Pourquoi j’ai décidé de joindre le RRQ

Un jour, il y avait un peuple qui avait peur, qui n’existait que sur la pointe des pieds. Un peuple dont on niait l’existence depuis des siècles et qu’on aurait aimer éliminer. Un peuple dont on diluait l’identité dans un grande fourre-tout canadien n’ayant comme finalité que de détruire sa spécificité.

Un jour, pourtant, ce peuple a changé. Il s’est pris en main, il s’est affirmé, il s’est libéré de ses chaînes. Il a réussi à jeter les bases d’une existence francophone à long terme en Amérique du Nord. Même s’il craint encore de se libérer intégralement, il est aujourd’hui reconnu par ses semblables peut-être pas encore comme on regarde un égal, mais il a à tout le moins obtenu le respect.

Ce peuple a changé.

Et si un peuple peut changer, tout le monde peut changer.

Source de l’image

Je n’ai jamais aimé les mouvements trop organisés. Je n’aime pas qu’on me dise comment penser ou agir. J’aime rester libre de mes idées.

Je me souviens, entre 1996 et 1998, j’étais à la fois membre du Mouvement de Libération Nationale du Québec (MLNQ) de Raymond Villeneuve et de l’Association pour la défense des droits sociaux (ADDS) de Montréal-Métropolitain. J’étais vraiment jeune, même pas majeur, mais je portais en moi déjà les germes des deux causes qui sont miennes: la libération nationale du Québec – qui s’est transformée en un désir encore plus fort et précis de sauvegarder avant tout notre langue – et une société économiquement plus juste où les pauvres ne seraient pas laissés de côté.

Or, il m’est arrivé deux anecdotes assez intéressantes. À peu près au même moment, en plus, ce qui augmente l’ironie de la chose.

D’un côté, avec le MLNQ, nous avions eu une réunion dans un café rue Saint-Denis si ma mémoire est bonne. Et je me souviens d’individus tenant un discours résolument de droite m’ayant fait sentir absolument pas à ma place. J’avais parlé de mon militantisme à l’ADDS avec le résultat qu’on a méprisé celui-ci, qualifiant cette cause de « défense des B.S. » ou autres quolibets. Je suis peut-être retourné une ou deux fois dans des activités, notamment lorsqu’on a « attaqué » des partitionnistes dans l’ouest de l’île, mais je n’étais plus bien avec ce groupe.

De l’autre côté, j’avais une réunion à l’ADDS près du Stade Olympique. Et lorsque j’ai dit que je militais également pour le MLNQ, je me suis fait sortir du local en me faisant crier des noms comme quoi j’étais facho, raciste, etc. Nul besoin de dire que si j’ai gardé ma carte de membre encore un moment, je ne l’ai pas renouvelée.

Ces deux expériences ont fait monter en moi le désir d’allier ces deux causes qui me sont chères et m’ont incité à me poser les questions suivantes: comment libérer le Québec si ses plus pauvres ne le sont pas, et comment intéresser ceux-ci à la cause nationale s’ils sont laissés de côté?

Aussi, elles m’ont fait comprendre que je ne serais jamais heureux dans un mouvement désirant embrigader ses membres.

* * *

L’automne dernier, je travaillais à la SSJB. Mario Beaulieu était venu me chercher pour mes talents d’écriture. Qu’ai-je fait pour la Société? Rien de très révolutionnaire: des discours, des communiqués, de la recherche, etc. La SSJB est une grande organisation et Mario Beaulieu savait comment gérer son équipe.

D’une manière fortuite, à un certain moment, j’ai entendu des anecdotes. Diverses anecdotes. Je ne veux pas entrer dans les détails, mais certaines personnes que je croyais reliées au RRQ avaient eu des problèmes avec la SSJB et ne pouvaient même pas s’y pointer. Incidemment, j’ai eu un conflit sur Facebook avec une de ces personnes, ce qui a engendré des conséquences plutôt désastreuses en ce sens que le conflit s’est transformé d’une affaire entre un individu X et la SSJB en une guerre ouverte entre moi et Patrick Bourgeois, dirigeant principal de l’organisation. Comment cela a-t-il été possible, je ne le sais même pas encore clairement aujourd’hui. Je dirais que j’ai écrit un texte qui a été mal écrit, que des gens l’ont mal compris, que j’ai tenté maladroitement de me justifier, que je me suis emporté, que j’ai le sang chaud, que je m’y suis pris un peu au sérieux, etc. Bref, la grosse merde. Et le fait que j’avais critiqué certaines méthodes du RRQ, notamment celle de ne pas porter plainte à la police quand on agressait un de ses membres, n’a sûrement pas aidé.

Malgré le conflit qui était devenu davantage un conflit d’égo entre moi et Patrick Bourgeois qu’entre moi et le Réseau de Résistance du Québécois (RRQ), j’ai eu, au cours de la dernière année, un respect croissant pour ce qu’a fait notamment Les Éditions du Québécois, avec son livre dénonçant le génocide culturel des francophones du Canada, ou avec sa réédition de Jules-Paul Tardivel, un homme qui aurait avantage à être mieux connu, même s’il voulait tout autant la protection du français en Amérique que l’établissement d’une théocratie.

J’aurais eu plusieurs occasions de régler le conflit avec Patrick Bourgeois. René Boulanger me l’avait même offert une fois, et j’ai eu la chance de travailler avec lui dans une relation extrêmement positive alors que j’ai préparé les textes qui ont été lus lors du spectacle du 11 avril dernier. Mais le fruit n’était pas mûr.

Pas encore.

Pourquoi l’est-il aujourd’hui? Simplement parce que le respect croissant que j’ai pour les activités du réseau a dépassé l’orgueil de conflits qui n’ont pas leur raison d’être. Autrement dit: je réalise que c’était con. Et je le fais en tant que simple citoyen, ne travaillant plus pour la SSJB – j’avais choisi d’y réduire drastiquement mes heures pour des raisons personnelles et Mario m’avait rendu les choses plus faciles en me proposant de m’offrir des contrats ponctuels à la place.

