Corruption municipale: il faut une enquête publique

La politique municipale? Tout va bien, annonce Jean Charest. Une enquête publique? Mais non, ça ne presse pas… Pendant que le bateau coule et que les citoyens font de moins en moins confiance aux institutions, on va se contenter de colmater les brèches, une par une.

corruption-municipale-enquete-publique

Source de l’image

Or, ce ne sont pas par des brèches que s’immisce l’âcre parfum de la corruption dans nos villes, mais par la grande porte. Voici quelques exemples, en vrac, de ce système pourri jusqu’à la moelle.

  • Des contrats soulèvent des questions à Anjou: « La compagnie Paysagiste Ligne Royale inc., appartenant à Florindo Baldissin, un homme d’affaires qui était sympathisant et impliqué dans les actions bénévoles de l’équipe de Luis Miranda lors de la campagne électorale municipale de 2005, a depuis reçu pour plus de 3,5 M$ en contrats pour l’aménagement de trois parcs de l’arrondissement. »
  • Enquête sur la corruption municipale : La SQ se heurte à l’omerta des villes: « Les enquêteurs des crimes économiques de la SQ, qui mènent de front au moins une demi-douzaine d’enquêtes de corruption municipale et de malversations dans l’industrie de la construction, essuient régulièrement une fin de non-recevoir lorsqu’ils appellent ou se présentent dans certaines villes visées par leur enquête pour parler à des employés qui pourraient leur donner des renseignements. »
  • Un contrat de téléphonie «intéresse» le vérificateur: « Dans les derniers mois de l’administration de Frank Zampino à la tête du comité exécutif, Montréal avait changé de fournisseur pour ses communications téléphoniques, traditionnelles, pour les cellulaires ainsi que pour les échanges de données.  Les deux plus importants contrats à long terme, sur 10 et 7 ans, dépassaient les 80 millions. […] À la surprise générale, devant Bell qui assurait ces services depuis des années, Telus avait emporté la mise en déposant des soumissions presque deux fois moins élevées que son compétiteur qui était déjà en place. »
  • Contrats de construction: des entreprises très sollicitées: « Une quinzaine d’entreprises se partagent la moitié des contrats de travaux publics accordés par la Ville de Montréal, selon une analyse des données officielles compilées entre janvier 2005 et juin 2009. Au haut du pavé se trouvent les sociétés dirigées par l’homme d’affaires Tony Accurso, qui se trouve au centre de plusieurs controverses depuis le début de l’année. »
  • Contrats d’infrastructures à Laval : conflit d’intérêts?: « Dessau a préparé les plans et devis en vue d’appels d’offres de contrats d’infrastructures totalisant 11 millions de dollars remportés par 2 filiales de Simard-Beaudry, la compagnie de Tony Accurso. Ce n’est pas tout. La surveillance des travaux a aussi été faite par Dessau. Ça signifie que Dessau, qui est partenaire d’affaires avec Tony Accurso à Montréal, surveille en même temps ses travaux à Laval, d’où la question de l’apparence de conflit d’intérêts. »
  • Collusion à Boisbriand: le DGEQ vérifie s’il y a eu infraction: « Le Directeur des élections du Québec (DGEQ) vérifie si une infraction a été commise lorsque l’homme d’affaires Lino Zambito a tenté, en la présence de la mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean, de convaincre deux conseillers de l’opposition, Marlene Cordato et Patrick Thiffault, de permettre la réélection de Mme Saint-Jean sans opposition. […] L’entreprise Infrabec a obtenu plus de la moitié des contrats de Boisbriand au cours des cinq dernières années, pour un total dépassant 50 millions, selon Radio-Canada. » Notons au passage que Lino Zambito est un généreux donateur du Parti Libéral du Québec, ce qui peut expliquer en partie les réticences de Jean Charest à organiser une enquête publique…
  • Accurso et Dessau bien établis à Laval: « L’ex-directeur général de la Ville de Laval, Claude Asselin, qui a quitté son poste le 1er février 2006, est entré chez Dessau comme vice-président le 17 mars suivant. Il siège toujours au comité consultatif de Dessau. M. Asselin est aussi administrateur de la firme d’urbanistes Gauthier Biancamano Bolduc, une filiale de Dessau dirigée par Frank Zampino. »
  • Faubourg Contrecoeur: Montréal a vendu le terrain 1,6 million: « Le terrain du Faubourg Contrecoeur, que la Ville de Montréal a vendu 1,6 million de dollars à la SHDM en septembre 2007, avait une valeur de 31 millions de dollars au rôle d’évaluation municipal, a constaté La Presse cette semaine. Il s’agit là d’un montant beaucoup plus élevé que le chiffre qui circulait jusqu’à maintenant. »
  • La SHDM et Catania se contredisent sur le Faubourg Contrecoeur: « La firme immobilère Catania et la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) se contredisent sur le nombre de propriétaires qui ont résilié leur contrat d’achat à la suite du feu dévastateur au Faubourg Contrecoeur, dans l’Est de Montréal. Et tant Catania que la SHDM n’en démordent pas. »
  • Martial Fillion perd son poste à la SHDM: « Le tout survient après que le rapport de vérification de la firme KPMG sur les attributions de contrats à la SHDM ait été émis. Celui-ci a établi que Martial Filion a agi à plusieurs reprises sans l’approbation de son conseil d’administration. Il aurait fait trois chèques qui totalisent plus de 8,3 millions de dollars à la firme Construction Frank Catania entre mars 2007 et juillet 2008. »
  • D’importants documents ont été détruits: « La filiale de Dessau (le groupe GGBB) qui gérait l’appel de qualification pour choisir un promoteur dans le Faubourg Contrecoeur a détruit les soumissions des cinq entrepreneurs intéressés, alors que ces documents ne lui appartenaient pas. »
  • L’enquête à la SHDM fait des vagues au Cégep du Vieux-Montréal: « Jusqu’à sa nomination, Mme Senécal était vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal. À ce titre, elle épaulait le président d’alors, Frank Zampino — qui a tiré sa révérence en juillet dernier — de qui relevait la SHDM. Le conjoint de Mme Senécal, Martial Fillion, dirige la SHDM. Il a été suspendu afin de permettre une enquête sur son rôle et sur celui du promoteur Construction Frank Catania dans le développement du projet résidentiel Contrecoeur, dans l’est de Montréal. Comme vice-présidente du comité exécutif, Mme Senécal a été appelée à se prononcer sur des dossiers concernant la SHDM. »
