Joanne Marcotte et son Réseau Libâââârté-Québec

C’est en fin de semaine qu’aura lieu le lancement du « Réseau-Liberté Québec », un regroupement de la droite économique rassemblant une belle brochette d’idéologues, d’opportunistes, de carriéristes et de gens ayant l’apparence d’une santé mentale fragile. À RDI ce soir, on pouvait entendre Joanne Marcotte, la réalisatrice d’un torchon cinématographique intitulé « L’illusion tranquille » et qui dénonçait le « modèle québécois », prédire que ce mouvement marquerait la fin pour les « socialistes et les syndicats qui gouvernent le Québec ».

Source de l’image

Bon, je ne sais pas trop pour vous, mais du côté sain de la pensée politique des trente dernières années, il n’y a pas eu grands socialistes qui ont gouverné le Québec ou le Canada. En fait, c’est exactement le contraire: depuis les premières désassurances dentaires péquistes de 1982, tous les gouvernements québécois ou canadiens ont été du côté droit du spectre politique. On a simplement à penser aux tentatives de privatisations du milieu des années 80, à l’enrichissement éhonté consenti aux entreprises du Québec Inc. (dont Vidéotron, qui était une « binerie sur la rive-sud », dixit Léo-Paul Lauzon, avant que l’État québécois ne l’engraisse), au déficit zéro de Lucien Bouchard, aux hausses de frais de scolarité, à la réduction des prestations de l’assurance-emploi, aux incroyables baisses d’impôts consenties aux mieux-nantis depuis une décennie et qui font que le Canada est un des pays développé ayant aujourd’hui les impôts les plus bas pour cette classe de citoyens.

On aurait envie d’être tendre avec les individus comme Joanne Marcotte. On voudrait les prendre dans nos bras et leur susurrer à l’oreille: « ne pleure pas, les méchants syndicats ne sortiront pas de dessous ton lit pour venir te manger pendant la nuit! ». Mais rien n’y fait. Qu’une personne déconnectée de la réalité comme cette Marcotte puisse s’exprimer publiquement, voilà qui est normal; ce qui l’est moins, c’est qu’il se trouve sérieusement des individus pour l’écouter et participer à son délire. Le Québec est autant dirigé par des socialistes que la Corée du Nord est un modèle de libre-entreprise. C’est du gros n’importe quoi.

D’un point de vue global, les pays qui ont le mieux réussi sont ceux qui sont équilibrés et qui dosent bien leurs mesures économiques. Ce ne sont pas – contrairement aux lubies de cette dangereuse ignorante – des pays qui ont un taux de syndicalisation plus faible ou qui ont effectué des coupes sauvages dans leur budget ou effectué des privatisations à outrance. Nous avons comme preuve l’Islande, techniquement en faillite après avoir suivi à la lettre les recettes de l’extrême-droite économique et que Miltron Friedman, un des gourous de la droite économique, qualifiait d’utopie réalisée. Nous avons également l’Irlande, qui ne s’en sort qu’à peine mieux, elle qui avait pourtant vu son taux de syndicalisation baisser de près de 10% en une décennie.

J’ai déjà écrit:

Si l’État-providence méritait d’être jeté aux poubelles, pourquoi ceux qui le maintiennent réussissent-ils à conserver une société cohérente, moins pauvre? Le Danemark, par exemple, est le pays industrialisé qui impose le plus lourdement ses mieux-nantis, et qui, selon une étude comparative du Luxembourg Income Study, possède le plus fort État-providence des pays industrialisés. Mais il s’agit également de celui dont la pauvreté de la population y est la plus faible. En fait, selon cette même étude, les probabilités qu’une personne en âge de travailler vive dans la pauvreté sont près de 17 fois plus élevées aux États-Unis, pays développé à l’État le plus faible, qu’au Danemark.

