Climagate: un faux-réchauffement au service du pic pétrolier?

Je suis surpris que les principaux médias en parlent si peu. Il y a quelques semaines, des pirates informatiques ont réussi à infiltrer les serveurs de l’unité de recherche de l’université East Anglia (Hadley CRU), une des principales sources du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ce qu’ils y ont trouvé est ahurissant: plus d’un millier de courriels et de documents entre scientifiques, où plusieurs ont reconnu avoir soit manipulé les données, caché des résultats, ont fait preuve de collusion, de l’exagération du réchauffement climatique, d’une possible destruction de données embarrassantes ou ont émis de sérieux doutes sur la validité des arguments sur le réchauffement actuel de la planète. Bref, on y voit la preuve d’un complot, n’en déplaise à ceux qui croient que le mot « complot » n’a été inventé que pour noircir une page du dictionnaire.

climagate

Source de l’image

Ces courriels sont une mine d’information utile. Deux courts extraits:

« Je viens de compléter le truc de Mike dans le Nature d’augmenter les températures de chaque séries de données des 20 dernières années (e.g.: depuis 1981) et depuis 1961 de la part de Keith pour camoufler le déclin [de la température]. »

« La vérité est qu’on ne peut expliquer ou travestir le manque de réchauffement actuel. Les données de CERES publiées dans le supplément BAMS 09 de 2008 démontrent qu’il devrait y avoir davantage de réchauffement: les donnée sont sûrement mauvaises. Notre système d’observation est inadéquat. »

Dans les courriels plus récents, on y lit également des scientifiques se demander où peut être la chaleur, actuellement. Ainsi, Kevin Trenberth, une sommité ayant partagé un prix Nobel en 2007, se demande: « Nous ne sommes pas près d’un équilibre de la balance énergétique. La vérité est que nous ne pouvons pas expliquer ce qui se produit dans le système climatique et cela rend toute considération de géoingénierie tout à fait sans espoir alors que nous ne pourrons jamais être en mesure de dire si c’est un succès ou non. C’est une vraie blague! »

En outre, les scientifiques reparlent du cas de Stephen McIntyre, qui a découvert une manipulation des données, en 2003, qui permettait de créer la courbe style « bâton de hockey » montrant une stabilité de la température depuis mille ans, suivie d’une explosion de la température depuis. Selon ses propres recherches, les données auraient été manipulées et tout ce qui aurait pu contredire cette thèse, notamment au sujet de l’importance d’une période de chaleur au Moyen-Âge, aurait été jeté aux oubliettes. Entre autres, selon lui, les données sont systématiquement faussées par le nombre de stations météorologiques en milieu urbain, ne tenant notamment pas compte du phénomène des îlots de chaleur, contrairement à ce qu’affirme le GIEC.

Bref, on explique de quelle façon McIntyre s’est fait refuser tout accès aux données compromettantes en 2009, même s’il avait déposé une demande en vertu de la loi sur l’accès à l’information. Il a alors demandé à un collègue, Ross McKitrick, économiste à l’université de Guelph, de faire une demande. Même refus. Roger Pielke Jr, de l’université du Colorado, a encore fait une nouvelle demande, et on lui a cette fois répondu, après toutes les excuses faciles, que les données avaient été fusionnées et normalisées et qu’il n’était plus possible d’obtenir les données brutes. Contre toute forme d’esprit scientifique, on a donc empêché la contre-vérification des faits.

La nature du réchauffement

Évidemment, il ne fait aucun doute que le vingtième siècle fut un siècle beaucoup plus chaud que les précédents. Dire le contraire serait malhonnête. Mais – et c’est un gros mais – de nombreux scientifiques, dont ceux dont les courriels ont été rendus publics, se posent des questions sur la théorie officielle quant au CO2. Le réchauffement pourrait être principalement causé par des processus naturels et la hausse des températures deux fois plus rapide de la terre que des océans pourrait indiquer une plus grande évaporation, davantage de nuages et… une température éventuellement plus basse. En d’autres mots: les scientifiques à la source de toutes les données qui poussent nos gouvernements à faire d’incroyables efforts pour réduire le CO2, se questionnent et en sont encore à l’étape d’émettre des hypothèses. En clair: ils ne savent pas, eux.

Or, comment peut-on les blâmer? Khabibullo Abdusamatov, superviseur du projet russe Astromedia de la station spatiale internationale et le chef du laboratoire de recherche spatiale de l’observatoire Pulkovo de Saint-Pétersbourg, affirme plutôt que c’est le soleil qui constitue la principale cause des changements climatiques. Il y aurait une forte corrélation entre la puissance des cycles solaires et le climat. Faut-il se surprendre alors d’apprendre que la planète Mars se réchauffe, que Pluton se réchauffe, que Jupiter se réchauffe? Ce ne sont tout de même pas nos voitures qui réchauffent les autres planètes!

Toujours selon Abdusamatov, nous serions en train d’entrer dans une nouvelle période de refroidissement. L’année 1998 aurait été la plus chaude de tout un siècle exceptionnellement clément, mais nous serions à la veille d’une période plus froide, pouvant commencer dès 2012.

Pourquoi le dogme?

Que des scientifiques se questionnent sur le réchauffement global, voilà qui est sain. La science doit être au service de la vérité et non des dogmes officiels. Le problème, actuellement, est que tous ceux qui remettent en cause ces dogmes sont systématiquement ignorés ou discrédités. Seule la version officielle de l’Apocalypse du Grand Réchauffement est accréditée dans les médias et par nos politiciens. Mais à qui profite le mensonge?  De la même manière, à qui profitait le dogme officiel de l’Église quant au fait que la Terre était plate et qu’elle constituait le centre de l’Univers?

Il y a deux ans, dans un billet sur le pic pétrolier, je posais la question quant à savoir quelle serait la meilleure façon de provoquer un atterrissage en relative douceur d’une économie trop dépendante des énergies fossiles bon marché. J’écrivais:

Kyoto, dans cette optique, est un bon début. Le vrai but de l’accord n’est peut-être pas réellement la diminution des gas à effet de serre (de tout temps des modifications climatiques ont eu lieu, et plusieurs croient que les cycles solaires ont davantage d’impact sur le climat actuel que l’activité humaine), mais plutôt de trouver un moyen de réduire la dépendance au pétrole sans pour autant créer une panique. Bref, une façon de changer la société et de la transformer d’une société complexe à une société plus simple tout en douceur.

Le pic pétrolier n’implique pas nécessairement la disparition finale de toutes les réserves mondiales de pétrole, loin de là. Simplement, à partir du moment où la demande dépasse l’offre, ou que la quantité d’énergie nécessaire pour obtenir une baril de pétrole est supérieure à l’énergie que peut procurer le baril de pétrole en question, une destruction inévitable d’un mode de vie basé entièrement sur le pétrole et sur des produits du pétrole est inévitable. Il n’y a donc que deux façons de solutionner le problème: réduire la demande ou augmenter l’offre. Et puisque l’offre ne peut être réalistement augmentée à long terme, c’est à la demande qu’on s’attaque.

Dans cette optique, l’engagement qu’on demande aux pays de réduire leur dépense de CO2 n’aurait pas comme finalité une modification du climat. Le vrai but serait plutôt de réduire la demande et d’espérer amoindrir le choc pétrolier. Bref, de modifier durablement notre façon de vivre sans donner l’impression aux gens qu’ils en souffrent. On hausse les tarifs de l’énergie, on réduit nos déplacements, on diminue notre niveau de vie, mais c’est pour l’environnement. La nature, la planète, l’environnement, c’est glamour. On peut souffrir, mais le sourire aux lèves!

Pour qu’une telle manipulation des institutions gouvernementales et internationales soit possible, il faut une certaine forme de cohésion entre les structures, ou une certaine ligne directrice de gens au fait du but réel des accords climatiques. Puisque le réchauffement causé par l’activité humaine n’est pas au rendez-vous, il faut trouver autre chose. En somme, c’est d’un complot qu’il s’agit. Mais les complots, on le sait, sont impossibles et n’existent que pour noircir une page du dictionnaire. Les complots sont impossibles, irréels, faux, mensongers, et ils n’existent que dans la tête d’individus malades en mal de sensations intellectuelles.

Jusqu’à ce qu’un pirate informatique russe s’attaque au bon serveur…  ou qu’un Galilée démontre que la Terre est bel et bien ronde.

Et si on osait un sens critique plus développé et qu’on s’attaquait à toutes les idées reçues, y compris celle voulant que l’homme soit responsable des modifications du climat?

Publicités

86 Réponses

  1. Le cycle froid/chaud de la planète terre est immuable et ne dépend pas de la sorte de voiture que j’ai achetée. L’Homme pense qu’il peut influencer la vie de la planète alors que tout ce que l’Homme peut faire c’est de polluer son environnement, à son détriment à lui. Quant à elle, la Terre s’en fiche éperdument !

  2. Pour moi, une chose ne fait aucun doute: si l’homme « moderne » avait existé à l’époque des dinosaures, il se serait certainement considéré coupable de leur disparition. L’homme aime se sentir coupable et aime exagérer son importance.

    Cela ne veut toutefois pas nécessairement dire que le GIEC soit dans l’erreur. Mais leur crédibilité vient d’en prendre un coup.

    Tu cherches un Galilée moderne, Louis? Peut-être est-il Français: http://www.lepost.fr/article/2009/09/30/1720375_changement-climatique-le-professeur-courtillot-expose-les-erreurs-des-rapports-du-giec.html

  3. Attention Louis:

    « Wikibéral est un logiciel wiki visant à constituer une encyclopédie libérale et libertarienne en ligne, gratuite et libre d’accès. »

    Ta référence à une période plus froide est écrite par Kit Webster. Le même qui répond ce qui suit quand on loi demande ce qu’il faut faire pour protéger l’environnement:

    « Wealthy nations historically have done a better job protecting their ecosystems than poor nations. So the smartest way to help the environment is to build strong economies. That means free markets, enforceable property rights, and honest governments based on the rule of law. »

    Ton allégorie sur la terre ronde ou plate pourrait être inversée de sorte que Gallilée se retrouve avec le GIEC plutôt qu’avec ses détracteurs.

    Je ne m’y connais pas assez pour prendre une position ferme. Il est possible que la planification de la baisse de la demande pétrolière soit le complot du jour. Que l’activité humaine soit insignifiante par rapport aux changements climatiques…juste en l’écrivant, je n’arrive pas à assimiler cette idée.

    Prudence.

