La guerre des mots

La décision de la Société des commerçants de l’avenue du Mont-Royal (SDAMR) de remplacer le « Joyeux Noël » ou sa version édulcorée du « Joyeuses Fêtes » par un fade « Joyeux Décembre » ne constitue qu’un exemple supplémentaire d’une guerre culturelle de plus en plus évidente au sein de notre société. Sous prétexte de n’exclure personne, on finit par s’exclure soi-même.

Source de l’image

Cette guerre, c’est la guerre des mots, des signes, des symboles. Là où la langue constituait, à l’origine, un ciment unificateur et intégrateur, permettant de se situer dans une même réalité, d’avoir une compréhension semblable du monde grâce à un héritage étymologique et à des références semblables, elle s’est aujourd’hui progressivement déconstruite, appauvrie, dépossédée d’elle-même. Le français constitue une langue riche, vivante, précise, mais on a peur d’utiliser cette précision pour lui permettre de s’imposer comme véritable langue commune non pas en tant que telle, mais en tant que langue représentant la culture commune et les valeurs communes de notre société. Autrement dit, on veut bien parler français en autant que celui-ci ne fasse pas référence à une réalité culturelle originale.

Ainsi, s’il devenait de mauvais goût de parler de Noël hier, et ainsi de « choquer » les non-croyants, aujourd’hui ce sont les « Fêtes » qui subissent la censure d’une forme abusive de multiculturalisme. La logique de ceux qui veulent déposséder notre culture et notre langue est pourtant simple: de nombreuses Fêtes n’ont pas lieu en décembre (on peut notamment penser au Noël orthodoxe de janvier, par exemple) et sous prétexte de ne pas offusquer la minorité, on dépossède la majorité.

Or, pourquoi s’arrêterait-on là? Pourquoi parler de décembre, par exemple, quand de nombreux Chinois utilisent un calendrier différent? Historiquement, pour ceux-ci, la période correspondant à notre Noël constitue la période lunaire numéro onze et porte le nom de Shíyïyuè. Ne s’agit-il pas d’une insulte à nos chers « compatriotes » chinois que de parler de décembre? Et qui a pensé aux Hindous, dont le mois associé à nos Fêtes s’appelle Makar? Et qui a pensé au calendrier juif? Ne faudrait-il pas, par rectitude politique et respect du dogme multiculturel parler plutôt de « Joyeuse fin d’automne et début d’hiver »? Mais ne risquerait-on pas alors d’insulter nos concitoyens originaires d’Amérique du Sud et pour qui l’hiver a lieu en plein été?

Où s’arrêtera-t-on?

Cette guerre des mots, cette fraction de seconde où il nous faut réfléchir et choisir entre l’utilisation du « Joyeux Noël », du « Joyeuses Fêtes » ou du « Joyeux décembre » constitue notre pire défaite. Sous prétexte de ne pas offusquer la moindre minorité, nous avons transformé notre langue non plus en outil de communication permettant d’exprimer notre réalité, mais en outil de contrôle aseptisant nos pensées, javellisant nos croyances et épurant toute référence à un « nous » autre qu’un ramassis de cultures diverses sans avenir commun.

En fait, se juxtaposant à la guerre linguistique que doivent vivre au quotidien les Québécois de Montréal, forcés dans le cadre de leur travail à utiliser une langue étrangère, s’ajoute la guerre idéologique de mots qui, s’ils continuent de s’exprimer en français, exposent une réalité faisant de l’abnégation de la réalité québécoise la condition essentielle du vivre-ensemble. Autrement dit: ce n’est plus à la minorité de chercher à utiliser les mots de la majorité dans le but de s’intégrer, mais c’est à la majorité d’appauvrir sa langue et sa pensée afin de s’adapter à chaque minorité.

Chaque phrase devient donc une guerre silencieuse, chaque mot un coup de canon contre le fort de nos valeurs et chaque renonciation de notre histoire et culture communes un énième drapeau blanc, symbole de notre défaite identitaire.

Et si on osait affirmer fièrement le « Joyeux Noël » traditionnel? Non pas parce que nous sommes tous catholiques pratiquants, mais simplement parce que nous comprenons que l’Église catholique fait partie de notre héritage commun et que ce Noël, s’il peut se vivre de milliers de façons différentes, demeurent une fête unificatrice pour nous tous?

Car si nous abdiquons aujourd’hui, quelle sera la prochaine étape? Joyeux 24 juin?

Pour 2010, si on se souhaitait un peu plus de fierté et d’avoir moins honte d’affirmer notre identité nationale?

Publicités

44 Réponses

  1. Société des commerçants de l’avenue du Mont-Royal (SDAMR)

    Et biensûr il n’y a personne derrière cette « société ».

    Personne n’a pris cette décision. Il n’y a même pas un site web pour la SDAMR dans lequel on peux s’informer des directeurs.

    C’est de plus en plus celà le Québec soviet. Des « sociétés » anonymes qui décident pour les vraies personnes.

  2. Et tiens! Quand a y être voici un autre exemple de dépossession tranquille de notre langue dans les nouvelles d’hier (c’est comme ça très régulièrement maintenant). Écoutez le témoignage de la Montréalaise Shama Chopra qui était dans l’avion qui a failli être l’objet d’un attentat terroriste. On est bien à Radio-Canada français, au Québec dont la langue commune est le français, mais il nous faut maintenant passer par des interprètes pour avoir l’heure juste en français avec des Montréalais de plus en plus nombreux à ne pas connaître le français. Oui cette femme est bilingue; elle parle anglais et Hindi. Le français, connais pas et n’en a pas besoin puisque les québécois qui sont fiers de parler anglais sont assez généreux pour lui parler en anglais. Et si j’ai a donné une entrevue en français au Québec, ce n’est pas un problème. Puisque les québécois sont si généreux, ils accepteront volontiers d’écouter mes propos par le biais d’un interprète…

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/12/26/009-attentat-suspect-inculpe.shtml

  3. Bonjour,
    Un blog est consacré à la Guerre des mots (et à la manière d’y répondre) : C’est ici http://deflandres.over-blog.com/
    Des articles récents : « La perversion de la cité commence par la fraude des mots » ; But du novlangue ; La “Djeungeule” ! ; Vous pouvez le dire en français Messalisants … Icône, symbole , dieu, ange, idole, fidèles, pèlerins, adorateurs, lieu de culte, mausolée, communier; Petit abécédaire … « Dictionnaire amoureux des langues » ; Politiques et langue de bois ! ; Contes politiquement corrects (bis)

  4. Dites… plutôt que…

    à l’écoute (être) plutôt que… écouter
    absolument plutôt que… oui
    bonnes fêtes de fin d’année !
    plutôt que…Joyeux Noël !
    challenge plutôt que…défi
    must ( ZE !) plutôt que…
    mieux, meilleur (LE)

    Suivant : Les mots usés à force d’avoir servi …

  5. La solution est pourtant si simple…

    Déplaçons Noël de 4 jours et plaçons-le le 21 décembre. Déplaçons la St-Jean de 3 jours et fêtons-la le 21 juin. Ensuite, rebaptisons ces fêtes les fêtes des solstices! Voilà!

