Lhasa de Quoi?

Grosse polémique dans certains réseaux sur Internet ces jours-ci. La raison? L’animateur Louis Lacroix, du 93,3 FM de Québec, a osé remettre en question (extrait à environ 50 minutes) le statut de vedette de la chanteuse Lhasa de Sela, décédée il y a quelques jours. Les réactions furent aussi venimeuses qu’inutiles.

Source de l’image

Patrick Lagacé a affirmé que le comportement de Lacroix était à vomir, que plusieurs pourraient y voir un autre signe du manque « d’ouverture » de Québec, que sa radio ne fait que jouer de la musique de « matante ». Le toujours très prétentieux Marc Cassivi affirme que Lacroix est un « abruti nauséabond, qui profite du cadavre d’une fille de 37 ans pour meubler son temps d’antenne » sans même réaliser qu’il fait bien pire que lui en l’insultant gratuitement ainsi. Des dizaines de statuts Facebook que j’ai lus parlaient de Lacroix comme d’un « crisse de cave ». Un groupe Facebook a même été créé pour exiger des excuses – oui, des excuses – à Lacroix pour ses propos.

Des excuses? Quoi, il a insulté la chanteuse? Voici ce qu’il a dit en ondes:

C’est une nouvelle triste, mais… Y a une fille qui est morte, elle s’appelle Lhasa de Sela, et là on essaie de nous nous faire croire que c’est une grande vedette, pis que c’est ben grave… C’est sûr que c’est grave, elle est morte. C’est triste pour la famille, mais j’ai l’impression qu’on est en train de nous fabriquer une vedette, parce qu’y a personne de mon entourage qui connaît cette fille-là. J’ai posé la question, ce midi… Le monde m’a dit « C’est qui, ça » ? Moi je la connais pas. Personne ne la connaît dans mon entourage.

Peut-on m’expliquer ce qu’il y a d’insultant dans ces propos? Il s’agit d’une plate vérité. Lhasa de Sela était peut-être connue dans certains milieux culturels, mais pour la vaste majorité, elle était une pure inconnue. De nom, je la connaissais également, mais je n’ai jamais entendu la moindre de ses chansons et je ne connais personne, dans mon entourage immédiat, qui la faisait jouer dans des partys ou des soirées. Lhasa qui, Lhasa quoi, connais pas!

Évidemment, ce n’est pas parce qu’on ne connaît pas une artiste qu’on doit sous-estimer l’impact de sa mort sur certaines personnes. Mais la vérité – et je crois que c’est là la clef du propos de Lacroix – c’est que Lhasa de Sela semble principalement être un trip de chroniqueurs culturels, de gens branchés sur certains milieux alternatifs. Et par définition, ce qui est alternatif est souvent moins connu. Ce n’est pas une fierté que de ne pas jouer à un poste de « matante » comme semble l’affirmer Lagacé, mais plutôt un signe que Lhasa de Sela n’a jamais su se sortir de sa marginalité.

Or, est-ce étonnant? Elle a produit trois albums, trente-cinq chansons. Sur le lot, seulement trois en français, une langue qu’elle maîtrisait pourtant, elle qui vivait au Québec depuis 18 ans. Alain Brunet, le chroniqueur de La Presse qui n’a jamais manqué de démolir Daniel Bélanger, vantait, chez Lhasa de Sela, « ses assises solides dans la communauté française, ses liens étroits avec l’anglaise, et un troisième atout hispanophone, voilà qui illustre parfaitement ce cosmopolitisme et ce multilinguisme dont Montréal ne pourra jamais plus se passer. » Pour citer une des chansons de Daniel Bélanger, « tout blé qui vient d’ailleurs est bien meilleur que le tien qui n’emplit jamais les Plaines ». Tout ce qui vient d’ailleurs est fantastique, tout ce qui est multiculturel mérite le détour, et qu’importe si sa musique ne parle qu’à une minorité.  Qu’importe si on déconnecte la musique et la culture de ses origines; l’important est d’avoir l’air d’appartenir à la world-culture, de chanter dans des langues étrangères, et de plaire aux chroniqueurs culturels. L’important, c’est qu’elle ait vendu un million d’albums dans le monde et que la BBC en ait parlé. Qu’elle ne se soit jamais réellement intégré au destin des Québécois en adoptant véritablement leur langue dans sa musique importe peu.

L’élitisme méprisant

Ceux qui dénoncent les propos de Lacroix et qui vantent le multiculturalisme de Lhasa de Sela font preuve d’un élitisme tout à fait méprisant. En affirmant qu’elle ne joue pas à des postes de « matante », on sous-entend que la majorité de la population est trop idiote pour exiger de la bonne musique. Au lieu de réaliser que de sa musique ne touchait pas le cœur de la majorité des gens, que personne n’avait envie d’appeler pour demander qu’on la fasse jouer, on préfère accuser les auditeurs de ces postes de radio de manquer de culture, de ne pas avoir compris le grand « cosmopolitisme et ce multilinguisme » dont Montréal et le Québec ne devrait jamais plus se passer. Là où la musique devrait faire chanter les cœurs et permettre la communion autour de sentiments unificateurs, on l’a transformé en bébelle multiculturelle qu’on fait jouer pour avoir l’air dans le vent. Je fais jouer Lhasa de Sela, donc je suis.

La musique qui joue à la radio, quoi qu’on en pense, constitue la musique du peuple. Oui, il y a des compagnies derrière cela, et oui on construit des succès de toutes pièces. Mais ces succès demeurent tout de même des chansons qui plaisent à la majorité, peu importe qui en a fait la promotion. Ce sont les citoyens des villes et des villages du Québec qui prennent leur téléphone ou qui vont sur Internet demander qu’on fasse jouer tel ou tel artiste. La musique leur parle. On peut être en accord ou non, mais ils aiment Star Académie, Céline Dion, Marie-Mai, Éric Lapointe, Daniel Bélanger. Cette musique, c’est la leur, c’est celle qui leur parle, ce sont les paroles et les accords qui expriment le mieux leur quotidien et qui leur donnent l’impression de faire partie d’un tout cohérent.

On peut le déplorer, mais Lhasa de Sela, pour eux, c’est personne. Ce n’est qu’une chanteuse espagnole ou anglophone de plus, dont ils ne comprennent pas les textes et qui n’a pas su véritablement intégrer leur quotidien. Une chanteuse qui habite au Québec, qui chante dans une langue étrangère et dont la sonorité des chansons n’a rien à voir avec l’héritage musical québécois.

Lacroix s’est simplement fait le relai de cette réalité. Il n’y a pas de sentiment négatif ou de mépris à mes yeux, mais une simple constatation: Lhasa de Sela est une inconnue au Québec. Adepte d’une world-culture faisant fi des réalités historiques nationales, elle a adhéré à un futur qui excluait le Québec et faisait de l’appartenance à un univers musical mondialisé le pré-requis nécessaire à la compréhension de sa musique. Autrement dit: elle habitait Montréal physiquement, mais n’a jamais habité le Québec culturellement ou musicalement. C’était une plante exotique dans un pot qu’on a posé dans notre jardin et elle n’a jamais réussi à y implanter ses racines.

Avant sa mort, elle était une inconnue pour la majorité de la population. Aujourd’hui, on veut en faire un symbole. Je me demande bien qui, de Lacroix ou de ceux qui voudraient qu’il s’excuse, se servent réellement de son souvenir pour atteindre leurs objectifs. Je me demande ce qui est le plus insultant: se questionner sur son impact réel dans la population québécoise ou se servir d’elle pour vanter le multiculturalisme, le multilinguisme et le multi-n’importe-quoi-qui-vient-d’ailleurs et qui ne joue pas dans des postes de « matantes ». Qui insulte le plus sa mémoire?

Une grande femme est morte. De grandes femmes meurent tous les jours. Mes sympathies à sa famille et à ses amis.

Publicités

161 Réponses

  1. […] la suite de l’article Lhasa de Quoi? | ledernierquebecois.wordpress.com sur le site l’auteur Related Posts:Amérique Latine: Lhasa TDKkaravan papou: Lhasaetc-iste: […]

  2. Louis, tu nous as habitués à mieux sur ton blog.

    Tu n’as pas rapporté le passage où l’animateur en question riait de l’artiste en disant que sa musique est nulle et où il disait que sa co-animatrice a même dû sortir pour ne plus entendre une de ses chansons qu’il diffusait sur les ondes. Dire de telles âneries au moment de la mort de l’artiste, c’est vraiment idiot. Le colon se fait prendre en photo avec Harper, Charest, des jets, des soldats, etc., et il s’étonne qu’il ne connaît rien d’autre que des kétaineries. Franchement.

    Maintenant, je ne suis pas un fan de Lhasa, mais j’en ai contre la radio-poubelle. C’est du dénigrement à la journée longue et bien des gens en ont plus qu’assez. C’est ce qui s’exprime, en partie, présentement.

    Pour ce qui est du multiculturalisme et tutti quanti, je suis assez d’accord avec toi. Quoi que… La musique des peuples en lutte, ça vient d’ailleurs, et ça ne fait pas tripper tes critiques ultra-branchés… Comme quoi, ils sont quand même un peu fermés 😉

    Bonne journée.

    Patrick B.

  3. Je viens de perdre 5 mns à vous lire, dommage pour moi …

  4. @Patrick Bourgeois: J’ai réécouté l’extrait et à 52:40 l’animateur semble vouloir rire, mais il se retient, et il ne fait que souligner que sa co-animatrice a dû sortir. On peut prétendre qu’ils rient de Lhasa, mais on n’en est pas certain. Je trouve cela très faible comme argument.

    Ce que tu appelles des « kétaineries », c’est la musique qu’écoute ton peuple. Mépriser les gens parce qu’ils n’écoutent pas Lhasa ou autre musique de la world-culture qui n’a rien à voir avec l’héritage québécois, voilà qui m’apparait bien pire que les propos de Lacroix.

    Lacroix a simplement dit un fait qui ne devrait pas nous échapper: pour la vaste majorité de la population, Lhasa était une inconnue, et je dirais que le fait qu’elle n’ait fait que trois chansons en français n’y est peut-être pas étranger…

    @Stephane: Seulement cinq secondes pour moi, mais je prends bonne note.

    Merci pour vos commentaires.

  5. Devant une nouvelle, un animateur de radio a deux choix : en parler ou ne pas en parler. S’il veut en parler, c’est qu’il la juge importante. Si elle ne lui paraît pas importante, il doit se demander pourquoi. Le sens commun journalistique oblige le devoir de curiosité. Les médias ont un devoir de transmettre une information qu’ils jugent d’intérêt public et non de conditionner l’intérêt public à se méfier des médias. Sur ce point, Lagacé avait raison de parler de la guéguerre sous-jacente Québec-Mourial. Montréal bouffe certes tout l’intérêt médiatique de la nation, avec ses problèmes d’intégration culturel et de ponts bloqués, mais il ne mérite pas de faire de dommage collatéraux.

    Ça me fait chier pour la famille de Lhasa, une personne d’ordinaire plutôt discrète. Lhasa n’était pas une vedette, c’était une artiste. Elle n’a pas choisi de faire la manchette après sa mort. Mais faire manchette, c’est vite dit. C’était à la mesure de sa popularité et de l’événement : une nouvelle-choc étant donné son jeune âge et pour les causes du criss de cancer mais une nouvelle qui est vite passée dans le tordeur de la quotidienneté.

    Enfin, je ne suis pas d’accord pour dire que le radio diffuse la musique du peuple. Pas lorsque la grande industrie de la musique contrôle les ondes : ce sont les règles du marché qui régissent autant nos intérêts politiques que médiatiques.

  6. […] a été retirée du web puisque le lien ne fonctionne plusabout a minute ago · Report André https://ledernierquebecois.wordpress.com/2010/01/07/lhasa-de-quoi2 minutes ago · Report Marie-Claude Fortin FM93 a fait en sorte qu'on ne puisse plus […]

  7. Louis, franchement, il rit dans cet extrait et il dit par la suite que ce qu’il a entendu en ondes ne l’a pas impressionné…Et pour bien enfoncer le clou, il dit que sa co-animatrice a dû sortir…Faut en comprendre que c’était donc, à ses oreilles, très mauvais. C’est très clair.

    Tu peux défendre Lacroix et les radios-poubelles si le coeur t’en dit, mais quand même, entendons-nous sur les faits.

    Et faire le procès du multiculturalisme, dans ce présent dossier, je trouve ça assez tiré par les cheveux merci. Y’a bien d’autres dossiers qui permettent de critiquer le multiculturalisme que celui-là. Me semble que tu aurais pu choisir un autre cheval de bataille…

    Enfin, c’est ton droit.

  8. Ce qui est triste dans cette histoire, c’est SE SERVIR DE LA MORT d’une personne pour créer du contenu, faire la manchette, sans vérifier ses sources. Quel manque de respect envers la vie…

  9. @Patrick Bourgeois: Il a le droit de ne pas aimer; c’est son droit le plus strict. Personnellement, je ne la connaissais pas avant sa mort et sa musique, de ce que j’en ai entendu depuis, me laisse de glace.

    Mais attention à ce que tu écris: il n’a pas dit que ça ne l’a pas impressionné; il a dit « vous comprenez pourquoi ça ne joue pas à la radio ». Et encore une fois, je suis en accord avec lui. Cette musique ne jouerait jamais à la radio commerciale parce que ce n’est pas commercial et parce que la musique est dans une langue étrangère, possède des rythmes étrangers et, quoi qu’on en dise, elle ne touche pas la majorité des Québécois.

    Maintenant, mépriser ces Québécois qui écoutent Rock-Détente ou d’autres postes semblables, pour moi, c’est bien pire que de souligner le fait, tout à fait réel, que pas grand monde ne connaissait Lhasa avant sa mort.

    @Alexandre Donato: C’est l’impression que ça m’a donné quand j’ai lu Alain Brunet et d’autres multiculturaleux qui célèbrent avec autant de force ce qui vient d’ailleurs qu’ils dénoncent ce qui vient d’ici. Et c’est aussi la même impression en lisant le vomitoir de Cassivi.

  10. Peut-être que pour bien des gens elle était inconnue, mais elle a quand même vendu un demi-million de La Llorona qui s’est également mérité un Juno et un Félix.

    Voici l’extrait omis de Lacroix:

    « On a fait un mix de ses plus grands succès (dit avec un ton un peu méprisant) » Après l’écoute il dit « Vous comprenez peut-être mieux pourquoi vous ne la connaissez pas… Catherine a été obligée de sortir. »

    Peut-on simplement reconnaître qu’un animateur radio dont la culture est aussi vaste que son ouverture d’esprit a simplement manqué une belle occasion de se taire?

  11. @Jean-Pierre Picard: Elle aurait vendu 200 milliards de disques, ça aurait changé de quoi? Les gens au Québec, le peuple, la population du Québec ne la connaissait pas. Alors qu’on arrête d’en faire une vedette artificielle quand elle n’a jamais su représenter le Québec dans sa musique. À mon avis, c’est ça le message de Lacroix, et je suis entièrement en accord avec lui.

  12. Bien franchement, je ne connaissais pas Lhasa de Sela. Je ne crois pas que plusieurs Québécois l’écoutaient, d’ailleurs, puisque mon entourage ne m’en a jamais vraiment parlé. Mais je peux me tromper, je ne m’y connais pas vraiment. Vous voyez, la musique populaire est un mélange d’agenda setting et de communication à deux étages. Les médias populaires nous sortent des noms d’artistes alors qu’ils n’en sortent pas d’autres, ils choisissent un peu pour nous ce qui mérite d’être écouté. De plus, dépendamment de l’entourage de chacun, les leaders qui nous entourent nous influencent dans la direction d’une certaine connaissance musicale que nous en venons à adopter. Selon moi, ces deux phénomènes expliquent la convergence des goûts musicaux de la majorité de la population.

    Devons-nous pour autant valoriser Lady Gaga, Sean Kingston, ou même Star Académie ou Éric Lapointe parce-que la majorité des gens les connaissent et les écoutent ? Le peuple n’est pas insipide, il fait ses propres choix musicaux et se placer au-dessus de l’opinion populaire n’est guère signe d’intelligence supérieure, au contraire. Mais Lacroix a fait exactement cela, à l’inverse. Au lieu de se placer au-dessus du peuple, il s’est placé au-dessus de la communauté culturelle, avec un cynisme fort désagréable et sans connaissance de cause.

    Non, je ne connaissais pas très bien Lhasa de Sela. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle fut un symbole québécois. Mais jamais je n’oserais dire quoique ce soit de négatif sur quelqu’un qui n’a jamais tenté de percer un marché populaire musical simplement par respect et dévotion pour son art. D’autant plus que, contrairement à Lacroix, je n’aurais jamais la prétention de faire de moi un éditorialiste culturel alors que je n’ai aucune pertinence, aucune reconnaissance ni aucune connaissance en une matière qui se voit plus qu’importante pour un peuple comme le nôtre.

    Bref, force est de constater qu’un billet comme celui que tu as rédigé, bien que fort pertinent puisqu’il amène un point de vue différent des chroniqueurs artistiques depuis quelques semaines au sujet de Lhasa de Sela, démontre le peu d’intérêt qu’ont la majorité des gens face à leur enrichissement culturel et artistique. Ce qui , à mon avis, est déplorable.

  13. Si Éric Lapointe mourrait demain, ça ferait la une partout; on reparlerait de sa carrière, de sa trace dans la culture québécois, de son importance, et ce, qu’on l’aime ou non. Lhasa, avec 2 albums, a vendu autant d’albums dans sa carrière que Lapointe avec toute sa collection. De toute évidence elle n’est pas méconnue de tous…
    Lhasa n’est pas un trip de chroniqueur. Si vous avez des notions musicales, vous saurez reconnaître l’oeuvre de cette artiste, même si vous ne l’aimez pas. Tout comme je reconnais Lapointe.
    Les gens de FM 93 peuvent bien faire jouer et dire ce qu’ils veulent, n’empêche que Lacroix a mal choisi ses mots. Et même si on ne peut affirmer avec certitude qu’il « riait » de Lhasa, le contexte laisse largement supposer que c’était le cas.
    Que les médias parlent de cette perte n’était pas de « l’enflure » médiatique. Il s’agit en toute objectivité d’une mort tragique, qui laisse un grand trou dans la culture artistique. C’est de cette façon qu’il fallait en parler, pas en tentant de diminuer l’artiste et son oeuvre en admettant qu’ils ne méritaient pas cette attention. Surtout pour le simple prétexte que « personne autour de moi ne la connait ».
    Hallyday a fait la manchette pendant tout un mois avec ses problèmes médicaux. Personne n’a remis ça en cause parce que ÇA c’était de l’information semble-t-il, et parce que LUI c’est une vedette… Hallyday a-t-il déjà tourné sur FM 93?..