  4. Maurice Strong, Power Corporation, Al Gore & le Chicago Climate Exchange

    « Nous connaissons tous Al Gore. En surface. Par contre, beaucoup moins connaissent Maurice Strong. Nous devons savoir qui ils sont et quels sont les liens qui les unissent avec d’autres groupes et personnages pour comprendre d’où ils viennent et quelles sont leurs véritables motivations. Ensuite, il sera plus facile de comprendre la nature du lien que ces deux personnages, Al et Maurice, ont avec le Chicago Climate Exchange. »

    À lire ici :

    http://les7duquebec.wordpress.com/2009/02/10/maurice-al-le-chicago-climate-exchange/

    Et maintenant lisez ça :

    Maurice Strong named in UN oil-for-food report

    “The inquiry into the UN’s scandal-ridden oil-for-food program has found that Canadian businessman Maurice Strong accepted a personal cheque for nearly $1-million US from a controversial businessman who was working closely with the Iraqi regime.”

    http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/1126198672832_8/?hub=Canada

    Les tentacules de Power Corporation (Desmarais et Jean Chretien)

    “La présence de la Banque Nationale de Paris(BNP)-Paribas dans l’affaire Pétrole contre nourriture révèle également l’existence d’une autre connexion canadienne. La BNP-Paribas a reçu 700 millions$ de l’ONU pour gérer l’argent généré par le programme. Lors des six années que durèrent le programme, 40 milliards$ transitèrent par un compte d’une succursale de la BNP-Paribas, à New York.”

    À lire ici :

    http://bureaudesaffaireslouches.over-blog.org/categorie-395497.html

  5. Ah ouais, ca avait fait du bruit en France ca… mais la justice toujours sans bras avec une epee à terre. Desmarais court toujours.

  6. Je crois que, avec cette histoire, la Conférence de Copenhague est morte-née. D’ailleurs, c’est une très bonne chose et je remercie même le black hat, car il a rendu un fier service à la science, en démasquant les fraudeurs du réchauffisme. Aujourd’hui, les masques tombent et ce qu’il y avait derrière eux est très laid. Tout ceci n’aurait jamais pu être possible, sans son aide!

    http://www.radioego.com/ego/listen/3749

  7. @Garamond: Bien vu. Je crois qu’on serait mieux de chercher à s’adapter aux changements climatiques, quels qu’ils soient, plutôt que de chercher à influer sur le climat, d’une manière ou d’une autre. Ceci dit, d’un point de vue purement logique, appliquer Kyoto ou Copenhague dans un contexte de pic pétrolier, ça n’aurait rien de négatif…

    @Steph: Merci pour le lien. Oui, leur crédibilité est affectée, mais les médias en parlent bien peu…

    @Çaparle Aupopette: Oui, il faut faire attention, mais je préfère me concentrer sur le message plutôt que sur le messager. Qu’importe si je suis d’accord avec une Nathalie Elgrably ou autres extrémistes libertariens sur ce sujet. Nous avons tous nos propres intérêts; pour eux, c’est la liberté des entreprises et l’opposition au soi-disant gouvernement mondial, pour moi c’est la recherche de la vérité. Et je crois que dans le contexte actuel, le GIEC ne permet pas cette recherche de la vérité et qu’on a la preuve que la vérité, quelle qu’elle soit, a été manipulée… peut-être des deux côtés d’ailleurs.

    @Gébé Tremblay: Rien de neuf sous le soleil. Power Corporation place ses pions, comme toujours. Quand on est riche…

    @Reblochon: L’argent donne des ailes…

    @Jean-Luc Proulx: Je ne crois pas que la conférence de Copenhague est morte-née. Disons simplement que la crédibilité du GIEC est affectée au point que de nombreux chercheurs seront tentés, à l’avenir, de contre-vérifier de manière indépendante et de ne pas adhérer aveuglement aux dogmes proposés…

    Merci à tous pour vos commentaires!

  8. Bravo pour cet article passionnant.

  9. Citoyen !

    Les soi disant scientifiques du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ont été pris la main dans le sac, depuis des années ils ont manipulé l’opinion mondiale afin de faire croire au réchauffement globale pour faire plier les dirigeants politique devant leur folie idéologique.

    Le scandale du Climate Gate sera le scandale qui changera l’histoire !

    La fin de l’aventure humaine ?

    Les écologistes radicales et les financiers internationaux se sont associés dans une bataille contre le devellopement de l’humanité pour instaurer des politiques d’austérité, des politiques de coupes claires de budgets, de remboursement de la dette avec des taxes soi disant verte, comme sous les régimes les plus noirs de la France (Laval, Pétain)

    Pourquoi !

    Pour rembourser la dette du système ! Aujourd’hui le système financier international s’effondre, il y a deux choix politiques possibles : soit sauver le système en forçant les gens à payer les dettes accumulé par 30 année de folies libérale, soit sauver les gens c’est-à-dire mettre le système en règlement judicaire, mettre en système en banqueroute organisée !

    Le citoyens doit faire un choix soit il se soumets au politique de destruction de l’économie physique de l’empire financier de la City de Londre et de Wall Street soit il se mobilise et prend ses responsabiltés politiques afin de batir un avenir à l’humanité!

    Face à ce scandale étalé devant l’opinion international, le citoyen doit se mobiliser pour que la vérité soit fait sur les intentions du GIEC afin de stopper la folie du futur sommet de Copenhague ! Nous devons rapidement nous mobiliser afin que le gouvernement se rassemblement autour d’une nouvelle architecture monétaire et financière juste, un nouveau Bretton Woods !

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  10. Bon article.

    Ce n’est pas simple tout ça. Les deux partis (les pétrolières, et les environnementalistes) ont quelque chose à gagner en vendant leur salade respective. Être vert est devenu autant une entreprise que d’avoir un gros char qui performe. On va même jusqu’à comparer qui est le plus vert. Comme vous dite il serait plutôt inconscient de nier que la Terre se réchauffe, mais est-ce si grave? Ce n’est pas la Terre qui est menace mais l’Homme. Comme dit Daniel Bélanger, « La fin de l’Homme ne sera pas la fin de monde ». Je ne crois pas trop à un scénario catastrophe. Par contre, je pense que la Terre a ses propres mécanismes de défense qui sont tellement vastes et plus grands que nous, que nous avons du mal à les saisir. Nous sommes locataires et non propriétaire. C’est a nous d’Aprendre a lire les évènements que la terre nous fait vivre et de développer des mécanismes pour s’y adapter. Il y a cependant bien trop d’égo et de gens qui n’ont jamais assez d’argent et de bebelle. Mon chiffre fétiche pour se sujet est 1/3 et 2/3. Les un tiers de la population mondiale consomme les deux tiers des ressources naturel. C’est la, je crois, l’essentiel du message environnemental. Si on ne change pas nos habitudes de vie sur plusieurs plans, on court vers la faillite humaine.

  11. @Louis:

    J’admire ta plume…

    Et SI le pic pétrolier était aussi un autre mythe…?
    J’ai fait beaucoup de recherches sur ce sujet… et cela semble tout aussi faux que tous les autres « grands » paradigmes -médiatisés à outrance.

    Et c’est un gars qui est POUR la protection de tous nos écosystèmes qui t’écris ça. Par contre, ce qui prime avant tout pour moi, c’est que « la fin ne soit jamais justifiée par les moyens », car « l’enfer est pavée de bonnes intentions ».

    En tout cas, tu dois me lire sur d’autres sites, car je vois que nous nous rejoignons presque à 100% dans nos façons de penser. Et peut-être même que là tu as reconnu mon écriture… alors je te dis: merci et lâche pas !

    Un jour, -si jamais le destin le permet- j’aimerais bien te serrer la pince pour te remercier pour toutes tes recherches et réflexions, car je sais que ce n’est pas toujours facile de faire ce que tu fais (i.e. s’attaquer aux grandes ‘vérités’ de notre époque), et ce, sans vivre quelques conséquences quelques peu facheuses. Si ce n’est pas vrai dans ton cas, alors je souhaite que cela continusssse…

    🙂

    A+

  12. Je pense bien que tout le monde a bien constaté cette inversion, mais ‘aucazou’:

    « que les les moyens ne soient jamais justifiés par la fin », car « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

    Et pour ça Louis (je ne l’avais pas lu):

    « Qu’importe si je suis d’accord avec une Nathalie Elgrably ou autres extrémistes libertariens sur ce sujet. Nous avons tous nos propres intérêts; pour eux, c’est la liberté des entreprises et l’opposition au soi-disant gouvernement mondial, pour moi c’est la recherche de la vérité. »

    Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai essayé -par internet- de convaincre des gens qui se disent de gauche, que vous avez tous faux sur votre interprétation de la « vraie » philosophie libertarienne… et de son prétendu impact négatif sur les faibles, les petits, les écosystèmes, etc… Par contre, si jamais -encore une fois le destin nous place sur la même route- je t’en parle en personne, tu risques de comprendre…

    Il y a un certain Mathieu (et un Philippe aussi), qui se promène sur internet… qui serait -lui aussi- capable de te démontrer l’impact positif, de l’implantation de TOUTE la « vraie » philosophie libertarienne et ce, sur les « petits » de ce monde. Pour l’instant, vous croyez que nous voulons que le soi-disant « libre marché » actuel soit imposé à tous… et, effectivwement, dans le contexte actuel, c’est vrai que tout ce que la gauche dénonce par rapport à ça est factuel…

    Par contre, ce que les « vrâs » libertariens proposent, ‘donnerait’ un monde où les gens ayant du coeur, se sentiraient vraiment « chézeux ».

    Bon,… je sais, par internet, c’est peine perdue… mais au moins personne pourra m’accuser de ne pas avoir essayé.

    Adieu ? (sauf si -encore une fois- le ‘destin’ arrange les choses autrement)
    🙂

  13. Les trois bateaux s’enfoncaient dans l’inconnu depuis des semaines. L’équipage commencaient à maugréer et la peur de cet inconnu à produire ses effets pervers.

    Pourtant ils avaient presque tous reconnus le bien-fondé de l’argumentation de Galilée. Pythagore et Aristote en avaient fait bien avant lui la démonstration irréfutable. Cet équipage, dans son ensemble, avait bien compris que cette réalité de « terre plate » était soutenue par des gens qui profitaient de l’ignorance ambiante pour imposer leurs dogmes et maintenir le peuple dans la crainte de s’écarter du droit chemin. Les conséquences de ces écarts seraient désastreuses et le mode de vie dont ils avaient joui jusqu’alors serait à tout le moins compromis.

    Mais plus les jours passaient, plus les vieilles croyances revenaient en force et chacun de ces jours ébranlait, dans l’esprit des gens, les preuves pourtant incontournables de la sphéricité de la terre.

    Terre, terre ! cria la vigie. Tout l’équipage se rua pour contempler enfin cette terre promise.

    Galilée, cependant, tenta de refroidir leurs ardeurs cas ses calculs lui indiquaient clairement que cette terre n’était en fait qu’une île. Ce qui, rapidement, une fois la « terre » totalement contournée, s’avéra.

    Ce fut la révolte à bord. Les négationnistes jubilaient: « On vous l’avait bien dit ! Hein !? »

    On fit taire Galilée, on l’enferma avec le capitaine, et les mutins reprirent un nouveau cap: les chères vieilles croyances.

    Pourquoi risquer nos vies confortables pour ces lubies. C’est Thalès qui a raison.

  14. Très intéressante allégorie!

  15. Épilogue

    De retour sur le vieux continent, Galilée bavardait avec un de ses savants collègues:

    -mon cher Galileo, vous avez eu tort de n’avoir pas écarté les bateaux de cette île.