  • Fiasco à la SHDM: « La SHDM n’avait pas le droit d’accepter de verser une aide financière de 15,8 millions à Catania. La SHDM a contrevenu à son engagement contractuel et a manqué à ses obligations envers la Ville. […] Des travaux d’une valeur de plus de 450 000$ ont été confiés à la firme GGBB sans contrats écrits ou appels d’offres. »
  • Catania a travaillé sans permis: « L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a déposé 39 constats d’infraction au montant de 37 245$ contre Construction Frank Catania l’été dernier, parce qu’il avait entrepris des travaux sans permis dans le Faubourg Contrecoeur, un vaste terrain situé dans l’est de Montréal, a appris La Presse. » Notons également que Sammy Forcillo, membre du comité exécutif à la Ville de Montréal, a été très actif tout l’été pour accélérer la délivrance du permis (et non pour faire appliquer la loi).
  • Catania se défend d’avoir réalisé un profit exorbitant au Parc de la Cité: « Il a caché durant 4 ans qu’il était l’associé de Mario Messier, son client principal dans Longueuil sur le Parc. […] Il a dissimulé que Hardy Goyette et Associés sont les notaires du promoteur immobilier Luc Poirier, propriétaire du terrain de l’Île Charron. »
  • Subvention nébuleuse: « Peu de temps après avoir pris la tête de Vision Montréal, l’an dernier, Benoît Labonté a donné 30 000 $ à même le budget de l’arrondissement Ville-Marie à un organisme dirigé par un employé de Vision Montréal, et dont il est impossible de vérifier les réalisations. »
  • Labonté: des contrats lucratifs pour son conseiller bénévole: « L’entreprise de Michel Petit, le conseiller « bénévole » de Benoit Labonté pour le projet d’exposition universelle de 2020 à Montréal, a obtenu 125 000$ en contrats de la part du maire de l’arrondissement Ville-Marie. »
  • Zampino a bien voyagé sur le yacht d’Accurso: « L’ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, a bel et bien voyagé en janvier 2007 sur le yacht du promoteur Tony Accurso, dans les Antilles, alors que la Ville se préparait à signer le plus gros contrat de son histoire avec un consortium GéniEAU, codirigé par M. Accurso, a confirmé hier le maire de Montréal, Gérald Tremblay. »
  • Relations Zampino-Dessau: une autre tuile: « Frank Zampino a donné un contrat de 32 millions $ à Dessau alors qu’il était maire de l’arrondissement Saint-Léonard. »
  • Zampino s’en va chez Dessau: « L’ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, a été embauché par la firme d’ingénieurs Dessau, partenaire d’un consortium qui a raflé le plus important contrat jamais accordé par la Ville de Montréal, celui des compteurs d’eau. »
  • Trop chers, les compteurs d’eau: « Le contrat des compteurs d’eau est trop coûteux, juge le vérificateur qui évalue son prix à plus de 600 millions lorsque l’on tient compte de divers éléments, comme le programme de subventions à la préparation de la tuyauterie de 70,8 millions ou l’inflation appliquée aux sommes payables au cours des prochaines années, soit 109 millions. »
  • Benoît Labonté a été aidé financièrement par Tony Accurso: « Le maire de Ville-Marie, Benoît Labonté, aurait reçu en 2008, après qu’il eut sollicité son aide, plus d’une centaine de milliers de dollars de Tony Accurso, et ce au moment où il entamait sa course à la direction de Vision Montréal. »
  • Benoit Labonté a eu plusieurs contacts avec Tony Accurso: « Vendredi, Benoit Labonté niait publiquement avoir eu d’autres communications avec Tony Accurso que lorsqu’il lui a été présenté lors d’une activité de financement en 2006. TVA a pourtant obtenu des documents officiels qui prouvent le contraire, que Benoît Labonté a eu plusieurs contacts téléphoniques avec monsieur Accurso. »
  • Harel expulse Labonté: « La chef de Vision Montréal, Louise Harel, l’a contraint de démissionner hier avant-midi. Une décision qui a fait unanimité au sein de ses troupes, a-t-elle spécifié. »
  • Plus de 500 personnes au Rizz pour Union Montréal: « Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le maire de Saint-Léonard, Frank Zampino, ont tenu une importante activité de financement pour leur parti, Union Montréal, le 22 mai dernier au buffet Le Rizz. Pour l’occasion, plus de 500 militants et supporteurs ont déboursé chacun 500 $ afin d’assister à l’événement. Seulement quelques jours après l’annonce du retrait de Frank Zampino de la vie politique, le chef d’Union Montréal en a profité pour louanger son plus fidèle collaborateur. Grand argentier du parti, M. Zampino a décidé de se tourner vers le secteur privé. Ce dernier quittera son poste le 2 juillet et depuis 2001, il a joué un rôle de premier plan non seulement à la Ville de Montréal, mais également au sein du parti Union Montréal. Lors de la soirée, M. Zampino a été longuement applaudi par les convives. » Ce serait lors de cette activité que Union Montréal aurait reçu 360 000$, dont 49 000$ en dons anonymes.
  • Union Montréal: Le parti de Gérald Tremblay sous la loupe: « Le maire de Montréal est de nouveau dans l’embarras. Son parti fait l’objet d’une enquête de la part du Directeur général des élections du Québec pour des allégations de financement illégal. »
  • Laval: près de 75% des contrats à huit entrepreneurs: « Les entreprises de M. Accurso, Construction Louisbourg et Simard-Beaudry, ont en effet raflé le quart des sommes attribuées par la Ville de Laval entre 2001 et 2008, soit 97 millions sur un total de 388 millions. »

La liste est-elle assez longue? Faut-il continuer? Il faut presque fermer ses fenêtres pour ne pas sentir l’odeur de corruption qui flotte sur nos villes. Ici, il est surtout question de la région de Montréal, mais tout porte à croire que le même genre de situation peut se produire dans n’importe quelle municipalité du Québec.

