Bientôt, la rue Pierre-Falardeau pour remplacer Amherst?

Vous avez été nombreux à m’écouter au 98,5 FM à l’émission de Benoît Dutrizac. Je vous dis merci. Vous pouvez vous inscrire au groupe Facebook demandant qu’on renomme la rue Amherst en rue Pierre-Falardeau ci-dessous:

Changeons le nom de la rue Amherst en rue Pierre-Falardeau

Pour ceux qui ont manqué l’entrevue, vous pouvez l’écouter ICI. (Vers 8 minutes)

AJOUT: J’ai également participé à l’émission Dumont 360. Vous pouvez me voir ICI.

rue-amherst-rue-pierre-falardeau

Source de l’image

Pourquoi devrait-on changer la rue Amherst en rue Pierre-Falardeau?

  • Il s’agit de la suite logique de la demande du conseiller indépendant Nicolas Montmorency, ayant exigé qu’on renomme la rue à cause du passé génocidaire de Amherst, qui a infecté des Amérindiens avec des couvertures infectées à la petite vérole;
  • Cela faisait déjà un moment qu’on désirait renommer cette rue: la mort de Pierre Falardeau ne doit pas être vaine et on peut se servir de la présente campagne électorale pour forcer les politiciens à honorer sa mémoire;
  • Montréal s’anglicise.  Quartier par quartier, le français recule.  Partout, on présente l’anglais comme étant une « ouverture sur le monde » alors qu’il s’agit en fait d’un billet aller-simple vers notre disparition.  Même notre future élite universitaire s’entiche de l’anglais; à preuve cette vidéo de l’UQAM, avec présentation bilingue, chanson anglophone, textes anglophones…  Il faut redonner un visage francophone à la ville.

Pourquoi spécifiquement la rue Amherst?

  • Il n’est pas nécessaire que ce soit la rue Amherst.  Mais on peut commencer par cette rue qui nous fait honte à tous.  Après, on verra?   Pourquoi pas une rue Pierre-Bourgault ensuite?  Il faut être pragmatique: le fer est chaud, forgeons-le immédiatement.
  • Pierre Falardeau a habité un peu à l’est de la rue Amherst.  Mais ce lien lui-même n’est pas nécessaire: quel lien entre René Lévesque Dorchester, par exemple?
  • Il y a un historique de tels changements de noms de rue.  À la fin du dix-neuvième siècle, on a changé le nom de l’avenue Colborne pour De Lorimier.  On a remplacé un militaire aux pratiques tortionnaires par le nom d’un Patriote mort pendu le 15 février 1839.

Falardeau était mal engueulé, parlait le joual et insultait parfois ses adversaires: pourquoi l’honorer?

  • Falardeau avait ses défauts, comme tout le monde et on pouvait l’aimer ou le détester, mais il a marqué le Québec, tant par ses films que par ses actions politiques. Il est le plus grand cinéaste québécois et ses films ont toujours exploré l’inconscient québécois, le manque de fierté, nos défaites ou nos petites victoires. C’est un homme du Québec. Il représentait ce que nous avions de meilleur et de pire en chacun de nous.
  • Lui donner une rue ne veut pas dire être d’accord avec tout ce qu’il a fait. Il s’agit simplement de reconnaître qu’il a profondément marqué le Québec.

Pourquoi pas une rue Claude-Ryan?

  • Je ne suis pas contre : Claude Ryan, que Falardeau a plus qu’insulté, mériterait une rue. Il a été un acteur de son temps à une époque où il était encore possible de croire à un Canada francophone. Il fut un exemple pour de nombreux fédéralistes qui furent également nos concitoyens. Les temps ont changé. Le Canada est devenu le tombeau de la langue de Molière et un Chinois a davantage de chance de conserver sa culture dans l’ouest qu’un francophone. Ryan était fédéraliste, mais il était un défenseur de notre culture et de notre langue, même si à la fin il a eu tort.
  • D’autres aussi auraient le droit d’être honorés. Qu’on pense simplement à Pierre Bourgault ou à Robert Bourassa. Mais ce n’est pas parce que d’autres le mériteraient et ne l’ont pas eu qu’on doit priver Falardeau de ce droit. Commençons par la rue Pierre-Falardeau, et ensuite on fera changer les autres noms!

