QuebecLeaks: le mépris de Luc Lefebvre

Le lancement de « Kwebek Leaks », dont le porte-parole, Luc Lefebvre, est un ancien organisateur péquiste frustré, a été un flop total selon Steve Proulx. Pour ma part, ce n’est pas le fait que le lancement ait été réussi ou non qui m’importe. La seule chose qui m’importe, est que ce projet est dirigé par Luc Lefebvre et que Luc Lefebvre est un anglomane ne respectant pas le caractère français du Québec.

Source: Presse Canadienne.

Disons-le d’emblée: on ne peut pas faire abstraction du contenant quand il est question de « Kwebek Leaks », pas plus qu’on se satisferait d’un met délicat et suave dans un restaurant malpropre. L’idée derrière le projet peut être bonne, mais le fait qu’on ait choisi un titre en anglais et que le site web est entièrement bilingue anglais-français discrédite toute prétention à un mouvement citoyen typiquement québécois.

On répond pourtant: « Oui, mais « leaks » fait référence à « Wikileaks » donc il est important de l’avoir dans le nom ». Non. On aurait très bien pu nommer ce projet « Transparence Québec », par exemple, comme l’ont suggéré des citoyens sur Facebook. Si la réussite d’un projet comme celui-ci nécessite de lui accoler une expression dans une langue étrangère, alors ce projet ne peut être considéré comme étant spécifiquement québécois.

On répond aussi: « Le site est en français pour les Québécois, mais en anglais pour l’international ». En anglais pour « l’international »? Robin Philpot l’écrivait pourtant hier, dans l’Aut’journal: moins de 5% de la population mondiale a l’anglais comme langue maternelle et cette proportion est en constante diminution. Si on désirait réellement communiquer à l’international – ce qui, du reste, paraît suspect quand on se prétend un projet citoyen québécois désirant agir pour le Québec – on devrait peut-être le faire d’abord en mandarin, en hindi ou en espagnol, des langues rejoignant davantage de locuteurs. Un site réellement multilingue, voilà qui serait pertinent et tout à fait possible de réaliser avec les moyens techniques actuels.

Or, en choisissant seulement l’anglais et le français, Luc Lefebvre fait un choix politique et ce choix contribue à faire de notre langue au Québec l’équivalent de l’anglais, rendant, comme le soulignait déjà René Lévesque il y a plusieurs décennies, la décision de l’immigrant de s’intégrer ou non dans notre langue beaucoup plus ardue puisque le français n’y apparaît plus comme une langue incontournable.

Qui est Luc Lefebvre?

Ce mépris du français, affiché par Luc Lefebvre, ne devrait pas nous surprendre. Son profil Facebook place bien en exergue trois citations écrites dans la langue de Shakespeare, démontrant son attrait pour cette langue, mais il faut aller plus loin pour bien comprendre de quelle façon cet individu considère le français comme étant un canard boîteux devant s’effacer devant la toute-puissante langue impériale anglaise.

Luc Lefebvre, avant de créer son Kwebek Leaks, a participé à plusieurs forums sur Internet, notamment celui des Loco Locass. Son pseudo? Redsaber. Un autre nom en anglais, évidemment. Il a écrit des milliers de messages sur ce forum et il serait extrêmement fastidieux d’en faire une analyse précise, mais on peut déjà présenter quelques cas intéressants.