    -et pourquoi donc cher collègue ?

    -si l’équipage ne l’avait pas apperçue, vous auriez sans doute atteint le nouveau continent.

    -mais cette île existe, pourquoi la leur cacher ?

    -bien sûr… mais voyez où nous en sommes réduits !

  16. La fin justifie les moyens et un petit secret ne fait de mal à personne… ca me rappelle quelque chose ca !

  17. Même l’histoire de la croyance en une Terre platte est un mythe créé au 19e siècle.

    Dès 400 ans avant JC, le monde développé ne croyait plus en une Terre platte et savait qu’elle était ronde.

    Le mythe que les occidentaux croyaient toujours en une Terre platte au Moyen Âge s’est propagé grâce au roman The Life and Voyages of Christopher Columbus par Washington Irving en 1828 et qui a été présenté faussement par les éditeurs et libraires comme une biographie de Christophe Colomb.

    Le 20e siècle « scientifique » a créé plus de mythes que jamais auparavant grâce au pouvoir de diffusion de masse contrôlé (propagande de masse).

  18. Je ne donne pas raisons aux climatologues d’East Anglia. Mais il me semble que le réchauffement planétaire est un phénomène tellement complexe qu’il prête flanc à un nombre incalculable de théories; y compris les plus farfelues. Les conséquences de ce réchauffement peuvent produire des situations tout à fait innatendues et apparemment contradictoires.

    Je répète que je n’y connais rien mais considérons ceci.

    La fonte, à vitesse grand V, des banquises du pôle nord risque de refroidir l’Europe, berceau de nos sociétés occidentales et terre des plus réputés chercheurs en climatologie.

    Le courrant du Labrador s’amplifiant et se refroidissant par l’apport de ces milliards de tonnes de glace qui s’arrachent de la banquise (fait qui jusqu’à nouveau hacking, n’est pas contesté) descendrait plus au sud et refroidirait à son tour le Gulf Stream. Les côtes de l’Europe de l’Ouest cesseraient alors de bénéficier de ce doux climat hivernal qui n’est absolument pas justifié pas sa latitude.

    Le réchauffement de la planète, se concentrant plus spécifiquement sur les pôles, produirait donc un refroidissement de l’Europe. Les courrants d’air océaniques ne suffiront pas à la réchauffer. (Peut-être ai-je tort ici)

    Réchauffement = refroidissement.
    Hon !!!
    Quels fumistes ces tenants du réchauffement !

    Et quand la banquise aura fini de fondre qu’arrivera-t-il vous croyez ?
    La question est à savoir si l’activité humaine a une influence mesurable sur ce phénomène.

    D’où l’importance de considérer le messager autant que le message.

  19. « La question est à savoir si l’activité humaine a une influence mesurable sur ce phénomène. »(Çaparle Aupopette)

    La réalité est que c’est l’environement qui a le plus d’influence sur le comportement humain. Plus que l’humain en aura jamais sur son propre comportement.

    Tous ces changements naturels dont l’homme est un facteur comme les autres organismes sont constants tout au long de la longue histoire de la planete, du système solaire et de la galaxie.

    L’homme n’est pas une créature qu’on peut régler comme une montre ou réduire à une ruche d’abeilles ou de fourmis.

  20. Jusqu’ici, ça me semble être une évidence.

    D’où, à mon avis, l’avancement technique plus avancé des sociétés nordiques qui ont eu à combattre l’hiver et à trouver les moyens pour se chauffer, s’abriter et se nourrir.

    L’hiver se conjugue mal avec l’indolence.

  21. COUR DE L’HUMANITÉ

    MONDE

    TRIBUNAL DE LA CONSCIENCE

    GREFFE DE

    CERVEAUX

    N° :

    200-09-000-666

    (33-666-12)

    DATE :

    AUJOURD’HUI ET POUR TOUJOURS

    _________________________________________

    SOUS LA PRÉSIDENCE DES HONORABLES
    LECTEURS DE CE BLOGUES, J.
    _________________________________________

    PEUPLE ET SCIENTIFIQUES NON DOGMATIQUES

    Partie demanderesse

    c.

    ÉLITES AUTORITAIRES

    Partie défenderesse

    _________________________________________________________

    JUGEMENT

    _________________________________________________________

    Dans ce dossier: plus ça change, plus c’est pareil.

    ONU + GIEC (composés de gens non-élus et dogmatiques, qui croient que les « consensus climatiques » sont possibles et font foi de tout) = Eglise de ‘l’époque'(composée de gens tout aussi non-élus, dogmatiques et non-scientifiques et qui obligent la terre entière à obéir à leur DOGMES)

    -vs-

    Galilée + les « hérétiques du réchauffement » qui sont une menace dangereuse pour la future gouvernance mondiale qui se formera pour gérer les taxes « vertes » de Al Gore…. « oups, désolé greffier, pourriez-vous biffer ce que je viens de dire, je voulais dire »: pour l’avenir de Gaia + pour l’avenir de nos âmes ?

    POUR CES MOTIFS, LE TRIBUNAL:
    —————————–

    Pose LA question.

  22. Ha ha ! Excellent !

    Il faut cesser d’êre sur la défensive. Il faut être créatif.

  23. Exact.

    La société des « blancs » a toujours développé des outils pour s’adapter à un environement en consante transformation. Ce n’est pas le cas des sociétés du sud qui sont restées primitives dans un environnement stable.

    On nous demande maintenant de modifier notre comportement pour la conservation d’un environnement stable. Je suis contre.

    « Necessity is the mother of all inventions ».

    Nous ne préparons pas des voyages sur Mars pour vivre plus confortablement. Nous n’avons pas quitté les confortables savanes africaines pour chercher un autre confort. Nous-nous sommes heurté au pire climat qui soit et avons dû se réinventer.

    Tel est la nature de celui qui est curieux et évolue.

  24. « Necessity is the mother of all inventions ».

    Et voilà. C’est ce que je crois.
    Quand au reste:

    1 j’ignore de quelle couleur étaient les premiers humains qui ont dû affronter le froid et c’est, quant à moi, sans importance.

    2 le fait que tu sois contre la modification de nos comportements n’en diminue pas la nécessité; au cas où t’aurais pas remarqué, c’est déjà largement commencé.

  25. Maintenant, le scandale atteint même la NASA qui aurait, tout comme le CRU, refusé d’émettre des données de recherches sujettes à la Loi sur l’accès à l’information. Hé oui, la NASA aurait, elle-aussi, manipulé des données pour aggraver la situation! Mais, le pire dans tout ça, c’est que, comme si ce n’était pas déjà assez, la NASA aurait manipulé les données pour faire en sorte que 1998 soit l’année la plus chaude et non pas 1934, comme ce serait supposé, en réalité, être le cas.

    http://www.washingtontimes.com/news/2009/dec/03/nasa-embroiled-in-climate-dispute/

    Ce n’est vraiment pas rien! Décidemment, une Commission d’enquête publique et indépendante s’impose pour faire toute la lumière sur ce scandale planétaire et historique absolument dégueulasse qui entache, sérieusement, la crédibilité de la science, alors que le Climategate n’est pas de la science, mais, bel et bien, de la fraude et du magouillage. Ce sont toutes les manières de faire de la secte environnementeuse (qui n’a rien de scientifique) qui sont exposées au grand jour.

  26. Al Gore devait prononcer un discours à Copenhague. Il a décidé de l’annuler.

    http://www.foxnews.com/politics/2009/12/03/al-gore-cancels-climate-lecture-copenhagen/

    Je me demande bien pourquoi. 😉

  27. Le CO2 n’est pas un polluant, mais bien un gaz essentiel à la vie: http://www.objectifliberte.fr/2009/12/le-co2-nest-pas-un-polluant.html

  28. Fox news…
    Objectif liberté…

    Eh ben mon vieux, surveille où tu prends tes sources.

    Tiré de l’onglet « le libéralisme » du site Objectif Liberté :

    « Aucun groupe, aucune communauté, aucune collectivité ne peut imposer ses comportements, ses choix de vie, à une personne, au motif qu’il appartient à cette collectivité. »

    Bonne chance à la lutte pour l’identité nationale du Québec, bonne chance 101, et vive la Cour Suprèmemement Penchée.

  29. Vous êtes en retard pas à peu près sur cette « nouvelle »:

    http://mediamatters.org/research/200912030030

    Ce « scandale » est un pétard mouillé… exploité par la droite américaine (notamment) dans leur incessant déni des problèmes environnementaux à venir. Entonnons en coeur :

    Tout va très bien, madaaaaaaame la marquiiiiise, tout va très bien, tout va trèèèèèès bieeeeeen…

  30. C’est quand meme un troll de compet… en tout cas sur d’autres forums ca cartonne. Et pas le mien, trop d’experts en troll pour allumer, forum de merde tiens !

  31. Copenhague : Annulons le sommet de la dépopulation !

    Par Helga Zepp LaRouche (www.solidariteetprogres.org)

    Le sommet de l’ONU sur le climat, qui se tiendra à Copenhague du 6 au 18 décembre, avec la participation de 193 nations, 65 chefs d’Etats et de gouvernement et 20 000 délégués, repose sur une fraude gigantesque et doit être immédiatement annulé. Il ne s’agit pas uniquement d’économiser les frais d’un évènement dont le seul but est de promouvoir le malthusianisme, mais d’empêcher l’instauration de facto d’un gouvernement mondial.

    Alors que plus de mille scientifiques ont pris leurs distances avec la thèse du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) sur un réchauffement global causé par l’activité humaine, les manipulations incroyables, récemment révélées par des pirates informatiques qui ont intercepté les courriels de certains chercheurs de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’université d’East Anglia, en Angleterre, fournissent la preuve ultime du caractère frauduleux de cette affaire.

    En réalité, les données statistiques brutes, non corrigées, provenant des stations météorologiques, indiquent peu ou pas de changement au cours des 150 dernières années. La moitié des observatoires décèlent même un léger refroidissement et constatent au contraire que depuis environ dix ans, nous assistons à un refroidissement global ! A quoi bon donc, une campagne aussi onéreuse pour prouver le contraire ?

    La réponse est claire : à part toute une armée de spéculateurs, qui voient dans le commerce des émissions de CO2 une nouvelle opportunité pour faire les poches de la population, il s’agit essentiellement d’une politique de l’Empire britannique, ou, plus précisément, du prince Philip d’Edimbourg. Ce dernier a exprimé à plusieurs reprises son souhait explicite de se réincarner en virus mortel, afin de contribuer plus efficacement à réduire la population. Le 12 novembre, le patron américain du Fonds mondial de la nature (WWF), organisme cofondé par le prince Philip, déclara à la presse : « Nous estimons fondamental pour le Président Obama de se rendre à Copenhague, afin de regarder les autres dirigeants dans les yeux, de leur communiquer notre engagement en tant que pays et d’obtenir le leur. » Et Obama d’annoncer promptement, revenant ainsi sur ses déclarations antérieures, qu’il ira à Copenhague le 9 décembre.