  14. @Marika: Un autre débat intéressant! Voilà ce que j’aime des polémiques: ce sont des pouponnières à débats! Donc, doit-on valoriser de la musique de masse ou de la musique plus « intellectuelle »? Doit-on, donc, éduquer le petit peuple pour qu’il améliore ses goûts musicaux? Pour ma part, je crois qu’il faut laisser les gens aimer ce qu’ils aiment. Je n’aime pas Lady Gaga, mais plusieurs se sentent touchés par ce qu’elle fait et c’est correct. Mais à quel moment doit-on parler d’enrichissement culturel? Ou plutôt: si quelqu’un aime cette musique qui bouge, devrait-on le traiter de moron qui refuse de « s’enrichir culturellement » pour autant?

    @marc-andré bédard: Hallyday est une vedette surtout française. Il est connu au Québec, il pourrait sûrement remplir un stade, mais c’est un exemple un peu incongru avec celui de Lhasa… Ce qui est particulier avec Lhasa de Sela, selon moi, vient de ce nouveau phénomène qui est la world-culture; on peut habiter n’importe où au monde sans jamais s’enraciner, sans jamais adopter les valeurs ou la langue des gens qui y vivent. Je ne dis pas que Lhasa ne se soit pas du tout intégrée, mais force est d’admettre que sa musique n’a jamais véritablement touché les Québécois. Et sur ce point, Lacroix a raison. Il a manqué de tact, mais il a raison.

  15. N’importe quoi votre texte. Je me rends compte que la bêtise est en bonne santé au Québec.

  16. Précision car je n’aime pas qu’on me fasse dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai jamais dit qu’il ne pouvais pas en parler car il ne la connaissait pas. Ce que j’ai dit c’est depuis quand la popularité ou non d’un artiste déterminait si les médias doivent en parler ou non, détermine le niveau de couverture…

    Je croyais pourtant avoir été très clair dans mon billet.En voici un extrait: «Deuxièmement, depuis quand les médias ne devraient parler que des choses populaires qui passent et repassent partout? Depuis quand, les médias ne pourraient parler d’artistes et personnalités moins grand public, moins connus? Ce n’est pas aussi le rôle des médias de faire découvrir? Pour 2010, j’envoie un peu d’ouverture d’esprit à cet animateur de Québec et son équipe. Un peu de respect aussi.»

    Merci de rectifier

  17. Beau débat, beau débat.

    Lhasa était une artiste exceptionnelle. Qu’elle vienne du Québec ou d’ailleurs on s’en fout un peu. Qu’elle parle français, anglais ou Espagnol aussi.

    Ce qu’on doit souligner, c’est que Lhasa a laissé un bel héritage en nous faisant cadeau de sa musique, de sa sensibilité. La musique n’est pas là seulement pour accompagner nos achats dans les centre commerciaux ou pour nous faire peser un peu plus fort sur le champignon. Chaque musique a sa raison et son moment pour l’écouter.

    S’il n’y avait que le Mcdo… Les gens ne mangeraient que du Mcdo.
    Si on veux goûter à d’autre chose, il faut parfois chercher. Essayer un nouveau resto ou même faire une recette à la maison!

    Est-ce qu’on doit remettre en question la popularité de Simple Plan à cause qu’il chantent en anglais?
    Est-ce que les québécois doivent douter du talent de Bïa à cause de ses origines?
    Et Yannick Nézet-Séguin?… Il ne chante même pas!!!
    Vous voyez où je veux en venir?

    Je crois que Louis Lacroix a fait fausse route tout comme Monsieur Préfontaine.
    Il ne devrait pas y avoir de débat sur la popularité ou le multi-culturalisme ici.
    On ne veux pas forcer les gens à croire que Lhasa était une grande-moyenne ou petite artiste.
    ON DEVRAIT SEULEMENT SE SOUVENIR D’ELLE ET OFFRIR NOS CONDOLÉANCES AUX PARENTS ET AMIS.

    Merci.

  18. – Ridiculiser la mort d’une personne pour meubler du temps d’antenne
    – Créer un faux débat autour de la culture populaire et la culture élitiste
    – Profiter d’une polémique pour créer du trafic sur son blogue

    Que dire de plus?

  19. je me répete encore :
    http://www.lastfm.fr/music/Lhasa+de+Sela 1,6 millions d’écoute
    et si on compare a quelqu’un que tout le monde connait au québec
    http://www.lastfm.fr/music/Dany+B%C3%A9dar 16 000 écoutes

    la recherche, je croyais, était importante dans votre milieux.

  20. Oh, tristesse infinie et coeur blessé…

    La musique de notre peuple dont vous parlez Monsieur est plutôt une musique préfabriquée de toutes pièces, qui n’a rien à voir avec nos origines profondes (l’équivalent des Marie-Mai, Celine, etc, existent dans tous les pays du monde, elles n’ont rien de typiques…)
    Lhasa de Sela était une artiste entière, qui s’exprimait dans plusieurs langues et qui avait appris le français, notre langue. Elle s’était intégrée de façon magistrale. Elle était à l’image de notre Québec multicurel, hybride, ouvert sur le monde. Dommage qu’autant de gens soient encore comme vous, prêchant l’image d’un petit Québec unilingue francophone, blanc, catholique. Quelle tristesse…

    En quoi Madame Dion défend le français, en quoi Marie-Mai faire valoir notre langue en chantant des textes pourris, dites-moi ? Lhasa de Sela avait choisi le Québec comme terre d’adoption et parlait parfaitement le français, écrivant des textes sublimes, n’est-ce pas là le plus grand honneur pour notre langue et notre culture ?…

    Quand j’entends des horreurs pareilles, j’ai vraiment honte d’être québécoise…

  21. @Cecile Gladel: Je vois la nuance; ce n’était pas clair ou j’ai mal lu.

    @Benoit Rocheleau: Je suis d’accord avec votre texte. Mais la polémique, ce n’est pas Lacroix qui l’a lancée à mon avis, mais bien ceux qui le traitent, encore maintenant et injustement, de tous les noms. Il ne s’est pas attaqué à Lhasa, soulignons-le, mais plutôt au fait qu’elle est peu connue au Québec et quant au fait que plusieurs médias en ont fait une méga-histoire alors que beaucoup d’autres personnes meurent à tous les jours.

    @Alexandre Donato: Je ne sais pas? Dire qu’on ne connait rien de l’auteur, ni du sujet, ni de quoi que ce soit d’utile et de constructif?

    @Vincent: Michael Jackson, après sa mort, a battu les records de visionnement de vidéoclips de Thriller, si ma mémoire est bonne. Je ne trouve pas cela pertinent. Il faudrait d’abord voir les chiffres avant sa mort, définir les auditeurs par nationalité, et aussi tenir compte de la majorité qui n’écoute pas la radio sur Internet. Sinon, ces chiffres ne sont que du vent. Voilà ce que la recherche enseigne: de la rigueur et des chiffres qui sont significatifs!

    Au fait, tu l’écoutais, toi, avant sa mort?

    @Framboise: Combien Lhasa a-t-elle chanté de chansons en français dans sa carrière? Ai-je entendu 3 sur 35? Voilà qui en dit long sur son « profond » attachement au Québec! Au fait, qu’est-ce que ce Québec « hybride » et « multiculturel »? La dernière fois que j’ai regardé, le multiculturalisme était une idéologie en faillite dans tous les pays anglo-saxons où il a été introduit; les immigrants n’arrivent pas à bien s’intégrer et une foule de problèmes sociaux suivent, ne serait-ce qu’au niveau des accommodements raisonnables. Le multiculturalisme est une aberration; il faut plutôt viser l’intégration des immigrants à la culture commune. M’enfin, c’est un autre sujet, mais je crois qu’il est symptomatique de ce que certains parlent d’une grande Québécoise alors qu’elle n’a écrit que trois chansons en français, que son dernier album était entièrement anglophone, que ses chansons n’ont jamais joué à la radio ou presque et que la majorité des Québécois ne savaient même pas qui elle était avant de mourir. Paix à son âme, mais honte aux médias qui se sont servis de sa mort pour vanter le multiculturalisme et en faire une héroïne.

    Merci pour vos commentaires.

  22. Petite question pour toi, mon Louis: quel est le seuil de popularité qu’il faut atteindre pour justifier que l’on parle de nous dans les médias? Je suis curieux, parce que toi et M. Lacroix semblez d’accord sur le fait que Lhasa n’avait pas atteint ce chiffre magique au Québec (selon votre expérience personnelle).

    Le fait que bien des gens trouvent les propos insultants tiennent à trois choses, principalement:

    a) l’ignorance de Lacroix, qui aurait pu découvrir la popularité internationale de Lhasa en prenant deux minutes pour faire une recherche sur le web

    b) l’utilisation de sa tribune pour ridiculiser l’artiste et ses fans en insinuant que ce qu’elle fait n’est pas bon (il a le droit de ne pas aimer, mais dire que ce n’est pas bon est un jugement de valeur – si tu t’insurge contre P. Lagacé pour avoir traité le FM93 de radio de « matantes, » tu devrait également t’insurger contre les propos réducteurs de Lacroix)

    c) la proposition absurde qu’il s’agit d’un genre de coup monté pour manufacturer une nouvelle vedette.

    Moi, je savais qui c’était, Lhasa. J’aimais bien le fait qu’elle avait choisi de vivre ici, même si ses succès auraient facilement pu l’amener à vivre ailleurs. Elle aimait le Québec, elle aimait Montréal (qui fait encore partie du Québec, en passant). Elle désirait continuer à rester ici et à y faire sa vie. Pour moi, ça la rend bien plus Québécoise que bien des soi-disant pure-laine.

    Finalement, je crois deviner que, comme moi, tu souhaite la souveraineté du Québec. Petit conseil: abandonne cette espèce de méfiance envers la « multiculturalité. » Le Québec ne fera *jamais* son indépendance sans la participation des nouveaux Québécois, particulièrement ceux d’origine hispanophone qui ont beaucoup plus de chances de supporter la nation Québécoise que d’autres (fais quelques recherches là-dessus, tu verras que c’est vrai).

    Présenter les autres cultures comme des menaces à la survie de la nôtre, c’est rétrograde, dangereux et ignorant. C’est surtout contre-productif, en s’assurant de donner des munitions à nos adversaires et en faisant fuir un support populaire dont on ne peut se passer.

    On veut la même chose. Ça sert à rien de dresser des barricades à ce moment-ci…

  23. Social comments and analytics for this post…

    This post was mentioned on Twitter by lpref: Lhasa de Quoi? https://ledernierquebecois.wordpress.com/2010/01/07/lhasa-de-quoi

  24. Louis tu a faux sur toute la ligne. C’est bien d’écrire ce que l’animateur a écrit, mais par l’écrit il n’y a pas sont intonation et ton tymbre de voix. On pouvait clairement entendre son sarcasme. Et venant d’un animateur radio, c’est tout de même un manque flagrant de culture de ne pas la connaitre. Il a été complètement déplacé et maladroit dans ces propos.

    Elle n’était peut être pas une grande VEDETTE, mais certainement elle était une grande ARTISTE bourrée de talent qui gagne a être connus. C’étais surement une belle occasion pour lui (l’animateur) de prendre connaissance de son oeuvre (la chanteuse) et de le faire partager a ses auditeurs.

    Quand tu es pris en défaut par la plupart des gens, il faut être capable de se remettre en question et d’admettre notre faute.

  25. @Louis P.: C’était très clair dans mon billet alors j’apprécierais fortement que vous rectifiez la phrase que vous m’attribuez. Merci

  26. Le multiculturalisme est l’ennemi principal, actuellement. Les gens ont une vision tronquée de ce que c’est. Ce n’est pas l’acceptation des différences et d’autrui; le multiculturalisme, c’est cette absence d’une histoire, d’une langue et d’une conscience communes qui permettent de créer une cohésion sociale.

    L’indépendance, elle ne se fait pas avec des Espagnols, des Italiens, des Russes ou des Chinois; elle se fait avec des gens qui ont choisi le français, qui ont choisi de devenir Québécois et qui se sont intégrés à notre destin commun.

    Croire le contraire, à mon avis, c’est s’enfermer dans la même erreur que fait le PQ depuis 1995: c’est un cul-de-sac.

    Heureusement, les choses commencent à changer. Des Québécois d’un peu partout se lèvent et réclament du changement.

    Bon, ceci dit, on s’éloigne du sujet.

    Mais une dernière transgression: l’ouverture, la réelle ouverture, c’est la conscience d’où on habite, c’est de réaliser qu’on habite dans une nation francophone (le Québec) et c’est de s’y intégrer. Je ne dis pas que Lhasa n’a pas fait d’efforts en ce sens, mais le fait qu’elle était si peu connue au sein de notre nation et qu’elle ait seulement écrit trois maigres chansons en français démontre que ce n’était pas encore au point.

    L’ouverture, la réelle ouverture à la diversité et à la pluralité, c’est réaliser l’importance de défendre la spécificité québécoise, d’assurer un futur à notre langue et à notre culture afin que nous ne disparaissions pas au profit d’une world-culture déracinée de ses origines.

    Et l’ouverture, finalement, c’est d’être capable de débattre sainement. Lacroix l’a fait, mais ceux qui lui ont répondu m’ont donné honte d’être Québécois.

  27. Le peuple n’a pas toujours raison et Fm93 pour ce que j’en ai entendu est une radio-poubelle qui prône le nivellement par le bas. Secondo, quand on est journaliste ou animateur, par respect pour les auditeurs et sa profession, il faut connaître notre sujet à fond. Est-ce qu’il connaît google crisse ?

  28. Louis, à l’élitisme méprisant, vous proposez l’anti-élitisme méprisant. Chapeau. L’ignorance au pouvoir.

  29. @Stephanie: Évidemment qu’il y avait du sarcasme dans sa voix. Mais soyons honnête: vous croyez vraiment que cette musique aurait joué à la radio? Peut-être, si les gens l’avaient assez connue, mais si elle avait du talent, elle ne l’a jamais mise au service d’une musique qui a touché les Québécois. Sa musique est toujours demeurée une musique transnationale, sans racines dans le vécu du Québec, et ce n’est donc pas un hasard, à mon avis, si certains peuvent se questionner sur la nécessité de créer une enflure médiatique en réaction à sa triste mort.

    @Cecile: C’est réglé.

    @Mélanie Robert: Est-ce que Google peut nous apprendre que les Québécois connaissaient Lhasa? Ce n’est pas Google qui fait que les radios ne la jouaient pas et que personne ne demandait ses chansons hispaniques ou anglaises à Cité Rock-Détente…

    @francois: Non, je propose la liberté d’expression et la capacité de se questionner sur notre propension à nous créer des héros de toutes pièces quand cela ne se justifie peut-être pas.

  30. ABSOLUMENT rien mais rien dutout d’insultant dans ces propos. Il a tout à fait raison, c’est une histoire triste mais, qui arrive à des milliers de femmes, souvent plus connues que cette chanteuse inconnue (c’est la triste réalité) et personne n’en parle. Quelqu’un a voulu profiter de la mort de la chanteuse pour la faire connaitre… est-ce sain d’en parler plus à sa mort que pendant son vivant? Faites moi pas croire que beaucoup de personnes écoutait cette chanteuse là dans leurs voiture.. j’ai JAMAIS entendu ce nom avant, jamais entendu à la radio… jamais entendu parler à la télévision… s’il faut lire le devoir ou habiter sur le plateau pour la connaitre, c’est qu’elle n’est pas connue… et des artistes dans l’âme y’en a des millions sur notre planète! Ceux qui s’offusques de ceci sont surement les mêmes qui ont capotés pour le bye bye 2008…

  31. @Louis P.: journalisme 101. Rectifier n’est pas effacer…

  32. @Louis P.: ah oui en effaçant toute référence. Bravo mais journalisme 101, rectifier n’est pas effacer…

  33. Louis: la liberté d’expression est quelque chose de précieux. On la dénigre si on la transforme en liberté de dire n’importe quelle connerie sans vérifier et sans s’informer. L’ignorance au pouvoir.

  34. Tu me les casse là. J’ai enlevé le lien vers ton texte pour te faire plaisir, mais la vérité c’est que ton texte est tellement confus que je n’ai pas réussi à comprendre exactement la nature de ton propos. L’erreur, au fond, ça a été de faire un lien vers ton texte. Pour cela, je m’excuse. La prochaine fois, je choisirai des auteurs qui ont des idées claires et cohérentes et qui ne se perdent pas dans les craques du plancher à force de s’auto-censurer. Bonne journée et désolé pour mon sarcasme, mais il y a des limites parfois…

  35. Bien d’accord avec toi. Et Louis Lacroix n’a pas dit n’importe quoi sans s’informer. Il a dit:

    C’est une nouvelle triste, mais… Y a une fille qui est morte, elle s’appelle Lhasa de Sela, et là on essaie de nous nous faire croire que c’est une grande vedette, pis que c’est ben grave… C’est sûr que c’est grave, elle est morte. C’est triste pour la famille, mais j’ai l’impression qu’on est en train de nous fabriquer une vedette, parce qu’y a personne de mon entourage qui connaît cette fille-là. J’ai posé la question, ce midi… Le monde m’a dit « C’est qui, ça » ? Moi je la connais pas. Personne ne la connaît dans mon entourage.

    Et je suis entièrement en accord avec lui.

  36. Dire que le multiculturalisme est l’ennemi principal, c’est se condamner à la défaite.

    Moi, je suis un pragmatique. Je veux que l’indépendance du Québec se fasse, pas qu’elle reste un vieux rêve d’état-nation à la mode du 19e siècle. Et elle ne se fera pas avec les seuls Québécois de souche.

    Tu dis que le PQ fait cette erreur depuis 1995, c’est ne pas voir la réalité en face: le poids démographique des Québécois de souche n’est tout simplement pas suffisant. Or, on retrouve parmi certaines communautés de néo-Québécois un appui plus marqué à la souveraineté (notamment les hispanophones et les maghrébins, provenant souvent de pays qui se sont battues pour leur indépendance).

    De plus, s’attaquer au multiculturalisme est perçu comme s’attaquant aux personnes d’origine étrangère, que tu le veuilles ou non. Tout cela ne fait qu’augmenter le stéréotype du souverainiste raciste, ce qui fait encore baisser le support de la souveraineté auprès des nationalistes « mous. »

    La pureté idéologique n’a *jamais* rien donné en politique – surtout quand elle est basé sur des idées ethnocentriques.

    Pour revenir au sujet: oui, Lhasa n’a écrite que trois chansons en français. Et alors? Elle aurait pu ne pas en écrire du tout. Céline Dion doit son grand succès à ses disques en anglais, devrait-on la condamner pour cela?