  1. Mépris d’un individu exigeant une traduction d’un de ses commentaires en anglais. Un participant au forum a demandé gentiment à M. Lefebvre de traduire un commentaire écrit en anglais. M. Lefebvre lui a répondu: « Va apprendre l’anglais esti d’inculte! ». LIEN.
  2. Mépris de ceux qui ne parlent pas anglais. M. Lefebvre, plutôt que de traduire un passage pour un commentateur, lui a répondu: « Alors arrête de me faire chier, et va te trouver des amis pour apprendre l’anglais. » LIEN.
  3. Mépris de ceux qui ne parlent pas anglais (bis). Encore une fois, M. Lefebvre dévalorise ceux qui ne parlent pas cette langue étrangère: « C’est vous autres les 2 caves qui savez pas lire en anglais ici, pas moi. » LIEN.
  4. Mépris du caractère français du Québec. Luc Lefebvre a également écrit: « Et le Québec lui? Son histoire est pas francaise/anglaise? […] En quoi suis-je plus colonisé que toi si je crois que mon pays, le Québec, est Français, et malgré tout, anglais? » LIEN. Aucun respect pour la Loi 101, pour la libération linguistique des Québécois… On voit déjà ici ce qui a mené à la situation actuelle: M. Lefebvre rejette tout l’aménagement linguistique québécois basé sur l’unilinguisme français.
  5. Anglomanie. À un commentateur qui se plaignait de la difficulté à travailler en français, Luc Lefebvre lui a répondu: « Apprends l’anglais, l’reste de la planète le parle. » Lorsque quelqu’un lui a fait remarquer qu’il devrait alors apprendre le mandarin puisque c’est effectivement la langue la plus parlée sur la planète, il l’a traité d’ « emmerdant » avec ses « histoires de colonisés ».  LIEN.

On pourrait ajouter un point un peu cocasse, bien qu’il ne soit pas directement relié à la langue. Luc Lefebvre a communiqué avec les médias sous le pseudonyme de l’intellectuel – anglophone, cela va de soi – Noam Chomsky, qui est considéré comme un anarchiste de mouvance socialiste. Assange, fondateur de Wikileaks, est aussi considéré, selon certains, comme un anarchiste. Mais que pensait vraiment Lefebvre de l’anarchisme, il y a quelques années à peine: « Je blagues [sic] pas quand je parles des anarchistes, ils devraient vraiment disparaître de la surface du globe. C’est du pu [sic] dans une plaie trop longtemps ouverte. » LIEN.

En fait, il serait possible de continuer très longtemps à analyser ses commentaires. La contribution de Luc Lefebvre au débat linguistique, depuis plusieurs années, se résume à la promotion constante de l’anglais dans toutes les sphères de la société, au mépris de ceux qui ne le parlent pas, à la valorisation de l’anglais au Québec et à l’appui au bilinguisme généralisé. Il nage dans la langue anglaise, il s’y baigne tellement qu’il a fini par considérer que la normalité était de la parler et que quiconque s’opposerait à sa soi-disant suprématie serait un « colonisé ».

Or, et pour revenir à nos moutons, toujours pour parler de Luc Lefebvre, comment pourrait-on dissocier le noble but de « Kwebek Leaks » – partager de l’information sensible – du mépris total de notre langue commune démontré par son porte-parole, non seulement par ses écrits passés, mais par son anglomanie présente, telle que démontrée par le nom de l’organisme et le site web faisant une large place à l’anglais?

À tous les jours, on demande aux Québécois de se respecter. On leur dit de refuser d’acheter dans un commerce où leur langue n’est pas respectée. Même le gouvernement du Québec distribue des autocollants marqués « Ici, on commerce en français ». Parfois, on se prive d’un bel achat. On a les mains pleines, mais on laisse tout tomber et on s’en va sans rien acheter parce qu’on n’a pu respecter notre langue nationale. On le fait par conviction, parce qu’on comprend que notre langue ne peut s’échanger ni contre un objet quelconque ni sous le prétexte de faire trembler des Grands.

Des Grands qui sont grands parce que nous sommes petits, désunis, et que nous avons fait passer nos intérêts individuels avant ceux de la collectivité. Une collectivité francophone, n’en déplaise à M. Lefebvre.

Faudra-t-il boycotter « Kwebek Leaks »?

Pas parce que l’idée est mauvaise.

Parce que notre langue n’a pas de prix: aucune révélation ne mérite qu’on lui manque de respect.

Le français, au Québec, sera toujours aussi fort que notre capacité à l’imposer comme langue incontournable de toutes les affaires publiques.

Publicités

38 Réponses

  1. Louis, je ne peux que te dire encore une fois BRAVO!!!!

  2. Louis,

    tu as dis « on devrait peut-être le faire d’abord en mandarin, en hindi ou en espagnol, des langues rejoignant davantage de locuteurs. »
    mais ceci n’a pas de logique du tout – le mandarin est un langue limité par la frontière de son pays et donc ce n’est pas une bonne manière de rejoindre plus de monde autre qu’en Chine.

