L’hypocrisie du A(H1N1)

Ces jours-ci, pas moyen de faire quoi que ce soit sans qu’il ne soit question de la grippe A(H1N1). Au travail, à la télévision, à la radio, sur Internet; c’est pas mêlant, je crois que j’en rêve la nuit. La psychose est en train de s’installer à grand renfort de médias friands d’histoires de pénurie de vaccin ou de rationnement de ceux-ci. Et s’il s’agissait simplement d’une forme d’hypocrisie face à un virus à peine plus dangereux qu’une banale grippe mais ayant la particularité de s’attaquer à toutes les catégories d’âge?

a-h1n1-hypocrisie

Source de l’image

En effet, la grippe saisonnière s’avère de loin plus meurtrière que ce qu’a démontré le A(H1N1) jusqu’à aujourd’hui. L’Organisation mondiale de la santé estime les morts causées par la grippe ordinaire à un chiffre variant entre 250 000 et 500 000 par année. À l’opposé, la grippe A(H1N1) n’a tué que près 6000 personnes depuis avril. Évidemment, la saison hivernale dans l’hémisphère nord fera augmenter sensiblement ce nombre, mais on est loin – très loin – d’une catastrophe innommable. Actuellement, la grippe A(H1N1) tue à peu près autant que… la lèpre!

Or, le véritable danger de ce virus est double: il risque de muter comme avec la grippe espagnole en 1918 et de devenir extrêmement meurtrier et – surtout – il vise davantage les plus jeunes. À ce niveau, les statistiques australiennes sont révélatrices, car ce pays a passé sa première saison hivernale avec le A(H1N1). Sur une population de 22 millions d’habitants, il y a eu 36 991 cas confirmés et 186 décès. Concrètement, moins d’une personne sur 100 000 est décédée du A(H1N1). On est loin d’une hécatombe! Par contre, on a remarqué que l’âge moyen des victimes du A(H1N1) était beaucoup plus bas que celles affectées par la grippe saisonnière. Par exemple, dans le Queensland australien, la majeure partie des cas impliquaient des individus de moins de 20 ans!

À l’heure actuelle, c’est-à-dire à un moment où le virus n’a pas muté et où il n’est guère plus dangereux qu’une vulgaire grippe saisonnière, ne s’agit-il pas d’une forme poussée d’hypocrisie que de participer à une telle psychose? Entendons-nous: quand Pépère meurt de la grippe à 78 ans, il est vieux, il a eu une belle vie, son heure est arrivée. Il est normal que nos vieux meurent. À quelque part, on s’en sacre de nos vieux; ils sont quelque part dans un centre d’accueil et ils attendent la Faucheuse comme d’autres espèrent gagner à la loterie.

Mais si un enfant ou un adolescent en meurt, alors là on se choque, on rue dans les brancards, on se dépêche d’aller se faire vacciner. Mais, dites-moi, en quoi la vie d’un enfant ou d’un adolescent vaudrait-elle davantage que celle d’une personne âgée?

On m’objectera que les enfants ne sont pas supposés mourir. Touché. Mais nos aînés doivent-ils passer l’arme à gauche avant que leur heure ne soit venue pour autant? Pourquoi une telle discrimination entre d’un côté ceux qu’on laisse mourir sans s’offusquer et ceux qui nous brisent le coeur de par leur mort? Pourquoi une telle campagne de peur, un tel battage médiatique, autant de ressources pour un virus s’attaquant à tous, et presque rien pour la grippe saisonnière, tout aussi mortelle?

En fait, il faudrait peut-être reconsidérer la valeur de l’expérience. Une étude a démontré que seulement 4% des personnes nées avant 1980 possédaient des anticorps contre le H1N1, contre 34% pour celles nées avant 1950. Concrètement, nos vieux ont du vécu, et cela dépasse largement les vieilles histoires de tramways qui coûtaient trois sous ou de baignade dans le St-Laurent. Leur expérience est dans leurs gènes; ils ont vécu ou ont été près de gens ayant vécu de grandes épidémies et leurs corps sont prêt à réagir. À l’opposé des plus jeunes, dont les anticorps n’arrivent pas à faire la différence entre cellules pulmonaires saines et infectées (ils détruisent tout, ce qui réduit drastiquement la capacité pulmonaire), les anticorps de nos vieux savent combattre adéquatement le virus.

Quand nos vieux crèvent, pas de problème, mais s’ils survivent et que ce sont nos enfants qui y passent, alors c’est la catastrophe. Quelle hypocrisie!

Le vaccin – on ne le dira jamais assez – constitue la meilleure façon de se protéger du virus A(H1N1). Malgré les craintes, malgré les complots, malgré la rapidité avec laquelle il a été préparé. La meilleure façon.

Ceci dit, déploiera-t-on la même énergie l’année prochaine pour sauver nos aînés d’une grippe saisonnière tuant entre 2000 et 8000 Canadiens chaque année? J’en doute. Et c’est bien là qu’est le drame: on considère la vie comme un droit pour les plus jeunes et comme un pis-aller pour les plus âgés.

Chaque vie ne devrait-elle pas avoir la même valeur, peu importe l’âge?

