Citoyens 2 – Extrémistes anglophones 0

Nous étions plus d’une trentaine au meilleur de la manifestation. Eux, trois. Je ne croyais pas que les suprématistes anglophones pouvaient davantage se faire ridiculiser qu’ils l’avaient été à la dernière manifestation de leur groupuscule haineux, mais c’est pourtant ce qui s’est produit. Plus humiliant encore pour eux, la police les a forcés à changer de côté de rue afin de ne pas nuire à notre manifestation et de nombreux citoyens les ont engueulés. Et nous, on a fait la promotion de nos idées. Ce qui était EXACTEMENT le but recherché.

Source de l’image

Ce qui avait commencé, il y a quelques mois, comme un regroupement informel de citoyens opposés à l’intolérance d’une minorité d’extrémistes dirigés par Hugo Shebbeare, se transforme inlassablement en force citoyenne pour le français. Nous avons un seul point commun, pour beaucoup: le désir de protéger notre langue. Nous ne faisons pas de politique, nous ne voulons rien savoir des chicanes entre mouvements ou groupuscules. Nous ne sommes pas nécessairement des mêmes horizons, mais nous sommes unis pour une cause: la promotion et la valorisation de la langue commune des Québécois.

Certains se sont moqués de nos projets. Au début, gentiment. Puis, après notre succès du mois d’août, un peu plus agressivement. Des membres très en vue du Réseau de résistance du Québécois (RRQ), dont Carl Contant, chef du RRQ-Lanaudière, nous ont insultés, nous ont traîné dans la boue et ont même menacé une des personnes ayant participé à l’organisation de la manifestation. Ils ont fait des pressions pour empêcher qu’une organisation très connue pour son implication dans le mouvement ne se joigne à nous, alors qu’elle avait démontré son intérêt. Leur argument était que nous nuisions au « mouvement » en donnant de la visibilité à aux extrémistes anglophones, mais la seule organisation qui a réussi à perdre de la crédibilité dans cette histoire, c’est le RRQ.

Nous avons prouvé l’utilité de notre action. Non seulement des membres du RRQ étaient-ils parmi nous, mais c’est notre discours, nos arguments, notre point de vue qui ont volé la vedette. Nous avions des pancartes dénonçant le sur-financement des institutions de langue anglaise, nous avions des dépliants faisant état de nos revendications et nous avons fait remplir près de cinq pages de signatures pour la pétition en faveur d’une Loi 101 plus forte. Nous avons même convaincu des anglophones non seulement de reconnaître l’importance de la Loi 101, mais également de signer la pétition pour son renforcement! Toute l’attention était sur nous, un groupe de citoyens de tous les âges et des deux sexes, pendant que les trois extrémistes anglophones – tous blancs et tous à peu près du même âge – n’ont réussit qu’à rendre nos idées encore plus désirables aux yeux des passants.

Avec notre mégaphone, nous avons crié, bien fort: « Nous demandons la fin du sur-financement des institutions de langue anglaise. Les anglophones de souche forment 6% de la population et il est injuste qu’ils reçoivent près de 30% du financement pour leurs universités! » Plusieurs citoyens se sont arrêtés, ont lu nos pancartes, et nous ont questionnés à propos de ce déséquilibre du financement. Le fait d’avoir tenu cette manifestation en face d’un des pavillons les plus luxueux de la Concordia University rendait notre argumentaire encore plus convaincant, alors que nous avions simplement à parler du désastre de l’Îlot Voyageur à l’UQÀM pour illustrer notre propos.

D’un point de vue plus personnel, j’ai eu l’occasion de discuter avec un policier qui m’a expliqué que le fait que Hugo Shebbeare m’ait crié directement dans le visage avec son mégaphone le 26 août dernier pouvait constituer une voie de faits. Nous avons donc évité de lui faire la même chose et le policier lui a demandé de changer de coin de rue et de mettre fin à son harcèlement contre nous. Il va sans dire que j’étudie mes options d’un point de vue légal. Je ne cherche pas à suivre cette voie, mais si Shebbeare continue de me harceler ou de harceler mes compatriotes avec ses plaintes abusives, il est possible que je dépose une plainte contre lui; j’ai de nombreux témoins. Je lui suggère de se tenir tranquille et de faire valoir ses idées dans le respect de la loi.

Cette manifestation fut une grande réussite. Nous avons prouvé, encore une fois, que les Québécois rejettent les suprématistes et ceux qui veulent détruire notre paix sociale en abolissant notre loi la plus chère. Nous avons agi comme des citoyens, sans logo d’organisation, sans support logistique, mais avec la gracieuse offre de sécurité de la MPQ. Nous avons également prouvé que nous étions au-dessus des bas jeux politiques d’organisations ne pouvant accepter qu’une initiative citoyenne s’organise en-dehors de ses rangs.

Nous étions présents pour la cause du français, simplement, en notre nom.

Des Québécois DEBOUT!

Si la tendance se maintient, il devrait s’agir de la dernière manifestation de ce groupuscule haineux. Le 17 avril, ils étaient 13 manifestants, le 26 août, ils étaient 7, et aujourd’hui ils étaient 3. Un individu normal, à ce stade, comprendrait que personne ne partage ses folles idées.