    Répond moi ca :

    Imagine il y a un congrès ou un expo mondiale, et des milliers de personnes se rassemblent en Italie pour y participer.
    Comment un Tunisien va parler à un Chinois?
    Comment un Mexicain va parler à un Polonais?
    Comment un Japonais va parler à un Français?
    Comment un Roumain va parler à un Ruse?
    ETC.

    Est-ce qu’ils vont tous apprendre l’Italien pour un expo mondiale pour se parler entre eux-mêmes? Non.

    Est-ce que le Mexican doit parler en Polonais? Ou est-ce que le Polonais devrait se forcer pour parler en Espagnole au Mexicain?
    Bien sure que non.

    Ils vont tous se parler en anglais. C’est la langue internationale sans aucune frontière, et cela ne va jamais changer.
    Donc Mr. Lefebvre à bien raison de dire que l’Anglais va rejoindre, en générale, la majorité du monde peu importe leur pays, langue et culture.

  3. […] son côté, l'ultra nationaliste Louis P. appelle au boycott de QuebecLeaks pour son manque total de respect pour la langue française et son […]

  4. Mme. Madoff,

    Vous êtes la personne qui êtes membre des groupes de Jim Brown, le fanatique organisant une manifestation contre notre Loi 101 et ayant été arrêté par la SQ pour incitation à la haine lorsqu’il a demandé la pendaison de Pauline Marois. Je crois qu’on peut déjà dire, pour vous comme pour Kwebek Leaks, que le contenant invalide le contenu.

    Ceci dit, maintenant, une langue « internationale » est une vue de l’esprit. Notre monde est pluriel, contrairement au vôtre. Nous souhaitons la diversité humaine, contrairement à vous. Et à ce que je sache, Kwebek Leaks a pour mission d’informer les Québécois, et puisque la seule langue officielle du Québec est le français, et que la protection de cette langue assure la diversité linguistique humaine, il est incohérent d’écrire dans une langue étrangère.

    Votre soi-disant « langue internationale » sera bientôt dépassée par le mandarin. Heureusement, il y a de l’espoir pour ceux qui veulent un monde pluriel et qui s’opposent aux gens comme vous, des racistes désirant mettre un terme à la présence française en Amérique du Nord et s’acoquinant avec des extrémistes de droite appelant à la violence pour angliciser le 2% de l’Amérique du Nord qui reste à l’être.

    La seule chose qui me brise le cœur, c’est de penser que c’est nous, les Québécois, qui finançons vos études à Concordia, au mépris de la langue nationale, et contribuant à augmenter votre fanatisme et votre haine des Québécois.

  5. Merci!

  6. C’est dégoûtant !

    « Québec Fuites » est univoque !

    Ce type est colonisé à l’os ! Et ça c’est une fuite pour personne !

    Quelle mentalité de perdant ! De complexé !

    Stratégiste ce gars-là ?? Hahaha!!

    Vendu ! Oui!

    Un produit d’information exclusives en français au Québec, qui forcerait les anglos à vouloir apprendre la langue pour accéder à cette information ! C’est ça le pouvoir d’une langue !

    Mais non! Ce zozo va le traduire pour l’anglais ! Service service pour son maître, le pitou !

    Dégoûtant !

  7. « Ultra Nationaliste » !

    Ça invente des insultes en français contre les Québécois nationaux, pas de problème !

    Mais pas cappable de créer en français ! Dans leur petite cervelle endoctrinée le créateur est anglais !

    Ça rêve la nuit à des boîtes de Corn Flakes !

  8. Oui, j’ai lu cela. Défendre la minorité québécoise dans le grand-tout anglo-saxon est devenu de « l’ultra-nationalisme ». On aura tout lu. Le ridicule ne tue pas.

  9. « …le mandarin est un langue limité par la frontière de son pays et donc ce n’est pas une bonne manière de rejoindre plus de monde autre qu’en Chine. »(Andrea)

    Hahaha!! Elle sait même pas dans quel pays elle vit, la pauvre !

    À Vancouver, ma pt’ite dame, on n’y parle pas même français, c’est le cantonais et le mandarin qui sont les deuxièmes langue après l’anglais !

