DEHORS CHAREST!

C’est une grande fuite vers l’avant. Pendant que la population est en émoi, qu’elle réclame une commission d’enquête sur la construction, qu’elle s’interroge quant à savoir pourquoi tout ce qui est Libéral sent aussi mauvais, pendant que Le Devoir nous apprend que des dirigeants d’écoles-passerelles ont contribué au Parti, pendant que Montréal s’anglicise, que notre langue commune recule, pendant que Cyberpresse et tout ce qui appartient à Power Corporation nous entretient de la réouverture du restaurant Hélène-de-Champlain aujourd’hui et évite systématiquement de relayer la colère des gens, pendant qu’on accuse Vigile, Rhéal Mathieu (je lui avais donné une rose bleue lors de son arrestation au début des années 2000, a-t-il jamais su qu’elle venait de moi?), Bernard Drainville, Pauline Marois, pendant qu’on méprise les gens comme moi, qui a manqué une journée de travail pour aller donner mon avis lors d’une consultation n’ayant servi à rien, pendant tout ce temps, Charest parade encore, du haut de son trône, et se moque de la population.

Je n’ai presque plus de mots à écrire. Je passe entre huit et dix heures par jour à travailler sur mon projet de livre qui portera sur notre langue. La seule chose qui me reste à dire, après avoir donné le meilleur de moi-même dans quelque chose qui sera sûrement plus durable que ce blogue, et qui pourrait résumer tout le reste, est ceci:

SI TU ES UN HOMME, JEAN CHAREST, DÉMISSIONNE.

Nous t’avons assez vu. Casse-toi. Même la chaise vide ferait mieux que toi.

Notre langue, c’est non négociable, et s’il me fallait ignorer jusqu’au dernier de mes idéaux pour qu’on puisse abroger cette loi, comme l’a affirmé Pauline Marois, je le ferai.

Mais si cela doit être notre dernière limite, notre pied à terre, qu’on se décide enfin à cesser de reculer et qu’on passe à l’offensive. Soyons imaginatifs, soyons fiers, soyons cohérents.

N’imposons pas seulement la Loi 101 au cégep; imposons-la au premier cycle universitaire.

Ne nous contentons pas d’abroger la loi 103; mettons fin au sur-financement des institutions anglophones.

Ne luttons pas seulement contre le bilinguisme institutionnel; cessons d’offrir des services gouvernementaux aux citoyens dans une autre langue que la langue nationale.

Les historiens de demain nous regardent, et si nous ne voulons pas qu’ils nous jugent comme nous jugeons nous-mêmes les Canadiens-français qui se sont laissé disparaître, il nous faut agir maintenant et avec force.

Il nous faut renverser l’Histoire, une fois pour toutes, et implanter durablement un peuple francophone fier dont le futur ne sera plus composé de reculs linguistiques imposés par quelque voyou nommé premier ministre.

Il nous faut cesser de penser en colonisés, en peureux, en mollassons qui veulent la liberté sans déranger le voisin.

C’est d’une guerre linguistique séculaire qu’il s’agit, et il est plus que temps de passer à l’attaque et d’en finir avec les droits indus aux anglophones, la minorité la plus choyée du monde.

Soyons courageux, et n’oublions pas qu’avant tout débat identitaire ou national, avant toute forme de division pouvant être causée par les orientations de droite ou de gauche, nous sommes des francophones d’Amérique et nous avons le droit de faire TOUT en notre pouvoir pour assurer la survie de notre langue.

Nous avons le droit d’exister et ce droit réclame ses responsabilités: finissons-en avec ce gouvernement corrompu plus à l’écoute de la minorité rhodésienne anglophone que du peuple québécois.

Publicités

12 Réponses

  1. LE TAPIS

    Sauf que ce n’est pas un homme. Si, si, c’est un tapis. Un tapis de luxe cependant. Un tapis de Westmount, où il possède d’ailleurs une résidence payée à même les petites enveloppes brunes annuelles qu’il a reçues de son parti, soit 900 000$ depuis 1998. Ça c’est pour la partie que l’on connaît.
    Un tapis sur lequel ses puissants commanditaires peuvent s’essuyer les pieds car, ceux-là, ils veulent surtout rester propres. Alors JJ fait les sales jobs pour lesquelles il est payé, salaire de premier ministre en prime.
    Un tapis il faut le battre à un moment donné, surtout quand il y a tellement de poussière accumulée dessus qu’on en voit plus le motif… Alors on ne voit plus que l’autre motif!