C’était con. C’était foutrement con.

Ce qui était con, ce n’était pas seulement ce conflit entre moi et Patrick Bourgeois, ou entre moi et le RRQ en général (ce qui s’est transposé en conflit avec au moins un autre membre du réseau), mais plutôt l’idée qu’il puisse y avoir quelque chose d’assez important pour me faire oublier que le RRQ représente la plus grande partie de mes croyances.

Je cherchais à comprendre pourquoi autant de gens ressentaient le besoin d’afficher ces trois lettres, jusqu’à en faire des vidéos où celles-ci prenaient presque la plus grande partie de l’image, mais j’ai également compris que tout est une question de symbole et que ce symbole que représente le RRQ en est un d’espoir pour une partie croissante de la population.

En clair, ces conflits étaient stupides parce qu’au niveau de la communauté de pensée, j’étais d’accord avec 95% de ce que proposait le RRQ. Et de plus en plus, au fur et à mesure que je constatais la pusillanimité de certains membres influents d’autres organisations – la petitesse de deux historiens ayant refusé que je m’en prenne à la mollesse intrinsèque du Devoir et ayant réclamé ma tête à la SSJB pour ne nommer qu’eux – et que mes recherches pour l’écriture d’un livre sur la langue française me faisaient comprendre la nécessité d’adopter des gestes de cassure – des gestes radicaux – pour sauver notre langue, je réalisais qu’il n’y avait pas « un » RRQ, mais « des » RRQ, c’est-à-dire que le réseau permet une certaine liberté de pensée en son sein et qu’il n’impose pas de mot d’ordre précis – du moins c’est mon impression alors que j’écris ce texte.

Je ne suis pas un militant au sens classique du terme. Je suis un auteur, un écrivain, un blogueur, un recherchiste, un ce-que-vous-voulez-qui-tape-sur-un-clavier. J’ai de la gueule, je dérange. Mais j’ai choisi de me joindre au RRQ également parce que ce mouvement dérange. Parce qu’on aimerait le faire taire. Parce qu’on en a peur. Parce qu’il représente la frange la plus radicale de la société et que l’indépendance – quoi qu’on en dise – constitue un geste de rupture impliquant une bonne dose de radicalisme.

Si je rejoins le RRQ aujourd’hui, ce n’est pas pour y changer quoi que ce soit, ni pour militer activement dans ses instances. C’est avant tout un vote d’appui, un coup de pouce signifiant que si je ne suis pas d’accord avec tout ce que font tous les membres du réseau, j’approuve la direction du mouvement et je considère que celui-ci, dirigé par Patrick Bourgeois, avec l’aide de René Boulanger et l’appui intellectuel de Pierre-Luc Bégin, est le mouvement le plus en mesure de faire avancer la cause des résistants.

Car contrairement au MLNQ de 1996-97, qui constituait un mouvement me semblant davantage d’arrière-garde et moins orienté vers le futur, le RRQ est à la fine pointe de la recherche de moyens permettant aux peuples en situation minoritaire d’assurer la survie de leur langue et de leur identité.

Face au rouleau-compresseur d’une anglomanie rampante qu’on veut nous faire passer pour une ouverture, viendra peut-être le jour où ce seront d’autres peuples qui se tourneront vers le Québec à la recherche de façons de sauver leur langue et de protéger ce qu’ils sont. Cette résistance, cette construction d’un nouveau monde pluriel où les peuples aspirent à survivre, elle se fait grâce à des mouvements comme le RRQ et c’est avec fierté que je choisis d’ajouter ma voix aux milliers de Québécois qui ont déjà compris qu’il y a un seul destin qui attend un peuple qui se couche: la disparition.

Nous sommes en guerre. Si nous ne nous battons pas, nous disparaîtrons.

L’heure n’est plus aux divisions.

Publicités

66 Réponses

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Marie-Andrée Paquet and Raymond Roy, Louis P.. Louis P. said: Pourquoi j’ai décidé de joindre le RRQ https://ledernierquebecois.wordpress.com/2010/12/03/pourquoi-jai-decide-de-joindre-le-rrq […]

  2. Salut Louis,
    avant tout je dois dire que je suis surpris de lire ce texte ce matin. Moi, tu ne le sais probablement pas mais, avant notre différent, j’étais le premier aux barricades pour te défendre lorsque j’entendais des propos désobligeant à ton égard. La compréhension que chacun fait de ce qu’il entend est parfois bien différente d’une personne à l’autre et c’est probablement ce qui nous à un jour divisé. Je crois même que c’est le plus gros problème des Québécois et Québécoises. Notre langue, la langue française, est une langue tellement complexe qu’il nous est possible de nuancer nos texte d’une façon si différente afin de mettre en mots nos pensées. Ce qui en ressort est pour nous une chose, ce que les autres perçoivent peut et est souvent différent et cause justement des différents.

    Je me décris comme un paladin selon les livres d’histoires fantastiques. Le paladin est un homme d’honneur, de respect et d’honnêteté mais il reste un guerrier aguerri pour défendre ses convictions. J’ai joint le RRQ pour défendre le Québec, nos droits et notre honneur et c’est ce que je ferai car j’y crois! Le combat est bien différent mais si les Irlandais, les Écossais ainsi que bien d’autres peuples dont on disait être beaucoup moins puissant on réussi à vaincre cet ennemi anglo-saxon, nous aussi la résistance québécoise nous le pouvons! Moi je ne suis pas la meilleure plume et encore moins pour mon orthographe mais je crois que chacun doit faire des efforts et y apporter ce qu’il peut, car on à tous un rôle différent à jouer mais, chacun de ses rôles est important au succès de cette cause.

