Bilan de fin d’année (merci!)

La fin d’année, c’est l’heure des bilans. Je n’aime pas attendre le 31 décembre ou le premier janvier; le temps des fêtes jette souvent un regard un peu trop jovialiste ou pessimiste (dépendant si on a la chance ou non de passer de belles fêtes) sur sa situation. Je préfère le faire un peu avant, surtout que je serai très occupé d’ici à la fin du mois, écartelé entre un emploi dans le public qui exigera beaucoup de moi et mes responsabilités dans le cadre d’un contrat avec la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Et ce blogue, bien sûr. Ce blogue.

bilan

Ce qui fut un modeste carnet des vicissitudes de mon quotidien de travailleur ayant beaucoup de temps libres pour penser, pris dans sa voiture quelque part en direction de Ville Saint-Laurent, où je travaillais, s’est métamorphosé en projet de carrière. Trois années se seront écoulées dans un mois. Trois années de hauts et de bas, mais j’avance, indubitablement, vers mon destin.

Et cette année, malgré les doutes quant à mes choix, malgré les incertitudes, malgré la peur de me tromper, j’ai cheminé. J’ai quitté Ville Saint-Laurent pour me rapprocher de chez moi, avec l’espoir d’avoir davantage de temps pour écrire, et j’ai été bien récompensé.

D’abord, vous, lecteurs, êtes trois fois plus nombreux qu’il y a un an. Ce n’est pas rien. Je dois vous remercier. Ce blogue ne serait rien sans vous. Merci. Et je dois dire que le pari que j’avais pris, à l’été 2008, de miser sur la qualité et la fidélité de mes lecteurs, a été payant: je crois sans pouvoir me tromper que ce qui fait la richesse de ce blogue ne provient pas tant de ce que j’y ai écrit, mais de la très grande qualité des commentaires qu’on peut y lire. On peut être d’accord ou non, s’enrager contre autrui, mais je n’ai eu, en un an, qu’un seul commentaire à modérer, ce qui démontre que si les discussions ont été viriles, elles ont également été respectueuses. Le blogue atteindra les 20 000 commentaires d’ici un mois, et je crois que ceux rédigés dans la dernière année ont été de grande qualité.

Ensuite, je me suis rapproché du monde des médias et j’ai appris à maîtriser ma capacité à parler en public et à améliorer mes talents d’orateur. Grâce à ce blogue, encore une fois. Grâce à la certitude, en lisant les commentaires, que ce que je faisais dépassait ma petite personne et que je devais prendre des risques. C’est dans cette optique que j’ai accepté des entrevues radiophoniques, télévisées et que je n’hésiterais plus trop à le faire, malgré mon malaise et ma préférence naturelle à être derrière la scène (pour le moment, du moins).

Et finalement – le plus important – je me suis trouvé un emploi de qualité à la Société Saint-Jean-Baptiste. Si j’ai fait diverses tâches dans un contrat depuis le début de l’automne, j’ai finalement signé un document d’embauche, ce qui signifie que je serai officiellement Chargé des communications de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal à partir du 5 janvier prochain. Je ne saurais exprimer toute la reconnaissance et la chance que j’ai; je vais être payé pour faire ce que j’aime faire (convaincre) et de la manière dont j’aime le faire (principalement en écrivant) pour une cause qui me tient à coeur (la persistance du peuple québécois et de ses valeurs). Je suis béni des Dieux. Davantage de stress, certainement, mais beaucoup plus valorisant! J’y travaillerai à temps partiel tout en conservant quelques journées par semaine dans mon emploi actuel.

Pour 2010, mes objectifs? Continuer à écrire sur ce blogue, même si j’aurai moins de temps. Je sais pertinemment qu’un blogue moins régulièrement entretenu attire moins de lecteurs, mais je dois évoluer. Ce blogue m’a servi de tremplin, et il pourra encore me servir si je veux continuer dans la voie que j’ai choisie. J’espère toujours continuer à dénoncer les injustices, à me battre littérairement pour les plus démunis ou pour le français. Et je me mettrai toujours disponible pour ceux qui auront besoin de mes humbles talents pour l’écriture d’un discours ou de quelque autre activité.