    Non, plus sérieusement, c’est quoi cette connerie-là, joyeux décembre? Aura-t-on droit à un joyeux janvier et un joyeux août? Pourquoi décembre aurait-il un statut spécial? C’est de la discrimination envers les autres mois. Je revendique l’égalité entre les mois!

  6. Pardon de devoir un peu pleuvoir sur votre parade mais il y a longtemps que j’utilise, à l’occasion, « Joyeuses Fêtes » plutôt que « Joyeux Noël ». Et il n’y a aucune édulcoration de ma part dans ce geste. Il s’agit tout simplement de souhaiter une bonne « périodes des Fêtes » à des gens que je suis sûr de ne pas revoir avant le début janvier. Alors j’inclus toutes les Fêtes dans mon souhait.

    Je ne suis sans doute pas le seul à agir ainsi.

    Il existe sans doute, quelque part, une guerre des mots telle que le décrit Louis. Mais, pour ma part, je ne la perçois guère dans mon milieu. Mon « plus jeune » a eu une copine marocaine il y a quelques années et jamais il ne me serait venu à l’idée de l’accomoder en modifiant la façon de lui souhaiter nos meilleurs voeux; c’était Joyeux Noël, Bonne année…et le paradis avant la fin de tes jours ! Et elle ne s’en formalisait pas du tout.

    Bonne journée des Saints Innocents à tous.

  7. Ils ont fait pareil avec la Saint-Jean Baptiste. Ils l’ont réduite à Fête Nationale.

    La dilution de l’identité. L’éradication de la source.

    Strictement fonctionel. Plus culturel pour un sous.

    Des fêtes de technocrates.

  8. « Ton fils avec une marocaine … bon sang ca y est, c’est la fin du peuple quebecois, on se dilue. »

    je la fais avant que d’autres ne me pique cette replique.

    Pareil que Çaparle Aupopette pour le « joyeuses fetes ». Ce n’est pas au pluriel pour rien, ca englobe noel et le jour de l’an. Le jour de noel, bien sur que je dis seulement joyeux noel ou plus simplement « bon, ils sont où mes cadeaux ?! ».

  9. « je la fais avant que d’autres ne me pique cette replique »

    Et avant, c’était une Algérienne (mère Française, père Pied-noir)…ce qu’elles sont belles ces Maghrébines !

    Lalalèrrreu…

  10. M. Préfontaine je ne peux m’empêcher de vous dire comment j’apprécie vos propos. Ils sont clairs, précis, logiques et bien étayés. J’y trouve toujours un grand plaisir intellectuel.
    François Beauchemin à Lévis.

  11. On fête Noël et le Premier de l’An. Bon !
    Qui fête ? la majorité d’entre nous. Vive la majorité !
    Et on n’empêchera pas les minorités de fêter avec nous ou de s’abstenir, c’est leur affaire.
    Bonne Année à tous !

  12. Ben ce n’etait pas une Maghrébines alors. Un pied-noir ca n’a pas trop de rapport avec un Maghrébin en general. Et encore, meme pas sur qu’en etant un algerien pure-laine que ca n’est pas été un Kabile ou un Berbere. Y a pas que des Maghrébins en Afrique du Nord ; parles-en aux Amazighs.

  13. Ça me rappelle une certaine discussion sur un autre texte de Louis…

    Est-on Maghrébin si on est né en Algérie ? Un conquérant né en Algérie est-il Algérien ? Maghrébin ? Est Maghrébin qui veut l’être, non ? 😉

    Elle était belle pareil, même si elle n’était pas maghrébine pure laine de dromadaire. 🙂

  14. @Gébé Tremblay: L’argent n’a pas d’odeur… Mais elle a son idéologie! 😉

    @Réal Croteau: Moi aussi, cela m’a marqué. On a présenté cette femme comme étant une « Montréalaise », et d’habitude ce type d’entrevue du genre « ça aurait pu être vous » me touche, mais de voir une « Montréalaise » incapable d’aligner deux mots en français et manquer de respect ainsi à tous les Québécois, ça m’a levé le coeur. Et que dire de la SRC et TVA qui s’à-plat-ventristent devant elle…

    @Petrus Angel: Le novlangue est bien en vogue…

    @Steph: Ouais, bonne idée, mais que fait-on pour Pâques? On renomme ça « la fête du premier dimanche après la pleine lune de mars, mais pas pour les orthodoxes et les Juifs »?

    @Çaparle Aupopette: Je crois que le « Joyeuses Fêtes » est moins grave que le « Joyeux Décembre », il n’y a pas à dire…

    @Garamond: Bien dit! Bonne année à toi aussi!

    Merci pour vos commentaires!

    @François Beauchemin: Merci beaucoup! Ça fait toujours plaisir!

  15. Et si tous les problèmes/dérives que nous connaissons tous, provenait de la même source: i.e. la collectivisation/étatisation croissante de nos vies par une minorité de gens (politiciens, faiseurs d’opinions, juges, etc) qui se font passer pour la majorité?

    La solution: ne revendiquer qu’une chose: l’individualisme radical qui amène la solidarité, le partage, la responsabilisation, la conscientisation, etc.

    Je sais, je parle dans le désert de notre époque dite du ‘bien commun’…

    Mais personne ne pourra dire que je n’ai pas essayé.
    🙂

  16. Grrr: « provenaiENT »

  17. Questions à tous:

    Si le ‘bien commun’ est toujours un concept subjectif et est toujours décidé par une très petite minorité de personnes (qui s’arrogent ce droit ultime), peut-on encore parler de bien commun ?

    Et si ce concept était trop subjectif pour être défini ?

    Et si seule la protection de nos droits individuels « universels » était un concept objectif qui peut être qualifié de ‘bien commun à protéger’, alors ne sommes-nous pas dans un cul-de-sac ‘collectif’ ? 🙂

    En tout cas, Louis et tous les autres collectivistes (de gauche OU de droite), vous dénoncez un paquet de trucs qui doivent être dénoncés, mais pourquoi ne pas chercher -ce qui constitue à mes yeux en tout cas- la source philosophique de toutes ces dérives ?

