sont racistes parce qu’ils s’adressent à leurs citoyens en anglais ? Est-ce que la Wallonie, en Belgique, est raciste parce qu’elle s’adresse à ses citoyens en français ? Est-ce que les cantons germanophones de Suisse sont racistes parce qu’ils s’adressent à leurs citoyens en allemand ? Est-ce que la Russie est raciste parce qu’elle s’adresse à ses citoyens en Russe ? Est-ce l’État associé d’Aland, en Finlande, est raciste parce que tout s’y fait en suédois ?

Quelle connerie monumentale !

En fait, on pourrait dire que c’est Stéphane Gendron lui-même qui est raciste selon cette définition. Le profil des communautés 2006 de Statistique Canada nous apprend que 75 des 2525 habitants de Huntingdon ont une langue maternelle autre que le français et l’anglais. Pourquoi la ville ne communique-t-elle pas avec ces citoyens en russe, en arabe, en espagnol, ou dans la langue de ces gens ? Pourquoi se contenter du français ou de l’anglais ?

Dit autrement : en quoi le fait de s’adresser à ces gens en français seulement serait du racisme, mais de le faire en français et en anglais ne le serait pas ? Dans les deux cas, on s’adresserait à ceux-ci dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle. Pourquoi l’utilisation d’une seule langue non-maternelle serait raciste, mais l’usage de deux ne le serait pas ?

La vérité, c’est qu’il existe un vieux fond raciste à Huntingdon. Ce n’est pas la Loi 101 qui en soit l’expression, mais plutôt ce refus obstiné, borné, haineux, d’une partie de la population de fonctionner dans la langue normale, officielle et nationale des Québécois. Ces vieux racistes, qui ont trouvé dans un colonisé comme Stéphane Gendron l’expression de leur haine à l’égard des Québécois, sont un obstacle au vivre-ensemble non seulement à Huntingdon, mais également dans l’ensemble du Québec.

Les accusations de racisme ne devraient pas être prises à la légère. Voici pourquoi j’invite M. Gendron à dénoncer les pays et nations suivants pour leur « racisme ». Pourquoi se contenter du Québec ? Voici d’autres coupables de racisme :

  1. Suisse : Jura, Neuchâtel, Vaud, Genève. Ces quatre cantons francophones, dans une Suisse majoritairement germanophone, n’offrent aucun service en allemand à leurs citoyens. Tout s’y fait en français. Quel racisme  !
  2. Californie. L’article 3 de la Constitution californienne de 1989 a consacré l’anglais comme seule langue officielle de l’État de la Californie. Racisme !
  3. Nouveau-Mexique : Les 14,5% d’hispanophones nés dans cet État n’ont pratiquement aucun droit, aucun réseau d’éducation, aucun accès à la justice ou à la santé dans leur langue. Par contre, les 5,6% d’anglophones dans la même situation au Québec ont accès à tout ceci et même davantage.  Racisme, racisme !
  4. Slovaquie : La minorité hongroise formant 11% de la population n’a pas accès à des services universitaires dans sa langue. Quel racisme !
  5. Lettonie : On force la minorité russe à apprendre le letton dans les écoles et à suivre près de 60% de leurs cours  en letton. Hitler, sors de ce corps !
  6. France : La loi Toubon oblige l’affiche en français. Racisme !
  7. Belgique : Les citoyens de langue maternelle française n’ont aucun service en français dans toute la partie flamande du pays. Racisme, racisme !
  8. Îles Féroé : Ces îles appartenant au Danemark, fonctionnent quasi-exclusivement en féroïen et les citoyens de langue danoise n’ont pour ainsi dire pas de services dans leur langue. Racisme, racisme, racisme !!

Si Stéphane Gendron avait les yeux un peu moins centrés sur son propre nombril, il verrait que c’est une normalité MONDIALE que de fonctionner dans la langue nationale. Même des nations vivant au sein de pays ayant une autre langue majoritaire imposent leur langue pour assurer la survie de celle-ci et une meilleure cohésion sociale.