    Louis, tu es le bienvenue à mes côtés et ce sera un honneur de combattre avec toi. Je défendrai toujours mes convictions et je serai toujours le premier à admettre mes erreurs. Lors de notre différent, j’en ai fait des erreurs aussi et je te demande de me les pardonner. Je n’enterre pas cette hache de guerre mais au contraire, je m’en servirai contre notre ennemi!

    Nous vaincrons!

    Yvan

  3. Merci de cette réponse Yvan. J’ai beaucoup réfléchi sur la question et je crois en effet qu’il faut accepter d’aller dans la même direction même si nous ne sommes pas toujours d’accord de la vitesse et des moyens à utiliser.

    Par exemple, il faut accepter que des gens se sentent moins menacés par la progression de l’anglais que d’autres. Ce n’est pas facile, mais je crois qu’il faut le faire.

    Moi aussi je m’excuse – je te l’ai dit en privé mais je le réitère en public – de mes erreurs et j’espère que nous pourrons regarder dans la même direction en faveur d’un objectif commun: la possibilité pour le Québec d’être maître de sa destinée et de pouvoir protéger sa langue et son identité.

  4. …? Un beau volte-face… Tu ne considères plus que le RRQ est une « gang de fond de ruelle? »

    Ça me semble un peu suspect.

  5. Même nos théologiens sont socialistes. L’abbé Raymond Gravel est devenu le porte-parole de l’Église catholique au Québec.
    http://blogjacquesbrassard.blogspot.com/

    1- Démographie 101

    Examinons la situation démographique au Québec.

    Le Québec décline. Comment ça? Sa population vieillit. Bientôt le ratio travailleur- personne retraité sera de 2 pour 1. Moins de travailleurs pour supporter de plus en plus de retraités.

    Si on prend une génération 1 de 100 personnes adultes (soit 48 femmes en âge de procréer), il faut que ces 48 femmes mettent au monde 2,1 enfants chacune afin que la génération 2 soit renouvelée et comprenne à son tour 48 x 2,1 = 100 personnes.

    Au Québec, la fécondité d’une telle génération 1 n’assure que 1,6 enfant par femme, la génération 2 sera donc de (100/2,1) × 1,6 = 48 × 1,6 = 77 (environ) personnes.

    Par un rapide calcul en chaîne, et en supposant un indice de fécondité constant, on peut envisager l’avenir du Québec pour les générations suivantes :

    génération 3 = (77/2,1) × 1,6 = 59
    génération 4 = (59/2,1) × 1,6 = 45 personnes, soit un 45% de la génération 1.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crash_d%C3%A9mographique

    2- Étude du conference board.

    Les finances publiques du Québec
    l’heure des choix a sonné

    http://www.conferenceboard.ca/temp/12dd6272-91cd-4934-82a7-b2215001dc20/11-138%20Les%20finances%20publiques%20(2981)_WEB.pdf

    La proportion des Québécois âgés de 65 ans
    et plus augmentera considérablement entre
    2009 et 2030, passant de 14,9 à 24 p. 100.

    Cette importante redistribution de la population
    et une faible croissance démographique —
    déterminée par les trois facteurs que sont les
    naissances, les décès et la migration nette —,
    se répercuteront sur la croissance de la production
    économique potentielle du Québec et les
    dépenses de consommation des Québécoises
    et Québécois.

    À long terme, elles pèseront sur
    les perspectives économiques, si bien que le
    PIB réel global aux prix du marché progressera
    au taux annuel composé de seulement 1,4
    p. 100, en moyenne, de 2016 à 2030

    De fait, le
    nombre de personnes de 65 ans et plus dépassera celui
    des moins de 20 ans pour la première fois en 2025.

    Les facteurs démographiques ont une incidence
    déterminante sur les perspectives à long terme d’une
    économie. Parmi les tendances démographiques qui
    marqueront le Québec au cours des 21 prochaines
    années, les principales seront le ralentissement de la
    croissance démographique, l’augmentation des niveaux
    d’immigration et le vieillissement de la génération du
    baby-boom.

    Alors que l’âge moyen des Québécois passera
    de 40 ans en 2009 à 43,2 en 2030, on s’attend à ce que
    la croissance de la population diminue durant la période
    de prévision à long terme. La population québécoise,
    estimée à 7 814 406 habitants en 2009, atteindra
    8 940 264 habitants d’ici à 2030. Son vieillissement a
    déjà commencé et deviendra plus prononcé au cours des
    20 prochaines années. La pyramide des âges illustre ce phénomène. En 2009, les enfants du baby-boom, c’est à-
    dire ceux nés entre 1947 et 1966, appartiennent pour
    la plupart au groupe des 40 à 64 ans; ils se situent donc
    près du milieu de la pyramide. Vers 2030, ils auront
    rejoint les niveaux supérieurs de la structure, si bien que
    le sommet de la pyramide sera plus large qu’il ne l’était
    en 2009.

    Le ralentissement de la croissance démographique
    sera plus accentué au Québec que dans le reste du
    Canada et ressemblera davantage à celui observé dans
    plusieurs pays d’Europe occidentale. Le Québec a déjà
    une population plus âgée que la moyenne canadienne.

    3- La vie n’est plus sacrée!

    http://lejournaldemontreal.canoe.ca/journaldemontreal/chroniques/nathalieelgrablylevy/archives/2010/11/20101125-035308.html

    Or, toutes les activités humaines produisent du CO2, même le simple fait de respirer. Entre lutter contre les émissions de CO2, et s’attaquer à l’Homme, le glissement est donc facile. D’ailleurs, un nombre grandissant de voix s’élèvent à présent pour dénoncer la surpopulation terrestre et défendre la nécessité d’un contrôle démographique par de multiples moyens, allant de la limitation des naissances à l’avortement forcé, en passant par la stérilisation. Le plus inquiétant, c’est que le contrôle démographique n’est plus appuyé que par quelques marginaux fanatiques, mais bien par des personnes respectées et influentes, dont Bill Gates et David Rockefeller.

