Moulin à paroles: deux poids, deux mesures

Il est étrange de constater que les mêmes personnes qui réclamaient que la reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham ait lieu car il importait, selon eux, de reconnaître notre histoire et de l’accepter, veulent désormais boycotter le Moulin à paroles sous prétexte qu’on y lira le Manifeste du FLQ. Nous, Québécois, devrions accepter notre défaite de 1759 et la perte de notre identité subséquente, mais eux ne peuvent accepter des événements ayant eu lieu il y a moins de quarante ans. Deux poids, deux mesures.

moulin-a-paroles

Source de l’image

En fait, les événements d’octobre 1970 font autant partie de notre culture et de notre identité que la Défaite de 1759 ou les rébellions de 1837-1838. Sous prétexte de s’opposer à une minorité de radicaux ayant choisi la violence pour faire avancer une cause pourtant noble, des millions de Québécois ont été privés de leurs droits fondamentaux, d’autres ont été emprisonnés sans raison, des familles ont été déchirées, des vies ont été brisées. Et oui, il y a eu mort d’homme. Ceci est notre histoire; c’est notre passé et il détermine en grande partie ce que nous sommes.

Ainsi, en voulant censurer la lecture du manifeste du FLQ, le gouvernement Charest s’attaque à ce que nous avons de plus précieux: notre identité. Il ne s’agit pas seulement de réécrire l’histoire, mais plutôt de « désinventer » celle-ci, de s’attaquer aux fondements du malaise historique qui nous gangrène et mine notre capacité à nous épanouir. La lecture de ce manifeste, ce texte maudit qu’ils sacralisent eux-mêmes, constitue un formidable pied-de-nez aux fantasmes hallucinés de plusieurs originaux pour qui la Défaite de 1759 aurait été un grand bonheur pour notre peuple et aurait permis la constitution d’une nation francophone en constante diminution démographique mais heureuse de son sort. La manifeste du FLQ, c’est la révolte brute, caillouteuse, terreuse, d’un peuple conquis et à ce point désarticulé qu’il ne possède même plus la capacité de s’émanciper autrement que par la voie sans issue du terrorisme.

Les Plaines. Ah, ça c’est beau. Wolfe d’un côté, Montcalm de l’autre, on se sert la main et on danse cet étrange ballet des guerres nobles de l’époque. Un peu plus et on se paie un pichet les uns les autres. Ça, c’est un événement qui mérite d’être fêté. Nos ancêtres, d’égal à égal, avec les Anglais. Ça, il faut se le rappeler.

Mais octobre 1970, c’est sale, bruyant, pollué. Ça sent le désespoir, la petite misère, le combat perdu d’avance. Pas de poignée de mains ici, seulement deux-trois bombes et ce manifeste, ce désir brûlant de reconstruire ce qui a été détruit et permettre l’épanouissement d’un peuple. Ce brouillon d’un Québec qui aurait pu être. Pas question de s’en souvenir!

Au fond, je me demande qui sont les vrais radicaux. Patrick Bourgeois, et son Réseau de résistance du Québec? Biz, des Loco Locass? Luck Mervil, qui promet de lire le manifeste du FLQ? Ou bien Sam Hamad, Régis Labeaume, Josée Verner et Jean Charest, pour qui toute référence au désir inné et héréditaire des Québécois de se libérer du joug historique anglo-saxon constitue un tabou innommable?

Plus que jamais, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la région de Québec. Et si les habitants de notre capitale nationale refusaient de voter pour ces bouffons qui renient notre histoire et se décidaient enfin à agir en maîtres chez nous et à se libérer du poids historique de notre défaite? Voilà certainement un autre scénario non grata pour ceux qui se disent neutres mais épousent le statu quo comme on fait l’amour à une maîtresse au désir un peu trop exclusif…

Notre histoire, c’est ce que nous sommes. Nous l’enlever, nous la censurer, nous cacher ce qu’elle a de hideuse ou de magnifique, c’est un peu nous détruire.

Région de Québec, à quand un peu de fierté?

Publicités

57 Réponses

  1. « Pas de poignée de mains ici, seulement deux-trois bombes et ce manifeste, »? allez voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_Front_de_lib%C3%A9ration_du_Qu%C3%A9bec pour la chronologie des activités.