La vérité, c’est que les pays les plus évolués ont souvent un taux de syndicalisation plus élevé. On peut notamment parler de la Suède (près de 90%) et de la Finlande (près de 80%). En comparaison, le Québec, à quarante pourcent, fait piètre figure. Il faut le dire et le redire: syndicalisme et progression sociale vont main dans la main. Le Québec, un des territoires où la population était la plus pauvre pendant une grande partie du dernier siècle, s’est inscrit dans la modernité et s’est enrichi grâce à l’union de ses travailleurs. Les syndicats permettent cette union et ils incitent à une meilleure redistribution de la richesse permettant à l’ensemble de la société de devenir plus égalitaire, plus juste, plus prospère. Ce sont des outils démocratiques à l’origine de l’amélioration de la société. Ils nous enrichissent collectivement.

Or, le problème avec les Marcotte et autres extrémistes de droite de ce monde, c’est qu’ils croient pouvoir améliorer le Québec en s’attaquant précisément à sa classe moyenne syndiquée. On veut couper dans les services, s’attaquer aux travailleurs, couper dans une fonction publique déjà passablement amochée parce qu’on ne réengage qu’une personne à toutes les deux retraites, hausser les tarifs, mais jamais JAMAIS JAMAIS on n’ose proposer d’aller chercher l’argent là où elle est, c’est-à-dire dans les poches des mieux-nantis. Ce qu’on propose, dans les faits, c’est simplement une réorganisation dans la gestion des miettes d’une tarte rétrécissant d’année en année parce que nos gouvernements n’ont pas le courage de mieux imposer les entreprises et les plus riches.

Ainsi, pendant que les Péladeau et les Desmarais de ce monde déclarent des bénéfices de plusieurs milliards de dollars, on fait une syncope parce qu’un col bleu s’est endormi sur son lieu de travail ou qu’un fonctionnaire a pris congé le vendredi après-midi. C’est cela, la vision Marcotte et la vision Libâââârté-Québec. Le Québec est incroyablement riche, mais cette richesse qui se promène au-dessus de nos têtes ne doit pas nous appartenir. Non. Nous, on préfère taper sur la tête du travailleur qui allonge sa pause du matin.

Dans les années 50, les entreprises fournissaient près de 50% de la richesse de l’État, alors que ce n’est plus que près de 10% aujourd’hui (les contribuables devant participer pour le reste). Plutôt que d’avoir le courage de mieux imposer les entreprises et de lutter contre un libre-échange encourageant notre appauvrissement collectif par les délocalisations qu’il impose, on s’écrase et on se laisse piller. Alors que nous sommes ultra-riches, peut-être davantage que nous ne l’avons jamais été, on se la joue au profil bas et on veut couper « dans le gras » (des vies, des humains, des rêves brisés, voilà le gras!) plutôt que d’avoir le courage d’aller chercher la richesse là où elle se trouve.

Ce n’est donc pas le modèle québécois qui doit être jeté aux ordures, mais plutôt les idées arriérées de ces pleutres du Réseau Libââââtré-Québec qui, faute d’avoir les couilles de se battre pour une meilleure société pour l’ensemble des Québécois, légitiment des solutions économiques draconiennes ayant prouvé leur échec un peu partout dans le monde.

Publicités

26 Réponses

  1. Louis, le problème est que, si tu imposes trop les riches et les entreprises, ceux-ci vont, tout simplement, aller voir ailleurs si nous y sommes, c’est-à-dire qu’ils vont déménager et je ne pense pas qu’ils vont brailler en faisant leurs valises!!!

    Puis, comme les pauvres ne paient pas d’impôts, je te laisse deviner quelle est la classe sociale qui va encore payer et repayer et re-repayer, afin de maintenir en vie tous nos beaux programmes sociaux qu’aucune autre province canadienne n’a été assez cave pour copier!!! Hé oui, il s’agit, encore et toujours, de la classe moyenne, la classe sociale qui est la plus passive et la plus anonyme de toutes, puisqu’elle n’a aucun groupe de pression qui parle en son nom!!!

