Peut-on faire confiance à Marois?

« Le Parti Québécois est de retour », affirmait Pauline Marois aujourd’hui à la sortie du conseil national du PQ. Primauté du français chez les immigrants, loi 101 au cégep, charte de la laïcité; un peu plus et on aurait envie de devenir membre du parti. Mais peut-on lui faire confiance?

marois

Source de l’image

En effet, l’histoire récente du PQ contient son lot de contradictions, notamment au niveau de la langue. Si Pauline Marois entend se faire championne de la défense du français, il serait peut-être bon de rappeler qu’elle avait, elle-même, début 2000, appuyé la réforme visant à faire débuter les cours d’anglais en troisième année primaire plutôt qu’en quatrième. Et alors que le Parti Libéral ramenait cet apprentissage à la première année, sans en mesurer les conséquences, Marois proposait même le bilinguisme de tous les Québécois et que certains cours d’histoire et de géographie se fassent en anglais. Pire, lorsqu’elle se faisait questionner par des journalistes dans la langue de Shakespeare, elle faisait passer son incapacité à parler la langue étrangère comme une faiblesse dont elle devrait se débarrasser en suivant des cours!

Or, comment la cheffe d’un parti soi-disant sérieux dans son désir de s’opposer à l’anglicisation du Québec peut-elle également valoriser l’anglais à ce point? Affirmer qu’on veut défendre le français en cherchant à apprendre l’anglais à tous les Québécois, c’est un peu comme faire l’amour au no, de la virginité ou la guerre pour la paix. C’est un non-sens total.

Ainsi, au-delà des discours flagorneurs vis-à-vis de ses militants les plus impliqués, quel exemple donne-t-elle à la jeunesse québécoise? Que voient les jeunes Québécois lorsqu’ils regardent Pauline Marois? Ils prennent acte d’une vieille femme se sentant inférieure dans sa condition de francophone et plaçant l’apprentissage de l’anglais dans ses plus hautes priorités. Et vous voulez, cher péquistes, expliquer à ces jeunes-là qu’ils doivent cesser de parler anglais et s’attacher à une langue que même la dirigeante du Parti Québécois considère comme un handicap?

La loi 101 au cégep, les chartes, les règles, c’est bien beau. Mais la défense d’une langue constitue bien autre chose qu’un combat légal. En empêchant les Québécois d’avoir accès à des cours en anglais au même moment où leurs élites leur vantent les mérites du bilinguisme, quel sentiment peut-il en émaner sinon celui de la frustration? Aux jeunes Québécois, on leur dit sensiblement ceci: « Apprenez l’anglais, c’est bon l’anglais, il faut que vous sachiez l’anglais, mais on va tout faire pour limiter votre accès à l’école anglaise ». Quelle hypocrisie! Quel mensonge!

La loi 101 au cégep, nous n’en aurions pas besoin si nos élites reconnaissaient la nécessité de s’opposer au bilinguisme institutionnel. S’ils usaient de leur tribune pour rappeler que si l’apprentissage de plusieurs langues peut être utile, voire nécessaire dans certains milieux, il ne faut pas qu’il l’emporte sur une valeur encore plus importante, telle la survie du français en Amérique du Nord. Victor-Lévy Beaulieu l’avait bien compris: « L’État bilingue est une vue de l’esprit : la langue de la majorité finit toujours par avoir raison de celle de la minorité. Au mieux, la langue de la minorité n’en arrive plus qu’à exprimer un folklore dénué de toute force politique. » Nous formons 2% de l’Amérique du Nord. Nous sommes la minorité. Nous sommes en voie de disparition si nous cessons de promouvoir le français dans toutes les sphères de nos vies.