S’agit-il d’une campagne d’éradication de tous les symboles anglophones de Montréal? Pourtant, ils font partie de notre histoire…

  • Nous sommes un peuple conquis. Ne l’oublions jamais. Au Québec, le français stagne, mais Montréal s’anglicise et le fait français en Amérique du Nord diminue. Il faut tout faire pour empêcher cela. Il ne s’agit pas d’éradiquer le fait anglais, mais plutôt de faire passer notre propre survie avant le devoir de mémoire des anglophones.
  • Ceci dit, j’aimerais encore mieux une ville avec des affiches anglaises partout et des rues aux noms anglophones mais où les Québécois se respecteraient assez pour refuser de parler en anglais, que ce soit en tant que client, au travail ou même dans la rue. La francisation des noms de rue n’est qu’un outil parmi d’autres. Le vrai combat, c’est celui contre le bilinguisme institutionnel. Il faut exiger le français et refuser de parler anglais au Québec : c’est un geste politique.
  • Les noms anglophones font partie de notre héritage. Si jamais nous en sommes rendus à vouloir les éradiquer, ce sera plutôt parce que nous sommes désespérés de voir que le français recule rapidement à Montréal et que nos politiciens ne font rien, sinon valoriser encore davantage l’anglais. C’est un geste de désespoir face à l’immobilisme de partis politiques peureux devant nous représenter mais ayant décidé de nous sacrifier sur l’autel de la rectitude politique.

Pourquoi n’attendrions-nous pas un peu avant de prendre une telle décision?

  • Nous sommes un peuple émotif. Lorsque nous attendons, souvent il ne se passe rien. À preuve, la sage du CHUM, ou l’incapacité d’honorer des monuments comme Robert Bourassa ou Pierre Bourgault. Attendre, ce serait nous condamner à l’inaction. Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud et réclamer qu’un juste hommage soit rendu à Falardeau dès maintenant, pendant que son souvenir est frais à nos mémoires.

Le nom d’une rue constitue un symbole. En remplaçant le criminel Amherst par un homme ayant autant marqué le Québec que Pierre Falardeau, nous montrons notre attachement au symbole que constituait Falardeau. Et son symbole le dépassait de loin: il représentait ce désir de survie qui nous habite et son rejet des normes et des compromis. Il était ce que nous avions de plus pur en nous et s’il a parfois été trop loin, ce fut bien souvent pour nous secouer les puces et nous rappeler qu’il vaut la peine de se battre pour nos croyances.

Loin de constituer une finalité, ce changement de nom de rue devrait être un nouveau début. Que ceux qui croiseront la rue Pierre-Falardeau puissent se rappeler, à tout jamais, que d’une machine politique assimilatrice plus que centenaire a vécu et prospéré un petit grain de sable au coeur de l’engrenage.

Et que nous puissions unir nos maigres contributions afin de nous offrir d’autres leaders et libres-penseurs en mesure de mettre une fin, une fois pour toute, à la disparition du dernier peuple francophone d’Amérique du Nord.

Publicités

72 Réponses

  1. Entièrement d’accord tous les deux, ma conjointe et moi, pour que le nom de la rue Amherst soit changé pour celui de Pierre-Falardeau,
    Merci pour tout !

  2. Merci pour tout, et continuer à nous sensibiliser sur des sujets chaux.

  3. T’es passé au 98,5 quand ? J’ai manqué ça. Maudit !

  4. Salut Louis,
    Je viens de t’endendre chez Dutrizac. Je ne vois vraiment pas pourquoi tu trouves ton expression orale déficiente. Vraiment, et sans flagornerie, je trouve que tu t’exprimes mieux que plusieurs de nos ministres.

