Quand les médias ignorent Projet Montréal

J’ai reçu l’invitation, mais je n’ai pas pu y aller. Je travaillais. Pas de rencontre sur un bateau avec Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, pour moi. Et si j’y étais allé, j’aurais eu beau jeu de participer, car le seul média d’importance à s’être pointé fut Infoman. Pas La Presse, pas Le Devoir, niet, niet. Ça ne les intéresse pas, la mise en valeur des berges du Saint-Laurent. Et puis, Richard Bergeron ne reçoit « que » 20% des appuis

medias-projet-montreal-richard-bergeron

Source de l’image

En fait, me raconte un candidat du parti, les médias ont Projet Montréal en horreur. Trop transparent, trop jeune, trop militant. À La Presse, surtout, on aime les vieux partis, ces coquilles vides où les débats sont aseptisés et où les quelques militants se trouvent une vocation à quelques semaines du vote. « Projet Montréal est appuyé par l’ancien juge Gomery, ce n’est pas rien! On veut se débarrasser de la corruption institutionnalisée causée par les décisions prises à huis clos par le comité exécutif. Harel, elle, veut simplement prendre le contrôle de la machine » m’explique-t-il. « On vaut 20% du vote, mais les médias ne se déplacent même pas. Pourtant, ils sont là à chaque poignée de main de Tremblay où dès que Harel lâche un pet ». Ce serait plus facile si les médias n’étaient pas tous privés, m’explique-t-il. Quand on sait que Harel a promis la tête du comité exécutif à Benoît Labonté, un proche de Power Corporation, qui possède La Presse, on peut s’inquiéter…

La chronique de Lysiane Gagnon, où elle dénonce Richard Bergeron, ne constitue donc pas une surprise. La journaliste de La Presse, qui a été blâmée par le Conseil de Presse en janvier dernier pour avoir déformé des faits, est une sioniste convaincue, m’affirme le candidat de Projet Montréal. « Elle déteste tout ce qui est musulman et défend Israël dans toutes les circonstances. ». Pas surprenant qu’elle déteste Bergeron, qui s’est converti à l’Islam.

En outre, m’affirme le candidat, Gagnon et Ouimet, qui le cible également, reprennent à peu près les arguments du réseau de Frédéric Lapointe, c’est-à-dire que Projet Montréal ne serait qu’un parti de jeunes rêveurs. « Gagnon ment quand elle parle de contestataires qui seraient encore dans le parti. Lapointe et Vaillancourt n’en font plus partie. Oui, Projet Montréal comporte de nombreux jeunes militants, mais c’est bien parce que les autres partis n’intéressent personne et sont de véritables coquilles vides! »

A-t-on sérieusement besoin d’une coquille vide Harel pour remplacer une coquille vide Tremblay? Voilà une bonne question.

Que Bergeron soit la cible des attaques, voilà qui ne devrait surprendre personne. Il n’a pas peur de dire ce qu’il pense franchement. Il a eu besoin de courage pour affirmer que le 11 septembre 2001 a peut-être été facilité par les plus hauts échelons du gouvernement étatsunien. Il s’oppose à l’establishment en réclamant davantage de transparence. Il secoue nos certitudes en réclamant une ville à hauteur d’homme et qui ne soit pas bâtie en fonction des automobiles.

Ce qui surprend, par contre, c’est de quelle manière les attaques sont bases, voire médiocres. De quelle façon on l’attaque sur ses déclarations passées, sur le fait qu’il fume, sur sa religion, plutôt que de parler de son programme politique. Car contrairement aux autres partis, Projet Montréal, c’est bien davantage que le parti d’un seul homme. Toute une organisation s’agite derrière le chef et vote réellement les propositions.

Si seulement le parti pouvait promouvoir davantage le fait français, maintenant, en s’imposant comme le parti des Québécois à Montréal plutôt que d’appuyer un bilinguisme s’insinuant un peu partout, il est certain qu’il aurait mon vote.

On dira ce qu’on en veut, mais les militants sont souvent ceux qui observent les affaires de leur parti avec le plus de soins et qui empêchent la corruption institutionnalisée de s’y immiscer.  Et les militants, ceux qui se promènent jour après jour avec leurs macarons, ceux qui s’impliquent en-dehors du six mois précédant une élection, ces militants sont avec Projet Montréal.