    Lhasa ne jouait pas beaucoup à la radio, mais ça c’est normal, étant donné la pauvreté de ce médium au Québec. Plein de très bonne musique d’ici et d’ailleurs ne joue pas à la radio commerciale. À l’ère d’Internet, ça ne veut plus dire grand-chose. Elle était connue à l’étranger. Sa mort, à son jeune âge, méritait qu’on en parle.

    Finalement, je trouve un peu réducteur de suggérer qu’il faut chanter en français pour être Québécois. Leonard Cohen, l’un des plus grand poète de la musique anglophone, a toujours habité Montréal. Pour moi, il est plus québécois que Louis Lacroix (il a d’ailleurs déjà exprimé de la sympathie pour le mouvement souverainiste), ne serait-ce que parce qu’il aide à faire rayonner Montréal et le Québec à travers le monde, alors que des gens comme Lacroix nous donnent une mauvaise image.

    Cela dit, tu as droit à ton opinion et je la respecte. Comme j’ai déjà dit, on veut la même chose, mais je continue de croire que ton approche va nous mener à une autre défaite, tandis que la mienne permettra un Québec à la fois indépendant et ouvert sur le monde.

  37. Ne dis pas que nous voulons la même chose; c’est faux. Je ne veux pas d’une indépendance sur papier qui ne veut rien dire dans les faits. Je veux la survie du français en Amérique du Nord et la survie des valeurs du peuple québécois. Pour moi, l’indépendance est un moyen, pas une fin.

    Et l’indépendance, elle ne se fera pas sans intégrer les immigrants. Il faut que ceux-ci s’intègrent à notre culture et à nos valeurs. En prônant le multiculturalisme canadien comme tu le fais, tu ne fais que retarder cette intégration et donc retarder notre accession à la souveraineté.

    Ce n’est pas une question d’ethnocentrisme, mais une question d’inclusion et de solidarité. Les immigrants ont envie de cohérence et il faut les intégrer, voilà tout. Célébrer systématiquement ce qui vient d’ailleurs et dénigrer ce que nous sommes est la meilleure recette pour une autre fiasco.

    Un Québécois, c’est quelqu’un qui se considère comme tel et qui accepte nos valeurs de base, comme la langue française. De glorifier des gens qui habitent ici mais qui refusent de s’intégrer est la meilleure façon de nous condamner à la disparition. Je dirais même que ce sont des indépendantistes mous, des multiculturalistes qui ne réalisent pas la contradiction de leurs idéaux, qui sont responsables de la mollesse actuelle du mouvement.

  38. …et pourtant il a tort. Personne n’essaie de manufacturer une vedette. Elle était connue, même si toi et Lacroix ne la connaissait pas. Encore une fois, quel est le seuil magique de popularité qu’il faut atteindre pour que l’on puisse parler de nous dans les médias?

    Personne n’a essayer de manufacturer une héroïne avec cette histoire. C’est une réaction exagérée de Lacroix qui, plutôt que de rechercher des informations sur Lhasa, a chois de tourner en ridicule l’artiste et ses fans.

    C’est de la fierté mal placée: plutôt que d’admettre qu’il ne connaît pas quelque chose, Lacroix a choisi de célébrer son ignorance.

    P.S. Demander à son entourage n’est pas s’informer. Ça prend deux minutes pour apprendre tout ce qu’on a besoin sur Lhasa:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Lhasa_de_sela

  39. Mais t’as complètement rien compris!! Que sa musique joue a la radio ou pas ne permet pas a l’animateur de tel propos!! Il faut savoir ouvrir ses horizons et s’intéresser a ce qu’il se fait a l’extérieur de chez soit! Et c’est pas parce que sa musique n’a pas eu une popularité auprès de la populasse qui écoute toujours les même rengaine a la radio qu’il faut méprisé un artiste sous prétexte qu’elle n’était pas connue (ce qui est faux tout de même) au Québec.

    Ton discourt est très très réducteur sur les connaissances des auditeurs, et sur l’envie d’en connaitre toujours plus.

    Et si seulement tu avais compris le pourquoi de tant de bruit sur sa mort, tu aurais pris connaissance que tout cela est parti d’une rumeur sur Twitter et Facebook, démentis (a tort) par sa maison de disque, et qu’au final s’avérait vrai! Pas de ça popularité ou non auprès des Québécois!!!

    Lorsqu’on parle d’un sujet on doit en maitriser au moins un MINIMUM, surtout de la part d’un animateur radio!! S’il aurait fait un MINIMUM de recherche sur google, JFGI (lire Just Fucking Google It) , il aurait pris connaissance que Lhasa est une grande artiste! Ça lui aurait permis de sortir de son ignorance et d’en informer ses auditeurs pour qu’ils puissent a leur tour la connaitre.

    Au lieu de ca, il c’Est contenté de demander a ses connaissance s’ils la connaissaient… BRAVO *clap clap clap* beau travaille de recherche avant une émission de radio… bel exemple de professionnalisme!!

  40. @Louis P.: Belle réaction sensée et sensible. Le sarcasme et les jugements de valeur au lieu d’une simple excuse. Ne peux-tu pas simplement t’excuser d’avoir mal compris et mal interprété au lieu de tomber dessus ? En plus d’être mal citée, c’est de ma faute. Bravo. Et fin de la discussion.

  41. En quoi Google peut-il nous apprendre que Lhasa était une grande artiste pour les Québécois? Qu’elle ait vendu 300 milliards de trillions d’albums changerait quoi si les Québécois ne se reconnaissent pas dans sa musique? Ma belle-soeur a connu un véritable génie musical de musique hindi en visite à Montréal il y a quelques années; ce gars est un Dieu de la musique hindi, peut-être un des meilleurs au monde: Google va te le dire… mais toi, ça vas-tu te toucher personnellement?

  42. J’en revien tout simplement pas que du monde perdent leurs temps à s’insurger sur un sujet aussi banal… la liberté d’expression es ou? si moi je trouve le chanteur corneille plate à mourir, ai-je le droit de le dire en publique? Vous ne dites jamais rien de méchant ou de réducteur sur personne vous? Faut apprendre à pas tout prendre au premier degré et se fouttre un peu de certaines choses banales. Il ne la conaissait pas criss et personne de mon entourage non plus ne la connait pas point final. n’essayez pas de la rendre plus connue parce qu’elle es décédée… non mais cibole!!!

  43. Je ne parle pas du multiculturalisme à la Canadienne, qui a en effet pour but avoué de noyer l’identité culturelle Québecoise.

    Je parle de l’ouverture aux autres cultures comme moyen de renforcer la nôtre. Une culture ce n’est pas un objet immuable qu’il faut protéger de toute influence extérieure, au contraire: c’est quelque chose de vivant, qui évolue avec le temps.

    Nous sommes d’origine française, ce qui veut dire que nous sommes déjà un mélange venant de l’Eurasie et de l’Afrique. Il suffit de remonter le temps, et nous venons tous du même endroit.

    Je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’il faut intégrer les immigrants…mais penses-tu vraiment qu’en suggérant que Lhasa n’était pas intégrée, que cela est invitant pour les néo-Québécois? Combien de chansons aurait-elle dû écrire en français, une langue qu’elle apprenait encore, pour te convaincre de la sincérité de son attachement à ce coin de pays? C’est la où le discours d’ouverture et la réalité semblent ne plus correspondre dans ce que tu écris…

    Finalement, pour moi l’indépendance n’est pas qu’une question de langue ou de culture. C’est une lutte politique, et cette approche pragmatique me permet de comprendre qu’avec une approche trop centrée sur le Québec pure laine l’indépendance ne se produira jamais. On peut très bien être anglophone et pour l’indépendance du Québec!

    Comme disait Falardeau: « Moé, le monde, j’veux pas savoir d’où ils viennent, j’veux savoir où ils vont. … S’ils veulent se battre avec moé, c’est mes frères. »

    Lhasa faisait partie de ses néo-Québécois qui aiment le Québec – pas le Canada, le *Québec* – et en la rejetant de la sorte, tu t’inscris contre la seule chance qu’il nous reste pour accéder à l’indépendance.

    Mais, bon, je pense pas qu’on va se convaincre mutuellement. Je continue de respecter ton opinion, même si je ne la partage pas. Salut, Québécois!

  44. En fait non je ne l’écoutais pas, mais tout comme plusieurs artistes qui ont échappé au radar des médias québécois, elle était plus qu’accomplie :
    ‘ En décembre, le Times de Londres, plaçait The Living Road en troisième position des meilleurs disques de musique du monde des 10 dernières années. ‘

  45. En quoi Google peut-il nous apprendre que Lhasa était une grande artiste pour les Québécois? Qu’elle ait vendu 300 milliards de trillions d’albums changerait quoi si les Québécois ne se reconnaissent pas dans sa musique? Ma belle-soeur a connu un véritable génie musical de musique hindi en visite à Montréal il y a quelques années; ce gars est un Dieu de la musique hindi, peut-être un des meilleurs au monde: Google va te le dire… mais toi, ça vas-tu te toucher personnellement? »

    C’est la que tu est bloqué, sur le fait que les Québécois la connaissaient ou pas. On s’en fou a la rigueur de ça!! Il parle avant tout d’une personne… avec un talent (qu’on aime ou pas) et qu’il la méprise sous prétexte que lui, son entourage et la majorité du Québec ne la connaissaient pas.

    T’es en train d’enfermer le Québec dans une culture hermétique, et ça c’est vraiment triste.

    C’était mon dernier commentaire, il est plutôt inutile de discuter avec une personne qui n’accepte pas de s’ouvrir vers le monde.

    Pour ma part fin de la discussion.

  46. Si tu dis qu’on s’en fout que les Québécois ne la connaissaient pas, alors pourquoi tu le blâmes de le dire? J’ai comme l’impression que c’est toi-même qui s’enferme dans une pensée hermétique… Elle était largement inconnue du public, et ce n’est pas une tare, c’est simplement que sa musique n’a pas rejoint les Québécois. C’est tout. Ce n’est pas être « hermétique » que de le reconnaître. Pour ma part, je préfère une bonne dose d’hermétisme à la célébration sans aucune retenue d’une personne qui n’a presque pas été connue au Québec et qui n’a daigné offrir que trois chansons en français aux Québécois qui l’ont si gentiment accueillie.

  47. Artiste ou pas, populaire ou pas. Rire d’une personne décédé, la mépriser apres qu’elle soit parti je trouve ca CHEAP!

    Si il croyais qu’elle n’était pas assez connue au Québec il n’avait qu’a ne pas en parler. Personne lui en aurrait voulu. Mais si tu décide que tu en parle alors la! Va y avec respect!

    Voyons donc qu’on dis ca au monde toi! »Pas connu? S’pas grave! Combiens de ventes ? Boff .. vous comprennez pourquoi ca passe pas a la radio ? Ecoutez ca.. »

    Pis toi tu le défend? C’est pour les visites sur ton blog je suppose? Bloggeur-poubelle!

    Bravo t’as vraiment semé l’émois sur un sujet ou l’opinion publique est contre toi.

    J’aimerais pas etre dans la famille de Lhasa en ce moment. Cessez ca ! Y’a du monde vivant derriere l’écran.

  48. Ouf… j’ai lu un bon bout mais je ne peux pas tout lire. J’aurais beaucoup à dire, mais bon.. je vais juste revenir sur ce que quelqu’un a dit, prétendant que Lhasa était un modèle d’intégration… hey.. on est tellement désespéré qu’il suffit que n’importe qui nous dise « ahhh j’aime le Québec » pour qu’on décide que c’est un modèle d’intégration. Ben oui, tout son travail s’adresse à une culture étrangère à la nôtre, quel bel exemple d’intégration ! Ça l’est, effectivement, sauf que c’est nous dans ce cas-ci qui nous intégrons… ça me rappelle plein d’autres beaux exemples d’intégration au Québec, qui eux au moins, en venant faire des affaires içi, en venant s’enrichir içi, avaient au moins le « respect » de chanter leurs conneries en français… (non je ne les nommerai pas, j’ai pas envie de partir une discussion qui n’en finirait plus… quoi que celle-ci est bien partie)

  49. Ce n’est pas en train d’en faire une vedette « artificielle » parce qu’une gang ne la connais pas.

    je ne connais pas Vincent Vallière, donc c’est une vedette artificielle? Ridicule.

    On s’attend d’un animateur radio qu’il soit un peu plus connecté à la culture. Il ne l’est pas? Est-ce une raison de vanter son ignorance?

    Quand à l’argument comme quoi elle ne compte pas parce qu’elle chante très peu en Français, c’est du sophisme pur et simple. Tant qu’à y être, pourquoi pas en dire de même de Céline ou Leonard Cohen!

    A Montreal, il y a assez d’hispanophones et d’anglophones pour justifier sa popularité ici. Ses ventes de disques à l’étranger montrent qu’elle a une envergure internationale. Mais pourtant, ces animateurs (ainsi que toi-même) jouez la carte du provincialisme obscurantiste. On s’en sacre qu’elle réussise sur la scène Montréalaise et internationale! « J’la connais pas, alors je peux me payer sa tête. »

    Et ça s’étonne qu’on snobbe la radio poubelle!

  50. Ton ignorance fait peine a lire…

  51. On en a marre des radio-poubelles un point c’est tout. Fm93 propose le nivellement par le bas. Pas parce que ce n’est pas populaire que c’est de la merde.

  52. Cecile,

    Louis n,est pas journaliste. Il se croit simplement être meilleur qu’eux. Nuance.

    Heather.

  53. M.Préfontaine,

    Premièrement Lhasa était une assez grande vedette. Presque 1 million d’albums et nombreux prix dont un Juno ( félix canadien pour les nationalistes kébécois) et un prix comme meilleure artiste des Amériques en 2005 du TIMES DE LONDON et la BBC (pas rien quand même). Lhasa c’est pas juste un trip de chroniqueurs culturel. Moi ça me fait de la peine de voir des gars comme vous qui semblez quand même assez intelligents s’insurger contre le savoir et la diversité en les qualifiants de poursuites ÉLITISTES.
    Ce n’est pas être élitiste que d’avoir des goûts autres que ceux qui nous sont proposés par les institutions de culture commerciale et on peux même aimer Lhasa et Daniel Bélanger en même tant. Ça s’appelle la liberté de penser comme on veux. J’ai entendu le clip de Louis Lacroix et quoi que je ne sois pas plus catholique que le Pape moi-même, je l’ai trouvé incroyablement bête et cruel. Louis Lacroix n’a pas seulement fait les propos que vous avez mentionnés. Il a aussi pris le temps de faire un petit «mix» de 2 ou 3 très belles chansons de Lhasa et de dire sur les ondes après: «…Là on peux comprendre pourquoi on ne la connaît pas…» en remettant en question son talent et la qualité de sa voix. Je peux concevoir que lui ou d’autres n’apprécient pas son style mais profiter de l’annonce de sa mort pour faire une sortie de ce genre c’est franchement bizarre et déplacé. De plus ce monsieur fait de la formation il paraît? Qu’enseigne-t-il au jeunes? Que c’est bien mieux de vivre dans l’ignorance et de toujours défendre le statu quo? De toujours dire des niaiseries pour faire augmenter les scaro saintes côtes d’écoutes? Il y en aura toujours pour défendre ce genre de bonhomme et peut-être que c’est dans le fond, un bon gars qui a eu un moment de folie ou de manque de jugement, mais il est aussi un personnage public qui doit être redevable pour ce qu’il dit sur les ondes et pour les valeurs qu’il transmet à ses étudiants. J’espère sincérement qu’il reconnaîtra ce fait en s’expliquant et en s’excusant au lieu de s’enliser dans une position qui est ,franchement, moralement insoutenable.

  54. Les soulèvements contre les propos de M. Lacroix viennent entre-autre du fait qu’il n’a montré aucune sensibilité dans son propos et ça, M. Préfontaine, ce n’est pas ce que la majorité des Québécois souhaite comme attitude face à la mort de quelqu’un. Une fois cet impair commis, tout ce qu’il dit est sujet à critique et on trouve tout simplement bien des choses à dire sur ses propos douteux…Il n’est pas ici question de vedetariat, mais bien de l’impact qu’un artiste a sur sa communauté (je parle ici de sa communauté artistique). Lhasa n’est peut-être pas connu du grand public, que je ne méprise pas pour autant, cela ne change rien au fait qu’elle aura changé la musique. Lhasa aura influencé plusieurs de nos chanteurs populaires dans leur processus créatif. Elle était de ces artistes qui inspirent, qui osent et qui lancent des courants; moins populaires parce que trop pures dans leur recherche, ils sont souvent le départ d’une nouvelle sonorité et sont essentiels à l’évolution de tous les arts. Finalement ce que je veux dire, c’est que ce n’est pas parce qu’elle n’était pas « connue », que sa mort ne méritait pas d’être soulignée. Que le 7 jours s’y intéresse soudainement ne signifie peut-être pas qu’on se « fabrique des vedettes », mais seulement que, encore une fois, une artiste ne sera reconnu qu’après sa mort…

  55. ahahahah! Ok, je pense sincèrement, M. Préfontaine, dont je découvre le blog aujourd’hui, que vous jouez le rôle de polémiste. Ce n’est pas parce qu’on ne connaît pas une artiste qu’elle n’est pas « grande ». Ce n’est pas parce que les artistes québécois ne chantent pas en français qu’ils ne sont pas « des gens d’ici ». Prenez Arcade Fire par exemple (vous allez dire « qui ça? » j’imagine). Alors prenez Simple Plan. Ça devrait vous parler ça, Simple Plan. Des hits radio à la tonne, des CD qui se vendent partout dans le monde, des gars d’ici qui chantent… oups, en anglais! Eh bien, quoi? ce sont des parias?

    On dit qu’il s’est créé une enflûre médiatique lorsque les médias ont rapporté le décès malheureux de Lhasa de Sela. L’enflûre médiatique elle se fait PRÉSENTEMENT. Vous récupérez l’affaire… pourquoi en fait, si vous êtes d’accord avec M. Lacroix? Pour la polémique, pour faire parler les gens. Ça fonctionne, n’est-ce pas? Habituellement quand on ne connaît pas, on s’en fout, on n’écrit pas sur le sujet.

    Voici ce qui est bon : M. Lacroix dit que le décès de Lhasa, victime du cancer du sein, est un décès de trop. Absolument vrai. Voilà où le débat devrait faire rage.

