Les magouilles politiques du clan Harel

Quand André Lavallée affirme que c’est Louise Harel, avec qui il a fait équipe au Parti Québécois pendant de nombreuses années, qui a laissé couler l’information sur son passé felquiste afin de le punir pour son refus de joindre Vision Montréal, ce n’est qu’un énième exemple de la façon sale dont Louise Harel et son équipe font de la politique. Dans un jeu où les intérêts dépassent de loin l’hôtel de ville de Montréal, Harel s’entoure de gens aux méthodes plus que discutables, qui n’hésitent pas à infiltrer et à manipuler d’autres partis pour atteindre leurs objectifs: l’élection de Harel et la mainmise des réseaux péquistes sur les infrastructures politiques municipales en vue des prochaines élections provinciales.

magouilles-louise-harel

Source de l’image

Au coeur de cette partie politique, Frédéric Lapointe, président du PQ dans Crémazie, directeur de campagne de Lisette Lapointe lors des dernières élections provinciales, un proche de Nicolas Brisson (organisateur politique de Louise Harel dans la première partie de son odyssée vers la mairie), de André Boisclair et partie intégrante des réseaux reliés au Parti Québécois et à la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).

Lors des dernières élections municipales, Lapointe a remarqué que l’appui du PQ à Union Montréal dans Ahuntsic a causé la division du vote des indépendantistes, contribuant à l’élection de Hasmig Bellini, une fédéraliste notoire. Dans un quartier où tant Maria Mourani du Bloc Québécois que Lisette Lapointe du PQ ont obtenu des majorités se comptant en centaines de votes, l’établissement de tout un réseau sympathique au Parti Libéral dans Ahuntsic, avec ses nombreuses personnes payées à temps plein, ne pouvait que contribuer à faire perdre péquistes et bloquistes lors des prochaines élections. Frédéric Lapointe a donc développé, avec son réseau d’influence, un profond intérêt pour la politique municipale, en particulier sur le Plateau-Mont-Royal.

En effet, le quartier a été témoin de l’élection du premier député de gauche au Québec depuis des décennies, Amir Khadir. Le calcul effectué par de nombreux péquistes est le suivant: le 8% de voix de Québec Solidaire empêche l’élection de nombreux députés du PQ dans des luttes serrées. On a donc deux choix: soit on fait alliance avec Québec Solidaire et on introduit les concepts d’élection référendaire et de meilleure redistribution de la richesse dans le programme du PQ, soit on se concentre à battre Khadir sur le terrain, lui qui a gagné avec une mince avance de 700 voix. On a choisi la deuxième option, évidemment – il ne faudrait tout de même pas que le PQ soit réellement indépendantiste ou social-démocrate au-delà du discours!

Or, pour espérer battre Amir Khadir sur le terrain, il importait de s’assurer du contrôle de la machine municipale de Projet Montréal (PM), assez proche de Québec Solidaire, qui a fait élire un conseiller municipal lors des dernières élections et qui est en voie de ravir une bonne partie du quartier avec plusieurs candidats de qualité. Une personne influente de Projet Montréal m’a expliqué, sous couvert de l’anonymat: « Si Projet Montréal gagne tout le Plateau, ça met en poste sept élus et trois attachés-politiques, donc dix personnes payées à temps plein, qui sont en communication avec les gens de leur quartier et qui vont indirectement travailler à consolider les appuis à Québec Solidaire ». C’est exactement ce que veulent éviter des péquistes comme Frédéric Lapointe et Louise Harel. Et c’est pour cela que Lapointe a infiltré Projet Montréal.

Richard Bergeron, l’homme à abattre

Projet Montréal, c’est le parti de Richard Bergeron. Il a toujours refusé de faire de la politique comme les autres, ne voulant rien savoir du financement occulte incitant un retour d’ascenseur et est demeuré intraitable quant aux objectifs du parti pour la métropole, surtout en ce qui concerne l’éthique et le développement urbain. Pour Lapointe et ses amis, c’était l’homme à abattre, le naïf ne méritant pas de se faire élire avec ses idéaux rose-bonbon.

Après avoir infiltré PM avec une dizaine de personnes et avoir fait d’énormes pressions sur Bergeron pour qu’il se retire, pavant la voie à une fusion avec Vision Montréal, Lapointe et plusieurs membres du réseau Harel ont organisé une réunion de la dernière chance, milieu juillet. Cette réunion a eu lieu chez Guillaume Vaillancourt, ancien membre influent de PM et aujourd’hui candidat de Vision Montréal pour la mairie du Plateau-Mont-Royal. Il y avait aussi Richard Bergeron, Magda Popeanu (présidente de PM et fidèle à M. Bergeron), Atim Leon (aujourd’hui candidat pour Vision Montréal) et, bien sûr, Frédéric Lapointe lui-même. On a demandé à Richard Bergeron de partir, en échange de quoi Vision Montréal lui offrirait la mairie d’Outremont. Fidèle à ses convictions, il a refusé.

Quelques jours plus tard, Frédéric Lapointe a rencontré un organisateur politique de PM pour lui offrir une « ultime ultime chance de faire la fusion ». Manipulateur, il annonçait la stratégie de Harel si PM refusait la fusion. Il s’agissait d’annoncer des candidats de prestige, un à un, pour s’opposer à ceux de Vision Montréal. Une de ceux-là étaient Elsie Lefebvre, contre Éric Daoust (ce qui manque particulièrement de classe de la part de Lefebvre, puisque Daoust a été son lieutenant politique pendant des années et il lui a toujours été fidèle). Ensuite, Lapointe annonça que Guillaume Vaillancourt allait quitter PM pour Vision Montréal. Devant la réaction d’incrédulité de son interlocuteur, il a ajouté: « quand Louise Harel va l’appeler, il va faire ce qu’on va lui demander de faire ». Ce qu’il a fait. Puis, il annonça qu’ils allaient mettre une pression « de la mort » sur une candidate importante de Projet Montréal (dont je dois taire le nom) afin qu’elle se retire avant les élections. « Elle ne sera plus capable, elle va craquer et elle va se retirer », a ajouté Lapointe.

Le but est simple et la logique respectée: il faut mettre Projet Montréal à mort si on veut reprendre le Plateau des mains se son équipe, très (trop?) près des citoyens, et enlever ses appuis à Québec Solidaire, avant que le parti ne devienne plus important encore et nuise davantage aux efforts du Parti Québécois pour se faire élire. Au passage, on espère aller chercher quelques sièges supplémentaires pour Vision Montréal. « Ces gens-là [reliés à Lapointe et Brisson] ne sont pas « fair » », m’explique une de mes sources. « Ils mentent, menacent, organisent des spins, enlèvent des pancartes. Gagner pour gagner, c’est tout ce qui compte pour eux. » Malgré le limogeage de Brisson, on peut se questionner sur la pertinence pour Louise Harel de s’acoquiner avec Frédéric Lapointe et de participer, ne serait-ce qu’indirectement, à de telles méthodes.

Au fond, la véritable question est la suivante: à qui profite les magouilles de l’équipe Harel? Aux citoyens, qui subissent les choix imposés selon les calculs politiques de l’heure, ou aux élites politiques qui se servent d’une démocratie municipale bien malade pour atteindre leurs propres objectifs?

En vérité, la seule solution consiste peut-être à s’informer soi-même, à s’intéresser à la politique, à ouvrir nos lumières et à éblouir ceux qui se terrent dans la noirceur pour court-circuiter la démocratie. Car actuellement, on a peut-être simplement la politique que nous méritons: une politique de l’ombre, de manigances, pour une population qui ne se donne même plus la peine de se passionner pour ses enjeux et de voter en conséquence.

Et si on s’y intéressait suffisamment pour que ce soient les intérêts des Montréalais – et non ceux des partis politiques provinciaux – qui soient mis de l’avant? Avant de « redémarrer Montréal », comme le propose Harel, il serait peut-être intéressant de se demander par quoi elle espère remplacer cette vieille machine politique désuète ne fonctionnant qu’en réseau… très fermé!

Le changement pour le changement, est-ce vraiment ce dont a besoin Montréal?


AJOUT (23 septembre 2009):

J’aimerais apporté quelques précisions et corrections à ce texte. Les voici.

  • Certains ont mal interprété mon choix du mot « infiltrer » pour parler de Lapointe qui est arrivé à Projet Montréal.   Le mot « infiltrer », selon le dictionnaire, signifie: « Introduire (qqn) dans un milieu dans le but de surveiller sans attirer la méfiance. » Cela ne veut pas nécessairement dire que Lapointe avait un but précis dès son arrivée à Projet Montréal, sinon en tant qu’observateur ayant compris l’importance des partis municipaux pour pouvoir aider les partis provinciaux.  Son attaque ne visait peut-être pas Québec Solidaire dès le début, mais elle visait certainement à améliorer la mainmise du PQ sur les partis municipaux.
  • Au sujet de la réunion chez Guillaume Vaillancourt, j’ai commis un impair.  Lapointe se serait contenté de demander à Bergeron ce que ce dernier voulait pour qu’il démissionne, lui offrant au passage la mairie du Plateau Mont-Royal s’il laissait le champ libre à Louise Harel.  C’est plutôt Siou Fan Houang, de Projet Montréal, qui a proposé la mairie d’Outremont, ce que Bergeron a refusé.  Cela n’invalide cependant pas le fait que Lapointe négociait au nom de Louise Harel alors qu’il était membre en règle de Projet Montréal.  C’est d’ailleurs dès cette réunion en question que les menaces du réseau Lapointe ont réellement commencé (« Vous ne valez que 5% », « On va vous rayer de la carte »), et non pas dans la rencontre qu’a eue Lapointe avec un membre influent de Projet Montréal un peu plus tard.  Notons que la dite réunion s’est terminée par un claquage de porte et des cris.
  • Quelques jours plus tard, Lapointe a joué ses dernières cartes en demandant au dit-membre influent à au moins quatre reprises ce que Bergeron voulait pour partir.  Il a précisé la stratégie de Harel contre Projet Montréal.  Il n’a jamais pu accepter qu’un politicien puisse rester fidèle à ses convictions et refuse un poste important.  (À cet effet, des membres du réseau Lapointe me harcèlent depuis quelques jours, et ils ont une chose en commun: ils parlent de Bergeron comme d’un « loser »).

Pour le reste, j’aimerais attirer votre attention sur ceci: il y a présentement 18 commentaires de personnes du réseau Lapointe/Brisson sur ce blogue. Il y a une enfilade de près de 40 commentaires sur mon statut Facebook à cet effet et on me harcèle presque par messages privés. Si j’avais quelques doutes sur les méthodes de ce réseau, je n’en ai plus du tout.

Ce billet n’est pas exempt de petites erreurs sur les détails, mais l’image centrale est véridique. Croyez-vous que c’est un hasard si de nombreux politiciens provinciaux s’en viennent au municipal? Ce sont des gens comme le réseau Lapointe qui permettent à la machine de fonctionner en huilant ses rouages de mystères et de tractations secrètes. Qui utilise qui n’est pas toujours clair, mais c’est d’un commun accord qu’ils acceptent tantôt d’être utilisés, tantôt d’utiliser les autres. Et c’est Harel ou le PQ qui en récolte les fruits.

Et le grand perdant, comme toujours, est le citoyen qui aimerait qu’on fasse de la politique autrement.