  18. Il y aura toujours une minorité pour gerer le bien de la masse, deja parce que la masse ne veut pas perdre son temps à faire ce boulot et parce que ca serait simplement impossible de consulter la masse pour chaque decision à prendre … et meme si c’etait techniquement faisable, ca empecherait d’avoir une politique sur du moyen ou long terme avec une populace qui change d’avis comme de slip suivant son humeur et le dernier discours populiste entendu.

    Il ne faut pas non plus etre trop parano. La majorité des gens qui travaillent pour la collectivité le font bien et dans l’interet de tous.

    Mais comme pour tout sur terre, il y a une minorité de sales qui font enormement de degats et jettent le discredit sur tous les autres. Y a qu’eux que l’on voit, y a qu’eux dont on entend parler, ils sont de toutes les magouilles et coups tordus, alors evidemment que pour monsieur tout le monde on generalise, on amalgame… tous les memes.

    Rien n’est simple en fait, sinon ca ferait longtemps qu’on l’aurait la solution.

  19. @ Reblochon,

    Réponse quelque peu laconique (synonymes: bref, lapidaire, succinct.);

    La solution est tellement simple, mais ça prend une conscientisation au préalable… mais personne (ou presque) ne veut la faire.

    Pour l’instant, vous trouvez des obstacles techniques à une question philosophique… et vous aussi vous généralisez: mais pas sur les mêmes trucs que moi.

    En tout cas: Vive le collectivisme, vive l’étatisme (dirigé par une très petite minorité.)… et son aboutissement final (comme dans solution finale).

  20. Je ne vois pas en quoi « La Fête nationale des Québec » dilue l’identité nationale, au contraire. Ce nom actualise l’identité autrefois pieuse, Catholique, soumise, et « Canadienne-française » pour en faire une identité nationale, laïque et accueillante, et affirme que le Québec est une nation. Il correspond aux revendications sociales et nationales des années 1960 et 1970. Le changement de nom fait partie des nombreuses lois progressistes votées par le premier gouvernement du Parti Québécois (j’ai déjà évoqué la loi 88 qui a décriminalisé l’homosexualité; une première en Amérique et parmi les premières au monde).

    D’après Wikipedia:

    « C’est le 11 mai 1977, que, par un arrêté ministériel du gouvernement de René Lévesque, le 24 juin devient officiellement le jour de la Fête nationale du Québec. L’année suivante, le comité organisateur de la Fête nationale du Québec est créé. Le comité confia d’abord l’organisation des événements à la Société Saint-Jean-Baptiste. En 1984, l’organisation est confiée au Mouvement national des Québécoises et des Québécois dont fait partie la Société Saint-Jean-Baptiste.
    La Saint-Jean devient donc la fête de tous les Québécois et non plus uniquement celle des Québécois d’origine canadienne-française et catholique. Par les actions de la Société Saint-Jean-Baptiste et du Mouvement national des Québécois principalement, la fête s’est graduellement laïcisée ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fête_nationale_du_Québec

    J’opte pour « Joyeuses Fêtes », non seulement parce que je ne crois pas en Dieu (oui, je suis d’origine culturelle atrocement catho: italienne, francophone et irlandaise, mais la lutte contre la religion écrasante fait aussi partie de nos fières conquêtes historiques, depuis le Refus global des Automatistes jusqu’au MÉMO…) mais plus encore, parce qu’au plan historique, le Nouvel An était la festivité principale au Québec avant une certaine colonisation économique et culturelle de la part d’un « Noël » anglo-germanique et avant tout marchand.

    Ce n’est pas du tout « grave », il s’agit d’une très vieille tradition ancrée ici, « le temps du Jour de l’An »… (La Bolduc).

    Quant au Solstice d’été, le 21 juin est la fête des nations autochtones; depuis quelques années il y a une cérémonie de passage du Feu de cette fête à la Fête nationale du Québec.

  21. La solution simple … changer la race humaine ?

    Philosophiquement l’homme a toujours eu besoin de leaders, de decideurs, de chefs, de sous-chefs. C’est un animal gregaire vivant avec une hierarchie. Lorsque que l’homo n’aura plus besoin de minorité pour decider pour lui, lorsqu’il prendra des decisions commune pour le bien de tous avec une consultation populaire chaque fois que l’envie lui prendra de pisser, alors une nouvelle race sera né.

    JAMAIS la populace s’interessera à la petite gestion de tous les jours, elle laissera toujours à une minorité le soin de regler ces petits tracas… petits tracas qui influent sur les gros. Quand on ne s’occupe pas de la base, bien malin pour comprendre les enjeux importants et prendre les bonnes decisions. Donc une fois de plus, on demandera à une minorité de gens competents de s’en occuper.

    Le probleme n’est pas là, le probleme (philosophique ou autre) c’est surtout que les gens ne protestent plus quand tout part en couille !

    Et quand je dis que la masse ne s’interesse pas à la petite politique et aux petites affaires et est depassée par la grande politique et les grosses affaires, je ne generalise pas, je parle de la masse, pas de l’individu.

    Trouvez moi un peuple qui suit l’actualité au jour le jour, tant politique que financiere, et qui ensuite en discute, bouge, reagit. C’est partout pareil dans le monde. Il y a deux sortes de regimes :

    – ceux où on ne peut pas parler librement ;
    – ceux où on peut parler tant qu’on veut, on ne nous ecoute pas.

    Ici on vit dans le deuxieme.

    Dans les deux cas, la solution est simple en effet, ca s’appelle une revolution populaire. Les gens descendent dans la rue.

  22. Progressistes donc plus légitimes ? Selon qui? Une minorité de personne ou la majorité des individus ?

    « Lois progressistes votées » = lois collectivistes décidées par une minorité de personnes (qui se croient à même de mieux décider pour tous)… tout comme l’ancien monde chrétien était dirigé par une minorité de personnes (qui se croyaient à même de mieux décider pour tous) et qui disaient -aussi- travailler pour le « bien commun » ?

    Depuis que le monde est monde, même en Grèce antique, jamais les individus, bons, nobles, non-dominateurs, etc (pour la plupart), décidèrent des grandes orientations… les affectant de façon directe..