Voilà une réalité que préfèrent ignorer les médias privés, eux qui ne daignent même pas se présenter à une conférence de presse d’un homme jouissant de l’appui d’un citoyen sur cinq, même si on l’ignore systématiquement.

Et vous, vous lisez toujours La Presse?


Je viens de publier un manuel pour aider les blogueurs à mieux bloguer et à se faire connaître. Jetez-y un coup d’oeil si ça vous intéresse.

Publicités

26 Réponses

  1. Je ne savais pas que Lysiane Gagnon avait été rabrouée par le Conseil de Presse du Québec. C’est une excellente chose que cette sioniste néolibérale enragée soit remise à sa place de temps à autres. Pour ce qui est du Projet Montréal, son discours et c’est pourquoi les médias préfèrent l’ignorer.

  2. Ah, si c’est un candidat du parti qui te l’a dit. Encore un complot dis-donc. Il les accumule Bergeron.

    Alors là tu vois, je suis entrain de faire du pointage pour un parti… tu devines lequel. Et bien 95% des gens ne connaissent pas le nom des candidats à la mairie d’arrondissement, pas plus des conseillers qui se presentent chez eux. Quand ils disent qu’ils sont encore indecis mais ne voterons surement pas pour Tremblay, je leur glisse un subtil : « bon il ne vous reste que deux choix alors. » et ca ne manque jamais : « deux choix ?! y a un autre candidat à part Harel et Tremblay ? »

    Ca c’est la realité.

    La seule personne qui m’ait dit voter pour Bergeron c’est la voisine et amie de la candidate de PM dans son quartier !

    Maintenant ca serait bien que tu ne deformes pas la realité. Pour le 911 il n’a pas parlé d’un attentat facilité par les plus hauts échelons du gouvernement étatsunien … il dit exactement « Il se peut que ce fameux 11 septembre 2001, nous ayons simplement été témoins d’un acte de banditisme d’État aux proportions titanesques. » WAHOUUU ! C’est plus que de facilité, rester passif.

    Ensuite on ne lui reproche pas de fumer mais de dire : « Je fume parce que c’est bon pour ma santé » parce que ca lui permet de courir moins vite … ha ha ha ! Il n’a qu’à lester ses chaussures !

    Et pour finir l’attaque sur sa religion est bien la plus vicieuse. On imagine comment vont reagir les communautés ultra-tolerantes comme celle des italiens ou des grecs, on ne parlera pas des vieux cathos pures-laines ! Ayoye !

    On dira ce qu’on en veut, mais les militants benevoles sont souvent ceux qui observent les affaires de leur parti avec le plus de soins et qui empêchent la corruption institutionnalisée de s’y immiscer. Et les militants benevoles, ceux qui se promènent jour après jour avec leurs macarons, qui font du pointage, de la distribution de tracts, ceux qui s’impliquent en-dehors du six mois précédant une élection, ces militants benevoles, ces jeunes qui veulent changer leur ville, ces gens integres et enthousiastes sont avec Projet Montréal ET VISION MONTREAL. (tu me permettras de rectifier ton parti-pris flagrant et subjectif)

    Je fais partie de ces militants et j’observe les affaires de mon parti avec le plus de soins et pour empêcher la corruption institutionnalisée de s’y immiscer ! En passant, Frederic fait exactement la meme chose, une integrité à toute epreuve. On ne parlera pas de l’integrité irreprochable et de la competence de Zaki Gharvitian qui se presente pour la mairie de Ahuntsic, ca serait pas juste pour nos opposants, aussi sympa soient-ils !

    Bergeron, le candidat que tu as revé d’avoir… et qui restera un candidat. C’est comme ca que ca marche la politique. Bien beau de vouloir refaire le monde avec des principes en bois, la realité c’est autre chose.

    ********************

    En passant, moi aussi j’ai des sources et elles me disent que Lysiane Gagnon c’est l’amie direct de Paul Desmarais, comme Alain Dubuc, c’est plus qu’une employée, c’est un de ses lieutenants qui ecrit d’ailleurs la plupart de ses articles en direct de Paris sans meme savoir ce qui se passe reellement ici que par la bouche de ses informateurs. Du grand journalisme total !

  3. La Presse lui consacre une page entière dans sa version papier, sous la plume de Michèle Ouimet, qui suit l’actualité municipale d’assez près. L’article est assez bien. Il dit entre autres que Bergeron donne du fil à retordre à ses rivaux. Elle le décrit comme un visionnaire tenace.