Publicités

65 Réponses

  1. Ah si tu connaissais Frederic … tu verrais que tu trompes de beaucoup sur le personnage. Tu comprendrais que le combat contre l’administration tremblay en est reellement un contre la corruption avant toute autre chose, avant meme la partisanerie !

    Quant à l’information sur André Lavallée, ca ne vient surement pas de Frederic, ni de Harel. Et de toute facon, il faudrait un jour que tu reviennes sur terre, c’est aussi cela de la politique. Tu peux aller voir en ce moment les gros titres en France, l’affaire Villepin-Sarko, c’est d’un autre niveau. Là, tu nous parles d’une histoire bac à sable remontée par cyberpresse … allooooo !

    Normalement en lisant cette nouvelle, les gens auraient du se dire : « et alors ? on s’en fout ! » Qui est assez cretin à part des journalistes de cyberpresse pour penser que cette information etait pertinente en 2009 ? Deja, le type du clan Harel (si c’en est un) qui a lancé ce petard mouillé aurait du avoir honte rien qu’à y penser. Au mieux, ca te donne envie de voter pour André Lavallée et Tremblay !

    C’est quand que vous devenez un peuple mature et que vous vous prenez en main ? Les magouilles des liberaux à tous les paliers de gouvernement sont mille fois pires, ne te trompes-tu pas de combat ? Veux-tu faire comme PM ou QS (ce sont les memes de toute facon) et croire que tu vas combattre les pourris en politique en ne t’enfargeant pas dans les fleurs du tapis ?

    Sans rire, revise ton jugement sur ceux qui combattent les pourris et les fraudeurs, tu passes vraiment pour un gros naif vertueux qui s’exite derriere son ecran. Ce n’est pas comme ca dans la vraie vie et on se bat avec les moyens qu’on a, ca ne fait pas de nous des salauds.

  2. Donc, M.Préfontaine, vous parlez avec Mme Duplessis ?

  3. […] Votons Projet MontréalJust Fans Votons Projet Montréal Les magouilles politiques du clan Harel https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/09/21/magouilles-louise-harel-projet-montreal-quebec-solidaireabout an hour agoJulien, Craig, Alexander and 3 others like this.JayCa c’est du niasage polique […]

  4. @ Reblochon : Votre commentaire démontre de manière éloquente à quel point m. Préfontaine a vu juste dans son analyse de la situation. Ça fait mal, n’est-ce pas ? C’est dommage d’en être rendu, comme vous, à défendre l’indéfendable !

    Les libéraux sont magouilleurs ? Une ancienne ministre péquiste médiocre entourée d’une belle bande de vautours est aussi condamnable que l’étaient les libéraux au temps du scandale des commandites.

    Un combat contre la corruption ? Peut-être. Mais Mme Harel et son équipe n’ajoute en rien à la compétence des élus de Montréal. Elle l’a démontré mille fois lors de son passage comme ministre des Affaires municipales et de la Métropole, particulièrement lorsqu’elle a piloté les fusions municipales en 2000-2001.

    La corruption n’est pas que réservée au partis fédéraliste, reblochon. Il faut être bien naïf, à la limite d’être déconnecté de la société, pour ne pas le voir. En fait, vous êtes bien trop partisan pour être lucide. Dommage, ça fait un électeur éclairé de moins à Montréal…

    @ Louis P. : Est-ce que le sympathique Dominic Cayer est dans l’entourage de Mme Harel (voir http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200907/22/01-886196-blainville-na-pas-respecte-la-loi-sur-lattribution-de-contrats.php) ? Cela expliquerait bien des choses…

  5. Ton article est très intéressant, surtout qu’étant moi-même candidat pour PM j’ai eu l’occasion de côtoyer certaines personnes mentionnées. Je me demande vraiment qui sont tes sources, et quelle crédibilité elles ont. Mais je ne doute pas le moins du monde que la machine de Louise Harel est excessivement puissante, et tu fais la démonstration que M. Bergeron est un homme de principe qui ne plie pas facilement sous la pression.

    Leur équipe Vision Montréal vient d’ouvrir leur local électoral à Saint-Laurent, qui est encore vide… mais c’est quand même autour d’un bon 6000$ par mois le loyer de ce local à vocation commerciale collé sur le métro Côte-Vertu!
    Pour montrer comment blanc bonnet, bonnet blanc est Union Montréal et Vision Montréal, le candidat conseiller de ville pour UM dans mon district s’est présenté deux fois sous la bannière de VM avant de changer de camp quand son opposante est partie (Patricia Bittar, ancienne attachée politique de Stéphane Dion si je ne m’abuse).

    «Et si on s’y intéressait suffisamment pour que ce soient les intérêts des Montréalais – et non ceux des partis politiques provinciaux – qui soient mis de l’avant? Avant de « redémarrer Montréal », comme le propose Harel, il serait peut-être intéressant de se demander par quoi elle espère remplacer cette vieille machine politique désuète ne fonctionnant qu’en réseau… très fermé!

    Le changement pour le changement, est-ce vraiment ce dont a besoin Montréal?»

    Je partage tout à fait ton interrogation là-dessus. Sincèrement, ce n’est pas au municipal que les enjeux provinciaux devraient se régler. Pendant ce temps, Montréal stagne, au détriment de ses habitants. Le développement du transport collectif se fait en fonction des allégeances politiques davantage que sur l’angle des besoins. Depuis quand Laval et Longueuil sont plus denses que Montréal-Nord et Pie-IX? Depuis quand parle-t-on d’un prolongement de la ligne bleue dans Anjou? Et surtout, quand est-ce aurons-nous un moyen de transport collectif efficace pour accéder à l’aéroport? Puisque Montréal ne cesse de se vider au détriment des couronnes, et qu’elle a tendance a toujours voter du même bord (3/4 PLQ, 1/4 PQ), à l’exception de QS dans Mercier, les politiciens provinciaux et fédéraux essaient toujours de donner des bonbons aux couronnes sans cesse grandissantes car c’est là que les élections se gagnent ou se perdent au Québec.

  6. Si vous cherchez un complot le voici : Carl Boileau (la source derrière l’article) utilise M. Préfontaine qui fait la « job de bras » pour lui. Ensuite, une petite conversation avec François Limoge et le tour est joué !

  7. connaissant tres bien le sujet et Frederic, n’etant pas le genre à patiner ou mentir (ceux qui me connaissent, connaissent aussi ma franchise), je peux dire sans le moindre doute que Louis a tapé à coté de la cible. Dommage !

    Non la corruption n’est pas reservée aux liberaux et les federalistes qui sont en guerre contre les separatisses, il reste qu’ils en sont les champions incontestés. Rien n’a ete comparable aux financement du camp du non, du PLC avant que le PCC ne change les regles, option canada, les commandites, etc.

    Non frederic ne s’est pas engagé au municipal pour nuire à QS, ridicule ! Au contraire il s’est toujours battu pour un rapprochement. Il esperait faire entrer PM à ahuntsic, si il a rejoint vision c’est simplement parce qu’aucune entente n’a ete possible et que la defaite etait prevue d’avance. Oui la lutte à la corruption est son principal enjeu, apres que ca soit un don quichotte ca c’est un autre probleme. La lutte ne pouvait se faire que depuis un parti au pouvoir et non d’un parti d’idées !

    Non je ne defends pas l’indefendable, non Louis n’a pas vu juste.

    Qu’il appelle frederic et se renseigne à la source !

  8. Ce n’est pas au municipal que les enjeux provinciaux devraient se régler. Bien sur MAIS les liberaux ne font pas l’erreur de negliger ce palier pour mieux vaincre au provincial et au federal. Bienvenu dans le vrai monde. Alors on fait quoi ? On leur laisse le champ libre ? On abandonne ce champ de bataille. Dans ahuntsic, la candidate du PLC n’est rien d’autre que l’amie de bakopanos, l’ancienne candidate de vision à la mairie. Eux ne s’embarassent pas de se genre de detail !

    Bien content de voir que vous ne voulez pas melanger les differents paliers. Sauf qu’en face ils ne s’emmerdent pas. C<est comme si on disait que le provincial ne devait pas se meler du federal et vice-versa. Mais vous vivez dans quel monde ? On est au Quebec, ils sont en guerre contre les separatisses et ils se permettent tous les coups.

    Vous vouloez changer ca ? Commencez par avoir un pays à vous pour mettre fin à ces chicanes steriles ! Oui je sais, on prefere le statu quo au quebec, c'est plus rassurant, surtout avec les deux mains sur le volant… tsssss !

  9. @Lucie : sachez que je n’ai communiqué à aucune reprise avec M. Préfontaine au cours de ma vie. Je connais un peu son blogue, le lis très peu, et j’aurais même passé à côté de cette entrée si on ne m’avais pas averti que j’y étais nommé. Je ne vous connais pas, ne sait pas qui vous êtes pour connaître mon nom (et la prétendue influence que j’aurais) mais je trouve votre accusation grossière.

    Si vous ne me croyez pas, je vous mets au défi de communiquer avec moi et de sortir de cet anonymat si confortable qui vous permet de lancer des accusations gratuites (et sottes, surtout).

    François Limoges

  10. J’ai comme la sensation que ça va voler haut pendant la campagne.

  11. @reblochon: Mon billet ne vise pas à discréditer Frédéric Lapointe pour le plaisir de la chose, mais plutôt à illustrer de quelle façon Louise Harel s’est servie de gens comme lui pour infiltrer Projet Montréal et tenter de favoriser la fusion ou une alliance réduisant le pouvoir du parti dans le Plateau. Je sais que tu as travaillé avec lui, je sais que tu le connais, et je sais que tu es sensible à ses arguments. Malgré tout, je peux t’assurer que ce qui est écrit ci-haut est véridique.

    Et la naïveté, en passant, c’est peut-être ce qui manque à la politique municipale. Face à la corruption de l’administration Tremblay, les Montréalais ont peut-être envie d’un parti qui se garde une petite gêne et utilise des méthodes plus transparentes.

    @Lucie: Je parle à plusieurs personnes, je suis en contact avec beaucoup de gens, et pourquoi tout le monde me parle est simple: je ne divulgue jamais mes sources si elles ne veulent pas que je le fasse. L’anonymat est un droit, n’en convenez-vous pas, Monsieur « Lucie »? Vous pouvez tenter de semer la discorde comme vous le voulez, mais ce n’est que votre égo que vous flattez, monsieur, et vous faites partie de ces gens dont les méthodes devraient se retrouver sous les projecteurs, si on se comprend bien…

    @Stéphane: Je ne connais pas Dominic Cayer; il ne fait pas partie des gens à qui j’ai parlé. Je suis d’accord avec vous sur le reste: tant les libéraux que les péquistes ont fait des magouilles. Doit-on remplacer certains magouilleurs par d’autres? Je pose la question, sans y répondre.

    @Léonard Langlois: Je crois que beaucoup de candidats, au niveau municipal, sont des affairistes, des carriéristes, bref des gens qui sucent leur index et le lèvent en l’air pour voir de quel côté souffle le vent. Harel, c’est une marque, un « branding », une coquille vide. Cela ne veut pas dire que je n’aime pas Harel; dans mon dernier texte j’ai même indiqué que je pourrais peut-être même voter pour elle. Cela veut simplement dire que la vérité doit être connue et que si on doit voter pour Harel, qu’on le fasse en connaissance de cause, c’est-à-dire en sachant de quelles genres de tactiques elle est capable.

