L’incompétence de l’Office québécois de la langue française

Vous me connaissez. Je suis du genre assez tolérant pour les organismes publics qui font de petites erreurs. J’ai toujours considéré que la bureaucratie, qu’elle soit publique ou privée, possède le même droit à l’erreur. Personne n’est parfait. Mais lorsque l’incompétence pure et nette frappe, public ou privé, je m’insurge.

oqlf

Source de l’image

Ainsi, je suis fâché quand je constate de quelle façon on administre l’Office québécois de la langue française (OQLF). Par un étrange hasard, j’écrivais récemment un discours où je m’en prenais à l’organisme, qui pourrit à partir de sa tête:

« En mars 2008, l’Office présentait un rapport quinquennal se basant principalement sur de vieilles données mais démontrant un recul du français, et la présidente, France Boucher, nommée par Charest lui-même, refusait de porter un jugement sur la situation du français au Québec.

Pourtant, son mandat de présidente était clair : elle devait « signaler les problèmes émergents, les signes de dégradation ou d’amélioration » quant à la situation du français. Son refus de commenter le recul de notre langue a prouvé deux choses : soit elle est incompétente et le gouvernement Charest accepte son incompétence, soit elle a reçu des directives lui conseillant de se taire.

Je vous le demande, de qui aurait-elle reçu de telles directives? Ne serait-ce Christine St-Pierre, dont l’Office dépend? Cette même ministre qui qualifiait le député Pierre Curzi de « fils d’immigrant » et lui reprochait ainsi de vouloir appliquer la loi 101 aux écoles non subventionnées? Cette même ministre qui considère que les fils et filles d’immigrants ne devraient pas avoir à cœur la protection de notre langue commune? Cette même ministre qui a contribué à désarmer la vigile de notre langue? »

Lettre confidentielle adressée à un monsieur de Magog mais expédiée à ma résidence

Lettre confidentielle adressée à un monsieur de Magog mais expédiée à ma résidence

Il n’y a pas deux choix dans cette situation: ou bien la présidente de l’OQLF était incompétente en refusant de se soumettre à son devoir, ou bien la ministre St-Pierre l’était en lui demandant de ne pas commenter la situation du français au Québec.

Or, quand une structure est dirigée par des incompétents, l’incompétence a tendance à se répandre jusqu’à sa base, comme une maladie infectieuse. C’est ce qui s’est produit, hier, lorsque j’ai ouvert ma boîte aux lettres et que j’y ai trouvé une lettre exposant le résultat d’une plainte envoyée à l’Office par un monsieur… de Magog!

Je n’ai pas immédiatement vu que la lettre ne s’adressait pas à moi. Comprenez: j’étais sous le coup de l’émotion. J’avais fait une plainte l’hiver dernier pour dénoncer une clinique privée de Ville Saint-Laurent qui affichait des affiches unilingues anglaises dans le centre d’achat où je travaillais. Alors moi, comme tout citoyen responsable et naïf, j’ai enlevé l’affiche illégale et je l’ai envoyé à l’OQLF avec une plainte en bonne et due forme. Donc, neuf mois plus tard, l’OQLF avait enfin enfanté une décision dans mon dossier. Je jubilais!

Mais non. On y parlait de Fédération de soccer, de sensibilisation. Bref, on avait l’air de dire qu’on a fait de quoi sans rien faire. Et ce n’était même pas pour moi. Qui sait? Peut-être un monsieur de Granby a-t-il reçu le résultat de ma plainte?

<a href="https://ledernierquebecois.wordpress.com/wp-content/uploads/2009/11/oqlf2.jpg&quot;L'OQLF a même fait une erreur dans mon code postal!

L'OQLF a même fait une erreur dans mon code postal!

Un ami sur Facebook m’a dit qu’il comprenait que l’OQLF est un organisme sous-financé ne comptant que trois employés à Montréal. Je suis d’accord. Mais j’aurais envie d’ajouter: de combien d’employés a-t-on besoin pour s’assurer que: 1) le code postal sur l’enveloppe est le bon; 2) le nom en haut de la lettre correspond au nom sur l’enveloppe? Je ne sais pas, dites un chiffre… Huit? Soixante-deux?

Il serait peut-être temps de revaloriser la défense de notre langue non seulement en finançant adéquatement un organisme comme l’OQLF, mais aussi en s’assurant que ceux qui s’en occupent prennent réellement leur rôle au sérieux. La loi 101 est une loi, et toutes les lois méritent d’être appliquées. Si on n’a pas le courage de sortir les crocs et de pénaliser ceux qui violent nos lois, qu’on ait au moins le courage d’en aviser ceux qui se sont plaints en prenant le soin d’envoyer la bonne lettre au bon citoyen.

Par ailleurs, il s’agit peut-être simplement d’une lettre et d’une plainte, mais ces lettres et plaintes doivent être confidentielles. Que se passerait-il si les gens n’osaient plus porter plainte de peur qu’on puisse les identifier et les réprimander? On ne tient pas tous un blogue avec sa photo en haut en droite. Si j’avais été un citoyen « ordinaire », c’est-à-dire qui n’est pas tombé dans la marmite du français comme moi, j’aurais probablement abandonné tous mes espoirs à ce moment précis et j’aurais peut-être eu peur que ma plainte tombe entre de « mauvaises » mains.

Ce cafouillage de bas-étage ne fait que confirmer la désorganisation totale de cet organisme. La fuite d’eau au sous-sol provient la plupart du temps des étages supérieurs. Il serait peut-être temps que la ministre St-Pierre cesse de faire des déclarations racistes contre les « fils d’immigrant » et s’occupe un peu mieux de l’OQLF.