    Et elle conclut sur une note très positive : «C’est peut-être au tour de Louise Harel de regretter de ne pas avoir uni ses forces avec celles de Richard Bergeron, pour battre Gérald Tremblay.»

    Je me souviens de t’avoir parlé il y a quelques mois d’une coalition des forces de l’opposition pour battre Tremblay. Or, ce que dit cet article, c’est qu’on aurait sous-estimé Richard Bergeron.

  4. Tres bel article en effet. Par contre, le report des votes de Tremblay sur Bergeron au lieu d’Harel coincide parfaitement avec le soutien qu’il vient d’obtenir chez certains allophones et anglophones.

    Ce n’est pas du tout une surprise, on savait qu’Harel n’aurait jamais se soutien, alors pas la peine de croire qu’on aurait sous-estimé Bergeron, c’etait des votes perdus d’avance, des votes contre Tremblay ne pouvant pas aller chez Harel et donc se retrouvant chez Bergeron par pur depit. Juste un vote anti-souverainiste de la part de ces ultra-nationalistes canadiens fanatiques haissant à mourir la nation quebecoise et le danger quelle peut presenter pour leur plusse beau pays du monde.

    D’ailleurs ca se voit dans le carnet de campagne d’un des candidats (un bon ami de Louis), c’est les premieres paroles prononcées par des gens evidemment contre l’option souverainiste du PQ, suivant Harel comme son ombre :

    « Tremblay, c’est moyen, mais Harel… vous autres les jeunes, laissez-ça de côté, la séparation, vous savez… c’est fini ça… »

    On ne peut etre plus clair et authentique ! Je vous laisse deviner l’appartenance, la reponse est dans le lien ci-dessous. Mais non, ca n’existe pas au Quebec nous dira-t-on !

    http://www.visionmtl.com/blogue/le-blog-de-frederic-dans-ahunsic/frederic-dans-ahunsic–l-aventure-commence

  5. Bien sûr que je vais continuer de lire La Presse. Je trouve important de se tenir au courant de ce que les gens qui ne pensent pas comme moi disent, de savoir comment ils tentent d’influencer les gens. Par contre, je lis très rarement Lysiane Gagnon : trop, c’est comme pas assez !

    Et, pour écrire votre billet, vous avez bien dû lire La Presse ! 😉

  6. Moi, je ne comprends pas que les partis d’opposition ne profitent pas davantage du scandale (oui, du scandale) des compteurs d’eau.

    Un article comme celui-ci: http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200909/30/01-907239-les-compteurs-deau-ne-couteront-rien-a-quebec.php devrait anihiler les chances de réélection pour Tremblay.

  7. Bravo pour ce pertinent billet. Et moi qui venait juste de recevoir ce qui suit quand je l’ai lu… 20% et en plus l’appui du DGE ?

    From: Julie Paré [mailto:r_evolution12@hotmail.com]
    Sent: 6 octobre 2009 18:20
    To: Bruno Dubuc
    Subject: une pub du DGE pour Projet Montréal ??

    Le Directeur Général de Élections se prononce sur le parti à appuyer aux élections municipale de Montréal dans une de ses nouvelles pubs !?!?

    Écoutez jusqu’à la fin pour voir le fond de sa pensée se révéler progressivement…

    Julie

  8. Content de l’apprendre. Cette chronique était un véritable torchon bourrée d’inexactitudes.

  9. Richard Bergeron a tout à fait raison : « Elle déteste tout ce qui est musulman et défend Israël dans toutes les circonstances. » C’est une sale raciste qui est contre le voile :

    « je n’aime pas le voile »
    « il serait intolérable d’être accueilli, dans les bureaux de l’administration publique, par des personnes recouvertes de la burka afghane ou du niqab »

    Allez lire cette chronique de cette raciste de La Presse, vous constaterez à quel point elle est extrémiste et déteste les musulmans!

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/lysiane-gagnon/200905/16/01-857186-encore-le-voile.php

  10. Idem ici, content de l’apprendre.
    Et je vote torchon aussi.

  11. Le hidjab, je n’ai pas de problème. Par contre, je trouve que ce n’est pas approprié la burqa ou le niqab dans l’administration publique. Je sais pas si tu as bien lu son article, mais je trouve qu’elle nuance mieux sa pensée:

     » Les femmes immigrées ont déjà du mal à trouver du travail au Québec. Exclure du service public celles qui portent un foulard les marginaliserait encore davantage, et cela aurait inévitablement un effet d’entraînement dans l’entreprise privée. Pour celles qui sont forcées de se voiler par leur mari ou leur famille, la possibilité de gagner leur vie constitue la seule porte de sortie, la seule chance d’échapper à l’oppression. Quant à celles qui ont décidé librement de se voiler, c’est un choix qu’une société tolérante doit respecter.