Publicités

33 Réponses

  1. Chaque vie ne devrait-elle pas avoir la même valeur, peu importe l’âge?

    Bien sûr que non! La vie de mon mari vaut bien plus que celle de mon voisin. Et celle de mon voisin vaut bien plus que celle d’un Français. Et celle d’un Français vaut bien plus que celle d’un Taliban.

    Si on me dit qu’il faut 5000$ pour sauver la vie de mon mari, il n’y aura aucune hésitation. Pour mon voisin, c’est fort possible. Pour un Français, c’est peu probable. Mais le Taliban…

    Une vie, ça a une valeur en tant qu’individu mais aussi une valeur émotionnelle. Et là, l’enfant gagne des points comme ça n’a pas de bon sens.

    Mon enfant, c’est mes gênes. C’est vraiment une partie de moi.

    Mon enfant, c’est mon futur. C’est ma façon de prolonger ma vie

    Mon enfant, c’est l’énergie de la jeunesse. C’est une source constante de joie et d’émerveillement.

    Mon enfant, c’est l’espoir. Tout lui est possible.

    Un vieux, c’est quelqu’un qui est dans le file d’attente vers la mort. C’est le passé. C’est la maladie. C’est la pente descendante. C’est de l’ouvrage sans récompense (ou si peu). Et c’est aussi l’image de ce que je deviendrai un jour, image pas toujours agréable.

    Promène-toi un jour dans un centre commercial avec une poussette et un bébé. Regarde la réaction des gens autour de toi. Promène-toi ensuite avec un vieillard en chaise roulante. Si tu es un fin observateur, tu vas t’apercevoir que la réaction des gens est différente.

    _________

    N’importe qui peut raisonner ainsi s’il se laisse guider par sa charge émotive. Mais pour une personne neutre, vraiment neutre, est-ce vrai? Mon mari vaut-il objectivement plus que mon voisin? Et celui-ci vaut-il objectivement plus qu’un français ou un Taliban? Non. De façon objective, une vie c’est une vie. Du moins, presque.

    Même de la façon la plus objective du monde, si je sauve un enfant de 10 ans, je viens de donner 70 ans de vie (statistiquement, bien sûr) alors que si je sauve un vieux de 70 ans, je ne lui donne que 10 ans. Que préfères-tu, donner 10 ans à un individu ou 70 ans à un autre individu? Même objectivement, il y a des vies plus « importantes » que d’autres.

    Mais ces réflexions sont en réalité complètement inutiles. Tout le battage médiatique actuel, c’est de la politique. Qu’importe la vérité, si cette opération rapporte des votes, alors c’est le geste politique qu’il faut poser.

    La population,à tort ou à raison, s’émeut beaucoup plus de la mort d’un enfant de 13 ans, joueur de hockey par surcroît, (mort de méningite, semble-t-il…) que d’un vieux. Alors les politiciens doivent protéger davantage les jeunes que les vieux. Ils doivent montrer à la population qu’ils répondent à ses attentes. Sinon, ils ne seront pas réélus.

    Il ne faut jamais manquer l’occasion de profiter d’une bonne crise. Et cette crise-là pourrait bien mener à la réélection du parti libéral…

  2. Ah oui, autre chose…

    Pour le gouvernement, un enfant, c’est un futur contribuable qui va payer de l’impôt.

    Un vieillard, c’est un chèque de pension.

    Si le gouvernement doit choisir, lequel préfèrera-t-il?

  3. Opinion intéressante… Moi, à 72 ans et cardiaque, je vais aller me faire vacciner au plus tôt, pour pouvoir passer à et parler d’autre chose !
    Nos gouvernements ne nous a pas très impressionné dans leur façon de gérer cette supposée pandémie. Qu’arrivera-t-il quand ce sera plus grave ???
    J’ai peur !

  4. Il faut bien mourir de quelque chose dans la vie. Si nos aînés ne mouraient pas de la grippe, ils succomberaient d’une autre maladie et des gens comme toi viendraient encore brailler.

  5. Tu oublies l’electorat. Un politicien federale qui gere l’envoi des vaccins, va d’abord favoriser les bassins de son electorat avant de ceux de l’adversaire où il sait ses chances de gagner nulle. On l’a vu pour la crise economique et la repartition du gateau, on le revoit pour l’approvisionnement en vaccins. C’est aussi sordide que cela.

    Et quand on sait qu’au Quebec ces gens ont plus d’electeurs chez les vieux que chez les jeunes, surement pas chez les enfants. Encore heureux qu’ils ne puissent pas faire de la vaccination par rapport à la langue parlée ou une vaccination ethnique. Je pense que les jeunes purs-laines francophones blancs auraient de serieuses questions à se poser. 🙂

    Bon il ne faut pas non plus se plaindre, on n’a quand meme pas reçu des sacs mortuaires. Je prefere encore ne pas etre un amerindiens !

  6. En tout cas…J espere qu on vat pas voir apparaitre des vaccins en vente sur des sites internet d encan a prix extra-fort comme des billets de spectacles!……Pendant qu on trouvera plus les notres!….Merde! J ai de droles d idées aujourhui! Comment ca se fait???….LOl!