En fait, c’est précisément parce que Montréal est une ville importante où les médias disposent de beaucoup de moyens qu’on peut mettre à jour de telles malversations. Des petites enveloppes, des 1000$ ou 2000$ doivent se glisser un peu partout dans des villes de moindre importance. Et sous le radar des journalistes.

N’y a-t-il pas une amère ironie à voir que les fonds publics servent à payer des publicités du DGE incitant à aller voter d’un côté, et de l’autre que nous finançons un système corrompu graissant généreusement la patte des amis des amis? J’ai des nouvelles pour le DGE: la population irait peut-être voter davantage si elle avait l’impression que ça changerait quelque chose, si elle croyait que ce ne seraient pas toujours les mêmes pourris à la tête de nos villes. Les publicités, c’est bien beau, mais avant de monter le chauffage de la voiture, on pourrait peut-être commencer par fermer les fenêtres.

Mais non, affirme Charest. Ça ne presse pas. Il y a des enquêtes en cours. Et quand une journaliste lui fait remarquer que la commission d’enquête sur le scandale des commandites avait été lancée bien avant la fin des enquêtes policières, le premier ministre a répondu que la situation du monde municipal était « un cas particulier ».

Je vais vous le dire ce qui est particulier, moi. C’est d’avoir voté pour un premier ministre réclamant les deux mains sur le volant et qui ne fout absolument rien avec le pouvoir qu’on lui a donné. Face à une opposition faiblarde de la part d’un Parti Québécois tout aussi inquiet de ce qui pourrait se trouver sous la grosse roche si on la soulève, nos élus espèrent silencieusement que la poussière retombera, que les sources des scandales se tariront et qu’on pourra continuer à faire de la politique comme avant.

Avant quoi? Avant que quelques journalistes se prennent un peu trop au sérieux et essaient d’insinuer que ce pourraient être les citoyens qui soient à la source du pouvoir, et non pas les intérêts de quelques entreprises privées « oubliant » des enveloppes brunes ça et là. Avant que d’un échéancier électoral émane une certaine conviction séditieuse que nous pourrions encore être en démocratie.

Cher politiciens, vous vous plaignez du faible taux de participation aux élections? Regardez plutôt vos mains. Ce sont ces mains-là qui gouvernent depuis des années au nom d’intérêts étrangers à la population et qui ont fini par nous convaincre que nous n’avons rien à dire dans ce petit jeu. Ce sont ces mains qui ont bâti un système poreux permettant tous les abus. Ce sont ces mains qui tissent la toile du désabusement de la population, de l’inertie qui nous confine à accepter les pires excès sans broncher. Ce sont ces mains, salies par des années de gavage à même les fonds publics, ces mains tachées du vert lubrifiant d’une machine que vous avez appris à graisser. Ce sont ces mains qu’il vous faut laver dès maintenant.

Ce ne sont plus des brèches qu’il faut colmater, mais un système en entier qu’il faut réparer.

Il faut une enquête publique. Immédiatement!

Publicités

39 Réponses

  1. Merde t’es con, j’ai niqué la roulette de ma souris en defilant la looooongue liste des faits que tu resumes.

    Faudrait que les gens allument et que ceux qui se refusent de voter pour Harel ou Bergeron organisent au moins une manif au centre ville pour montrer que c’est inacceptable.

    Bien sur que Charest refuse une enquete publique, les journalistes ont soulevé que la mafia italienne etait en arriere de la plupart de ces magouilles, et on sait qui la communauté italienne (et donc la mafia par extension) soutient lors des elections provinciales (voire federale à Montreal). Pour le moment les policiers se heurtent au mur de l’omerta, ca leur laisse le temps de faire place net.

    Bientot une place comme ambassadeur du Danemark pour Tremblay ?

  2. Entéka, bien difficile de voir comment Harel fera le ménage à Montréal, elle qui balais en main ne voyait même pas la grosse merde à ses côtés !

  3. Ca ne lui a pris que 2 jours pour s’en débarasser, de sa grosse m*
    Et ca a 2 semaines du vote, assez courageux comme geste comparé aux 2 ans que ca a pris pour annuller les compteurs d’eau …

  4. http://www.ledevoir.com/2009/10/20/272531.html

    Antonio Nicaso, un expert international sur la mafia declare « La police ne peut rien faire pour mettre au jour la corruption systémique qui règne dans le milieu de la construction au Québec »

    « La construction est le principal outil de blanchiment d’argent de la mafia. Ça fait longtemps que la mafia ne fait plus dans la prostitution ou l’extorsion d’argent. Elle est dans l’économie réelle »

    « La police va attraper un entrepreneur par-ci et un fonctionnaire par-là, mais le système va rester en place. Pour chaque personne que la police va accuser, il y aura 20 personnes pour prendre leur place. Pour faire le ménage, il faut une vraie enquête publique avec des pouvoirs exceptionnels »

    Voila donc ca prend Harel à Montreal et Marois à Quebec … sinon rien ne pourra se faire.

    Le 1er novembre on commence par placer Harel et en 2012 Marois. Parce que le PLQ ne fera rien pour menacer ses amis.

    Ca ne veut pas dire leur donner carte blanche et seulement voter pour elles, ca veut dire voter pour elles et les pousser, ne pas les lacher. Si la population le veut, elle peut. Les politiciens sont des outils à notre service et pas le contraire.