    Jusqu’à tout récemment, rien n’était plus sacré que la vie humaine. Partout et par tous, elle était célébrée, défendue et protégée. Aujourd’hui, certains ont réduit l’être humain à un vulgaire parasite dont l’existence menace l’environnement, un cancer à combattre. On disait que la vie n’avait pas de prix. Maintenant, on la mesure à son empreinte carbone.

    Assisterons-nous un jour à des génocides au nom de l’environnement? Qui sait! L’Histoire nous a montré que l’homme est capable du meilleur comme du pire. Voici néanmoins ce qu’on peut lire dans un rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA): «L’effort à long terme nécessaire pour maintenir un bien-être collectif qui soit en équilibre avec l’atmosphère et le climat exigera en fin de compte des modes viables de consommation et de production, qui ne peuvent être atteints et maintenus que si la population mondiale ne dépasse pas un chiffre écologiquement viable». Plutôt inquiétant, non?

    4- La nostalgie de Paul-Émile Roy
    http://www.vigile.net/La-nostalgie-de-Paul-Emile-Roy

    …La Révolution tranquille, lance-t-il en reprenant un de ses thèmes de prédilection, a avorté et s’est «transformée en une forme vulgaire de capitulation tranquille». Après elle, les Québécois refusent le passé, méprisent leur héritage catholique, l’école devient un lieu d’inculture, la question nationale est dans un cul-de-sac et le conformisme marchand est devenu le nouveau dogme…

  6. Mon doux seigneur !

    Quel courage !

    J’espère que vous ne souffrirez pas trop !

    Faites- en part au Devoir, La presse et Rad-Can !

  7. « Mais j’ai choisi de me joindre au RRQ également parce que ce mouvement dérange. Parce qu’on aimerait le faire taire. Parce qu’on en a peur. »

    Très intéressant Louis P.. Je partage.

    « Ça me semble un peu suspect. » Disait Monsieur Hydrogène.

    Tous les membres du RRQ sont suspect Monsieur Hydrogène, ça va en faire un de plus.

    J.G

  8. Je sais que plusieurs verront cette volte-face d’un œil suspect. Je l’assume. De toute façon, je n’ai pas l’intention, à court terme, de m’y impliquer au-delà de mon appui personnel, de mon membership et du partage de l’information sur les actions du groupe. Je suis devenu membre parce qu’aujourd’hui, en 2010, ce mouvement tient le discours qui me rejoint le plus. Ce qui ne change rien au fait que je suis toujours membre du Mouvement Montréal français et d’Impératif français. Merci de l’ouverture de ceux qui peuvent considérer cette volte-face comme étant authentique.

  9. Bravo pour ce texte et bienvenue dans le RRQ.

    Ensemble nous vaincrons!

  10. @Louis, vous écrivez : « J’ai beaucoup réfléchi sur la question et je crois en effet qu’il faut accepter d’aller dans la même direction même si nous ne sommes pas toujours d’accord de la vitesse et des moyens à utiliser. »

    Que voilà une sage décision. Dites-le aux autres et écrivez-le ailleurs, surtout sur Vigile.com là où il y a beaucoup de pisse-vinaigre.

  11. « Et si un peuple peut changer, tout le monde peut changer. »

    Tout auteur, écrivain, blogueur, recherchiste ou ce-que-vous-voulez-qui-tape-sur-un-clavier digne de ce nom et qui se respecte se doit de mentionner ses source lorsqu’il utilise le matériel d’un tiers parti. Sinon, ce n’est plus de la création, mais bien du plagiat, du vol…

    Ici, il aurait fallut indiquer que ces paroles sont celles de Rocky Balboa dans Rocky IV suite à sa victoire sur Ivan Drago. Rigueur, rigueur…

  12. Félicitations, Louis!!!

    En passant, le RRQ a fait un très beau travail de recherche sur les plus puissants donateurs libéraux: http://donsliberaux.resistancequebecoise.org/

    Ça pourra toujours servir!!!

    Dommage que Sylvain Bouchard ait, encore, préféré attaquer Patrick Bourgeois sur la forme, plutôt que sur le fond, lors de son entrevue de ce matin au FM 93: http://www.fm93.com/bouchard-en-parle_b_2_Form.html

    @ Rawkenroll.

    Je ne peux pas parler!!! Je n’ai pas vu les films de Rocky!!! 😉

  13. Et le Parti Révolutionnaire Marxiste Francophone Nudiste dans tous ça?

  14. Salut Louis!

    J’ai été au macdo, récemment, et la boss, une Haïtienne, ne voulait pas me remettre le dollar de dépôt que j’avais laissé pour le journal, jusqu’à ce que l’employée qui m’avait servi revienne de sa pause pour dire que j’avais effectivement laissé un dollar de dépôt. Devant tout le monde, la boss avait remis ma parole en doute, pour un dollar! J’en tremblais de rage, j’étais vraiment prêt à me battre, mais les autres employés rigolaient, probablement parce que je ne m’étais pas gêné pour envoyer leur boss au diable!
    Si nous voulons survivre, il faudrait fermer dès maintenant les portes à cette immigration en provenance de l’un des pays les plus pauvres au monde. Je viens de la campagne, j’avais des idées très ouvertes, très libérales (pas au sens politique du terme, bien sûr), mais depuis que je suis à Montréal, j’ai réalisé qu’un trop grand pourcentage de ces gens étaient néfastes pour le Québec, ne serait-ce qu’à cause de toutes ces mères monoparentales qui, pour obtenir le maximum d’allocations familiales, se font engrosser bon an mal an par le premier Noir venu.
    J’avais de belles idées avant de m’installer à Montréal; maintenant, je regrette amèrement que nos gouvernements aient donné une chance à ce peuple qui, contrairement au Vietnamiens qui ont débarqué dans les années 80, n’ont pas été en mesure de relever le défi.