    Exemples: jusqu’à tout récemment, et même si le Québec n’était plus tellement chrétien ou pratiquant, 80% des parents envoyaient leurs enfants au cours chrétien… et ce, même s’ils pouvaient envoyer leurs enfants au cours de morale…

    Et inversement, lorsque l’Église avait un pouvoir énorme ici (avant les années 60), les femmes étaient transformés en « machine à bébés » et ce, dans un but politique(i.e. repeupler le territoire de « canayens » français)… sinon c’était l’excommunication…

    ***

    Hypothèse:

    Si nous avions eu un référendum sur le mariage homo avec ces 3 options:

    1) Voulez-vous que le mariage homo devienne l’équivalent du mariage hétéro?

    2) Voulez-vous le statu quo (donc interdiction du mariage homo)?

    3) Voulez-vous que le mariage (hétéro OU homo), ne soit plus contrôlé par des dizaines et des dizaines de lois étatiques liberticides et qu’il redevienne ce qu’il a presque toujours été, i.e. un contrat librement consentis entre 2 personnes, donc un contrat à respecter, à 100% par nous cours de justice…

    Devinez ce que la « masse des individus cons » (selon la pensée des dominateurs progressiste OU conservateur), va répondre?
    😉

    En tout cas, plus le monde change, plus c’est pareil ?

  23. « « La Fête nationale des Québec » »

    Coquille ou nouvelle appellation ? Encore…

  24. Il manquait une phrase après ce passage:

    « Exemples: jusqu’à tout récemment, et même si le Québec n’était plus tellement chrétien ou pratiquant, 80% des parents envoyaient leurs enfants au cours chrétien… et ce, même s’ils pouvaient envoyer leurs enfants au cours de morale… »

    Mais une MINORITÉ de personnes progressistes/collectivistes, en a décidé autrement et ce, pour TOUS: Le libre choix en cette matière, étant à proscrire… d’où la modification de notre charte, qui enlevait ce droit ‘sacré’ aux parents de TOUT le Québec.

  25. Ça parle, c’était une coquille, bien sûr!

    C’est parce que j’avais écrit « Fête nationale des Québécois », mais j’ai pris la peine de vérifier au site de la Fête, Wikipedia etc et il s’agit bien de la « Fête nationale du Québec ».

  26. @ Reblochon:

    Bon on se rapproche des véritables enjeux (selon moi en tout cas).

    ***

    Vous dites:

    « La solution simple … changer la race humaine ? »

    Non… ça c’est le rêve des matérialistes dominateurs et des conservateurs dominateurs et de toute façon, est-ce seulement possible (de changer l’espèce humaine) *(1)?

    Commençons avec ça:

    -Réalisons que les humains ne sont pas mauvais OU bons, mais les 2 à la fois… et surtout, que les structures (i.e. lois, systèmes politiques, etc) ont un impact énorme -positif et/ou négatif- sur nous tous… (ça c’est surtout pour ceux qui se concentrent quasi exclusivement sur l’âme humaine)

    -Réalisons que l’homme (et sa fiancée) sont uniques dans cet univers, qu’ils sont plus que des « animaux intelligents » (ça c’est surtout pour ceux qui se concentrent quasi exclusivement sur l’intelligence humaine, tout en oubliant que nous avons quelque chose d’unique qui n’existe nulle part ailleurs : une conscience libre !)

    – Et surtout, réalisons que la masse des individus ne sont PAS des dominateurs/manipulateurs, ne cherchent pas la guerre, veut que le bien de leurs familles et amis, une job ‘normal’, etc

    ***

    Vous dites:

    « Philosophiquement l’homme a toujours eu besoin de leaders, de decideurs, de chefs, de sous-chefs. C’est un animal grégaire vivant avec une hiérarchie. Lorsque que l’homo n’aura plus besoin de minorité pour décider pour lui, lorsqu’il prendra des décisions commune pour le bien de tous avec une consultation populaire chaque fois que l’envie lui prendra de pisser, alors une nouvelle race sera né. »

    Philosophiquement? Euh… et si c’était par la propagande de quelques hommes dominateurs/manipulateurs que les humains pensent ça… est-ce toujours aussi profondément « philosophique » ? 😉

    « Décisions communes »: Et si nos structures ne nécessitaient presque plus ce genre de décisions -toujours oppressantes pour ceux qui ne sont pas d’accords ?

    Exemple: au lieu d’avoir un ministère de guerre (a.k.a. ministère de la défense) et une conscriptions en cas de guerre généralisée, et que tous pouviaent armé et libre de joindre une milice du peuple (oui, je sais, cela est mal vu de nos jours…mais passons), et qu’une attaque survenait… tous pourraient passer au vote (chacun dans leur milice locale), leur choix de se défendre ou pas…

    ***

    Vous dites:

    « JAMAIS la populace s’interessera à la petite gestion de tous les jours, elle laissera toujours à une minorité le soin de regler ces petits tracas… petits tracas qui influent sur les gros. Quand on ne s’occupe pas de la base, bien malin pour comprendre les enjeux importants et prendre les bonnes decisions. Donc une fois de plus, on demandera à une minorité de gens competents de s’en occuper. »

    Ben ouais, la poule ou l’oeuf? 😉
    Si les individus N’ONT PAS de pouvoir directe et ce, dans AUCUN domaine de leurs vies, n’est-ce pas un peu normal qu’ils ne s’intéressent PAS à la gestion de LEUR destinée ?

    Connaissez-vous le système Suisse (mi démocratie représentative et mi démocratie directe) et ses nombreux « fruits » ? Je connais assez bien les Suisses (une « race » à part selon vous ?), et ils sont TRES bien informés des enjeux qui les touchent de près… coïncidence ?

    ***

    Vous dites:

    « Le problème n’est pas là, le problème (philosophique ou autre) c’est surtout que les gens ne protestent plus quand tout part en couille ! »

    Euh, combien de protestations et/ou révoltes NE sont PAS récupérées par des dominateurs/manipulateurs et ce, tout au long de l’histoire ?

    Pourquoi ne pas viser à construire un système qui donne d’autres options (en amont des décisions des élites), que celles qui conduisent aux protestations/révoltes, justement ?

    ***

    Vous dites:

    « Et quand je dis que la masse ne s’interesse pas à la petite politique et aux petites affaires et est depassée par la grande politique et les grosses affaires, je ne generalise pas, je parle de la masse, pas de l’individu. »

    « Masse » ?

    -En Suisse, où la démocratie directe cohabite avec la démocratie représentative, nous retrouvons les lois les plus respectueuses des droits individuels et une des meilleures qualité de vie au monde… coïncidence ?