    De plus, il est monstrueux qu’une organisation officielle de l’ONU, en l’occurrence le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), et le gouvernement danois veuillent mettre officiellement la question de la réduction de la population à l’ordre du jour du sommet sur le climat. Selon le journal danois Berlinske Tidende, la ministre danoise du Développement, Ulla Toerness, a admis le caractère controversé de cette proposition qui, dans plusieurs pays, demeure tabou. Mais puisqu’il y a un lien entre croissance démographique et changement climatique, cette proposition remporte aussi le soutien complet du Premier ministre danois.

    L’organisation britannique Optimum Population Trust (OPT), qui mène une croisade ouverte en faveur d’une réduction démographique globale, affirme dans une étude que l’une des meilleures façons de combattre le prétendu « réchauffement global » consiste à empêcher les naissances, parce qu’éviter la naissance de nouveaux « pollueurs » est un moyen bien moins coûteux d’endiguer la « catastrophe climatique » que d’acquérir des sources d’énergie renouvelable. Selon l’étude, on pourrait empêcher un demi-milliard de naissances, et donc 24 milliards de tonnes de CO2 sur les 40 prochaines années, ainsi qu’une dépense de 200 000 milliards de livres sterling.

    Tout aussi révélateur est le fait que, selon le magazine Forbes, les « 14 personnes les plus riches du monde », qui ne sont pas les moins étrangères à l’économie de casino que nous subissons aujourd’hui, se sont déjà réunies le 5 mai de cette année chez le président de l’université privée Rockefeller. Pour Bill Gates, Warren Buffett, Michael Bloomberg, George Soros, Peter Petersen, David Rockefeller Jr. et d’autres participants à ce cénacle, la croissance démographique représente assurément la pire menace environnementale, sociale et industrielle de notre époque.

    Par ailleurs, le 5 juin, se déroulait à la London School of Economics la conférence préparatoire au sommet de Copenhague, organisée par le Policy Network, le think-tank de Tony Blair. Celui-ci, dont la paternité de la guerre en Irak fait aujourd’hui même l’objet d’une enquête en Grande-Bretagne, y a prononcé le discours d’ouverture, soulignant la nécessité d’un « changement révolutionnaire d’attitude ». Pour cela, les Etats-Unis devraient, à eux seuls, réduire leurs émissions à un dixième de leur niveau actuel ! Blair a clairement estimé que le plus gros problème est que la Chine veuille réaliser « la plus grande industrialisation que le monde ait jamais vue ».

    Lors d’une conférence de trois jours sur le thème de « la grande transformation », organisée à Essen, en Allemagne, par la Fondation Mercator en collaboration avec l’Institut du climat de Potsdam et de Wuppertal, on pouvait lire dans le prospectus présentant le panel du quatrième groupe de travail : « Les sociétés démocratiques peuvent-elles faire face aux effets de profonds changements du climat global, ou des régimes autoritaires seraient-ils plus à même de mettre en oeuvre les mesures nécessaires ? » L’un des participants, Hans-Joachim Schellenhuber, qui dirige l’Institut du climat de Potsdam, y avait récemment invité le prince Charles à une « discussion d’experts sur les thèmes de l’environnement et du climat ». (Schellenhuber est par ailleurs dignitaire de l’ordre britannique le plus prestigieux, l’Ordre de la Jarretière.)

    On ne peut qu’être d’accord avec Lord Christopher Monckton dans son analyse de l’imposture climatique et de la conférence de Copenhague : il s’agit bien, en effet, d’une tentative d’établir un gouvernement mondial non élu, jouissant de pouvoirs considérables et sans précédent. Pris en flagrant délit de mensonge, un petit groupe de « scientifiques » est désormais reconnu coupable d’un acte frauduleux et criminel. L’ex-ministre des Finances britannique, Lord Nigel Lawson, rejoint par tout un groupe d’autres Lords, auteurs et journalistes, vient de lancer un nouveau site internet, ainsi qu’une Fondation de politique du réchauffement climatique (GWPF), voués à combattre cette imposture.

    Hélas, il ne fait aucun doute qu’un consensus existe dans le camp pro-britannique de l’Establishment international pour répondre à la crise systémique financière mondiale par un nouveau fascisme, sous lequel les pauvres, faibles et malades seront sacrifiés aux intérêts spéculatifs.

    Une telle politique tombe sous le coup des Lois de Nuremberg de 1946. Quiconque entend participer à la conférence de Copenhague devrait y réfléchir. Après tout ce que le grand public vient de découvrir, il n’y a qu’une solution raisonnable : annuler au plus vite ce sommet.

    Appel envoyé par David C. – david.cabas.over-blog.fr

  32. […] Climagate: un faux-réchauffement au service du pic pétrolier? https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/12/02/climagate-climateg… […]

  33. Bon, un autre adepte du déni. Répétons : Tout va très bien, tout va très bien, tout va très bien.

    Davic C, c’est de la foutaise que tu nous envoie ici. La plupart des scientifiques s’entendent pour dire qu’il y a réchauffement climatique, et que ses conséquences risquent d’être très problématiques, même s’il y a place à discussion à ce sujet. Et c’est bien malheureux, mais il est aussi raisonnable de penser qu’une croissance continue de la population (nous sommes déjà 7 milliards) pourrait devenir un problème grave (comment nourrir tout le monde?).

    Ce serait bien pour une fois que nous remédions aux problèmes avant qu’ils deviennent impossibles à corriger.

    Ton Lord Christopher Monckton est un clown expert auto-professé en science climatique. Si tu veux citer une source pour appuyer tes positions, choisis quelqu’un d’autre qu’un menteur pathologique.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Lord_Christopher_Monckton

    Gouvernement mondial? C’est tellement risible que cela ne vaut même pas la peine de répondre.

    Les initiatives actuelles concernant le réchauffement climatique peuvent être critiquées (notamment l’idée de faire du droit de rejeter du carbone un objet de spéculation, que tu critiques avec justesse), mais ce serait bien de se baser sur des arguments rationnels…

  34. Déni tu dis

    Alors que de nombreuse révélations sont fait sur les mensonges des soi disant scientifiques! que des enquête sont ouverte sur ces mensonges !

    Tu sais un instance qui supra nationale mondiale avec des pouvoir sur les nations est un gouvernement mondiale!

    Tu pense quoi de Al Gore comme scientifique ou encore Yann Arthus Bertrand ??? C’est aussi risible !

    C’est assez tragique comme moment d’histoire!

    Le mensonges et la folie sont au pouvoir pour de sombre idéologie malthusienne!

    Il y a eu le sommet de la FAO il y a quelque semaine et personne n’y était il y a aucune volonté de nourrir l’humanité car sinon il y a des solutions!

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  35. Je me fous complètement de Gore et de Yann Arthus Bertrand. Ils défendent une cause, mais ce ne sont pas des scientifiques.

    D’ailleurs, pour ce qui est de Gore, la solution qu’il propose (Cap and Trade), je considère que c’est de la foutaise, une autre façon d’enrichir les places boursières en leur donnant un nouveau marché.

    Pour ce qui est de Malthus… je ne saisis pas que quelqu’un ne puisse pas comprendre qu’un jour, il faudra limiter la croissance de la population. C’est quoi, tes solutions, coloniser une autre planète? Ce n’est pas quand la population aura atteint des proportions trop grandes, et que nous nous entre-déchirerons pour les ressources, qu’il faut y penser…

  36. Sinon je connais aussi des scientifiques qui des que le réchauffement climatique c’est des foutaises et le GIEC mais dans ce grand débat sain et démocratique ils n’ont pas le droit de s’exprimer librement!

    Tu sais Malthus raconter les même sornette il y a plus de 100 ans, il y en aura surement encore après à raconter des sornettes! Il est clair que la seul question derrière le réchauffement climatique c’est la question de la population et comment gérer le nombre!

    Nous sommes encore loin d’être trop nombreux sur terre ! Et c’est pas à quelque bien pensant qui doit faire le choix pour toute l’humanité!

    Je ne sais pas si tout le monde a conscience ce que signifie limiter ou baisser la population humaine!

    En tout oui, je suis un optimiste et je fais confiance en l’esprit humain pour trouver des solutions à nos problème d’avenir!

    Si nous étions rester au stade des chasseur cueilleurs jamais on aurait pu être 6 Milliard d’individu! Il faut repenser à tous les progrès scientifique qui on permis d’augmenter la densité humaine sur Terre!

    Si tu considère l’humanité comme des parasites soit plus clair!

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  37. Ah oui? Quels scientifiques?

    On peut dire n’importe quoi…

    Je ne pense pas que l’être humain soit un « parasite ». Seulement, je pense que ce serait dommage que nous en venions un jour à l’extinction parce que nous serions trop stupides pour comprendre que la croissance illimitée, ça ne tient pas la route comme idée.

    Limiter la population, ça veut dire limiter les naissances, pas les chambres à gaz. Un jour, ce sera inévitable. À moins que tu ne préfères un monde où on laisse les gens mourir de faim?

    D’ailleurs, c’est ce qui produit déjà, quoique probablement par partage inéquitable des richesses. C’est drôle, je ne vois pas des gens comme toi décrier cette situation inacceptable.

    Ce que je pense, c’est qu’il y en a certains comme toi qui craignent de voir leur confort menacé par l’obligation de réduire leur empreinte écologique.

  38. Mon confort !!!!

    Je suis pas un boomer pré retraité, je suis encore un jeune qui a bien du mal à s’installer dans la vie! Alors arrête avec ton catalogue : Tu n’as pas le monopole de la réflexion! Tu as tout au plus le monopole du mépris du débat et de tes adversaire politique!

    Il y a plus de bobo qui protège leur confort ! En militant chez les écolo je pense! Car il ont peut d’être trop nombreux!

    En tout cas, j’espère que tu as commencé la limitation par toi même en ne fondant pas de familles!

    Il y a déjà cette fameuse pétition qui circulent au USA avec plus de 31000 scientifique américain qui s’oppose à la fraude du réchauffement climatique : http://www.petitionproject.org/ ! Ah oui c’est pas un ou deux !

    Mais on est tellement mieux dans le confort de la propagande des médias de masse européenne!

    J’écris un billet pour un de tes congénères à propos du dévellopement de l’homme sur terre!
    http://david.cabas.over-blog.fr/article-lettre-ouverte-a-citoyen-actif-40120041.html

    Mais maintenant je sais qu’il y a qui fait le choix de soumettre l’humanité à l’austérité, jouant ainsi le jeu de la finance international!

    David C
    david.cabas.over-blog.fr

  39. Ah Ah…est bonne, est bonne !

  40. @ Enkidu, le pauvre plouc qui gobe tout ce que les médias lui raconte!

    Le père des Accords de Kyoto s’appelle Maurice Strong. Qui est Maurice Strong? C’est un ancien employé de Power Corporation, dont il fut même le président jusqu’en 1966, qui a été mis dehors de l’ONU pour avoir participé à une fraude de 10 milliards $ US dans le cadre du programme «Pétrole contre nourriture», en Irak. Il est devenu un bureaucrate pour le compte du Parti libéral du Canada et il a été nommé directeur de Petro-Canada, lorsque Pierre Elliott Trudeau, un autre ancien employé de Power Corporation, a créé la société d’État, en 1976.