  7. Juste une precision. Des fois un vieux meurt de la grippe. Ce qu’on oublie de te dire, c’est que sans la grippe il serait mort à peu pres à la meme heure. Apres le scandale de la cannicule en France, on s’est vite rendu compte que ce n’etait pas 10 ans qui leur restaient à vivre à nos petits vieux, mais plutot deux semaines. Ca les statistiques ne font pas ce genre de nuance.

    Sinon completement d’accord sur un point : pourquoi investire des milliards sur le H1N1 et negliger d’autres problemes menant à la mort de citoyen de façon plus marquante et pas que chez les vieux avec la grippe.

    – Quand on voit la liste d’attente pour certains soins, quand on sait que des gens meureut sur ces listes faute de moyen.

    – Quand on voit le sous-financement pour la lutte au suicide, qui a fait plus de morts ces derniers mois, surtout chez les jeunes.

    – Quand on voit le manque de moyen pour faire respecter la securité routiere.

    – Pour combattre la malbouffe et donc les problemes cardiaque, cancers, et autres maladies liées.

    – etc.

    La raison est simple, elle est inhumaine, elle est economique. Nos pays ne peuvent se permettre d’avoir un grand nombre de travailleurs sur le carreau, soit parce qu’ils sont atteints par la grippe, soit parce qu’ils sont isolés car soupçonnés d’avoir la grippe, soit parce qu’ils sont chez eux entrain de soigner un proche. On ne parlera pas du cout de santé pour les soins, ca rentre dans l’ordre du detail.

    On pourrait faire un rapprochement avec la decision d’abattres des dizaines de milliers de moutons malades en angleterre lors de l’epidemie de fievre aphteuse. Cette maladie pourtant rarement mortelle, rendait les betes maigres, non productive pour la partie laitiere et c’etait economiquement plus rentable de raser des troupeaux entiers, plutot que d’essayer de les soigner … et surtout d’avoir des betes gardant des sequelles. C’est sur que je ne parle pas d’eliminer les malades humains, seulement les deux gestes ont ete posés sur les memes bases, des bases purement economique. On aurait pu humainement prendre d’autres decisions, mais qui auraient ete moins favorable à notre economie.

    Je n’aborde meme pas le lobby des compagnies pharmaceutiques qui ont tiré le jackpot ! Quand on voit ce que mosanto a fait avec le gouvernement francais, je n’ose imaginer ce qu’ils ont fait avec nos gouvernements. Et ca ne releve pas du complot fiction, juste de la realité du business.

    Je precise que je n’ai jamais dit que le vaccin etait dangereux ou inefficace. C’est un autre debat qui ne m’interesse pas du tout vu les tonnes de betises crasses qu’on peut lire sur ce sujet (et parfois dans les deux camps).

  8. Intéressant, la discussion sur la valeur de la vie. Je crois fermement que la vie est une valeur (et un droit) fondamentale propre à chaque individu. Le raisonnement de Steph sur une valeur de la vie « objective parce que calculable en nombre d’années » est d’ailleurs dangereux. Il laisse croire qu’on peut juger la valeur d’une vie selon le nombre d’année qu’il lui reste, et ainsi décider si elle vaut la peine d’être sauvée ou protégée. Si c’était le cas, on devrait simplement laisser les personnes âgées malades et battues mourir sans soins et sans protection. Je refuse d’adhérer à ce genre d’idéologie.

    Mais je ne crois pas que l’alarme lancée par l’OMS soit fondée sur le fait que la vie de certains soit plus valable que celles de certains autres : le vaccin contre la grippe saisonnière est offert chaque année; les personnes à risques (dont les personnes âgées) ont d’ailleurs un taux de vaccination bien supérieur à celui du reste de la population; pour cette pandémie, après les travailleurs du domaine de la santé, ce seront les personnes à risque (dont les personnes âgées) qui auront la priorité pour se faire vacciner. (http://www.pandemiequebec.gouv.qc.ca/fr/index.aspx@sujet=208&second=325.html#article) Je ne crois pas que l’on puisse accuser le gouvernement d’évaluer la vie des personnes âgées comme étant inférieure dans ce cas.

    Le problème vient du potentiel létal de ce virus. Il représente un danger très grand s’il venait à muter, puisque la plupart des gens n’ont aucune défense immunitaire pour s’en défendre. Un danger pour toute la société. Voilà pourquoi on réagit si fort, à l’OMS.

    Jordan
    http://lamargedegauche.wordpress.com/

    P.-S. J’ai écrit un billet sur le vaccin pandémique, et un autre sur la vaccination en général. Je suggère dans les deux cas de se faire vacciner.

  9. J’aime bien tes articles. Par contre il y a quelques corrections que je voudrais apporter, mais ne le prend surtout pas comme une attaque :

    1 –  »Leur expérience est dans leurs gènes »

    Non on ne peut pas vraiment dire que l’obtention d’anticorps modifie notre ADN ou nos gènes. En fait elle active des mécanismes cellulaires de production d’anticorps spécifiques pour le virus donné, mais le tout n’est pas enregistré dans les gènes.