Que le PQ se décide enfin à reprendre l’initiative de la défense de notre identité, voilà qui constitue une bonne nouvelle. Durant la période de grande noirceur de l’ère Bouchard, le parti semblait davantage pressé à excuser les Québécois pour leur désir de survivance qu’autre chose. Désormais, on passe à l’initiative. Mais cela doit se faire avec des gestes, pas seulement avec des mots. Et si l’application de la loi 101 au réseau collégial constituerait une action déterminante, il ne faut pas sous-estimer l’effet que peuvent avoir les paroles de l’élite sur la population en général. En d’autres mots: il est facile de proposer la loi 101 au cégep, mais beaucoup plus difficile de combattre le véritable ennemi, le bilinguisme, à bras-le-corps et à répéter, inlassablement, que ceux qui veulent apprendre une langue étrangère peuvent le faire par eux-mêmes, mais que l’État n’a pas à financer sa propre disparition.

Le voilà, le vrai combat: en finir avec le financement de cours dans une langue étrangère par les contribuables québécois. On aura beau voter toutes les lois qu’on veut et imposer la loi 101 jusque dans nos salles de bains, rien ne changera tant qu’on ne se décidera pas à faire comme la majorité des pays de la Terre et à ne financer que les cours dans la langue officielle de la nation.

Car, ne l’oublions pas, en protégeant notre langue, nous enrichissons le monde de notre présence. Soyons donc ouverts à la pluralité des peuples et des cultures et donnons-nous les moyens d’assurer le futur de notre langue!

Le jour où Pauline Marois osera tenir un tel discours, j’aurai peut-être confiance. D’ici là, je continuerai de la voir comme une vulgaire opportuniste politique s’agrippant à la cause identitaire comme une souris à son fromage. Un fromage bleui de la pourriture ignoble d’un parti ayant trop longtemps laissé ses idéaux végéter au réfrigérateur de nos idéaux.

Publicités

32 Réponses

  1. Le PQ d’une main lance des cacahuettes aux nationalistes indépendantistes affamés qui se ruent dessus comme si c’était des steaks !

    De l’autre main il distribue 2 milliard$ (et même plus) pour un superbe CHU anglophone aux fédérastes anglais !

    Aux Québécois des valeurs sur des chartes, aux anglais des valeur$ bien sonnantes !

    Aux Québécois le pluralisme, aux Anglais la reconnaissance et des droits historiques !

    Je peux tout de suite vous assurer qu’un nouveau cours d’histoire par un gouvernement péquiste sera élaboré par McGill.

  2. Tiens, l’historien du PQ, Éric Bédard.

    http://pq.org/videos/colloque-gouvernement-souverainiste-eric-bedard/

    Doctorat en histoire de l’Université loyaliste McGill et propagandiste multiculturel au canal des Greenberg brothers, Historia, pour nous convaincre à quel point nos familles québécoises ne sont plus qu’un melting pot montréalais sur tout le territoire ! Mais ô combien « ouvertes sur le monde » !

    http://www.astralmediatvplus.com/en/franco/historia/nos_familles/default.idigit

    Il sera beau notre cours d’histoire. Dans la pure tradition de notre cours d’Éthique et Culture Religieuse.

  3. Je t’appuie dans ton scepticisme qui, je le crois, est sain. Cependant j’ai l’impression que Pauline a marqué un changement de ton au parti québécois ces derniers jours, et personnellement ça me donne espoir qu’on pourra ramener au bercail des nationalistes comme toi desquels on aura besoin de l’entière confiance si on désire accéder à l’indépendance. Je ne te dis pas d’abandonner ce scepticisme, mais je crois que d’ici la prochaine élection, nous aurons l’occasion de constater que le français sera un vrai cheval de bataille du PQ contrairement aux dernières années. Moi ça m’encourage ce brassage d’idée.

  4. Non on ne peut vraiment pas faire confiance à l’Impératrice Pauline 1ère.
    La seule chose qui l’intéresse c’Est d’inscrire son nom dans les livres d’histoire comme étant la première femme à devenir première ministre du Québec, et rien d’autres

  5. À force de division, d’abandon, de fuite vers des partis tiers, quarts et encore…il n’est pas surprenant que le mouvement souverainiste se soit affaibli au cours des dernières années.

    D’accord Marois n’est pas la chef idéale, elle est même parfois désespérante de molesse et de maladresse; on s’ennuie de Landry n’est-ce pas ? Mais ceux qui s’en plaignent le plus aujourd’hui ne seraient-ils pas les mêmes qui ont chassé Landry de son poste le 4 juin 2005 ?