    Autre truc que vous dites… et laissez-moi corriger. Lhasa ne s’écoute pas dans les party ou les soirées, ça s’écoute à la maison, quand on veut une ambiance particulière. Ça s’écoute lors de peines d’amour, de moments difficiles. Ça s’écoute lors d’une tempête de neige, comme le week-end de sa mort, ou lors de journées caniculaires. Mais bon, si vous n’écoutez que la musique des stations de radio populaires ou lors des partys, je ne peux pas vous blâmer de ne pas la connaître… (ironie quand tu nous tiens…)

    Pour terminer, laissez-moi vous citer:

    «Ceux qui dénoncent les propos de Lacroix et qui vantent le multiculturalisme de Lhasa de Sela font preuve d’un élitisme tout à fait méprisant»

    Ce que je trouve méprisant, monsieur, est votre ton, et votre pensée, comme le disait ici Stéphanie que j’appuie totalement, et qui a eu le coeur de vous répondre deux fois, vous représentez un Québec qui tient trop à ses frontières, à ses acquis perdus, et qui regarde trop ses racines pour apprécier la verdure autour, les oiseaux et le ciel au-dessus de sa tête.

    Vous aviez certaines réflexions intéressantes, mais la bouillie qui en découle n’est qu’hermétisme, mépris et fermeture.

    À bon entendeur. – inutile de me répondre.

  56. Tout dans le ton de LL sent le sarcasme et le dénigrement, ce que ne révèle pas l’extrait quand on le lit. C’est de la manipulation 101 pour augmenter les cotes d’écoute, et vous jouez le même jeu. Vous vous pétez les bretelles de votre ignorance en imaginant que ça va rapporter. Et malheureusement, je suis sûr que votre achalandage va en effet augmenter. Pas de quoi être fier.

  57. Si on revient a la base de l’histoire…

    Je ne sais pas qui a sortie la nouvelle, mais comme Louis Lacroix a mentionné, c’est probablement vrai que ce reporter n’avait rien de mieux a dire ou devrait-on dire de sensationnalisme a faire… Moi je trouve plutot honorable qu’il ait choisi de parler d’actualitée….. (!)

    Une jeune femme de 37 ans avec une oeuvre apprécié par une masse respectable d’individus est décédé du cancer du sein.

    Ceux qui la connaissent ont pu se desoler de sa mort, certains qui ne la connaissent pas se sont surement senti touché par la cause, Peut-etre que ça peut influencer a mettre des sous la prochaine fois qu’on croise une collecte de fond pour la recherche sur le cancer, et d’autres s’en sont si vous me passez l’expression carrément callissé! Et c’est normal…

    Ce qui me porte a croire que Louis Lacroix avait encore moin de pertinence….!

    Je trouve tres blessant que l’on parle de l’intégrité de Lhasa et de son oeuvre. En tant que personne, pour l’avoir simplement croisé 2 ou 3 fois me semblait une quebecoise de bonne foi, tant qu’a son oeuvre, c’est son oeuvre SVP!

    Finalement il oublis qu’elle a de la famille en territoire francophone qui sont présentement en deuil, denigre publiquement son oeuvre pq en plus j’avous que l’extrait passé était mauvais… pourtant je me rapelle avoir apprécié son oeuvre dans un autre contexte.

    Préparez la guillotine!!
    Ben non! Il a royalement manqué de tact, de respect et quand je le croiserai je serai sur de changer de poste…

  58. Tout ça est très pénible.

    Laissez dont tous les morts tranquils.

    Merde.

  59. tu fais exactement comme les chialeux du bye bye 2008 : plutôt que de te taire ou de changer de poste, tu chiâles.

  60. Tu es conspirationniste?

  61. C’est Fidel qui le dit!

  62. Bonjour Monsieur,

    Les goûts ne sont pas à discuter, dit le dicton. Au contraire, ils sont à discuter et à partager!

    Suite à ton article je ne dirai que ces quelques trucs:

    Lacroix fait le lien entre vedette et artiste. Un artiste se fait. Le marketing fait les vedettes. Si les gens appellent les radios pour entendre une musique c’est parce qu’un directeur musical a décidé de faire passer un artiste à sa radio, poussé ou pas par les compagnies.

    Si un artiste ne figure pas sur cette liste, inutile d’appeler pour essayer d’entendre cet artiste. Il ne passera pas! Porcupine Tree, un groupe progressif qui fait des tournées mondiales et vend des millions de CDs ne passent pas à CHOM, peut importe si vous essayez d’appeler la station. Ce fut la même chose pour Lhasa qui a vendu plus d’un millions de disques.

    Star Académie est une fabrication de l’industrie supportée par l’empire Québécor et toutes ses publications. Même Sony ne pourrait faire autant de publicité pour un de ces artistes, même Céline Dion.

    Le peuple aime donc ce qu’il se fait offrir. Il ne peut connaître quelque chose qui n’est pas diffusé. Inutile de s’en prendre au peuple. Il est souvent tenu dans l’ignorance et n’a souvent pas le temps de fréquenter les salles de spectacles, pris qu’il est entre la job, la famille et le reste.

    Ces artistes, non poussés par la machine, reste donc confidentiels (ou marginaux). Mais pas un artiste que je connais, aime être dans la marge…

    Quant à Lacroix, venant des médias, il connaît très bien cette « game ». Ces propos sont donc plutôt mesquins. Que Lhasa soit morte ou non, ne change rien à l’affaire. Il perpétue des clichés idiots. Si je ne t’ai pas entendu, tu n’es pas si grand que ça…

    Des Muddy Waters, Robert Johnson et même Dylan n’auraient jamais été autant connus si des artistes réputés (et soutenu par des Majors) ne leur avaient pas levé leur chapeau en jouant une de leur pièce.

    Il serait temps que les diffuseurs se réveillent et ne fassent plus la sourde oreille aux différences et proposent autre chose que de la poutine pré-digérée. Peut-être qu’alors, le peuple, connaîtrait autre chose et découvrirait de nouvelles saveurs.

  63. Trop d’accord Mélanie! Merci!!! Pour tous ces artistes de l’ombre qui bûchent à faire connaître autre chose…

  64. @ Charest (huh, parent avec l’Autre ?)

    «Dire que le multiculturalisme est l’ennemi principal, c’est se condamner à la défaite.»

    Non. C’est voir la vérité en face.
    Référendum de 1995 : Pas d’ethnie, le OUI passait à 61%. Avec ethnies, le NON a passé à 50,5%. Quatre personnes sur cinq étant des de souches au Québec, ce qui signifie que pas plus de 3% des ethnies ont voté OUI en 95 (contre 97% pour le NON). Ce vote polarisé nous a empêché d’avoir NOTRE pays, NOTRE liberté politique, NOTRE pleine autonomie économique, NOTRE liberté en matière de relations étrangères, en j’en passe …

    Morale de l’histoire : Tu accueilles des gens pour les sortir de leurs pays du Tiers-monde, et que te donnent-ils en retour ? Du mépris, de l’hostilité politique et de gros bâtons dans les roues.

    P.S : Par rapport au sujet principal du billet, si c’était un chanteur d’ici qui était mort et qu’un animateur avait fait des remarques sur sa popularité, son style musical, sa vie personnelle, etc. Est-ce que cela aurait fait autant de vagues ??? Pour ma part, laissez-moi en douter ! Toujours le double standard …

  65. Vive la démocratie Frankie…

  66. Comment défendre un tel point de vue?
    Vos arguments ne sont que sophismes et propos démagogiques…
    Quand ont ne connait rien d’autre sur la musique que Star-Apoplexie, on se tait sur les ondes radiophoniques. Un minimum de recherche (et d’ouverture d’esprit) suffirait pour faire comprendre à tout ceux qui tiennent ce genre de discours qu’ils se trompent. En fait tout c’est artistes « québecois » dont vous parlez ne sont pas seulement limité a Fernand Gigiac et la bottinne couriante pour chercher des influences mais se sont plutot inspiré d’artiste comme lhasa.
    Bref , tant de mot pour dire afficher votre xénophobie cheap de nationaliste trop intense…

  67. Mon Dieu, ce qu’on peut entendre. Si demain on m’annonçait qu’un artiste Ontarien que je ne connais pas du tout, ayant vendu des millions d’albums, et gagné des prix de part le monde était mort, tout d’abord je n’oserais pas clamer publiquement qu’il n’est pas important parce que MOI je ne le connais pas, parce qu’il ne joue pas aux postes de télé et de radio que MOI j’écoute, et parce que je n’ai pas son CD dans MON auto!!! C’est totalement absurde.
    Lhasa ne tourne pas à la radio commerciale, mais on l’entend fréquemment à Radio-Canada, tout comme Léonard Cohen et maints autres artistes. Lhasa ne fait pas de promo à la télé, ne va pas sur les plateaux de l’Union fait la Force ni de la Fosse aux lionnes, mais on voit ses prestations à ArTV et parfois à Musimax. Sa musique a joué dans des films. Allez dans n’importe quel magasin de CD, et vous trouverez une copie de Lhasa. Et venez dans mon auto, vous y trouverez deux disques…

    Ton message n’est digne que d’un chiâleur, pas d’un clown.

    Ce qui ramène toujours à la même question: combien grand doit-on être pour ne plus être petit?

    PS: J’ai bien aimé le Byebye, je ne reste pas sur le Plateau, et je ne lis pas le Devoir.

  68. T’es tout seul dans ta cabane mon homme, hein? … attention les gens sont fâché !!!

  69. Je trouve ridicule que tu lui reproches de n’avoir de ne pas s’être intégré (selon tes critères) au Québec. Quoi, elle aurait dû faire ses chansons en français du Québec, parler de notre folklore et de nos problématiques nationales? Ça peut être très dangereux de regarder tout à travers un filtre nationaliste. La création n’est pas un geste civil, ni civique, la création touche directement à la vie, à l’existence, à l’être humain. La culture québécoise est très importante, comme toutes les cultures. Seulement, la culture n’est pas que nationaliste, sinon cette fermeture l’étouffera ou la condamnera à la consanguinité.

  70. J’ai pris 5 minutes pour lire ton article, je voudrais que tu en prennes 5 pour lire celui-ci:

    http://unjouravec.net/2010/01/facebook-a-la-defense-de-lhasa/

    Simplement pour éviter de continuer à faire dévier le débat de fond de départ
    – Lhasa : Pour des excuses publiques de Louis Lacroix-

    Le groupe Facebook a été créé simplement pour que Louis Lacroix et le FM93 comprennent que les fans ont été choqués par les propos tenus…(rires-arrogance-dénigrement en disant qu’on essayait de faire de Lhasa une vedette…de la »créer » en tant que vedette parce qu’il n’y avait rien à dire dans les nouvelles en début d’année…)

    Les gens qui ont rejoint le groupe viennent de partout…et ils ont rejoint le groupe en reconnaissant qu’un être humain a droit à l’erreur…mais que l’intelligence c’est aussi d’être en mesure de reconnaître ses erreurs……..C’est entre autre pour ça que des excuses étaient demandées…Parce que de ne pas reconnaître son erreur et de faire dévier le débat…c’est vraiment se montrer encore plus arrogant…

    J’aime bien les titres de l’auteur de l’article que je t’invite à lire : Le droit de ne pas aimer, pas celui de dénigrer ; La curiosité est une marque d’intelligence ; Ce que le débat n’est pas (et ne devrait pas devenir)….

    Merci de ne pas contribuer à poursuivre la déviation du débat et de, maintenant, laisser Lhasa reposer en paix.

  71. Je m’excuse là mais c’est vraiment un propos de triste personnage ça… hahaha ! Bon dieu… mon grand-père, bonhomme très lucide, avait son petit dicton fort simple mais très clair : « la merde attire les mouches à merde » ! Ça ne s’applique pas à vous Heather, bien entendu.. enfin je ne sais pas, je ne vous connais pas.. toujours est-il que c’est ce que votre commentaire m’a inspiré.

  72. @Louis, 7 janvier à 10h56

    «J’ai réécouté l’extrait et à 52:40 l’animateur semble vouloir rire, mais il se retient, et il ne fait que souligner que sa co-animatrice a dû sortir. On peut prétendre qu’ils rient de Lhasa, mais on n’en est pas certain. Je trouve cela très faible comme argument.»

    Communique-t-on uniquement avec des mots? Il se retient de rire, il indique que ça co-animatrice a du sortir… Ces deux communications ont un sens précis: il rit de la musique de Lhasa.

    Comment interprètes-tu ces paroles? La co-animatrice avait une envie de pisser? L’animateur s’est rappelé une drôle de blague tout d’un coup? Non, ils riaient tout deux de la musique d’une défunte chanteuse. Et ça, c’est inacceptable.

    Je n’ai rien contre les propos sur l’impopularité de Lhasa au Québec: c’est probablement vrai qu’une grande partie des Québécois ne la connaissent pas. Mais les rires retenus et la sortie de la co-animatrice sont lourds et inappropriés.

  73. La liberté est pour beaucoup un état d’esprit et tu as pas forcément besoin d’un pays pour l’atteindre. Les immigrants sont pas la source de notre malheur, malgré que ça fait toujours du bien de se déresponsabiliser. Le manque de volonté est le nôtre, pas le leur. On a pas besoin d’une structure politique pour se concentrer sur notre devenir et faire la victime encourage beaucoup le statu quo. Développe ce que tu es, plutôt que de déprécier ce que sont les autres.

  74. J’ai connu Lhasa en 1997, j’avais 14 et je n’habitait pas Montréal, mais l’Outaouais. Plusieurs amis de Rimouski, Saint-Gabriel, Québec, l’ont connu au même moment. C’est même par Jean Leloup que j’ai connu cet artiste incroyable.Dire que personne ne la connaissait c’est oublié le disques d’or, au québec seulement, et le Félix qu’elle remporta pour son premier album.
    Dire qu’elle n’était pas enracinée au Québec est plus que faux. Certes, peu de ses chansons sont en français (plus que trois, tout de même: Il ne faut pas oublier toute les collaborations avec des artistes québécois ou français dont Jérôme Minière, Vincent Delerm, Arthur H, etc.)
    À la lecture des crédits (en français) de son premier album on voit à quel point Lhasa était ancrée dans la communauté artistique québécoise. Le réalisateur et compositeur de l’album est nul autre qu’Yves Desrosiers (Jean Leloup,1990, Richard Desjardins, Kanasuta) et même que la guitare utilisée pour l’enregistrement était un prêt de Michel Rivard. Son deuxième album est réalisé par Jean Massicotte (Leloup, Lapointe etc.) Elle a influencé un bon nombre d’artistes qui à leurs tours nous touche tous.

    Pour revenir aux choix de la langue voici ce que Lhasa disait au Voir sur son choix de chanter en anglais:
    « J’ai grandi au Mexique dans un village qui se transformait en endroit touristique. Les Américains débarquaient près de chez moi et manquaient totalement de respect envers les Mexicains. Ils leur parlaient comme s’ils étaient des idiots. On voyait des femmes se promener en bikini dans la rue alors que les habitants du coin étaient très pudiques. Comme nous parlions anglais à la maison, ces touristes me faisaient honte. Quand je suis arrivée à Montréal en 1991, je me suis tout de suite tournée vers la culture francophone. Je m’excusais lorsque je parlais anglais. Mais aujourd’hui, chanter en anglais est pour moi un atterrissage. Je reviens au bercail. »

  75. hahahahaha!!! J’ai lu ! Faut-il être insultant!!! Oser la comparer à Brel, quelle insignifiance. C’est n’importe quoi… J’me suis donné la peine de réécouter quelques extraits.. franchement, je vais lui faire tout un honneur là.. mais j’ai trouvé qu’il y avait une comparaison à faire avec Pierre Lapointe (niveau artistique).

    Mais le débat que défend Louis ne concerne même pas la chanteuse décédée mais les médias de l’information.

    Personellement je m’en fou tellement de ce débat, je déteste les radios-poubelles et Lhasa, tout ce que j’ai à dire c’est qu’elle ne m’apparait pas du tout comme un modèle d’intégration, au contraire.

    Maintenant je crois que tu peux être sûre d’une chose Joannie, et je crois qu’on devrait s’entendre là-dessus, Lhasa reposera en paix malgré ce débat qui tourne en rond depuis un bon moment. 🙂

  76. @ A. ChaaaAaaaAAaAalzzzzzzzzz

    Tu oses me dire «vive la démocratie», alors que les blokes de ton genre ont voté à 97% pour le NON ?!? L’Occident a blâmé le système «démocratique» de Saddam parce que justement, les résultats des élections nationales irakiennes étaient du même ordre (97% contre 3%).

    Voyez-vous, tout le monde, l’hypocrisie et le mépris de ces gens ? Si je suis devenu «dur» et intransigeant sur la question de l’immigration et des «néos», c’est parce qu’EUX ont jeté les premières pierres, et que maintenant, ils ne se gênent pas pour tirer à boulets rouges sur nous quotidiennement. Mais j’ai espoir que bientôt, le vent tournera en notre faveur. J’ai espoir en un éveil collectif où le peuple d’accueil reprendra le plein pouvoir de son pays, et où notre nation retrouvera sa position d’autrefois sur l’échiquier mondial, soit la deuxième société la plus prospère au monde. Et vous, que ferez-vous, les blokes ? Ah oui, vous ferez la même chose que les blokes des années 70-80 ont fait après que René Lévesque ait pris le pouvoir : vous allez sacrer le camp d’ici en grandes pompes. Pourquoi ça ? Parce que c’est dans vos gènes de ne pas vous intégrer, de foutre la merde partout, et d’être un énorme poids à une société qui veut avancer par elle-même. Vous avez fait la même chose avec le peuple Afrikaner d’Afrique du Sud (peuple en voie de disparition, d’ailleurs), vous faites la même chose avec les Irlandais du Nord, vous avez tenté la même chose avec les patriotes américains, et tous les autres peuples que votre Couronne sale a écorché durant l’Histoire. Mais ce temps-là est sur le point d’être entièrement révolu, votre empire s’est effondré et au fond de moi, je sais qu’un jour, mon peuple pourra crier haut et fort : «VICTOIRE TOTALE !».

  77. Si je comprends bien votre rhétorique, les gens qui intègrent notre société doivent oublier leur passé, leur identité, leurs goûts, surtout ne rien partager de leur culture et désormais créer selon les standards de la masse québécoise, sinon ils ratent leur intégration.

    Vous n’avez le droit de jouer que de la guimbarde et de la cuillère, c’tu clair??

    Pauvre et pitoyable. C’est une honte.

  78. Je trouve que ton argument que la musique de Lhasa est un « trip de chroniqueur culturel » est presque défendable, en ce sens que oui, elle a jouit d’un succès critique tout au long de sa carrière. Mais… ou est le mal? Ces chroniqueurs culturels ne sont-ils pas là, entre autres, pour faire découvrir aux gens d’autres possibilités que celles de la radio mainstream?
    Est-ce que les médias doivent obligatoirement donner uniquement au peuple ce qu’il connaît déjà? Une artiste que tu considère « marginale » (malgré un million d’album vendus!), elle fait comment pour sortir de ce que tu appelles la marge, sinon en faisant parler d’elle par des chroniqueurs culturels?
    Je comprends juste pas ton argument!