    @François Limoges: Je confirme que ce qu’écrit « Lucie » (ou devrait-on parler d’un homme directement impliqué dans ce texte…), c’est n’importe quoi. Je crois que cet individu cherche simplement à créer la discorde.

    Merci pour vos commentaires.

  12. Je ne comprend pas l’idée d’associer Projet Montréal à Québec Solidaire!!. Je me suis inscrit comme bénévole à Projet Montréal comme beaucoup de Montréalais qui en ont ras le bol de la manière que Montréal est dirigé et qui en ont assez pas pour faire de la politique provinciale.

    Dans le programme de Projet Montréal ont parle principalement d’arrêter la corruption à l’hôtel de ville, de freiner l’exode des familles en banlieue, développer le transport en commun pour se libérer de la dépendance du pétrole et de donner accès au fleuve (au lieu de construire des autoroutes sur le bord de l’eau comme dans les années 50). Il n’y a rien dans ces objectifs qui est vraiment gauchiste.

    Je ne comprend pas le silence des médias par rapport à Projet Montréal. Il s’agit à mon avis du seul parti qui peut nous tirer hors de ce bordel mais ont n’en parle jamais….

  13. Heu… Scusez, faut que j’aille affûter ma chaîne de scie mécanique. Comprenez… l’hiver s’en vient et j’ai seulement 12 cordes d’avance. Hé que j’suis donc content d’avoir fui le 514 ! Tellement, que j’suis rendu dans le 819.

    Les nuits fraîchissent, et ça sent bon l’humus.

  14. Très bon papier. Si c’est vrai, ça voudrait dire que le Parti Québécois s’est résolu à adopter les méthodes du Parti Libérale (qui s’était inspiré des méthodes de l’Union Nationale). Ce qui est bon pour le Parti est bon pour le Québec … right ?

    Il faut voir le film de Bruno Dubuc « La fin du Néanderthal » pour comprendre comment le parti Projet Montréal est important pour tous ces groupes qui militent pour du changement, du coin de rue dangereux à la façade maritime de Montréal…

    C’est le parti qui incarne l’espoir d’un retour de la politique des idées, le retour des principes, c’est l’antidote à « la politique pour la politique » qui a écœuré le monde par ses bassesses, ses méthodes cavalières et la corruption. Si seulement la présente course pouvait se faire de façon courtoise, je rêve que le taux de participation puisse retourner au delà des 60%.

    J’ai déja cru que le PQ pouvait devenir plus jeune, urbain et écolo à l’époque où il a changé de logo pour adopter le vert… Espoir vain. J’ai enfin trouvé un parti près de sa base, où il fait bon échanger sur l’avenir de la ville. J’ai hésité avant de m’associer a un Parti municipale… Mais ayant pu constater le processus démocratique duquel a pu naître le programme, l’accueil étonnamment positif qu’en font les résidents du Plateau, et la motivation des militants… Je me dit que c’est toujours comme ça que devrait être la politique.

    L’arrivée de Projet Montréal et de Québec Solidaire ne devrait pas être vu comme une menace mais bien comme une occasion de relever le niveau des échanges politiques avec des adversaires honnêtes.

    Mais si le choix est de faire autrement, par calculs et stratégies qui n’ont d’autres but que la survie dudit Parti, il devrait y avoir de sérieuses remises en question au Parti Québécois.

  15. Excellent papier, tu as travaillé fort… Tes sources semblent assez proches de ce qui se passe à Montréal. Et ça me désole de voir toute cette magouille autour d’un exercice démocratique. Les partis politiques sont trop gros et éloignés des citoyens. C’est malsain…

    Les enjeux de cette campagne électorale sont majeurs. Toutes les villes du Québec devront prendre des décisions importantes en ce qui concerne la lutte contre le réchauffement de la planète. Ça commence par les villes: infrastructures, transport en commun, récupération et compostage, distribution de l’eau potable, etc… Et qu’est-ce qu’on voit à Montréal: corruption, lutte de pouvoir, influence démesurée des chambres de commerce et des gens d’affaires, grand-prix automobile, prolongement d’un métro qui ne suffit même plus à la demande, etc…

    Désolant. Vraiment désolant. Et vraiment dommage que l’équipe de Projet Montréal soit projetée dans l’ombre par ces politiciens et politiciennes recycléEs, qui devraient, à mon avis, tout simplement profiter d’une retraite bien méritée.

  16. Autre chose… Encore une fois, le Parti Québécois – directement ou indirectement – prend la démocratie en otage. Un nombre important de citoyens, liés au PQ par ce désir primordial de faire l’indépendance, appuieront Mme Harel et seront complices de porter au pouvoir un parti politique qui ne semble que chercher ce dit pouvoir. Quelles sont les vraies raisons qui poussent Mme Harel à devenir mairesse de Montréal? Si elle aurait désiré vraiment terminer sa carrière en travaillant pour une noble cause, elle aurait tout simplement travaillé avec Projet Montréal, eul parti proche des citoyens. Sa décision de « voler » le poste de la mairie à M. Labonté me laisse perplexe. Que veut-elle vraiment? Accéder au trône? Vivre dans le feu de l’action de toutes ces activités protocolaires? Faciliter l’accès aux contrats aux sympatisants de la cause?

    Comme l’avait prédit René Lévesque, le PQ est trop gros. Trop influencé. Il s’est éloigné du peuple.

  17. En fin de compte, c’est la place des accusations grossieres si j’ai tout compris !

  18. « Louise Harel s’est servie de gens comme lui pour infiltrer Projet »

    N’impote quoi. Frederic etait depuis longtemps avec projet dans l’espoir de les voir gagner dans Ahuntsic avant meme qu’on apprenne que Harel rentrait avec vision.

    Tes sources sont bidons, tout autant que les intentions que tu pretes à Harel et les intentions d’infiltration que tu attribues à Frederic.

    Parle à l’interessé. Là, tu sers à je ne sais quel malfaisant qui essaye de foutre la merde… oui comme avec Lavallée. Si cela t’amuse qu’on se foute de ta gueule et se serve de toi…

  19. Ben QS c’est un peu la base militante de Projet et de ses createurs… tu comprends mieux l’idee ? Non ?

    On peut faire aussi de la politique provinciale et en avoir marre de voir comment ca se passe à Montreal.

    On peut faire de la politique provinciale ou federal et se servir du municipale pour arriver à ses fins … comme les liberaux ! Reveille ! On ne vient pas de decouvrir quelque chose, ca fait des annees que ca marche comme ca.

    Frederic parle principalement d’arrêter la corruption à l’hôtel de ville, et a appuyé le programme de Projet. Où est le probleme ? Y en a pas. Sauf qu’un malfaisant à travers Louis essaye de discrediter Harel et Frederic. Louis n’aime pas Harel, le gars a trouvé le pigeon pour colporter un tas d’imbecilité. Dommage pour Louis. Qu’il verifie ses sources la prochaine fois.

  20. QS et PM sont essentiels à notre democratie. Ce sont des partis d’idees, progressistes, pas des partis de pouvoirs. Ils sont comme des gardes-fous, des lanceurs d’idees, surement pas ceux qui prendront le pouvoir et changeront le monde.

    Il ne faut pas melanger les roles.

    On veut degager Tremblay et la corruption generalisée … c’est avec Vision … je dirais presque malheureusement car personnellement les candidats dans mon coin me donne plutot la nausée vu que ce sont des federalistes anti-separatisses notoires et qu’ils ne sont là que pour appuyer leurs amis du federal et provincial.

    Ca vous derange … faites un pays, on aura deja un ENORME probleme en moins. La lutte puerile entre les forces federalistes et souverainistes. Rien que pour cela, le Canada en entier devrait comprendre l’interet de ce projet !

  21. Arrete de raconter des conneries. Ca fait des annees que les liberaux l’ont enlevé cette democratie. Le PQ ne fait que rattraper un retard flagrant sur un terrain de jeu qu’il avait laissé libre aux federalistes !

    Faut en revenir les gars ! Vous passez pour une bande de vieilles qui manifeste devant un bingo organisé par le PQ parce que le jeu c’est le diable, tandis que les liberaux font tourner les casinos depuis 30 ans !

  22. Il y a d’excellents, compétents et honnêtes candidats chez Vision Montréal. Faut être vraiment malhonnête pour ne pas le reconnaître. Il y a aussi des bureaucrates chez PM à qui je ne donnerais pas un coin de rue à gérer. La grande «analyse» est anecdotique et dogmatique. Il n’y a rien là-dedans capable de convaincre d’autres personnes que les militants déjà campés, à qui l’auteur s’adresse. Je ne me servirais pas de ces genres d’arguments pour convaincre des gens favorables a priori aux sensibilités de PM. Trop facile de blâmer l’autre pour ses insuccès. PM accusera-t-il l’une ou l’autre pour sa défaite? Trop facile aussi de se cacher derrière des «sources» anonymes (existent-elles vraiment?). Des magouilles des bureaucrates gauchistes sont aussi pires parfois. Sans nuance, l’analyse est vicieuse, partisane à outrance et joue contre PM au total. Enfin, si cette «analyse» était partagée par le parti, ça augurerait très mal pour PM qui tisserait ainsi sa défaite.

  23. D’ailleurs, si on est contre la politique des partis provinciaux aux municipales, il faut alors voter Union ou Vision, les deux seuls partis ayant des gens de tous les bords ce qui fait qu’au final, le parti en lui-meme ne peut etre taxé d’appartenance. Tandis qu’en votant pour Projet… ben on vote bien pour la gang de QS et surement pour personne d’autre !

    Faudrait etre constant avec votre raisonemment !

    D’un coté on accuse Frederic d’infiltrer PM pour nuire à QS. Apres on me dit que PM ce n’est pas QS.

    Plusieurs deputés du PQ et la cheffe tombent sur la gueule à Frederic quand il denonce la corruption de la ville (les fameuses enveloppes brunes) à la rencontre des presidents d’executif, il demande une enquete publique ardemment depuis des mois et là on pretend que son but est tout autre, qu’il joue un jeu.

    La mythomanie ca se soigne les amis. Si il y a des complots, des vrais qui donnent la nausées, ce n’est pas de ce coté qu’il faut chercher.

    Là c’est de la petite politique de basse-cour, des frustrés de PM qui espere faire mal à Harel par frustration d’avoir perdu un bon paquet de candidats qui ont vu qu’il n’y avait pas d’autre moyen que vision pour deloger les corrompus et la gang à Tremblay !

    Apres, si vous etes incapable de lire le rapport du Vérificateur général et le resumé de toutes les enquetes en cours pour comprendre l’urgence de faire le menage, je n’y peux rien.

    J’ai ma carte de PM, j’avais sincerement esperé les voir gagner. J’attendais le reveil des Montrealais. Le probleme c’est qu’ils dorment aussi profond que l’ensemble des Quebecois et ne comprennent pas où sont leurs interets. Alors on fait quoi ? On laisse le train passer et on regarde Tremblay rester un mandat de plus ? Ou on rentre dans le SEUL parti capable de rendre la situation de montreal moins nauseabonde. Frederic ne lachera pas son bout, il veut une enquete publique, il veut mettre fin à la corruption. Si Harel a l’intention de faire autrement, elle a interet à attacher sa tuque. L’integrité de Frederic ne peut etre mise en cause dans cette histoire, la source de Louis n’est qu’un petit fouteur de merde aigri esperant couler la campagne de vision. Qu’il vienne plutot se battre sur la place publique, avec des idees, des arguments, au lieu d’utiliser Louis pour diffamer des gens !