    Le PQ étant un parti d’idées depuis toujours, il est normal que la critique reste une toile de fond quasi permanente derrière les figures de proue qui portent tant bien que mal le projet encore mal défini de tout un peuple.

    Mais il est cent fois mieux de critiquer et d’avancer ses idées et ses priorités de l’intérieur et en insuflant ce qu’il faut de courage et de détermination aux leaders qu’on a, plutôt que de continuer à s’entre-déchirer sur la place publique comme on le fait depuis trop longtemps.

    Décidément, y pas que Pauline qui est désespérante.

  6. Monsieur Préfontaine,

    Vous devenez très aigri et je le déplore.
    J’admire et apprécie habituellement vos opinions
    mais cette fois, vous y allez un peu fort.

    Votre article fort méprisant envers
    Pauline Marois n’aide pas la cause…
    Vous donnez des munitions
    au gouvernement de Jean Charest qui
    s’applique à ridiculiser Pauline Marois
    à toutes les sauces et le comble, en vous attaquant à
    son image physique dans votre texte cela devient une bassesse
    de bien mauvais goût. La photo que vous avez
    choisie d’elle illustre bien jusqu’à quel point vous
    vouliez ironiser sur l’image de Pauline…

    Madame Marois n’a pas la tâche facile.Quand le
    Québec sera un vrai pays, il sera possible d’être
    totalement libre de financer uniquement
    le institutions de langue française. Pour le moment,
    avec la Cour Suprême du Canada, il est difficile de
    faire respecter la loi 101, le Québec étant considéré
    comme une nation que symboliquement.

    Les Québécois auraient avantage à apprendre la langue
    seconde du pays mais pas avant de les avoir formés
    comme faisant partie d’un peuple fier d’être ce qu’il est en
    maîtrisant sa langue, sa culture et son histoire.

    Personnellement, j’ai pris conscience de la richesse
    de la langue française en étudiant une langue seconde.
    J’ai aussi pris conscience de la valeur de mon futur pays
    du Québec en connaissant mieux son histoire.

    L’historien Marcel Tessier a déclaré que:
    ‘ Si les Québécois connaissaient leur histoire,
    ils seraient souverains depuis longtemps !’

  7. Je désespère de voir un jour un chef du PQ qui fera l’unanimité auprès de tous les partisans. Il y en aura toujours une minorité pour trouver à redire…
    On est loin d’avoir trouvé un Obama au PQ…

  8. @Gébé Tremblay: Pour une fois, je suis tout à fait d’accord avec toi. Le PQ dit le strict-minimum qu’un parti indépendantiste devrait dire, et soudainement tout le monde s’emballe!

    @le TViste: Je suis moi-aussi encouragé, mais on se rappellera que Boisclair aussi avait tenté un virage vers l’indépendance mais s’était rapidement effacé devant les attaques éditorialistes de La Presse, entre autres. Évidemment, Boisclair avait un problème de leadership, mais dans tous les cas selon moi il faudra une relève de la jeune génération si on veut changer les choses au PQ. Ce parti a peur d’exister. J’ai vraiment hâte de voir à quel moment Marois va s’opposer à la loi 101 au cégep; je suis certain qu’elle va finir par s’y opposer.

    @Sergio de Rosemont: Je crois également qu’en tant qu’apparatchik du parti, elle a perdu de vue les vraies valeurs. Ce sera aux militants de lui rappeler. Mais les écoutera-t-elle?

    @Çaparle Aupopette: La division, le PQ l’a créée lui-même, d’abord avec son virage à droite, ensuite avec sa pusillanimité à parler d’indépendance et de protection de nos valeurs et de notre langue. Je ne suis pas certain que le PQ soit encore un parti d’idées. Certains essaient, mais ils finissent par se décourager. Le seul que je respecte profondément en ce moment, c’est Pierre Curzi.

    @Garamond: Je crois que ces critiques sont saines, surtout quand on connaît les contradictions de Marois.