    -Là où la démocratie directe existe, oui c’est vrai que les lobbys peuvent organiser les référendums (en ramassant le nombre de signatures requises: qui est souvent quand même très élevé pour éviter les dérapages), mais ultimement, ce sont les citoyens qui votent…

    -Si vous croyez que le ‘peuple’ est trop ‘con’ (comme le dit la propagande des médias?)…. abolissons alors les référendums sur notre question nationale ET les jury ‘du peuple’, composés de 12 citoyens ‘ordinaires’… qui peuvent juger “de la vie ou de la mort” de quelqu’un…

    ***

    L’Histoire semblait nous avoir appris que seuls les leaders étaient à même de prendre et d’imposer les décisions importantes, que le règne de la majorité était celui de la bêtise et de l’esprit moutonnier.

    Faux!

    Dans ce brillant essai, l’économiste James Surowiecki bouscule cette croyance ancestrale en démontrant, à travers de multiples exemples, que le plus grand nombre est souvent à l’origine des meilleures décisions. Cette théorie de l’intelligence collective s’applique aussi bien à la politique, à l’économie ou au management. A travers plusieurs scénarios éclairants – de la CIA à Qui veut gagner des millions ? en passant par la chaîne de prêt-à-porter Zara -, ce livre-manifeste révolutionne notre vision des comportements humains. La Sagesse des foules est devenu un ouvrage culte aux Etats-Unis et a été élu livre de l’année par Business Week.

    LA SAGESSE DES FOULES
    Biographie de l’auteur
    James Surowiecki est le chroniqueur économique du New Yorker. Sa rubrique, qui rend l’économie accessible à tous, est l’une des plus populaires du magazine. Il écrit également pour le New York Times et le Wall Street Journal. Il vit à Brooklyn.

    ***

    Vous dites:

    « Trouvez moi un peuple qui suit l’actualité au jour le jour, tant politique que financière, et qui ensuite en discute, bouge, réagit. C’est partout pareil dans le monde. Il y a deux sortes de regimes : »

    Encore une fois: la poule ou l’oeuf ?

    Exemple (un peu boiteux, mais qui illustre bien ma pensée):

    Si des « parents-poules » décident de tout pour leurs enfants, que risque-t-il d’arriver à ces enfants, une fois adultes ?

    ***

    Vous dites:

    « Dans les deux cas, la solution est simple en effet, ca s’appelle une révolution populaire. Les gens descendent dans la rue. »

    Pour revendiquer un changement de régime politique ou de ‘leaders’ (comme cela se passe depuis que le monde est monde), oo -enfin- pour « revendiquer » une conscientisation par rapport à tout ce que j’essaye de transmettre ici, et ce, POUR LA 1E FOIS DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ ? 😉

    ***

    *(1) Il y a UNE espèce humaine et DES races… (je sais, ce n’est politiquement correct de l’affirmer, mais ça reste réel)

  27. L’expression exacte -selon moi- devrait être:

    Fête nationale d’une minorité de progressistes qui décident pour la majorité…

    😉

  28. Sébas,
    Tu me sembles bien sévère avec notre système démocratique. Malgré toutes les réserves que j’entretiens envers les gouvernements que nous élisons, il faut reconnaître qu’il y a des limites à consulter les citoyens pour chaque décision à prendre. Comme disait Churchill, « Démocracy is the worst form of government, with the exception of all others ». Alors reconnaissons que nous ne sommes que des humains, avec tout ce que ça comporte de déplorables limitations.

    Le gouvernement du Parti québécois a pris, en 1977 comme le mentionne Maria, la décision de renommer la Saint-Jean: Fête nationale. Soyons sérieux, aurait-il fallu un référendum pour ça ?

    Malgré mon nationalisme assumé, j’appelle encore la Saint-Jean: la Saint-Jean. Et il faudra bien plus qu’une loi, fut-elle votée par René Lévesque lui-même, pour m’en faire changer. Non pas par rebellion, entêtement ou conviction articulée, mais par simple réflexe identitaire. Simplement, sans plus, naturellement. Et voilà. Désolé de ne pas ressentir le besoin de justifier ou d’argumenter. C’est tout simplement ça qui est ça.

    C’est-tu clair ?

  29. Çaparle Aupopette:

    Vous dites:

    « Tu me sembles bien sévère avec notre système démocratique. »

    ***

    Nous ne sommes pas/plus dans une démocratie par ‘le peuple pour le peuple’. L’avons-nous déjà été ?

    C’est une armée de technocrates et/ou une petite élite de politiciens (et leurs ‘faiseux d’images’ + conseillers de tout acabit), qui prennent TOUTES les décisions.

    C’est pour ça que Athènes est tombée…
    Une élite seulement avait un véritable pouvoir et non pas ‘le peuple’ DES GENS ORDINAIRES. CEUX QUE LES ÉLITES DE TOUT TEMPS MÉPRISENT ET GARDENT SOUS CONTRÔLENT. Depuis que le monde est monde, nous (la masse -oui la masse- des gens sages, bons et ordinaires) sommes confrontés à une PETITE élite oppressante et guerrière !

    Vous avez beau penser que c’est démocratique, parce que nous appelons ça démocratie, mais c’est quand la dernière fois que ‘le peuple’ a pu se prononcer -directement- sur un enjeux qui le touchait ?

    Presque jamais !

    ALORS, DÉMOCRATIE « MY ASS » (pour reprendre la jolie prose de JPJ).

    Lorsque le peuple aura véritablement son mot à dire dans tous les dossiers qui le touchent directement, là et seulement là, pourrons nous blâmer ce dit peuple pour ce qui va mal dans ce bas monde !

    Pour l’instant, nous devons rendre à César ce qui appartient à César, car c’est LUI qui prend toutes les décisions, pas ‘nous’ le peuple.

    Le peuple ne veut pas aller en Afghanistan?
    Alors n’y allons pas, point final !

    *

    N’est-ce pas normal que le peuple (composé de gens bons, sages et ordinaires) soit tanné de voter dans le vide aux 4 ans?

    ***************************************************************************

    Démocratie représentative?

    Seulement dans les livres d’histoires ! 😉

    Pour l’instant, nous n’avons même pas une démocratie représentative effective. Nos députés votent selon la ligne de parti, et ça, c’est lorsque ce n’est pas carrément le conseil des ministres ou uniquement le premier ministre (et son conseil privé), qui décident DE TOUT (tout en donnant habilement l’impression -avec l’aide complice des médias- que c’est la ‘société civile’ qui décide).