    C’est à l’autre bout du Monde Vancouver, n’est-ce pas ? Un autre pays, sûrement !

  10. « Un produit d’information exclusives en français au Québec, qui forcerait les anglos à vouloir apprendre la langue pour accéder à cette information ! C’est ça le pouvoir d’une langue ! »

    -Exactement, M. Tremblay. Le français en tant que simple calque de la langue anglaise n’a pas plus de futur que le télégraphe en tant que calque d’Internet. Notre langue doit vivre au-delà de la traduction, avoir son existence propre, et être absolument incontournable pour quiconque veut s’informer sur le Québec.

    Quand on s’informe sur la France, on le fait en français. Les médias de pays anglo-saxons n’ont aucune difficulté à se trouver des traducteurs ou à traduire par eux-mêmes.

    Nous, nous sommes devenus des tapislingues, voilà tout.

  11. Les Chinois sont en train d’apprendre l’Anglais sur une grande échelle. Chaque année, 20 millions des enfants chinois commencent l’apprentissage de l’anglais. Dans 20 ans, on projette que le nombre de Chinois qui parlent anglais va dépasser le nombre de locuteurs anglophones natifs de l’Amérique du Nord.

    http://www.guardian.co.uk/business/2005/feb/22/politics.china

    Donc, les Chinois vont conquérir l’économie globale en anglais, pas en mandarin. Les Chinois comprennent bien que le monde a déjà une langue commune qui est facile à apprendre, et ils comprennent que mandarin est trop complexe pour avoir une bonne chance de devenir une langue commune mondiale. Aussi, les Chinois, comme tout la reste de l’Asie, sont des anglomaniaques. Ils aiment l’anglais et ils travaillent fortement pour la maîtriser. Donc, selon votre définition, ils sont déjà « colonisés ».

  12. Louis, tu devrais faire une version anglaise de ton billet, pour monsieur Lefebvre!!! Ça semble être la seule langue qu’il comprend!!! 8)

    Dire que, moi, quand je trouve une bonne citation et/ou un bon texte en anglais et que je veux les partager, sur mon blogue et ailleurs, je prends le temps de les traduire en français!!! Je suis, sûrement, un colonisé!!!

    Oui, je sais lire l’anglais, monsieur Lefebvre!!! 8)

    Son projet est intéressant, mais le contenant, de même que la vanité de l’auteur, l’en distrait!!!

  13. @ Louis :

    Premièrement, Facebook ne represente pas necessairement ce qu’un personne pense – tu ne peux pas te fier aux groupes et amis nécessairement.

    Exemple : j’étais ‘amie’ avec Patrick Bourgeois sur Facebook pour plus qu’un an – et je suis même membre du groupe Facebook FLQ — et je trouve les deux absoluement dégeulasse – je ne suis pas d’accord avec ce qu’ils disent et ce qu’ils font – pourtant je suis toujours interessé de lire ce qu’ils écrivent – un peu la même raison pourquoi je lis ton blogue. C’est simplement une curiosité intellectuelle, j’aime lire et comprendre chaque point de vue.
    Donc oui je fais partie du groupe de Jim Brown, mais je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit.

    Deuxièmement, je n’ai pas de fanatisme ou de haine pour les Québécois – je SUIS Québécoise et j’adore le Québec — juste parce que je suis capable de respecter les anglophones ET les Francophones également et avec logique pour notre société, ca fait de moi une mauvaise personne qui est contre le Québec.
    Ouais…..j’ai faite ma maitrise, je travaille fort depuis l’age de 15 ans, je respecte tou le monde, je suis bilingue et j’ai un enfant……je suis une très mauvaise citoyenne pour le Québec! 😛

    Je supporte à 100% la pluralité humaine – penses-tu que c’est moi qui a décidé que la langue Anglaise serait la langue internationale? lol
    Je n’ai pas causé ca, cher Louis, j’fais juste te dire la réalité.
    Tu as tellement la tête dans le sable que tu ne prends personne en considération s’ils ne sont pas Québécois et Francophone.
    C’est toi qui as de la haine pour l’humanité en générale avec ton racisme extrême.