    Le père des Accords de Kyoto tire, également, les ficelles pour les environnementeurs, depuis plus de 40 ans. Il a été un conseiller du président de la Banque mondiale, en plus d’être co-auteur d’un livre avec l’ancien Secrétaire général de l’URSS, Mikhaïl Gorbatchev, sur l’établissement d’un Nouvel Ordre mondial.

    Pour en savoir plus sur ce socialiste anti-humain et gourou de l’environnementerie qui est membre du Groupe Bilderberg et qui milite pour l’établissement d’un gouvernement mondial qu’est Maurice Strong, tu peux lire ceci : http://www.evolutionquebec.com/site/nom/mstrong.html

    Le but des environnementeurs est celui de Strong. C’est celui de détruire l’économie mondiale pour mieux détruire l’Humanité et, ainsi, déterminer qui vit et qui meurt. Là, lui et sa clique nous préparent avec la grippe A (H1N1) et le soi-disant vaccin tout à fait «sécuritaire», mais leur vrai plan vient avec une décroissance économique pour «protéger notre environnement». Strong et ses adeptes ont réussi à se monter une gang de disciples crédules et bien intentionnés qui ont cru à leurs mensonges pour prévenir une crise environnementale qui n’existe pas et qui n’a jamais existé (par exemple, toi), pour permettre à son ancien employeur, Paul Desmarais, de mettre en place son Nouvel Ordre mondial, afin de contrôler le monde, ainsi que nos vies.

    Avant de me dire que «ça ne se peut paaaaas» et que je «fabule dans mes conspirations», laisses-moi juste te rappeler un truc : des scientifiques se sont organisés pour cacher le déclin des températures, donc il y a, ici, une conspiration! Que tu ne veux pas l’admettre, c’est ton problème, mais il s’agit, ici, du Climate Research Unit de l’Université d’East Anglia, au Royaume-Uni, qui est, quand même, le Centre d’études climatologiques de référence du GIEC et, en plus, il s’agit d’une organisation qui reçoit des milliards de $ en fonds de recherche et ils ont, clairement, un agenda, soit celui de faire croire, au monde, à un réchauffement climatique qui n’existe pas!

    De plus, tu sais, sûrement, que ces environnementeurs-là, dont Al Gore, veulent taxer la planète pour «contrôler» les émissions de CO2, un gaz qui est, tout à fait, inoffensif et qui est essentiel à la photosynthèse et au cycle même de la vie sur Terre ( http://www.objectifliberte.fr/2009/12/le-co2-nest-pas-un-polluant.html ). Donc, encore une fois, il y a une conspiration et, cette fois ci, c’est dans le but évident de nous vider les poches pour mieux nous contrôler! Donc, si cette gang de chiens-là réussissent à faire adopter leur projet de taxe mondiale sur le carbone, à la Conférence de Copenhague qui aura, bientôt, lieu, ils retireront, ainsi, beaucoup de cash et, si ils réussissent à taxer la planète au grand complet, devines ce qui arrivera, alors : ils auront, ainsi, un pouvoir politique mondial!!! Il s’agit, donc, du début d’un contrôle mondial. Ensuite, il devient, ainsi, possible d’avoir un gouvernement mondial et de continuer ce power trip, et ce, toujours avec des mensonges, une conspiration et une mauvaise intention!!! C’est tout!

    Je sais de quoi je parle! Je suis désolé!

    La journaliste Ann-Marie MacDonald décrit Maurice Strong comme étant un croisement entre Raspoutine et Machiavel. Maurice Strong a été nommé directement par la Reine du Royaume-Uni, Élizabeth II, sur le Conseil privé de la Reine, avec Brian Mulroney, un autre ancien employé de Power Corporation, Paul Desmarais lui-même et CONRAD BLACK, qui est en prison (l’ancien éditeur du Jérusalem Post).

    Paul Desmarais possède, par l’intermédiaire de GESCA, 70% des journaux du Québec. Power Corporation est propriétaire de La Presse, du Soleil, de La Tribune, du Droit, du Quotidien, du Nouvelliste, de La Voix de l’Est et il a, aussi, une participation dans le journal Metro. De plus, en 2001, GESCA et Radio-Canada ont signé une entente secrète de convergence pour partager les ondes. Lis l’enquête de Patrick Bourgeois sur cette affaire! Lis le livre de Robin Philpot qui s’intitule «Derrière l’État Desmarais : POWER»!

    De plus, Brian Mulroney siège sur le Conseil d’administration de Quebecor et son chef de cabinet du temps où il était le premier ministre du Canada, Luc Lavoie, est analyste politique à TVA, en plus d’avoir longtemps été le bras droit de Pierre-Karl Péladeau.

    Donc, il ne faut pas chercher plus loin pour comprendre le silence quasi-criminel et complice de nos médias sur le Climategate, tout comme il ne faut pas chercher plus loin la raison que les informations (ou, plutôt, les opinions des journalistes) qui tombent au compte-gouttes sur ce sujet au Québec soient toutes biaisées en faveur des scientifiques du CRU.

    C’est nous-autres, les blogueurs, qui devons informer les Québécois sur cette affaire. Power Corporation est le bras droit de Satan sur Terre. Paul Desmarais contrôle nos médias d’une main de fer pour nous refiler le Nouvel Ordre mondial avec ses chums du Groupe Carlyle, ce groupe terroriste occidental. Paul Desmarais siège sur le Comité consultatif du Groupe Carlyle. Il a fait entrer Olivier Sarkozy, le demi-frère de Nicolas Sarkozy, dans le Groupe Carlyle qu’il dirige, aujourd’hui.

    Le 11 septembre 2001, tout l’état-major du Groupe Carlyle (George Bush père, James Baker, Frank Carlucci, feu Richard Darman, Arthur Levitt, John Major, Karl Otto Pöhl, Fidel Ramos, Paul Desmarais, etc.) était réuni dans un hôtel de Washington avec Shafiq Ben Laden, le demi-frère de Oussama Ben Laden, pour regarder ce qui allait se produire. La famille Ben Laden avait même des liens économiques avec le Groupe Carlyle : 590 millions $ ont été investis dans Citigroup par les Saoudiens, par l’entremise du Groupe Carlyle!

    On ne veut juste pas s’avouer tout ça. On a peur.

    Je suis, au moins, heureux de constater que l’omerta médiatique a été brisée par, au moins, une personne, soit Nathalie Elgrably, mais ça ne change rien à la pourriture que représente notre système médiatique, sans parler de notre bon gouvernement, dont la ministre de l’Environnement, Line Beauchamp, finance le théologue sans diplôme, Steven Guilbeault, le soi-disant expert en environnement, pour nous brainwasher sur un réchauffement climatique qui n’existe pas.

  41. Mépris du débat? Si j’avais le mépris du débat, je t’aurais jeté des insultes et n’aurait même pas essayé de discuter avec toi.

    Le cataloguage, c’est toi qui le fait en me parlant de « bobos » et de mes « congénères ».

    Tout ce que j’ai dit, c’est que comme d’autres adeptes du déni concernant les problèmes à venir, ton confort est plus important que la réalité. Mais j’aurais dû préciser, puisqu’il semble que tu es un jeune homme « qui a du mal à s’installer », ton confort futur. D’ailleurs, je suis pas mal plus nuancé que toi, j’admets par exemple que l’idée du « cap and trade » n’est qu’une façon d’enrichir des spéculateurs.

    La finance internationale cherche à instaurer l’austérité? Tu délires ou quoi? Tout ce qu’ils veulent, c’est qu’on continue à consommer sans réfléchir.

    Fraude du réchauffement climatique mon oeil. Ta pétition, c’est du bidon.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Oregon_petition

  42. @ JLP

    Comme toujours, on a recours aux insultes. Belle façon de discuter.

    En passant, je ne « gobe » pas ce que les médias nous servent. Je diversifie mes sources d’informations, et je ne fais aucunement confiance aux médias qui ont trop d’intérêts économiques dans tout ça.

    Mais, vous, vous êtes complètement paranoïaques, incapables de faire des nuances et prompt à voir des complots ourdis par de sinistres personnages tapis dans l’ombre.

    Tu ne sais pas de quoi tu parles. Comme d’autres, tu choisis des sources qui te confortent dans tes délires. Le scandale des courriels, si tu avais lu le lien de ma première intervention, tu verrais que c’est de la foutaise. Mais non, bien sûr, le site en question doit faire partie de la conspiration…

    Vous êtes complètement irationels, ça fait pitié à voir.

  43. lol

    Ne t’inquiète Enkidu nous avons recu ton message nous sommes des idiots irrationnel qui ne reflechissons pas aux conséquence de nos paroles!

    Et donc tu viens de cofirmer ton mépris par tes écris  » ça fait pitié à voir! »

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  44. Et alors? À force de vous lire et d’y voir les mêmes arguments bidons,

  45. (oups)

    Et alors? À force de vous lire et d’y voir les mêmes arguments bidons, les mêmes exagérations, les mêmes appels à la mobilisations contre d’obscurs complots, quelle conclusion crois-tu que je peux tirer? Désolé, mais si vous avez droit à vos opinions, elles ne se valent pas toutes.

  46. Enkidu:

    « La finance internationale cherche à instaurer l’austérité? Tout ce qu’ils veulent, c’est qu’on continue à consommer sans réfléchir.. »

    Au contraire, c’est vous qui ne comprennez pas ce qui se passe réellement…

    Au lieu de tombez -vous aussi- dans les insultes faciles, essayer de voir ceci:

    Eh oui, ils peuvent créer autant de richesse (i.e. par l’entremise des planches à billets) qu’ils veulent.

    Ils sont dans l’idéologie ‘maintenant’, et vous ne voyez pas ce qui se trâme réellement… vous ne voyez pas tous les liens (à faire)…

    C’est pourtant si simple à comprendre, lorsqu’on connaît TOUS les faits.

    Si vous voulez comprendre, il faut se mettre dans LEURS souliers et surtout comprendre comment ils ont obtenu leur pouvoir. Mais pour ça, il faut vraiment faire des efforts intellectuels. Etes-vous disposé à les faire ?

    Si oui, je suis prêt à vous aidez dans votre cheminement intellectuel…
    Mais seulement si les insultes faciles, et les lieux communs, sont absents de nos échanges…

  47. C’est tout vu !

    Nous avons fait le choix de protéger le développement de l’humanité et de pas entrer dans l’Église climatologique de Al Gore, de Jouzel, de Hulot et tous les prophète de malheurs!

    Ah ce niveau de mauvaise fois, entre les révélations sur le GIEC et la NASA et rester aussi ferme sur ses positions. C’est assez pathologique non! 😉

    David C.

  48. Il y a beaucoup de faits dans vos textes JLP, mais ‘sacramouille de colaille- que vous êtes contre-productif…

    Pitié, cessez!
    😦

    Nous voulons les faits U-N-I-Q-U-E-M-E-N-T… sans haine, sans insultes et sans dénigrement…

    Votre frustration -et votre peur?- vous possèdent trop…

    Quand allez-vous réaliser tout ça ?