  79. Ben ça me semble un peu pitoyable et honteux de rabaisser la culture québécoise à « de la guimbarde et de la cuillère », même pour faire une image… si on faisait une image semblable pour parler d’une autre culture, ça serait un scandale, n’en doutons pas.

    La culture québécoise est extrèmement vaste et encore à développer, si tant de Québécois n’étaient pas si colonisés par cette culture qui cherche à s’imposer comme culture mondiale, peut-être qu’ils en connaîtraient un peu plus sur leur propre culture qui est merveilleuse, mais surtout, qui est la leur !

    Le multiculturalisme, c’est un autre terme pour désigner l’assimillation…

  80. Louis,
    Ça me désole de lire que la radio est écoutée par le « peuple » québécois. Que la télévision est vue par le « peuple » québécois. Moi, mon entourage, il n’écoute ni la télévision, ni la radio! Pourquoi? Parce qu’il ne trouve rien d’intéressant dans ce qu’on y dit. Parce que la radio et la télé québécoise ne nous ressemblent pas. Alors, ma question est la suivante : Nous, qui n’écoutons pas la radio et la télévision, faisons nous partie du « peuple » québécois?

    Et ce qui est d’autant plus intéressant dans ma question, c’est qu’un grand nombre de gens qui m’entourent s’intéressaient à Lhasa depuis longtemps. Nous l’avons vu en spectacle, nous avons ses disques, nous connaissons ses chansons. Mais « VOTRE peuple » québécois, lui, ne la connaît pas !! J’espère que vous arrivez à lire entre mes lignes et que vous comprenez où je veux en venir…

    Je vous ai écrit ceci en grande partie pour vous faire comprendre que pour moi (et probablement d’autres) c’est plutôt insultant de se faire dire que la radio est écoutée par le « peuple » québécois. Que la musique qui joue à la radio, « c’est la musique qu’écoute ton peuple » (et ici, je vous cite). Et bien, ce peuple, je ne le connais pas!! Ce n’est pas le mien. Alors, s’il vous plaît, ne nous mettez pas tous dans ce même panier et surtout n’utilisez pas ce mot pour vous identifier.

    NOTRE peuple québécois, il est beaucoup plus large que vous le pensez!

    merci de m’avoir lu.

  81. Arrête ton cinéma, elle chantait en anglais pour s’ouvrir au marché anglais, point !

  82. Assimilation…par qui? Le monde? Au complet? Le monde entier veut assimiler le Québec?
    Wow…quelle conspiration!

    Est-ce qu’un artiste québécois qui joue du sitar est un colonisé?

    La culture pré-mâchée et uniformisée à l’américaine que nous offrent les radios commerciales et les émissions que « notre » peuple écoute en majorité (il n’y a qu’à voir les cotes d’écoutes) sont selon moi bien plus dangereuses pour notre identité.

  83. Bon hey t’es hors contexte pas a peu pres…. Libertée d’expression, je suis québécois francophone, j’ai voté non, et je voterai non tant que j’entendrai des commentaires antisémites comme les tiens. Me ressortir des lignes d’histoires comme tu fais me mets hors de moi!! La France on perdu le bastion de Quebec grace a l’erreur stratégique la plus monumentale de l’histoire de la guerre, ils ont ensuite déposé les armes en disant t’a gagné, et pour finir ils t’ont abandonné avec les prisonnier exportées de la France….. Tu penses que t’as quelque chose a gagner toi? Parles ta langue, sois en fier, c’est ça protéger ta culture… Arretes de bucher inutilement sur ceux qui font partie de la culture et de l’histoire québécoise.

    Ne perds pas ton temps avec moi, je ne te répondrai pas, on est pas a la bonne place.

  84. Mesdames, messieurs…
    À l’ordre s’il vous plaît…à l’ordre…
    Bon voici mon petit grain de sel:

    Primo:
    Les opinions lancées sur les émissions de Louis Lacroix, du moins le peu que j’en connaisse, sont souvent indéfendables. Il est périlleux de vouloir appuyer ce genre d’individu. Et il est clair que sa prestation dans le cas de la mort de madame De Sela ne fait pas monter le niveau de son émission.

    Deuxio:
    Il n’est pas surprenant que la majorité ne connaisse pas cette artiste. Ce n’est pas le genre de musique fréquentée par la masse; ceci dit sans mépriser qui que ce soit. Je ne la connaissais pas non plus. Pour ma défense, je dirai que je connais des anglophones à qui j’ai appris l’existence de Leonard Cohen ! Évidemment, nous la connaissons mieux maintenant et on a pu apprécier son oeuvre. L’opinion de Lacroix reflète bien sa propension à rejeter un peu vite ce qui, de toute évidence, dépasse sa capacité d’appréciation. Mais alors pourquoi en avoir parlé puisqu’elle ne devait normalement pas faire partie des sujets susceptibles d’animer une radio-poubelle de ce type ?

    Tertio:
    Hypothèse: parce que Lhasa de Sala est décédée d’un cancer du sein et qu’elle avait choisi de cacher sa maladie jusqu’à la fin; estimant que ça ne regardait qu’elle et qu’elle préférait parler de son oeuvre et de sa carrière musicale. C’était son choix et c’était correct. Sauf que sa mort à un si jeune âge a suscité atermoiement et surprise générale dans le milieu de la musique « branchée » et a entraîné une avalanche d’émissions, d’entrevues et de commentaires qui n’aurait pas eu lieu, à mon avis, si la maladie qui affectait l’artiste avait été sue et commentée, comme ce fut le cas pour Boule Noire par exemple. J’ai moi-même remarqué le grand nombre de ces émissions et entrevues radio et télé et je me demandais bien qui pouvait être cette chanteuse que je ne connaissais pas et qui pourtant semblait connue et populaire. Cette profusion a sans doute incité Lacroix à dénigrer le milieu dit « branché »; il semble que ce soit un de ses penchants naturels. D’où la dérive à laquelle nous assistons sur ce blogue par ailleurs généralement très bien animé par notre ami Louis. (Préfontaine celui-là)

    Quatro:
    Louis, tu devrais laisser tomber, écouter Lhasa de Lasa tranquille et ne pas perdre ton temps et ton énergie à défendre ce Lacroix.

  85. Le problème avec l’ouverture sur le monde qu’on invite dans son propre salon c’est qu’on en oubli qui on est soi-même. Il y a 38 livres de cuisine italienne en vente sur archambault.ca. Pour cuisine québécoise ou canadienne, il n’y en a qu’un seul…

    Si vous voulez connaître le monde la meilleure façon est encore de voyager…

  86. Tres bien dit! D’ailleur, la radio du peuple quebecois est en péril a cause du download…. Normal, en 2 hrs on peut télécharger plus de variétées que dans l’année d’une station de radio!

    Ceux qui font les demandes spéciales sont toujours les meme qui appellent, et il n’est pas rare qu’ils demandent les tounes qui passent deja 3 fois par jours…

    Ce monde radiophonique a encore le sentiment d’avoir l’impression de connaitre le monde musical…. Mais la radio est en train de devenir le domaine marginal. Celui de ceux qui veulent entendre et réentendre la meme choses, et que si il y a du nouveau, ça ne doit pas contraster sinon on n’aime pas ça…

  87. Quelqu’un d’inculte musicalement qui radote à la radio comme animateur, c’est ridicule mais en plus d’inculte, irrespectueux et insensible?!!! Là c’est inadmissible!!! Surtout que c’est une artiste du Québec, c’est poche en tabashlack!!! Ça se pense brillant et ça ne connait pas grand-chose. Et toi qui le défend, genre l’attitude du « Y a rien là, tsé!! »… Ça fait dur, man. Regardez donc plus loin que le bout de votre nez!!! La culture, c’est pas juste à deux blocs de chez vous. Le monde, c’est vaste. Gang de folkloristes arriérés!!! La vie, le monde, la réalité c’est pas juste le Québec. Il y a eu Expo 76 pour évoluer un peu. On dirait qu’on aurait besoin d’un Expo 2010 astheure pour réveiller ou ÉDUQUER certains.

  88. lacroix n’avait pas l’air de trouver la mort de lhasa important. ben moi je ne trouve pas important les messages de critiques sévères qu’il a eu et qu’il braille que c’est allé trop loin. tu pitches la marde, la marde te revient.

  89. Et dire qu’on a fait tout un plat avec un petit texte de Falardeau …

  90. Honnêtement, qui la connaissait avant qu’elle meure? Je regrette, mais, ni moi, ni ma blonde, ni ma famille, ni mon entourage, avaient entendu parler de Lhasa de Sela avant l’annonce de sa mort et, personnellement, je crois avoir une assez bonne culture générale. Pour ce qui est de sa musique, on dirait qu’elle est en train de vomir ses amygdales, christie!

    En passant, mon grand-père est mort il y a deux ans du cancer du pancréas. Un proche qui meurt du cancer, je sais ce que c’est. C’est triste pour sa famille, ses proches et ses amis, mais, quand mon grand-père est mort, moi et ma famille n’avons jamais dit qu’il était une grande vedette que tout le monde connaissait, parce que ce n’était pas le cas. Pour moi, Lhasa de Sela est une anonyme, comme le fut mon grand-père, mais ça n’enlève rien à la tristesse de sa mort pour autant.

    En passant, Louis Lacroix est une personnalité publique très connue dans la région de Québec. Il n’est pas un animateur de radio, à proprement dit. C’est un journaliste qui travaille à la radio depuis 20 ans. Dans sa carrière, il a couvert les travaux de l’Assemblée nationale et il a, aussi, été correspondant de guerre.

    Quand Gilles Parent n’est pas là, comme c’est le cas cette semaine, c’est Lacroix qui prend la barre de l’émission du retour au FM 93, la station où il travaille depuis 2001. Quand Parent est là, Lacroix s’en tient à couvrir l’actualité à l’émission du retour.

    Si je compte les auditeurs de Québec qui suivent Lacroix depuis ses débuts, plus ceux et celles qui vivent à l’extérieur de la région, mais qui écoutent les podcasts de Québec, on peut dire que la notoriété de Lacroix dépasse un peu plus celle de Lhasa de Sela.

    @ Monsieur Bourgeois.

    Dès que c’est une émission de radio parlée, c’est automatiquement une radio-poubelle pour vous? Je regrette, mais l’émission du retour du FM 93 n’a rien de poubelle. Parent traite de tout dans son émission. C’est un clown de la radio. Il s’est fait connaître avec Le Zoo, une émission d’humour qui était diffusée le matin dans les années 1980. Dans toute sa carrière, il n’a jamais eu de poursuites, parce que, justement, il n’y a aucune matière à poursuite dans les émissions de Parent.

  91. Sophie,
    « Parce que la radio et la télé québécoise ne nous ressemblent pas. »
    et
    « J’espère que vous arrivez à lire entre mes lignes et que vous comprenez où je veux en venir… »

    Pardonnez-moi Sophie, mais je perçois un soupçon de condescendance.
    Et de plus, à mon avis, vous êtes dans l’erreur: la radio et la télé québécoise reflètent les forces et les travers de notre société. Peut-être ne ressemblent-elles pas à tous et chacun(e) d’entre nous, mais votre affirmation, à mon avis encore, n’est pas fondée.

    Quand Louis parle du « peuple », il parle du commun des ours(es), pas de l’élite intellectuelle dont vous semblez vous attribuer les caractéristiques; et, malheureusement, à mon avis toujours, dans ce qu’elles ont de plus prétentieux et exécrable.

  92. Expo 67, tarla! Et c’est toi qui a plus de culture que Louis Lacroix?

  93. […] blogueur Louis Lafontaine publie son billet Lhasa de quoi ? où il prend position contre ceux qui désire des excuses de l'animateur. Il […]

  94. @ S. Phaneuf

    «Libertée d’expression» ET «Parles ta langue, sois en fier, c’est ça protéger ta culture)

    Ça part mal ton affaire ! Correction : liberté.

    «j’entendrai des commentaires antisémites comme les tiens»

    Ok, de un, tu entends mes commentaires écrits ??? Puis, de deux, où est-ce que j’ai parlé des Juifs dans mes derniers commentaires pour les juger «d’antisémites» ? Je parlais de l’ensemble des néo-Québécois et surtout des blokes anglo-saxons.

    Quand je lis ton «résumé» de notre histoire, c’est là qu’on voit l’importance pour un citoyen de BIEN connaître son histoire et de voir le lien direct qu’elle a avec les événements d’aujourd’hui.

    «je suis québécois francophone, j’ai voté non»

    C’est bien ce que je disais. Tu es un p’tit colonisé parce que tu connais mal ton histoire, tu connais mal le caractère hostile (encore aujourd’hui) des gens qui se sont imposés ici par la force, et ton refus d’avancer politiquement fera que notre peuple sera de plus en plus en péril et que son avenir sera encore plus incertain. Continue avec tes p’tites vérités, moi j’ai un combat à continuer.

    «Ne perds pas ton temps avec moi, je ne te répondrai pas, on est pas a la bonne place.»

    Tu fais honte à ceux qui se sont battus pour toi dans le passé en chiant dans tes culottes comme ça. Il ne faut certainement pas compter sur des gars comme toi pour tenir le fort …

    Voilà ! C’était «comment étudier et boucher un colonisé traître à la nation». Prochaine leçon : reconnaître les sépulcres blanchis dans notre entourage.

  95. Je pense que beaucoup de monde ont découvert l’étroitesse d’esprit du pseudo-journaliste Louis P.. Ce dernier, comme d’autres nationalistes encore, donne cette image d’un Québec renfermé sur lui-même. On pense ici, par exemple, à tous ces gens qui avaient protesté la venue de l’immense Paul McCartney en 2008.
    C’est la première fois que je visite ce blogue. Parcourant d’autres billets de Louis me donne envie de vomir. C’est sûr que ce mec doit avoir, au grand max, un niveau de secondaire V.
    Nationaliste sectaire? Mon Dieu, comme Sarkozy avait raison.

  96. la protestation dont vous parlez, cher ami, est en fait une pétition qui a été initiée par l’artiste Luc Archambault et signée par de nombreux amateurs de Sir Paul McCartney et des députés qui demeuraient toutefois sensibles aux raisons fondamentales de l’invitation qui lui avait été envoyée : souligner que la ville de Québec est la première fondation d’Amérique et une capitale de langue française en terre d’Amérique. Le message a été bien reçu auprès de l’ex-Beatle qui a prit quelques cours de français afin de s’adresser à la foule et il s’est même permis de trimbaler un drapeau du Québec.

    Alors, cher sarkoziste, aller vomir votre fiel ailleurs. merci.

  97. Que c’est beau un fan de Sarko, quand ça s’exprime! C’est sûr que Sarko est un puit sans fond de culture! 😉

  98. Oups, Monsieur Préfontaine, cette fois, vous errez. Lhassa De Sela n’a rien à voir avec ce que vous décrivez. Vous ne l’avez jamais entendue, de toute évidence. Et vous auriez dû. En ce moment, vous ne faite qu’alimenter l’ignorance crasse qui caractérise ce Québec que vous aimeriez tellement différent mais qui n’est que l’Amérique moyenne (Amérique dans le sens de « États-Unis et Canada »), parlant français, et encore. S.V.P., faites vos devoirs. Vous nous avez habitués à mieux que ça. À plus digne.

  99. Un certain Luc Chartrand a aussi écrit un article à la sauce multiculturaliste cosmopolite politicorrect élitisto-mondialiste sur le blogue de l’Actualité:

    http://www.lactualite.com/culture/un-melting-pot-nomme-lhasa

    Il a publié mon commentaire, après l’avoir charcuté biensûr.

    Le voici au complet:

    « Le phénomène qu’elle incarne résume le Québec des temps modernes »(Luc Chartrand)

    À tous prix montréaliser tout le Québec en un melting pot multiculturel dans le seul désir de faire de cette jeune chanteuse Américaine une Québécoise.

    Même sur wikipedia francophone on évite de mentionner où elle est née. Une chance qu’il y a wiki en anglais, comme ça on sait qu’elle est née et élevée aux USA.

    À vous entendre, Céline Dion est maintenant une Américaine.

    Le Québec déjà un melting pot. Suffit de pas sortir de Montréal pour s’en donner l’illusion ! Se refermer sur soi, quoi.

    La cerise sur le gâteau ; « du sang juif » !

    Et pourquoi pas du sang catholique ? Trop universel ?

    Celui qui vient de se convertir au judaïsme, comment diable ils lui donnent ce sang juif pour qu’il le passe en héritage à ses enfants ?

    Renier les Québécois par jalousie du talent d’une Américaine. La haine de soi.

  100. Lhasa de Sela est née en 1972 à Big Indian, New York.

    Elle vécu trimballée dans un bus-maison avec ses parents continuellement sur la route entre le mexique et les USA.

    Elle n’a pas d’attache ni repères. C’est ce que louangent ces multiculturalistes mondialistes et souhaitent pour tous les Québécois.

  101. haha j’ai noté qu’ils ont omis la partie sur le «sang juif» et j’ai bien ris !

    Mais voilà, je trouve qu’on se fend les cheveux en quatre sur son identité. Ce Luc Chartrand est sûrement un être profondément complexé. Pour moi, est Québécois qui veut bien l’être et ce n’est pas aux autres de décider de ton identité. Lhasa avait pourtant déjà dit que le Québec est l’endroit où elle a le plus l’impression d’appeler son pays. Moi ça me suffit.

  102. Lacroix roi du flamewar … ca laisse reveur !

  103. Lol j’avais lu l’article de Lagacé, j’avais entendu l’extrait audio, et j’avais vu la folie twitter au sujet de cette femme que je ne connaissais pas, et après tout ça, j’avais écouté un film Youtube de sa musique. Et malgré tout cela, j’ignorais avant de lire ton article qu’elle habitait au Québec.

  104. « Peuple Québecois », « Née aux USA », « Du sang juif »… Criss, on est sur LA TERRE. Oui y a plein de divisions, surtout dans vos fuckin têtes! Le PQ pis l’idéologie des seventies, c’est fini OK? Ça reviendra pus et tant mieux!!! On est en 2010, bienvenue sur une petite planète qu’on va devoir partager avec du monde qui pensent pas nécessairement comme nous autres.
    J’ai une amie indonésienne aux Îles-de-la Madeleine, je connais une famille vietnamienne à Rimouski, pis un russe à Québec. Je ne me considère pas pour autant « multiculturaliste » ou « mondialiste ». C’est juste ça la réalité d’aujourd’hui! Tu peux t’ouvrir ou te fermer au monde, c’est un choix.

  105. Une famille à Rimouski ne serait-elle pas Québécoise? Et ton ami à Québec aussi? Pourquoi une famille à Rimouski serait-elle « vietnamienne » ou ton gars de Québec « russe »? Les Vietnamiens vivent au Viet-Nam, non? Et les Russes en Russie?