    2 –  »À l’opposé des plus jeunes, dont les anticorps n’arrivent pas à faire la différence entre cellules pulmonaires saines et infectées (ils détruisent tout, ce qui réduit drastiquement la capacité pulmonaire) »

    Plus ou moins exact. La raison pour laquelle une personne qui n’a pas les anticorps aura la vie plus difficile, c’est que le temps que la production d’anticorps s’active, le virus aura l’occasion de se dédoubler par exemple dans la gorge ce qui causera l’inflammation, la fièvre, etc… des réactions du corps a l’arrivée d’un corps étranger, mais ce que vous décrivez c’est une maladie auto-immune dans laquelle les anticorps de notre propre corps attaquent nos propres cellules, or ces maladies sont très rares et ce n’est pas le cas dans la grippe normale.

    3 –  »Par contre, on a remarqué que l’âge moyen des victimes du (A)H1N1 était beaucoup plus bas que celles affectées par la grippe saisonnière. Par exemple, dans le Queensland australien, la majeure partie des cas impliquaient des individus de moins de 20 ans! »

    Bon je ne connais pas le  »Queensland australien » et c’est plutôt typique de prendre une petite région comme ça pour faire ressortir des statistiques apeurantes mais n’oublions pas que les jeunes réussissent bien a guérir de la grippe, même s’ils sont plus hospitalisés. Par exemple au Canada l’âge moyen des morts est environs a 50 ans. Certains promoteurs de la peur AH1N1 vont vous sortir des données comme :  »oui la moyenne d’âge des morts est a 50 ans mais la moyenne d’âge des hospitalisations est a 20 ans ». Il ne faut pas oublier dans le cas de l’hospitalisation qu’il s’agit généralement d’une mesure préventive et que ça n’indique en rien que ces gens de 20 ans dans la moyenne sont a l’article de la mort. N’oublions pas que dès qu’un enfant arrive avec des symptômes de la grippe a l’hopital avec l’état de peur actuel, n’importe quel médecin va le garder sous observation. Alors des enfants de 5-15 ans comme ça qu’on garde une journée ou deux juste pour s’assurer qu’ils s’en sortent bien (généralement aucun médicament n’est donné pour une grippe si le patient n’a pas d’autres maladies qui pourraient aggraver son cas), et bien ces jeunes de 5-15 ans ça fait descendre la moyenne d’âge énormément. Et cette baisse de la moyenne, tout ce que ça indique c’est que les médecins prennent des précautions extraordinaires. Ce que je ne conteste pas, je suis d’accord a ce que l’on prenne ces précautions, mais il faut en être conscient et il ne faut pas non plus nourrir la peur médiatique.

  10. Je pense comme Foglia dans sa chronique sur la vaccination…..Si Amir Khadir s est fait vacciné je vais y aller aussi….Khadir est micro-biologiste, en plus d etre de gauche….loin des néo-cons!

  11. J’ajouterai aussi, n’oublions pas que cette grippe touche des centaine de milliers de personnes. Alors quand on fait des statistiques comme celles de l’Australie auquel vous faites référence, il faut faire attention. Le fait que les jeunes sont surreprésentés en ce qui concerne le taux d’infection (et non le taux de mortalité), ça peut vouloir tout pleins de choses. Entre autres, ça peut vouloir dire qu’un parent qui a un enfant avec les symptômes de la grippe tend a être plus inquiet et tend a aller plus facilement a l’hopital qu’un homme de 40 ans qui peut décider de rester au lit et voir comment la maladie évolue. Je suis un parfait exemple de cela, j’ai eu la grippe H1N1 et c’était rof mais je suis resté chez moi. Après une semaine ça avait guéri. Donc je ne suis pas dans les ‘statistiques’ mais si j’étais allé a l’hopital, j’aurais fait augmenter la moyenne d’âge des statistiques.

  12. Mon raisonnement est dangereux, j’en conviens. Il n’est pas politiquement correct non plus. Mais il ne faudrait pas le caricaturer pour le dénigrer. Je n’ai jamais voulu dire qu’on devrait laisser les personnes agées malades et battues mourir sans soins et sans protection.

    J’ai voulu démontrer que la population tient davantage aux enfants qu’aux personnes agées. Et par conséquent les politiciens gagnent plus de vote en protégeant les jeunes que les vieux. Tout, dans ce dossier, est politique.

    Et si la population tient plus aux jeunes, c’est pour des raisons d’abord émotives, mais aussi un peu (très peu, même) objectives.

    Tu peux ne pas admettre mon raisonnement. Moi-même, j’aimerais bien parfois penser autrement. Mais si tu es le pilote d’un avion et que tu as 2 passagers et 1 seul parachute, si suite à l’explosion du tableau de bord tu sais que tu perds trop de sang pour survivre et tu as le choix de donner le seul parachute à un passager, le donneras-tu au passager de 15 ans ou à celui de 70 ans? Moi, je te donne ma réponse: celui de 15 ans.

    Cela ne veut pas dire que si j’ai 2 parachutes je vais cacher l’existence du deuxième pour que le vieux crève. Non. Si c’est possible, je vais sauver les 2.