  49. Sinon si tu veux savoir de quoi tu parles quand tu parles de la finance, j’ai quelque billet sympa sur mon blog

    http://david.cabas.over-blog.fr/article-vous-avez-aime-le-lobbying-climatique-d-exxon-vous-allez-adorer-celui-de-goldman-sachs-40553084.html

    http://david.cabas.over-blog.fr/article-climate-gate-mais-qui-ce-cache-derriere-la-lubie-ecolo–40489176.html

    http://david.cabas.over-blog.fr/article-mais-qui-rechauffe-l-esprit-de-nos-dirigeants–40119602.html

    Trois articles très pertinent sur inceste qui existent entre la finance et l’écologie que tu renie tant!

    Renseignent toi aussi ! Dans le sens contraire!

    Les autres n’ont pas toujours tort

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr

  50. Au plouc de service.

    Va lire les courriels par toi-même et instruits-toi: http://www.eastangliaemails.com/index.php

    Le contenu de ces messages est incendiaire. Il témoigne d’une opération de désinformation continue pour entretenir le credo du réchauffement climatique.

    Entre autres, la correspondance interceptée révèle que les membres les plus éminents du CRU (Phil Jones, Michael Mann, etc.) sont coupables de rétention d’information et de destruction de données pour éviter d’avoir à les fournir, en vertu de la Loi britannique sur l’accès à l’information, et pour cause : ils tentaient de camoufler le fait que leurs données ne révèlent aucun réchauffement significatif, et ce, depuis 15 ans!

    Ce n’est pas tout! Les échanges indiquent qu’il y a eu, également, falsification et manipulation des données, pour que les résultats confirment la thèse du réchauffement. Quant aux voix discordantes, les bien-pensants du CRU se seraient organisés pour les faire taire, en recourant à des stratagèmes peu scrupuleux. Consensus? Non! Collusion et complot? C’est ce que révèlent les messages piratés!

    Pour mon commentaire précédent, pitié, ne me prend pas pour un imbécile, tout ce que j’ai écrit est connu depuis des années et facilement vérifiable pour quiconque se donne la peine de faire des recherches! Patrick Bourgeois et Robin Philpot ne sont quand même pas les derniers venus, contrairement aux criminels Phil Jones, Michael Mann, leurs complices et les terroristes Maurice Strong et Paul Desmarais.

    P.S.: Je m’excuse, mais, pour moi, quelqu’un qui défend sa religion, alors qu’elle a été dénudé de tout son sens scientifique, le seul mot poli qui me vient à l’esprit, c’est «plouc». Or, c’est ce que tu fais en défendant l’indéfendable: la collusion, le gouvernement mondial, le complot, la fraude, la corruption, etc., juste parce que ça vient de ta religion écolo!

  51. Pour la 4ième fois (et je ne lacherai pas de vous répétez le même discours… sur tous les sites!):
    😉

    Si vous aviez des ‘ados’ modernes à éduquer, et qu’ils étaient inconscients face à un danger, seriez-vous en train de les traiter de ploucs et de les insulter -SANS ARRÊT- et ce, comme vous le faites SUR TOUS LES SITES ?

    Vous useriez aucune psychologie/pédagogie, est-ce bien ça ?

    Et bien: bonne chance avec les pseudos intellos d’aujourd’hui, car ILS SONT SEMBLABLES aux « ados » d’aujourd’hui…

    Bonne chance avec ces BONS et NAIFS d’aujourd’hui (car ils croient que tout ce que vous dites et de la bullshit, parce que vous ne répétez pas le discours des perroquets médiatiques et universitaires).

    Si vous voulez les « déprogrammer », il faut « travailler » AUSSI leurs ÉMOTIONS… car c’est pas là qu’ils « réfléchissent ». Donc, en les attaquant de façon unsultante, ils se ferment comme des huîtres. Je suis certain que vous êtes capable de comprendre ça, non ?

    ENCORE UNE FOIS:
    VOUS ÊTES C-O-N-T-R-E-P-R-O-D-U-C-T-I-F !
    ;-(

  52. @ Sebas

    Je n’ai pas besoin de votre aide pour mon cheminement intellectuel.

    Les insultes faciles, je vous ferais remarquer que je n’y pas vraiment recours, du moins pas d’emblée.

    Votre « argumentation » n’a pas de substance. Si vous voulez apportez des arguments précis, basés sur des faits, j’en prendrai connaissance.

    Notez toutefois que je ne suis pas un naïf : je ne m’imagine pas que les « grands » de ce monde souhaitent le bien commun. Seulement je ne leur prête pas non plus des complots qui feraient un excellent scénario de science-fiction, mais qui supposent un degré de cohérence entre les « grands » de ce monde que j’ai de la difficulté à croire possible. Et surtout, on traîne dans la boue la communauté scientifique, qui si elle n’est pas parfaite, n’est certainement pas le corps de mercenaires que certains semblent croire.

  53. @ JLP

    C’est ridicule. Le scandale des courriels est basés sur une interprétation hors contexte de ces courriels.

    Et même si ces courriels étaient tels que vous les décrivez, il faudrait discréditer TOUTE la communauté scientifique parce que certains de ses éléments sont malhonnêtes? Lord Monckton, un des tenants de vos positions, a menti à plusieurs reprises dans sa vie, dois-je en conclure que TOUTES les personnes qui pensent comme vous mentent? Réfléchissez, bordel!

    @ Sebas. Au moins vous essayez d’élever le niveau du débat.

  54. Enkidu

    Vous avez répondu ceci à JLP:

    « Tu délires ou quoi? »

    Pas une insulte, ça ?
    Hummmm 😉

    Et OUI, j’ai apporté UN fait TRES important…

    Si vous voulez en discuter -dans le respect et rationnellement-, je suis prêt… et vous, êtes vous certain d’être prêt ? Pourquoi avoir dit que je n’ai apporté « AUCUN » (sic), faits ?
    😉

  55. Ce qui me fait le plus rire, c’est que de nombreux tenants du déni de la réalité des changements climatiques viennent de think thanlk de la droite (l’IEDM, entre autres). Qui croyez vous finance ces personnes? La gauche socialiste, peut-être? Votre Desmarais est de votre côté question environnement, pas du mien.

  56. @ Sebas

    Le tout dernier commentaire ne s’adresse pas à vous. Si vous avez des arguments sérieux allez-y, j’y jetterai un coup d’oeil. Mais sachez que je n’approuve pas le projet des « cap and trade », alors nos positions ne diffèrent peut-être pas tant que ça.

  57. Merci, mais vous commencez en répondant à l’autre:

    « C’est ridicule »
    « Réfléchissez, bordel! »

    ÇA c’est « super extra bon » pour « élever le niveau du débat » ?
    😉

    Ben quoi? si je suis pour jouer à la gardienne bénévole, je vais jouer mon rôle à fond…
    🙂

  58. J’ai déjà répondu: http://ow.ly/ID4J

  59. Zut, mon lien ne fonctionne pas.
    Voir message de 18 h 15 min

  60. C’est sûr que parfois les esprits s’échauffent dans une discussion et qu’on a recours à des mots un peu plus « musclés ».

    Cela dit, en général, lorsque j’utilise de tels mots, c’est en réaction à des idées précises, je ne personnalise pas en traitant d’emblée untel d’idiot ou de « plouc ». Je ne dis pas que je ne m’échappe jamais, mais en général, j’essaie de m’en tenir aux idées, c’est le sujet de la discussion après tout.

    Désolé, je n’ai pas vu d’arguments précis ou de faits dans votre commentaires de 17h29, que des généralités vagues sans appui empirique.

  61. Encore une fois, c’est en réponse à une idée précise. Et en plus, c’est une invitation à réfléchir, pas une insulte.

    Si je m’en tenais à de tels propos, toutefois, c’est sûr que cela ne contribuerait pas vraiment à l’élever. Mais réduire mes interventions à ces mots, franchement, c’est critiquer le contenant sans s’intéresser au contenu.

  62. @ Sebas

    Même dans votre message de 18 h 15, je ne vois pas le lien que vous vouliez y mettre… ;(

  63. @ Sébas.

    Êtes-vous sabes de Antagoniste.net?

    Même si je parlais à l’adepte de la secte environnementeuse qu’est Enkidu en lui mettant du «monsieur», du «vous», du «vous voyez», du «je vais vous expliquer» et du «mes respects», ça ne changerait absolument rien. Enkidu a son p’tit catéchisme écolo-marxiste. Ça fait 40 ans que ce pauvre p’tit vieux se fait brainwasher par des faux prophètes qui annoncent l’apocalypse climatique et, même si le Climategate nous a prouvé que tout ça était faux, il persiste dans ses dogmes et il les signe, car il croit vraiment à ses bobards.

    Emmanuel Martin explique parfaitement bien cette situation-là ici: http://www.unmondelibre.org/Martin_consensus_rechauffement_021209

    Vous ne pouvez pas dialoguer avec un idéologue sectaire. Essayez de dialoguer avec un dhimmi de la secte à Richard Têtu sur Cyberparesse et essayez de lui faire rentrer dans la tête que Barack Obama n’est qu’un politicien comme les autres et qu’il n’est pas le Messie! C’est une mission impossible! Enkidu est pareil, car, comme dans toutes les sectes, autant celle de Têtu que celle des environnementeurs, c’est le règne de la pensée unique et le «crois ou meurs» dans sa plus pure expression.

    Les criminels Phil Jones, Michael Mann et les autres criminels du CRU en sont les plus beaux exemples, eux qui ont fait une job de bras pour que les revues scientifiques ne publient pas les études des sceptiques du réchauffement climatique et des scientifiques qui remettent en cause les données frauduleuses du CRU ou la fameuse courbe trafiquée en crosse de hockey de Michael Mann, cette courbe qui ignore le refroidissement que l’on connaît depuis 2003 et qui ignore le plateau sur lequel on a vogué de 1998 à 2003.

    Enfin, c’est vite dit, puisque la NASA a, aussi, trafiqué ses données pour nous faire croire que 1998 était l’année la plus chaude, alors que ce serait supposé être 1934. Mais, Enkidu ignore tout ça. Pour lui, toute cette fraude et cette collusion sont normales, si ça peut servir la Cause, la mission de la secte et à atteindre le salut de l’âme des adeptes de la secte.

    On ne peut pas tenir un discours contraire à celui des papes de l’environnementerie et à tout leur prêchi-prêcha. C’est un dogme, c’est une Bible et, si vous osez dire le contraire de ce qu’ils disent, par exemple, sur le mythe du réchauffement climatique, vous risquez l’excommunication! L’environnementerie est, aussi, une secte, dans le sens que n’importe quel deux de pique peut se prétendre expert dans le domaine. En autant qu’il ait les bons dogmes environnementeurs et qu’il suive à la lettre les Commandements, de même que l’imprimatur des gouroux de la secte, le deux de pique en question sacré expert dans le domaine par les dits gouroux eux-mêmes n’a pas besoin de diplôme dans le domaine pour répandre la Bonne Parole de la sacro-sainte Évangile de la secte. Steven Guilbeault, le théologue sans diplôme, en est le plus grand exemple.