Ceci dit, nous serons prêts pour une prochaine ronde et nous remercions chaleureusement Hugo Shebbeare de nous donner l’occasion de conscientiser les Québécois et de leur rappeler que, près de trente-cinq ans après l’adoption de la Loi 101, existe toujours une minorité de Rhodésiens incapable d’accepter notre existence et dont le rêve le plus fou est de nous voir disparaître.

À la prochaine fois!

Publicités

9 Réponses

  1. Une nation c’est une économie.

    Le média, médium, de transfert et échange de cette économie est la culture.

    Une nation qui ne possède pas le contrôle de son économie perd sa culture.

  2. Elle est assimilée à la culture qui contrôle son économie.

    C’est ce que nous voyons à Montréal.

  3. Vous devriez plutôt encouragez monsieur Shebbeare à continuer de faire des manifestations de la sorte.

    Car ses échecs fréquent semble vous apportez une gloire facile et comme certain personnes disent dans le milieu ; Toute bonne publicités ne se refuse pas…surtout en politique.

    Ne le perdez donc pas 😛

  4. Cette bonne nouvelle me fait chaud au coeur.

    Merci Louis et tous ceux qui ont manifesté.

    Un jour qui s’en vient et qui n’est pas très

    loin, tous les indépendantistes seron regroupés

    et porteront un même nom et nous gagnerons

    notre pays, le Québec.

  5. Sans rien enlever au fait que je désaprouve aussi la manifestation de ce petit groupe meme si je ne suis pas hostile comme vous a la langue anglaise je crois quand meme qu’il serait temps que vous sortier de vos reveries…

    vous affirmer…  » Nous étions plus d’une trentaine au meilleur de la manifestation. Eux, trois  » ainsi que  » Ce qui avait commencé, il y a quelques mois, comme un regroupement informel de citoyens opposés à l’intolérance d’une minorité d’extrémistes dirigés par Hugo Shebbeare, se transforme inlassablement en force citoyenne pour le français.  »

    Vous le dite vous meme vous etiez 30….un gros 30…. comment osez parler de force citoyenne est un peu ridicule….en faite vous ete 2 camps de coq qui se batte dans la plus grande indifference de la population et c’est ce que je reproche souvent au groupuscule… vous n’aider pas votre cause et la plupart des gens se desinterrese de ces affrontements sans vraiment de gagnant ou de perdant…

    c’était mon petit commentaire…sinon et bien je tenais a feliciter tout le monde de faire cela dans le respect .et sans grabuge et ca c’est tout a votre honneur.

  6. Sans l’obstruction systématique du RRQ, et sans le fait qu’il y avait trois manifestations au même moment au centre-ville de Montréal, nous aurions sûrement été le double.

    SVP ne parlez pas de « combat de coq ». Notre cause est le renforcement de la Loi 101 et nous avons réussi à convaincre beaucoup de citoyens, tout comme nous avons également fait signer 5 pages de signatures pour ce renforcement.

    Au fait, où étiez-vous ce dimanche? Étiez-vous, comme le RRQ, assis bien au chaud à la maison pendant que nous, les vrais militants, étions sur le terrain dans le vent et la pluie pour défendre nos idéaux?

  7. Sans l’obstruction systématique du RRQ, et sans le fait qu’il y avait trois manifestations au même moment au centre-ville de Montréal, nous aurions sûrement été le double.

    SVP ne parlez pas de « combat de coq ». Notre cause est le renforcement de la Loi 101 et nous avons réussi à convaincre beaucoup de citoyens, tout comme nous avons également fait signer 5 pages de signatures pour ce renforcement.

    Au fait, où étiez-vous ce dimanche? Étiez-vous, comme le RRQ, assis bien au chaud à la maison pendant que nous, les vrais militants, étions sur le terrain dans le vent et la pluie pour défendre nos idéaux?

  8. À Adam:

    Je n’était pas à la manifestation, ni mes centaines d’amis. Je dirais même « milliers d’amis » si j’inclue ceux des pays de la francophonie avec lesquels je suis en contact. Mais nous étions tous de coeur avec Louis.

    Mon cher Adam, notre combat dépasse les limites de cette province et de votre secte narcissique.

    Il n’y a pas de place réservées aux imposteurs.

  9. La prochaine fois ils serait bien de lire avant de repondre au message des gens…. je pensais qu’il y avait une certaine modération sur ce blog …je me suis trompé…je ne fait pas partie de cette secte comme vous le dite et je l’ai tres bien spécifier dans mon message… sinon pour votre arguements de vos  » milliers » d’ami qui vous supporte…. a ce compte la je peux avancer que ya environ 6 millions de québécois qui n’étaient pas la et donc s’en foute éperdument…c’est un jeux qui se joue a deux alors évitons ce genre d’arguments enfantins….merci

    N.B. La modération couvre les insultes, la diffamation, les trolls, le SPAM, etc. M. Tremblay a eu des mots durs envers vous, mais je ne crois pas que ceux-ci méritaient d’être modérés parce qu’ils ne constituaient pas, à proprement parler, une insulte. LP

Comments are closed.