Phase terminale pour l’ADQ

En confiant à François Bonnardel le poste de chef parlementaire de l’ADQ, Gilles Taillon a débranché la dernière machine qui maintenait son parti artificiellement en vie. Pas que le conjoint de la ministre libéral Nathalie Normandeau ferait nécessairement pire qu’Éric Caire, mais si Taillon avait eu le début d’un semblant de sens politique, il aurait donné ce poste à Caire les yeux fermés.

phase-terminale-adq

Source de l’image

En effet, Taillon aura beau parler d’unité, de « collégialité », d’esprit rassembleur, ce ne sont là que des mots-creux s’il ne peut pas trouver le moyen de satisfaire les 50%-1 personnes qui n’ont pas voté pour lui. C’est une vérité politique tellement primaire qu’il est tout à fait invraisemblable que Taillon ait pu agir autrement. Obama a nommé Hillary Clinton au poste de secrétaire d’État; Jean Chrétien avait Paul Martin comme ministre des finances. Quand on veut réellement unir un parti, on doit donner des postes d’importance à ses adversaires afin de solidifier les bases de la formation politique.

Or, les bases de l’ADQ sont en piètre état. Le parti végète à 8% dans les intentions de vote, n’a plus d’argent, se retrouve aussi divisé qu’il peut être mathématiquement possible de l’être, ses militants sont démotivés, il a à sa tête un chef cancéreux avec le charisme d’une armoire de cuisine et qui récompense sa petite clique au lieu de penser au bien-être du parti. Un chef tellement instable sur son piédestal qu’il doit répéter à au moins trois reprises en conférence de presse cet après-midi qu’il est le chef, qu’il est légitime, qu’il a gagné, que les autres doivent se rallier à lui parce qu’il est le chef. Quand le chef a besoin de convaincre les journalistes qu’il est le chef, ça ne va vraiment pas bien.

L’ADQ devrait peut-être confronter sa triste réalité: le parti est devenu inutile. Il a manqué son rendez-vous avec l’Histoire, et cette cruelle maîtresse ne donne jamais de seconde chance quand on lui colle un lapin. Idéologiquement, l’ADQ a été créée entre autres pour s’opposer au fédéralisme centralisateur prôné par le Parti Libéral et pour proposer des idées économiques conservatrices; en 2009, tant le PLQ que le PQ prônent un fédéralisme « autonomiste » et les thèses économiques défendues par l’ADQ ont perdu toute crédibilité avec la crise actuelle. Et sans le charisme extraordinaire d’un Mario Dumont, que reste-t-il? L’ADQ est mort, sa marginalisation croissante ne constitue qu’un dernier sursaut dans un corps refusant d’accepter sa fatalité.

Je regardais Taillon, mal à l’aise, l’air de suer à grosses gouttes, tentant d’expliquer comment il allait travailler avec ses six députés, lui qui n’est même pas un élu. Je l’observais, et ces vieilles paroles d’Aut’Chose, le groupe de Lucien Francoeur, me sont venues à l’esprit: « Le trip est fini, chu loin de chez moi, comme Jim Morrison à Paris, si vous pouvez comprendre… » Oui, le trip est fini. L’ADQ a vécu, les Québécois ont vu, et elle a été vaincue. Par son amateurisme, par ses idées dépassées, par son incapacité à s’organiser au-delà des mots et à bâtir une plate-forme politique crédible.

D’une certaine manière, Taillon rend peut-être service à la politique québécoise en contribuant à achever le mourant.  En remplacement de l’attention médiatique accordée traditionnellement à une « troisième voie » qu’on donnait à l’ADQ, on aura peut-être enfin la chance de voir une alternative se lever, un parti qui, au-delà des beaux discours, saurait vraiment réinventer notre société et la faire entrer dans l’Histoire par la grande porte.

Pour l’ADQ, c’est la phase terminale. Les soins palliatifs ont débuté.

Publicités

21 Réponses

  1. Si vous croyez que la nomination de Bonnardel est une blague de mauvais goût, celle que j’ai entendu est pire : « L’Adq, comme son chef, a aussi la prostate à terre »

    En passant Louis, combien de temps donnez-vous à Pierre Morin pour l’ouverture d’un nouveau blogue ?