    En passant, j’attends toujours ta réponse pour mon scénario d’un expo mondiale en Italie….quelle langue un polonais va parler avec un Mexicain s’ils sont les deux en Italie? La langue qu’ils vont parler est la vrai langue internationale – et nous savions tous que c’est l’Anglais – ce n’est pas une question d’esprit, c’est un fait

    @ Gébé
    LOL comme si les résidents Chinois de Vancouver fait en sorte que le Mandarin devient soudainement utile pour un site web Québécois qui a le but de rejoindre plus de monde possible internationalement.
    Vous êtes bien drôle, j’peux même pas imaginer d’où vous avez pris cet argument.

    Si vous ne voulez pas accepter que l’Anglais est la langue seconde de notre monde, c’est votre choix – mais ca ne change pas la réalité.

  14. L’enjeux est totalement différent,contrairement au Québec,la nation chinoise n’est nullement menacée par l’envahisseur anglais,en fait c’est plutôt l’inverse.Dans le cas du Québec,je dirais que lorsqu’on a une usine d’explosifs comme voisin,on n’évite les feux de camps dans sa cours arrière.

  15. Biensûr, c’est si facile.

    Il est normal que la Chine soit le pays où l’apprentissage de l’anglais soit le plus élevé ! Ils sont 2 milliards !!

    Ils sont plus nombreux à parler l’anglais que les Anglais et Américains !!!

    L’anglais n’est qu’un code pratique pour l’échange de produit et service.

    Un Esperanto !

    Pas besoin de sacrifier des mois d’apprentissage d’une langue (français) plus noble et précise !!

  16. Vous avez entièrement raison, Monsieur Préfontaine. Je boycotte tout ce qui est anglais maintenant. Un pseudonyme, un nom de page de FaceLivre, un nom de commerce, etc. Nous sommes un peuple en perdition. Il faut donner un sérieux coup de barre.

  17. Ahhhhhhhhhh! (soupir de dépit) Malheureusement, encore une fois, quelqu’un trouve un moyen de se faire remarquer par les séparatistes purs et durs et utilisant l’icône de  » LA LANGUE  » pour mousser ce qui est en soi une bonne idée, franciser le nom de Québec Leaks. Nul besoin d’en beurrer aussi épaix. Mais l’idée était encore meilleure d’utiliser Québec Leaks pour que tous les habitants du Québec puissent faire le lien avec LA référence Wikileaks, afin qu’ils puissent comprendre de quoi il s’agit. Si vous m’aviez demandé ce que mange en hiver « Transparence Québec », je ne l’aurais pas su. Mais Québec leaks, oui, je peux tenter une hypothèse.

    Aussi. Si nous voulons avoir un gouvernement différent, IL FAUT, que les anglos puissent avoir accès à l’autre Québec. Celui non-libéral. Mais pas un Québec qui les pousse dans un coin. Un Québec qui les accueille et qui les intègre. Vous qui ne savez pas ce que c’est, réellement, que se battre pour sa langue. Allez au Nouveau-Brunswick, allez au Manitoba, allez au nord de l’Ontario. Allez apprendre auprès des canadiens-français qui voient leur langue mourir à petit feu et demandez-vous quel est votre combat. Soyons fort et ferme, mais ne soyons pas aussi bornés que ceux qui veulent nous faire taire. Cessez de nuire à notre projet de pays en vous fermant aux autres. J’ai dit.

  18. À Monsieur qui a dit. C’est précisément parce que les Franco-Canadiens se sont « ouverts », parce qu’ils ont accepté la libre-concurrence entre une langue forte de 300 millions de locuteurs et une autre de 8 millions, parce qu’ils se sont contentés d’avoir accès à « un autre Canada » sans réclamer de réelles mesures législatives permettant une chance réelle de survie de leur langue que celle-ci est en train de disparaître.

    Nous n’avons pas de leçons à recevoir. Si un anglophone est assez borné pour refuser, 35 ans après la Loi 101, d’apprendre notre langue, ce n’est sûrement pas en lui offrant une version bilingue toute cuite dans le bec qu’il va le faire. La fermeture vient de son côté, il n’y en a pas à douter. Le Québec a été beaucoup trop généreux avec cette minorité parmi les plus choyées au monde.

    Le français doit être aussi indispensable au Québec que l’anglais au Canada ou aux États-Unis.