    Pire encore, il n’existe pas de contre-pouvoir. Il n’y a plus de ‘sénat’ québécois depuis belle lurette et au fédéral, n’en parlons même pas (la seule option sur la table, semble être la destruction complète de ce contre-pouvoir). AUCUN élément d’une saine démocratie représentative, existe en ce moment…

    ***************************************************************************

    Qui a le pouvoir au fédéral ?

    Un Premier Ministre (et son CONSEIL PRIVÉ) -et même dans un gouvernement minoritaire- a pratiquement un pouvoir DICTATORIAL au Canada;

    Il nomme;
    – le GG,
    – les Lieutenant gouverneurs,
    – les Sénateurs,
    – les Ministres et Sous-ministres,
    – les Juges de la Cour Suprême ,
    – juges d’autres Cours,

    Il est -de facto- le “général” (commander in chief) de l’Armée,

    Il est de facto le ‘big boss’;
    – du SCRS,
    – de la GRC,
    – des Douanier(e)s et autres

    Ou sont les contre pouvoirs ici ?

    Je me souviens plus de la fois où les gens ont pu se prononcer sur des enjeux qui les touchent de près ? Et vous ? Et svp, ne me dites pas qu’un vote aux 4 ans, constitue un réel pouvoir… car une fois élu, où est NOTRE pouvoir ?

    Est-ce que la séparation redonnerait plus de pouvoir aux gens? Bien sûr que non.

    ***************************************************************************

    Qui contrôle notre démocratie ?
    Ou: “Parlez en bien ou en mal de moi, mais parlez de moi”?

    *

    Sondages vs. poids média (élection 26 mars 2007):

    Le patron d’Influences communication, Jean-François Dumas, dit:

    “le poids médiatique accordé à chaque chef (pendant la campagne électorale) équivaudra le jour du vote au pourcentage de votes recueillis par son parti, avec une marge d’erreur de 6%.”

    Il s’avère que la marge d’erreur de 6% dont parlait Jean-François Dumas est un concept surperflu.

    Parti libéral du Québec;
    Vote: 33,1%
    Poids médias (1): 32%
    Léger Marketing (2): 35,0%
    Strategic Counsel (3): 30,0%
    CROP (4): 34,0%

    Action démocratique du Québec
    Vote: 30,8%
    Poids médias: 29%
    Léger Marketing: 26,0%
    Strategic Counsel: 28,0%
    CROP: 25,0%

    Parti québécois
    Vote: 28,3%
    Poids médias: 30%
    Léger Marketing: 29,0%
    Strategic Counsel: 31,0%
    CROP: 28,0%

    Sources :
    1) Influence Communication, résultats cumulatifs du 22 février au 25 mars 2007, diffusés à midi 46 le 26 mars 2007
    2) Léger Marketing, résultats du sondage publiés dans le Journal de Montréal, 24 mars 2007
    3) Strategic Counsel, résultats du sondage publiés dans le Globe and Mail, 24 mars 2007
    4) CROP, résultats du sondage publiés dans La Presse, 24 mars 2007

    *

    Des questions ?
    😉

    ***************************************************************************

    Dans tous les dossiers d’une importance cruciale et lorsque les OCCIDENTAUX sont informés correctement des enjeux, prennent des positions plus avisés que les élites…

    SANS EXCEPTIONS

    Un exemple en économie:

    “Bailouts” aux E.U ?
    —» 80% du peuple contre

    Allons-y avec les sondages disponibles:

    Just 21% Favor GM Bailout Plan, 67% Oppose
    Sunday, May 31, 2009

    rasmussenreports

    ***

    76% Oppose Federal Bailout of Ailing Life Insurance Companies
    Friday, April 10, 2009

    (…)

    But given official Washington’s tendency to go ahead with bailouts despite voter opposition…

    rasmussenreports

    ***

    Americans Reject Sequel to Auto Bailout

    More than 7 in 10 say Congress should not approve more loans
    by Lydia Saad

    PRINCETON, NJ — Supplying Detroit automakers with more taxpayer dollars to ward off bankruptcy doesn’t fly with most Americans, 72% of whom say Congress should not authorize the additional $21 billion in emergency loans that General Motors and Chrysler are now requesting. Only 25% say Congress should provide the money.

    ***

    gallup
    americans-reject-sequel-auto-bailout

    Only 18% Say UAW, Government Will Do Good Job Running GM, Chrysler

    (…)

    Seventy percent (70%) continue to oppose any additional bailout funding for GM and Chrysler, while 13% think it’s a good idea.

    (…)

    There’s little partisan disagreement on this either.

    Eighty-one percent (81%) of Republicans, 59% of Democrats and 74% of unaffiliateds oppose any additional government bailouts for GM and Chrysler.

    rasmussenreports

    ***

    September 18, 2008
    Survey: 7 percent of U.S. voters back bailouts

    (…)

    Rasmussen said only 7 percent of U.S. voters surveyed supported the federal financial bailouts with 65 percent saying they’d prefer letting the firms go under or deal with bankruptcy filings and restructuring.

    phoenixbizjournals

    ***

    Mar 17, 2009
    Poll: Frustration Growing Over Bailouts

    (…)

    Only thirty-seven percent of Americans approve of the government giving money to banks and financial institutions as a way of trying to fix the nation’s economy

    ***

    wcbstv
    bailout.frustration.poll

    Poll: 61% oppose auto bailout

    By Ben Rooney, CNNMoney.com staff writer
    Last Updated: December 4, 2008: 10:41 AM ET

    (…)

    A full 70% of respondents indicated that a bailout is unfair to taxpayers.

    money cnn

    ***

    Reuters Media

    Most People in USA and Largest European Countries Oppose Bailouts of Banks, Insurance Companies and Car Manufacturers

    Mar 18, 2009

    Banks

    Americans oppose a government bailout of banks by an almost two-to-one majority (65% to 35%). Larger majorities oppose bank bailouts in France (77%), Italy (74%), Spain (79%) and Germany (76%). In Britain, 64% oppose bailing out banks.

    Insurance

    Opposition to bailing out insurance companies is even stronger. The majorities opposed to this vary from 77% in the United States (where the government has already bailed out the insurance giant AIG) to 80% in Britain, 86% in France, 88% in Italy, 82% in Spain and 84% in Germany.

    Car Manufacturers

    Substantial majorities in all six countries also oppose bailing out their automobile industries. Those opposing government bailouts are highest in the United States (69%) and lowest in France (58%) and Germany (57%).

    So What?