  2. L’ADQ se meurt ? tant mieux ! le Québec n’est pas assez grand pour faire de la palce à 5 partis politiques…Le QS va subir le même sort très bientôt, malgré toute la bonne volonté de ses membres. Quant au Parti Vert, il survivra, ou plutôt, végétera encore quelques années…

  3. L’ADQ n’a pas su se faire le Front National Québécois qu’il sous-entendait être.

    Il n’avait pas les couilles et savait que le peuple en avait pas plus.

    Il faut regarder les choses en face, les Québécois sont devenu des mauviettes.

    Quand je pense qu’en 1759 nous avons donné une volée aux terribles Highlanders (old ladies from hell) !

    Nous sommes maintenant un peuple de blanchots, saluant naïvement de courbettes polies le gourdin qui se dirige droit vers nos crânes.

  4. Je vous offres les mots de la fin de l Adq!..Hi!Hi!Hi!
    Taillons-nous!……et…..
    Who s Caire?……..

  5. « …tant le PLQ que le PQ prônent un fédéralisme « autonomiste » … »

    Là Louis, je ne te suis plus. Le PQ est un parti souverainiste. Et il va falloir un bon jour que tous les souverainistes s’unissent derrière lui malgré les divergences de calendrier et de stratégies.

    Il en va de notre survie en tant que peuple. Je ne comprends pas que cette évidence ne saute pas aux yeux de chaque souverainiste lucide. Stoppons ces divisions stériles et pointilleuses. On se chicanera ensuite entre droite, gauche et extrême-centristes.

    Concentrons nos forces. Le temps nous est compté.
    Cessons d’offrir ce triste spectacle à nos adversaires. Paul doit s’en frotter les mains de jouissance escomptée…

  6. Nan mais les principes tu sais… et la fin ne justifie pas les moyens. Certains preferent rester dans le canada gouverné par Charest, plutot que de voter PQ ! Je ne la comprend pas non plus !

    Sinon sur facebook j’assiste à une lutte fratricide entre des adequistes dont le fameux Jeff PLante … c’est rellement la fin de ce parti. De toute facon, meme si ils avaient pu prendre le pouvoir majoritairement, jamais ils n’auraient pu imposer l’autonomie du Quebec au ROC et les autres provinces ne sont pas interessés de devenir plus autonomes car elles savent que ca donnerait de dangereux pouvoirs au Quebec.

    Les pelleteux de nuages qui revent d’un federalisme renouvelé pour les beaux yeux du Quebec, ces chialeux qui revent de passer le reste de leur vie à quemander à ottawa et les assistés sociaux qui attendent leur cheque de perequation à la fin de l’annee pour se payer des bieres ou des electeurs, ca fait dur quand meme. Et le pire c’est qu’ils font de la projection sur les independantistes qui proposent justement une solution pour mettre fin à tout cela !

    Et Louis, faut pas etre tres malin pour ne pas comprendre la strategie du PQ. Alors les comparer au PLQ, ca releve quand meme de la malhonneteté. Ce n’est plus un fier anti-pequiste qu’on a en face de nous, c’est un haineux enragé aveuglé par je ne sais quelle petite crotte sur le coeur. Le PQ, ca reste un outil, à toi d’apprendre à t’en servir et d’ensuite le balancer quand le boulot sera fini.

    Tu destestes le PQ … fait la souveraineté tu le tueras net !

  7. Vous avez raison si votre adhésion à l’indépendance du Québec et vos préoccupations politiques se résument à voter tous les 4 ou 5 ans. Cependant, plusieurs d’entre nous préférons militer sur une base permanente. Nous avons donc quitté le Parti Québécois car il s’est éloigné de son programme « social-démocrate » et s’est rapproché du pouvoir économique. Certains d’entre nous avons donc trouvé une nouvelle demeure qui nous donne l’opportunité de construire un programme politique qui rejoint nos aspirations tout en continuant de trouver une autre façon d’atteindre l’indépendance nationale.