Faire ce que j’aime et faire avancer le Québec, voilà ce qui m’enchante. Être à la pointe d’une génération montante de Québécois qui, à l’image des premiers nationalistes du début du vingtième siècle, désirent réinventer la société et placent le combat identitaire au coeur des décisions. En finir avec le rouge d’un côté et le bleu de l’autre; en finir avec ceux qui m’accusent d’être d’extrême-droite et les autres d’extrême-gauche; en finir avec les idées préconçues mortifiées à l’avance et qui oublient l’essentiel: assurer la survie de nos valeurs et s’assurer que cette survie ne se fasse pas au détriment des plus démunis. Un nationalisme civique, inclusif, centriste, et qui ne perdra jamais ces deux objectifs de vue. Jamais.

Je ne veux pas jouer la fausse modestie; j’écris parce que ça me démange si je ne le fais pas et je veux le faire dans un but précis: libérer l’esprit des servitudes et des limites. Si j’échoue, j’aurai échoué, mais en attendant je gagne ma vie honnêtement, j’emmerde les emmerdeurs, je réfléchis avec ceux qui veulent que se réfléchissent nos lumières dans le futur et je joins ma plume et ce modeste blogue à la voix de ceux qui espèrent la survie du Québec et des valeurs qui l’ont animé depuis plusieurs générations.

Merci à tous de me lire, et je vous souhaite une année 2010 aussi bonne que fut mon année 2009!

Louis P..

p.s. Si vous trouvez le site plus rapide, vous n’avez pas la berlue; je viens de lui trouver un serveur plus rapide et qui devrait être plus stable que le précédent!

Publicités

19 Réponses

  1. Wow, je suis TRES content pour toi. Je suis content pour tous les points que tu énumères…

    Je souhaite que cela ‘continussssse’…

    Tu sais ce que j’admire le plus de toi -et de la plupart de tes commentateurs que tu attires- c’est la diversité des idées qui sont la plupart du temps, respecteuses. ‘Zuste’ ça, c’est quasi un miracle dans notre monde…

    Je partage un certain nombre -sinon la plupart- de tes objectis/visions, mes moyens pour y arriver te sembles être ésotériques…
    Mais même là, tu laisses toujours la porte ouverte aux idées contraires(parfois tu la claques, mais ensuite, tu laisse passer un peu de ‘lumière’). 😉

    Je t’admire et même si je suis un gars hétéro, j’ose dire: je t’aime.

    🙂

  2. Ça fait pas longtemps que je connais ton blogue mais ça le mérite de soulever de bons débats et tu prends la peine de répondre à chacun ce que je trouve super vraiment….On peutb être en désaccord avec la manière dont t’amènne certains chiffres parfois mais en grso ça reste crédible la majeure partie du temps… Anyway, l’important c’est d’illustrer les injustices de ce monde et ça tu le fais à merveille.

    Et je suis content de voir que les gens qui écrivent ici semblent aussi très au courant de ce qui se trame dans notre belle société. Faut jamais lâcher espoir ça avance tranquillement mais sûrement. On a besoin de gars comme toi!

    Bonne année!

  3. Pour ta tolerance à supporter des boulets, comme moi, tu merites une medaille 🙂

    Bonnes fetes en francais.

  4. Bonsoir,

    Je connais votre blogue grâce à Vigile. Depuis peu, cependant.

    Vous êtes un jeune homme de gauche qui n’a pas peur d’affirmer ses convictions laïques et républicaines.

    Dans une autre vie, j’ai cru que la SSJB était le porte-flambeau du replis sur soi. Je me suis libéré de mes dogmatismes. Maintenant je sais que la SSJB n’est pas une institution réactionnaire. La preuve : la SSJB vous a embauché.

    Camarade (cela dit dans le sens noble du terme), je vous offre mes salutations républicaines.

    Michel Gendron
    Indépendantiste de gauche libre-penseur

  5. Votre blogue est parmi les 4 meilleurs que je lis quotidiennement. Continuez à écrire et à nous stimuler par le choix de vos thèmes.
    Félicitaions pour la job à la SSJB, il en faut du monde convaincu pour occuper ce genre de poste.
    Bonne année 2010 !

  6. Félicitations Louis pour ton nouvel emploi. Je suis sûr que tu sauras très bien t’acquitter de tes tâches. Moi aussi j’aime bien ton blogue, même si je suis parfois en désaccord avec toi, tu es vraiment un homme de débat et tu soulèves bien des questions intéressantes. Je vais continuer à te lire avec intérêt.

  7. J’irai pas jusqu’à dire: « Je l’savais… » Mais il est des talents qui ne peuvent souffrir longtemps l’anonymat. Sans flagorner, le tien est un de ceux-là.