  2. […] de promouvoir le FLQ   Aujourd’hui ? 9:44 Moulin ? paroles: deux poids, deux mesures https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/09/06/moulin-a-paroles-deux-poids-deux-mesures _________________ »Je n’ai jamais voyag? vers autre pays que toi mon pays. » Gaston Miron? Porter […]

  3. @Allo!phone: L’expression « deux-trois » signifie « une poignée » et n’est pas à prendre au sens littéral. Les bombes des années 60 n’étaient pas toutes reliées au FLQ. De plus, le FLQ était une entité sans coordination, c’est-à-dire que chaque cellule était indépendante et qu’on ne pouvait accuser la cellule ayant publié le Manifeste du FLQ d’être responsable des autres bombes posées avant elle. Dans tous les cas, vous avez raison, j’aurais dû détailler un peu et ne pas prendre pour acquis qu’on comprendrait immédiatement ce que je voulais dire en écrivant « deux-trois bombes ».

    À titre informatif, et pour ceux que notre histoire intéresse, voici le Manifeste du FLQ:

    Le Front de libération du Québec n’est pas le messie, ni un Robin des bois des temps modernes. C’est un regroupement de travailleurs québécois qui sont décidés à tout mettre en œuvre pour que le peuple du Québec prenne définitivement en mains son destin.

    Le Front de libération du Québec veut l’indépendance totale des Québécois, réunis dans une société libre et purgée à jamais de sa clique de requins voraces, les « big boss » patronneux et leurs valets qui ont fait du Québec leur chasse-gardée du cheap labor et de l’exploitation sans scrupule.

    Le Front de libération du Québec n’est pas un mouvement d’agression, mais la réponse à une agression, celle organisée par la haute finance par l’entremise des marionnettes des gouvernements fédéral et provincial (le show de la Brinks, le bill 63, la carte électorale, la taxe dite de « progrès social », Power Corporation, l’assurance-médecins, les gars de Lapalme …).

    Le Front de libération du Québec s’autofinance d’impôts volontaires prélevés à même les entreprises d’exploitation des ouvriers (banques, compagnies de finance, etc.).

    «Les puissances d’argent du statu quo, la plupart des tuteurs traditionnels de notre peuple, ont obtenu la réaction qu’ils espéraient, le recul plutôt qu’un changement pour lequel nous avons travaillé comme jamais; pour lequel on va continuer à travailler.» – René Lévesque, 29 avril 1970.

    La « democracy » des riches

    Nous avons cru un moment qu’il valait la peine de canaliser nos énergies, nos impatiences comme le dit si bien René Lévesque, dans le Parti Québécois, mais la victoire libérale montre bien que ce qu’on appelle démocratie au Québec n’est en fait et depuis toujours que la « democracy » des riches. La victoire du Parti Libéral en ce sens n’est en fait que la victoire des faiseurs d’élections Simard-Cotroni. En conséquence, le parlementarisme britannique, c’est bien fini et le Front de libération du Québec ne se laissera jamais distraire par les miettes électorales que les capitalistes anglo-saxons lancent dans la basse-cour québécoise à tous les quatre ans. Nombre de Québécois ont compris et ils vont agir. Bourassa dans l’année qui vient va prendre de la maturité: 100 000 travailleurs révolutionnaires organisés et armés!

    Oui, il y en a des raisons à la victoire libérale. Oui, il y en a des raisons à la pauvreté, au chômage, aux taudis, au fait que vous M. Bergeron de la rue Visitation et aussi vous M. Legendre de Ville de Laval, qui gagnez 10 000 dollars par année, vous ne vous sentiez pas libres en notre pays le Québec.

    Oui, il y en a des raisons, et les gars de la Lord les connaissent, les pêcheurs de la Gaspésie, les travailleurs de la Côte Nord, les mineurs de la Iron Ore, de Quebec Cartier Mining, de la Noranda les connaissent eux aussi ces raisons. Et les braves travailleurs de Cabano que l’on a tenté de fourrer une fois de plus en savent des tas de raisons.

    Les « vaisseaux d’or »

    Oui, il y en a des raisons pour que vous, M. Tremblay de la rue Panet et vous, M. Cloutier qui travaillez dans la construction à St-Jérôme, vous ne puissiez vous payer des « vaisseaux d’or » avec de la belle zizique et tout le fling flang comme l’a fait Drapeau l’aristocrate, celui qui se préoccupe tellement des taudis qu’il a fait placer des panneaux de couleurs devant ceux-ci pour ne pas que les riches touristes voient notre misère.