    Apres, on peut rester assis en rond, en se tenant la main et en se disant que c’est impossible que rien ne changera, qu’on ne peut rien faire. Ce n’est en tout cas pas dans l’opposition qu’on pourra effectivement faire quelque chose. Si quelqu’un peut me prouver le contraire, je l’ecoute ! (non le soulevement populaire n’est pas une option envisageable, pas avec le peuple que l’on se traine)

  5. Je pense qu’on pourrait dédier un blogue juste pour énumérer les scandales, et ça ne suffirait pas pour résumer la situation qui nous pend au nez. Dans mon imaginaire, j’ai toujours considérer que tout l’argent qui a été dépenser pour «voler» le référendum en 95, par crainte de cette «dictature des syndicats» (dixit Paul Desmarais), a surtout été une grande collusion (le mot est à la mode ces jours-ci) pour assurer le statut quo.

    En terme généraux, cette «noble droite» qui voulait faire «prospérer» le Québec depuis l’élection de Charest en 2003. Ces penseurs «lucides» qui prêchent pour l’affaissement des organismes de contrôle, ces «partenariats» avec le privé, vous pensiez que c’était quoi?

    La mafia, c’est ce qu’il y a de plus grossier. Quand je vois Chrétien recevoir une médaille de la reine d’Angleterre, Desmarais père recevoir la plus haute distinction en France et ses fils recevoir la médaille de l’ordre du Québec dans l’assemblée nationale… C’est le temps des bouffons en HD.

    René Lévesque avait commis un acte héroïque, au nom de la dignité nationale, avec son assainissement du système d’appels d’offres. Mais c’était il y a longtemps… il faut jeter l’eau de la mop et se remettre à la tâche.

  6. Ca prend reellement une deuxieme revolution, meme si elle n’est pas tranquille celle-ci.

  7. Louis, tu devrais peut-être regarder ça: http://toutlemondedevraitenparler.wordpress.com/2009/10/16/boisbriand-lino-zambito-est-il-un-genereux-donateur-a-la-caisse-du-plq/

    J’ai fait une vérification sur le site du DGEQ et ce que ce blogueur raconte est vrai: Lino Zambito, le gars qui a voulu faire annuler les élections municipales à Boisbriand, est un généreux donateur au Parti libéral!

    Ajoute à cela la présence, dans le Conseil des ministres, de Raymond Bachand, président-directeur général du Fonds de solidarité de la FTQ de 1997 à 2001, c’est toute une coïncidence! C’est sûrement à cause de ça que le gouvernement ne veut pas mettre sur pied une Commission d’enquête sur l’industrie de la construction. Si c’est le cas, il y a vraiment anguille sous roche et c’est tout le système qui est pourrie jusqu’à la moelle de l’os.

    Mes deux billets là-dessus: http://lequebecdedemain.blogspot.com/search?q=FTQ

  8. Richard Bergeron affirme qu’il a averti Harel au sujet de Labonté, il y a plusieurs mois. Alors, votre 2 jours…

    Mais Harel nie que Bergeron l’ai averti. Or, même si Bergeron aurait menti, celà démontrerait toujours l’incompétence de Harel puisqu’elle serait la seule à n’avoir rien vu et su ! Pendant des mois, voire des années !

    Faudrait voter pour l’aveugle ?!

    Pour la ménagère qui ne distingue pas la merde ?

  9. Qu’est-ce qui nous prouve que Marois va mettre en place cette enquête publique ?

    Est-ce une promesse électorale ?

  10. Et juste avant Bachand, c’était Claude Blanchet, le mari de Marois, qui était à la tête de la FTQ depuis 1983 et avait des relations d’affaires avec Accurso. Avant 1983, Blanchet était aussi dans la construction, obtenant presque tout ses contrats grâce à P. E. Trudeau au fédéral. Toujours à la tête de la FTQ, en 1986 il achète des terrains, zonés agricole, sur l’île Bizard avec son associé Mario Gilli (aussi de la communauté italienne de la construction) et toujours à la FTQ en 1991 réussi à les faire dézoner par le gouvernement libéral et ainsi en multiplier la valeur marchande.

    Marois avait promis des poursuites contre The Gazette pour la publication de ces informations.

    Comment croire qu’elle mettrait à exécution une promesse d’une enquête publique une fois au pouvoir ?

  11. La liste est-elle assez longue??????

    Un cartel politico-financier dirige-t-il la ville de Longueuil?

    Catania se défend d’avoir réalisé un profit exorbitant au Parc de la Cité.

    Jacques Goyette dans l’eau bouillante

    http://www.pointsud.ca/fr/files/20_octobre_2009.pdf

  12. Parce que les gens en arriere d’elle ne lui permettront pas de faire autrement, parce que ca va foutre les liberaux dans une merde noire, parce que populairement c’est bon pour son ego on pourra alors oublier les coupures parmi les infirmieres, etc… As-tu besoin d’autres raisons ? Je peux continuer.

    Si tu veux que ca soit une promesse electorale, je peux voir si on ne pourrait pas l’ajouter. Mais vu ce qu’elle balance en ce moment à l’assemblée, je ne vois pas comment elle pourrait ne pas faire ce qu’elle reclame corps et ame. Ca ferait vraiment tache et crois-moi que je serais le premier à lui mettre ca sous le nez.

  13. Personne pour parler de Vaillancourt à Laval ? Les terrains du Metro, etc.

  14. Tiens…Meme le juge Gomery demande une enquete public…en fait , tout!..le monde demande une enquete public!..et j ajouterais que l on en profite pour faire vérifier et pour nous donner un compte rendus fiable sur ce qui s est passé a la caisse de dépot: Les pertes sont trop énormes!….. et cela par le vérificateur général!…..
    Est-ce de l idiotie ou est ce qu il y a quelque chose que je n ai pas compris dans les Etats de compte du mois passé de Bachand quand il affirme qu une des pertes surprises (!)…de 3 a 3.9 milliards…etait du a des prévisions selon lesquelles le nombre d assistés sociaux auraient diminués????C est ca! En pleine crise!. On passe de 4.8 de chomeurs ca grimpe a pres de 10% et le nombre de pauvres diminues??? Plus qui mouille et plus c est sec? Ayoille!
    Ce qui est pernicieux dans la période que l on vis ou chaque jour suffit sa corruption c est que le peuple s habitues a l odeur de la merde….L intégrité ne sera plus un critere pour choisir un chef politique mais plutot la force brute, un barbare a qui on pardonne quelques rudessses en échange d une fause sécurité…..