    Si il y a des paradis fiscaux, c’est qu’il y a, aussi, des enfers fiscaux, et le Québec en est, malheureusement, un!!!

    En passant, je n’appuie pas le RLQ, mais pas pour les mêmes raisons que toi!!! Je suis persuadé que ce sera un autre de ces mouvements politiques qui n’ira nul part, un peu comme le Mouvement Nouveau-Québec de Jeff Plante!!! Pas nécessaire de s’époumoner là-dessus!!! La droite a le don de lancer des ballons d’essai, depuis la mort de l’ADQ!!! Ben, oui, je suis de droite, mais je ne suis pas stupide, non plus!!!

    P.S.: Jacques Brassard a accepté l’invitation du RLQ, parce que, depuis qu’il a perdu sa chronique au Quotidien, grâce à Saint-Steven Guilbeault d’Équiterre, il se cherche une tribune plus large, autre que son blogue, pour faire connaître le climato-scepticisme (tu devrais t’en réjouir, puisque, toi, moi et lui sommes des climato-sceptiques), le combat de son après-carrière politique!!! Pour le reste, il se fout bien de savoir si le RLQ sera un succès ou un échec, puisque, côté militantisme, il a déjà donné!!!

  2. @Jean-Luc: Quand tu dis que si on impose plus adéquatement les mieux-nantis et les entreprises, ils iront ailleurs, cela part du principe du libre-échange. Ce qu’il faut, c’est réintroduire un sain protectionnisme. Si une entreprise quitte parce qu’on la force à participer socialement, il faut qu’elle en soit pénalisée par des tarifs plus élevés aux douanes. Il faut forcer la main aux entreprises et aux mieux-nantis et cesser de s’attaquer à la classe moyenne et aux moins-nantis.

  3. @ Jean-Luc Proulx

    C’est simple, nous n’avons qu’à exproprier les riches et les interdire de laisser leurs capitaux sortir du pays. De toute manière pas besoin de les compenser financièrement, leur richesse a été prise sur le dos des gens. Il est normal qu’ils redonnent à la société.

    En fait moi j’ai un gros problème avec tout ce qui est entrepreneur. Leur but dans la vie est de faire de l’argent sur le dos des autre. Dans mon livre à moi, les employé d’une compagnie devraient se rebeller contre l’esclavagisme (faire travailler les autre et en bénéficier) et prendre possession des moyens de production.

    La production serait mieux orientée, plus intelligente et les profits iraient à ceux qui travaillent. LA CLASSE MOYENNE AU POUVOIR REPRENNONS CE QUI NOUS APPARTIENT!

  4. @ Louis.

    Ce que tu proposes là est très beau, mais seulement en théorie!!!

    En pratique, ta proposition a déjà été essayée, dans le passé, surtout aux États-Unis avec Herbert Hoover, et ce fut un échec!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/07/tous-unis-contre-le-protectionnisme.html

    Je ne vois pas comment on peut transformer un échec en succès!!!

    @ Julien Picard.

    Ce que tu proposes là est impossible à appliquer!!! On appelle ça du communisme et ça n’a jamais marché!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/11/plus-jamais.html

    Sans entrepreneur, il n’y a pas d’investissement étranger, donc il n’y a pas de croissance économique (les trois ne vont pas sans l’autre)!!! Si tu abolie l’entrepreneuriat, tu abolie l’économie de marché et tous les systèmes alternatifs, pour le remplacer, ont déjà été essayés, dans l’Histoire, et ils se passent, littéralement, de commentaires!!!

    Bref, soyons égaux dans la pauvreté!!! Méchant plan!!!

    Une fois que l’économie de marché sera détruite, la démocratie le sera, aussi!!! Pour se tenir debout, le socialisme et le communisme ont besoin de l’adhésion de l’ensemble de la société!!! Résultat: la dissidence devient une menace au système!!! Et que fait un système qui se sent menacé??? On l’a vu avec l’URSS et avec les autres pays communistes présents et passés, il veut rééduquer le pauvre monde qui n’a pas compris l’intérêt commun!!! Les portes s’ouvrent, alors, pour tous les dérapages!!!