    Calmons-nous. Dans une société remplie de gens défigurés par des tatouages et d’adolescents rongés par des piercings jusque sur la langue, la vue d’une femme en hijab, franchement, ce n’est pas la fin du monde! »

  12. Je n’ai rien contre le foulard qui laisse la figure visible; le burka est un camouflage qui signifie: vous ne saurez pas qui je suis ! Pas très PR pour une fonctionnaire préposée à l’accueil, disons !

  13. […] traitement (ou plutôt l’absence de traitement) réservé à Richard Bergeron dans les médias. Dans son billet, M. Préfontaine dénonce le fait que le chef de Projet Montréal, lorsqu’il n’est pas […]

  14. Pourquoi lire La Presse ?

    La seule raison pour laquelle je vais faire un tour sur Cyberpresse (jamais je ne me suis abonné à ce torchon-papier) c’est pour voir comment ils se débrouillent pour survivre.

    Ils changent souvent leur concept et malheureusement pour eux finissent par ressembler à tous les autres torchons qui doivent suivre la rectitude des grands patrons. Donc, ils perdent encore plus d’originalité et sont moins compétitifs. Ils s’enfoncent.

    Il ne leur reste qu’un ramassi de banalités qui ne valent pas la lecture. Suffit de regarder les photos puis on a tout compris.

    Je me renseigne sur une bonne dixaines de blogues et journeaux de haute qualité sur tous les continents. Des articles en profondeur et bien référencés qui donne le portrait de ce qui se passe derrière les coulisses.

    Votre blogue, M. Préfontaine, est un des très rares au Québec qui méritent une visite quotidienne.

    Il y a le blogue Bob Gratton, aussi, mais je ne suis pas sûr qu’il est au Québec.

  15. @internationaliste: Oui elle a été blâmée. Ça n’a rien à voir avec le sujet actuel, mais je crois que ça en dit long sur ses méthodes…

    @Léonard Langlois: Ce qui est particulier, c’est qu’elle puisse publier ses « torchons » dans un quotidien comme La Presse…

    @F8Full: Combien de personnes s’informent en lisant ce genre de « torchon », malheureusement…

    @reblochon: Ah, si Lysiane Gagnon était une amie personnelle de Paul Desmarais, voilà qui expliquerait beaucoup. Ceci dit, j’espère que tes sources sont meilleures en ce domaine que pour la politique municipale, car à 20% Projet Montréal est une force à prendre en considération, n’en déplaise à ton ami personnel Frédéric Lapointe et à ses basses manipulations pour arriver à ses fins et cacher le fait qu’il fait partie d’une grosse coquille vide.

    @Daniel Labonté: L’article de Ouimet, si j’ai bien lu, reprend mot à mot le spin de Lapointe et cie. Elle parle de la réunion dont j’ai parlé l’autre jour, mais elle le fait selon l’angle de ceux qui ont infiltré Projet Montréal pour le compte de Louise Harel. Je ne l’ai pas vraiment trouvé encenseur, loin de là.

    @Darwin: Je ne lis pas La Presse, seulement Cyberpresse. Mais tu as raison: il est important de lire ce qu’écrivent les autres pour bien saisir l’actualité. Ce qui fait de nous des gens derrière la matrice. Mais au niveau plus primaire, si La Presse faisait un meilleur travail, je crois que notre société s’en porterait mieux!

    @Steph: Si Harel fait une course sur les idées, elle risque de mettre de l’avant le fait qu’elle n’a rien de neuf à proposer, sinon une version édulcorée des projets originaux de Projet Montréal. Elle n’a rien à gagner à trop parler d’idées; elle reprend ses mêmes lignes et parle de redémarrer Montréal sans jamais expliquer clairement comment. Le seul parti qui, à mon avis, a réellement fait du bon travail dans ce domaine, c’est Projet Montréal. Mais à 20%, les médias privés ne semblent pas trop s’y intéresser…

    @Bruno Dubuc: Merci! Je ne suis pas certain pour cette publicité…

    @Kevin: Je ne crois pas que de reconnaître l’importance de la laïcité dans nos institutions publiques soit du racisme. Sur ce point, je suis même assez d’accord avec elle. À mes yeux, le Québec possède trois valeurs indiscutables: laïcité, égalité des sexes et la langue française. Le voile devrait rester à la maison dans la fonction publique. Mais c’est un autre débat, que je (re)ferai peut-être ici plus tard.