    Oui, il y en a des raisons pour que vous Madame Lemay de St-Hyacinthe, vous ne puissiez vous payer des petits voyages en Floride comme le font avec notre argent tous les sales juges et députés.

    Les braves travailleurs de la Vickers et ceux de la Davie Ship les savent ces raisons, eux à qui l’on n’a donné aucune raison pour les crisser à la porte. Et les gars de Murdochville que l’on a écrasés pour la seule et unique raison qu’ils voulaient se syndiquer et à qui les sales juges ont fait payer plus de deux millions de dollars parce qu’ils avaient voulu exercer ce droit élémentaire. Les gars de Murdochville la connaissent la justice et ils en connaissent des tas de raisons.

    Oui, il y en a des raisons pour que vous, M. Lachance de la rue Ste-Marguerite, vous alliez noyer votre désespoir, votre rancœur et votre rage dans la bière du chien à Molson. Et toi, Lachance fils avec tes cigarettes de mari… Des tas de raisons Oui, il y en a des raisons pour que vous, les assistés sociaux, on vous tienne de génération en génération sur le bien-être social. Il y en a des tas de raisons, les travailleurs de la Domtar à Windsor et à East Angus les savent. Et les travailleurs de la Squibb et de la Ayers et les gars de la Régie des Alcools et ceux de la Seven-Up et de Victoria Precision, et les cols bleus de Laval et de Montréal et les gars de Lapalme en savent des tas de raisons.

    Les travailleurs de Dupont of Canada en savent eux aussi, même si bientôt ils ne pourront que les donner en anglais (ainsi assimilés, ils iront grossir le nombre des immigrants, Néo-Québécois, enfants chéris du bill 63).

    Et les policiers de Montréal auraient dû les comprendre ces raisons, eux qui sont les bras du système; ils auraient dû s’apercevoir que nous vivons dans une société terrorisée parce que sans leur force, sans leur violence, plus rien ne fonctionnait le 7 octobre!

    Le fédéralisme « canadian »

    Nous en avons soupé du fédéralisme canadien qui pénalise les producteurs laitiers du Québec pour satisfaire aux besoins anglo-saxons du Commonwealth; qui maintient les braves chauffeurs de taxi de Montréal dans un état de demi-esclaves en protégeant honteusement le monopole exclusif à l’écœurant Murray Hill et de son propriétaire-assassin Charles Hershorn et de son fils Paul qui, à maintes reprises, le soir du 7 octobre, arracha des mains de ses employés le fusil de calibre 12 pour tirer sur les chauffeurs et blesser ainsi mortellement le caporal Dumas, tué en tant que manifestant ; qui pratique une politique insensée des importations en jetant un à un dans la rue des petits salariés des textiles et de la chaussure, les plus bafoués au Québec, aux profits d’une poignée de maudits « money makers » roulant en Cadillac; qui classe la nation québécoise au rang des minorités ethniques du Canada.

    Nous en avons soupé, et de plus en plus de Québécois également, d’un gouvernement de mitaines qui fait mille et une acrobaties pour charmer les millionnaires américains en les suppliant de venir investir au Québec, « la Belle Province », où des milliers de milles carrés de forêts remplies de gibier et de lacs poissonneux sont la propriété exclusive de ces mêmes Seigneurs tout-puissants du XXe siècle;

    Les blindés de la Brinks

    D’un hypocrite à la Bourassa qui s’appuie sur les blindés de la Brinks, véritable symbole de l’occupation étrangère au Québec, pour tenir les pauvres « natives » québécois dans la peur de la misère et du chômage auxquels nous sommes tant habitués;

    De nos impôts que l’envoyé d’Ottawa au Québec veut donner aux boss anglophones pour les « inciter », ma chère, à parler français, à négocier en français : repeat after me: « cheap labor means main-d’œuvre à bon marché ».

    Des promesses de travail et de prospérité, alors que nous serons toujours les serviteurs assidus et les lèche-bottes des big shot, tant qu’il y aura des Westmount, des Town of Mount-Royal, des Hampstead, des Outremont, tous ces véritables chateaux forts de la haute finance de la rue St-Jacques et de la Wall Street, tant que nous tous, Québécois, n’aurons pas chassé par tous les moyens, y compris la dynamite et les armes, ces big boss de l’économie et de la politique, prêts à toutes les bassesses pour mieux nous fourrer.