    En tant que militant de PM, vous devriez etre les premiers à denoncer ce genre de methode ! Schizo en plus ?

  24. @Çaparle Aupopette: Je crois que de telles façons de faire existent aussi dans le 819. C’est peut-être moins gros parce que le prix (le pouvoir) est moins attrayant, mais je suis certain que ça existe aussi.

    @reblochon: Je te trouve bien émotif. Et je trouve que tu mets beaucoup plus d’énergie à attaquer le messager que le message lui-même. Ce qui est écrit est véridique, qu’importe ce que t’as dit ton ami Lapointe.

    @Jean Jacques: Attention, le fait que la base militante de QS soit très près de PM ne veut pas dire que PM soit un parti gauchiste. Cela veut simplement dire qu’une masse critique de militants de QS sont aussi des sympathisants de PM et vis-versa. En clair, QS profiterait de l’élection de nombreux candidats de PM pour renforcer sa base sur le Plateau, et c’est ce que veut éviter le PQ.

    @Etienne Coutu: J’aime beaucoup ceci: « L’arrivée de Projet Montréal et de Québec Solidaire ne devrait pas être vu comme une menace mais bien comme une occasion de relever le niveau des échanges politiques avec des adversaires honnêtes. » J’aimerais voir le PQ et le PLQ, au niveau provincial, ou VM ou UM au niveau municipal, adopter la même façon de faire de la politique propre que QS ou PM. Cela ne veut pas dire que je vote QS au provincial ou PM au municipal; simplement, j’admire leur honnêteté et la façon dont ils sont au service des citoyens et non pas de groupes d’intérêts privés.

    @lutopium: Merci! Et tu poses de bonnes questions au sujet de Harel. Ses buts ne sont pas clairs et elle est encore très identifiée au Parti Québécois. Elle veut « redémarrer » Montréal, mais peut-elle seulement faire de la politique différemment?

    @Normand Lalonde: Qui a dit ici qu’il n’y avait pas d’excellents et compétents candidats chez Vision Montréal? Il y en a sûrement, tout comme chez Union Montréal! Et il y a probablement des pommes pourries chez QS et PM! L’idée, c’est de démasquer les pommes pourries une à une et d’encourager les excellents un par un. Si jamais je suis témoin de telles manoeuvres de la part de gens de QS ou PM, n’aie crainte, je vais en parler également! Pourquoi? Parce qu’au delà des intérêts partisans, les citoyens ont le droit de savoir ce qui se passe.

    Merci pour vos commentaires.

  25. Et toi? Arrêtes de toujours défendre le PQ inconditionnellement. Comme si c’était des anges à l’abri des influences et du réseautage d’affaires. Je pourrais t’en raconter une et puis d’eux en ce qui concerne l’influence démesurée de certains péquistes. À Québec, dans leurs cisconscriptions et dans certaines villes où de vieux sympatisants péquistes de sont faire élire maires en profitant du financement des péquistes.

    T’inquiètes pas Reblochon: quand viens le temps de dévoiler les magouilles libérales, je ne me gêne pas. Aujourd’hui, il s’agit de Mme Harel, d’une question qu’on se pose – à savoir pourquoi tient-elle à se faire élire – et de l’influence des associations de comtés dans le financement des partis municipaux.

  26. Me voilà tout à fait surpris d’être nommé dans ce blog qu’un bon ami a eu la gentillesse de me signaler. C’est un tissu de mensonges basé sur certains faits réels. C’est une belle technique romanesque.
    J’ai pour ma part adhéré à Projet Montréal en toute bonne foi et en ayant lu son programme. Et j’ai quitté PM également en toute bonne foi partageant en cela l’évaluation de bien des concitoyens sur l’importance de ne pas diviser le vote qui fera opposition à l’équipe du maire Gérald Tremblay.
    Le texte de M. Préfontaine traîne bien des réputations dans la boue. Dommage que ce soit de cette façon qu’il envisage la chose politique. Ce n’est en tout cas pas la mienne et, bien que j’ai adhéré au pari de Louise Harel (le plus plausible à mon sens et dans les circonstances actuelles) je garde Richard Bergeron en très haute considération.
    Atim LEON
    Candidat de Vision Montréal dans Rosemont – La Petite-Patrie

  27. Bang bang on tire le messager quand on ne peut attaquer le message.

    Étiez-vous, oui ou non, présent à la réunion chez Guillaume Vaillancourt où Frédéric Lapointe a offert à Richard Bergeron la mairie d’Outremont en échange de son retrait?

    Oui ou non.

    C’est la seule fois que je parle de vous dans ce texte.

    À moins, bien sûr, que votre réaction ne démontre que votre rôle fut plus actif que ce que je suggère.

  28. Bon ben denonce tout le monde alors je n’ai aucun probleme avec ca… parce que c’est comme ca que ca marche ! Ne tire pas que d’un bord. En plus le bord qui se fait attaquer est justement celui qui n’utilisait pas ce que tu denonces dans le passé et qui a encore quelques annees de retard. Alors, on s’attaque à ceux qui gangrene reellement les elections municipales de Montreal, st-leonard, St-laurent, etc…

    Là ce n’est pas le cas. On attaque une personne en faisant croire qu’elle a ete recrutée par une autre pour nuire à QS ! De la merde, des informations bidons, une cabale, de la diffamation !

    Et tu cautionnes cela ?

    Cet article n’aurait pas comporté de fausseté, je ne l’aurais pas ouvert. Je ne defends pas le PQ inconditionnellement, je ne supporte pas les mensonges. Au mieux, je serais resté silencieux si ca n’avait pas fait mon affaire.

    Le seul moment où je reste inconditionnel avec le PQ, c’est quand je dis que ca reste le seul outil valable en 2009 pour atteindre la souveraineté par des voies politiques. C’est quand j’appelle les souverainistes d’arreter de diviser leurs votes et leur combat, pour enfin avoir un pays. SUREMENT PAS pour des histoires de basses politiques, de l’enfantillage, des reglements de compte pueriles. Merde, on vaut mieux que ca !

    Je m’en fous d’Harel, fais elire Projet Montreal d’un bord à l’autre de l’ile et tu feras de moi l’homme le plus heureux en ville. Deja que le municipal ne m’interesse pas ! Non, l’urgence en ce moment c’est de sortir Tremblay et de declencher une enquete publique sur la gestion de la ville. Apres, Harel ou Tremblay, y a pas une enorme difference quant aux autres sujets.

  29. Oups. on s’est mal compris Reblochon. Je ne faisais aucunement allusion aux accusations ou allusions qui sont portées ici. Je parlais de façon générale. Je connais quelques villes sur la rive-sud qui ont profité du financement des membres du PQ pour se porter au pouvoir mais pour ce qui s’est passé à Projet Montréal, je n’y connais rien.

  30. Je ne suis pas emotif, tu es tombé sur LE sujet que je connais pour y avoir ete personnellement impliqué. Je ne supporte pas qu’on raconte n’importe quoi sans meme verifier ses sources. Je ne supporte pas qu’on diffame des gens. Et là tu es mal tombé … je connais tres tres bien cette histoire et tres tres bien Frederic. Alors ton histoire de Harel qui recrute frederic pour nuire à PM ou QS, c’est tout simplement faux ! Et meme sans Harel, ca reste faux ! Tu ne portes pas un message, tu attaques pour le compte de quelqu’un d’autre des personnes, surement involontairement je suppose. Ca reste une attaque basée sur des aneries !

    Apres tu peux faire ton enquete en parlant aux bonnes personnes …. et surtout mettre un coup de pied au cul à ta source. Tu peux bien agiter tes bras avec l’affaire Lavallée, tu viens de reproduire la meme chose ! … euh non, en fin de compte, avec Lavallée les informations sur son sujet etaient vraies au moins !

    Tu te qualifies de porteur de message… bien. Un porteur qui arrive et nous dit : « Monsieur Duchemolle me dit que c’est cela. » bon, on peut alors dire Duchemolle est un con ou pas. Un porteur qui arrive et sert de relais à Duchemolle qui reste en arriere anonyme, ben il faut qu’il accepte alors de se faire parler, surtout quand il raconte n’importe quoi et traine des gens dans la boue ! Tu ne nous livre pas un message, mais une serie d’accusations. Non tu n’es pas le porteur, mais le complice.

    Ensuite je me repete pour QS et PM, ce sont des partis d’idees, tres utiles dans notre société, mais il ne faudrait pas les confondres avec les partis de pouvoirs. Jamais QS et PM ne prendront le pouvoir, ce n’est pas leur role, alors ils ont beau jeu de faire les vertueux. Une fois arrivé en haut, on se rend compte que bien souvent on fait ce que l’on peut. De plus, on ne joue pas seul, il y a d’autres villes, d’autres provinces, d’autres pays… c’est la jungle et il faut pouvoir les concurencer en jouant dans la meme ligue. Moi aussi je trouve que sur papier QS et PM sont fantastique. Moi aussi je voudrais qu’il n’y ai plus de corruption, plus de guerre et que les enfants ne meurent plus de faim. Pourrait-on maintenant parler des vraies solutions pour virer Tremblay et Charest ?

  31. Malgré ce que tu en penses, reblochon, Frédéric Lapointe a fait exactement ce qui est écrit dans ce billet. Peu importe ce qu’il t’a dit, je peux te confirmer qu’il a été un agent de Harel et qu’il dit ce qui est cité.

    C’est bien beau de dire que mon texte est un mensonge, mais as-tu des preuves? Moi, de mon côté, je n’ai jamais menti à quiconque sur mon blogue, et je te certifie que je n’aurais pas publié ceci sans en être certain.

    Lapointe était à la réunion chez Vaillancourt, il a fait des propositions au nom de Louise Harel alors qu’il était membre de PM, et il a aussi annoncé le plan de match de Harel pour nuire à PM.

    C’est un agent de Harel, et je n’ai rien à ajouter sur le sujet. Si tu ne peux croire que ton ami a fait cela, cela te concerne. Je me contente de parler des faits. Et j’ai dormi pendant un mois sur ces faits avant de les publier, alors je t’assure que j’ai bien mesuré mes mots avant d’écrire.

    Crois-moi, des gens peuvent te mentir en pleine face. Certains l’ont fait avec moi, et malgré tout je ne cite pas tout le monde qui devrait figurer dans ce texte. Parce que j’ai un peu pitié de leur situation, mais aussi parce que ce n’est pas le nom qui compte, mais plutôt la situation. Et je t’assure que mes sources sont crédibles. Toi, à part la parole de Frédéric Lapointe, tu as quoi?

    En fait, ce que tu fais ici, c’est tirer sur le messager plutôt que de t’attaquer au message. C’est vraiment bas. Si tu répondais simplement à cette question: est-ce que oui ou non Frédéric Lapointe était à la réunion chez Guillaume Vaillancourt alors qu’il a proposé la mairie d’Outremont à Richard Bergeron au nom de Louise Harel?

    C’est exactement ce qui s’est passé. Frédéric Lapointe était membre de PM et agissait comme agent de Harel. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg. Je ne peux pas tout écrire ce que je sais. Mais je t’assure que tu as tort si tu crois qu’il n’y était pas ou qu’il n’a pas dit ce que je lui fais dire.