    @Sarcelle33: Méprisant à l’égard de Marois? Attaques à son image physique? On n’a visiblement pas lu le même texte. J’aimerais beaucoup, quand on m’accuse d’être méprisant ou d’attaquer le physique de quelqu’un, qu’on y joigne une petite citation. Quant à l’image, c’est celle de Marois, non-retouchée à ce que je sache, et elle doit l’assumer. Cette femme possède un long historique de contradictions et je ne me gênerai pas pour le souligner.

    Merci pour vos commentaires.

  9. À tous ceux et celles qui doutent encore de Marois…j’ose poser la question qu’il ne faut pas poser : «Serait-elle un pion? Je crois sincèrement que OUI. Mais de Qui ? Des illuminatis ??? Et elle n’est pas la seule oh ! que non ! Un chat est un chat.

  10. Bravo pour votre analyse monsieur Préfontaine. Effectivement ça fait les paroles et paroles et paroles et les promesses.

    Qu’ils passent maintenant de la parole à l’acte !!!

    En voici de l’action, une suggestion.

    » La Souveraineté Autonomiste »

    La ‘’souveraineté association » du PQ étant une souveraineté ’’confédérationaliste’’ requérrant un référendum et menant à une autonomie réduite et négocier exclusivement avec Ottawa.

    Tandis que la »Souveraineté Autonomiste » que je propose serait une souveraineté plus autonome requérrant une élection décisionnelle (référendaire)menant à une autonomie complète du Québec et permettant de négocier avec le monde entier.

    J’ai rencontré à travers le mouvement souverainiste :

    Monsieur René Marcel Sauvé

    J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l’auteur de Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires.

    Qui suggère ce qui suit que je grefferais à ma Souveraineté Autonomiste si le PQ ne veut pas de la suggestion de monsieur Sauvé :

    Souveraineté Autonomiste

    VOUS VOTEZ POUR LE PARTI XYZ, CETTE FOIS, C’EST PARCE QUE VOUS AVEZ PRIS CONSCIENCE ET DÉCIDÉ CE QUI SUIT :

    1. Vous reconnaissez le Québec comme votre foyer national.

    2. Vous reconnaissez le Québec comme votre État.

    3. Vous ne reconnaissez plus Ottawa comme ayant autorité sur le Québec.

    4. Vous autorisez le gouvernement du Québec à récupérer tous les pouvoirs d’État d’Ottawa et à agir comme tel.

    5. Vous invitez sans ambages Ottawa à quitter le Québec.

    6. Vous appuyez la démarche à venir du gouvernement de Québec de récupérer toutes les taxes, impôts et fiscalité d’Ottawa.

    7. Vous appuyez la démarche à venir du gouvernement de Québec à exercer pleine autorité sur toutes les communications dans le territoire du Québec, comprenant chemins de fer, transports maritimes, routes, espace aérien, communications écrites et électroniques.

    8. Vous autorisez le gouvernement du Québec à négocier d’État à État avec les autres provinces et les États américains, de même avec Ottawa, Washington et autres.

    Jeanne du Lys

  11. « La division, le PQ l’a créée lui-même, d’abord avec son virage à droite, ensuite avec sa pusillanimité à parler d’indépendance et de protection de nos valeurs et de notre langue. »

    Et voilà l’essentiel de mon propos. Crois-tu vraiment que d’abandonner le bateau parce qu’il vient de virer trop à droite à ton goût est une solution valable. Ne devrais-tu pas t’arc-bouter à la barre pour ramener le cap vers une direction qui te conviennne mieux ? Crois-tu que Curzi, que tu dis respecter profondément, accepte toutes et chacune des orientations péquistes ? Ne comprends-tu pas que la division de nos forces soit une source inépuisable de délectation pour nos adversaires. Et plus important encore, ne crois-tu pas que tous ces talents éparpillés à gauche et à droite constitue précisément le talon d’achille de notre projet collectif. Le PQ est une coalition.

    Une coalition !

    Le jour où l’objectif sera atteint et où nous aurons rejoint la communauté des nations libres, toutes les nuances politiques pourront alors s’exprimer normalement.