  15. Encore une preuve que les bloggueurs font un meilleur travail que les journalistes. Pourquoi ne voit-on pas ce genre d’article dans les journaux traditionnels?

    Louis, ton travail est remarquable. Tout simplement remarquable.

  16. Au sujet de la corruption, la Presse m’a bien fait rire ce matin, même si ça ne se voulait pas un gag. Avec son sens habituel du synchronisme et de la pertinence, elle a publié ce matin un texte d’opinion de l’ineffable Marcel Boyer, économiste principal à l’Institut économique de Montréal, recommandant rien de moins que la privatisation de tous les services publics, y compris les services d’incendie et de police :

    «Le modèle de la concurrence devrait être le mode de gouvernance privilégié pour le développement et le maintien de toutes les infrastructures municipales: routes, transports en commun, distribution et traitement de l’eau, parcs et jardins publics, équipements de loisirs, services de police et d’incendie, etc.»

    Les risques de corruption ? Il n’en parle pas. Ou si peu. C’est normal, ils ne sont pas décrits dans les livres des parfaits petits néolibéraux. On peut lire ce chef-d’oeuvre au : http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/200910/20/01-913130-place-a-la-concurrence.php .

  17. Tu n’as pas tout compris, c’etait un gag. Le meme que Cyberpresse nous sert avec ses Dubuc et autres amis de Desmarais pour nous faire croire qu’en privatisant tout, notre vie serait meilleure.

    Et y a des cretins pour croire cela. C’est sur que Desmarais et ses amis reverait de voir le tout-privatiser prendre le dessus, ils seront là pour privatiser les gains et nationaliser les pertes, comme à leur habitude.

    Il suffit de voir le massacre chez nos voisins du sud pour comprendre.

  18. Et personne ne remet en question la CAUSE de tout ça ?

    Pourquoi ne pas éliminer le problème à la source et diminuer les occasions de corruption et ce, en diminuant la taille de l’état-providence et en donnant plus de pouvoir au peuple?

    Mais non… bien plus facile d’attaquer les symptômes…

  19. « A government which robs Peter to pay Paul, can always depend on the support of Paul. »
    GB Shaw

    RueFrontenac vient de publier un article affirmant que Louise Harel et Pierre Lampron semblaient bien informés au sujet de Benoit Labonté. « Mais il semble que le coup de balai aurait été remis au lendemain des élections »

    « Il ne suffit pas de savoir ce qui est bien, vous devez être en mesure de le faire »
    Encore Shaw.

    Le cynisme populaire doit se régaler aujourd’hui.
    D’accord avec Louis, une enquête, ça presse. Il me semble que ça nous ferait tous du bien.

  20. Le multiculturalisme de Harel :

    http://www.visionmtl.com/?module=document&action=get&uid=83#

    « L’ouverture sur le monde qui caractérise si bien les Montréalais, jumelé aux décisions prises en matière d’immigration, ont fait de Montréal une société d’ouverture, où cohabite une pluralité de cultures. Cette diversité si caractéristique de la société montréalaise est un fait indéniable et irréversible. Et il faut s’en réjouir ! »

    À tel point que les francophones sont maintenant minoritaires !

    Et pourtant !

    Harel considère que ce fait indéniable et irréversible qui n’a nécessité aucune politique coercicive particulière autre qu’une immigration massive, en mériterait une tout de même !

    Bonjour l’ISO-DIVERSITÉ !

    « 1-Établir une nouvelle norme ISO-Diversité, qui assurera un meilleur reflet de la diversité au sein de la fonction publique municipale et des sociétés para-municipales, en appliquant de façon rigoureuse la politique d’égalité; »

    « 1-Récompenser par un pointage bonifié, au moment de l’évaluation de leurs offres de services, les fournisseurs et contractants de la Ville de Montréal qui appliqueront, au sein de leur entreprise, cette nouvelle norme ISO-Diversité. »

    Petites questions :

    Est-ce que les Québécois de souche font partie de la diversité de Montréal ?

    Est-ce qu’une entreprise dont les employés sont tous d’origine hongroise perd des points ou en gagne ?

    Est-ce qu’une entreprise dont les employés travaillent tous en anglais perd des points ?

    Est-ce que les entreprises devront chercher les candidats en fonction de leur race ou nationalité d’origine, au lieu de leur compétence, afin de s’assurer une chance de contrat de la ville ?!

  21. Pour une fois que nous sommes à peu près d’accord, il fallait que tu trouves quelque chose à redire ! 😉

    Je vais prendre cela pour une surenchère plutôt que comme un argument contraire…

  22. Et comment on réduit la taille de l’état ? En privatisant ? Ha ! Ha ! Ha ! Mais oui … comme si le peuple reprendrait quoi que ce soit de ce que l’etat abandonnerait.

    Et il n’y a aucun rapport avec l’état-providence. On parle des villes du grand Montréal ca reste au niveau du municipal et Montreal n’est surement pas une ville-providence..

    Et si tu sais lire entre les lignes, ce sont des libéraux qui sont le plus mouillés, les rois de la déréglementation et des caisses obscurs pour pouvoir payer leurs nombreux bénévoles, surement pas des gens militant pour l’état-providence.

    La cause de tout ca c’est surtout ceux qui ont mis aux poubelles les systemes de contrôle créés par René Levesque … la faute de l’etat providence dis-tu ? Tu ferais mieux de regarder du coté de ceux qui justement aimeraient voir l’etat disparaitre pour le remplacer par les grosses compagnies qui gerent deja une bonne partie de ce monde. Tu as du trop lire Dubuc ou un autre homme de main de Desmarais ; dont celui qui préconisait de privatiser les services de Montreal, comme les pompiers.

    On votera pour qui apres ? Le conseil d’administration de powercorp ?

  23. @ Reblochon.