    Falardeau était un grand cinéaste qui a malheureusement été baillonné plus souvent qu’à son tour par la chape fédéraliste qui nous étouffe. Nous ne verrons jamais le film qu’il avait en tête avant de mourrir. Celui de l’histoire des combattants de la Première Guerre. Mon grand-père y a combattu après s’être enrôlé à l’âge de 15 ans en empruntant l’identité d’un cousin fictif qui en avait 18. La réalisation d’un film racontant ce genre de réalité historique exige un passionné de son peuple commme Falardeau l’était. Qui d’autre pourrait le faire comme lui.

    Tu as très bien expliqué l’ambivalence qu’on maintenait par rapport au pamphlétaire qu’il était. On cherche encore le dos de sa cuillère. Il se disait parfois fatigué d’être toujours « au bat », mais jamais il ne se dégonflait. C’était un éveilleur de peuple et il en assumait toutes les conséquences.

    Chapeau Falardeau.
    Amherst était une ordure, remplaçons le par un brave.
    Où c’est que j’signe ?

  5. Vas sur le site de 98,5. Clique l’émission de Dutrizac et tu pourras écouter l’entrevue. Si elle n’y est pas déjà, ce ne sera qu’une question de minutes.

  6. Je suis fier de vous et entièrement d’accord pour que le nom de la rue Amherst soit changé pour celui de Pierre-Falardeau,
    Merci et ne lâcher pas votre bonne action!

  7. Moi, Louis, j’ai écrit un billet sur mon blogue avec un lien Facebook. Je t’appuie. Il faut pas lâcher et justement, comme on est en période électorale, essaie d’avoir un appui de Richard Bergeron et Louise Harel (je ne crois pas qu’elle soit en désaccord), parce que c’est la Ville qui peut changer un nom de rue.

  8. La mort de Pierre Falardeau m’attriste beaucoup – j’espère ardemment qu’il aura une relève – de ces brasseurs d’idées sans langue de bois il était le dernier – cent pour cent d’accord pour changer le nom de la rue Amherst (ce planificateur de génocide) pour celui de Pierre-Falardeau – et qu’on fasse de même pour Pierre Bourgeault – deux hommes remarquables qui ont su nous brasser la cage pour nous sortir de notre léthargie – mes plus sincères sympathies à tous ceux et celles qui ont apprécié son courage.

  9. Il ne faut pas que ce soit seulement une idée, mais un acte qui doit être inévitablement fait, comme quelque chose d’évident, de logique, de cohérent. Comme le disait lui-même, Pierre Falardeau, est-ce qu’en France il y a une rue, voire même une simple ruelle, qui porte le nom d’Adolf Hitler ! Alors pourquoi nous autres, faut qu’on ait une rue qui porte le nom de notre Hitler à nous ? Société incohérente que nous lui subissons.

  10. Comme Falardeau le disait « je me donne le droit de me tromper ».

    Dans le cas d’une rue Hitler en France, il se trompait, car si la France n’est plus occupée, le Québec, lui, l’est toujours. Ce ne sont pas des Québécois qui ont nommé cette rue, mais des anglos ou des traîtres.

    Autre erreur de Falardeau dans sa comparaison est le fait que Hitler, contrairement à Amherst, n’était pas un criminel ni un génocidaire.

  11. Pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups: Rue Pierre Bourgault-Falardeau ?

  12. Bonne idée. Effectivement, remettre en question le bien-fondé du nom des rues est une bonne chose.

    Cependant, je ferais les choses autrement. Lorsque quelqu’un meurt, il est toujours tout beau tout gentil et on veut l’honorer. À juste titre.

    Mais j’opterais plutôt pour une formule semblable aux temples de la renommée de plusieurs sports: on attend une période de 5 ans (ou 2, ou 10…) pour décider. Une liste de candidats est soumise puis on vote.

    Tu proposes une rue Claude-Ryan. Bon. Et pourquoi pas une rue Robert-Bourassa? Ou bien une rue Jean-Drapeau (bon, il y a déjà un parc…)? Ou Jacques-Parizeau? Je suis pas mal sûr qu’on pourrait en trouver d’autres.