    D’ici là, des positions comme la tienne et celle de tous les PS, les PI, les PV etc…ne font, à force de tirer à boulets rouges sur le bateau amiral, qu’amplifier le risque d’échouage en attendant le naufrage irrémédiable.

    Je comprends qu’il soit plus difficile pour les gens plus à gauche ou même, plus à droite d’accepter ce qu’ils considèrent comme des inepties, mais c’est malheureusement, mathématiquement, la seule voie possible.

  12. @Yvon Sylva: Hehe, je préfère ne pas trop aller dans cette voie…

    @Sylvie R. Tremblay: Je crois que ces parole sont très belles, mais il faut des gestes concrets. Une élections sur la souveraineté me paraîtrait constituer une bonne idée…

    @Çaparle Aupopette: La coalition au PQ est une idée qui n’existe plus. On ne peut forcer le lion et la gazelle à boire au même étang qu’en temps de sécheresse. Tant que le PQ continuera d’agir en bon petit gouvernement provincialiste, il n’y aura pas de telle coalition. Si vraiment le PQ se veut ouvert et désire l’indépendance, qu’il propose une vraie coalition avec Québec Solidaire, par exemple, pour arrêter la division des votes. Mais le PQ continue de croire qu’il a le monopole du vote indépendantiste et il continue de faire de beaux discours pendant que le français régresse.

    Merci pour vos commentaires.

  13. Quand on est independantiste, on s’en calisse du virage à droite. Je ne vois pas pourquoi les souverainistes de droite ne devraient pas avoir leur mot à dire au PQ, tant que ce parti se dira rassembleur de tous les souverainistes.

    Est-ce que j’emmerde les gauchistes au PQ ? Non ! Est-ce que je dechire ma chemise quand j’entends parler les debiles du SPQ libre ? Non ! Et pourquoi donc ? Parce que mon pays, c’est ce que je desire le plus. Parce que ce que je desire le moins c’est de voir Charest au pouvoir et que NON QS ne sera pas le prochain gouvernement du Quebec !

    Alors, oui les militants independantistes rappellerons à Marois que ce n’est pas elle qui dirige ce parti, mais la base … encore faut-il que ceux qui se pretendent independantistes au Quebec, meme sans etre pequiste (je ne le suis pas moi-meme et pourtant je milite dans ce parti activement), aient au moins leur carte du parti pour avoir le droit de voter ! Faut-il encore que le PQ soit au pouvoir pour esperer le forcer à poser des gestes de ruptures, des gestes d’independance, des gestes posant les premieres pierres de notre pays comme l’adoption d’une constitution, d’une citoyenneté, etc.

    Chialer pour chialer, tout le monde sait le faire. Chialer sur les autres pour se dedouaner ou se deculpabiliser. Une specialité quebecoise, une des rares coutumes locales que je me refuse d’adopter.

    Marois c’est l’excuse la plus facile qu’on ait trouvé aujourd’hui pour justifier son inaction et ses gestes diviseurs qui permettent à Charest de rester d’election en election au pouvoir.

    Ces divisions en plus de separer les forces souverainistes ecoeurent une partie des citoyens qui alors ne croient plus la possiblité de faire un pays et reste chez eux aux lieu d’aller voter. Pourquoi se deplacer quand tous ces guignols tirent la couverture de leur bord ?

    Donnons l’impression que le mouvement souverainiste est en marche, votons tous pour le PQ, ca aura sont effet d’entrainement, ca reveillera les desillusionnés. Comme disait Parizeau dernierement, comme je le repete depuis des années, on n’ a pas besoin d’un leader.

    On n’a pas besoin de Marois. On elit le PQ avec une forte majorité, on reclame un referendum, elle ne pourra pas le refuser si le peuple le desir, on vote oui et on le fait ce putain de pays. Y a pas à branler dans le manche, se trouver des excuses bidons à la mords-moi-le-noeud !