    On doit offrir les mêmes soins à tous si c’est possible. Mais si c’est impossible, s’il faut faire des choix, alors là oui, pour moi, l’âge peut être un facteur de discrimination.

  13. « Khadir est devenu un traitre embourgeoisé etatiste au service de la droite, des capitalistes esclavagistes profitant de la masse proletarienne et un complice des entreprises pharmaceutiques. » Je te fais une parodie humoristique de ce qu’on va bientot entendre dans la bouche des gauchistes radicaux.

    Dans deux ans, il ne sera meme plus considéré comme un souverainiste, on prend les paris ?

    Dire que meme riche, il ne pourrait jamais se payer une grosse propriété sans que la propagande de Gesca tombe dessus suivi de pres par les gauchistes les plus integristes et refusant à une personne l’acces aux richesses reservées à une seule elite bourgeoise. Condamné à vivre comme un pauvre le reste de sa vie si il ne vaut pas trahir son parti.

  14. J ai supporté le PQ dans les années 60…j avais meme pas le droit de voter!…..J ai voter PQ toute ma vie sauf une fois et je nommerai pas celui que j ai ostraciser lol! de mon bulletin de vote…..J ai meme eut ma carte a un moment donné…..(J ai détesté!…Me suis jamais sentis aussi lié dans mes croyances..j ai quitté.
    QS nuis au PQ j en convient…..Comme le RIN nuisait au PQ!…..je comprend votre rage..
    Je ne suis pas de gauche mais de centre et ce que j ai écris n est pas un acte de foi envers Khadir ou QS…C est seulement que j ai plusse (!) confiance en Khadir pour le micro biologiste de gauche que d écouter Charest ou Bolduc..et question de traitre…..Je suis pas sur si dans les rangs du PQ il y en aurait pas des Khadirs comme vous affirmez…..
    Je continus a supporter le PQ mais j attends que sa grippe passe et qu il se donne enfin un chef (Ou une cheffe!) qui croient en quelque chose et ne pas juste désirer devenir le premier Président ou présidente de la République………

  15. Woups! J avais pas lus exactement votre commentaire…..Mais si je serais lui votre commentaire m inquieterais! A moins qu il aie la couenne dure!….Hérité d un passé peu etre aussi dur!…Qui sais!

  16. Ca m apprendra a lire le Tricheur de Lisée et a venir jouer du piano sur l ordi en meme temps! Lol! Désolé.

  17. Tu sembles oublier que le vaccin pour la grippe ordinaire est offert gratuitement à chaque année pour la clientèle à risque tel que les femmes enceintes, les enfants de moins de 2 ans et les 65 ans et plus. La seule différence avec le H1N1, c’est que le vaccin est offert à tous.

    Alors qu’en tu dis  » Ceci dit, déploiera-t-on la même énergie l’année prochaine pour sauver nos aînés d’une grippe saisonnière tuant entre 2000 et 8000 Canadiens chaque année? J’en doute.  » La réponse est oui, la même énergie sera déployée par le gouvernement. La plupart des cliniques médicales et des CLSC envoient d’ailleurs des avis à leur clientèle cible pour leur rappeler à chaque année et des infirmières se déplacent généralement dans les foyers pour personnes âgées pour distribuer le vaccin.

    Le seul endroit où on ne déploie pas la même énergie, c’est dans les médias, tout simplement parce que cette campagne est plus impressionnante qu’à l’habitude puisque ça touche tout le monde. Mais moi personnellement je m’en sacre puisque je sais que le système de santé fait sa job à chaque année pour la grippe. On peut critiquer le système de santé pour bien des raisons mais certainement pas pour la prévention de la grippe chez les personnes âgées.

    Merci de me publier.

  18. JoBlo : Quand même en terme d’énergie, il faut avouer que celle qui est présentement investie sort de l’ordinaire!

  19. Félicitations Steph pour votre excellent commentaire (le premier).
    Je suis entièrement de votre avis.

    J’ai 76 ans. S’il ne restait qu’un vaccin pour sauver une vie (entre moi et un enfant) je choisirais sans l’ombre d’un doute de le laisser à l’enfant.

    Et à vous tous chers membres de l’Âge d’or, si vous avez survécu à l’épidémie de la grippe de 1957, vous êtes déjà immunisés contre le virus H1N1. Laissez donc les vaccins pour ceux et celles qui ne le sont pas.

    Monsieur Préfontaine,

    Pourquoi avez vous ‘bousillé’ votre excellent article en le terminant ainsi…
    Chaque vie ne devrait-elle pas avoir la même valeur, peu importe l’âge?
    Je vous répond NON s’il s’agit de sauver la vie d’un enfant.

    J’oubliais M. Préfontaine, avez-vous des enfants et petits-enfants?

  20. @Steph: Je crois que tu résumes bien la situation. Pour chaque individu, il est inévitable que sa propre vie ou celle de ses enfants vaut davantage que celle d’un autre. Mais objectivement, chaque vie doit valoir la même chose. À mes yeux, la vie d’une personne de 95 ans vaut autant la peine d’être sauvée que celle d’un enfant de 2 ans. Il ne faut pas opérer de discrimination; voilà le rôle de l’État.