    Il en va de notre survie.

    J’ai dit, moi aussi.

  19. T’es ben donc niaiseuse! Moi je peux te répondre: Le Tunisien va sûrement parler Français et en Chine, le Français est la deuxième langue étrangère à être étudiée; l’Anglais est tellement mondain en Chine, vu que tout le monde doit l’apprendre à l’école, et, comme les Chinois me disent, TRÈS MAL, au point que personne ne sait comment le parler ou l’écrire, que le enseignant de Français son en plus grande demande que ceux de l’Anglais: Les Chinois ont toujours été Francophiles et les Français ont toujours été Sinophiles, c’est un « match » parfait.

    Le Mexicain parle Espagnol, une langue latine comme le Français: c’est bien plus facile pour un hispanophone d’apprendre le Français que l’Anglais et en Pologne, les élèves du primaires doivent apprendre deux langues secondes et le Français est la troisième langues la plus étudiées (aïe c’est platte faire des recherches intelligentes au lieu d’écrire des sottises comme une comme…) et l’Espagnol est la quatrième avec seulement 3% de différence avec le Français, alors quasiment autant d’élèves Polonais apprennent l’Espagnol que le Français en.wikipedia.org/wiki/Education_in_Poland alors pourquoi qu’ils ne se parleraient pas en Espagnol ou en Français?

    Les Japonais, aussi, sont Francophiles et comme en Chine, les prof de Français sont plus valorisés que ceux d’Anglais. Et, SURPRISE! ça l’existe des Francophone, comme moi, qui étudient le Japonais… Ben oui!

    T’as pas de l’aire connaître ton histoire de l’Europe de l’Est. Te rappelles-tu quand la Roumanie était dominée par l’Union Soviétique et que le Russe était enseigné à l’école primaire comme langue seconde COMPULSIF? Mais, juste pour me satisfaire, le Roumain, comme l’Espagnol et l’italien sont des langues latines comme le Français et que les enfants Roumains peuvent même commencer la maternelle dans une langue étragère comme LE FRANÇAIS! Les Russes se sont toujours inspirés de la France au point que l’aristocratie Russe se parlait… pas en Russe, mais en FRANÇAIS!

    Le Français a longtemps été la langue de la diplomatie et le Français est encore respecté et étudié à travers le monde. Tes questions sont simplement dégueulasse, comme si personne ne pouvait parler autre chose que l’Anglais.Pense y donc, si c’est un Expo international en Italie… Pourquoi que les pays n’enverraient pas des représentants… qui parlent ITALIENS?!

    Speak White!

  20. Ridicule! Tous les Chinois à qui je parle me disent que l’Anglais est très mal enseigné en Chine et tu devrais te renseigner sur le nombre de Chinois qui étudient en France.

    J’en ai eu assez de la propagande Chinoise. Quand est-ce que les pauvres petits influençables se réveilleront et acquerront la sagesse nécessaire pour reconnaître la vérité:

    http://truthinchina.wordpress.com/2010/07/18/canadian-counterspy-agency-reveals-china-influence-in-canada/

    Les journalistes disent n’importe quoi que l’argent ordonne.

  21. Je ne sais pas pourquoi qu’on pense que QuébecLeaks était supposé d’être une action Pro-Français? C’est simplement un Wikileaks pour le Québec, j’aimerais mieux qu’un dénonciateur Anglophone unilingue puisse révéler des secrets qui pourrait aider la société que de ne pas avoir accès à ce sifflet. S’il y a des documents révélateurs, qu’ils soient en n’importe quelles langues, j’aimerais mieux qu’ils soient dévoilés. En tous cas, j’ai hâte que la vérité sorte!

    Ça change quoi qu’il ne soit pas anarchiste?

  22. HAHAHAHAHAHAHA 😀 😀 😀 😀 😀
    tu penses sérieusement que le Français est la langue internationale?!!!
    LOL!!

    écoute mon petit Max, il faut que tu voyages un peu.

    J’ai été en Grèce, et plusieurs signes, billet d’autobus, menus au restaurant, etc. étaient moitié Grecque moitié Anglais.