  13. «Et pourquoi pas une rue Robert-Bourassa?»

    C’est déjà fait. Boulevard Robert-Bourassa, à Québec! 😉

  14. Pour le sujet du billet, c’est une bonne initiative, Louis. Le nom du criminel de guerre Jeffrey Amherst souille cette rue.

  15. Belle initiative! Nous avons mis un lien sur notre site Internet http://www.hayatcanada.com le portail de la communauté arabe et musulmane du Canada, nous avons apprécié énormément son soutien pour le peuple palestinien.

  16. Nous ne sommes pas « facebook » et nous sommes en accord avec le fait de changer le nom de la rue Amherst pour Pierre Falardeau. veuillez nous compter parmi vos supporter.

    Esther et Jacques

  17. en accord avec le fait de changer le nom de la rue Amherst pour Pierre Falardeau. veuillez me compter parmi vos supporter.

  18. je suis en vaveur du changement de rue,et une rue pour pierre bourgault aussi par le fais même.

  19. Je suis tout à fait d’accord pour ce changement de nom.

  20. D’accord avec vous. Oui à la rue Pierre-Falardeau.

  21. Ils vont en parler à Denis Lévesque. Pas tout le monde qui est d’accord ? Encore une fois, une fausse controverse. Il faut continuer de se battre.

  22. Même si vous n’êtes pas Facebook, il faut faire un effort, parce que c’est pas juste à en parler qu’on va changer les choses.

  23. Je suis un Patriote de St-Mathias-sur-Richelieu, veux collaborer au projet mais je ne suis pas sur Facebook. JE veux me joindre aux rangs de mes compatriotes pour que Pierre Falardeau ait sa victoire! Peut-on se ranger au mouvement autrement que par Facebook?

  24. Une idée solide… un agurmentaire faible… un peu d’effort tout de même !

  25. Bravo à vous tous pour cette pétition bien méritée….Faut se tenir debout pour aboutir….PB

  26. […] Rss 2009 28 sept Bientôt, la rue Pierre-Falardeau pour remplacer Amherst? 25 […]

  27. Wolfe, Colborne, Amherst. Si ce qu’ils ont fait comme militaires avait été fait de nos jours ils seraient sûrement traduits devant un tribunal international pour crime contre l’humanité. Bien sûr que dans ce temps-là ils s’en permettaient des crimes…
    Mais donner leur noms à des rues……
    Je n’en revins pas (c’est vrai, moi je viens de « l’autre bord »)

    Maintenant il y a un personnage très digne et courageux qui vient de nous quitter, malheureusement.
    Qu’attendons-nous pour lui rendre hommage en changeant le nom de la rue ‘amherst’ par le nom ‘rue Pierre Falardeau’?
    Faisons-le immédiatement!.
    Dès que j’ai su de sa mort j’ai envoyé un courriel à tous mes amis indépendantistes afin de susciter une reconnaissance envers lui.
    Aussi nous devrions faire des pressions pour que le film ’15 février 1839′ soit de nouveau présenté en salle.

    Je désire signer la pétition si elle circule.

  28. Est-ce que c’est possible de nommer une rue Robert Bourrassa ou Claude Ryan ou même Marie-Soleil Tougas avant de nommer une rue qui porte le nom d’un personnage grossier qui disait représenter le Québec mais qui dans les fait, n’en représentait qu’à peine le quart ?

  29. je serais partant pour une rue Martin R. mais a condition que se soit un cul…d’sac.Grossier personnage ? Ben oui Martine…pardon! Martin.

  30. On ne dit pas qu’il represnte des individus, mais un personnage qui a marqué la nation tout entiere et s’est battu toute sa vie pour son peuple, que tu l’aimes ou pas, que tu sois d’accord ou pas. Et par pitié, au lieu de t’arreter à la forme des propos, cherche plutot à faire de toi quelqu’un de brillant et argumente sur le fond !