    Il faut accepter l’existence d’un autre parti indépendantiste. À mon avis, il est malsain pour la démocratie de prendre les gens en otage en clamant que seul le PQ peut nous amener vers l’indépendance. Même René Lévesque a affirmé que le projet d’indépendance n’appartenait pas au PQ et que le parti devait éventuellement se saborder.

  8. J’ai gagé 20$ que Bonnardel serait le prochain transfuge de l’Assemblée nationale. Avec sa nomination d’hier, le voilà menotté à l’ADQ. Pour combien de temps?

    Après Catherine Morissette, Pierre Morin et Joanne Marcotte, voilà que Richard Merlini nous apprend qu’il a « presque » tourné le dos à l’ADQ. Même si le parti demeure visible sur la scène publique, il me semble évident que la base s’effrite dangereusement. Comment feront-ils pour se sortir de leur situation financière précaire et solidifier les associations locales? Ils se rendront peut-être jusqu’aux prochaines élections mais ce sera la fin pour l’ADQ s’ils ne parviennent pas à faire élire plus de 10 députés.

    Ainsi soit-il.

  9. C’est très bien de militer sur une base permanente. Vous avez toute mon admiration. Je vous souhaite tout le bonheur possible dans votre nouvelle demeure. Il ne vous reste qu’à encourager vos membres, aux 4 ou 5 ans, à voter PQ.

    Simple mathématique et pragmatisme élémentaire.

  10. Je suis pas adéquiste!..Je me fout de ce qu a dit Louise Roy…Mais! Je la félicite pour son intervention ce matin hautement stratégique (C est utile pour combattre Charest!..)….Mme Roy a empeché Hi!Hi!Hi! que Bechard privatise l immunité parlementaire!
    De plus, je trouves les Libéraux plutot sensible losrque c est une femme qui les attaquent!…..Leslie Lefevre, Agnes Maltais, Louise Roy!….IL faudrait aussi se rappeler quand macho man Mc Millan parlait de knockoutter (!) Boisclair a L assemblée Nationale!…Boisclair c est pas le Mad Dog Vachon de la politique! Dommage!…
    Encore une fois, malgré nos divergences de vues…. Bravo MMe Roy!

  11. Nous nous sommes unis et avons élu un PQ majoritaire au pouvoir pendant 10 ans ! De 1993 à 2003 !

    Pendant tout ce temps, votre PQ supposément souverainiste a servi la cause de la minorité anglaise de Montréal !! A travaillé avec eux à la dénationalisation des Québécois, à leur multiculturisation, à renforcer le pouvoir économique et institutionnel de la minorité anglaise !

    Qu’est-ce qui vous fait croire que le PQ agira différemment cette foi ?

  12. Combien avez-vous gagné pour Lemieux, la péquiste, chez la mafia libérale ?

    Comme elle dit, la souveraineté du Québec est sans importance dans les affaires municipale et économique de Montréal, la métropole du Québec. Une affaire d’équipe entre péquistes et libéraux.

    Montréal c’est 50% du Québec et le moteur économique.

    Voilà l’attitude du PQ. Lorsqu’au pouvoir, le nationalisme et la souveraineté c’est pour les régions tandis que le moteur économique c’est pour les anglos de Montréal.

    « Business is business » (Bernard Landry)

    Faut cesser de prendre tous les Québécois pour des cruches.

  13. @AntiPollution: Je crois que Pierre Morin est désillusionné. À mon avis, il va bientôt revenir bloguer, mais je ne suis pas certain que ce soit pour l’ADQ. Je crois qu’il va suivre la même pente abrupte que l’ADQ et se marginaliser.

    @Garamond: Je ne crois pas que Québec Solidaire soit un parti menacé. Contrairement à l’ADQ, dont les idées ont progressivement été reprises par le PQ et l’ADQ, Québec Solidaire s’est imposé comme le seul parti de centre-gauche au Québec. À mon avis, il pourrait même faire élire un second député aux prochaines élections.