    Le droit à la dissidence est l’un des principes fondamentaux de la démocratie et le socialisme et le communisme mènent toujours à l’annihilation de ce droit!!!

    P.S.: La majorité des entreprises sont soumises à un code d’éthique!!! Une entreprise ne peut pas faire n’importe quoi!!!

  5. Réintroduis un « sain protectionnisme » ici, et je donnes pas 20 ans pour vois l’industrie du bois canadien et du textile se plier à genoux devant les gouvernements pour avoir des subventions sinon elles déclareront faillite. Notre principal client commercial va se tourner de bord et acheter chez lui. Les états-uniens veulent retourner vers un « sain protectionnisme » eux-aussi, et ce qui les en empêches, c’est l’ALENA. S’ils arrêtent d’acheter ici, on va presque devoir fermer boutique.

    Rendu là, on fait quoi ? On lève plus d’impôts pour aider les chômeurs ? On crée de nouvelles richesses, mais où ?

    Et puis, y a rien de comparable entre les milliards de bénéfices de Péladeau et de Desmarais et les cols bleus qui dorment au gaz dans un véhicule. Québécor et Gesca Power Corp. sont des industries du domaine privé. Le col bleu qui dort est du domaine public. À ce que je sache, le privé n’a pas à rendre des comptes s’ils payent l’impôt qu’ils sont obligatoirement obligé de payer. Le col bleu, c’est toi, moi, lui et l’autre qui lui payons son salaire. il a des comptes à rendre avec notre argent.

    Dernière question: si le communisme et le socialisme sont si bon que ça, explique moi pourquoi tout les pays qui l’étaient en Europe redeviennent progressivement vers une droite économique ?

  6. Ce que tu proposes est tout simplement de la dictature. Il n’y a personne au monde qui se laisseraient faire comme ça. Advenant le cas ou ça arrive au Québec, je transferts tout mon argent dans un compte en Suisse, je vends tout ce que j’ai ici, et je fout le camp.

    Et essayes de retrouver mon argent(et moi-même par la même occasion).

  7. Lorsqu’on est rendu à passer son temps à ridiculiser son adversaire, sa prouve qu’on manque déjà d’arguments.

    Notre système fiscal est mal foutu, il y a beaucoup de favoritismes, que se soit envers certains riches ou pauvres ne change rien. On doit payer en fonction de notre capacité, ce qui implique un même taux d’imposition pour tous et de mettre fin (en grande partie) aux exonérations et subventions en tout genre.

    Mais non, ça préfère tirer la couverte de son bord et demander au gouvernement d’intervenir dans l’économie; après, comme pas collectivisé à 100%, on ose dire qu’on ne vie pas dans un système socialiste. Pourtant, les termes fourre-tout comme « social-démocratie » et « économie mixte » sont justement du socialisme.

    Pour qu’on reçoive 8G en péréquation, ça prouve qu’on est vraiment mal administré, qu’importe le parti au pouvoir. C’est justement notre modèle d’État providence qui en est la cause; et certains continuent à beugler et insulter ceux qui leur mettent les preuve sous le nez et qui proposent des pistes de solution.

  8. Socialisme = société
    Capitalisme = capital

    Vous voulez un système qui est basée sur la société ou sur l’argent? Qui devrait diriger?!?! L’argent ou les humains!?

    Le but de Jean Charest c’est de réduire l’état. Regardez les coupures dans tous les services depuis qu’il est au pouvoir!!! C’est un dangereux fasciste (j’ai besoin de vous expliquer que nazi=fasciste, nazi=droite donc droite=fascisme?) qui veut asservir la population au profit des riches!