    Ton blogue plane très au-dessus de la moyenne des ours blogueurs. Le fait qu’on le retrouve en référence sur Vigile, le fait que même des « vedettes » de l’info-savon s’y sont intéressés, s’en sont inspirés et se sont demandés qui pouvait bien être ce jeune loup capable d’assimiler, d’exposer brillamment et de défendre courageusement des sujets souvent aussi complexes que controversés, tout ça ne pouvait passer inaperçu.

    J’ai la conviction que certains animateurs radio, que je ne nommerai pas, s’y abreuvaient. Et s’y abreuveront encore. Et c’est tant mieux; ça nous change de l’insignifiance ambiante de la perfide mesquinerie qui anime certains de nos concitoyens. La qualité des intervenants y fut constante. Et si du choc des idées jaillit la lumière, on peut se féliciter d’avoir présenté de spectaculaires feux d’artifices.

    La SSJB a fait là une belle acquisition. Et même si je n’ai jamais porté les « relations publiques » en haute estime, il se peut que je fasse une exception.

    Félicitations Louis, bonne chance et au plaisir de t’entendre et te lire.

  8. @Sébas: Merci beaucoup! C’est un défi de tous les jours de toujours rester respectueux même quand on est en désaccord. Je me suis échappé dans le passé, et je m’échapperai probablement dans le futur, mais reconnait-on un homme à ce qu’il est ou à ce qu’il aspire et travaille, jour après jour, à devenir?

    @Franklin: Je crois que même si nous sommes parfois en désaccord, du duel des idées finit par jaillir la lumière; du moins c’était l’idée derrière le parlementarisme britannique si ma mémoire est bonne. Je ne défendrai jamais une idée si je crois que j’ai tort de le faire. Par exemple, j’ai défendu Projet Montréal avec fougue au printemps dernier… pour ensuite le dénoncer par la suite. Je garde mon indépendance, et je continuerai de le faire à la SSJB; simplement, la SSJB sous la présidence de Mario Beaulieu rejoint presque à la perfection mes principales valeurs. Merci!

    @Reblochon: J’ai appris avec toi Reblochon. J’ai surtout appris à faire attention à ce que j’écris dans certaines situations et à demander l’autre côté de la médaille avant de le faire. C’est pas rien, ça!

    @Michel Gendron: Merci beaucoup! Je t’assure que ça grouille d’activité à la SSJB; il y a de plus en plus de jeunes qui gravitent autour et j’aime beaucoup ce qui s’y passe. Je crois qu’au-delà des particularismes de chacun, une unité et une nécessité de viser plus grand s’est imposée (je publierai un billet demain sur la nécessité de dépasser ses particularismes…). Merci de me lire, et je suis certain que si un jour nous sommes en désaccord, ce sera dans la politesse et le respect. Certains finissent par quitter après quelques textes qui leurs ont déplus, mais la plupart reviennent, je crois…

    @Garamond: Merci! J’espère être à la hauteur. Je devrai parfois me lever de bonne heure, je serai sur le qui-vive avec un cellulaire, mais je pourrai également continuer à écrire des discours et à travailler pour la cause tout en pouvant payer mon loyer, ce qui est très motivant!

    @internationaliste: Merci à toi aussi! Évidemment qu’on ne peut pas être toujours en accord. Mes positions sont assez claires sur à peu près tous les sujets, donc c’est normal que ça choque. Mais parfois nous nous rejoignons sur d’autres points et c’est tant mieux.

    @Çaparle Aupopette: Ouf… Faudra pas que je relise ce commentaire trop souvent sinon ma tête ne passera plus dans la porte! Que dire, sinon un gros merci? Sérieusement, ça me touche beaucoup ce que tu écris. Je suis conscient de ce que mon projet de blogue est en train de devenir très populaire et j’essaie de garder les pieds sur terre. Ce n’est pas tant le nombre de visiteurs qui me flatte, mais plutôt la qualité et tous les commentaires que j’y lis ici en sont la meilleure preuve. J’aime mieux avoir une dizaine de lecteurs comme tous ceux qui ont commenté ici qu’un millier comme ceux qui écrivent sur divers blogues de potinage… Mais je ne perds pas de but un de mes buts secondaires: écrire des discours et encore plus de discours pour des hommes/femmes politiques qui ont des couilles (ou un utérus en béton, tiens, pourquoi pas…). J’espère que je serai à la hauteur pour les relations publiques. On verra! Merci!

    Merci à tous pour vos commentaires. Ça fait du bien de lire que ce que je fais est apprécié. Merci!