    Quant à la grossierté, je trouve bien plus grossier les discours politiquements corrects de nos elus qui se foutent de notre gueule et nous prennent pour des cons.

    Il ne representait pas le quart des Quebecois. Au minimum 30% et à mon avis bien plus.

  31. Il y a toujours pire. Appeler une ville Moncton en Acadie, c’est fort !

  32. […] https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/09/28/rue-amherst-rue-pierre-falardeau_________________It's my house, and if you don't like it, get the fuck out! – Sample in : It's My House – Dano […]

  33. rajouter mon nom a cette liste

  34. Tu sais que tu me prends par les sentiments en proposant aussi la rue Pierre-Bourgault. Une rue Pierre Falardeau est tout aussi pertinente.

    Quelqu’un aurait-il l’audace de proposer qu’on renomme la rue Sherbrooke? Quelqu’un sait qui est Sir John Coape Sherbrooke, qui fut gouverneur en chef de l’Amérique du Nord Britannique?

    Était-il si important pour les Canadiens Français pour avoir l’une des plus importantes rues à son nom?

    Pas certain 😉

  35. oui pour la rue Pierre Falardeau,
    c’est plus en langue Québe,que l’on comprend.
    un ètre franc mème s’il étais crue,
    il réveillais les gens a notre Québec,
    l’opposer des snobs.

  36. Wolfe, Amherst, Sherbrooke, Stanley, Prince-Arthur, Milton, Fairmount, Van Horne, Atwater, Bishop, etc. etc.
    Toutes ces rues devraient être rebaptisées avec des noms québécois qui signifient quelque chose. Assez de jouer au colonisé qui rend hommage à ses dictateurs…

  37. Tout ces noms, on les retrouve tous a Sherbrooke et même d’avantage…
    De plus les anglos (townshippers) du coin ont pratiquement été évacués ,Pas surprenant que le bloc y soit si populaire.

  38. Je viens d’aller sur Facebook. Félicitations le monde ! Près de 3,000 noms sur la pétition. C’est bon. Continuez.

    J’ai lu un article dans le Journal de Montréal ce matin. Louis, t’es super ! Faut pas se laisser intimider par qui que ce soit et quand bien même que ça prendra un an, il ne faut pas lâcher pour autant.

  39. Personnellement, je choisirais Pierre-Bourgault avant Pierre-Falardeau. Pour une raison: Pierre Bourgault était un rassembleur. Pierre-Falardeau était un diviseur.

    Il est facile de détester Falardeau, de ne pas lui accorder beaucoup de respect. Bourgault, lui, imposait le respect.

    Mais je continue à croire qu’il faudrait des règles strictes pour tous ces changements.

  40. Une rue Pierre Falardeau? Pourquoi pas la rue du Plein de Marde, la rue de la gangs de Bourgeois de tabarnak….ou même la rue delapourritureàryan (dixit Péladeau)
    Si vous voulez vraiment honorer Falardeau à sa mesure, allez sur une ferme, trouvez une montagne de fumier et donnez lui le nom de tas de fumer Falardeau. Ça sera égal à son oeuvre
    Pierre

  41. Est-ce que ce commentaires a été écrit par un fou ou une folle?
    Hitler n’était pas un criminel ni un génocidaire.
    Tu peux bien vouloir une rue Pierre Falardeau

  42. Je viens de voir ta prstation à lémission de Mario Dumont et tu t’en est très bien tiré, malgré
    l’entourage hostile, fédé et rampant. Félicitations et ne lâche pas, Louis P..

  43. Wow ! Beau bonhomme ! Tu paraissais mieux à Dumont 360 que sur la photo de ton header.

    Je t’agace.

    Le débat était trop court.

  44. Excellente idée.

    Et en passant, sur la vidéo de l’UQAM et sa chanson en anglais, c’est pas comme si il y avait une chanson québécoise lancée cet été qui aurait fait l’affaire pour une création du genre.