  2. Louis Prefontaine pourquoi tu deviens pas premier ministre a place de se cacher derriere l’ecran? tu es la solution pour le quebec libre

  3. « pendant que Montréal s’anglicise, que notre langue commune recule »

    Si elle recule, elle n’est plus notre « langue commune », non? Au moins, elle n’est pas notre SEULE langue commune…

    Pourquoi pas reconnaitre le fait qu’on a 2 langues a Montreal? Deux est mieux qu’un. Une langue additionelle nous enrichit. Profitons-en.

  4. adski
    il y a beaucoup d’arabes qui parlent pas francais et anglais donc peut-etre 3 ou 10 langues a montreal? sa devient cela

  5. Rejoignez le groupe Facebook « Plus que 10 jours avant la démission de Charest »
    à l’adresse: http://www.facebook.com/home.php?sk=group_169417359739953

  6. Merci M. Préfontaine de continuer le combat.

    Y-A-t-il chose plus choquante que d’être trahi

    par ses propres concitoyens? Dorénavant, l’Histoire

    associera les noms de St-Pierre et Charest à celui

    de Lord Durham…

    .

  7. Il faut dénoncer John James Charest à l’international !

    Je suis Québécois et je n’autorise pas John James Charest à parler en mon nom.

    http://bit.ly/bvW4Fm

  8. @ Louis

    Moi aussi je souhaiterais que Jean Charest quitte, mais pas pour les même raisons que toi. Peu importe, je voulais juste te souligner que tu ne m’aimeras pas, je suis amoureux d’une anglophone et américaine en plus!!! Elle veut m’assimiler!!

  9. Je suis sûr que même Lord Durham n’aurait pas cru que son rêve se réaliserait de cette façon-là!!! J’ai rarement vu le gouvernement faire autant l’unanimité contre lui, autant à droite qu’à gauche, sur un seul dossier!!! Quand on attaque notre langue, les barrières idéologiques tombent!!! Charest aurait dû prévoir le coup!!!

    La cerise sur le sundae, c’est vraiment sa chasse aux sorcières contre Vigile.net et contre les députés péquistes qui ont contribué à ce site!!! C’est une attaque directe contre la liberté d’expression et contre la liberté de la presse!!!

    Signez la pétition: http://www.jesignequebec.com/detail-petition.php?id=60

  10. Vous m’excuserez si mon commentaire prend plutôt la forme d’une question:

    Croyez-vous qu’une commission d’enquêtes sur le financement

    des écoles privées serait tout aussi nécessaire qu’une

    commission d’enquêtes sur la construction ou sur la nomination

    des juges?

    J’ai comme l’impression que tout ce que le minus Jean-

    Charest a touché depuis qu’il a été élu en 2003 devrait faire l’objet

    d’une enquête.

  11. Vous parlez de la langue Nationale…Eh bien, dans les faits, la NATION dans laquelle nous habitons s’appelle le Canada et contient 2 langues officielles: le Francais et l’Anglais. La langue officielle de la PROVINCE du Quebec est le Francais. Le Quebec n’est pas un pays, peu importe si vous aimeriez qu’il le soit et de faire semblant qu’il en est un n’est pas plus efficace que de vivre dans un monde imaginaire. Ca peut etre agreable de visiter notre imagination et nos fantasmes (quels qu’ils soient), mais il faut vivre dans la realite. La realite est que le CANADA est un pays qui contient LE QUEBEC, une de ces dix PROVINCES. Pensez-vous que le Nouveau-Brunswick ne se sent pas different du reste du pays? Que l »ile du Prince Edward a quelque chose en commun avec l’Ontario? Non, mais ces provinces ne veulent pas se « separer » de leur pays pour le prouver! Regarder les Etats-Unis: chaque etat est extremement different de l’autre, accent different, lois, moeurs, etc. Mais ils forment tous un seul et unique pays, qui, peu importe si on est d’accord avec leurs politiques ou non, forment quand-meme le pays le plus puissant au monde!

  12. L’Europe a 23 langues officielles. Mais toutes ne sont pas officielles partout. Idem pour le Canada. L’anglais n’est pas une langue officielle au Québec. On s’en fout du Canada; la nation québécoise a été reconnue et elle a le droit de voter les lois qu’elle veut. Si vous ne voulez pas vivre dans un État francophone, allez vivre ailleurs et ne nous embêtez plus. Merci.

Comments are closed.