    Vous êtes probablement un dangereux néo-libéral, l’avenir vous donnera tort car nous allons nous organiser dans le système de gestion collective que nous méritons. La restriction de la propriété privée est nécessaire pour arriver à une harmonie.

  9. @Estec: « Pourtant, les termes fourre-tout comme « social-démocratie » et « économie mixte » sont justement du socialisme. »

    Puis-je vous suggérer la fréquentation d’un site qui conviendrait davantage à votre profil idéologique? Sur Antagoniste.net, le modérateur va jusqu’à considérer que Stephen Harper est un crypto-socialiste (closet socialist).

    Si je vous ai bien compris, tous les politiciens qui ont exercé le pouvoir sont des socialistes, et les seuls penseurs qui ne le sont pas, ce sont, justement, les gérants d’estrade du Réseau Libâââârté-Québec.

    Dormez bien. Faites de beaux rêves. Et méfiez-vous des punaises de lit; elles sont socialistes, les vilaines. La preuve, c’est qu’elles vous sucent le sang et partagent vos draps sans payer. Maudits parasites!

  10. Estec, pour que tu dises qu’étant donné que le Québec reçoit 8 milliards en péréquation est la preuve que la province est mal administrée démontre : soit que tu n’es pas capable de voir plus loin que ton nez, ce qui est typique, au Québec, de la droite économique fédéraliste, soit que tu n’es pas capable de dire toute la vérité pour faire valoir ton point de vue, ce qui est typique de la droite idéologique.

    Je vais donc prendre un peu de temps pour t’aider à comprendre quelques phénomènes bien simples. Premièrement, si nous recevons 8 milliards en péréquation c’est dû au fait que depuis des années, voire des décennies, le fédéral n’investit pas une juste part de l’argent que nous lui envoyons chaque année (environ 50 milliards). Au lieu d’investir en recherche et autres dépenses le même niveau que notre poids démographique, le fédéral préfère nous donner de la péréquation pour nous faire croire que nous sommes pauvres et dépendants de la « générosité » du Canada. Pour ainsi bien nous tenir dans un état de sujétion.

    Deuxièmement, si on ridiculise les gens de la droite économique, ce n’est pas parce qu’on manque d’arguments, c’est parce qu’on trouve qu’ils sont stupides, obnubilés qu’ils sont par leur idéologie (Maxime Bernier en est un exemple patent). Les faits récents l’ont encore démontré.

    En effet, les États qui ont le mieux résisté à la récession sont ceux qui interviennent davantage dans l’économie et qui offrent un bon niveau de protection sociale, comme le Québec, non pas les États de droites, comme les États-Unis.

  11. Bien dit, je suis d’accord.

    Peut-être aimeriez-vous nous écrire un petit gros mot sur l’après baillon sur notre langue et un autre sur la francophobie régulière dont la dernière lors d’une partie de football en Ontario entre nos Cougars et leurs Hurricane à Hamilton, où les anglais nous ont encore insulté.

  12. Jacques Brassard ancien ministre péquiste idéologue, opportuniste, carriériste?????

    Tu viens de perdre toute crédibilité.

  13. Je trouvais que tu faisais de la bonne job…mais là je me rend compte que tu es un autre gauchiste qui a peur et qui veut censurer une pensée différente…je vais t’enlever des mes signets, tu n’as plus de crédibilité car des gens comme toi j’en ai marre…

  14. Julien, comme tu ne sembles pas connaitre ton histoire politique, je vais t’instruire juste un peu. Je vais te dire cela parce que tu as atteint le point Godwin en parlant de fascisme et nazisme.

    Quand tu parles que fascisme et nazisme sont de droite, je voudrais seulement te dire que Hitler, qui était la tête dirigeante du nazisme et du fascisme, était un très grand socialiste. De plus, il était nationaliste et antisémite.

    Je pourrais continuer, mais je lancerais de trop graves accusations, alors je vais en rester là, et continuer à rire de vos peurs de la droite qui est LA VRAIE démocratie.