    Whatever their governments and political leaders may believe and say, the general public in the United States and the largest European countries seems to believe that letting large banks, insurers and car manufacturers go bankrupt is better than using public funds to prop them up.

    http://www.reuters.com/article/pressRelease/idUS80999+18-Mar-2009+BW20090318

    ***************************************************************************

    Un exemple dans le domaine social;

    »» 80% des Québécois trouvent que les pères sont discriminés concernant le garde des enfants.

    Réalisé par CROP du 20 au 30 avril 2006; 1 002 personnes de 18 ans et plus ont répondu; marge d’erreur maximale: 3% en plus ou en moins, dans 19 cas sur 20.

    Et non seulement nous retrouvons ce même taux partout en Occident, mais plusieurs pays Occidentaux ont passé un loi sur la garde partagée… mais pas ici.

    ***************************************************************************

    Un exemple concernant des « intérêts nationaux »:

    Guerre en Irak
    —» Même chose, après le changement de ton des médias de ‘troupeau’… aux E.U., 80% des américains sont devenus contre…

    ***************************************************************************

    Un exemple en éducation:
    —» 80% des Québécois sont pour le libre choix par rapport au cours de religions étatique obligatoire, pour tous.

    ***************************************************************************

    Etc…

  30. Vous dites aussi:

    « Le gouvernement du Parti québécois a pris, en 1977 comme le mentionne Maria, la décision de renommer la Saint-Jean: Fête nationale. Soyons sérieux, aurait-il fallu un référendum pour ça ? »

    OUI, et sur n’importe quelle question qui touche notre patrimoine, notre histoire, notre éducation, etc… tout finalement.

    De toute façon, nous gouvernements votent BEAUCOUP trop de lois liberticides et destructrices (et ils augmentent la cadence depuis 20 ans!). Même une dose de démocratie directe (comme en Suisse), serait immensément bénéfique… pour « stopper » cette tendance.

    Et je suis sérieux… trop de pouvoir entre quelques mains est en train de nous conduire vers une dictature… et pas assez de gens le réalisent.

    Oui je peu -encore- beugler- à satiété (pour l’instant en tout cas 😉 ), et oui la question de la définition de notre fête historique n’est pas trop cruciale…
    Par contre, les dérives que nous vivons tous, vont s’accentuer (dans tous les domaines de nos vies), à la vitesse grand V et vous allez finir par comprendre -j’en suis certain- tout le sens de mes interventions.
    😉

  31. « NOS gouvernements »

    « Oui je peuX -encore- beugler- »

    Etc

  32. « Des questions ? »
    Non, simplement une observation: il a suffi qu’une augmentation du poids média des pelquistes augmente en 2008 pour qu’ils passent majoritaires. Or on sait qui contrôle ce fameux poids.

    Je suis largement d’accord avec tes analyses mais le remède (ie: les référenda à répétition) ne me semble pas réaliste.

    Back to Churchill… À moins que… Dis donc, combien y en a, tu penses, qui réfléchissent à tout ça ?

  33. Bon, ça y est, je prends ta manie:
    Il a suffi d’une augmentation du poids media des pelquistes en 2008 pour qu’ils…

  34. […] […]

  35. Çaparle Aupopette:

    Vous dites:

    « Il a suffi d’une augmentation du poids media des pelquistes en 2008 pour qu’ils… »

    Ouais, et notre faillite démocratique est évitée? La fin(le PQ au pouvoir), justifie les moyens (une médiAcratie, pour ne pas dire médiOcratie).

    Vous dites:

    « Back to Churchill… À moins que… Dis donc, combien y en a, tu penses, qui réfléchissent à tout ça ? »

    ‘J’me’ roule en ‘p’tite’ boule dans un coin et je pleure. Et phoque Churchill et sa soi-disant démocratie.

    Mais en deux pleurs, je pense à cela:
    « Je suis largement d’accord avec tes analyses »

  36. « Mais enTRE deux pleurs »

    Quelqu’un a vu mes papiers-mouchoirs?

  37. « J’me’ roule en ‘p’tite’ boule dans un coin et je pleure. Et phoque Churchill et sa soi-disant démocratie. »

    Bon, organisons un référendum pour savoir si tu peux sortir de ton coin.

    Mais t’es le seul à avoir le droit de vote.
    OK ? Si tu gagnes du sors. Si tu perds, tu fais ce que tu veux.

  38. Deja les races y en a qu’une, c’est genetiquement correct de le dire.

    Ensuite, on peut bien parler de tous les complots que tu veux, oui l’homme a toujours eu besoin de leaders et c’est seulement dans de petites communautés que cela a pu etre autrement. En effet pendant le paleolothique, au debut du neolithique, il y avait surement des tribus assez petite pour que toutes les decisions soient discutées entre les gens de communautés et qu’elles interessent tout le monde. Une fois que les tache sont commencées à etre distribuées, le bucheron se foutait bien du boulot du boulanger, qui se foutait du boulot de l’agriculteur, qui se foutait du boulot du chasseur, etc. tant que tout le monde l’accomplissait avec competence. Et personne ne devait remettre en question le boulot du conseil et du shaman et/ou chef le temps de leur mandat.

    Mais bon, si tu fais partie de la race des gens qui pensent que le monde aurait pu etre different depuis 250.000 ans, tu peux, le reve et le delire, ca fait partie aussi des caracteristiques de la race humaine.

    Quand on forme des nations de plusieurs millions de personnes, c’est simplement ridicule de pretendre interesser tout le monde à la gestion de cette nation et de porter un jugement sur tout ce qui s’y fait, deja à cause de l’interaction avec d’autres nations.

    Pretendre que le peuple ne veut pas du pouvoir parce qu’on ne lui a jamais donné c’est mal connaitre l’histoire. La premiere chose que le peuple fait avec le pouvoir quand on lui donne (ou quand il le prend) … c’est de le refiler à un leader. Ca marche comme ca et ca changera peut-etre avec l’homo-egoiste-libertarien, la prochaine race d’homme qui possiblement remplacera l’homo-sapiens-sapiens. Mais dans ce cas, ca ne sera plus les hommes que l’ont connait aujourd’hui qui ne changeront jamais les points fondamentaux qui font que ce sont des homo-sapiens-sapiens. Demande aux montons d’arreter de se balader en troupeau … tu en feras des chacals… vu que le mouton descend d’un carnivore de ce genre (surprenant non ?).