    J’ai été au Guatemala – bien sure desfois c’était seulement en Espangole, mais quand il y avait une deuxième langue, c’était l’Anglais.

    J’ai été en Chine, et tout les attraits touristiques, mêmes plusieurs menus au restos, hotels, etc. avait l’Anglais écrit à côté.

    Pourquoi? Parce que TOUT LE MONDE sait que la 2e langue du monde est l’Anglais!

    Si tu penses vraiment qu’un Mexicain va parler en Français pour parler à un Polonais, tu vis vraiment dans un monde imaginaire.

    Continue à penser que la langue internationale est le Français – va dont au Japon pis parle Français, ca va être ben drôle 😀

  23. L’anglais mal enseigné ?

    Ça veut dire quoi ?

    Ils y glissent des mots en urdu ?

    L’anglais s’apprend tout seul. À moins d’avoir un handicapt intellectuel.

  24. « …comme si les résidents Chinois de Vancouver fait en sorte que le Mandarin devient soudainement utile pour un site web Québécois qui a le but de rejoindre plus de monde possible internationalement. »(Andrea)

    C’est du français, ça ? C’est incompréhensible !

    « Je supporte à 100% la pluralité humaine »(Andrea)

    Quoi ? Vous supportez la grande population humaine ? Ça veux dire quoi ça ?!

    Peut-être devriez vous utiliser une langue plus facile pour exprimer vos idées, Andrea. L’anglais par exemple !

  25. Louis, tu as fait un vrai travail de Transparence Québec en découvrant ce côté anglomane du porte-parole de Québecleak. Il devra s’excuser auprès de la population québécoise et changer le nom de l’organisation s’il veut mon appui.

  26. « …pour que tous les habitants du Québec puissent faire le lien avec LA référence Wikileaks, afin qu’ils puissent comprendre de quoi il s’agit. »(Hugo)

    Si tous les Québécois connaissent Wikileaks et à quoi il est la référence, alors ils savent que leaks veut dire fuites.

    Or, vous ne prétendez pas que tous les Québécois sont bilingues. Donc, beaucoup de Québécois ne savent pas ce qu’est un leak (pas de genre en anglais). Wikileaks ne peut donc pas être LA référence pour tous les Québécois.

    Le meilleur moyen de leur faire comprendre de quoi il s’agit est de créer un Wikileaks francophone. Le nommer Québec Leaks n’aide pas plus aux francophones à comprendre le sens de leaks.

    Mais si vous le mommez Wikifuites, alors là vous enseignez l’anglais à ces francophones, car ils vont tout de suite l’associer à la référence Wikileaks. Et vous enseignez le français aux anglais qui apprendrons le mot fuites.

    Les créateurs, en cherchant absolument à vouloir confectionner un nom bilingue et exclusif au Québec, ont même saboté wiki qui est essentiel pour indiquer que le site est collaboratif. Ce mot est maintenant international.

    Ce nom est non seulement afreux mais complètement dénaturé. C’est une horreur.

    Wikifuites Québec serait plus approprié.

  27. Entéka, c’est pas toi qui va le traduire. 🙂

  28. qu »est ce qui est mieux? un anglomane ne respectant pas le caractère français du Québec ou un blogueur qui dechire sa carte de membre de QS parce que Mme David est pas d’accord avec les groupes facho qui vont manifester devant la boutique du marcheur? Se faisant le blogueur s’associe aux facho racistes juste parce que ces derniers parlent francais… pas fort ca non plus.

  29. M. Yvanovitch, vous êtes hors-sujet. Ceci dit, maintenant, M. Villemaire n’a rien d’un fasciste; il ne rejette pas la démocratie et son seul crime est de souhaiter que la citoyenneté québécoise soit plus respectueuse de la tradition et moins facilement offerte à quiconque atterrit, par hasard, sur notre territoire. Je n’ai pas de honte à avoir déchiré ma carte de membre: Québec Solidaire, sur le plan identitaire, mange la même soupe que le PQ, le PLQ et l’ADQ.

  30. Merci M. Roy. J’aurais sûrement pu en faire davantage avec plus de temps, mais vous avez un aperçu du genre d’individu qu’est M. Lefebvre et de quelle façon celui-ci méprise le français.