    Elle est là l’aliénation. Le multiculturalisme a tellement été érigé en dogme qu’on considère l’intégration des immigrants à la majorité comme étant douteuse et qu’on célèbre les divisions et le refus de s’intégrer comme une richesse.

    « Ci-git un peuple mort de bêtises » disait Olivar Asselin…

  106. Lol. Est-il possible d’apporter une nuance? Un vietnamien à Rimouski, d’une certaine manière est bien sûr un Québecois. Et c’est encore et toujours, jusqu’à sa mort… un vietnamien.
    Je suis capable d’accepter Lhasa dans la culture québecoise, même si elle a peu chanté en français, qu’elle n’a pas porté la ceinture fléchée ni interprété de chansons de Félix Leclerc. Elle a apporté autre chose et c’est bien.
    Au final, j’aime bien la citation d’Olivar Asselin.
    Bonne chance pour ton blogue, je n’ai pas été séduit. C’était ma dernière visite.

  107. Si un Vietnamien à Rimouski demeure un Vietnamien jusqu’à sa mort, alors il n’y a pas d’intégration et pas de survie possible pour le peuple québécois. C’est ça, le multiculturalisme. L’intégration, de par sa nature, présuppose que le Vietnamien, au bout d’un certain nombre d’années, finisse par se considérer comme Québécois et épouse la culture québécoise.

  108. J’ai comme l’impression qu’il va revenir.

  109. À lire les commentaire de ce vidéo, une question me trotte dans la tête: a-t-on le droit, dans ce monde de fous, de ne pas connaître une chanteuse médiocre qui n’était même pas jouée dans les radios traditionnelles et qui n’était connue, au Québec, que sur le divin Plateau, hein?

  110. Mais en quoi les deux sont incompatibles?

  111. Je suis tout à fait en faveur de la liberté d’expression mais il y a quand même des limites à celle-ci. Ce que vous « défendez » ici sur votre blogue, ce n’est pas une opinion discutable, mais de la diffamation pure et simple à propos d’une personne qui en l’occurrence ne peut pas se défendre puisqu’elle est décédée. Vous semblez confondre les deux. Pour vous, dire n’importe quoi quand cela nous tente, sans passer aux conséquences que cela implique pour la famille de la personne disparue, des amis, proches, fans, etc. relève non pas d’un pur nombrilisme et d’une déresponsabilisation personnelle mais d’un droit légitime qu’il faut encourager et défendre à tout prix, sans y mettre des limites.

    Je vais donc vous poser une question, puisque vous semblez vouloir avoir réponse à tout dans votre blogue (le titre de votre blogue m’a d’ailleurs fait sourire, « opinions tranchées, réflexions pertinentes », ce qui est bien loin de ce je peux lire sur votre blogue, du moins si je me fis aux réponses que vous prenez le temps de rédiger à vos interlocuteurs , notamment celle de « l’élitisme méprisant » qui contrôle la « vérité », un thème qui rejoint bien le pain et le beurre de la radio-poubelle à Québec)

    Si la personne qui était descendue en ondes était non pas Mme de Sela mais votre femme/blonde, votre fille, votre mère, votre sœur, seriez-vous aussi insensible à de tels propos? Comme réagirez-vous en entendant l’animateur de radio faire un petit « montage-maison » méprisant pour ridiculiser en onde cette personne qui vous est chère? Seriez-vous aussi prêt à passer l’éponge si facilement si vous connaissiez personnellement cette personne dont on se moque?

    [Modération; les insultes ne sont pas permises sur ce blogue]

    PS : Éviter-moi les citations/débats philosophiques sur le multiculturalisme, on parle d’un animateur de radio qui « chie » live sur une personne décédée, sans aucune gêne, retenue, intentionnellement, de manière planifiée, pour meubler son temps d’antenne. Le problème, le vrai, il est là, le reste n’est qu’accessoire.

  112. T’a parfaitement le droit, toi, Jean-Luc Proulx, de ne pas (ou de ne pas vouloir) connaître la musique des autres. C’est ton droit et y’a personne pour contester cela. Là où je décroche, c’est quand tu parles d’une « chanteuse médiocre » et du « divin plateau ». Comment peux-tu dire qu’elle est médiocre si te foutais d’elle et si tu ne l’a jamais écouté? Pis l’histoire du Plateau, c’est quoi cette connerie là? C’est supposé représenter quoi au juste? Tes histoires de Plateau, c’est un argument vide de sens pour te convaincre que tu comprends vraiment quelque chose à ce que tu racontes.

    En passant, si jamais tu venais de Québec, évite de parler en mon nom, je viens de Québec moi aussi et je crois que la majorité des gens de Québec sont des gens qui savent respecter les autres, y compris les gens de Montréal. Les gens de Québec sont loin d’être colons et méprisables. Essaie de ne pas trop nous faire honte en répétant mot-pour-mot ce que la radio poubelle te lessive le cerveau depuis trop longtemps.

  113. « J’ai une amie indonésienne aux Îles-de-la Madeleine, je connais une famille vietnamienne à Rimouski, pis un russe à Québec. Je ne me considère pas pour autant « multiculturaliste » »(Carl Poulin)

    Quelle contradiction.

    « C’est juste ça la réalité d’aujourd’hui! Tu peux t’ouvrir ou te fermer au monde, c’est un choix. »(Carl Poulin)

    Pourquoi te sens tu obligé de t’ouvrir ou fermer au monde ? Tu dis toi même qu’on est tous sur la même planete. Comment tu peut te fermer ou ouvrir au monde ?

    C’est des formules vides ça. Ça ne veut rien dire du tout.

    On fait partie du monde voyons.

    Est-ce que tes amis vietnamien, russe et indonésien ont un ami Québécois en toi ? Ou es-tu leur ami terrien ?

  114. « Est-il possible d’apporter une nuance? Un vietnamien à Rimouski, d’une certaine manière est bien sûr un Québecois. »(Carl Poulin)

    J’aimerais bien te voir dire à ton ami que son identité vietnamienne n’est qu’une nuance et qu’il est québécois que d’une certaine manière.

    Je met ma main au feu qu’il a plus de fierté que toi.

  115. Ils n’en parlaient pas pendant qu’elle chantait, en parlait pas pendant qu’elle combattait son cancer, mais maintenant ils veulent tous qu’on sache qu’ils la connaissaient.

    C’est du snobisme comme seuls les péteux plus haut que le trou du plateau de Montréal sont cappables.

    Quoi ?! Vous ne connaissiez pas la grande Lhâââsa ! Mais pourtant elle était trrrrès connue du grand monde ! Moi j’ai tous ses disques vous savez !

    Et là les naïfs embarquent dans la ronde ; Ahh!! Cette Lhââsa là ?! Mais biensûr que je la connaissait ! Justement, l’autre jour nous en parlions moi et mon coiffeur…. et gna gna …

  116. mmmmm…. condescendances tu dis? 😉

  117. @ Pascal Pelletier.

    Je ne me foutais pas d’elle, puisque je ne la connaissais même pas. Je n’avais jamais entendu parler d’elle avant qu’elle ne meure. J’ai écrit «divin Plateau», parce que j’ai la forte impression que c’est juste là qu’elle était connue, étant donné que le Plateau est le paradis des newfies. Après tout, ils ont voté, dans les deux dernières élections, pour des conspirationnistes anti-américains (Khadir et Bergeron), alors.

    Mais, bon, histoire de connaître un peu le genre de chanteuse que Lhasa De Sala était, j’ai écouté une ou deux chansons avec ma blonde et, pour elle, ce fut beaucoup plus efficace que n’importe quel laxatif (ma blonde souffrait de constipation depuis 4 jours). Sûrement le bruit des amygdales, puisqu’elle semble les vomir à chacune de ses chansons! 😀

    Au moins, la musique de cette no-name-là aura servi à quelque chose. 🙂

    C’est juste dommage qu’elle soit morte. Elle aurait peut-être eu le sentiment d’être morte en ayant accomplie quelque chose d’utile ou peut-être en ayant réussi à se faire un nom par elle-même, au lieu que nos médias le fabrique à sa place (je parle toujours de son nom, ici) après son décès. 😆 😆 😆 😆

    Le marché québécois étant ce qu’il est, la musique francophone arrivera toujours en premier au Québec, majorité francophone oblige. Si Lhasa avait chanté en français, peut-être qu’elle aurait réussi à percer ici et peut-être qu’il y aurait eu plus de Québécois qui l’aurait connu et qui aurait pu apprécier sa musique. Il y a, sûrement, quelqu’un, au Québec, qui aime entendre chanter quelqu’un avec des amygdales.

    «En passant, si jamais tu venais de Québec, évite de parler en mon nom»

    Je vis, effectivement, à Québec, mais, tout ce que je dis, c’est mon opinion, point barre. Je ne prétends pas parler au nom de qui que ce soit. Je parle en mon nom et c’est tout. Jean-Luc Proulx ne parle qu’au nom de Jean-Luc Proulx, seulement et simplement. OK?

    De plus, tu me reparleras de culture générale, quand tu auras lu Alexis de Tocqueville, Ayn Rand, Friedrich Hayek, Frédéric Bastiat, Jean-François Revel et autres grands penseurs de ce genre qui sont, littéralement, censurés dans le système d’éducation du Québec.

    «Essaie de ne pas trop nous faire honte en répétant mot-pour-mot ce que la radio poubelle te lessive le cerveau depuis trop longtemps.»

    Je n’ai pas besoin de la radio-poubelle (ce que n’ait pas l’émission de Gilles Parent, en passant) pour me faire une opinion. Je suis capable de penser par moi-même et je suis très critique de tout ce qui se fait, du côté des médias.

    D’ailleurs, j’imagine que j’étais pro-radio-poubelle, quand j’ai écrit ce billet-là sur mon blogue, hein?

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/09/delit-de-memoire-ou-le-retour-de-la.html

  118. Vos propos puent le mépris, la haine et la jalousie. Faites plaisir à la terre entière et levez la tête de votre nombril.

  119. J’ai écrit «divin Plateau», parce que j’ai la forte impression que c’est juste là qu’elle était connue, étant donné que le Plateau est le paradis des newfies. Après tout, ils ont voté, dans les deux dernières élections, pour des conspirationnistes anti-américains (Khadir et Bergeron), alors.

    Mais, bon, histoire de connaître un peu le genre de chanteuse que Lhasa De Sala était, j’ai écouté une ou deux chansons avec ma blonde et, pour elle, ce fut beaucoup plus efficace que n’importe quel laxatif (ma blonde souffrait de constipation depuis 4 jours). Sûrement le bruit des amygdales, puisqu’elle semble les vomir à chacune de ses chansons!

    Au moins, la musique de cette no-name-là aura servi à quelque chose.

    Juste une question: aurais-tu le courage de dire ce que tu viens d’écrire (vraiment dégeulasse au niveau le plus profond) devant sa famille? C’est facile de se sentir invincible derrière un écran d’ordinateur, mais d’avoir le courage de le dire en pleine face devant les gens sur lesquels tu vomis, c’est une tout autre chose. J’espère que tu le comprendras un jour. Je vois à tes propos que tu sembles toi aussi trop occupé à contempler ton nombril pour porter quelque respect que ce soit aux autres. J’espère, encore là, que tu changeras éventuellement en viellissant.

  120. Je vais t’en apprendre une bonne là Marie-Hélène, mais c’est la culture anglo-saxonne qui cherche à nous coloniser, et ça depuis 250 ans. Comme disait l’ex-premier ministre du Québec (avant que la gangrène actuelle ne prenne le pouvoir) « Le Canada, avant, c’était nous ». Aujourd’hui, le constat est « Le Québec, ce n’est plus nous ».

    Ne pas réaliser ça, c’est soit être profondément colonisé soi-même, soit n’avoir aucune identité culturelle, ça revient au même…

    Je t’invite Marie-Hélène à lire les billets quotidiens de Louis P. pour savoir plus en détails ce qu’il en est.

    Et effectivemment, la culture « pré-machée et uniformisée à l’américaine » est la plus dangereuse et c’est contre elle que nous luttons, mais contre toute la culture anglo-saxonne.

  121. Pourrait-on savoir ce qui, exactement, constitue de la diffamation dans ce qu’il a dit:

    C’est une nouvelle triste, mais… Y a une fille qui est morte, elle s’appelle Lhasa de Sela, et là on essaie de nous nous faire croire que c’est une grande vedette, pis que c’est ben grave… C’est sûr que c’est grave, elle est morte. C’est triste pour la famille, mais j’ai l’impression qu’on est en train de nous fabriquer une vedette, parce qu’y a personne de mon entourage qui connaît cette fille-là. J’ai posé la question, ce midi… Le monde m’a dit « C’est qui, ça » ? Moi je la connais pas. Personne ne la connaît dans mon entourage.

    Je ne vois toujours pas. Il a souligné la tristesse de sa mort, mais il a aussi reconnu le fait que c’était largement une artiste inconnue au Québec, ce qui m’apparaît tout à fait véridique.

  122. Faut arreter de raconter n’importe quoi aussi. On peut avoir autant d’appartenance que l’on a de sentiment d’appartenance.

    Est quebecois qui le veut, comme est vietnamien qui le veut. Meme pas besoin de vivre dans le pays auquel on se sent appartenir. Mes enfants se sentent francais, comme des enfants d’amis armeniens vivant ici se sentent arméniens. Ca ne les empeche pas de se sentir AUSSI quebecois, d’etre quebecois, d’appartenir à ce peuple, cette culture, cette nation.

    Moi-meme je suis quebecois et pourtant encore bien francais. Et à ma mort je serais encore quebecois et francais, meme si je vais vivre mes derniers jours au venezuela !

    Je suis completement intégré au Quebec. Deja au premier jour je me suis senti chez moi et ca sera de meme le dernier jour.

    Un vietnamien de rimouski restera toujours un vietnamien, gardera toujours une partie de sa culture vietnamienne, et ca ne l’empeche pas d’etre du NOUS, un Quebecois à part entiere. Exactement comme ma voisine d’origine vietnamienne et completement quebecoise … vivant avec un pure-laine de l’estrie et ayant deux beaux enfants quebecois qui se font des concours de celui qui est le plus vietnamien avec leurs cousins. C’est mignon à voir tellement qu’ils n’y croient pas vraiment à cet age et tellement ils sont quebecois.

    Que Lhasa chante en anglais-mexicain, ca change quoi si elle vivait sa vie en francais, avec les Quebecois, en partageant la culture quebecoise ? Je ne sais pas comment elle vivait sa vie ici, ce qu’elle ressentait dans son coeur à elle.

    c’est cela qu’il faudrait connaitre pour savoir si c’etait une Quebecoise à part entiere et/ou une americano-mexicaine (ou mexicano-americaine hein !) et/ou tout simplement comme beaucoup de non francophone d’ici, juste une pure canadienne vivant parmi nous.

    Si ca trouve, elle se sentait completement mexicaine, americaine, canadienne et quebecoise. Et c’est possible du moment qu’elle partage l’amour pour notre langue commune et notre culture. Et ca n’a AUCUN rapport avec le multiculturalisme qu’on essaye de nous imposer au Quebec.

    Je ne suis pas moi-meme multiculturel, je suis d’une culture unique celle du Quebec ! Apres que j’enrichisse cette culture avec l’apport de ma culture d’origine, par influence, on appelle cela une richesse. Je n’impose pas la culture francaise ici en demandant qu’elle puisse vivre en parallele avec la culture quebecoise… c’est cela du multiculturalisme, du cloisonement, du sectarisme, du communautarisme, de l’exclusion, de l’enfermement, du replis sur soi-meme. Je ne vis pas comme cela, Lhasa je ne sais pas.

    Je propose à quelques personnes participant ici d’aller lui demander en personne d’ailleurs, ca nous ferait de l’air.

  123. Louis,
     » Il a souligné la tristesse de sa mort ».

    Tu te souviens de Gilles Proulx, qui déblatérait à longueur d’émission sur ce qu’il appelait les « BS », pour ensuite prétendre avoir rétabli l’équilibre en mentionnant succintement « …pas tous les BS… »

    Tout est dans la manière.

  124. On tire de très bonne leçons de tout ça, merci à tous de vous être prêté au jeu ! Mais merci particulièrement à toi Louis pour ton intégrité et pour le courage de ton honnêteté intellectuelle. Ça mérite d’être souligné tout de même 🙂

    On a tous réfléchi à travers ça et malgré l’insignifiance, la réflexion nous rapproche toujours de la raison !

  125. Alors laisse-moi t’en apprendre une autre bonne, Patrick: Il y a de l’immigration ailleurs qu’au Québec. Le multiculturalisme ne s’arrête pas à la rivière des Outaouais, ni même à l’océan Atlantique. Qui donc essaie d’assimiler les Anglais en Grande-Bretagne? Et est-ce le gouvernement chinois qui tente d’assimiler Toronto et Vancouver?

    On vit à une époque formidable qui nous permet de visiter les quatre coins de la planète.
    On ne choisit pas son lieu de naissance mais on peut désormais choisir l’endroit où l’on écoulera ses jours.

    Les racines d’un individu feront toujours partie de lui; pourquoi penses-tu qu’un Gaspésien qui habite Québec depuis vingt ans se considérera toujours Gaspésien? Est-ce parce qu’il s’intègre mal? Qu’il crache sur sa ville, ses voisins qui l’ont gentiment accueilli? Non, tout simplement parce que sa fait partie de ce qu’il est, c’est son passé, son enfance, ses souvenirs, sa famille, et personne ne lui reproche d’aller faire un tour par chez eux une fois de temps en temps ou de cuisiner un cipaille. On ne lui demandera jamais de renier ses origines, même s’il a fait le choix de vivre à Québec.
    Si un Québécois déménage en France, il se fera tirer dessus à boulets rouges par d’autres Québécois si par mégarde il prend un nouvel accent. C’est un traître qui a perdu de vue d’où il vient.
    Pourtant on aime bien, nous, quand un immigrant prend notre accent et nos jurons.

    Deux poids, deux mesures, dictés par la xénophobie et le repli sur soi.

  126. 1) Comme Lacroix, tu crois qu’il y a conspiration à propos «d’inventer une vedette».

    2) il y a des fans qui pleures l’artiste et c’est leur droit.

    3) Tu tiens absolument à parler au nom d’une majorité silencieuse qui tiens absolument à souligner leur ignorance de l’artiste.

    4) Tu dénonces l’invention d’un symbole d’intégration, ce qui revient au point 1), la peur de la conspiration médiatique.

    5) Louis Lacroix n’a pas simplement dit ça. Il s’en est un peu moqué et a fait une sale job indigne d’un journaliste.

    6) on se coupe vraiment les cheveux en quatre avec toute cette histoire.

  127. Marie-Hélène tu amalgames tout et tu ne comprends rien dans le fond.

    Le multiculturalisme anglais est une invention de conquete, une arme coloniale à la base. C’est la methode qu’on choisit les anglos pour emepcher des communautés de s’allier et ainsi menacer le pouvoir.