    Si j’allais sur un plateau de télévision en m’auto-proclamant médecin ou avocat ou chimiste, etc., un moment donné, on me demanderait, et avec raison, mes diplômes. Je répondrais que je n’en ai pas et je me ferais ramasser en me faisant dire que je n’ai aucune crédibilité pour m’auto-proclamer médecin ou avocat ou chimiste, etc., puisque je ne suis rien de tout ça et que je n’ai, ni les diplômes, ni les compétences nécessaires, pour m’auto-proclamer ce que je ne suis pas et pour me donner les compétences que je n’ai pas. Se donner des compétences que nous n’avons pas, c’est, ni plus, ni moins, que de la fraude et, dans certains cas, il y a même des risques de poursuites judiciaires!

    Mais, dans la secte environnementeuse, on s’en crisse! L’important pour être reconnu comme étant un expert de la propagande de la secte, c’est que vous ayiez la foi et que vous ayiez la bonne soutane, une belle soutane verte de prêcheur. C’est tout ce que ça vous prend pour jouer les experts en environnementerie!

    Le pire, c’est que l’on accuse de crime contre l’État et que l’on excommunie tous les résistants qui osent combattre cette corruption et toute cette cochonnerie sectaire et criminelle à l’idéologie étroite et fermée: les Jacques Brassard de ce monde qui n’ont plus d’emploi, aujourd’hui, car ils en ont trop dit sur les vraies motivations de cette secte et sur ce qui nous attend réellement dans l’avenir, si on ne met pas un frein dans les desseins de cette secte!

    «La fausseté n’a jamais empêché une vue de l’esprit de prospérer, quand elle est soutenue par l’idéologie et protégée par l’ignorance. L’erreur fuit les faits, lorsqu’elle satisfait un besoin.»

    – Jean-François Revel

  64. @ JLP

    Foutaise, ce que vous écrivez. Je n’ai aucune religion, je me fie aux scientifiques parce que j’en suis un (mais pas climatologue), et je suis parfaitement capable de faire des nuances.

    Quelqu’un s’auto-proclame scientifique et déballe un discours écolo? S’il dit quelque chose de faux, je n’aurai pas plus de respect pour lui que pour les zozos que vous citez. J’ai d’ailleurs plutôt du mépris pour les écolos du dimanche qui déballent un mièvre discours prêchi-prêcha bien-pensant, sans réflexion solide.

    Et je répète : Si vous croyez que le ClimateGate discrédite tous les scientifiques qui affirment que la réalité du réchauffement climatique est fort probable, alors il faut aussi discréditer tous ceux qui font partie de votre camp, puisqu’il y a des menteurs notoires dans ce camps. Là-dessus, votre « raisonnement » ne tient tout simplement pas la route.

    De nous deux, le plus fanatisé, je ne pense pas que cela soit moi.

    En fait, vos accusations à mon égard sont un bel exemple « d’argumentation » malhonnête: je ne suis pas d’accord avec vous, je suis donc un fanatique, un membre d’une « secte » écologique, etc. Vous ne prenez même pas la peine de répondre à la substance de mes arguments, vous vous contentez de chercher à me discréditer comme interlocuteur. Pas fort…

  65. Je comprends Enkidu !

    Après tant d’années de mensonges !

    La vérité est dur à entendre

    David C.

  66. C’est ça, continuez à ne m’attaquez comme personne!

    Vous n’avez vraiment pas d’arguments crédibles à avancer.

  67. Climat : d’où vient le consensus?

    Emmanuel Martin – le 2 décembre 2009

    Il est politiquement incorrect de dire que le réchauffement climatique de la fin du XXe siècle pourrait être dû, sans doute, essentiellement, à des causes naturelles. Les sceptiques, scientifiques ou non, sont ostracisés. Voilà qui est très problématique, car cela signifie que c’est la fin de l’esprit critique!

    Depuis plus de vingt ans, soit une génération, nous sommes exposés à cette répétition dans les médias que la majorité des scientifiques attestent que nous sommes coupables du réchauffement. Même le scandale du Climategate n’a pas ému l’opinion : «portée limitée», tranche Le Point! Alors que des climatologues partisans de l’alarmisme ont été pris la main dans le sac à frauder pour tenter de prouver leur théorie contredite par les observations de températures, depuis le début de la décennie, et que, parmi eux, on retrouve le célèbre Michael Mann, l’auteur de la courbe (trafiquée) en forme de crosse de hockey qui effraie tant la planète depuis dix ans, l’opinion ne bouge pas. Les croyances sont établies. Toute preuve contraire ne compte plus! La température est stable, depuis une décennie? «Ça doit être temporaire! Que faites-vous du consensus?»

    Parallèle intéressant : il y a trois ans, le consensus, parmi les économistes, était qu’il ne pouvait pas y avoir de crise économique majeure! Dans un débat télévisé, en 2006, Peter Schiff expliquait que l’encouragement politique de l’endettement des Américains constituait un château de cartes qui allait s’écrouler avec la remontée des taux d’intérêt : la prospérité américaine des années 2000 étant, en grande partie, une illusion fondée sur une hausse des prix bullaires! Face à lui, l’économiste de renommée, Arthur Laffer, ridiculisait son contradicteur, hérétique et minoritaire. Pourtant, Peter Schiff, comme quelques autres économistes, tels Nouriel Roubini, avait raison contre l’immense majorité!

    Voilà une leçon que nous devrions retenir pour la question de l’origine du réchauffement autour de laquelle il y a un véritable débat, mais que la majorité veut, là-aussi, étouffer! Thomas Stocker du GIEC a qualifié les sceptiques de «négateurs». Les critiques minoritaires, au sein du GIEC, ne sont pas incorporées au sein des rapports. Or, une science fonctionne par le processus critique : l’arrêt de ce processus signifie la mort de la science et l’avènement d’une religion avec l’étiquette de la science! C’est, exactement, ce qui se passe en climatologie! L’idée même d’un consensus qui détient la vérité, dans une science encore jeune et dont l’objet est complexe, va à l’encontre de l’éthique scientifique.

    Il est possible d’expliquer le «consensus» par des raisons autres que purement scientifiques. L’économie et la sociologie de la science ont, en effet, permis de dévoiler des mécanismes de formation de croyances scientifiques, au sein de la communauté scientifique elle-même, comme au sein de l’opinion. L’information ou la connaissance sont coûteuses, car elles nécessitent un investissement. L’ère de l’Internet nous a fait croire que l’information n’est plus coûteuse, mais, en fait, elle l’est toujours ; il y a même davantage d’informations disponibles, nécessitant un processus de tri plus long!

    Pour forger leurs croyances, surtout dans un monde sur-informé, les individus ont, donc, rationnellement, recours à certains procédés pour «économiser». Premièrement, ils se fient à ce que pensent les autres, pour forger leurs propres croyances. On parle alors de «cascade d’information». Ce phénomène d’imitation est bien connu en Bourse : les investisseurs suivent les autres investisseurs, mais, quand tout le monde se trompe, c’est le krach! Deuxièmement, les individus adhèrent à l’opinion des autres, aussi, par désir de conformité, surtout si l’information vient de scientifiques : on parle, alors, de «cascade de réputation»!

    Il est aisé, pour certains groupes, de jouer sur ces deux éléments. Pour le premier, en «noyant» la société d’informations à leur profit, de telle sorte que, par le biais des médias, très rapidement, «répétition devient vérité», et, en faisant usage d’images fortes que l’on met en parallèle, en laissant croire à une causalité réelle. Pour le deuxième, la stratégie est connue : un zeste de peur (ouragans), un zeste de culpabilisation (ours polaires) et la cascade de réputation verrouille la cascade d’information : «Quoi? Tu nies le réchauffement climatique d’origine humaine? Mais, tu veux nous conduire à la catastrophe?»! Et le tour est joué : il est, alors, extrêmement difficile pour les intellectuels concurrents de faire revenir la machine en arrière! Mais, cette construction sociale de «la vérité» ne s’arrête pas là.

    En effet, lorsqu’une génération de scientifiques est formée avec une idée, il est difficile pour eux de la remettre en question et c’est humain, car la puissance des réseaux fait son œuvre, surtout quand des scientifiques de renommée font de l’excommunication des sceptiques, comme aujourd’hui. Ironie de l’Histoire : la science est fondée sur le doute et voilà, maintenant, qu’elle ne le permet plus!

    Ensuite, la modélisation numérique est, sans conteste, un progrès immense pour la science, mais elle peut s’avérer, parfois, être un frein, en ce sens, si les scientifiques travaillent sur les mêmes modèles, ils aboutissent aux mêmes conclusions. C’est, exactement, ce qui s’est passé en économie financière avant la crise! N’est-ce pas la même chose en climatologie, aujourd’hui? Certains scientifiques le pensent!

    Par ailleurs, lorsque des chercheurs travaillent sur les mêmes données et que ces données sont biaisées, il y a de fortes chances qu’ils arrivent aux mêmes résultats. Or, qu’a dévoilé le Climategate? Que les scientifiques fraudeurs du Climate Research Unit contrôlaient les données brutes et les homogénéisaient à leur manière, pour qu’elles soient, ensuite, utilisées par les scientifiques du monde entier!

    Enfin, il faut rappeler que la recherche sur le réchauffement climatique a vu ses subventions multipliées par 30, en 20 ans. Ainsi, de nombreux scientifiques travaillent sur l’impact du réchauffement sur tel animal ou sur telle plante : ils ne sont pas des spécialistes du réchauffement, ils le prennent juste comme étant un point de départ, en se fondant sur les idées du GIEC! Ils ne peuvent pas les critiquer, mais ils en deviennent des adeptes, de par leur travail.

    Voilà comment se crée un «consensus» de manière non-scientifique!

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/12/le-consensus-de-la-pseudo-science.html

    Emmanuel Martin est analyste sur UnMondeLibre.org.

  68. je n’attaque que les mensonges auxquelles vous croyez et les arguments je crois qu’il y en a déjà suffisamment sur la table !

    Faut juste les lire maintenant !

    DAvid C.

  69. J’ai lu ce que les tenants du déni comme vous aiment nous référer, et j’ai aussi vérifié la provenance des sources. Ce n’est pas crédible, la plupart du temps. Et généralement, ici, j’ai référé à ces idées pour les démonter.

    Vous, de votre côté (ainsi que JLP), ne prenez même pas la peine de lire les sources que j’ai mentionnées, ou du moins d’y répondre. Vous vous contentez d’attaques ad hominem à mon endroit.

    Si vous argumentiez réellement avec moi, vous prendriez la peine de répondre spéciquement à mes objections, au lieu de répéter vos affirmations. Vous savez, la répétition d’une chose n’en assure pas la réalité.

    Anyway… C’est un beau dialogue de sourds que nous tenons là.

  70. « …ce pauvre p’tit vieux… »

    Wo wo mon jeune !
    Au moins les témoins de Jéhovah ne sont pas agressifs.