    @reblochon: Les élections provinciales sont encore loin; on verra… Pour ton autre commentaire, je suis en désaccord sur le coût économique; la productivité a plus que quadruplé en 40 ans et on ne traite pas nécessairement mieux nos vieux. Aujourd’hui, pourtant, on aurait besoin de quatre fois moins de travailleurs pour atteindre le même niveau de vie. La différence, c’est qu’une minorité s’est accaparée les gains de productivité.

    @Garamond: Moi non plus je ne suis pas impressionné. Si cette grippe était aussi dangereuse qu’ils le disent, on aurait pu faire comme en Ukraine et fermer toutes les écoles pendant trois semaines dès le début de la seconde vague. Ça demande de l’imagination, mais on savait depuis longtemps que ça allait frapper, et on aurait pu faire commencer l’école plus tôt en août en prévision d’un congé plus tard. Je dis cela, mais encore une fois, rappelons-nous que le (A)H1N1 dans sa forme actuelle est loin d’être si dangereux qu’on l’affirme parfois!

    @armand: Oui, les gens comme moi vont continuer de « brailler » quand une personne meurt injustement. Prochain commentaire.

    @normand lemay: Ily a déjà du Tamiflu en vente sur Internet et qui ne contiendrait que du talc et de l’acétaminophène. J’espère qu’on n’en arrivera pas là moi non plus.

    @Jordan: Bien dit. Le véritable danger vient de son potentiel à muter pour faire exactement comme celui de 1918 et devenir extrêmement meurtrier. Une piste à privilégier ne serait-elle donc pas d’affecter davantage de ressources à l’évaluation de chaque cas et de se préparer à isoler toute une classe de citoyens dès qu’on observe une telle mutation? Ceci dit, le vaccin n’est pas une mauvaise idée non plus. Le message important, pourtant, c’est de dire que dans la forme actuelle il n’y a pas bien davantage à craindre du (A)H1N1 que de la grippe ordinaire.

    @le TViste: Évidemment, quand je parlais d’expérience dans les gènes, c’était une figure de style. Il est évident pour tous, je crois, que les virus ne s’inscrivent pas dans les gènes. Point 2, je l’ai lu d’un site spécialisé; faudrait que je retrouve la source. Au début de l’infection, le corps confond le virus et les cellules saines car il ne connaît pas ce virus. Quant à l’âge moyen des victimes du H1N1 est peut-être de 50 ans, mais ce qu’il faut dire c’est que l’âge moyen des victimes de la grippe saisonnière est d’autour de 75-80 ans si ma mémoire est bonne. Je ne crois pas que la baisse de la moyenne indique des précautions supplémentaire; au contraire, c’est parce que les plus jeunes sont plus à risque qu’on prend davantage de précautions. Comme je l’ai indiqué, plus d’un tiers des personnes âgées ont les bons anticorps, contre 4% pour les autres.

    @JoBlo: Oui, bien sûr qu’on s’occupe de vacciner les personnes âgées contre la grippe saisonnière. Mais on est loin, très très très loin de déployer la même énergie et ceux qui meurent de cette grippe le font souvent dans l’indifférence générale: « ah, seulement un vieux! ». C’est injuste à mon avis.

    @Sarcelle33: Je ne suis pas certain que vous avez saisi le sens du commentaire de Steph (ou alors c’est moi qui n’a rien compris). Steph parle du fait que pour chaque individu ses proches ont une valeur supérieure aux autres, mais j’y lis également, en filigrane, que ce ne doit pas être une façon correcte de fonctionner pour l’État. Chaque individu doit avoir la même valeur pour la société.

    Je ne « bousille » rien du tout en donnant mon opinion. Une personne de 115 ans vaut autant qu’un enfant de 8 ans et rien ne me fera changer d’idée. La vie est sacrée, et ce n’est pas parce qu’il en reste moins devant que derrière qu’on doit privilégier le jeune au dépend du plus âgé. Le faire au niveau de l’État ouvrirait la porte aux pires atrocités et aux affres de l’eugénisme…

    Ce n’est pas parce qu’individuellement une personne se sacrifierait pour ses propres enfants que l’État doit sacrifier ses personnes plus âgées pour autant. Chaque individu est égal, et chaque vie possède la même valeur. Qu’une personne de 75 ans meurt avant que son temps soit venu est tout autant un drame que la mort d’un enfant, peu importe la charge émotive qui est reliée à ce triste événement.

    @Çaparle Aupopette: On n’a pas besoin d’appliquer ce pragmatisme, comme tu le qualifies. Nous ne sommes pas au point de devoir choisir entre personnes âgées ou jeunes. Mais si c’était le cas, je dirais tout de même que la valeur d’une vie est la même; ce n’est pas parce que le Titanic faisait passer les femmes et les enfants d’abord que les femmes ou les enfants valent davantage que la vie d’un homme. À l’époque de Titanic, aussi, on se rappellera qu’il y avait des castes assez rigides au niveau social entre la bourgeoisie et les prolétaires. Autrement dit, ce n’est pas parce que ça se faisait sur un bateau qui a coulé il y a 100 ans que c’est légitime de le faire au niveau social.