  32. Trois choses.

    Primo, même avec des approximations et des errements, M. Préfontaine a le droit de discuter d’un sujet d’intérêt public, c’est à dire les engagements et virages des uns et des autres en prélude à la campagne électorale. Je ne lui connais pas de formation journalistique, aussi je ne me formaliserai pas de ses méthodes.

    Deuxio, l’information au sujet de la rencontre ayant eu lieu chez Guillaume Vaillancourt est de notoriété publique, mentionnée dans sa lettre de départ à laquelle je vous renvoie tous puisqu’elle résume son sentiment et celui de ceux qui ont quitté, comme moi à regret, Projet Montréal à cette occasion.

    Tertio, pour ne mentionner qu’un problème d’information fausse (je ne reviendrai pas ici sur les procès d’intention fantaisistes), non, la mairie d’Outremont n’a pas été l’objet de discussions informelles entre des gens de Projet et de Vision. Il s’agit d’une idée lancée ad hoc par un candidat actuel de Projet Montréal, avec lequel j’étais en désaccord d’ailleurs.

    Je n’exposerai pas non plus ici le contenu réel des discussions, pour avoir convenu de les garder discrètes, mais je tiens à mentionner que la seule évocation du contenu de cette discussion (ce qui a été offert réellement à M. Bergeron) discrétiterait complètement la thèse défendue par M. Préfontaine.

  33. Je suis impliqué dans Projet Montréal depuis 5 ans. L’arrivé de Louise Harel met en péril l’existence de Projet Montréal. Je n’aime pas qu’on discute de la question nationale sur le plan municipal. Elle n’a pas sa place. Au RCM on se faisait un devoir de ne jamais discuter de la question nationale. J’ai représenté le RCM pendant 15 ans à l’Hôtel de Ville de Montréal. Huit ans au pouvoir et huit ans dans l’opposition. J’ai déjà été indépendantiste il y a une trentaine d’années mais maintenant je suis pour la souveraineté-association. J’ai même défendu cette option quand j’étais actif au NPD.

    Je n’ai pas l’intention de m’embarquer sur les querelles entre certains membre du PQ et de Projet Montréal

    J’aimerais parler de politique et non pas de chicane. Moi, mon rêve est de bâtir une ville démocratique à Montréal. Je veux que la grande majorité des réunions du comité exécutif soient publiques. Je ne veux pas de la domination d’un parti politique à l’Hôtel de Ville mais un partage du pouvoir entre tous les partis politiques. Oui, je veux dans un premier temps que les membres du comité exécutif proviennent de tous les partis politiques.

    Oui les gens mettent en priorité le déneigement, la propreté et non la démocratie. Il n’y aura pas de meilleur déneigement sans plus de transparence dans l’octroi des contrats.Il n’y aura pas de meilleur déneigement tout et aussi longtemps que les entrepreneurs ne seront pas jugés sur leurs travaux passés et qu’un bonne équipe d’inspecteurs ne les tiendront pas à l’oeuil.

    Les rues seront toujours aussi mal réparées si les entrepreneurs ne sont pas imputables de leurs actes et qu’ils doivent répondre à des fonctinnaires compétants et à des élus vigilants.

    Pour cela il faut changer les règles du jeux Toutes les instances devront se réunir en public que ce soit le comité exécutif, les sous-comités du conseil municipal, les Conseilconsultatif d’urbanisme qui dépendent des arrondissements.

    Cette logique règne dans la province de l’Ontario. Toutes les réunions des instances municipales se réunissent en public sauf quand on discute des points suivants. Les relations de travail, un débat sur un employé municipal. Les liens avec les avocats qui sont tenus au secret . Ceci a pour effet que 75% des réunions du comité de l’organisation et des finances de la Ville d’Ottawa,qui est présidé par le maire et qui est l’équivalence du comité exécutif de Montréal se tiennent en public contrairement au comité exécutif de Montréal où 4% des réunions se tiennent en public. Tout le reste se fait derrière de portes closes.

    Dans sa loi 170, Mme Harel laissaient au ville qui ont des comités exécutif le soin de choisir entre des réunions privées ou publiques. L’administration Tremblay a fait son choix.4% des réunions du comité exécutif se tiennent en public. Que fera Mme Louis Harel.

    Ça fait 10 ans que je prône cette mesure. Projet Montréal l’a adopté dans son programme. Il est temps que les autres partis se commettent.Si Gérald Tremblay est sérieux, il se doit de cesser de violer constamment l’article 1 de sa Charte des droits et des responsabilités dont il se vante continuellement d’avoir mis en place. Il faut un peu de sérieux dans cette campage.

  34. Quoiqu’il en soit des manoeuvres du clan Harel, il est certain que son choix de s’allier avec Benoit Labonté est venu jeter une douche froide aux ambitions progressistes des Montréalais. Mme Harel a clairement misé sur la stratégie pour chasser Tremblay de la mairie plutôt que de couronner sa carrière avec un choix au diapason de ses convictions. C’est à se demander si elle en a jamais eues…

    Quant à moi, il est hors de question d’appuyer un second choix sous le prétexte de se débarrasser du troisième… Si tous les électeurs votaient pour leur premier choix, dans cette élection comme dans d’autres, qui sait si on ne pourrait pas à moyen terme rayer de la carte toutes ces machines électorales qui n’existent que pour prendre le pouvoir ?

  35. […] This post was mentioned on Twitter by Anne-Marie Provost, Anne-Marie Provost, Sébastien Robert, JeanLucAutretand others. JeanLucAutret said: @veroniquemartel Qu'est-ce que tu penses du comportement de Frédéric Lapointe et de Louise Harel décrit ici http://bit.ly/5K7Zd […]

  36. Eh bien, reblochon rides again.

    Une chose qu’il ne faut jamais oublier : c’est quand ça fait mal que les gens se défendent le plus. C’est dans la nature humaine… Inutile perdre votre temps, M. Préfontaine. Les sourds n’entendent pas, même si on les appelle les malentendants.

    De plus, j’ai pas besoin de vous dire que le Maire Tremblay vient de perdre les élections avec ce qui s’est passé aujourd’hui. Alors, ce sera probablement (et fort malheureusement) Louis Harel qui sera élue. Vive la démocratie. 😦

  37. Cette enfilade se termine sur d’excellents commentaires. Bravo André Cardinal et Darwin! Je crois que bien des gens s’entendent pour dire que Mme Harel s’éloigne du pouvoir-citoyen et de la réelle démocratie. Et j’espère que les médias reprendront quelques informations laissées ici!

  38. […] Projet Montreal, Richard Bergeron, Vision Montréal Un très intéressant billet de Louis P. concernant des opérations d’infiltration de proches de Louise Harel dans […]

  39. Je ne tire pas sur le messager, je juge du contenu de votre texte qui contient des FAUSSETÉS et des jugements INJURIEUX envers Frédéric Lapointe, Louise Harel et d’autres.
    J’étais à la réunion mentionnée et, comme en feront foi toutes les personnes présentes, ce que vous avancez est FAUX.
    Les choses se sont faites avec tout le respect possible envers les uns et les autres.
    Contrairement à ce que vous avancez, toutes ces agitations avaient un seul et même objectif de part et d’autre: assurer les meilleurs résultats électoraux pour Projet Montréal. Eh oui… tout simplement. Or, sur ce sujet, nous avons différé. On verra le 2 novembre laquelle des deux analyses qui s’affrontaient avait raison.
    Bon vent.

  40. Vous mentez. Pas surprenant que vous ayiez joué dans le dos de votre ancien chef. Ce qui est écrit est exact. Vous étiez à la réunion, et vous avez participé à l’offre de Harel à Bergeron pour la mairie d’Outremont. Et Lapointe a fait exactement ce qui est écrit qu’il a fait.

    Je me demande ce que penseraient vos électeurs potentiels de vos actions.

  41. Tous les partis font cela. PLQ, PQ, PLC, BLOC, … NPD, QS, ADQ (quand ils peuvent les pauvres)

    Va voir dans les autres pays. Les elus municipaux affichent directement les couleurs des partis nationaux. La politique municipale comporte aussi une gestion politique droite/gauche. C’est une fois de plus le probleme ici, comme on n’est pas un pays libre et que le combat souverainiste/federaliste vient foutre la merde, ca melange les cartes.

    Quand je rencontre mon candidat, je lui demande si il est liberal, social-democrate, adequiste. Je lui demande si il est souverainiste ou federaliste… bien sur que ca va jouer dans sa facon de gerer sa ville ! Va-t-il avoir une mentalité de provincialiste soumis ? De nationaliste ayant une vision plus grande pour ma ville ? Va-t-il appliquer une politique liberal/conservatrice ou une politique plus sociale.

    Mais bordel, on dirait que vous atterissez sur terre ! Vous etes nouveaux ? Tout est inter-reliés en politique et justement l’erreur du PQ, ç’a ete d’abandonner la politique municipale aux liberaux dans Montreal et aux conservateurs dans la capitale !

    Rattrapons le terrain perdu, un pays ca se bati de la base, du municipal ! En plus, y a pas besoin de discourir pour voir que Tremblay et son equipe ne peuvent pas rester à la mairie et que Projet n’a pas les epaules pour les en chasser !

    Alors on continue à jouer les caves, se diviser, se tirer dans les pattes, ou on avance ensemble pour la victoire ? C’est cela la vraie et seule question !

    Apres on va encore chialer pendant 5 ans en disant qu’on aurait preferé que Tremblay ne soit pas reelu, mais bordel, faites ce qu’il faut pour que ca n’arrive pas. Les deux mains sur le volant ca ne vous rappelle rien ?

  42. Ta source t’a menti en pleine face… desolé pour toi. Fred peut mentir autant qu’il veut, il ne peut pas me faire voir ou entendre d’autres choses que j’ai vu et qui confirme que ton article c’est un ramassis de merde autour de faits.

    Desolé pour toi. Verifie tes sources, donne un droit de reponse, fais ton boulot de journaliste ou reste un blogueur parmis les autres.

    Imaginons que Lapointe était à la réunion chez Vaillancourt, qu’il a fait des propositions au nom de Louise Harel alors qu’il était membre de PM … ouais le boulot d’un negociateur qui fait le lien entre deux partis lors de negociations… terrible !

    « … et il a aussi annoncé le plan de match de Harel pour nuire à PM. » On ne dit pas nuire, on dit battre PM, ce qui est normal en fin de reunion si aucune entente n’a pu etre etabli et que la conclusion etait que maintenant seul Vision pouvait remporter la mairie… ce que plusieurs candidats de PM ont decidé aussi.

    En imaginant que ce tu rapportes est vrai, ca n’enleve pas les dizaines de faussetés de ton article. Va le relire. Le complot contre PM faux, le complot contre QS encore plus faux, Fred une taupe de Harel … pousse encore un peu et tu vas trouver ben laden !

  43. André Cardinal dit : «Je suis impliqué dans Projet Montréal depuis 5 ans. L’arrivé de Louise Harel met en péril l’existence de Projet Montréal. Je n’aime pas qu’on discute de la question nationale sur le plan municipal. »

    Ha ha ha, ben il fallait faire un pays en 1995. Les liberaux ne se gene pas depuis 30 ans et ce n’est pas pres de finir. Bienvenu au Quebec et dans la politique quebecoise. La lutte pour la question nationale vient pourrir tous les sujets, meme des debats artistiques, historiques, alors pensez bien que la politique qu’elle que soit son palier ne saurait etre epargné.