    Tiens, la preuve:
    http://www.temoinsdejehovah.org/

  71. @ JLP: je suis partout… je vous surveille 😉

    Sérieux, je plaide coupable à votre question. Et j’aime beaucoup le ton de CETTE réponse… et son contenu aussi.

    J’espère seulement que vous allez faire un effort pour l’utiliser (i.e. ce ton calme et posé) -aussi- avec vos « adversaires idéologiques ». Car je l’avoue, je trouve pénible de vous lire. Et j’aimerais bien plus avoir hâte de vous lire et d’apprendre des trucs nouveaux, au lieu de me dire -encore une fois- « ah non, tout le monde aux abris, c’est JLP la bombe de frustrion virtuelle »…
    :-):-);-)

    Il ne faut pas oublier que ce n’est pas SEULEMENT ceux que vous « aimez hair », qui vous lisent…

    Et la fin justie les moyens ? Combattre la haine par la haine? Les insultes par les insultes ? L’irrationalité par des textes hargneux ? L’émotivité par des textes émotifs ? Etc ? Comment alors prétendre vouloir amener ceuux que vous combattez à réfléchir rationnelllement ?

    Voici selon moi comment il faut faire pour ‘attirer les gens raisonnables et intelligents: Avec du miel (i.e. des textes écrits par et pour des adultes matures) …
    Et pour les autres, il faut être TRES patients et y aller ‘stratégiquement’ (ou en tout cas, les prendre avec des pincettes).

    10-4 ?

    Est-ce que vous trouvez que je perds mon temps et que ce que je dis est inutile ?

    En tout cas, j’ai aimé CE message de votre part… ça fait du bien à lire et je suis d’accord avec la plupart de vos arguments et FAITS.

    A+

  72. p.s.
    Désolé pour les nombreuses fautes… je n’ai pas revisé mon texte ! Mea maxima culpa.

    A JLP encore:

    Je viens de relire votre texte une 2e fois… pourquoi utliser des expressions comme:

    -« L’environnementerie »
    -« le deux de pique »
    -etc

    Vous n’avez qu’à apporter des faits et les gens (dans 98% des cas?), seront capables de faire leurs propres conclusions et surtout, ils ne sauteront plus par dessus vos textes lorsqu’ils verront votre nom. 😉

    Et avec tous les conseils que je vous donne, dites-vous que je devrai -moi aussi- faire des efforts pour ne pas en échapper une [insulte] de temps en temps…

    A+

  73. Enkidu:

    Bon, nos échanges s’en viennent de plus en plus bizarres. J’aurais du me référer à mon message de 17:29, là ou j’écris:

    « Eh oui, ils peuvent créer autant de richesse (i.e. par l’entremise des planches à billets) qu’ils veulent. »

    Pas de substance, dites-vous?
    😉

  74. JLP:

    Autre chose encore.

    Si vous êtes sincère lorsque vous dites qu’ils sont sectaires et brainwashés, alors pourquoi ne pas apprendre les techniques -de déprogrammation- de ceux qui travaillent à AIDER les anciens membres des sectes ?
    Et après avoir lu quelques livres dans ce domaine, je peux vous assurer tout de suite, qu’il ne jamais utiliser la méthode dure… 😉

    Ha ! Si avec cette idée je n’ai pas ‘touché’ votre intelligence, je vous déclare aussi « brainwashé », que vos « ennemis »

    🙂

  75. Désolé, mais ça, pour moi, c’est une généralité qui n’appuie rien. En plus, n’importe quel économiste vous dira que d’imprimer de l’argent pour « créer » de la richesse est un jeu dangereux.

  76. Ok: pour cette nuit, je vous donne ‘le point’.
    Pas assez de force pour rentrer dans ce genre de débat à cette heure… 😉

    A+

  77. Le parallèle avec les économistes est complètement bidon. S’il y a une « science » qui n’en est pas une, c’est bien l’économie.

    Vos sources vous trahissent. Ce n’est certainement pas à des économistes que je vais me fier pour avoir une idée de la justesse d’une théorie en science du climat.

    Vous savez, je ne nie pas que nous devons demeurer vigilant devant toute affirmation concernant la réalité. Je dis seulement que la majorité des scientifiques compétents sur cette question s’accordent sur cette question. Et c’est drôle, mais j’ai tendance à leur faire davantage confiance qu’envers les avocats de l’économie de marché (re-brandée comme liberté). Ceux-ci, fort probablement financés par les pétrolières et autres multinationales qui tirent actuellement leur épingle du jeu, craignent les effets des précautions environnementales sur la santé de leurs « affaires ».

    Comme les conséquences potentielles du réchauffement climatique sont potentiellement très graves, il me semble que la prudence nous commande de faire certains gestes pour limiter les dégâts éventuels. L’inaction, si cette théorie est vérifiée (et les climatologues semblent s’entendre sur la démonstration empirique de la chose), comporte des conséquences bien plus graves que ne le serait une action inutile.

    Par ailleurs, je pourrais tout aussi bien renverser les rôles. Prouvez-moi donc que le réchauffement climatique ne se produira pas. Avec des données, SVP, émanant de climatologues crédibles.

    Pour le ClimateGate, j’en reviens au même constat : vous souhaitez discréditer toute la communauté sur la base des discussions de certains d’entre eux? Vous croyez quoi, qu’ils forment un seul corps? En ce cas, pourquoi devrais-je croire les affirmations de quiconque dans votre camp, puisque je peux y identifier aisément des mensonges notoires? Vous ne m’avez toujours pas répondu là-dessus, vous ne faites que continuer à tenter de discréditer les scientifiques du climat.

  78. Bonne nuit donc.
    Sans rancunes, vous me semblez être un chic type.

  79. Ahhh, j’essaye, j’essaye de traiter les gens, comme j’aimerais qu’ils me traitent. 😉

    Je suis devenu comme les bons vins… qui vieillissent bien.

    J’ai déjà été un vin de cuisson (o.e. encore moins bon qu’un vin de dépanneur)
    😉

    Bonne nuit et attachez votre tuque avec de la broche, car si je retrouve mes forces et que j’ai envie de débattre avec vous, vous allez vous en souvenir lonnnnnngtemps. Ce n’sont que des pseudos ‘menaces’ amicales…

    Bonne nuit

  80. Ca depend ce qu’on appelera agressivité alors.

  81. Ouf…couché tard hier. Because, justement « On est pas couché ».

    Zemmour a abordé cette question du climategate hier. Il semble bien que jusque vers la toute fin de novembre, il n’y avait que le monde anglosaxon qui « carburait » à cette nouvelle.

    Je n’arrive toujours pas à prendre une position définitive à cet égard. Les sources des négationnistes ne sont généralement pas des plus fiables. Par contre les faits jouent contre la tendance généralement acceptée dans le monde « raisonnable ».

    J’en conclus qu’il ne faut rien écarter à ce stade du débat.
    Mais en attendant, voici une citation de Fontenelle qui devrait faire l’unanimité:

    « Si l’on ôtait les chimères aux hommes, quel plaisir leur resterait-il ? »

  82. La joie exprimée par éco-sceptique pour les résultats décevants de la 15e Conférence des Parties de la CCNUCC est très révélatrice de la véritable nature de leur militantisme : ce sont des « MONDIALISTES » honteusement masqués de souverainistes.

    N’oublions pas que l’idée principale derrière le mouvement de justice globale qui s’opposait à la mondialisation (qu’était appelée à tort « antimondialisation ») était basée sur l’idée que « le commerce libre », SANS MESURE EN PLACE pour protéger l’environnement et la santé et le bien-être des travailleurs allait seulement contribuer au renforcement du pouvoir des pays industrialisés (souvent appelé le «Nord» en opposition au monde en développement «du Sud»).

    Les éco-scepticist ne s’opposant pas au danger de la mondialisation, comme ils sont en train de revendiquer. Ils militent pour le pouvoir politique non réglementé de grandes sociétés multinationales et des pays développés, et au renforcement des pouvoirs exercé par des accords commerciaux qui favorisent la déréglementation des marchés financiers.

    Le Climategate largement médiatisé est une stratégie malhonnête pour déclencher un changement de paradigme en faveur de corporations transnationales en discréditant les scientifiques du GIEC. Les éco-sceptiques basent leur opinion sur l’absence de croyance en la vérité absolue et l’idée d’une réalité construite, ce qui est faux dans le contexte de l’histoire des Conventions de Rio

    En diffamant le GIEC, et ainsi contribuent à l’interruption d’un consensus aux COP15 de la CCNUCC, les éco-sceptiques ont malhonnêtement saboté la réglementation des les émissions de CO2 qui est clé dans la promotion du bien-être des écosystèmes mondiaux et en conséquence a la redistribution de la justice sociale économique parmi les communautés mondiales qui sont tout – comme nous au Québec — dépendantes des la santé des écosystèmes.

    Sans la réglementation des émissions de CO2, les échanges commerciaux sont attirés par le manque ou la faiblesse de politique environnementale (parmi d’autres). Ça veut dire qui les investisseurs internationaux vont préférer installer leurs affaires dans des territoires qui n’offrent pas des résistances à la pollution. Ainsi, les éco-sceptist québécois sont en train de promouvoir une dépendance économique basée dans la pollution sans limites du Québec. Alors, être éco-sceptist nie le besoin de la souveraineté du Québec, parce que le pouvoir de décision du Pays Québecois sera compromis dus leur dépendance économique dans un contexte mondial déréglementé qui favorise la pollution.

    Ainsi, comme l’éco-sceptiques sont à faveur de la non-réglementation des activités économiques à niveau mondial – alors, ce sont des mondialistes — ils doivent être chassés de tous les mouvements que sont dédiée à la JUSTICE mondiale et a la SOUVERAINITÉ du Québec : ils sont des traîtres.

    Les éco-sceptiques sont l’Empire!

    « Pour qu’une telle MANIPULATION des institutions gouvernementales et internationales soit possible, il faut une certaine forme de cohésion entre les structures, ou une certaine ligne directrice de gens au fait du but réel des accords climatiques. Puisque le réchauffement causé par l’activité humaine n’est pas au rendez-vous, il faut trouver autre chose. En somme, c’est d’un complot qu’il s’agit. Mais les complots, on le sait, sont impossibles et n’existent que pour noircir une page du dictionnaire. Les complots sont impossibles, irréels, faux, mensongers, et ils n’existent que dans la tête d’individus malades en mal de sensations intellectuelles. »

    Manipulation???? Va t’informer sur le structure et fonctionnement de la COP avant de dire une telle mensonge! Tu est pitoyable… et mal informé.

  83. […] […]

  84. […] les "dessous" de Al Gore et ses comparses …. Il faudrais fouiller un peu plus loin ….https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/12/02/climagate-climategate-rechauffement-pic-petrolierJanuary 21 at 2:50am · Report Yves Dubosson Site sur le climat…La Terre du […]

  85. […] météo, et plus particulièrement dans la section climatologie du-dit site météo, je tombe sur ce lien (et là, lecteur, je t’incite à le lire même si, quand même, je ne te le dis pas, car je […]

Comments are closed.