À moins, bien sûr, qu’elle soit plus que satisfaite de ce désordre…

Publicités

13 Réponses

  1. Bonjour monsieur Prefontaine,

    Voici deux petits vidéoclips, qui à eux seuls, viennent appuyer votre propos, soit l’incompétence de l’Office québécois de la langue française.

    A quelques pas de l’OQLF, qui est supposément notre rempart contre l’envahissement de l’anglais et, apparemment fait trembler de peur les immigrants et les angryphones.

    Allez sur cette page:
    http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2009/a-quelques-pas-de-l-oqlf.html

    L’ OQLF est tout simplement une coquille vide.

  2. Trois employés à Montréal… J’en reviens pas. c’est déprimant… Moi je me suis plaint de ne pas avoir été servi en français après l’avoir exigé dans un restaurant de… Québec (et oui la ville!!!)! L’OQLF m’a répondu 4 mois plus tard qu’il ne pouvait rien faire, ce n’était pas dans leur mandat.

    Comment pourrait-on remplir la coquille? Envoyer plus de plaintes? Écrire à madame St-Pierre? Il y a tant de situations absurdes et il semble y avoir si peu qu’on puisse faire pour les corriger. Ma pauvre tension artérielle, je viellis avant mon temps…

  3. Il y a plus de 150 employés à l’OQLF à Montréal. L’OQLF n’a pas d’emprise sur les entreprises qui ont moins de 50 employés à moins de recevoir une plainte officielle du public qui va être traitée selon la Charte. La question qui se pose n’est pas ce que peut faire l’OQLF pour nous mais qu’est ce qu’on peut faire pour aider l’OQLF à faire régner le français dans la province?
    Je pense que porter plainte est une bonne solution, si la première plainte n’a pas été prise au sérieux, la deuxième le sera certainement. De plus, il ne faut pas faire un plat pour une mauvaise adresse, il se peut que le monsieur qui a porté plainte avait votre adresse au moment de la plainte.
    Il y a des gens qui travaillent fort à l’OQLF et vous savez à quel point ce n’est pas évident à Montréal, et je trouve que c’est trop facile de blamer les gens sans leur laisser l’occasion de se défendre.
    Adressez vos questionnements directement à l’OQLF pour avoir des réponses et je suis sur que vous allez en avoir…

  4. En moins de 20 ans, le gouvernement a imposé des compressions qui ont obligé l’Office a réduire de 50 % ses effectifs, qui sont passés de 406 employés en 1981 à seulement 200 en 1999.

    200 employés pas a Montréal, mais bien pour tout le territoire Québécois!
    il y a 8 bureaux, Montréal, Sherbrooke, Québec, Rouyn-Noranda, Rimouski ,Trois-Rivières, Gatineau et Chicoutimi,

    Pour Montréal le bureaux couvre MONTRÉAL, LAVAL, LANAUDIÈRE, LAURENTIDES, MONTÉRÉGIE.

    Dans une récente émission des Francs Tireurs, lors d’une visite du bureau de Montréal nous étions informés de mémoire, que l’Office comptait sur une quarentaine d’employés dont seulement 3 insecteurS pour couvrir un tel territoire et que leurs pouvoirS était presque nul « Nous comptons sur la bonne volonté des gens!« 

  5. 200 employés en 1999 mais nous sommes en 2009, si nous suivons la tangente le nombre d’employés est plutôt a la baisse, ce n’est pas ce qu’on n’appel un métier d’avenir

  6. @gilles thompson: Je suis d’accord, une véritable coquille vide. Et c’est dommage, car l’OQLF pourrait tellement mieux faire respecter nos lois!

    @Je me souviens: La personne a peut-être dit cela d’une manière ironique; il voulait probablement simplement dire qu’il n’y avait pas beaucoup d’employés. Mais le résultat est le même: les plaintes restent lettre-morte… ou presque!

    @Anis: Je suis d’accord que c’est facile de les blâmer. Mais vous savez… Prendre la bonne adresse de la bonne lettre et la mettre dans la bonne enveloppe avec le bon code postal. Les erreurs arrivent, mais l’OQLF semble les accumuler!

    @Janin: « Nous comptons sur la bonne volonté des gens »! Imaginez-vous si un policier disait cela pour justifier le fait qu’il n’y aurait que trois policiers pour toute une région?

    Merci pour vos commentaires!

  7. Il y a trop d’immigrant au Québec!!
    Il faut déporter Pierre Curzi en Italie et ses semblables.

  8. C’est à cause des votes des immigrants comme Pierre Curzi qu’il n’y a pas de souveraineté au Québec.

    Si Jacques Parizeau était à la chambre, il supporterait le propos de St-Pierre. Jacques Parizeau dirait:<>

  9. Elle a raison!!Tu es un fils d’immigrant.

  10. « comme tout citoyen responsable et naïf, j’ai enlevé l’affiche illégale et je l’ai envoyé à l’OQLF »

    That’s not responsible, it’s stealing. French people yell at me for taking pictures of their signs and of course the OQLF won’t do anything because I’m not pure laine, I’m the enemy Bill 101 was designed to drive out of your « country ».

    Since you ARE pure laine, you can make an anonymous complaint against any impure laine. They’ve done it before.

  11. […] du mandataire ainsi désigné . … collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs459534 L'incompétence de l'Office québécois de … 18 nov. 2009 … L'incompétence de l'Office québécois de la langue française […]

  12. […] scolaire, ce n’est qu’une circulaire en anglais de The Brick, ce ne sont que de petites erreurs de l’OQLF, ce ne sont que quelques candidats anglophones de Projet Montréal, ce n’est […]

  13. […] scolaire, ce n’est qu’une circulaire en anglais de The Brick, ce ne sont que de petites erreurs de l’OQLF, ce ne sont que quelques candidats anglophones de Projet Montréal, ce n’est […]

Comments are closed.