  45. Dixit Péladeau ? Peut-on aller sur votre ferme? Je suis certain que ce n’est pas le fumier qui manque.Une ferme,une grrrosse ferme,lâche pas mon Gratton!

  46. J’espère que tu n’as pas trop eu de misère a l’émission qui en passant ewst produit par gesca prod.

    haha

  47. Dans La Presse aujourd’hui, section « opinions »:

    Le cabotin est mort, vive le cabotin!

    Esther Delisle
    L’auteure est politicologue et historienne.

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/forums/200909/29/01-906576-le-cabotin-est-mort-vive-le-cabotin.php

    Esther Delisle prend la peine de nous donner la définition de cabotin : acteur médiocre qui a une haute opinion de lui-même. (Larousse)

    Mais, ma pauvre Delisle, Falardeau n’était pas acteur, mais cinéaste !

    La cabotine, c’est vous qui jouez à l’historienne et vous prennez au sérieux !

    La thèse qu’Esther Delisle présenta pour obtenir son diplôme d’historienne était si truffée d’erreurs et de contradictions qu’elle provoqua un vif débat au sein de l’élite Concordia.

    Sur un point fondamental dont c’elle-ci se basait pour soutenir l’ensemble de sa thèse (sur le chanoine Groulx), les experts lui demandèrent d’où elle tennait sa source.

    Réponse de Delisle : « Je tiens cette information de Mordechaï Richler ».

    Les experts allèrent donc demander à Richler d’où il tennait la source de son information.

    Réponse de Richler : « Je tiens cette information d’Esther Delisle ».

    Voilà l’historienne Delisle. Une actrice. Une cabotine.

    Elle obteint son diplôme quand-même, biensûr !

  48. « Mario reçoit des invités pour débattent (sic) la question »
    Telle est la phrase qui annonce l’entrevue sur leur site.
    Wow, l’orthographe de V s’est mise au niveau d’Esther Delisle.

  49. Laisse cette pleine de marde dans son coin. Juste l’entendre à la télé sortir ses aneries ca faisait assez de peine. Encore une qui doit se toucher devant une photo de PET avant de se coucher.

  50. @tous: Merci beaucoup pour vos messages. Je ne peux pas répondre individuellement à tous, mais j’apprécie vos commentaires, vos encouragements et vos coups de gueules relativement à ce projet. Je ne suis pas un organisateur politique, mais simplement un grande gueule, un idéateur; j’espère que ce modeste groupe permettra d’atteindre nos objectifs. « Nous vaincrons », comme dirait Falardeau!

  51. Toute ma confiance va vers toi Louis. J’ai toujours eu un plaisir à lire tes billets à chaque matin en prenant mon café et tes sujets son hyper sensé. Ta performance au 98,5 en est une preuve. J’ai pu mettre une voix sur tes écrits. Si tu veux mon avis, ne t’en fait pas trop pour ce soir, tu vas voir après l’émission que la passion va avoir étouffé le stress.
    J’ai passé par là à radio Québec au 100 Watt avec Marc-André Coallier comme seul invité spécial sur les inventions pour toute la durée de l’émission (30 min). J’étais aussi nerveux et au du moment que les caméras se sont allumé j’ai tombé dans un autre monde, c’était magique!
    Ce soir j’aurais la chance d’avoir ton visage et la voix en même temps.
    Je crois aussi que ton avenir va prendre son envol et que tu seras sollicité plusieurs fois sur d’autres sujets important de notre société, je te vois très bien comme animateur à la place de Mongrain.
    Lâche pas, profite- en, et fonce dans le tas!
    Salut.

    André Taillon

  52. Si je pouvais changer la rue Ahmerst pour la rue Pierre-Falardeau, je le ferais tout de suite! Falardeau est mort, vive Falardeau!

  53. oui je suis d accord!!!!

  54. Je suis tout à fait d’accord. Faisons une pierre deux coups. Remplaçons le salaud Amherst par un patriote comme Falardeau.