    Quelles déréglementations? La corruption dans l’industrie de la construction nous montre, pourtant, un lien très étroit entre des entreprises et le gouvernement. Ce n’est pas le libre-marché, ça.

    Dans une société, plus un gouvernement distribue de permis et d’autorisations, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir un permis ou une autorisation!

    Dans une société, plus un gouvernement distribue de contrats, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir un contrat.

    Dans une société, plus un gouvernement distribue de subventions, plus les gens auront un incitatif à recourir aux pots-de-vin pour obtenir une subvention.

    Dans une société, plus l’État est gros et omniprésent, plus il y a de possibilités de corruption.

    http://www.antagoniste.net/2009/04/23/les-corruptibles/

  24. À lire votre commentaire, vous semblez ignorer
    que la ‘grosse merde’ est plutôt du côté de la
    présente administration de la ville de Montréal…
    Pourquoi tenez-vous autant à salir la réputation
    de Louise Harel? Serait-ce que vous avez intérêt
    à ce que la Mafia continue d’avoir accès aux juteux
    contrats sous l’administration aveugle du Maire
    Tremblay? C’est bien là qu’il faut passer le balai.

    Madame Harel ne pouvait porter un jugement avant
    d’avoir les faits. Vous, vous êtes bien chanceux
    de voir immédiatement ‘la grosse merde’ qui vous
    entoure sans avoir les preuves…Ce talent est à
    la hauteur de vos commentaires. Bravo!

  25. Dossier Goyette : le conseiller juridique Daniel Carrier de Longueuil lui-même pris au piège

    http://www.pointsud.ca/fr/Octobre-2009/Dossier-Goyette-le-conseiller-juridique-Daniel-Carrier-de-Longueuil-lui-meme-pris-au-piege.html

    Me Daniel Carrier, le directeur des Services juridiques de la ville de Longueuil, celui dont l’autorité légale est constamment invoquée ces jours-ci par le notaire Jacques Goyette pour « blanchir » ses nombreux écarts en matière d’intérêt pécuniaire, se trouve lui-même aujourd’hui au banc des accusés.

    Vérification faite, en date de vendredi dernier 16 octobre 2009, Me Carrier n’avait toujours pas déposé la correction. On ne connaît pas non plus la version officielle des modifications apportées au procès-verbal du 2 juin concernant la prétendue déclaration d’intérêt de M. Goyette.

    Serions-nous en présence de deux procès-verbaux certifiés conformes de la même réunion du Comité exécutif qui siège à huis-clos?

  26. @reblochon: Je me demande de plus en plus si Charest ne cherche pas à protéger ses arrières.

    @Pas richard martineau: D’accord. Harel a agi rapidement; c’est tout à son honneur.

    @Gébé Tremblay: Harel n’était pas à Vision Montréal lorsque Labonté a rencontré Accurso. Comment pouvait-elle savoir s’il ne lui avait rien dit?

    @Sarcelle33: En effet. La merde colle à la peau d’Union Montréal, un parti usé par huit années au pouvoir. L’épisode Labonté est triste, mais est-il comparable?

    @Julien Beauregard: En effet. Quand on réduit le pouvoir de l’État, on augmente les risques de corruption. Moins de contrôle vaut toujours dire plus de liberté pour les magouilles. Comme disait Liza Frullaau Club des Ex, là où y a de l’homme y a de l’hommerie, et c’est à l’État d’instaurer les structures empêchant la corruption.

    @Jean-Luc Proulx: En fait, c’est l’exact contraire. Plus l’État est affaibli et chétif, plus il y a de possibilités de corruption. Ça fait du sens; ce n’est pas un hasard si plusieurs pays africains sont des royaumes de la corruption. Pour lutter contre la corruption, il faut instaurer des barrières et des mécanismes de protection; et la meilleure façon c’est encore de limiter les interactions entre l’État et le privé. Tu devrais peut-être un peu moins d’abreuver chez l’antagoniste; son eau est contaminée à l’idéologie.

    @Laurent Desbois: La liste sera-t-elle jamais assez longue pour Jean Charest? Qu’attend-t-il?

    @normand lemay: En effet, on s’habitue à cette odeur. Et les gens le font savoir en restant à la maison le jour du vote.

    @Steph: Merci beaucoup! Mais je n’ai pas réinventé la roue; simplement une heure ou deux de recherches pour tenter de tout retrouver…

    @Darwin: La putain de la rue St-Jacques (dixit Olivar Asselin) joue bien son rôle idéologique; en effet il s’agit d’un synchronisme douteux. La dernière chose dont on a besoin à ce moment-ci c’est davantage de privé et donc, davantage de risques de corruption. Oublie-t-on que c’est la privatisation de la SHDM qui a parti le bal?

    @Sébas: Heu… C’est l’exact contraire! C’est précisément parce que les moyens de contrôle sont insuffisants et que le privé est trop présent que cette corruption est possible. Je crois plutôt qu’il faudrait renforcer la présence du public et diminuer la part du privé pour limiter les possibilités de corruption.

    @Çaparle Aupopette: Il faut lui mettre de la pression à ce premier ministre, lui rappeler pour qui il travaille (il a peut-être oublié…).

    Merci pour vos commentaires!

  27. Ce n’est pas ses arrieres que Charest protege, mais simplement ses amis, ses propres deputés, conseillés, militants, partisans, … etc.

    Comment penses-tu que les liberaux financent leurs « employés benevoles » pendant les elections ? Ca ne rentre pas dans les depenses electorales, on sait que ca existe, l’argent doit bien venir de quelque part.

    Et qui sont les conseillers de Tremblay actuellement ? Ces gens ne peuvent ignorer toutes ces histoires.