    On a un systeme electoral qui ne permet pas la contestation, les votes de coeur, les votes de protestation. Chaque vote qui n’est pas pour le PQ, c’est un vote de moins pour battre le PLQ. Ca c’est la realité. On peut chialer, dechirer sa chemise, ecrire des articles, ca ne la changera pas. On a un outil pour faire un pays, il s’appelle le PQ. On a une chef à la tete de cet outil, on s’en fout de la gueule qu’elle a, on frappe avec cet outil de toute nos force, alors on verra la gueule qu’elle aura.

    Si les militants independantistes n’avaient pas deserté le PQ en masse, que ca soit de la faute du PQ ou non on s’en fout ce n’est pas une excuse recevable, on n’en serait pas là aujourd’hui !

    Qui a voté contre Marois la derniere fois ? Ils etaient où ceux qui ne la voulaient pas comme chef ?

    2012, on vote PQ, que ca soit la grognasse ou pas qui le dirige, on s’en calisse. Que le PQ soit de droite ou de gauche, mais bordel qu’est-ce que ca vient faire dans le debat independantiste ?! On ne va pas creer une constitution ou un pays de gauche ou de droite ! Ca ce sont les electeurs qui le decidront en votant pour des partis de gauche ou de droite dans notre pays ! Les valeurs quebecoises qi seront inscrites dans la constitution (langue commune, respect de nos valeurs, etc) sont les memes quelques soient le parti, ce sont les valeurs des Quebecois, c’est APOLITIQUE !

    Arretez de nous les briser avec tous ces details qui nous empechent d’avancer. La fin justifie les moyens, le PQ est un outil, servons-nous en, apres on se chicanera entre nous, dans nos partis respectifs, pour savoir quelle voie politique ce pays à NOUS prendra.

    Marois, c’est le detail le plus insignifiant de l’histoire du Quebec ! Le vrai pouvoir appartient au peuple.

  14. Quebec Solidaire : 2.32 % des voix de l’electorat ;
    Abstensionnistes : 42 % des voix de l’electorat !

    On voit clairement où il y a des electeurs à repecher !

    L’électorat a demontré clairement qu’il se situait majoritairement au centre n’aimant pas les partis radicaux de gauche ou de droite. Ca c’est la realité, tu ne la changeras pas.

    1 + 1 = 2

    Si le PQ vire à gauche toute en s’alliant avec QS, Charest est reélu sans probleme en recuperant les voix de tous les souverainistes mous de droite qui sont au PQ, plus toutes les voix des anciens Adéquistes !

    Super le Lion et la Gazelle, on dirait du Lafontaine, pas du Prefontaine. Mais si tu lis la fable jusqu’au bout, le Lion et la Gazelle crevent de soif miserablement dans leur coin pendant que la Hyene boit tranquillement dans l’étang et continue de faire retentir son rire de debile dans la savane. Apres la Hyene bien hydratée va bouffer le cadavre du Lion et forniquer avec les restes de la Gazelle. C’est vachement poetique. Et si on revenait à la realité ?

  15. Il est 13h05 et on vient d’entendre Frula défendre avec force qui ??? QS.

    « Ils sont positifs, ils sont clairs, ils sont donc honnête…
    C’est pas des péquisss rétrogrades, nationaleux et dépassés… »

    Bravo !
    Coontinuons de nous fermer les yeux et nous boucher les oreilles.
    Tous aux canots, tous aux manoeuvres du grand sabordage !

  16. Et encore ce discours de « division » qui serait la faute des militants indépendantistes nationalistes.

    Foutaises !

    Nous avons élu deux gouvernements péquistes très majoritaires en 1994 et en 1998 !! Très majoritaires !! Dans le but de lui donner tous les pouvoirs nécessaires à des ACTIONS bien concrètes et dans NOS intérêts nationaux.

    Il a fait quoi ce gouvernement péquiste majoritaire ? Permis le monopole Gesca, permis le CHU anglais, permis les cliniques anglophones en santé, promu le multiculturalisme et l’immigration, préparé un réforme scolaire absolument anti-québécoise pluraliste et dénationalisante, et j’en passe !!

    Le résultat ? Une déception, voire un dégoût tellement profond que les Québécois ont voté très majoritairement pour les Libréaux en 2003 !