  39. «Deja les races y en a qu’une, c’est genetiquement correct de le dire. »

    Encore une fois, tu as tout faux.
    Il y’a une «espèce» humaine, mais plusieurs races. Et chaque race possède un bagage génétique distinct. C’est pour ça, entre autres, que certains traits de caractère et certains talents diffèrent d’une race à l’autre. La génétique est le fil conducteur de nos ancêtres et qui au terminal, produit ce que nous sommes. L’histoire nous a également prouvé hors de tout doute que mélanger les races distinctes que nous connaissons et observons est en soi très téméraire pour l’avenir du nouveau peuple «créé». Une des meilleures preuves est l’Amérique latine, le peuple latino. Présentement, c’est l’une des bio-régions sur Terre où il y’a le plus eu de mélange racial, et la grande majorité des nations de ce continent font partie du Tiers-monde, où «pauvreté», «corruption» et «misère» sont les thématiques principales. Même chose pour les Balkans en Europe (région très métissée), qui sont les enfants pauvres du continent européen, où la guerre, les viols et la misère sont omniprésents. Mélanger les gènes, ce n’est pas la somme des bons côtés des races, mais on y remarque plutôt une différence des bons aspects … un conflit génétique, quoi ?!

    D’ailleurs, c’est facile de relier les points entre eux : remarquez que plus une société occidentale accueille des étrangers (ce qui augmente la probabilité de relations interraciales), plus que cette même société se «tiermondise». Plus il y a de divisions, de clivages sociaux, et que la majorité d’autrefois devient minorité, on dit que cette société se «balkanise», et on sait tous qu’à cet instant, ça n’annonce pas le printemps !

    Alors, lorsque le premier ministre Charest nous dit à la télé que son rêve est d’accueillir au-delà de 50 000 immigrés par année (juste au Québec), je dis que c’est un crime contre le peuple d’accueil et ça nous TUERA !

    «Ca marche comme ca et ca changera peut-etre avec l’homo-egoiste-libertarien»

    Hmmm, ça s’en vient sophistiqué ton affaire ^ ^

  40. «  »L’Homo sapiens partage près de 98 % de son bagage génétique avec le chimpanzé, 50 % avec une vulgaire levure primitive! Cela ne peut que nous obliger à une certaine humilité ».
    Axel Kahn (généticien et philosophe ) : ouvrage de réflexion sur la nature humaine L’homme, ce roseau pensant (Nil éditions, 2007)…… »

    La notion de race n’a pas de fondement biologique. Seule nous sépare, la culture.

    http://www.lousonna.ch/dossier/hommes/iraces.html

    C’est toi qui a tout faux.

  41. « Le racialisme se distingue ainsi du racisme par son aspect alors scientifique, qu’on a prouvé depuis lors être ERRONÉ.

    Il s’approche ainsi de la « raciologie », définie comme « la partie de l’anthropologie physique qui étudie les phénomènes raciaux » , mais le suffixe en -isme souligne le caractère idéologique de ce qui ne fut, en définitive, qu’une PSEUDO-SCIENCE. »

    Voila qui resume tout pour parler de la science qu’etale sous nos yeux frankie.

    Mais tu as raison sur certains points frankie. Il y a en effet qu’une espece humaine (genre)… l’HOMO et ensuite des races (especes) : Homo sapiens, Homo neanderthalensis, Homo Erectus. Tu peux etudier la Taxinomie tout est tres clair pour la grande majorité des scientifiques et seuls nos amis creationistes-evangelistes (encore eux) ont des scientifiques essayant de nous faire avaler que nous ne sommes pas de la meme race et que la terre à 70 000 ans. Et oui je sais Frankie, les fossiles qu’on trouve dans les roches datant de 380 millions d’années ont ete cachées la par des scientifiques. Tu me l’as deja dit. Niveau credibilité tu peux parfois etre assez ridicule. Mais bon, tant que ca reste amusant et que les gens comme toi ne se rapproche pas du pouvoir … on peut encore en rire.

    Tu nous parles des pays en guerre, de la misere du monde. Fait amusant, là où ca merde le plus, c’est là où il y a des fanatiques religieux comme toi ! Tu fais partie de la race des nuisibles sur terre.

  42. «Tu fais partie de la race des nuisibles sur terre.»

    Venant de toi, je le prends comme un très beau compliment.
    Mais en même temps, je me dis que le qualificatif «nuisible» a un petit quelque chose de relatif. Comme par exemple, par mes taxes et impôts, j’aide quelques assistés sociaux à mieux s’en sortir (ou à leur assurer un revenu mensuel de base pendant qu’ils vendent du crack aux jeunes). Résultat, en bout de ligne, certains d’entre eux sont beaucoup plus riches que moi hé hé hé ! Sauf qu’eux, et il faut le dire, ils sont plus importants que moi pour notre société, parce que comme m’a déjà un bon prof de philosophie au collège ;

    «Ces gens-là, il faut en avoir en quantité industrielle, parce qu’ils forment un frein à l’inflation nationale».

    Comme il est relatif de dire, mon cher ‘Blochon, que telle roche a 380 millions d’années. Est-ce que c’est toi qui as fait les tests pour confirmer ce résultat ? As-tu au moins assisté à UNE expérience de datation ? Si oui, as-tu compris l’ensemble des rouages de l’expérimentation ? Avec ta grosse sixième année du primaire, laisse-moi en douter ! 😉

    ——————————————–

    Sur ce, je tiens à vous souhaiter à tous, et spécialement à l’hôte de ce blogue, une très belle année 2010. Songez à un retour aux sources … c’est toujours pratique durant ces temps gris que nous vivons.

  43. Ben deja au niveau des datations, les differentes facons comprenant la mesure des radiations est limité dans le temps. Donc quand tu n’as plus de radiations, tu es au moins sur que ca explose tes 70.000 ans ! Et oui, pas un seul scientifique serieux ne remet en doute les datations des couches geologiques de notre planete ! Deja parce que leurs methodes ont passées avec succes les contre-expertises et ont su mesurer avec efficacité des roches et cela plusieurs fois de suite. N’oublions pas que les vrais scientifiques doivent passer devant plus d’un juge avant de faire valider leurs recherches, pas comme les pseudos-scientifiques creationnistes.

    Tu peux bien aider un ou deux BS avec tes impots, tu restes le symbole de ce que pouvait etre l’obscurantisme moyen-ageux et tu n’as pas à palir des talibans que tu te plais à denoncer. Si tu n’es pas barbu, en robe et babouche, c’est juste parce que tu es chretien, mais on sait tous que l’habillement c’est sans importance.

  44. […] Même notre Louis national ne semble pas avoir perçu les astuces fédéralistes de madame Gagnon. Du moins, se sert-il, lui aussi, du « Joyeux décembre » pour aborder l’un de ses sujets de prédilection. […]

Comments are closed.