  15. « En premier, ils sont venu pour les communistes
    Mais je n’ai rien dit, car je n’étais pas communiste

    Ensuite, ils sont venu pour les unionistes
    Mais je n’ai rien dit, car je n’étais pas unioniste

    Ensuite, il sont venu pour les juifs
    Mais je n’ai rien dit, car je n’étais pas juif

    Puis, ils sont venu pour moi
    Mais à ce moment là, il ne restait plus personne pour dire quoi que ce soit.. »

    – Martin Niemöller, en réaction à la montée du fascisme en allemagne au siecle dernier.

    Ca commence souvent comme ca, dans la rue, au travail, entre amis, au macdo…

  16. « Édifiant » comme commentaire.

    Est-ce tout le monde au RRQ qui pense comme çà?

  17. louisrobert est frustru pas à peu près…

    Les immigrants envahissent nos beaux McDo, s’t’écoeurant s’tie! e_e

  18. « le combat des idées ne me fait pas peur: je me suis déjà fait les dents! »

    J’aurais bien voulu faire un débat mais tu n’as pas repondu à ma question… Je dirais bien « ce sera pour une autre fois » mais il n’y en aura pas. Je vais chercher un autre site ou on peut discuter et non pas écouter des monologues.

  19. Louis robert est-il modéré pour ses positions facho? Semble que non…

  20. que penses tu du commentaire de louisrobert, Louis?

  21. « J’ai des opinions fortes et le combat des idées ne me fait pas peur: je me suis déjà fait les dents! »

    Ah ouin???
    Ça parait pas…
    Plutôt que de débattre, tu as effacer tous les messages.
    Ce faisant, tu supportes les dires de Louis Robert

  22. Lire la nétiquette. Louisrobert a droit a ses opinions sur l’immigration. Par contre, les insultes et le court-circuitage de la discussion ne sont pas tolérées et c’est pourquoi tu es modéré quand tes propos en contiennent. Les règles sont les mêmes pour tous et j’ai modéré quelqu’un qui t’attaquait dernièrement. Merci.

  23. Ne pas insulter un raciste c’est assez insultant.

  24. Je n’aime pas trop le RRQ. Il me semble que ce groupe chiale beaucoup mais n’offre rien de concret. Je considère des organisations comme Impératif Français, Mouvement Montréal Français beaucoup plus utiles et fortes pour faire avancer la cause canadienne française. Il y a aussi les regroupements d’achat local, les associations historiques, même des entreprise comme l’Artisan et son pays et Maisons traditionnelles des Patriotes qui offrent des propositions constructives pour le rayonnement de notre culture.

    Je trouve aussi que les membres du RRQ acceptent mal la critique (constructive) et sont généralement fermés aux débats et aux idées nouvelles. Je me suis d’ailleurs fait banir de leur forum, en plus de m’être fait traiter de tous les noms, pour avoir dit qu’avoir des enfants était un acte patriotique. On peut ne pas partager ce point de vue, mais cela ne justifie en rien de traiter l’auteur de tous les noms…

    Celà dit une association est aussi la somme de ces éléments et j’espère qu’avec des membres comme vous, le regroupement deviendra ce qu’il pourrait (devrait) être pour vraiment défendre la cause canadienne française…

  25. Juste le fait que vous utilisiez les mots «…la cause canadienne française» démontre dans votre discours de l’aplaventrisme aiguë. Nous ne défendons pas la cause «canadienne» mais bien la cause québécoise, pour nous le Canada est un pays étranger!

  26. Nous étions Canadiens avant d’être Québécois (http://images.nypl.org/index.php?id=465028&t=w). Vous illustrez très bien mon commentaire sur les membres du RRQ acceptant mal les points de vues divergeants.

    Maintenant vous me traiter d’aplaventriste… À part traiter les gens de tous les noms, que faites-vous au RRQ???

  27. Sarcasme évident… Ne pas tenir compte de ce commentaire… Il ne vise qu’à faire déraper la conversation.

  28. Il est bien évident qu’Yvan connait ces notions d’histoires très simples dont vous faites mention, JP. Nous savons tous que les Canadiens, à la base, c’était nous et que ces derniers nous ont usurper notre identité comme ils l’ont fait pour une multitude d’autres choses.
    En occurrence, ceci est maintenant affaire du passé et si nous aspirons à la libération et, par le fait même, à une ouverture vers le monde, nous devons impérativement parler de  »Québécois ». Le Québécois en soit n’a plus rien à voir avec ce qu’est maintenant le  »Canadian » et pas plus avec ce qu’est devenu le  »Canadiens français » d’aujourd’hui … Sinon ne serait-ce que la langue usuelle du foyer répertoriée dans les études gouvernementales.
    Cela étant dit, j’invite et j’encourage tous les  »Canadiens français » du ROC à entreprendre (ou continuer pour certains) le combat pour la survie de la langue française. Au même titre que j’estime tous les autres peuples francophones de le terre qui ont à cœur la défense de notre langue. Cependant, si nous voulons nous faire reconnaître comme individu distinct, si nous souhaitons exister à l’extérieur de nos frontières comme Nation forcé à évoluer à l’intérieur d’une autre, nous devons parler de nous en tant que Québécois habitant au Québec et non de Canadien français vivant dans le Canada français.
    À mon avis, c’est ce qu’Yvan voulait dire. De plus, j’aimerais ajouter que ce dernier ne vous a pas traité d’aplaventriste directement. Il émettait uniquement ce commentaire à l’égard de votre discours. C’est facile de scander que l’on nous  »traite de nom » lorsque l’on modifie les propos de nos interlocuteurs. Peut être est-ce ce problème de compréhension qui vous rend si amer vis-à-vis les militants du RRQ.