    La mort prématurée, que ce soit celle d’un enfant ou d’une personne âgée, c’est la mort prématurée. C’est la vie qui s’éteint de causes non naturelles avant que son heure ne soit venue. C’est inacceptable, simplement. La grippe saisonnière tue bien davantage nos personnes âgées et cela se fait dans l’indifférence générale; pire, nous laissons nous-mêmes nos aînés dans des centres de vieux où on attend qu’ils y passent. C’est injuste, et ce n’est pas parce qu’un virus s’attaque maintenant aux plus jeunes qu’on doit en faire autant alors qu’on en faisait si peu lorsque la grippe saisonnière tuait nos vieux.

    Le pragmatisme, ce n’est pas ainsi qu’on bâti des sociétés. Vous voulez que je sois pragmatique? On va tuer toutes les personnes de plus de 50 ans et économiser 90% du budget de santé de l’État. Les autres vont vivre comme des pachas. Ça, c’est du pragmatisme. Hitler aussi (je sais, je sais, point Godwin) était pragmatique. Le pragmatisme irraisonné est l’ennemi de la civilisation. Alors non, je ne veux pas de ce pragmatisme. Je préfère encore l’idéalisme, car les plus grandes sociétés ont été bâties par des idéalistes.

    Merci pour vos commentaires.

  21. Il n’y a rien de nouveau à prioriser la vie d’un enfant par rapport à celle d’un vieillard. C’est, de tout temps, dans l’ordre des choses. « Les femmes et les enfants d’abord ! », criait-on sur le Titanic.

    Et c’est très bien ainsi. Ce qui me surprend, c’est de devoir défendre une orientation d’un pragmatisme aussi élémentaire. Dans un monde idéal, la valeur d’une vie vaut celle de toutes les autres. Mais dans la vie des hommes, quand il FAUT faire un choix, il me semble que la réponse coule de source.

    On ne sauve pas la jeune vie parce qu’on aime les enfants, on la sauve parce que les enfants ont toute la vie devant eux. De la même façon sur la scène d’une catastrophe, on ira secourir ceux qui ont une chance de survivre au détriment des moribonds.

    Encore une fois, nous sommes condamnés au pragmatisme et devons laisser l’idéalisme et les grands principes aux discussions de salon.

  22. J’ai hâte de voir si vous tiendrez le même discors quand vous aurez 75 ans….

  23. Le vaccin coûte 8 piastres la dose… de quels milliards parlez-vous ?

  24. Salut Louis,
    Étant donné que ton résumé et mon commentaire sont sortis à peu près en même temps, j’aimerais juste préciser ma pensée.

    Ma tendance au pragmatisme risque de me faire passer pour un sans-coeur fini. Il faut préciser que, bien sûr, quand on a le loisir d’accorder une attention égale à tous les groupes d’âge, il serait scandaleux de ne pas le faire. Cependant ce loisir est plutôt rare.

    Par exemple dans le cas de ce foutu virus, étant donné qu’il semble selon les experts, s’attaquer plus violemment aux 12-13 jusqu’aux 55-60 d’une part et qu’il est impossible de vacciner tout le monde en même temps d’autre part, la décision de vacciner les plus vulnérables s’impose. Même si toutes les vies ont la même valeur, la réalité nous impose parfois des choix difficiles.

  25. Re salut, Louis,
    C’est samedi matin, il fait gris, la pluie chaude annonce un hiver froid Même si tu débordes un peu, je te félicite pour tes préoccupations sociales et te souhaites une bonne fin de semaine.

  26. Je comprends ton point de vue, mais à mon avis nous n’avons pas à choisir actuellement, car le virus n’est pas si meurtrier que cela. Ce qui choque, c’est que pour de si rares fois en Occident nos jeunes peuvent mourir autrement qu’en roulant à 7 dans une valise de char ou en faisant du surf de toit de voiture… Bref, que ça les frappe sans prévenir.

    La réalité nous impose peut-être parfois des choix, mais si on pousse ce pragmatisme jusqu’à sa limite, on peut très bien imaginer une société en faillite (disons l’Islande) qui choisit de ne plus soigner ses personnes âgées, et de fil en aiguille on se retrouve avec quelque chose d’inacceptable.

    Il faut viser un équilibre. Le pragmatisme s’opère naturellement à partir des idéaux. Il faut donc viser ses idéaux, et à mon avis l’idéal numéro un doit être de préserver la vie humaine, que ce soit celle d’un enfant de 8 ans ou d’une personne de 80 ans.

    Bonne fin de semaine à toi aussi. Je pars travailler dans peu alors je vais me déconnecter. 23 heures de travail en deux jours, donc je vais être plus tranquille! 🙂

  27. @Louis P.