    Les immigrants venant des colonies ont importé cette culture (le multiculturalisme) en angleterre. Ca n’existait pas dans l’ancienne angleterre avant ces vagues d’immigration.

    Aujourd’hui on se rend compte que meme en angleterre c’est une vraie plaie amenant à l’exclusion et au communautarisme. L’archeveque d’York decrivait cela comme suit :

    « Le multiculturalisme autorise les autres cultures à s’exprimer, mais il empêche la culture de la majorité d’exprimer ses victoires, ses combats, ses joies, ses souffrances. »

    Voila qui resume bien le probleme. C’est quand meme un mal moins terrible dans un pays, au sein d’une nation reconnue. Dans une sous-nation comme la notre, dans ce territoire occupé par notre peuple qui n’est pas encore un pays reconnu, c’est devastateur et ca empeche l’integration des nouveaux arrivants qui pour beaucoup ont en plus le probleme de se croire uniquement au canada et ne reconnaissent pas la nation distincte du Quebec.

    La richesse amenée par les cultures etrangeres via l’immigration le sont quand elles enrichissent la culture commune, pas quand les gens se gardent cela chez eux, pour eux et l’imposent comme une autre facon de vivre parallelement à la culture locale.

    Si on pretend defendre les diverses cultures, la diversité de ce monde, on se doit de demander aux amoureux des cultures etrangeres de permettre à celle-ci de s’epanouir pleinement chez elles et non chez nous ! Notre culture fait partie de la diversité, elle fait partie de ces richesses, elle est en danger et le multiculturalisme fait partie de ces dangers.

    En ces temps de mondialisation, on se doit par respect des cultures en generale et de notre culture en particulier, faire preuve d’un nationalisme culturel protecteur (ce qui ne veut pas dire intolerant et fermé) face aux impossions sauvages de cultures etrangeres quelqu’elles soient : americaine (USA), arabe, hispanique, europeennes (dans leur ensemble), asiatique, etc.

    Notre culture ne vaut pas moins que celle des autres, surtout pas chez nous, elle est censée est maitre et commune à tous les gens se pretendant appartenir à notre peuple !

    Apres que ca tourne mal chez les anglos du ROC ou d’Angleterre comme souvent, ce n’est pas mon probleme, c’est leur choix ca les regarde.

  128. Celle que vous qualifiez de «pure inconnue» qui «semble principalement être un trip de chroniqueurs culturels, de gens branchés sur certains milieux alternatifs» a vendu plus d’un million de disques dans le monde. Comment pouvez-vous donc décréter votre opinion comme étant «la vérité»? Aussi, votre transcription des propos de Lacroix est bien partielle. Lors de la même séquence, il avait également indiqué que l’artiste n’était pas une artiste talentueuse. Il avait fait jouer quelques extraits des chansons de Lhasa de Sela, pour ensuite ajouter : «Vous comprenez peut-être mieux pourquoi vous ne la connaissez pas.» Quelle délicatesse! À mon humble avis, Lacroix s’est comporté comme une brute et un ignare.

  129. Merci Reblochon de répondre en t’exprimant bien mieux que je ne l’ai fait.

    Bien sûr que je parlais de lutte contre la culture anglo-saxonne qui s’impose là où devrait pouvoir s’imposer notre propre culture.

    L’assimillation, la colonisation, c’est le remplacement culturel, c’est le vol de l’identité, ça se fait par la force, celle d’un régime dominant.

    Suite à cela, des gens de la nationalité soumise sont tellement dépouillés qu’il ne leur reste même plus le nécessaire pour faire la différence entre ce qu’ils sont, incluant leur être collectif, et ce qu’ils sont devenu. C’est pratiquement une seconde nature qui s’installe en eux, une nature touriste, avec laquelle s’installe de plus en plus un sentiment d’impuissance, plus rien ne semble vrai… plus rien ne l’est en fait. Comme si le langage n’était que des mots, c’est du plus profond langage que le colonisé se fait dépouiller, et c’est ce profond langage imposé qu’il lui sera toujours impossible de comprendre, et tous ses efforts ne le ramèneront jamais là où il est à l’intérieur de lui, il devient un immigrant dans son propre pays. C’est en partie ça la colonisation, l’assimillation.

    Maintenant, Marie-hélène, tu peux voir de la xénophobie et du racisme partout pour ainsi garder les yeux bien fermé à la réalité… mais l’indépendance ce n’est pas ce que tu crois. L’indépendance c’est une lutte pour combattre l’impérialisme et ses injustices, une lutte pour la liberté de TOUS.

    Et le multi-culturalisme, comme il a été dit, il y en a plusieurs, celui auquel nous sommes confronté içi a été construit, avec la charte canadienne, principalement pour nous coloniser, nous, la plus grande menace de cette nation qui se projete par l’étouffemment et l’anéantissement de notre propre nation.

  130. Réaction justifiée. Comment pouvoir défendre la position de l’animateur avec cette pareille indécence. Parce qu’il faut plus s’attarder sur son timing, que sur ses propos. Étaler son ignorance publiquement, sans gêne, ça semble être à la mode, mais s’en servir pour rire d’une artiste au lendemain de sa mort par une saloperie comme le cancer, à un si jeune âge… Indéfendable.

    Et puis, c’est quoi ces histoires sur la liberté d’expression, car on a assisté à un bel exemple de démocratie là. L’animateur a parlé sans réfléchir, sûrement, les gens ont clairement signifiés leur indignation et il a finit par s’excuser. C’est ça la liberté d’expression, tu peux dire n’importe quoi, mais attends toi à ce qu’on te réponde. Ce n’est pas un sens unique.
    Sans lynchage.

    Dans ton article, tu parles de la musique élitiste. C’est quoi ça. La musique n’est pas une question de diplômes, de QI ou de groupes sociaux, ça agit plutôt sur les sens. C’est pourquoi il y a autant de styles musicaux, de sons différents. Elle est internationale. Combien de groupes américains, français, anglais etc. tournent dans les radios commerciales, ou non, et ça partout dans le monde. Il faut que j’admette par contre que le goût musical se cultive et c’est pas avec le répertoire fildeférique des radios commerciales qu’on élargit nos horizons. Ce n’est pas Lhasa qui est marginale mais tous les CKchoses qui passent seulement les chansons qui « sont lustrées, lacquées, polies ». (sic Loco Locass)

    Je veux juste finir par ajouter mon grain de sel dans le débat nationaliste. Il faudrait lâcher les immigrants à propos de notre échec référendaire, parce que si la région de québec ( remplie de québecois de souches ) n’avait pas voté NON à 55 ou 60%, suis plus trop sûr, on ne parlerait pas d’un hypothétique 3ème référendum.

  131. Ton grain de sel, tu peux le jeter à la mer, il ne sera pas moins insignifiant.

  132. Stéphane,
    J’apprécie ton clin d’oeil, mais quand je dis « prétentieux et exécrable » permet-moi de préciser que ce n’est pas de la condescendance. C’est une opinion (la mienne) ouvertement exprimée.

    Et ce que je crois prétentieux et exécrable, c’est ceci:

    « Moi, mon entourage, il n’écoute ni la télévision, ni la radio! Pourquoi? Parce qu’il ne trouve rien d’intéressant dans ce qu’on y dit. Parce que la radio et la télé québécoise ne nous ressemblent pas.  »

    Mais bon, peut-être ses propos ont-ils dépassé sa pensée. Je ne dis pas que Sophie est ptétentieuse et exécrable, je dis que certaines caractéristiques propre à l’élite intellectuelle prêtent parfois flanc à ces qualificatifs. Je comprend que Sophie et ses amis aimaient et appréciaient Lhassa de Sala et qu’il doit lui être insupportable de lire les dérives provoquées par l’incident Lacroix.

    Je trouve déplorable pour la famille, l’entourage et les admirateurs de madame De Lasa d’avoir à endurer tout ce tapage.

  133. Wow, j’ai lu presque au complet la totalité des commentaires, et je n’en revient pas de voir comment vous pouvez pourfendre Ms. Lacroix et Préfontaine(d’ailleurs, ceux qui sont réguliers ici vont surement tomber sur la tête; moi, défendre Louis…)

    Lhasa de Sela était une artiste marginale, underground, qui n’était connu que de certaines personnes au Québec. Plus dans le monde surement, car elle a vendu 1 million d’albums. Connaissez-vous James Derek ? C’est un artiste qu’on peut retrouver sur Myspace.com. Je n’écoute pas vraiment sa musique. En fait, avant d’écrire ce commentaire, je ne le connaissais pas(et je le jure sur la tête de mon fils). Il va surement rester inconnu pour la majorité du monde, sauf ceux qui apprécient ses texte et sa musique, peu importe s’il vend 1 million d’albums. Est-ce que ça mort va me/vous chagriner s’il meurt accidentellement ? La perte d’une personne va me chagriner, mais la perte de l’artiste va me laisser indifférent. Et c’est la même chose pour Lhasa de Sela.

    Lacroix, comme dans toute radio opinion, n’a donner que son opinion. Et dans un sens, il n’a pas tort; Aucun poste de grande écoute n’aurait diffuser De Sela parce que trop underground. Sa perte, en tant qu’être humain est très regrettable, mais l’artiste ne me manquera pas, car je ne la connaissais pas.

    J’en profite pour envoyer mes plus sincères condoléances à la famille et à ses amis.

  134. Louis, Lhasa de Sela était sur le point de réaliser un DC de chants de deux grandes figures culturelles de la libération latino-américaine: les Chiliens Violeta Parra et Victor Jara. Avec « La Negra » Mercedes Sosa, la grande chanteuse engagée argentine d’origine autocthone (donc « noire ») également disparue il y a peu de temps, ces artistes comptent parmi ceux et celles qui m’interpellent le plus.

    Oui, j’aurais aimé plus de chansons en français de la plume de Lhasa. Mais elle ne fait pas du tout partie de ces anglophones milendois qui ne se sont jamais donnés la peine d’apprendre le français. Son français dans une entrevue avec Monique Giroux était riche et subtil; oui elle a commis quelques petites fautes mais le très grand Québécois – et Chilien – Oswaldo Nuñez pouvait trébucher aussi, ce qui n’enlevait rien à son engagement et son appartenance.

    Je crois que vous confondez ici le multiculturalisme à la Trudeau qui cherchait à faire de la nation québécoise une « ethnie » parmi tant d’autres et l’essor des musiques du monde, une tendance récupérée certes mais globalement positive, qui prend le contre-pied de l’hégémonie culturelle anglo-américaine et surtout marchande. Marchande même en français, en italien et en des tas de langues que je ne maîtrise pas. Ce n’est pas « mépriser le peuple » d’affirmer que Céline est un pur produit culturel marchand. L’abrutissement fait partie des maux qu’on afflige au peuple, comme les accidents et maladies de travail, et le magasinage-loisir que vous avez dénoncé ailleurs comme atteinte aux droits des travailleurs.

  135. Osvaldo Nuñez. Amir Khadir. Maka Koto. Et d’autres. Québécois (et indépendantistes) mais aussi Chilien, Iranien, Camérounais…

  136. Ce n’est pas parce que VOUS ne la connaissez pas qu’alors elle est « inconnue »!… Non mais pour qui vous prenez-vous? La « voix du monde »? L’étalon bien pensant de ce que les autres devraient ou ne devraient pas connaître, selon VOS connaissances culturelles ma foi bien limitées? Quel esprit de village, sachez qu’il n’y a pas que Sir Lord Paul McArtney qui puisse avoir un statut de « vedette ». Mais cela reste dans l’ordre des choses, cachant que dans certaines villes et bourgades TOUS les écrans cinéma appartiennent aux « majors » US (le cas de Québec), qui y diffusent ce qu’ils veulent à la plèbe, cette dernière versant dès lors dans un snobisme déplacé dès lors que l’on parle d’autre chose; il en va de même pour les stations de radio-poubelle qui se reproduisent telle la gangrene il faut croire. Sachez que vos veaux d’or ne sont pas ceux de tous. Vous parlez d’élitisme, et en effet il semble que ce chapeau vous sied fort bien. Quelle arrogance pathétique…

  137. Bonjour monsieur Préfontaine,

    Désolé de changer de propos, mais je n’ai pas trouvé, vite, vite comment vous l’envoyer. Et je suis en colère…

    Que font la Caisse de dépôt et les fonds syndicaux ???

    Que font ces imbéciles ???

    J’entendais le Ministre des finances Gignac, L’État ne va pas commençer à s’occuper du raffinage…

    Pourquoi ?? Ça dérengerait les plans de Desmarais ???

    C’est drôle pourtant l’État s’occupe bien du nucléaire, de l’Hydro électricité, de l’Alcool, etc ??

    Premièrement, Québec doit mettre la main sur des installations de Shell, pour notre indépendance énergétique, notre autonomie. On peut acheter des barils de pétroles n’importe-ou dans le monde, mais le raffiner c’est un peu plus compliqué…

    Si non, on risquerait de tomber sous le contrôle des cartels internationaux du raffinage. Ils pourraient multiplier les prix à l’infini puisque nous sommes dépendants du pétrole pour le moment.

    De plus,

    On parle d’environ 500 emplois.

    La vice-première Ministre Normandeau veut risquer la vie des Québécois dans la réfection de Gentilly 2 et y investir plus de 2 milliards et tout ça, dit-elle, est pour conserver 200 emplois ??????????????

    Alors qu’il n’en couterait qu’environ 1 milliard pour acquérir cette raffinerie, rentable, et protéger 500 emplois.

    Cependant, 500 emplois, elle crache là-dessus ?? C’est trop ???

    Deux poids, deux mesures…

    De surcroît, Montréal ne deviendra pas le dépotoire du bitumineux !!!

    Combien Shell a fait de bénéfice net l’an passé ? Ils font peut-être ’’bin’’ pitié, cependant ça doit bien se chiffrer dans les millions. Millions qui pourraient être investis dans nos hôpitaux et dans l’éducation…

    Nos gouvernements ne travaillent pas pour nous, croyez-moi !!

    Mais le peuple n’a pas dit son dernier mot !

    NOUS VAINVRONS !

    SYLvie R. Tremblay, Jeanne du LYS

    http://www.voir.ca/members/JeanneduLys.aspx

  138. J’oeuvre dans le milieu culturel québécois depuis 1967,(révolution tranquille).J’ai mis sur pied plusieurs boîtes à chanson pour aider les VRAIS artistes à pouvoir performer.
    Je suis moi-même auteur-compositeur-interprète, et je sais que les artistes qui ont des choses à dénoncer, donc dérangeantes, ne passent pas à la radio. Le showbizz québécois est entièrement contrôlé.
    Félix Leclerc, (découvert par les français), le dit dans sa chanson Contumace (2è couplet)
     » Ti-Jean Latour, à bicyclette, un soir de mai
    Se dirigeait, le cœur en fête, chez son aimée
    Et il chantait à pleins poumons une chanson
    Bien inconnue dans les maisons d’publication

    Mes deux zélés de tout à l’heure passant par là
    Entendent chanter l’homme dont le cœur gaiement s’en va
    Sortent leur fusil, le mettent en joue sans hésiter
    Et lui commencent ce discours pas trés sensé

     » Ti-Jean, Ti-Jean, te voilà bien mal pris
    Parce que tu chantes sans permis
    As-tu ta carte ? Fais-tu partie de la charte ?
    Tu vois bien, mon Ti-Jean Latour
    Faut qu’tu comparaisses à la cour
    Apprends que pour d’venir artiste
    Faut d’abord passer par la liste des approuvés…  »

    Ce n’est pas de la fabulation, c’est la pure vérité. L’autobus du showbiz chantait Jean-Pierre Ferland.
    Je la connaissais Lhasa depuis longtemps, j’avais un de ses cd, et elle était une Vraie.
    Qu’est-ce qu’on fait avec les vraiEs artistes?
    Sont boycotés à la radio et tv.
    C’est pour ça qu’elle n’était pas connue des québécois.

    Parce qu’au Québec, on a un ÉNORME PROBLÈME, je devrais dire : ON EST UN ÉNORME PROBLÈME, on tente de se séparer, on est des séparatisss…
    Alors, les artistes dehors ! D’ailleurs l’Union des Artistes elle-même(UDA) ne veut pas prendre parti politiquement ! ouf! Les couilles….

  139. Sylvie, ce serait peut-être mieux d’écrire un message à l’auteur de ce blogue à propos de cette fermeture. Nous sommes plusieurs en solidarité avec ces travailleurs bafoués.

    Même si je veux qu’on « sorte du pétrole », c’est essentiel de garder notre capacité de raffinage et nos emplois qualifiés, en attendant la transition à des énergies moins dommageables. Sans parler des emplois des travailleurs, et du développement de l’est de Montréal.

  140. Je ne connaissais pas m. Philippe Séguin, pas plus que la majorité des gens de mon entourage. Est-ce que ça m’autorise à dire n’importe quoi sur ce politicien français dont on annonce le décès juste parce que moi et mes potes, pauvres ignares, nous ne le connaissions pas?
    Je crois vraiment que vous confondez bien des choses dans votre critique du multiculturalisme. Je déteste aussi cette idéologie. Mais je ne demanderai jamais à ma fille qui est à la fois d’origine québécoise et jamaïcaine de gommer ses origines jamaïcaines. Quand elle était enfant, on lui a souvent demandé de retourner dans son pays. Pourtant, elle est née ici, à Montréal! D’une Saguenéenne émigrée sur ‘l’infâme divin plateau’. Si vous voulez vraiment un pays, un jour, il faudrait peut-être cesser de demander à tous les marginaux, dont je suis, de quitter le Québec. Et cesser de confondre le multiculturalisme et l’ouverture sur le monde. On peut être contre les politiques d’immigration du gouvernement sans être contre les immigrants. On peut détester la musique de Lhasa sans être contre Lhasa. Tous ceux qui ne sont pas capable de faire cette distinction me font peur et ne me donnent pas l’impression d’être capable de nous inclure, moi et les miens, dans l’idée qu’ils se font d’un pays.

    Pour ma part, je connaissais et aimais Lhasa depuis son premier album. Tout comme sa pote Bïa. Et cette langue espagnole! Et cette culture latine qui m’attire et me semble tellement plus proche de la mienne que sa voisine anglo-saxonne! Faudra-t-il que j’arrête d’écouter Verdi pour avoir le droit d’être considérée comme nationaliste? Et est-on automatiquement élitiste si on préfère le classique au populaire? Faudrait-il enlever le droit de vote aux gens dont l’esprit n’est pas assez peuple ou assez ‘people’, selon vos préférences? Je ne suis pas une plante exotique, comme vous dites, juste une petite plante indigène, mais malgré ce fait, je n’arrive pas à planter mes racines dans le genre de terreau dont vous voulez me nourrir.