    Nous vivons dans une société d’esclaves terrorisés, terrorisés par les grands patrons, Steinberg, Clark, Bronfman, Smith, Neapole, Timmins, Geoffrion, L. Lévesque, Hershorn, Thompson, Nesbitt, Desmarais, Kierans (à coté de ça, Remi Popol la garcette, Drapeau le dog, Bourassa le serin des Simard, Trudeau la tapette, c’est des peanuts).

    Les grands maîtres de la consommation

    Terrorisés par l’église capitaliste romaine, même si ça parait de moins en moins (à qui appartient la Place de la Bourse ?), par les paiements à rembourser à la Household Finance, par la publicité des grands maîtres de la consommation Eaton, Simpson, Morgan, Steinberg, General Motors…;

    Terrorisés par les lieux fermes de la science et de la culture que sont les universités et par leurs singes-directeurs Gaudry et Dorais et par le sous-singe Robert Shaw. Nous sommes de plus en plus nombreux à connaître et à subir cette société terroriste et le jour s’en vient où tous les Westmount du Québec disparaîtront de la carte.

    Travailleurs de la production, des mines et des forêts; travailleurs des services, enseignants et étudiants, chômeurs, prenez ce qui vous appartient, votre travail, votre production et votre liberté. Et vous, les travailleurs de la General Electric, c’est vous qui faites fonctionner vos usines; vous seuls êtes capables de produire; sans vous, General Electric n’est rien!

    Travailleurs du Québec, commencez dès aujourd’hui à reprendre ce qui vous appartient; prenez vous-mêmes ce qui est à vous. Vous seuls connaissez vos usines, vos machines, vos hôtels, vos universités, vos syndicats; n’attendez pas d’organisation miracle.

    Faites votre révolution

    Faites vous-mêmes votre révolution dans vos quartiers, dans vos milieux de travail. Et si vous ne la faites pas vous-mêmes, d’autres usurpateurs technocrates ou autres remplaceront la poignée de fumeurs de cigares que nous connaissons maintenant et tout sera à refaire. Vous seuls êtes capables de batir une société libre.

    Il nous faut lutter, non plus un à un, mais en s’unissant, jusqu’à la victoire, avec tous les moyens que l’on possède comme l’ont fait les Patriotes de 1837-1838 (ceux que Notre sainte mère l’Eglise s’est empressée d’excommunier pour mieux se vendre aux intérêts britanniques).

    Qu’aux quatre coins du Québec, ceux qu’on a osé traiter avec dedain de lousy French et d’alcooliques entreprennent vigoureusement le combat contre les matraqueurs de la liberté et de la justice et mettent hors d’état de nuire tous ces professionnels du hold-up et de l’escroquerie: banquiers, businessmen, juges et politicailleurs vendus.

    Nous sommes des travailleurs québécois et nous irons jusqu’au bout. Nous voulons remplacer avec toute la population cette société d’esclaves par une société libre, fonctionnant d’elle-même et pour elle-même, une societe ouverte sur le monde.

    Notre lutte ne peut être que victorieuse. On ne tient pas longtemps dans la misère et le mépris un peuple en réveil.

    Vive le Québec libre !

    Vive les camarades prisonniers politiques !

    Vive la révolution québécoise !

    Vive le Front de libération du Québec !

  4. Vous dites deux poids deux mesures.
    Je n’en suis pas certains. Il me semble qu’il s’agisse là d’une même médecine.
    Annulation d’un évènement qui semblait mettre trop en valeur les anglais et boycotte du présent évènement.
    Il y a un qualificatif qui me revient toujours lorsqu’il s’agit d’exprimer la fierté québécoise française, Illégitimité.

  5. Les bombes du FLQ … ha ha ha ! La plupart viennent de la GRC ont en a les preuves aujourd’hui. Comme plusieurs de « leurs revendications » d’ailleurs.

    Une belle affaire qui a ete monté en epingle par les federalistes… exactement comme les USA montent en epingle des crises pour mieux envahir et occuper un pays. Pas plus, pas moins.

    Quand on se remet dans le contexte de l’epoque, on peut bien dire que cette large minorité de Quebecois violents (encore plus minoritaire de nos jours) a recu tout un appel du peuple qui a denoncé immediatement ces agissements, enlevements et bombes ! Alors sincerement, montrez-moi un peuple colonisé tentant de se liberer plus pacifique et respectueux que les Quebecois !