Ainsi, si Gendron et ses larbins du conseil municipal de Huntingdon désirent s’opposer à ce qu’ils perçoivent comme du racisme, qu’ils aient au moins l’honnêteté de le faire à tous les niveaux. Qu’ils organisent une coalition internationale contre le racisme. Qu’ils fassent la leçon à l’ensemble de la planète, eux qui se pensent si supérieurement brillants.

Quand Gendron et ses porte-valises adoptent la victimisation des anglophones vivant au Québec, ils participent à une œuvre de destruction de l’intelligence. Ils méprisent l’ensemble des aménagements linguistiques dans le monde. Ils adoptent une vision ethnocentrique et renfermée typique de la minorité anglophone du Québec, tellement centrée sur elle-même qu’elle ne se rend pas compte à quel point la Loi 101 est une loi linguistique FAIBLE en comparaison de ce qui se fait ailleurs.

Aucune minorité linguistique sur CETTE PLANÈTE ne jouit d’autant de droits que la minorité de langue anglaise du Québec. Celle-ci est assise sur des institutions d’éducation sur-financées, sur un service de justice dans sa langue, sur des hôpitaux sur-financés. Et voilà – NOM DE DIEU DE NOM DE DIEU – qu’elle serait victime de racisme parce que la ville de Huntingdon lui annoncerait la fermeture de l’aréna municipal à 21h00 plutôt qu’à 9 P.M.

Cette insulte à l’intelligence d’une minorité de bébés gâtés ayant coopté un maire en mal de narcissisme médiatique doit être remise dans son contexte : il s’agit du cri du cœur désespéré de Rhodésiens jouissant des plus grands privilèges sur cette Terre et désirant en obtenir encore davantage.

Cette formidable farce doit se terminer.

Il y a une langue commune, officielle et rassembleuse au Québec : c’est le français. Nous avons autant le droit d’imposer notre langue chez nous que toutes les nations sur cette planète le font chez eux. Nous avons même LE DEVOIR de le faire, et ainsi de participer à l’intégration des minorités et à la cohésion sociale.

La Loi 101 est la plus grande des lois anti-racisme. Elle s’oppose à cette séculaire haine anti-québécoise qui, par le pouvoir de l’argent d’une minorité anglophone repue et extrémiste, réussit à se payer des carpettes comme le maire Gendron pour nous forcer à nous mettre à genoux et à renier la seule Loi qui nous sépare du précipice de l’assimilation.

Dans les prochaines semaines, je vais aller à Huntingdon avec une caméra à la main et un formulaire de plainte à l’OQLF dans l’autre.

Je vous invite à faire la même chose.

Mettons fin au racisme anti-québécois : appliquons la Loi 101 ! Que dis-je ? Renforçons-la !

Et mettons un point final à la carrière d’un idéologue anglomane et ignare comme Gendron.



Vous pouvez lire la seconde partie en cliquant sur ce lien.

Publicités

16 Réponses

  1. Stéphane Gendron est d’abord et avant tout un démagogue sans envergure qui devrait aller rejoindre Jeff Fillion ou André Arthur dans les poubelles des faits divers.

  2. Bravo M. Préfontaine. Gendron est un petit roi, il se pense au-dessus des lois. Pauvre type.

  3. Je suis surpris qu’il n’y ait pas plus de commentaires à vos brillants billets, celui-ci en particulier.

    Le lecteur doit comprendre que Gendron n’est pas la fin en soi de ce billet, il est un exemple que vous prenez pour illustrer brillamment une situation absurde.

    « La farce doit prendre fin ».
    Et ça presse « crissement ».

  4. Voici le commentaire que j’ai laissé sur radio-canada:

    J’ai l’impression de me faire traité d’aveugle par une bande de non voyants.

    Où si ont préfèrent dans ce cas ci, une bande d’Elvis Gratton.