    Il y a une différence majeure entre dire que la moyenne d’âge des victimes est plus basse qu’à l’habitude et dire que le virus affecte les jeunes. Quelqu’un de 53 ans, ce n’est pas un jeune. En continuant à dire que le virus affecte les jeunes plus que les vieux, on contribue à la peur. La peur que vous critiquez, vous y contribuer, en perpétrant le mythe selon lequel les jeunes de 22 ans joueurs de hockey en santé vont mourir de cette grippe. Or c’est plutôt rare, l’énorme majorité recouvrent bien de cette grippe. Je trouve extrêmement dommage que l’on confonde une baisse de la moyenne vers 53 ans comme étant une indication que les jeunes de 22 ans sont plus à risque. Ça montre le peu de connaissances que la population et les médecins ont quant à cette science qu’est la statistique. Il faut avoir atteint un grand niveau de folie et de peur pour se laisser convaincre qu’un moyenne tirée de 70 vers 53 signifie nécessairement que les jeunes sont plus à risque. Avez-vous des chiffres qui indiquent que les morts qui tirent la moyenne vers 53 ne sont pas des gens de 40-50 ans ?

  28. Ils en ont produit combien ? Ces compagnies fournissent bien plus que le canada non ? Sinon oui, j’ai du un peu poussé fort avec des milliards, mais on doit se rapprocher du milliard facilement. Faudrait voir les chiffres dans quelques mois… si il ne reste pas secret bien sur.

  29. Une lecture très intéressante ici : http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sante/influenza/index.php?faq-grippe-humaine-dorigine-porcine#q9

     »Y-a-t-il des groupes plus à risques de contracter la grippe A(H1N1)?

    À moins d’être en contact étroit et constant avec des personnes ayant la grippe A(H1N1), aucune donnée scientifique ne laisse croire qu’il existe des groupes d’individus qui sont plus à risque de contracter ce virus. Par contre, certaines personnes, dont les femmes enceintes et celles ayant des maladies chroniques, sont plus vulnérables aux complications que peut entraîner la grippe A(H1N1), si celle-ci est leur est transmise. »

  30. Une autre intéressante : http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2009/10/27/001-h1n1-deces-toronto.shtml

     »Mme King insiste également sur le fait que l’âge moyen des victimes du virus est de 55 ans. Elle invite les gens à ne pas perdre ce facteur de vue, malgré le fait que les trois morts de la deuxième vague de grippe A (H1N1) en Ontario étaient âgés de moins de 16 ans. »

    De là l’importance de ne pas utiliser notre instinct personnel ou des chiffres obtenus en sondant les titres de journaux sensationnalistes pour en venir à des conclusions. C’est rendu que les responsables de la santé publique doivent faire des annonces pour calmer les gens qui croient que parce que 3 évènements ont été rapportés en première page des journaux, qu’il s’agit là d’une analyse statistique sérieuse.

  31. Par définition, un aîné arrive au terme de sa vie, il est donc normal de mourir à 80 ans de la grippe. Ce n’est pas injuste, c’est la vie c’est tout, rien n’est éternel. Supposons qu’on investisse des milliards pour le vaccin contre la grippe et qu’il survit à la grippe et qu’il meure à 81 ans d’un cancer de la prostate. Tu vas commencer à chialer pour qu’on investisse d’autres milliards dans la recherche pour combattre le cancer de la prostate. Et supposons que grâce à ces milliards, cet homme survive à son cancer et qu’il meure à 82 ans d’un arrêt cardiaque. Tu vas encore chialer pour mettre d’autres milliards qu’on a pas pour sauver quelques mois aux aînés. Sais-tu quoi, on pourrait aussi brancher nos ptits vieux sur des machines dès qu’ils passent le 70 ans. Leur longévité augmenterait au moins de 15 ans ainsi. À non c’est vrai, tu vas encore te plaindre contre le gouvernement quand ils vont mourir à 120 ans.

  32. Tout à fait d’accord. D’autant plus que tous les « sérieux » ne s’entendent pas partout tout le temps.

    Que veux-tu, c’est le sujet à la mode. Et il n’y a rien de plus payant qu’une petite panique pour le petit club fermé des médias.

    Quand à moi, j’ai le bonheur de vivre avec la shaman de notre clan. Elle n’a pas l’intention de se faire vacciner mais moi oui…plus tard, quand ce sera mon tour, quec part en décembre. Mais moi je suis jeune de 61 ans. La seule fois où je me suis fait vacciner pour la grippe, j’ai eu une pneumonie, assortie d’une côte fracrurée et d’une éraflure à la rétine de mon seul oeil valide. ¸
    Dûr hiver

  33. Oui et bien l’oms est accusé de COrruption au Parlement EUropéen donc toute cette histoire de Grippe a été bcp trop exagéré.

    LEs médias ont manipulés les gens ça durer 10 mois jours après jours tout ça pour rien dépenser 200 millions de dollards pour rien.

    10 branleurs doives bien rire de nous dans leur bateau aérodynamique et leur putes de luxes et leur ligne de coke.

    Le gouvernement Charest après avoir VOlé 40 milliard un gros montant quand meme n’a rien fais dans le dossier du h1n1 il a laissé son ministre de la santé OBéir au recommandation des Expert des compagnie pharmaceutique et des Agence de santé et aussi SAnté Canada..

    MEme si les gens portes plainte a la polices ils ne font rien trouve toujours un prétexte pour ne rien faire alors bon…
    ya que sur le web ou l’info est pas manipuler!!

    Méfiez vous de ces emmerdeur de la santé public ils sont en « partie » corrompu lire sur le mensonge du VIH aussi.

Comments are closed.