    C’est cela les bien-faits du statu quo et de l’appartenance à un canada uni d’un ocean à l’autre !

    Et meme, en imaginant qu’on soit enfin libre et maitre chez nous, en regardant dans les divers pays de ce monde, les politiques municipales sont directement issues des politiques nationales… faudrait quand meme en etre conscient. Quand Paris elit une maire, la premiere chose qu’on dit, c’est si il est PS ou UMP ! Et son programme va naturellement decouler de son appartenance politique à une formation nationale !

    Vous voulez quoi ? Jouer à cim-city ? Construire et gerer une ville passe obligatoirement par une intrusion de la politique nationale, deja par le gouvernement qui sera en place et dont les politiques vont directement influencer les subventions et les outils dont vous allez disposer.

    Un gouvernement liberal ne va pas distribuer des bonbons à une municipalité social-democrate pour que celle-ci fasse une pub au parti correspondant aux prochaines elections ! Et vice-versa !

    En politique tout est inter-relié. C’est comme si vous me disiez que vous ne vouliez pas que la politique provincial n’interfere dans la politique federale, c’est aussi credule !

  44. Faux, il y a des gens qui ne supportent pas les mensonges et la diffamation. L’article aurait ete juste et aurait fait mal (ou pas), je n’aurais rien dit (d’ailleurs c’est bien la reaction la plus intelligente, laisser couler, faire le mort, oui comme Charest), meme que j’aurais pu confirmer par pure honneteté.

    Desolé de vous voir faire de la projection cher stephane. On n’a pas tous votre sens de la fierté bancale et de l’honneur en mousse. Je suis integre et je ne defends pas Frederic, mais la verité. Et là, la verité est bafouée.

    Si Frederic avait commis ce qu’on lui reproche dans cette article, je me serais dit : « merde, ca c’est su ! Bof, de toute facon ca reste mineur, PM ne represente plus grand chose dans la course à la mairie. On va laisser glisser, le jour du vote, personne ne va s’en souvernir et y preter attention. De toute facon, on parle de quoi ? Rien d’autre que de politique vu de l’arriere du rideau et meme si ca pouvait etre vrai, il y a rien là dans ce que Fred a fait. Ca reste une querelle de bac à sable pour savoir qui va tenir la pelle, qui va tenir le seau et etre le roi du bac ! Puerile. »

    oui c’est mon avis, y a rien de plus con et amnesique qu’un electeur … et meme qu’un bon paquet de politiciens.

    Je sais, ce n’est pas comme ca qu’on gagne la sympathie des gens, mais ce n’est pas mon but non plus. Bien pour cela qu’on ne met jamais en avant d’un micro, de peur que je fasse du falardisme ! Alors pretendre que j’agite les bras parce que ca a fait mal … une autre enormité à ajouter aux autres lues sur cette page.

    Veuillez recevoir mon ignorance la plus sincere et je vous prie la prochaine fois de ne pas raconter de merde sur mon compte !

    Prout !

    (ouais, je peux aussi etre grossier … O mon dieu !)

  45. Que j’aimerai vivre dans ton monde de bisounours. Et je ne dis pas cela pour me moquer c’est sincere.

    Si on pouvait se battre en politique avec cartes sur table. Des reunions ouverte à tous, des negociations secretes publiques. Des finances suffisantes pour ne pas etre dependant de qui que ce soit ou tenté de jouer avec une caisse noire. Bref, un monde de reve où democratie s’ecrirait en majuscule sur tous les bulletins de vote.

    Si on pouvait ecouter l’abruti de concitoyen qui passe son temps devant loft story ou les matchs des Canadiens, pour realiser tous ses desirs de gros beaufs ignorants. Si on pouvait prendre le poux de chaque personne, entendre chaque demande et faire un programme tenant compte de tout cela. Quel monde merveilleux.

    Mais ce n’est pas comme cela que ca marche. Tu as le choix quand meme. Rester dans l’opposition et supporter Tremblay 5 ans de plus, 5 ans à chialer que c’est inacceptable OU prendre le pouvoir et essayer du mieux que tu peux changer tout cela en sachant tres bien qu’il y aura d’enormes injustices qui ne seront pas plus reglées qu’avec le parti precedant.

    Tu parles du pouvoir-citoyen … ah mais je ne vois pas le rapport avec Harel ou un quelconque politicien. Le pouvoir-citoyen, c’est pour commencer le pouvoir de mettre un bulletin dans une urne pour envoyer un message. Le probleme c’est que la grande majorité des citoyens s’arretent là. Maintenant on peut parler du probleme du pouvoir-citoyen !

    En effet, apres avoir voté le citoyen retourne sur son canapé pour 4 ou 5 ans. Non il ne perdra pas une minute pour aller voir son elu,ca ne sert à rien qu’il dit et comme ils se disent tous cela ! Non il n’ira pas manifester, ca ne sert à rien qu’il dit et comme ils se disent tous cela ! etc. Le pouvoir-citoyen laisse carte blanche aux politiciens… apres on s’etonne que ca va mal.

    Le pouvoir-citoyen ce n’est pas la responsabilité des elus. Ils se ressemblent tous en general. Et sans le pouvoir-citoyen ils ne peuvent bien souvent pas mener de grand projet. On l’a vu en 1995 ! Apres facile pour les citoyens de tout reprocher aux politiciens… mais les premiers responsables dans ce fiasco, dans cette infantilisation des citoyens, dans ce mepris pour la democratie… c’est justement le pouvoir-citoyen qui n’existe tout simplement pas.

    Les partis politiques sont normalement des outils censés nous representer et nous servir. Le probleme c’est que les citoyens ne savent plus se servir de ces outils et qu’ils ne viennent plus les utiliser. Suffit de voir le peu de personne qui se bat en politique pour que tout cela change. Alors facile de rejeter la faute sur les politiciens, facile de dire que ce n’est pas possible et que de toute facon ce qu’on fait ca ne changerait rien… c’est justement ce que les politiques aiment entendre des electeurs… du moment qu’ils jouent le jeu et aillent deposer un bulltetin tous les 4 ans et que SURTOUT apres ils l’a ferment !

    Ca n’existe plus le pouvoir-citoyen … enfin juste un germe qui se fait allegrement pietiner par tout le monde. Au peuple de se reveiller pour que cela change… oui ca demande des efforts et des sacrifices.

  46. Je ne suis pas en désaccord avec ton constat. Tu as raison, le politique ça commence avec la responsabilisation de l’individu. Et, à chaque occasion que quelqu’un me sort l’argument « ça sert à rien », je leur répond toujours « as-tu déjà essayé? Quelle est ton implication en tant que citoyen? »

    Ceci étant dit, il est tout de même du devoir des politiciens et des militants de faire la promotion de la démocratie et de l’exercer à toutes les occasions. Du moins, pour les partis qui se disent démocratiques. Ce n’est pas ce que je ressens du Parti Québécois aujourd’hui. Par exemple, lorsque le chef refuse une décision d’un conseil général, il tourne le dos à la démocratie. Lorsque la chef refuse à une association de circonscription la tenue d’une investiture pour choisir un candidat et impose son choix, elle bafoue les règles démocratiques de base. Veux-tu d’autres exemples?

    Je peux te paraître utopiste. Mais c’est le choix politique que j’ai fait. Je me battrai pour la démocratie. Pas pour le pouvoir.

  47. Ah mais on est d’accord, le PQ n’est pas un parti democratique, pas plus en interne d’ailleurs et j’en sais quelque chose. Par contre, on peut encore ouvrir sa gueule sans se faire taper dessus, ca ne veut pas dire qu’on t’ecoute plus tu me diras.

    C’est comme dans la plupart des partis d’ici ou d’ailleurs une pyramide avec une ecoute unidirectionnelle et un pouvoir incontestable de haut en bas. Rien de nouveau. Et ca durera tant que le peuple ne reprendra pas le pouvoir aux politiciens.

    Mais je ne vois pas le PQ comme toi. Pour moi c’est un simple outil, aux citoyens de savoir s’en servir. La democratie on en reparlera quand on sera chez nous, pour le moment ce n’est pas la peine d’y penser avec en plus l’ingerence continuelle d’une nation etrangere et ses interets dans nos affaires. Je ne suis pas du genre à mettre la charue avant les boeufs ou de vouloir construire sa maison sur un sol mouvant.

    La democratie, l’economie, le social, etc… que des choses qu’on pourra reellement changer quand on sera chez nous, pas avant ca ne restera que du patchage, du rafistolage !

    Le PQ, une fois le pays acquis, ben on le jette, de toute facon la carte politique du Quebec devra completement etre redessinée, les trois partis de centre vont bien etre dans la merde tiens ! Y aura plus la question nationale pour les differencier.

    On pourra alors parler de democratie, d’un nouveau systeme electoral, de vraie politique avec les clivages que tu veux. Et meme que je serais peut-etre pres, avec le temps, à rejoindre ton camp de bobos gauchisants :o)

    Mais pour realiser tout cela, il faut d’abord le pouvoir pour pouvoir rever de democratie et de devenir maitre chez nous. Ce n’est pas Charest ou Caire qui vont nous le donner.

  48. Je ne repatirai pas ce débat avec toi! On diverge d’opinion là-dessus, c’est irréconciliable. Mais tu as raison, on s’entend sur bien des points, c’est déjà ça! Salut!

  49. Le plus important c’est surtout qu’on se respecte. On ne peut rien batir sans le respect et le respect commence par la reconnaissance de son prochain (message subliminal à nos amis federalistes).

  50. M. Préfontaine a précisé:
    « Au sujet de la réunion chez Guillaume Vaillancourt, j’ai commis un impair. Lapointe s’est contenté de demander à Bergeron ce que ce dernier voulait pour qu’il démissionne. C’est plutôt Siou Fan Houang, de Projet Montréal, qui a proposé la mairie d’Outremont, ce que Bergeron a refusé. Cela n’invalide cependant pas le fait que Lapointe négociait au nom de Louise Harel alors qu’il était membre en règle de Projet Montréal. »

    Je le remercie pour cette précision, bien que j’aurais préféré qu’il taise le nom de Siou Fan Houang. Pas par amour du secret, mais par respect pour les engagements pris ce soir-là. Maintenant, M. Préfontaine, prétendument si bien informé, peut-il préciser la vraie nature de l’offre dont j’étais le messager? Ensuite, peut-il expliquer en quoi cette offre représente un quelconque avantage pour le PQ comme il le prétend?

    M. Préfontaine ajoute:
    « C’est d’ailleurs dès cette réunion en question que les menaces du réseau Lapointe ont réellement commencé (« Vous ne valez que 5% », « On va vous rayer de la carte »), et non pas dans la rencontre qu’a eue Lapointe avec un membre influent de Projet Montréal un peu plus tard. Notons que la dite réunion s’est terminée par un claquage de porte et des cris. »

    M. Richard Bergeron lui-même confirmera que la rencontre chez Guillaume Vaillancourt s’est déroulé dans le respect, la transparence et l’honnêteté, même si la situation était dure à vivre; qu’elle s’est conclue sur une poignée de main et un appel à réfléchir de part et d’autres. Je reconnais le style de certains dans les propos rapportés, ils n’ont pas été prononcés ce soir là, ce n’est pas mon style et tout ce que dise mes amis ne dépend pas de moi. C’est m’accorder un peu trop de crédit!