    @Gébé Tremblay: Attention. Le Front National n’adhère pas aux dogmes néolibéraux; il s’est même opposé à l’Union européenne. L’ADQ, à l’opposé, suit à la lettre les préceptes néolibéraux. Ce sont des différences majeures.

    @normand lemay: Ça risque d’être les mots finaux du Québec si on n’arrive pas rapidement à refranciser Montréal…

    @Çaparle Aupopette: Le PQ n’est plus un parti souverainiste. Ou il l’est seulement à l’approche des élections, pour faire le plein de votes. Après ça, il se contente de gérer comme un bon gouvernement de province, cherchant à augmenter ses pouvoirs sans avoir le courage d’opérer une rupture avec le Canada. J’ai beau chercher, je ne vois pas de différence majeure entre les gouvernements de Lucien Bouchard et de Jean Charest à ce niveau.

    @Jeanne Émard: Je suis d’accord avec toi. Il faut accepter et encourager un autre parti indépendantistes. Ceux qui votent PQ en se pinçant le nez contribuent au statu quoi.

    @reblochon: Je n’apprécie toujours pas ton ton agressif et tes histoires de « haineux enragé ». Tu as droit à ton opinion, mais il faut savoir également respecter celle des autres. Et mon opinion, en l’occurrence, c’est que le PQ n’a rien fait pour l’indépendance depuis le 30 octobre 1995.

    Merci pour vos commentaires!

  14. Desolé pour les mots un peu dur, mais dire que le PQ n’est plus un parti souverainiste est d’une malhonneteté aussi dure, il faut vraiment avoir quelque chose de tres personnel et peu objectif pour en arriver à une telle conclusion. Et surtout ne pas assister aux reunions de la base militante, de ces milliers de souverainistes qui se battent tous les jours de l’annee pour faire de cette nation un pays libre… meme si ils savent que pour le moment nous n’avons pas forcement un discours qui transparait cet objectif, que ca plaise ou deplaise, et nous savons aussi que Marois ce n’est vraiment pas la chef de reve, meme un Curzi serait mille fois plus apprecié ! Les arrivistes, moi non plus je n’aime pas !

    Apres 1995 il y a eu un vide effectivement, un parti qui se cherchait, un peuple blessé qui essayait de se relever de ce vol, des militants decouragés qui baissaient les bras. Les gens ne voulaient plus entendre parler de ca, il voulait faire leur deuil. J’etais furieux de voir de pareils defaitistes, mais j’arrivais à les comprendre.

    Et oser dire que Landry chef du PQ apres 1995 ne serait pas un souverainiste, c’est poussé pas à peu pres.

    Ensuite le PLQ a pris le pouvoir, et chaque fois que le PQ a voulu parler souveraineté et fierté, le petit peuple l’a sanctionné. Certains ont eu alors l’idee de montrer aux Quebecois deux choses evidentes :

    1- avoir plus de pouvoirs est un avantage pour le Quebec;

    2- notre epanouissement dans le canada est impossible;

    Leur tactique, provoquer des gestes de rupture, des gestes qui ameneront plus de pouvoir au Quebec et qui vont demontrer que le ROC refuse que nous soyons l’egal de la nation canadienne et que nous pouvons avoir plus de pouvoirs, des pouvoirs legitimes pour une nation distincte. Pour cela il faut prendre le pouvoir et une fois de plus, meme si tu n’arrives toujours pas à l’admettre, tant qu’on reste dans la legalité et sur la meme vision, LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS. L’electorat est en ce moment desillusionné (envers les politiciens), craintif (la crise, les discours de peurs des federalistes), refermés sur lui meme, aveugle à toute vision à long terme, vision d’avenir, vision de developpement et d’epanouissement.

    Alors qu’est-ce qu’on fait. On continue de dire qu’on va tenir un referendum dans notre premier mandat et on se tire une balle dans chaque pied ? Le premier pied parce que la population va nous laisser dans l’opposition, le deuxieme pied parce que lors du premier mandat les Quebecois ne seront peut-etre pas encore prets (pas le PQ hein !).