  29. Dans ce cas, Yvan a tout un esprit de synthèse.

  30. @Maripier

    Vous ne semblez pas avoir conscience que le mouvement souverainiste n’a d’autre origine que la volonté d’émancipation de la nation canadienne-française. Bien plus, vous semblez ignorer que se dire Canadien-Français, c’était refuser d’être un simple Canadien/Canadian, c’était refuser de partager un État unique, bilingue et pluraliste avec les Anglophones, parce qu’on savait pertinemment qu’en contexte nord-américain, un tel État allait précipiter notre assimilation. Et bien, le problème crucial qui se pose aujourd’hui, est qu’il apparaît de plus en plus évident que se dire Québécois/Quebecer signifie finalement soutenir l’idée d’un seul État québécois bilingue et pluraliste partagé avec les Anglophones. L’«à-plat-ventrisme» dont il est question ici, ne serait donc pas du côté de ceux qui se disent toujours Canadiens-Français, qui se réclament encore de cette nation française conquise en 1760, mais bien plus du côté de ceux qui renient la nation de leurs ancêtres, qui se disent Québécois, c’est-à-dire qui s’avouent d’un peuple consensuel, multiculturel et bilingue issu de la colonisation et de l’acculturation qui ont résulté de cette même conquête.

    RCdB

  31. Maripier Ce qu’il voulait ou ne voulait pas dire est peu important. Ce qui importe c’est ce qu’il a dit et comment cela a été perçu… Le RRQ a de gros (GROS) problèmes de communication. Et ça n’aide pas votre cause! Vous envoyez promener des gens qui ont la fleur de lys tatouée sur le coeur, alors pour convaincre des indécis, des nouveaux arrivants, des anglophones, des personnes âgées, des jeunes famille on repassera… Je le dis avec un pincement au coeur car je pense vraiment qu’un tel réseau est important et pourrait faire beaucoup pour avancer la cause canadienne française.

  32. On est fier de vous monsieur Préfontaine.

    Une des choses des plus difficile dans la vie c’est d’avoir de l’humilité.

    Et vous avez affronter ce démon pour la cause, bravo pour votre courage !

    Tout s’enchaînent, s’emboîtent un peu comme par magie, un genre de synchronicité…

    Tout se met en place, de mains de maître, les pièces avançent en notre faveur sur le grand échiquier du monde. Comme si tout avait été parfaitement planifié ?

    Ça prend du courage pour affronter la réalité en face, nous sommes sous occupation ! On se fait carrément lapider l’héritage des nos ancêtres !! Et on est de plus en plus pauvre.

    C’est Assez, levons-nous et battons-nous !

    Nous n’avons plus rien à perdre et tout à gagner, la classe politique est corrompue et incompétente jusqu’aux os.

    CONTINUONS ET NOUS VAINCRONS !

    Sylvie R. Tremblay
    Jeanne du Lys

  33. Cliché!

  34. @Sirkowski

    Cher monsieur, avant de critiquer monsieur Préfontaine d’une paille qu’il a dans l’oeil, regardez donc la poutre dans le vôtre !!

    Vous qui êtes-vous ? Avez-vous honte d’utiliser votre vrai nom ? Et vous qu’avez vous fait pour faire avancer la cause Québécoise ?

    Vous qui désirez vous cacher, votre photo est celle d’une femme blonde, vous êtes donc un homme aux cheveux foncé ?

    Votre style me fais penser à celui de Chtistian Montmarquette, de QS…

    Au plaisir,
    Sylvie R. Tremblay

  35. T’as une crotte su’l coeur, Sylvie?

  36. Non, c’est une fleur de lys que j’ai s’ul coeur.

  37. Voilà j’ai trouvé qui vous êtes : Un anglais !!!

    Sirkowski http://www.missdynamite.com/

    Did you know the Ace Of Base founder used to make White Supremacist music? Now you know. 7 hours ago • reply
    oh btw DADT Repeal Passes 65-31 w99t!w99t! yesterday • reply
    BTW, McCain referred to the vote to try to pass the 9/11 first responder bill as the senate « fooling around »; http://bit.ly/dSWc4t yesterday • reply
    Eva’s Warsaw Pact weapons: the Dragunov http://tinyurl.com

    Websites i like
    HentaiKid: 3D animated hentai
    Our Home Planet: by GD-kun
    Ghastly’s Ghastly comic: Tentacle monsters and the women who love them
    Dragon Mango: Fantasy webcomic
    Skeptic’s Annotated Bible: Bible studies for atheist and free thinkers

    Blogs i read
    Balloon Juice: A conservative apostate who saw the light
    Cute Overload: Overwhelming cuteness

    Link Exchange
    Jack and Pookie publishing: An indy publisher of Digital Books on disks, of card games and an online comic coming soon!
    BrainFries: Sabertooth catgirl adventures for everyone
    Electric Manga: a comic by Lucas Delaney
    Leotaku: Anime and hentai gallery

    Facebook
    Twitter

  38. C’est poétique…

  39. «Ce qui importe c’est ce qu’il a dit et comment cela a été perçu…»

    Ben c’est drôle parce-que le RRQ se sent assez mal de vos commentaires précédent et je défendrai le RRQ en tant que mouvement humain qui fait des erreurs et des bons coups.

    «Il me semble que ce groupe chiale beaucoup mais n’offre rien de concret.»

    Quand on est capable d’insulter un groupe au complet sans même lever le petit doigt sois-même, je crois que ça serait bien de réviser nos positions.