  9. Je lis vos écrits depuis les tous débuts.
    J’en apprécie la qualité indéniable au plan idées.
    Je lis également les excellents commentaires qui font tout autant réfléchir.
    Je remarque aussi le respect qui est bien installé.

    Longue vie à votre blogue et succès dans votre prochain boulot !

    Je me permets de vous souligner aussi la qualité de votre français et des erreurs presque inexistantes. Aujourd’hui, je vous relève ces mots qui méritent certainement une révision :

    « quelques textes qui leurs ont déplus »

    Bonne chance à vous !

  10. @en marge: Merci beaucoup! Oui je cherche toujours à améliorer mon écriture, à la manière du forgeron qui désire améliorer ses outils. Car le français est bel et bien mon outil; que ceux qui pensent que les langues sont interchangeables et qu’il faut mieux parler quatre langues approximativement que d’en maîtriser une seule se détrompent: peu importe la langue, on doit la maîtriser!

    Quand j’écris mes textes, je me relis; les commentaires, pas toujours. À la relecture, il aurait probablement fallu écrire différemment. Mais je ne suis pas un expert. Alors voici, après consultation et recherche, je crois qu’il aurait peut-être fallu écrire:

    « quelques textes qui leurs ont déplu ». Ai-je raison?

    Merci pour votre commentaire!

  11. Merci pour votre réponse !

    «quelques textes qui leurs ont déplu ». Ai-je raison ?»

    « leur » placé devant un verbe est toujours invariable 😉

    au plaisir !

  12. Nous ne sommes pas toujours d’accord, Louis, mais je tiens à te dire merci pour maintenir ce blogue vivant. À chaque fois que je vais dans le côté gauche de notre chère blogosphère, ton blogue est devenu, pour moi, un arrêt quasi-obligatoire, depuis le défunt UHEC. Ta plume et tes convictions ont bâties ta réputation de blogueur et elles t’ont apporté un lectorat fidèle.

    On peut être d’accord ou non avec toi, mais il y a une chose de sûre, c’est que tu ne laisses plus personne indifférent. Félicitations pour ton travail! Je te lève mon chapeau et poursuis dans cette voie-là! Je savais bien qu’un jour, tes talents d’écrivain seraient remarqué par quelqu’un et je suis bien content pour toi, car tu vas faire ce que tu aimes: écrire et convaincre sur la persistance de notre peuple!

    Bonne chance, Louis, et longue vie à l’homme en colère, au dernier Québécois, à l’électron libre et à Louis P.!

    P.S.: Ça veux-tu dire que tu risques d’apparaître quelques fois dans les bulletins de nouvelles, ça? 😀

  13. @en marge: Merci pour cette précision. Donc on aurait dû écrire « quelques textes qui leur ont déplu », c’est bien ça?

    @Jean-Luc Proulx: Merci beaucoup! Moi aussi je t’apprécie même si nous ne pensons pas toujours pareil. Parfois, les chemins se croisent et se décroisent; autant nous sommes dans des positions diamétralement opposées au niveau économique, autant nous nous rapprochons au niveau identitaire et nous aimons contester toutes les idées reçues et les dogmes officiels. Je suis content de te savoir parmi mes lecteurs même si parfois tu me fais enrager! 😛

    Merci! (Je risque d’accompagner et de conseiller Mario Beaulieu, président de la SSJB, en de telles occasions, mais il reste le seul porte-parole de la SSJB et il se débrouille déjà très bien sans moi. Modestement, j’écrirai des discours, rédigerai des communiqués, contacterai des journalistes, préparerai des conférences de presse, etc.)

  14. @Louis

    oui, c’est bien ça 😉

  15. Tu travailles fort et tu mérites qu’on te dise bravo pour les énergies que tu investis dans ce blogue et ailleurs. J’espère que tu parviendras à changer l’approche et le comportement de la SSJB et que ça ne soit pas le contraire qui se produit. Prends donc le temps de lire (ou relire) Nègres Blanc d’Amérique, juste pour remettre les choses en perspective!

    Bonne route camarade…

    Sincèrement,

    lutopium, toujours UHEC.

  16. Malgré tous les désaccords que j’aie pu avoir avec tes opinions tranchées, je te félicite pour ton bon travail extraordinaire de blogueur. Ta rigueur n’a jamais fait de doute à mon esprit.