    Et on entend aujourd’hui ce discours que les Québécois ne sont pas cappable de se mobiliser !!

    Ça c’est de la fuite en avant. De la tête dans le sable bien profondément !

    Vous voulez qu’on se mobilise derrière cette farce qu’est le projet du PQ ?! Qu’on se mobilise pour que le PQ donne plus de moyens aux immigrants pour qu’on leur cré du travail ?! Diable! On en a besoin pourquoi s’ils ne trouvent pas de travail ? Qu’on se mobilise pour que le PQ poursuive l’invasion d’immigrants à Montréal ? Qu’on se mobilise pour que le PQ poursuive SON projet du monopole universitaire anglophone McGill en santé ?! Qu’on se mobilise pour que le PQ « défende » la langue française ?!!

    DÉFENDRE la langue française au Québec ! Voilà le discours du PQ !! Pendant qu’il donne tous les moyens aux anglos d’ATTAQUER la langue française il se présente comme le DÉFENSEUR de c’elle-ci !!

    Entretenir la carrotte qu’on agite devant l’âne !

    Lorsque le PQ ou un autre parti aura un projet d’ATTAQUE, je serai le premier au front !!

    Mes carrottes je les achètte chez Métro.

  17. « En ne faisant « rien pour protéger le français », Jean Charest risque de « semer le désordre » à Montréal, a accusé Pauline Marois hier, au terme d’un colloque du Parti québécois. »(Pauline marois)

    Protéger !!!

    Mobilisons-nous tous sous la juppe à « maman » Marois qui va nous défendre du méchant anglais ! La garderie souveraine !

    Se « mobiliser » derrière ça ?:

    « Mais elle réserve son opinion sur « l’ordre des moyens » quand on lui demande, par exemple, si elle est d’accord avec l’opinion très clairement exprimée par les membres en faveur de l’imposition de la loi 101 au réseau collégial. Lors de l’adoption de la loi 101, il y avait un engagement très clair du gouvernement envers le maintien des institutions anglophones, a-t-elle prévenu toutefois. Sur cette question des cégeps, « je ne suis pas réfractaires.. mais je veux en faire une bonne évaluation », résume-t-elle. »

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/200911/22/01-923977-le-pq-posera-des-gestes-audacieux-pour-relancer-le-debat-identitaire.php

    Un engagement très clair pour le maintient des institutions anglophones ! Pourquoi pensez-vous que le projet du MUHC anglo de McGill est apparu sous le gouvernement péquiste de 1994-1998 ?

    La loi 101 a été négociée avec le lobby anglo de Montréal qui a la Cour Suprême du Canada de son côté ALL THE WAY.

    Depuis ce temps, le mari de marois fait de très bonnes affaires avec ces anglos. Ça coûte cher entretenir un palais de 6 million$. Vous croyez vraiment qu’elle fera des gestes pour se brouiller avec ces anglo hyper-fédéralistes ?!

    Notre situation est un cul-de-sac ? Oui. Mais on va pas s’en sortir en encourageant ce chantage dont nous sommes l’objet !

    Le PQ a besoin d’un chef qui ne dépend pas du lobby anglo.

  18. «on vient d’entendre Frula défendre avec force qui ??? QS.»

    Le baiser du vampire…

  19. moi je serais pour une alliance des parties independantistes pour la prochaine election pour que l.on nous débarasses des liberaux et apres nous pourrons enfin parlé souveraineté au parlement.

  20. En 94 ils ont failli nous donner un pays si il n’y avait pas eu le vol de 1995. En 1998, beaucoup de souverainistes ne s’etaient toujours pas remis de ce vol et la population desabusée et desillusionnée ne voulait plus entendre parler de quoi que ce soit se rapprochant de la souveraineté.

    Faut arreter de dire des conneries. Oui on peut reprocher l’apres 95, ils auraient pu faire un peu mieux, mais pas bien plus dans le contexte de l’epoque.

    Parlez à Landry, il va vous dire les erreurs du passer, les reconnaitres. Il vous dira aussi qu’aujourd’hui il est pret et foncerait pour nous donner un pays… ce qui ne veut pas forcement dire faire un referendum stupidement surtout quand nos ennemis sont prevenus de la date et de l’heure ! Faut arreter d’etre con parfois non ?