    Charest nous refait le coup de l’amnesique aveugle comme en 1995 où second en chef du camp du NON, il n’avait pas vu du jour au lendemain des milliers de pancartes gratuites, des rassemblements financés, des benevoles remunérés, des envois massifs de lettres et de tracts sans que ca coute quoi que ce soit à la caisse du parti, des firmes d’avocats et de conseillers qui bossaient « gratuitement » pour le camp du NON. Non, option canada, les millions investis dans la campagne, il ne les a jamais vus. Comme on dirait par chez nous : « … et c’est la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu ! »

  28. « Tous deux disent avoir tenté de mettre en garde Louise Harel contre M. Labonté et son entourage, des «vieux routiers» de la politique, avant même qu’elle se rallie à Vision Montréal en juin dernier, mais que toutes leurs tentatives ont été vaines. »

    « Lorsque Louise Harel a pris la tête du parti, en juin dernier, il(Laramée) aurait d’ailleurs aimé réintégrer les rangs du parti, mais ses voeux n’ont pas été exaucés. Quant à Mme Hernandez, elle a quitté Vision Montréal en février dernier. »

    http://www.ledevoir.com/2009/10/21/272682.html

  29. Moi Louis, je connais quelqu’un qui a déjà fréquenté le fils de Tony Accurso. Il était allé chez lui et il ne me l’a pas décrit comme un monstre. (Moi, mes sources ne portent pas de cagoules, mais elles boivent.) Bon, revenons à ce que je voulais dire. Tony a beaucoup de business et a beaucoup de contacts politiques. C’est ainsi depuis des années. Il n’y a rien de vraiment illégal, du moins à la limite, mais c’est totalement immoral.

    Or, je sais pas ce qui vous prend depuis quelques temps, de parler d’éthique, d’intégrité, de pureté même. Vous ne semblez pas vous rendre compte, on dirait, que cela a toujours été ainsi.

    Moi, quand j’ai milité pour Vision Montréal, j’ai quitté, et j’en ai parlé amplement sur mon blogue, parce qu’il y avait eu le scandale du financement justement, et c’était à l’époque du maire Bourque. Je n’avais heureusement pas servi de prête-nom, mais des gens dans mon entourage l’avaient fait et n’étaient pas fier d’eux.

    Maintenant, une enquête publique, parce que les enquêtes policières ne donneront rien soit dit en passant, ou si peu, je veux bien mais vous vous embarquez dans quelque chose. Oh là là ! Encore que le gouvernement Charest n’y tient pas vraiment…

    Et disons les choses franchement Louis, c’est l’impact médiatique de l’enquête de Radio-Canada et TVA, qui n’ont fait que placer un bulldozer dans le sentier qu’avait commencé à défricher RueFrontenac des semaines avant eux, qui fait qu’on en parle tant aujourd’hui. Parce qu’en temps normal, la politique municipale n’intéresse que bien peu de gens.

    Je serais bien content de voir un 50% de participation le 1er novembre, même si je souhaite que les gens aillent voter en grand nombre. Bien hâte de voir les résultats…

  30. Je connais quelqu’un qui a frequenté l’ancien parrain de la mafia montrealaise (pour de vrai je ne rigole pas). Dans la vie de tous les jours cet homme etait distingué, courtois, calme et poli… tout à fait respectable. Ca ne veut strictement rien dire.

    Je connais personnellement des gens agressifs voire parfois violents, et pourtant ils sont totalement honnete et n’ont jamais volé un centime de leur vie, faut juste pas aller les faire chier. Ca ne veut strictement rien dire.

    On ne reproche pas au beau Tony d’avoir des contacts politiques ou des business, NON, on le soupçonne d’avoir corrompu des politiciens, des fonctionnaires, surement des syndicalistes et des avocats, et peut-etre meme des policiers et juges. Generalement, dans ce milieu on ne fait pas dans le detail, plus on a d’amis, mieux c’est. Si la mafia est en arriere de ca pour blanchir de l’argent, on peut remplacer « soupçonne » par « accuse » et allonger la liste avec surement de l’intimidation, du vandalisme, des voies de fait, et autres menaces rigolotes … on ne parlera pas du financement obscurs de certains partis ou syndicats. On se croirait revenu quelques dizaines d’années en arriere !

    J’entends au fond de moi cette musique tres connue :
    http://tinyurl.com/yllhn32

  31. J’ai jamais cherché à innocenter qui que ce soit. Tu peux toujours voir des complots partout si tu veux. Il y en a qui croit que les événements du 11 septembre sont un complot.

    Ton «accusation» : LA MAFIA BLANCHIT DE L’ARGENT DANS LES PARTIS POLITIQUES. Okay !

    Qu’est-ce qui te prouve que cet argent était de l’argent sale ?

  32. Un autre qui colporte que l’Iraq avait des armes de destruction massives !!

    Pas de complot, biensûr !!

    Zampino ne complote pas !!! Il fait du business !!!

    Personne ne complote ! Ce sont des accidents !!!

    Vous avez fini de prendre les citoyens pour des imbéciles ?

  33. Ce n’est pas de prendre les gens pour des imbéciles. C’est d’éviter de tomber dans le délire collectif et de voir de la corruption partout. Elle est là ma nuance.

    D’ailleurs, la campagne électorale municipale a dérapé. On ne parle plus que de collusion, de corruption, de magouilles. Okay ! Il y en a, mais je vous dis une chose. Comment se fait-il que vous vous réveillez tout d’un coup ?

    Le bon peuple qui joue les indignés ces temps-ci ne s’intéresse pas habituellement à la politique municipale. Et ceux qui veulent faire de la politique de manière légale, honnête, pure, de manière transparente et vertueuse, n’ont que peu d’impact. Pour que ça marche, il faut plus et c’est là qu’on contourne la loi.

    Justement, c’est ce que met en lumière l’article d’Yves Boisvert avec l’aide d’une source anonyme. Cela devrait vous plaire.

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/yves-boisvert/200910/22/01-913737-ma-campagne-a-la-mairie.php

  34. Je ne parle pas de conspiration dans mon message, juste de la fausse idee que la populasse se fait de ces grands criminels, qui sont generalement des gens frequentables dans la vraie vie, des parents, des citoyens, des gens normaux, ce qui ne change rien à leurs crimes. On n’est pas au cinema.