    Je suis un souverainiste, on me dit meme purs-et-durs. Je n’aime pas Marois. Je n’aime pas la direction du PQ. Mais je suis quand meme lucide pour comprendre le plan de match et de voir que la finalité de celui-ci c’est l’independance. Y a quoi que toi tu n’as pas compris ?

    Marrant de voir qu’en tout cas tous les federalistes savent eux que le PQ est encore un parti souverainiste, le seul qui pourrait nous donner actuellement un pays, et qu’ils le combattent avec tous leurs moyens. Y a bien qu’un souverainiste pour croire que le PQ ne l’est plus.

    Et laisse moi rire avec ton parti de centre-gauche ! QS c’est de la gauche radicale abritant une aile communiste (avec qui il a fusionné) ! Faut arreter de faire des classements subjectifs avec les partis politiques suivant tes gouts personnels !

    **********

    A force de chercher qui est vraiment « indépendantiste » on se tape que des gouvernements fédéralistes ! (citation empruntée parlant à l’origine de la « gauche » et de la droite en France)

    Merci à tous nos amis alliés involontaire des federalistes !

    **********

    Oui tu as le droit à ton opinion, mais ton discours est tellement dur qu’on est en droit de se demander pourquoi tu as une telle opinion et de trouver ta reaction exagérée. Donc si tu as des raison x ou y, d’anciennes blessures de militant, des histoires personnelles, des arguments pertinents pour nous expliquer ton coté anti-pequiste fanatique (parce qu’à ce niveau cela releve du fanatisme), explique-nous, qu’on comprenne, qu’on sache pourquoi le PQ parait encore plus un ennemi de notre nation que le PLQ ou l’ADQ ! Parce qu’il faut aussi faire avec la realité qui nous entoure et notre systeme politique, dans des elections uninominales à un (1) tour, il ne peut pas y avoir de vote pour des partis mineurs sans que ca avantage un des deux partis majeurs ; c’est cela le bipartisme. Et en 2009, tous les votes qui ne vont pas au PQ, ce sont des votes qui vont indirectement pour aider les liberaux à rester. Permets-moi de douter du PQ, permets-moi d’avoir des infos que j’ignore qui font que tu aies raison, parce que là, on dirait presque un gars qui hurle au complot contre la nation quebecoise.

    Si on prend en compte le choix des citoyens, une opinion qu’il faut respecter non ? ils sont à 93,2% contre la souveraineté du Quebec car 83,2% ont voté pour le PLQ-PQ-ADQ, trois partis federalistes !

    Je ne suis pas contre les petits partis, les partis d’idees. Mais alors dans un systeme à deux (2) tours, où apres avoir voté QS ou PI pour montrer qu’on aime pas le PQ, au deuxieme tour on ne fasse pas rentrer le PLQ. Parce qu’il y a une chose de sure, c’est que le PLQ ne se bat pas pour la langue francaise bien au contraire, ni pour liberer ton pays !

    Les histoires de clivage et de partisannerie, les gauches droites, les syndicalistes contre le patronnat qui exploite les masses laborieuses, etc. on aura LARGEMENT le temps de s’occuper de tout ca, ENTRE NOUS, CHEZ NOUS, quand on aura un pays. En attendant, si on ne vote pas PQ, c’est Charest qui rentre pour 5 ans de plus, si c’est cela que vous voulez, dites-le directement, parce que vous en etes autant responsable que les abstentionnistes.

    Il y a un moment, il faut savoir vivre dans la realité, assumer et etre capable de faire des concessions temporaires. Si j’arrive à militer avec des gauchistes et des syndicalistes, je ne vois pas ce qui peut empecher un souverainiste de voter PQ au prochaines elections.

    Apres 4 ans, si ce parti n’aura alors rien fait pour faire avancer de facon claire et incontestable notre cause, sans l’excuse du traumatisme post-referendaire cette fois-ci, alors là on pourra dire que le PQ n’est plus un parti souverainiste et là on pourra parler serieusement de le deserter pour qu’il aille rejoindre l’ADQ dans les musées de la politique québécoise.