  15. Un protectionnisme raisonné entre des pays de niveaux de vie très différents est non seulement justifié, mais absolument nécessaire.
    Maurice Allais. Prix Nobel d’économie économie 1988

  16. @Julien Picard

    Socialisme = capital (pour les politiciens et le gouvernemaman)
    Capitalisme = capital (pour le secteur privé)

    Le modèle centriste serait probablement le mieux.

  17. […] Cet article publié sur son site […]

  18. Il y a des programmes fédéraux pour tous, alors si le Québec en arrache, pas de la faute des voisins; mais je doute que nos séparatistes puissent regarder la vérité en face, car les vrais idéologues sont justement eux avec l’adoration de l’État providence qui se mêle de l’économie, sans en avoir les compétences et que l’on nomme, pour bien paraître, social-démocratie.

    Si on a mieux résisté à la récession, c’est parce qu’on tombait de moins haut et que pas eu de prêts aberrants couverts par le gouvernement avec Fannie Mae et Freddie Mac.

    Pour ce qui est de Maxime Bernier, que je trouve bin normal, au moins il ne parle pas comme l’hystérique Marois qui joue sur les émotions avec son parti d’extrême droite anglophobe.

  19. Le PQ de Marois, un parti d’extrême droite anglophobe?

    Je vous rejoins sur un point, le PQ n’est pas un parti de gauche. Centre-gauche. Et sûrement pas d’extrême droite! Si tel était le cas, où situez-vous le Bloc Legault et le Réseau Libâââârté-Québec? Plus à droite que l’extrême droite, les golfeurs appellent ça « out of bounds ». Les contrôleurs aériens appellent ça « en dehors de l’écran radar ».

    Le PQ de Marois, anglophobe? Vous voulez des comparatifs? Le Réglement 17 qui interdisait aux écoliers francophones de l’Ontario de parler français entre eux, ça s’était de la francophobie. D’après vous, la position de Marois est équivalente?

    Vous voulez jouer au clown, ou essayez-vous d’être pris au sérieux? À vous lire, je ne sais plus trop.

  20. […] …l’apparence d’une santé mentale fragile. …la réalisatrice d’un torchon cinématographique intitulé « L’illusion tranquille …déconnectée de la réalité comme cette Marcotte …et participer à son délire. …contrairement aux lubies de cette dangereuse ignorante …les Marcotte et autres extrémistes de droite de ce monde …la vision Marcotte et la vision Libâââârté-Québec. https://ledernierquebecois.wordpress.com/2010/10/21/reseau-liberte-quebec-joanne-marcotte/ […]

  21. […] "l’hystérique Marois qui joue sur les émotions avec son parti d’extrême droite anglophobe.;" – Estec, 14h20 https://ledernierquebecois.wordpress.com/2010/10/21/reseau-liberte-quebec-joanne-marcotte […]

  22. Bordel, tu as été chercher ça loin, le règlement 17 !!

    Il date de 1912 et a été abroger… en 1927.

  23. Lorsque des textes commencent avec des insultes comme le votre içi, je les ignore. Dites donc, pour traiter les autres de Santé Mentale Fragile, avez vous les diplomes nécessaires pour appuyer votre diagnostique? Et vous…comment est votre Santé Mentale est-elle Fragile, Plus ou Moins Fragile, Très Fragile, Moitié Moche?

  24. […] récemment. Même si parfois sa plume vise juste, je n’apprécie pas le style d’un Louis P. qui, tout en cherchant à mobiliser les québécois autour de la défense du français, ne parvient […]

  25. « P.S.: La majorité des entreprises sont soumises à un code d’éthique!!! Une entreprise ne peut pas faire n’importe quoi!!!  »

    Fait moi rire encore…

  26. […] concert de critiques venant du camp gauche: on se désole de l’attention accordée à quelques “déconnectés” à la “santé mentale fragile”; on crée des alliances pour faire face à l’ennemi; on dénonce des gens décrits comme […]

Comments are closed.