    Ah, et au sujet d’Atim, depuis 14 ans que je le connais je ne lui connais aucun mensonge, si même un seul « impair » avec la vérité.

  51. Vous défendez les gens de votre réseau, il faut s’y attendre. C’est ainsi que vous travaillez.

    J’ai bien aimé le commentaire de Atim Leon où il affirmait:

    « Contrairement à ce que vous avancez, toutes ces agitations avaient un seul et même objectif de part et d’autre: assurer les meilleurs résultats électoraux pour Projet Montréal. »

    J’aurais beaucoup aimé qu’il m’explique de quelle façon vos magouilles contre Richard Bergeron et en faveur de Louise Harel aurait pu assurer les « meilleurs résultats électoraux » pour PM.

    Mais oui la réunion s’est bien passée, sauf quelques détails, évidemment… Et, bien sûr, les magouilleux poignardent toujours après une poignée de main. Alors, vous avez serré la main de celui que vous traitez en privé de « loser ».

    Je sais que tu prends ton pied de toute cette attention. Moi, j’ai fait mon devoir de citoyen et de journaliste-citoyen en mettant vos magouilles sous les projecteurs.

    Ensuite, les citoyens choisiront: un parti coquille-vide et acoquiné avec des magouilleurs utilisant les menaces et le chantage, ou un parti qui se bat pour de vrais idéaux.

    Je n’ai rien à ajouter. Mes lecteurs sont assez intelligents pour voir que toutes les critiques de mon billet viennent toutes de membres de ton réseau.

  52. Félicitation pour ton excellent travail , très bon texte 🙂

  53. Oui, il y a des membres influents de QS, mais cela est surtout vrai sur le Plateau Mont-Royal. Ailleurs, ce serait une grossière erreur d’affirmer que QS = PM uniquement.

  54. J’ai oublié de dire que le tout premier candidat de PM, dans une partielle à St-Laurent en 2004 (rappelez-vous que c’était pour remplacer les deux conseillers municipaux corrompus, M. Irving Grundman et M. René Dussault, du parti de Tremblay…), est un militant péquiste que je connais personnellement. M. Roger Gagnon.
    Et puis Peter McQueen n’est certainement pas un souverainiste, mais plutôt

  55. Peter McQueen est du Parti vert du Québec, bien des militants sont aussi au NPD, le candidat à la mairie du Sud-ouest est membre du PLC, alors non, bien que QS ait une bonne part dans le Plateau (et c’est tout à fait normal), ce serait un gros raccourci de dire que Projet Montréal n’est que le pendant municipal de Québec Solidaire. Projet Montréal est pour tous les Montréalais.

  56. Reblochon a dit: « oui c’est mon avis, y a rien de plus con et amnesique qu’un electeur … et meme qu’un bon paquet de politiciens »

    C’est donc dire que le PQ, ou du moins son représentant en la personne de Reblochon, prend les électeurs, et les politiciens, pour des cons. Cela semble rejoindre la théorie de George Frêche, dont parle Steve Proulx dans son blog (http://www.voir.ca/blogs/steve_proulx/default.aspx)

    Et donc, Projet Montréal regroupe des gens qui vivent dans un monde de « bisounours » parce qu’ils croient, naïvement, que les électeurs peuvent être intelligent et voter intelligemment.

    C’est peut être une leçon que pense nous donner ces fiers lurons du « Parti de René Lévesque », le pauvre doit se retourner dans sa tombe, s’il savait que « les méthodes de l’Union Nationale » ont été adoptées par le parti qu’il a créé!

    J’ai vraiment honte de lire de tels propos. Je vous invite à écouter l’émission sur la Révolution Tranquille qui passe à la radio de Radio-Canada, et vous rafraîchir la mémoire sur ce dont je parle quand je fais la comparaison avec l’Union Nationale.(http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2009/08/27/003-rev-tranq-1960-equipe-tonnerre.shtml)

    Ayant moi-même vécu des moments difficiles au PQ en 2007, je suis à même de comprendre le vide intellectuel qui peut pousser un fervent militant dans ces derniers retranchements (tout le monde a tort, nous sommes seules à comprendre…etc…) et je compatit avec vous pour la cause désespérée qui vous habite. La hiérarchie militaire du vieux Parti qui n’est motivé que par sa survie, et qui envoie un bataillon de bons soldats ici et là pour mener les luttes nécessaires, elle a quand même une limite.

    Et cette limite, René Lévesque l’a franchie lors de son élection DANS LE COMTÉ DE LAURIER (POUR AINSI DIRE LE PLATEAU MONT-ROYAL) LE 22 JUIN 1960. Il a pour ainsi dire fait confiance à l’intelligence des gens, et à la bêtise de ses adversaires, pour gagner.

    J’ai confiance en l’intelligence des gens du Plateau. Projet Montréal regroupe des gens passionnants, autant de francophones que d’anglophones allumés qui partagent leur passion pour Montréal, et ce que Montréal peut devenir. Et s’il faut faire accompagner Richard Bergeron des descendants de Johnny Rougeau le jour du vote, et bien soit, mais l’équipe Harel devra bien se rendre compte que dans la répétition de l’histoire, par son entêtement à voir un ennemi chez « l’Anglais », elle aura sauté cette fois dans le rôle des perdants.

    Oui, « c’est le temps que ça change »,

    Etienne Coutu
    Architecte, Montréal

  57. […] Préalablement publié ici […]

  58. nan mais, va voir les electeurs francais, va voir les electeurs italiens, etc… on n’a pas le monopole. Les electeurs de nos pays occidentaux ne sont plus politisés, sont desillusionnés et font majoritairement leur choix par rapport au nom du parti, des idees preconcues, les candidats vedettes. Ils ne votent pas avec leur tete ca se serait. Les dernieres elections quebecoises en sont encore une preuve flagrante !

    Le plateau, c’est bien le seul endroit où PM peut esperer gagner, Fred avait comme idee qu’Ahuntsic etait la deuxieme place à Montreal possible pour ce parti prometteur. Mais bon, ils n’ont pas su conclure des alliances et pour chasser Tremblay, il fallait une opposition forte… justement parce que les electeurs sont assez cons pour le re-elire malgré tous les scandales lui collant à la peau ! Deja parce qu’ils ecoutent des clichés remontant à 10 ans sur Harel, des attaques personnelles sur la langue utilisée par madame et d’autres bilevesées !

    Et non, on ne voit pas un ennemi dans l’anglais, c’est l’anglais qui voit un ennemi dans les quebcois ! Faudrait revenir sur terre.

    Le monde des bisounours, ce n’est pas que les electeurs ne soient pas intelligents, c’est de croire qu’on peut faire de la politique proprement dans ce systeme abandonné par les electeurs. on ne parlera pas des electeurs qui se font envoyer des bulletins pre-remplis pour seulement avoir à compter les cases et mettre la croix devant le bon nom sans savoir qui c’est du moment que c’est PLC ou PLQ ! Oui ca existe encore en 2009 à Montreal !

    Et non je ne suis pas un soldat du PQ, le PQ est un outil dont je me sers, si l’outil ne me convient plus j’en aviserai. Rien à foutre du PQ, la fin justifie les moyens, ma fin c’est l’independance de mon pays ! Le PQ n’est qu’un moyen parmi tant d’autres.

    Pas la peine de faire de la projection, je comprends que trop bien votre frustration et vos victoires manquées sous Levesques parce que justement vous n’avez pas osé. Nous on ose, nous on a des chances de gagner et on le fait seulement dans le but de changer notre monde pour le rendre meilleur… et pas pour nos interets personnels.

    Reblochon
    Astronaute freelance, Montreal

  59. Cauchon contre Coderre !

    Louis vite un article pour denoncer le PLC et les magouilles de ces gens ! Et tant que tu y seras, tu pourras aussi balancer Mulcair qui a trahi ses electeurs et le NPD qui a du tenir des reunions secretes pour le recruter, ainsi que le PQ et le PLQ et le PLC et … !

    http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5iMqUrmbqxgtJVYhWl-728CIYedZA

    De la politique … dans 6 mois les gens auront oublié ! (et je suis genereux)

    *****

    Il est bien Georges Freche, on a bien rigolé quand il a mit le PS dans la merde avec ses declarations sur la composition de l’equipe nationale de soccer francaise. Etienne Coutu, quand tu regardes les pubs des partis politiques, les promesses des politiciens, bien sur qu’ils prennent les electeurs pour des cons et ils continueront tant que ca marche… et pour le moment ca marche comme jamais ca a marché !

    Coluche disait :
    – vous ne trouvez pas que les politiciens nous prennent pour des cons ?
    (le public) – OUIIIIII !
    – vous en avez pas marre qu’ils nous prennent pour des cons ?
    (le public) – OUIIIIII !
    – Mais depuis le temps qu’ils vous prennent pour des cons, ne seriez-vous pas un peu con ?
    (le public) – ……………….

    Ca resume le tout ! Si vous avez des crottes sur le coeur, ce n’est pas sur moi qui faut les jeter, mais sur l’electorat qui a abandonné la politique et les pouvoirs aux politiciens. Ils seraient alors bien stupide de ne pas en profiter et nous rabacher l’importance d’aller votre, oh oui il faut y aller, surtout ne cassons pas leur jouet !

    C’est quand la derniere fois que vous avez-vu un soulevement populaire au Quebec et pour quelle raison ? Doh !

  60. Ça c’est un article de la blogosphère qui circule bien: avec les reprises ici et là, mes Alertes Google ne dérougissent pas. Et c’est tant mieux, car il y a matière à réfléchir.

  61. Vous savez M. Préfontaine, c’est votre ton qui agace. Vous pourriez mener le même genre de débat sans traîner vos interlocuteurs dans la boue. Vous semblez prendre plaisir à être désagréable et méprisant.
    Vous faites un mauvais nom à la blogosphère. Celle-ci est un gain de liberté extraordinaire pour les citoyens. Mais il ne s’agit pas de la liberté de calomnier.
    Vous dites que nous mentons, alors que vous n’avez en main que des ragots et des suppositions. C’est moche.
    Le procès d’intention que vous menez rate sa cible. Aucun de nous trois (Vaillancourt, Lapointe et moi-même) qui avons choisi de nous joindre à l’équipe Harel après avoir adhéré à Projet Montréal n’avons renié le programme de ce parti. Au contraire, nous pensons sincèrement que la meilleure façon de donner une chance à ce programme de se réaliser est de faire gagner Louise Harel. Pour la simple et bonne raison qu’elle est la seule candidate réellement susceptible de battre l’administration Tremblay au suffrage universel.
    C’est sur ce point très précis que nous avons différé avec M. Bergeron et d’autres, qui sont convaincus du contraire, c’est-à-dire du fait que M. Bergeron a de sérieuses chances de remporter l’élection à la mairie de Montréal le 1er novembre.