    On dirait qu’il aime ce mettre un pied dans la bouche!

    1. L’affichage en prédominant français soit présent partout aux Québec. Ce qui ne veut pas dire que la présence d’autre langue soit interdite.

    2. Que les immigrants apprennent le français, à ce que je sache, l’ignorance n’est pas un droit. Ils peuvent apprendre l’anglais aux cours du soir, je n’ai aucun problème avec ça­. De plus ont ne les forces pas à oublier leur langue maternel.

    Les accusations de racisme viennent souvent de personne qui ont de la difficulté a voir un peu de français sur leur boîte de céréales.

  5. Monsieur Préfontaine, tout un plaidoyer … Bravo !

    Si on pouvait concéder une seule qualité au personnage du maire Gendron, ce pourrait (je dis bien «pourrait») être celle d’avoir réveiller les québécois. Mais on est en droit de se demander si tel est son but.

    J’abonde dans votre sens car je pense depuis longtemps que ce personnage se satisfait simplement à narguer ses semblables.

    Comme il doit être malheureux le pauvre colonisé.

  6. Bravo, bravo et bravo! Ce Gendron est une honte pour le Québec! Depuis quand un élu conseille-t-il de violer la loi en s’apprêtant à la violer lui-même? Il mériterait d’être mis en prison mais ce serait, bien sûr, le transformer en victime. Si nous n’avions pas un gouvernement de mitaines, la municipalité recevrait quand même une amende salée.

    Quelle triste engeance que ce sbire!

  7. Casse toi,pauvre con!

  8. […] […]

  9. […] Stéphane Gendron est un ignare | Le dernier Québécois […]

  10. Je suis tellement écoeurée par les propos du maire,à la fois surpris d’entendre quelqu’un qui a travaillé lui même avec le Bloc,dire autant de connerie en même temps…c’est incroyable l’espèce de mépris qu’il a envers les Québecois.Chaque fois qu’il parle du Québec,Culbec,pour employer son expression,c’est pour nous démolir….Lui qui prétendait vouloir se présenter un jour comme Pm, on est encore chanceux qu’il ne le fasse jamais.C’est de toute facon une grande gueule,il dit qu’il va se présenter et il ne le fait jamais…Tout ce qu’il souhaite c’est faire du trouble.Il doit grandement s’ennuyer ces jours-ci…pour vouloir à tout pris déranger l’opinion publique avec ses petites crises existentiel.Il a lui même honte d’être ce qu’il est,il s’identifie au anglophone de facon pratiquement schysophrénique…c’est un dédoublement de personnalité que je commence vraiment à ne plus être capable d’endurer…Il m’énerve royalement,pour ne pas faire de mauvais jeu de mots,étant donné en plus, qu’il adore la monarchie!!Shame on you Gendron,vivement que tu lâche la mairie!!

  11. Salut
    j’ai acheté en ligne ton livre Apartheid…
    Mais je suis frustré je ne peux pas faire de copié-collé pour mettre des extraits dans mes réseaux sociaux, mon blog etc.
    Aurais tu une solution, comme me trouver un version pdf ou word.
    Meric
    Éric Messier

  12. Pour des raisons de sécurité et de droits d’auteurs, le livre n’est pas disponible en format Word ou PDF. Pour le moment il est disponible en format Kindle, il devrait l’être en d’autres formats numériques éventuellement, et le livre en format papier le sera vers la fin avril. Donc, pour copier de courts extraits, il faut le faire à la main ! Désolé !

    Sinon, voici ce qu’on peut faire : contacte-moi en privé, dis-moi quels extraits tu as besoin, engage-toi à donner la source quand tu vas republier, et je pourrais te les fournir.

  13. « Les accusations de racisme viennent souvent de personne qui ont de la difficulté a voir un peu de français sur leur boîte de céréales. »

    Tellement bien dit.