    ************

    si les partis mineurs ne concoivent pas qu’ils doivent disparaitre un temps, car ils sont dans notre systeme une nuisance à la democratie en permettant des gens illegitimes de prendre le pouvoir, et qu’ils sont une des raisons (oui le PQ a aussi sa part de responsabilité) de la division du vote et de la chicane entre souverainiste … qu’au moins ils poussent le PQ à negocier des sieges de deputés dans certains comtés contre l’appui de leur electorat dans les autres comtés. On sera plusieurs militants et conseillers d’executifs à pousser pour forcer la chef à accepter une alliance en 2012, tous unis pour virer la vermine federaliste nationaliste canadienne qui nuit à notre peuple.

  15. C’est renversant de lire ça. Que de cynisme. Comment peux-tu ignorer le fait que c’est le peuple qui hésite encore à suivre nos convictions et nos ambitions souverainistes. Dis-moi comment le PQ aurait pu faire pour augmenter la ferveur souverainiste de la masse amorphe, mal politisée et distraite qui a encore une fois reportée les pelquistes au pouvoir pour encore 4ans malgré les scandales fédés et l’aplatventrisme culturel de ces arrivistes.

    Le PQ navigue difficilement entre les récifs des acculturés d’une part qui sont prêts à toutes les bassesses pour leurs maîtres anglos et des intransigeants d’autre part qui ne cessent de donner prise à toutes les remises en question aux frileux indécis et à tous les fédéralistes et souverainistes mous. Les mous; ils sont légions et c’est pourtant eux qu’il faut convaincre. Ils n’iront surement pas chez QS.

    T’aimes pas le PQ, je le conçois très bien. Je ne suis pas fan non plus, mais souviens-toi d’une chose:
    Le mieux est l’ennemi du bien.

    À force de tout vouloir tout de suite, on n’aura rien, toujours.
    Jusqu’à la folklorisation, la louisiannisation et l’extinction.
    Es-tu prêt à accepter cette responsabilité ?

    Tu dis que le PQ n’a rien fait pour la souveraineté ? Quelles sont tes idées pour la raviver ? Sûrement pas de diviser et sub-diviser les souverainistes. Trouvons autre chose simonac !

    Ou faudra-t-il, ce que je crains, attendre la prochaine crise constitutionnelle.

    Mais en attendant, les pelquistes sont au pouvoir, la Caisse s’est considérablement affaiblie, le déficit augmente et notre situation économique se précarise. Ça fait l’affaire de qui tu penses ?

  16. Qs n’a jamais fusionné avec le parti communiste. Arrêtes de dire des conneries. Ton fanatisme te rend étourdi. On se croirait en plein mccartysme… « Allez, à soir on fait peur au monde! » Pauvre Reb.

  17. « @Gébé Tremblay: Attention. Le Front National n’adhère pas aux dogmes néolibéraux; il s’est même opposé à l’Union européenne. L’ADQ, à l’opposé, suit à la lettre les préceptes néolibéraux. Ce sont des différences majeures. »(Louis P.)

    Mais, c’est exactement ce que j’ai dit !

    L’ADQ n’a pas sû être le Front National Québécois. Il a suivi la ligne néo-libérale.

  18. @Jeanne Émard, je viens encore une fois de relire l’engagement du Parti Communiste du Québec envers Québec Solidaire, et je pense que Québec Solidaire est plus communiste qu’il (ou qu’elle) le dit. Lisez ceci : http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/QuebecSolidaire/EngagementsPourQS.htm

  19. @ AP.

    J’ai déjà mis ce lien dans la face de l’illuminé à Sylvain Guillemette, dans le temps du Reactionism Ouach.

    Sa réponse a été très éloquente: «Vous êtes un imbécile.» ou quelque chose du genre! C’était en plein à l’époque de l’Affaire Sylvain Bouchard-François David.

    http://reactionismwatch.wordpress.com/2009/02/22/fierte-socialiste/

  20. Oups: Françoise David!!!! Quoique, François, heu!!! 😆

  21. Social comments and analytics for this post…

    This post was mentioned on Twitter by lpref: En rappel: http://bit.ly/42I1CR

Comments are closed.