    De plus, tu as su poser des questions auxquelles trop souvent les médias traditionnels n’osent pas regarder pour des motifs de rectitude politique.
    Ta plume m’a beaucoup fait réfléchir, m’a révolté, m’a étonné, m’a encouragé.

    Mais l’important, c’est que sur ton blog on sait tout de suite que tu ne passeras pas par quatre chemins et que jamais tu ne tordras ton opinion pour être d’accord avec un consensus. Tu dis ce que tu as à dire, qu’on aime ou qu’on déteste.

    Je suis content que tu aies maintenant un travail qui aille de pair avec tes convictions, tout en espérant comme Lutopium le fait remarquer que tu brasseras la cage à la SSJB plutôt que de te laisser changer par cette institution.

    Bon travail Louis, continue d’écrire des articles percutants. La société en a grand besoin.

  17. Zut, mon emploi du temps fait que je viens tout juste de prendre connaissance de ce billet.

    Je suis du même avis que Çaparle Aupopette: c’était un peu écrit dans le ciel. Quelqu’un qui a des convictions aussi profondes et un tel talent pour les exprimer est un tel atout pour une organisation que tu ne pouvais pas éviter d’être la victime d’un chasseur de têtes.

    Bien égoïstement, je souhaite que tu perdes ton emploi pour que tu aies plus de temps à cosacrer à ton blogue. Mais il m’arrive à l’occasion de faire preuve d’un peu d’altruisme et c’est le cas cette fois-ci: je suis heureux pour toi. Je suis heureux un peu comme on l’est pour un bon ami qui vient de rencontrer l’amour de sa vie (ou vient d’obtenir un excellent emploi dans une autre ville): on sait qu’on va se voir moins souvent, mais on sait que c’est pour le mieux. Eh oui, je te compare à un bon ami…

  18. Merci à toi aussi d’être là. Je t’ai encouragé du mieux que j’ai pu et je vais continuer de le faire, tant que tu y metteras ton énergie. Je me ressource en te lisant, tellement j’y puise le courage de défendre des valeurs auxquelles je crois, et dont je constate que je ne suis pas le seul à y croire.

    Je viens faire un tour régulièrement, même si je ne laisse pas toujours de commentaires. C’est que nous sommes dans une période de l’année où tout le monde est occupé à magasiner Noël, une fête religieuse devenue une fête commerciale (tiens, parlant de valeurs) et comme toujours on passe à côté de l’essentiel.

    On sort les décorations comme on sort les vidanges. C’est une habitude. On programme des chansons de circonstance à la radio. On se conditionne à l’idée, mais le coeur est-il là ? Je n’aime pas ce côté bonbon à sucre de Noël. On se donne comme prétexte qu’on le fait pour les enfants, alors que les enfants ne nous demandent que de les aimer, d’un amour désintéressé.

    J’aime mieux des gens qui m’offrent leurs coeurs à Noël, qu’importe la beauté des décorations, la grosseur des cadeaux, le goût de la tourtière, parce qu’un Noël sans amour, c’est un Noël terne et vide.

  19. @lutopium: Merci beaucoup! Mais je n’ai pas l’intention ou le désir de changer la SSJB puisque j’adhère entièrement à ce qu’ils font et je suis absolument en accord avec leur façon d’agir et de penser. Je travaille pour eux précisément parce que nous avons les mêmes idées!

    @Léonard Langlois: Merci! Oui, bien sûr, je continuerai de ne pas y aller par quatre chemins. Un peu comme Olivar Asselin, dont la devise de son journal était « Droit au but ». Mais comme je l’écris à lutopium, je suis à 100% derrière ce que fait la SSJB actuellement, alors je n’ai pas l’intention de brasser la cage, mais simplement de les aider à contribuer à la sauvegarde des idées et des valeurs qui nous sont chères! Ce qui ne m’empêchera pas de conserver, sur mon blogue, toute ma liberté d’expression.

    @Steph: Merci, c’est gentil. J’espère bien pouvoir continuer à écrire sur ce blogue au moins deux-trois fois par semaine. Peut-être légèrement moins souvent, mais qui sait, on verra? Merci pour ta contribution sur ce blogue; en vérifiant mes sources, tu me forces à être certain de ce que j’avance à chaque fois! 🙂

    @Daniel Labonté: Merci et je te souhaite un Joyeux Noël, peu importe les vidanges ou les décorations à sortir! J’espère simplement ne pas faire partie de ces vidanges qu’on sort de sa vie! 🙂

    Merci pour vos commentaires!

Comments are closed.