Épargner en-dehors du système

Je discute parfois avec des gens très intelligents et allumés qui comprennent la détresse absolue du système économique actuel. Ils saisissent le concept du pic pétrolier ; ils sont en mesure d’appréhender les conséquences catastrophiques d’une limitation physique de l’énergie disponible pour un système basé sur une croissance infinie.

Ferme

Pourtant, ils ne font rien. Je leur demande où sont leurs épargnes, et la réponse varie entre soit une absence totale soit des « investissements » dans des REER ou autres outils faisant précisément partie du système actuel.

Le paradoxe devrait sauter aux yeux : comment des individus conscientisés quant à l’inéluctabilité de l’effondrement du système économique actuel peuvent-ils vivre sans épargner ou en épargnant dans des outils susceptibles d’être affectés en cas d’effondrement ?

Le devoir d’épargner

On dit souvent des adultes qu’ils recherchent ce dont ils ont manqué lorsqu’ils étaient enfants. La société en général n’est pas différente : est valorisé ce qui comble un manque. Je dirais même davantage : est NÉCESSAIRE ce qui comble un manque.

La plus profonde de ces déficiences constitue l’absence d’épargne. Il fut une époque où on saisissait qu’il fallait mettre un certain pourcentage de ses revenus de côté pour les jours pluvieux. Dans un système de monnaie stable, basé sur l’étalon-or, par exemple, on retirait simplement une partie de sa richesse dans le présent pour l’utiliser dans le futur. On mettait de l’argent-papier sous un matelas et le tour était joué.

On épargnait EN-DEHORS du système puisqu’un dollar valait toujours un dollar.

Aujourd’hui, les épargnants sont devenus des investisseurs. Cela est logique : depuis la fin du lien entre la monnaie et l’or, au tournant des années soixante-dix, l’inflation ravage le pouvoir d’achat de quiconque met de l’argent de côté. Il faut donc obtenir des intérêts permettant de battre cette inflation. Il faut mettre l’argent à risque.

On a trompé toute une génération d’épargnants en leur faisant croire qu’un RÉER ou une obligation du gouvernement constituaient des investissements sans risque. L’absence de risque n’est pas du domaine de l’investissement. Quand un système économique implose, les promesses sont brisées. Et c’est bien cela, un RÉER : une promesse. Elle sera brisée.

La seule façon d’épargner

Il existe une seule façon, aujourd’hui, de protéger son pouvoir d’achat : il faut épargner dans des matières « dures », des choses qui ne sont pas affectées par l’inflation. L’or et l’argent constituent les principales, mais on pourrait également considérer une terre agricole, de la nourriture non périssable, d’autres métaux, etc.

Il s’agit d’une épargne en-dehors du système car peu importe la situation, une once d’or vaudra toujours une once d’or et un acre de terre arable vaudra toujours un acre de terre arable.

Le système actuel, en forçant l’ensemble des citoyens à participer à un gigantesque casino où l’argent prêté à peu d’intérêts est réinvesti dans des bulles sans fin (bourse, immobilier, obligations, etc.), a systématiquement sous-évalué la valeur réelle des vraies choses.

Tout le monde a mis l’ensemble de ses biens dans un jeu de roulette et tant que la roue tourne, tout va bien, tout va bien, tout va bien.

La personne réellement intelligente sait que la roue ne tournera pas toujours et que lorsqu’elle s’arrêtera, il y n’y aura plus de jetons pour tout le monde.

Épargner, mettre de côté pour plus tard, et le faire en-dehors du système, est un impératif pour quiconque comprend l’ampleur des défis des deux prochaines décennies.

Publicités

Une Réponse

  1. Bonjour.

    Vous avez entierement raison et il faut ajouter que l’information sur les rendements mirobolants de ces fameux REER nous parviens toujourd uniquement des fournisseurs/vendeurs de ces « investissement ».
    Le loup qui vend la cloture de la bergerie.
    Ils sont tres actifs presentement a nous vanter les bienfaits de ces placements avec la complicité de La Presse dont le patron ultime en profite grandement.

    Merci et bonne journée

Comments are closed.