    @Garamond: D’accord.

    @Gébé Tremblay: Merci beaucoup, j’apprécie! Et je suis assez d’accord concernant Cyberpresse, même si j’aime y lire certaines chroniques ou auteurs.

    @tous: Merci pour vos commentaires. N’oubliez pas d’aller voir le manuel que j’ai publié et obtenir votre copie en prix de lancement.

  16. La Presse, au contraire, fait un excellent travail. N’oublions pas qu’elle est l’outil de Desmarais et all, de concert avec Radio-Can pour contrôler l’orientation de l’info au Québec.

    C’est sa mission et elle l’accomplit remarquablement. Souvenons-nous du poids média qui était rapporté quotidiennement lors de la dernière campagne électorale. Et pourtant…zzzzzzzzzzzzzzzzzzz !

  17. «si La Presse faisait un meilleur travail, je crois que notre société s’en porterait mieux!»

    Je suis bien sûr d’accord. Pas de doute là-dessus. Mais, n’empêche, c’est vraiment la page éditoriale, le travail des chefs de pupitres (ce qui inclut le choix des sujets et les titres souvent trompeurs), le choix des lettres publiées et certains chroniqueurs (mon «meilleur» est l’ineffable Claude Picher !) qui me font le plus rager. Pour le reste (il n’en reste pas beaucoup…), ça s’endure…

  18. M. Préfontaine, avez-vous une explication concernant la position paradoxale de Julius Grey qui offrait son appui Québec Solidaire et ses valeurs et qui maintenant appui Vision Mondiale et ses valeurs ?

    Pourtant, il me semble bien que Québec Solidaire appui sans réserve Projet Montréal pour les valeurs qu’ils partagent !

    QS se serait trompé sur les valeurs de Grey ou est-ce que Grey relativise les valeurs ?

  19. Correction: Vision Montréal et non Mondiale ! 🙂

  20. Et les photos Darwin, les photos ! Et les titres, et la mise en page, et l’importance à donner ou ne pas donner à l’un ou l’autre selon les exigences et la mission de l’entreprise. Et le tout en se donnant des airs d’impartialité.

    Keep up the good work Paul.

  21. Peut-être Grey subit-il le syndrome du «vote utile», maladie qui fait que quelqu’un appuie le parti qu’il pense le plus en mesure de battre le parti qu’il déteste le plus plutôt que d’appuyer le parti qui correspond le plus à ses valeurs.

    Je crois sincèrement que cette maladie explique en partie la médiocrité actuelle de la démocratie.

  22. Tu oublies les sondages. Comme celui pendant les elections provinciales avec Boisclair.

    ***************
    Par qui feriez-vous garder vos enfants si vous deviez sortir un soir :
    A – Jean Charest
    B – Mario Dumont
    C – André Boisclair
    D – Francoise David
    ***************

    Faire garder ses enfants par une pedale ! Non mais, vous n’y pensez pas ma brave dame ! Naturellement, c’est Boisclair qui a perdu ce sondage … nauséabond.

  23. Ou l’urgence de virer tremblay, ce qui ne peut se faire que par un partie de pouvoir et non un parti d’idees. Il y a des moments il faut savoir choisir ses armes et etre moins credule.

    QS fait plus qu’appuyer sans reserve PM, ils sont meme bien derriere ce parti… tellement derriere qu’ils sont un peu dedans meme !

  24. @Darwin

    Son appui publique, contraire au choix et valeurs de son parti, ne fait-il pas plus de tort à son parti qu’à celui du maire Tremblay ?

    Je n’ai aucun doute, comme le démontre aussi M. Préfontaine, que les forces qui nous imposent les deux faux partis opposés (PQ-PLQ) au provincial, en font autant pour la métropole économique. Comment en serait-il autrement ?

  25. […] Lire la suite >> […]

  26. […] traitement (ou plutôt l’absence de traitement) réservé à Richard Bergeron dans les médias. Dans son billet, M. Préfontaine dénonce le fait que le chef de Projet Montréal, lorsqu’il n’est pas […]

Comments are closed.