  31. Les manifestants devant la boutique Le Marcheur sont des fascistes ?

    Quelles corporations représentent-ils, M. Yvanovitch ?

    Ou est-ce qu’en fait vous ne savez même pas ce que veux dire fasciste. C’est QS qui vous donne ces cours de politique ?

  32. @ Gébé

    Je n’ai jamais caché que je suis anglophone – et j’en suis fière.

    Ben correcte avec moi si tu veux discuter en anglais 😀

  33. Bref, c’est pas tant les intentions linguistiques de l’auteur de Québecleaks qui m’inquiètent que de ne pas savoir ce qu’il ferait des informations qui lui seraient transmis. Par ailleurs, après quelques lectures, je ne saurais m’empêcher de souligner le fait que malgré que je puisse apprécier l’intérêt pour le fait social Québécois de certains, il s’en trouve de tellement déplaisants qu’on peine à les voir dans notre camp, eurent-ils usé d’un français impeccable. Fraternité, bon sens.

  34. Et bien, que de bétises sur Luc…
    Voir son mur Facebook et juger, sans comprendre, c’est pas bien malin, ça va pas chercher loin.

    Ça prend bien un esprit fermé et tétu pour écrire ça.
    L’avez vous rencontré, au moins ?

    Luc a l’avantage d’être bilingue, ho my god (sorry), quel défaut, il ne mérite pas d’être Québécois, abattez le !
    Je pense que je vais m’en charger moi même, tellement je suis convaincu par vos précédents posts.

    By the way, j’utilise aussi des mots d’anglais, comme 95% des Québécois.
    Tiens, je sens que ça va être un autre problème, faudrait plus utiliser un seul mot anglais.

    C’est sur que le mélange des cultures, ça ne se fait pas, non, jamais, les anglais n’ont pas de « rendez-vous », ou n’ont pas fait l’experience du (ni nommé un film) « déjà vu ».

    Puis le Québec independent, juste pour le Français, très très fort comme (seul) argument ! j’adore.
    Il y a peu d’être d’autres moyens, non ?
    En fait, probablement pas dans les idées de gents fermés.

    J’aime le coté anti-Luc, des gents qui sont anti anglo, anti canada, ça alimente mes soirées, boring en ces temps-ci. Alors merci pour ces 5 minutes occupées.

    Puis comme je méprise encore plus le français que Luc, je ne vais même pas corriger mes fautes, too bad.

    Si jamais cela vous interesse (ce dont je doute), je me ferais une joie de vous parler de Luc, de son coté Franco ET independentiste, et de ce qu’il fait pour la société ET le Quebec.

    Dois-je craindre une modération de ce commentaire ? non, il n’y a vraiment pas de raisons, les gents sont ouverts et fair ici.

  35. Gégé, belle exemple de tolérance…
    On accepte ni les commentaires contre Louis, ni les anglo ici, allez, tout le monde, decallissez, pour parler comme il faut !
    Pour une fois qu’il y avait un commentaire intelligent.

  36. Jusqu’a preuve du contraire, le Quebec est encore Canadien !
    Alors dire que les anglo du Quebec sont choyés, laissez moi rire.

    On veux des anglo français, mais pas des Québécois anglo, trop fort

    Plus je lis le post, plus je rigole sur les arguments qui peuvent être inversés, mais vous ne vous en rendez même pas compte, c’est très drôle (si si, je vous jure).

  37. Pour revenir a la conclusion, c’est une GRANDE idée de boycotter Quebec leaks a cause du porte parole qui est soit disant pro anglo (ca m’arranche le coeur d’écrire ça), versus le bien que cela apporterais au Kwebek.

    On ira loin avec vous !

  38. https://ledernierquebecois.wordpress.com/netiquette !
    On viole, juste dans le texte, les points :
    1 : On juge ou accrédite sans confirmer les sources
    16 : évidemment
    17 : je vous passe ce point là
    18 : vous ne connaissez pas la personne dont vous parlez, et les lecteurs prennent ça pour argent comptant !
    19 : le texte entier
    21 : juste pour celui qui critique la dame anglophone, qui a pourtant fait l’effort de lire et répondre en français

    6 sur 26… on fait fort encore une fois

Comments are closed.