    Je parle aussi du crime organisé et plus particulierement de la mafia italienne qui doit surement bien connaitre Tony Accurso, qui lui doit bien connaitre la mafia italienne. Vu les affaires soulevées, il ne se peut pas que Tony Accurso n’ait pas eu de contact avec la mafia qui a la main mise sur la ville ; surtout quand on sait que la communauté italienne est un petit monde à Montreal. Pas besoin d’attendre les resultats d’une enquete publique pour connaitre d’avance les conclusions de celle-ci.

    Marrant comme les gens n’ayant pas d’argument aiment bien traiter leurs adversaires de conspirationnistes ou soulever les evenements du 911 meme si ca n’a aucun rapport avec la discution – les accusations de complots et le 911, le nouveau point godwin à la mode pour tenter de ridiculiser son adversaire. Pourtant des complots il y en a tous les jours, dans la finance, dans la politique, dans le commerce, vous devriez lire Pierre JC Allard sur ce sujet.

    Ensuite j’aimerai bien savoir où vous avez pu lire que la mafia blanchie son argent dans les partis politiques ? Le fait que la mafia italienne se sert des contrats de construction pour blanchir de l’argent a ete soulevé par les differentes enquetes. Oui il y a bien un complot sur ce point.

    Que les italiens influents, gros entrepreneurs de Montreal soient connus pour etre generalement des bons amis des liberaux et de fervent anti-separatisses, ca aussi c’est bien connu. Je ne fantasme pas.

    Non, je ne delire pas. OKAAAAY ! ha ha ha ! On se croirait dans un bac à sable.

    Et etant moi-meme en politique municipal, provincial, federal, je peux dire que Yves Boisvert a discuté avec un federaliste du PLC-PLQ-Union Montreal. Ouais ceux qui aiment payer leurs benevoles, ca aussi on le sait et ce n’est pas un complot. Bien entendu que leurs campagnes coutent cheres, bien entendu que ca leur prend une caisse noire, un financement occulte et nos amis liberaux nous ont appris que rien ne les arretaient. Pas plus que les mauvaises frequentations, que l’argent sale, que le financement d’autres nations quand vient le temps de faire une election chez nous (option canada, c’etait aussi un complot, doh ! on ne parle meme pas des commandites … merde un autre complot !)

    Non le budget on ne le depasse pas. On fait meme des prets de notre propre poche pour finir la campagne, on me doit à ma conjointe et moi 800$ sans interet et on est plusieurs à avoir donné. Il y a les amis des candidats vedettes qui ramene leur chequier, souvent des gens bien fortunés, j’ai les fiches devant moi, des dons de 1500 et plus. Les benevoles, y a que ca, eux, lui, moi, les autres. On en arrache. A part le Bloc, au niveau local, on en paye rien, ni les telephonistes, ni les afficheurs, ni les pointeurs, ni les agents officiels, ni les avocats, ni les organisateurs (qui prennent meme des congés sans solde), ni … personne !

    Par contre je connais des avocats qui bossent pour le PLC et le PLQ et qui facturent leur bureau qui les a envoyés ces gentils benevoles !

    C’est pour ca qu’il y a qu’un sale d’organisateur liberal de la region de Montreal pour tenir un tel discours. L’autre, il a pris Boisvert pour un con ! Qu’il vienne voir Yves comment ca se passe vers chez nous. Où que Louis fasse un article, il verra qu’on est pas payé nous les benevoles et que les depenses sont acceptées par l’executif et ne depasse pas notre budget, quand ca arrive on paye pour la cause. J’ai donné en don 140$ à mon candidat de VM. Et 400$ à celui du PQ.

  35. Charest se sert de son Opération Marteau pour eriger des buchers! Lol!….C est spectaculaire, ca attire l attention autant que c est inutile et meme nuisible!
    Charest parle de la réussite des autres opérations anti-gang mais, si je me rappel bien ceux qui plaidaient coupable faisaient qu automatiquement l enquete s arretait!!!..Et c est pas ce qu on cherche ici…
    Les cas ou il y aurait menace, intimidation voies de fait ou autre gestes criminels ne doivent pas constitués la grosse majorité de toutes les actions illégales commises dans ce dossier…Donc! Attraper d autres criminels a cravate qui ne purgerons que le sixieme de leur peine ne punis que l Etat…parce que les couts de ces proces et tout ce qui les entoures peut etre considéré comme des dépenses inutiles…et couteuses!
    Ce que l on veut en fait c est que le probleme soit identifié…et surtout! Corrigé! Pas intéressés de voir le compte d Hydro monter parce que des truands siphonnent les recettes de l Etat! On paierat pas parce qu il y a des trous dans la chaudiere, pour la remplir encore et encore!
    Charest a pas l air du gars qu il faut pour régler notre probleme….Incompétence? Il a les mains pas trop?…OU bedon;….Il est tout simplement pas capable de se lever la patte pour péter….
    PLus ca avance..plus on s apercoit que ca prends une enquete public. On s en sortira pas tout seul…Faut caller le towing! Lol!…

  36. […] qu’on est en arbitrage qu’on peut pas négocier…Et n’oublions pas que le mauvais gestionnaire des finances est la Ville de Montréal, ne parlons que des contrats des compteurs d’eau et […]

  37. […] ailleurs sur la blogosphèreL’innateignable teigne et les sables mouvants, par Aucun Achat RequisCorruption municipale : il faut une enquête publique, par Louis P.Le marché noir du financement des partis politiques, par Martin MasseLe piège…, par David […]

  38. La gang des Hamels continue à corrompre la municipalité et le gouvernement provincial.

    Michel Hamel plaide coupable pour trafic d’influence.
    Line Hamel soupçonnée de corruption n’est pas réélu.
    Lise Hamel, directrice à Revenu Québec, prend une retraite prématuré.

    Quelle famille, comme dirait Jean Lajeunesse…

    Edmond Michaud

  39. […] revolving-door relationship to the municipal government? Understandably, basically everyone demanded that some kind of public investigation take place to unravel the web of deceit and corruption. This has not yet […]

Comments are closed.