  62. 1) Je n’ai jamais traîné dans la boue personne ici;

    2) Vous avez effectivement joué dans le dos de Richard Bergeron et j’ai plusieurs sources différentes qui me le confirment;

    3) Je ne calomnie personne;

    4) Si vous ne pouvez pas faire face aux conséquences de vos actions et manipulations, lâchez la politique, car ce n’est pas pour vous;

    5) Je me fous éperdument de vos convictions. Je ne juge que les faits, et les faits sont que vous, Frédéric Lapointe et d’autres avez manipulé Projet Montréal pour faire avancer les intérêts de Louise Harel alors que vous étiez encore membre de Projet Montréal.

    Les gens ont le droit de savoir à qui ils ont affaire quand ils votent pour vous ou pour Frédéric Lapointe.

    J’en ai plus qu’assez de votre petit réseau qui gangrène mon blogue et m’accuse inutilement. Ce que j’ai écris est la vérité qui m’a été confirmé par plusieurs sources distinctes, c’est tout. Pas plus tard que hier soir j’ai parlé à une autre personne présente à la réunion chez Guillaume Vaillancourt et qui confirme ce que j’écris, à la différence que Frédéric Lapointe aurait proposé la mairie du Plateau à Bergeron au nom de Harel en échange de sa démission. (Ce qui ne change rien au fait que la mairie d’Outremont a été un thème abordé)

  63. Perso je voit ca comme reblochon….on met le PQ au pouvoir…y’as un referedum et le PQ explose et il vas y avoir 2-3 partis nationaux

    Parcontre j’ai vote une fois en 22 ans…en 95 au referendum…et je compte revoter au prochain referendum…peut etre avant…si on avais un Obama quebecois

  64. Je sais que ca fait mal au cul, mais pour avoir un referendum rapidement, il faut voter pour Marois ! Et surtout lui montrer que le petit peuple est enfin pret à devenir quelque chose comme un grand peuple.

    Il evident que dans un Quebec souverain, il ne pourra pas y avoir trois partis centristes ! Par contre je mise sur plus que 2 ou 3 partis nationaux, surtout qu’on changera enfin notre systeme electoral et que j’espere bien y voir au moins DEUX TOURS par election !

  65. Fraude des fonctionnaires dans les soumissions de halte routières avec approbation des politiciens et de la justice

    Jean Charest et les libéraux ne veulent pas faire d’enquête publique dans la corruption municipale, car ça me semble évident que le problème est le même au gouvernement. Il faut une enquête publique sur la corruption municipale et les contrats gouvernementale.

    1997- vente de cantine Langlois à Demers défendu dans les contrats MTQ cette halte était en 1200$ par année…..

    1999- collusions ( frère Barabé soumissionne en double et la MTQ leur accorde le contrat défendu dans le contrat du MTQ. Les haltes passent à 52,000$ ouest et 43,000$ Est en redevance. …

    2002 donne le contrat Ouest a Barabé à 16,100$ et Est au CLD. Suite à mes pressions que les contrats ne sont pas respecter…
    Diminue le temps de présence du gars de ménage de 105 heures par semaine sans interruption à 35 heures semaine et même pas, car cet au temps de présences durant 6 mois d’avril à octobre.
    Faut pas s’étonner des reportages d’insalubrité dans les médias.
    La MTQ à exclu tous les soumissionnaires de 1999 pour la donné à Barabé et ont faits un règlement interne à la dernière minutes pour favorisé ce dernier et exclure les soumissionnaires expérimentés.
    Brise le contrat de 3 ans renouvelable par tacite de cette même année suite à mes pressions.

    2003- La halte passe de 16,100$ en 2002 à 62,000$ en 2003 preuve encore de leur magouille en 2002 encore Barabé impliquer.

    2004- Je soumissionne sur le site d’appel d’offre comme supposer en 2002 quand la MTQ la donner à Barabé à 16,100$..Je mets 41,100$ en redevance et Barabé à 45,000 . Côté Est 8,000 au lieu de 43,000$ toujours Barabé impliquer, comme par hasard quand :

    1999 était à 52,000$, en redevance (l’entrepreneur paye le MTQ)
    2002 16’000$ quand la MTQ lui a donné
    2003 62,000$ après mes pressions, ce qui à forcer la MTQ à brisé le
    contrat 2002 et prouve leur magouille en 2002
    2004 –Barabé 45 milles 3,900 de plus que moi.(On est devin)

    2007 –Barabé 65 milles de moins que 2004 explication 2007
    2007-Je soumissionne : Je laisse filtrer que je vais mettre autant que 60 milles. Le MTQ change les contrats de 3 ans renouvelable par tacite à 2 ans. Mon plan est mettre 6’000$ en redevance et ma déduction est que Barabé vas mettre très bas suffit que la MTQ à changer le contrat a 2 ans au lieu de 3 ans. Barabé met 65,000$ de moins qu’a ça dernière. Mon plan a marché. Je me retrouve avec la halte. Le MTQ ce prévaut de la clause de refuser la soumission, car il évalu que le montant est trop bas. Pourtant Barabé l’a eu déjà à ce montant et par fraude en plus. Le MTQ reviens en soumission 2e essai et suffit que je ne resoumissionne pas, comme par hasard cet de nouveau un contrat de 3 ans. Prouve encore leur magouille.

    Petites créances parjure des fonctionnaires.

    Le MTQ dépose juste une feuille qui fait référence à un contrat de 0 à 10000$ positifs qui concerne la halte St-Étienne qui n’a rien a voir avec les contrats en redevance de halte routière.

    Gaétan Lemieux affirme qui a une nouvelle agence et qu’a l’avenir les contrats seraient renouvelables annuellement.
    Faux puisque qu’en 2004 les contrats sont de 3 ans fait par les même fonctionnaires
    Gaétan Lemieux affirme qu’ils ont pris les plus expérimentés et fallait être de la région pour expliquer leur magouille 2002.
    Faux- ont exclu les plus expérimentés de 1999 pour invités des soumissionnaires sans expériences en 2002 qui ne sont pas présentés et Gilles Barabé est de Sorel. Pour la donner à ce même Barabé à 39 milles de moins. Argent perdu au trésor publique.80 milles pour les 2 côtés Est et Ouest : Juste pour 2002.

    Gaétan Lemieux affirme qui n’a pas eu de collusion en 1999
    Faux Les frères Barabé ont soumissionnés en double et le registre d’entreprise le démontre clairement même dans les documents falsifiés auraient dû être refusés. Entreprise Maski (René)
    Gestion Barabé (Gilles)

    François Désaulniers allègue en cour la clause 190-10 item 13.2
    Pour justifier de m’avoir exclu et mentionner la même clause qu’il
    Fallait être déjà propriétaire de cantine en 2002.
    Faux cette clause mentionne que cet à la signature qu’il faut fournir l’immatriculation de la cantine. Preuve j’ai été invité sur leur propre invitation en 1999 et juillet 2001 et Gilles Barabé n’avait pas plus de cantine en 1999 et magouille comme mentionné plus haut .

    Le système de justice et les juges aux petites créances

    Comment la juge Nicole Malette peut-elle ne me donner aucun argument en ma faveur après tous les faits mentionnés si haut. Mentionne en plus qu’elle a fait des recherches pour la collusion alléguée. Le registre d’entreprise montre que René Barabé le 30 novembre 1998 cet enregistrer avant la soumission et retirer son enregistrement le 21 Avril 1999. Montre que entreprise Maski était juste pour la soumission 1999 en collusion avec son frère Gilles et cet ce dernier qui a eu le contrat Illégale (collusion) en 1999. En plus la juge ne fait pas mention de la vente 1997 défendu.

    Petites créances pour parjure et fausse preuve

    Ma 1e audience le juge Serge Gagnon refuse donne comme raison déjà juger
    .
    Deuxième reprise pour parjure et fausse preuve contre François Désaulniers et Gaétan Lemieux et cet le directeur Claude tremblay
    MTQ qui a contesté ma demande à la place de ces 2 fonctionnaires.
    Le juge Serge Gagnon refuse d’attendre ma cause et fait un jugement qui mentionne que cet presque les même motifs et qu’il s’agit d’un appel déguisé.

    Comment peut-il invoqué qu’il a pas de nouveau alors que j’ai la cassette de l’audience, les notes sténographiques, le cahier de charges et devis, les documents falsifiés et document du registres d’entreprises qui démontre mes faits allégués. Si ont peuent mentir aussi facilement aux petites créances ça démontre le ridicule du système.

    Politiciens….Jean Charest et la ministre des Transports sont aux courants de mon dossier depuis le début de leur mandat. En 2004 Gilles Roberge enquêteur du bureau du Sous-Ministre Bertrand Fournier est venue chez moi le 3 juin me faire des menaces de poursuite pour m’intimider et le 10 juin pour m’assermenter.

    Quatre jours après le MTQ fait une réunion pour les parcs routiers pour couvrir leurs fonctionnaires. En août 2004 Jean Charest fait faire une étude qui a coûtée 86 milles dollars si je me rappel bien. En 2004 Francine Gaudet dans un journal local mentionne de prendre des photos, car en 2005 ce serait chose du passé et que le projet nécessiterait plus de trois quarts de million de dollars. En 2005 Rien ne ce passe. Je continus mes pressions. Réplique Jean-Louis Deschamps dans un journal local mentionne que le début de la nouvelle halte routière pourrait ce faire en 2006, Mentionne également qu’il était en appel d’offres pour les haltes routières un peu partout au Québec. Etc. Tout ce bla bla a été fait pour couvrir leurs fonctionnaires, dû a mes pressions répétées. C’était le projet du PQ et il eu beaucoup d’opposition et Pierre Thibault attaché politique de Julie Boulet me l’avait même confirmé que c’était politique et a été remplacer quelque temps après par Guylaine Marcoux.

    Le morale de cette histoire c’est que si ont travaillent pour le gouvernement on peu faire ce qu’on veut.

    Pour terminer, je pense que les contribuables paient déjà assez de taxes sans que les fonctionnaires et les politiciens continuent et font subsister de telles situations.

    Les fonctionnaires et politiciens impliqués où qui ont fermé les yeux dans ce dossier.

    Les fonctionnaires Gaétan Lemieux et François Désaulniers parjure en cours devant Normand Létourneau assistant du procureur et Jean-François Saulniers qui a donné l’orde de la magouille en 2002.
    Denis hébert ,Jacques Charland, Jean Croisetières, Claude Tremblay qui ont fermés les yeux, Gilles Roberge enquêteur.

    Politiciens : Jean Charest et Julie Boulet est au courant de mon dossier depuis le début, Bertrand Fournier a fait faire l’enquêtes par Gilles Roberge.

    P.S. Tout le monde s’aient que le milieu médical quand il y a de la pression local favorise l’employeur de la place et la CSST. Dans mon cas, il a eu aggravation du milieu médical, de mon employeur et des 2 physios et des 2 Chiros payer par la CSST (dégradation de 90% en l’espace de un mois et demi en avril et mai 2008), de façon volontaire que je peu déjà prouver un gros pourcentage et que les profession nels payer par la CSST( orthopédiste, ergot et BEM) qui détermine le pourcentage d’handicap et l’évaluation de ton état font des rapports partiaux assez souvent (enregistrement de ces supposés profes sionnels). Ils sont mêmes en conflit d’intérêt, car ils sont payés par la CSST, que je dénoncerai des faits précis ultérieurement avec les noms des personnes impliquées. Des gestes criminels ne peuvent pas être toléré ni accepter.

    Un citoyen outragé.

    Yvon Plante St-Angèle de Prémont 819-268-2287

Comments are closed.