  21. «Mobilisons-nous tous sous la juppe à « maman » Marois qui va nous défendre du méchant anglais !»

    Justement: John-James Charest! 🙂

    Charest est un Anglais déguisé en francophone. C’est James Wolfe déguisé en Louis-Joseph de Montcalm. C’est le conquérant déguisé en vaincu.

  22. Si c’est la réaction devant un pion, qu’est-ce que ce sera devant le véritable ennemi ? Le drapeau blanc ?

  23. Et voilà le PLQ qui vient donner un coup de pouce à la nouvelle image plus « pure et dure » dont a besoin le PQ !

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/200911/23/01-924345-le-pq-se-radicalise-sous-pauline-marois-selon-charest.php

    Tout comme le PQ avait sauvé les meubles en proposant une Commission des Accommoddements au PLQ !

    Le tandem PQ-PLQ !!

    On tire la corde de chaque côté, mais on s’assure ensemble d’éviter la crise qui pourrait faire tomber l’un ou l’autre.

    L’important c’est entretenir l’illusion d’opposition.

  24. Une autre « bizarerie » est cette réponse de Jacques Parizeau à un internaute sur son nouveau blogue qui concerne son nouveau livre :

    « 2-Un Québec indépendant garde le dollar canadien.

    La question est réglée depuis 1995. Dans le monde d’aujourd’hui, lancer une nouvelle monnaie est à peu près impossible. On peut la faire tomber en quelques jours. Il est maintenant établi, reconnu et accepté que si le Québec veut garder le dollar canadien, on ne peut l’empêcher. On perdra l’autonomie d’une politique monétaire. À notre époque, cela n’existe plus guère. L’étape suivante sera-t-elle l’adoption du dollar américain par le Canada ? Peut-être un jour. » (Jacques Parizeau)

    http://michelbrule.com/blog_parizeau/2009/11/23/plus-de-reponses-et-quelques-eclaircissements/

    À peu près impossible ??!

    J’ai vérifié pour chacun des 33 nouveaux pays créés depuis 1991 ! Après les vérification des 18 premiers il m,était innutile de poursuivre. TOUS avaient adopté leur propre monnaie nationale émise par leur propre banque centrale nationale !!

    Impossible ???!!!

    Pourquoi ces mensonges ?!

    Et Lisée qui nous compare Parizeau à l’économiste très sioniste Krugman du New York Times !!

    http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/parizeau-krugman-meme-combat/451/

    Vraiment rien pour nous rassurer !!

  25. Obama était loin de faire l’unanimité chez les démocrates.

    par exemple: http://www.dailykos.com/storyonly/2007/12/28/184956/72

  26. Un parti avec un projet d’attaque ?
    http://www.parti-independantiste.org

  27. le problème est que le PQ n’est plus un parti indépendantiste, et il faut attendre que ses membres se réveillent.

  28. Vous dites : « Lorsque le PQ ou un autre parti aura un projet d’ATTAQUE, je serai le premier au front !! »

    Je vous propose de lire le programme du PI
    http://www.parti-independantiste.org
    et vous attends au front à info@parti-independantiste.org

  29. […] is where the immigrant, francophile anglos join in with Louis P.’s sneering at Pauline Marois‘ and the Jeunes Péquistes‘ propositions to have everyone in Québec learn […]

  30. Tu peux le garder pour toi Black Obama. Pour l’instant, mis à part s’incliner, comme un esclave devant certain chef d’État, baise-main compris, il n’a rien fait, sinon affaiblir à tout point de vue les USA. Un mollusque, dépressif en plus !!!
    http://www.pvr-zone.ca/barak_hussein_obama_depressif.htm

  31. […] d’un parti ayant trop longtemps laissé ses idéaux végéter au réfrigérateur de nos idéaux.https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/11/22/confiance-pauline-marois-loi-101___________________________________ Politicoblogue.com Parce que la politique est partout! Peut-on […]

Comments are closed.