    Cette histoire me rend triste, vraiment très triste. Et vous me décevez beaucoup m. Préfontaine. Je n’étais pas toujours d’accord avec vos opinions, mais il me semblait que vous étiez capable de faire preuve de jugement et d’une certaine mesure. Cette magnifique jeune femme qui a voulu vivre son art et sa maladie dans la discrétion ne méritait pas le traitement que lui a imposé ce m. Lacroix qui rejoint son frère de nom, Vincent, dans la malhonnêteté et la mauvaise foi. En espérant que tous les Lacroix de bonne foi comprendront que je ne les juge pas sur le comportement de quelques individus qui ont sali leur patronyme.

  141. C’est ti pas beau d’entendre ces Québécois « ouvert sur le monde » exprimer ainsi leur appréciation de la créativité originale issue de la diversité culturelle du monde !

    Ils sont maintenant les « critiques » de ce qui est « in » et de ce qui est « out » !

    Le problème c’est qu’eux-mêmes n’ont rien à offrir.

    Ils se font les embassadeurs des cultures du monde mais sont ignorants de leur propre culture. Ils n’ont rien à offrir d’eux même et ne se donnent valeur que sur la créativité des autres.

    Pas même une mention de Lhasa de son pays les USA. Mais la clique du plateau de Montréal souhaite en faire une vedette québécoise internationale !

    Lhasa a malheureusement atteri au milieu du pire de la corruption du chantage et de la destruction d’un peuple. Elle a choisi de chanter dans la langue de l’opresseur.

    Ce n’est pas le rôle de l’artiste.

    Lhasa n’a rien d’une artiste.

    C’est une construction des médias de masse conformiste.

  142. Il faut quand même être relativement inculte pour ne pas connaître Lhasa de Sela, quand on vit au Québec.

    Vrai que sa mort est triste, qu’elle soit connue ou non.

    Mais affirmer que c’est une inconnue, et défendre ce propos, ça fait quand même honte.

  143. Vero

    Connais tu Denis « Piggy » D’amour?…interdit de googler

    Je crois que non..et pourtant Piggy a fait parti du groupe metal Voivod…surement ca te dit rien non plus…..Voivod etais tres mais tres populaire en Europe…ils roule leur bosse depuis 82…Piggy est mort en 2005 a 45 ans du cancer du colon….crissement weird qu’on en as presque pas parle.

    Un excuse pas l’autre…oui je trouve debile de voir un cretin comme Lacroix bucher sur les talents artistiques de De Sela mais je trouve aussi debile ceux qui tentent de nous enfoncer dans la gorge que c’etais une grande artiste…peut etre pour toi et certains mais pour moi qui la connaisais pas avant la semaine passee…nope…desole mais D’amour avais plus de merite a mes yeux

    Selon moi Lacroix aurait du se garder une ptite gene et passer le message tout betement au lieu de tenter de faire un gros show avec ca…de plus qu’il connaissais pas l’artiste et aimais pas son style….il aurait du etre sobre et parler de Harper et de guerre…genre de trucs qu’il connait

  144. […] […]

  145. Stéphane

    je ne connaissais pas Denis D’amour jusqu’à maintenant, mais Voïvod je les connaissais depuis plus longtemps que Lhasa. Mais c’est un peu injuste, car qui connaissais Mike Sawatsky avant le film, pas beaucoup, même si les Colocs était très populaire.

    Mais j’aime bien l’analogie entre les deux, parce qu’ils sont dans un créneau de musique « underground », les deux ont été tournés sur les ondes de CISM, boudés par les radios com. et font partie de notre patrimoine culturel québecois même dans une autre langue que le français.

    Mais si Lacroix avait tenu les mêmes propos envers D’amour juste après sa mort, ça aurait été tout aussi intolérable. Je l’imagine se plaindre de la clique des jeunes anarchistes ( comme s’il fallait avoir un seul chapeau ), qui essaient de le faire passer pour une vedette.

    Je ne sais pas si Lhasa a plus de mérite que D’amour, mais je ne crois pas que l’un en ai moins que l’autre.

    J.

  146. «Lhasa n’a rien d’une artiste.»

    Franchement, on est un artiste quand on pratique un art. Par contre, on est une vedette quand les médias le décident. C’est un peu débile comme acharnement.

  147. Un petit billet touchant sur Lhasa, paru dans Le Monde: http://www.lemonde.fr/carnet/article/2010/01/09/lhasa-de-sela_1289652_3382.html qui explique que « Venue à la musique par le Québec, où elle s’était installée, elle conquit Montréal avec La Llorona, paru en 1997, ce qui lui permit de venir représenter le Québec au Printemps de Bourges la même année, section Découvertes, puis d’intégrer le label français Tôt ou Tard. »

    Selon un artiste québécois des plus grands:

    De mon grand pays solitaire
    Je crie avant que de me taire
    À tous les hommes de la terre
    Ma maison c’est votre maison
    Entre mes quatre murs de glace
    Je mets mon temps et mon espace
    À préparer le feu, la place
    Pour les humains de l’horizon
    Et les humains sont de ma race

    L’ouverture sur le monde, et reconnaître l’apport précieux venu des gens arrivés de partout, n’a strictement rien à voir avec le multiculturalisme, stratégie des Libéraux sous Trudeau pour ravaler la nation québécoise au statut d’une « communauté culturelle » parmi d’autres. Connaissez-vous l’oeuvre de Marco Micone, qui a attiré des foudres des élites de la communauté italienne en évoquant la fermeture de sa communauté « Chiuso » – fermé – un peu St-Léonard de l’époque des émeutes de la langue? Dans l’est de Montréal, le multiculturalisme officiel a semé la fermeture et la division de la classe ouvrière. http://archives.vigile.net/99mai/micone.html

    La nature cosmopolitaine des grandes villes (cosmos+ville) est une source de richesse, un vivier de créativitié. Je pense à Paris, et aux artistes afflués de partout. Y compris du Mexique, comme Octavio Paz, ou des États-unis, notamment les écrivains et musiciens noirs encore sous-hommes dans leur pays natal.

  148. C’est bien gentil tout ça.. mais dis-toi qu’on est pas des abrutis ok ? Ni des enfants. Ces belles pensées, on les a tous eux un jour où l’autre. Devant plusieurs constats, nos pensées nous ont mené plus loin.

    Un de ces constats est que notre culture est en train de devenir un folklore pour beaucoup trop de gens, alors que pour les autres, elle est ce que nous avons de plus précieux collectivement. Les francophones sont devenu minoritaire dans la plus grande ville du Québec, Montréal, une majorité de gens vivent içi comme si nous n’étions pas là, sans s’intégrer, sans ni partager ni construire notre patrimoine commun.

    Ce qu’il faut savoir c’est qu’il ne s’agit pas uniquement de colonisation, pas uniquement d’assimillation, mais de la disparition pure et simple d’une culture et par le fait même d’un peuple.

    Ce peuple est, malgré ce grave danger, l’un des peuples les plus ouvert aux cultures étrangères du monde et personne ne veut que ça change. Ce qu’on veut c’est être içi chez-nous, nous le sommes, mais le régime sauvage d’Ottawa refuse de le reconnaître, pire, il fait tout pour que jamais ça ne se produise. Il se projette en tant que SUPERNATION en nous étouffant continuellement.

    Je ne vais pas résumer 400 ans d’histoire et 250 ans de colonisation en un message, je te suggère juste de t’ouvrir un peu l’esprit et de comprendre que les choses ne sont pas rose… et que l’information que l’on reçoit n’est pas toujours la vérité. Tu sais ce que c’est que de la propagande ? C’est ce qui te fait produire des messages comme celui que tu viens d’écrire.

  149. James Bérubé

    Parfaitement d’accord….si Lacroix connaissais pas Lhasa et qu’il avais que des conneries a dire il n’avais que parler de meteo…son chien Nestor…la prorogation d’Harper…whatever

    Et Lhasa a pas plus ou moins de merite que D’amour…mais avec mon point je tenais a montrer que on est tous l’inculte de quelqu’un.

  150. Amen, Patrick Diotte, Amen.
    Il y’en a au moins un autre qui comprend le réel enjeu.

  151. «La musique qui joue à la radio, quoi qu’on en pense, constitue la musique du peuple.»

    C’est bien ce que tu as écrit ???? Eh bien je ne suis absolument pas d’accord….

  152. @ Patrick Diotte:

    FANTASTIQUE !

  153. @ Patrick Diotte (toujours)

    Cependant, il est complètement faux de croire que seuls le fédéral travaille pour éradiquer notre peuple (consciemment ou non).

    Les pires ‘idiots utiles’ sont parmi les ‘nôtres’ et ils sont des étatistes-collectivistes qui sont prêt à tout pour combattre ces ‘fédés’, y compris enlever tous nos droits individuels !

  154. Cassivi et Lagacé ? Des GOUROUS ?

    « Le “village global” contre le “village local” : les nouveaux contours de la haine »

    Extraits:

    « Dans la plupart des commentaires, on remarque : une violence mimétique qui relève de la haine pure (dans un registre qui va bien au-delà de la polémique classique) ; un argumentaire calqué sur le techno-progressisme doctrinal (ouverture/fermeture, modernité/obscurantisme, “vraie” culture internationale/culture marchande à tonalité locale, insinuations sur les limites de la liberté d’expression) ; une peur aigue du jugement extérieur ; une haine de soi exacerbée. »

    « La polémique autour de Louis Lacroix et de Lhasa de Sela montre au contraire le côté obscur du “village global” »

    Texte complet:
    http://cbergeron.wordpress.com/2010/01/09/editorial-du-samedi-le-village-global-contre-le-village-local-les-nouveaux-contours-de-la-haine/

  155. Désolé, encore moi… Tous ceux qui attaquent Louis P. (et ceux qui pensent comme lui)… vont se reconnaître:

    « Je remarque que ce que l’on reproche à Lacroix (l’ignorance, l’inculture, le repli culturel) n’avait pas engendré de la haine au départ. Personne, à Québec, en entendant ce qu’a dit Lacroix, s’est mis à cracher ouvertement sur Lhasa de Sela, même si l’animateur s’est moqué maladroitement de l’oeuvre de cette artiste qu’il connaissait mal. On restait dans les préjugés inoffensifs, lesquels ne sont pas source de haine, mais de cloisonnement et de repli provincial. N’est-il pas révélateur que la haine, dans ce cas-ci, ait plutôt suivi la diffusion de l’extrait à l’échelle du “village global” ? N’est-il pas révélateur que les commentaires les plus violents, les plus haineux, les plus diffamatoires aient été signés par des gens qui se disent tous, par ailleurs, en phase avec la modernité la plus avancée et la plus décloisonnée ? Le “nouveau peuple” dopé à l’idéologie anti-discrimination et au multiculturalisme l’ignore peut-être, mais, sur le plan moral, la moquerie du provincial ne débouche pas automatiquement sur le terrorisme et le nazisme. On me dira que j’exagère, et pourtant, je m’explique mal comment une telle explosion de haine aurait pu avoir lieu sans la présence agissante d’un spectre idéologique structurant — en l’occurrence, celui du néo-antifacisme de techno-progressisme modernitaire. On ne peut pas détester à ce point, et dans ce registre, sans croire que celui dont le système met en scène la “beaufitude” est l’incarnation d’une engeance qui est la honte de la modernité, sinon de l’humanité. Cette attitude, cette disposition au lynchage au nom du Bien ne vient pas du néant : elle a été “inculquée” à l’école, dans les médias, ainsi que dans les différentes sous-cultures qui façonnent l’esprit des “branchés” et des “jeunes” (qui sont parfois des “vieux faux jeunes”, comme Cassivi). La haine au nom de l’Amour, la stigmatisation la plus bornée au nom de l’Ouverture, la barbarie la plus épaisse au nom de la Culture. On se trouve bien sur le terrain de la passion idéologique, que vient irriguer à grands flots démocratiques et cybernétiques la perversion proprement totalitaire de l’inversion. »

    http://cbergeron.wordpress.com/2010/01/09/editorial-du-samedi-le-village-global-contre-le-village-local-les-nouveaux-contours-de-la-haine/

    Tel est pris qui croyait prendre !!!

    Pas ben ben l’fun de se voir dans un miroir, hein?

  156. 155 commentaires!!! WOW!!!

    C’est à croire que la totalité des fans de Lhasa se sont manifestés…

    Bon, bon, bon, arrêtez de capoter.

    Je faisais juste une joke.

  157. J’ai vu Lhasa au domaine Forget, dans Charlevoix. C’était vraiment inoubliable. Lire ce blog achève de me faire penser que ce n’est pas avec vous que ça me tente de faire un pays. Dommage

  158. Le ton Louis le ton!!! Qui fait que le tout devient ironique, Voyons, tu travailles en communications, arrete de niaiser, tu ris un peu la…

  159. Voyons voir si on peut pas réanimer ce « thread » un peu…j’me suis pas tapé tous ces commentaires pour m’en retourner sans mot dire…no way !

    Je connaissais Lhasa de Sela depuis bien longtemps, j’avais entendu sa musique avant, je peux pas dire que j’aimais, je suis pas du plateau, je suis de l’Estrie et j’ai été parachuté en Abitibi.

    En lisant le blogue de M. Préfontaine…et tous les commentaires qui ont suivis, je dois avouer que j’ai été sidéré par le tissu de conneries qui pouvaient sortir de la bouche de c’t’ostie tarla là…opinion qui s’est galvanisée au fur et à mesure que je lisais tous les commentaires. Ironie ou manque d’ouverture (en toute honnêteté, c’est probablement la 2e raison), mais je n’ai aucune idée de qui est Louis Lacroix (comme quoi on peu pas tout connaître…surtout si on fait pas preuve de curiosité). Animateur de radio à Québec ?! Ah ! Pas un autre illuminé à la sauce Jeff Fillion !?!

    Faque j’ai décidé d’en prendre conscience par moi-même…en passant, si j’écris/parle le joual, est-ce que ça fait de moi un messène plus dignes des idéaux du nationalisme québecois comparativement à un artiste qui s’exprime en anglais, surtout si le but ultime est de s’affranchir de toutes ces influences qui corrompent la langue française en Amérique ? OUI JE SAIS y’a plus que le français à l’identité québécoise, mais c’est l’argument qui semble ressortir le plus souvent pour justifier maints élans de nationalisme.

    J’ai donc écouté l’extrait en question, prêtant une oreille attentive afin de constater personnellement tous ces nondits puant le sarcasme et la condescendance avec la ferme intention, voir même le désir ardent, de les déceler pour ensuite rédiger ma montée de lait à moi contre M. Préfontaine. CONCLUSION ? Ben euh…au lieu d’aboutir à la libération tant attendue qui me donnerait fougue, rage et inspiration, je me suis plutôt retrouvé devant une sensation de coïtus reservatus des plus déstabilisante.

    Honnêtement, après avoir écouté l’extrait, j’avais l’impression qu’en effet il y avait une bande de pisse-vinaigre du plateau qui se sont prêté à une forme de démagogie tant reprochée chez certaines stations radio. Ceci étant dit, en y réfléchissant d’avantage, je dois avouer que la façon dont il a abbordé le sujet manquait carrément de tacte et il a fait preuve d’une grande ignorance envers, non pas l’artiste ciblé, mais les gens pour qui l’oeuvre de Lhasa avait un sens profond. C’est ça qu’il y a d’insultant là-dedans selon moi. Et, dans ce sens, je suis d’avis que leur revendication était comprenable sinon justifiée.

    D’accuser certaines personnes d’élitisme tout en minimisant l’atitude de M. Lacroix me semble risqué. À mon avis, il a lui même fait preuve d’élitisme: je connais pas, mon entourage immédiat non plus, donc c’est une nobody…sans chercher de bibittes je dirais qu’un biais s’est glissé au-travers des arguments de M. Préfontaine…asteure je serais ben curieux de voir qui pourrait vraiment revendiquer le lancer de la première pierre…on est pas infaillible après tout.

    Peu importe, il a eu le courage de mettre ses gonades sur le billot et de clâmer, à qui voulait le lire, son opinion face à cet événement. Pour ça, je lui lève mon chapeau…pour le reste, disons seulement que je suis d’accord sur notre désaccord. Nous, tout ce qu’on avait à faire, c’était de l’acclamer ou de le « flamer » bien pénard derrière notre écran et, à divers degrés, sous le couvert de l’anonymat (terme plutôt relatif lorsqu’on s’aventure dans le cyberespace si vous voulez mon avis).

    Fait intéressant: après la mention le Lhasa de Sela, on parle de la façon dont sa mort a été annoncée et de l’effet boule de neige occasionné par Twitter…j’me demande si la plupart des commentaires acerbes à l’égard de M. Lacroix n’ont pas été victime du même phénomène, i.e. que ceux qui ont fait des montées de lait s’en sont tout bonnement remis à la version remâchée des propos de M. Lacroix sans daigner remonter aux sources.

    Finalement, je propose qu’une mention toute spéciale soit attribuée à M. Stéphane Phaneuf pour avoir presque contribué à la preuve de la loi de Godwin lors des réactions face à ce blogue hehe !

    Quoique, sans avoir utilisé le terme antisémite, j’aurais tenu des propos semblables face au commentaire auquel il donnait la réplique.

  160. C’est vraiment triste de voir comment la société québécoise est de gauche et comment elle aime à se mettre à genoux devant tout ce qui vient d’ailleurs…On aime se mettre à quatre pattes pour faire plaisir à tout le monde et se nier soi-même, nous et notre culture. Je la connaissais mon Lhasa mais j’en avais rien à foutre. Comme Louis dit, personne ne la connaissait dans le grand public et c’est pas parce que la « clique branché » du Plateau à Montréal et de ses équivalents à Québec que sont les quartiers Montcalm et Sillery l’exultait que c’était bon. Pour l’avoir écouté quelque fois, tout ce qui me vient à la mémoire c’est une ralleuse et une braillarde qui chante. Mais de toute façon c’est symptomatique de la gauche caviar: quand tu ne penses pas comme eux et que tu ne partages pas les mêmes goûts qu’eux tu es un minable sans culture…J’aime mieux écouter de la radio poubelle où j’apprends des choses et surtout ou j’entends des gens qui se tiennent debout pour faire contraste à des applaventriste iconocaste qui font de la radio de fond de poubelle comme cette énergumène fanatique indépendantiste Patrick Bourgeois…

    P.S.: je suis fils d’immigrant italien et tout en aimant la culture de l’Italie il y a plein de bons artistes ici grandement supérieur à votre Lhasa…

  161. […] [A trouvé sur Yahoo! Search] &nbsp         () Lhasa de Quoi? | ledernierquebecois.wordpress.com 7 janv. 2010 … Patrick Diotte (toujours). Cependant, il est complètement faux de croire […]

Comments are closed.