    Le Québécois colonisé, complexé, qui se renie lui-même ET pour JUSTIFIER son auto-déni le projette sur les autres, ou bien sûr, comme les Gendron, s’identifient à un autre groupe.

    Ces gens qui renient ou sous-estiment l’importance ou la beauté de leur propre langue PARCE QU’ils ne la maîtrisent pas, ils doivent avoir un gros dilemme car ils voudraient se rabattre (s’identifier) à une autre langue-culture mais qu’ils ne maîtrisent pas mieux.
    Ceci dit toutefois, Gendron maîtrise bien la langue (mais pas « sa » langue)

    Il faut continuer de donner des coups de pied au cul.

  14. Je suis d’accord pour faire la leçon à M. Gendron. Cessons d’être la majorité silencieuse qui se fait passer toute sorte de sornettes sans protester parce que nous sommes gentils et tolérants. Il est temps de se réveiller avant d’être complètement annihilé par notre inertie. Identifiés autrefois par la religion et la langue; nous avons perdu la religion et maintenant la langue est menacée par des « politicailleux » qui veulent se faire du capital politique en allant se montrant supposément avant-gardiste destructeurs par leur propos.

  15. Enfin, l’aménagement linguistique du Québec est remis dans le contexte mondial. Merci, Louis Préfontaine.

    C’est désespérant de voir les anglomanes anti-Québécois comme Stéphane Gendron brandir leur ignorance crasse de ce qu’est l’aménagement linguistique dans le monde et dire des mentries haineuses sur la place publique.

    La loi 101 du Québec est un aménagement linguistique très timide par rapport à ce qui se fait ailleurs. Ceci est une fait indiscutable.

    Cette loi, dans sa version pré-charcutée ou post-charcutage selon les contextes, sert d’exemple à travers le monde à des peuples en voie de décolonisation qui ont fait le choix de sauver leur langue. Les Catalans s’en sont inspirés, le Nunavut s’en inspire, etc.

  16. Hello les cousins du Québec !

    Effectivement un drôle de personnage votre Gendron… A la fois maire, avocat (radié du barreau), trublion de radio et de télévision. Nous avons les mêmes en France. Ce genre d’individu roule d’abord et avant toute chose pour lui-même, il fera donc « feux de tout bois » pourvu que cela lui rapporte quelque chose. En plus en faisant quelques recherches on s’aperçoit qu’il avait déclaré « limiter les mandats d’élu à deux maximum » et cela par « respect pour le jeu démocratique »… Je vous ferai remarquer qu’il en est déjà à son troisième mandat de maire d’Huntingdon mais ça n’a pas l’air de le gêner aux entournures comme paradoxe….. Avec lui c’est : « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais »….

    son intervention télévisée lors de la grève des étudiants chez vous m’a énervé au plus haut point (et le mot est faible). Ce « Môssieu » qui semble anti-gréviste, anti-jeunes, anti-tout pourvu qu’on parle de lui et surtout très conservateur (on dirait chez nous « à la limite d’être franchement réactionnaire voir Lepéniste), oublie complètement (les « trous de mémoire parfois ont du bon), qu’il avait bloqué lui-même pendant plusieurs jours une route d’Huntingdon afin de prostester sur le versement de subventions à sa mairie qui tardaient à venir semble-t-il.

    C’est bien du : « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ».

    Quand on veut tenir des propos de ce genre, on commence par être exemplaire sois-même….

    Bref, ces trublions ou menestrels médiatiques semblent aussi pensants par leur lourdeur d’esprit chez vous à Québec que chez nous en France où ils sévissent aussi hélas…

    Commencez donc par le virer de sa place de maire lors des prochaines élections municipales et ensuite à chaque passage du bonhomme sur les ondes (radio ou télé), fermez votre appareil tout simplement. En un mot boycottez-le !

    Ce genre d’individu ayant un égo surdimensionné, c’est le meilleur moyen de le contrer : oubliez-le médiatiquement !

    Salut les cousins !

Comments are closed.