    «Vous envoyez promener des gens qui ont la fleur de lys tatouée sur le cœur…»

    Si c’est la vérité qui vous choque, bien vous feriez bien de ne plus venir écrire sur internet, car en fait je respecte les points de vues différents mais pas les idioties dites sur le RRQ ou tout autre mouvement qui en fait plus que les chialeux du clavier! Savez vous seulement que le RRQ est aussi les Éditions du Québécois qui donne la chance à plusieurs auteurs francophones de publier leurs livres? Savez vous que le RRQ est aussi le Journal Le Québécois, qui donne la chance au peuple sans grand nom d’écrire leur point de vue sur l’indépendance, la culture québécoise et autres sujets s’y rattachant? Savez vous que le RRQ c’est aussi Québec-Radio qui offre l’opportunité aux communs des mortels de faire une capsule radiophonique ou même des émissions hebdomadaires?
    J’en doute!
    Si vraiment vous avez la fleur de lys tatoué sur le cœur, vous devriez vous attaquer à bien d’autres avant le RRQ, genre les libéraux ça vous tentes pas?

    C’est ça les Québécois d’aujourd’hui, toujours en train de poignarder son voisin proche au lieu de s’entraider malgré les divergences…
    «Les peureux s’attaquent aux plus faibles alors que les forts s’attaquent à leurs ennemis peut importe leur puissance!»

  40. En ce qui vous concerne,c’est pathétique.Vous n’avez pas autres choses a faire que de troller sur les blogues?

  41. @Dartagnan

    « a faire » ou bien « à faire »?

    Deux phrases, une faute.
    Pas fort, pas fort…

    « Pas autres » ou bien « Pas d’autres »???
    Ça va pas bien…

  42. Quand quelqu’un émet un opinion contraire, c’est sûrement un troll.

    Nous vaincrons? Sérieux? Une fleur de lys sur le coeur? Est-ce qu’on peut faire plus cliché de vieux séparatiste SPQLibre pogné dans les années 70? Quand je vois ça je pense juste à Raymond Lévesque avec une coulisse de bave sur le bord de la bouche. Vous vous demandez ensuite pourquoi tous le monde s’en crisse?

    Ben non, c’est pas à cause de ça, voyons. Faut juste applaudir plus fort. e_e UN PAYS EN 2XXX!

  43. En tout cas vous n’avez pas l’attitude qe quelqu’un qui s’en crisse.Probablement un autre Gratton de Quebec city.Allez donc mettre les bâtons dans les roues de vos semblables sur votre radio-poubelle.Avez-vous la casquette a l’envers et des stickers du Éphrème 93 sur votre pare-choc arrière…Ostie de colons de Québec!Content d’avoir quitter ce village.

  44. Libarté, je chie ton nom partout? lol Meilleur chance la prochaine fois.

  45. sirconski,il existe plusieurs ponctuations sur votre clavier.Pas nécéssaire de surutiliser le point d’interrogation,surtout lorsqu’il s’avère totalement inutile.La modération a bien meilleur goût.

  46. Vous avez de GROS problèmes de communication. Prenez ça comme un commentaire constructif et faites de quoi bon dieu! Vous pourriez être un grand mouvement au lieu d’être considérés par plusieurs comme un groupe de marginaux que peu de gens écoutent. J’ai la fleur de lys tatouée sur le coeur et voyez comment vous me parlez. Comment pensez vous attirer de nouveaux membres???

  47. Facepalm.jpg Pas fort, pas fort…

  48. @Rawkentroll

    Aucune faute dans « pas autres ».Pour ce qui est de l’accent manquant,le problème provient de mon clavier globish.

    finger.png//.xls et = pour circonski dit le blondinet a lulus.

    Dans quel monde de tapettes vivons-nous?

  49. Homophobe en plus, Dartagnan?

  50. @circonscrit

    Oui? Effectivement? Rawkentroll et vous? Non? Qui l’eut cru?

    Je suis tapette-(0)-phobe?

    Voyons…ostie d’point d’interrrr…y va tu m’lacher…?

  51. U MAD?

  52. U MAD,U MAD… J’avais raison une autre calotte a l’envers dans son Honda civic…Hey man!Go Habs!Go Habs.Plus colon qu’ça tu crèves.Lâches pas « fail blog » mon Kevin tu t’en viens belingue!

  53. faudrait peut être vérifier le dosage de vos médicaments Dartagnan…

  54. @Dartagnan.

    Bizarre ton clavier te permet les: é, â, É, è et ç.

    Mais pas le « à »…

    Fier de sa langue et ne pas posséder un clavier Français…
    Trouvez l’erreur.

  55. Hey Rack a trolls!

    Il ne t’es jamais passé par la cervelle que la plupart des gens possèdent plus d’un clavier?De plus,change donc ta photo ou enlève-la carrément…T’as vraiment une tronche de cake!

  56. @Dartagnan

    Dans le même message, tu fais un « é » puis tu manques ton « à ». (En ce qui vous concerne,c’est pathétique.Vous n’avez pas autres choses a faire que de troller sur les blogues?)

    Je ne vois pas pourquoi tu blâmes ton clavier.
    Tu devrais surveiller ton français, avant de surveiller celui des autres…

    Pour ce qui est de mon avatar, je l’aime bien. Il me représente assez bien. Le tiens aussi d’ailleurs.

    En passant, les insultes, c’est contre la « Néthique » de ce blogue.

  57. faut lui donner ca à Rawkenroll, ses répliques sont très droles:

    « Pour ce qui est de mon avatar, je l’aime bien. Il me représente assez bien. Le tiens aussi d’ailleurs. « 

  58. C’est pas une insulte,c’est un conseil.

    AaaaAAaÈèaaaa »a »Èa…Rien a faire,je ne trouve pas l’accent.Désolé!

  59. Normal,c’est le scripteur des « moquettes coquettes ».

    Adios les amis,je crois bien que ce blogue est mort.
    Ça ressemble a un bar a 3h du mat,lorsque la fête est terminée et qu’il ne reste que les âmes en peine.

  60. « Ça ressemble a un bar a 3h du mat,lorsque la fête est terminée et qu’il ne reste que les âmes en peine. »

    Si tu en es témoins, c’est que tu fais partie du lot

    « Adios les amis »
    T’inquites pas, ca parait presque pas que tu t’es peinturé dans un coin!