  55. Le peuple Palestinien toujours prêt à se battre, à s’armer,à chercher le trouble mais à laisser mourir sa population de fin…bravo

  56. « …laisser mourir sa population de fin…bravo  » ???

  57. […] le blogueur Louis Lafontaine en a parlé à la radio à l'émission de Benoît Dutrisac. Il explique pourquoi il serait, selon […]

  58. Entierement d`accord pour changer le nom de cette rue, il est grandement temps que l`on honore Pierre Falardeau et que l`on éduque les gens sur le personage qui était Amherst.

  59. Je suis tout à fait d`accord pour qu`on change le nom de la rue amherst par celui qui avait à coeur le peuple québécois, celui qui a rêvé qu` un jour on serait un pays. Vive mon pays le Québec et vive Falardeau!!!!

  60. […] Page Facebook pour changer le nom de la rue Amherst en Pierre-Falardeau. Le billet de Louis P. sur le changement de nom de la rue Amherst en rue Pierre Falardeau. […]

  61. Salut,

    Je suis totalement d’accord avec vous. Une rue Pierre-Falardeau est une idée extraordinaire. Peu importe où, je crois que c’est nécessaire de l’honorer d’une façon ou d’une autre !

    Je voudrais bien vous appuyer en m’inscrivant à votre groupe sur Facebook, mais je n’ai pas de compte Facebook. Si jamais vous faites toute autre sorte de pétition où je pourrais signer, je le ferai avec grand plaisir.

    Je vous souhaite de réussir votre projet !

  62. Il faut d’abord qu’on tente de sauvegarder les rues «déjà» en français, comme je souligne dans cet article qui traite sur Google Maps

  63. Trés bonne idée de changer la rue Amherst pour le nom de Pierre Féraldeau

  64. Je m’adresse aux détracteurs, continuez à nous motiver par vos opinions cinglantes et subjectives. Tranquilement, vos propos mobilisent de plus en plus de gens, sur le fait de conserver un héritage culturel et linguistique. Pas surprenant que les propos les plus durs, proviennent de Canadiens Français et non pas de Québecois.

    Je trouve cela inquiétant lorsqu’on écoute un média ou un autre que la qualité du français soit en péril, sans exagération. Serait-il farfelu de s’imaginer qu’il s’agisse d’une conspiration canadienne d’assimilation. Les priorités sont tout autres que de rectifier la situation. Juste à relire les détracteurs pour vous former une opinion…

  65. Je suis entièrement d’accord pour la rue Pierre Falardeau ainsi que pour toutes les rues nommées par les conquérants qui nous ont toujours humiliés. Cessons d’avoir des réflexes de colonisés comme le disait si bien Falardeau. Ce qui me désole dans sa disparition c’est qu’il y a de moins en moins d’homme de sa race pour prendre la relève. On vient de perdre le dernier des vrais. Même chose pour Pierre Bourgault et tous ceux qui se tiennent debout. Je ne sais vraiment pas si je verrai de mon vivant le Québec devenir un pays.
    En tous les cas, il nous reste à poursuivre le combat. J’aurais tellement aimé qu’il soit fier de nous et de son peuple. Salut Falardeau!

  66. […] groupe créé il y a deux jours à peine sur Facebook par le blogueur Louis Préfontaine compte déjà plus de 1300 membres. ET ça continue de […]

  67. Fuck Pierre Falardeau, fuck les séparatistes et fuck you mon tata.
    En passant, il est enterré où Falardeau, j’aimerais aller boire un 6 packs
    et danser sur sa tombe.

  68. Vous feriez mieux de vous calmez un peu, je crois que vous avez quelques neuronnes qui ont du mal a établir le contact.Il existe de très bons médicaments qui pourraient surement vous aidez.Un six pack et danser sur une tombe…quel clown!Incapable de communiquer son désaccord avec les vivants…un clown lâche en plus.

  69. […] le blogueur Louis Lafontaine en a parlé à la radio à l'émission de Benoît Dutrisac. Il explique pourquoi il serait, selon […]

Comments are closed.