  61. alt-133

  62. «Vous avez de GROS problèmes de communication.»

    Vous devriez moins surveiller la paille dans l’œil du voisin et regarder la poutre qui hante le vôtre, car en fait lorsqu’une communication commence par: «Il me semble que ce groupe chiale beaucoup mais n’offre rien de concret.» sans être capable d’emmener des arguments solides… Votre sens de la communication est vraiment à sens unique :o).

  63. @ Yvan Major. On s’en fout que j’ai un problème de communication. Je suis un particulier! Je ne suis pas une organisation qui essaye de promouvoir ou de défendre une cause. Que le RRQ ait un problème de communication ça c’est fichtrement plus grave!!! C’est une organisation de communication qui communique mal.

  64. @ Yvan Major

    Monsieur Major,

    JP a raison, on s’en fout de la forme (de l’écriture), l’écriture est un art, que certains maîtrise et/ou embellisent, certains intellos réfléchissent pendant des heures sur un mot, une virgule, etc.

    Cependant, ce n’est pas parce qu’on n’a pas une douzaine de correcteurs et de recherchistes pour nous écrirent nos textes et les corriger, tel que John James Charest ou autres, que l’on n’a pas le droit à la liberté d’expresssion !!!

    Certains s’expriment mieux, c’est plus beau, comme certains sont meilleurs en mécaniques, en peinture, en musique et en science.

    Je suis nulle en musique, mais j’aime bien jouer de la cuillère dans l’temps des fêtes et j’en ai le droit même si je ne suis pas une virtuose de la musique et que ce n’est pas parfait !!

    Tout les hommes doivent avoir le droit de parler, écrire, communiquer, commenter peu importe leur scolarité, peut importe qu’ils aient un doctorat en littérature ou pas. Ils payent des impôts comme tout le monde, ils ont donc leur mot à dire !!

    @JP

    Ne vous en faite pas ceux qui critiquent votre écriture, le font parce qu’ils sont incapables d’avoir un argument contre vous. C’est la voie facile de critiquer les apparences pour tenter de détourner les conversations des vrais affaires. N’embarquez pas dans son jeu, prenez-le plutôt comme un compliment…

    Et, sachez que depuis trois ans je fais des recherches pour comprendre notre système politique actuel. Et le RRQ dirigé par Patrick Bourgeois, qui n’est pas parfait, qui a pas mal de testostéronne, l’égo, et un peu soupe au lait, il m’a déjà banni du site le Québécois…

    Cependant, je peux vous confirmer, au meilleur de ma connaissance, qu’il travaille très fort, il fait beaucoup de journalisme d’enquête, il a découvert beaucoup de choses sur Desmarais et la famille Libéral fédéral.Qu’il est vraiment très dévoué à la cause, l’argent c’est pas plus important pour lui que le bien du peuple, qu’il a une fleur de lys de gravé sur le coeur et qu’il est très sincère.

    C’est déjà beaucoup, à mon avis.

    Allez faire un tour sur leur site, vous verrez que même si les journaux officiels ne parle pas de leur bon coup, ils travaillent fort.

    Tout ceux qui travaillent pour notre pays, notre cause, notre liberté,notre langue,notre culture, personnellement j’ai de l’admiration pour eux et je les aiment, et tel que vous, même si votre direction n’est peut-être pas encore clair pour vous, je ressens que vous êtes sincère et je suis persuadé que vous trouverez la manière d’aider notre nation à votre manière. Surtout continuez à vous exprimer, comme dirait Freud, ça fait du bien de s’exprimer et ce peu importe notre degré de scolarité.

    Allez voir ce qu’ils font sur le site du RRQ, vous pourrez le constater par vous-même.

    http://lequebecois.actifforum.com/f13-peuples-en-lutte

    Si vous préférez un peu plus d’action que d’esprit, de recherches, ou de jongler avec les mots et/ou les lois, il y a la milice Patriotique du Québec ils viennent d’ouvrir un bureau sur Sainte Catherine, Je crois. Ils sont dans la ville de Québec depuis 8 ans. Le Major Provost est très sympatique et dévoué au Québec.

    Il y a aussi Montréal Français, la Société Saint-Jean Baptiste, à vous de choisir ce qui vous conviens le mieux. Ce qui est important, c’est de faire avancer les choses, la cause.

    Au plaisir de se rencontrer un jour,

    Jeanne du Lys

  65. @JP

    Oups…faut pas oublier Les Jeunes Patriotes du Québec qui travaillent forts aussi. Ils organisent un party !

    Trash ton père Noël 3
    Mercredi 29 décembre 2010, 21 h

    Avec Sexy Devil et Réal Boisrond

    Question de finir l’année en poésie, les Jeunes Patriotes du Québec et le Comité souverainiste de l’UQAM vous invitent à célébrer lors de la troisième édition de la plus grandiose fête de Noël organisée depuis Mathusalem.

    Pour ceux qui étaient présents lors des dernières éditions, sachez que l’édition de cette année sera encore plus mémorable avec entre autres le GRAND RETOUR de Réal Boisrond à Montréal.

    Au programme : de la chanson, de la boisson, des bonnes bines, des cadeaux, du karaoké, ainsi que plusieurs autres surprises…

    8$ à l’avance
    10$ à la porte

    Pour obtenir des billets, visitez : http://www.noeltrash.com

    Où?
    Bar L’astral 2000
    1845, rue Ontario Est (Métro Papineau)

    Quand?
    Mercredi 29 décembre à 21h

    Nous profitons de l’occasion pour vous souhaiter un très beau Noël et une excellente année 2010.

    — L’équipe des Jeunes Patriotes du Québec
    info@jeunespatriotes.org

  66. By Jove, je suis démasqué!

Comments are closed.