    On a le dos large au Quebec, envoye !

  6. Voilà bien le même genre de réaction que s’apprête à organiser la toute puissante et vaporeuse organisation qui martellera, dans la semaine qui vient, comme vient de le faire le gouvernement Charest, que cet événement ne sera qu’une « apologie de la haine et du terrorisme ».

    Les deux-trois bombes dont parle Louis sont en fait quelques 200 bombes en 6 ans.

    C’est une manière d’exprimer que l’importance de la crise a été grossièrement exagérée.

    Eric Kierans relate, comme suit, l’épisode de la proclamation des mesures de guerre dans son livre « Remembering » publié en 2001:

    « Le FLQ existait déjà depuis six ans… Je ne le savais pas à l’époque mais pendant ces années, environ 200 bombes avaient explosé au Québec à la suite d’actes du FLQ ou d’autres groupes criminels. Il y avait également eu des vols à main armée aux fins terroristes.
    Ces actes avaient entraîné six morts dont aucun assassinat prémédité.

    Par contraste, dans les 15 mois précédent le 30 avril 1970, 4300 bombes avaient explosé aux États-Unis, faisant 43 morts et 384 blessés. À New-York, une bombe sautait un jour sur deux. Dans notre crise, nous avions, jusque-là, deux enlèvements. Personne à New-York ne proposait la suppression de toute protection contre les arrestations illégales, mais nous nous apprêtions à faire justement cela. […] »

    Le mouvement est lancé et il ira en s’accroissant. L’idée est de discréditer tout ce qui peut ressembler à une conscientisation d’abord et une valorisation ensuite de l’identité québécoise.

    Comme l’explique Loco Locass sur son site officiel:

    « Le Moulin c’est 140 textes dont une centaine sont des textes poétiques ou prosaiques, dont 6 textes amériendiens, 10 récits, un texte de botanique, deux recettes de cuisine, 3 textes historiques, 3 manifestes, 13 romans, 4 pièces de théâtre, 16 poèmes, 14 chansons, 8 lettres, 8 discours, 5 édits.

    Le Moulin c’est une centaine de lecteurs, des voix qui résonneront plus fort que celle des censeurs, de leur mesquinerie, leur malhonnêteté et leurs considérations bassement électoralistes. »

    Allo!phone, ouvre un peu tes yeux; il y a un panneau droit devant toi.

  7. Je voulais ajouter une petite précision historique à cette allégation: « la constitution d’une nation francophone en constante diminution démographique ». C’est historique inexact. La soumission des colons d’origine française par la couronne britannique a plutôt donné lieu à une explosion démographique surnommée la revanche des berceaux par de nombreux historiens. Délogé de la sphère publique et encouragés en ce sens par le clergés, les Canadiens-français se sont mis a copuler comme des lapins. La blessure démographique viendra plus tard, vers la fin du 19e siècle, lorsque le retard économique de la « Province of Quebec » forcera des milliers de rejetons francophones a s’exiler vers l’Ouest canadien et la Côte-Est américaine. A la recherche des meilleurs horizons économiques, ils seront anglosphixiés à un rythme effarant.

    En espérant combattre la désinvention de notre passé commun,

    PN

    PS: L’utilisation de guillemets inadéquats et le manque d’accents est du à mon clavier que je ne connais pas encore très bien plutôt qu’à une joie morbide d’écrire en anglais.

  8. Quand on pense que la GRC a envoyé des centaines de communiqués du FLQ avant et pendant la Crise d’Octobre et qu’elle commettait des actes terroristes pour faire peur aux matantes en faisant passer les «maudits séparatisss à marde» pour des terroristes (Robert Samson et Carole Devault, ce n’est pas moi, ni le FLQ, qui les a inventé, mais bien la GRC), c’est à se demander si le FLQ a vraiment existé.

    Que dire, aussi, de Claude Morin, le sale traître qui était un agent de la GRC depuis le début des années 1950 et qui est, en grande partie, responsable de la déchéance de René Lévesque et de l’espionnage que cette organisation terroriste (oui, oui, je parle de la GRC, là!) a mené auprès de René Lévesque, du Parti québécois et du mouvement indépendantiste dans les années 1950, 1960 et 1970, hein? Ce n’est pas qui invente ça, là.

    Que dire, aussi, des autres communiqués du «FLQ» qui ont été coulés dans les médias en…2006, 2007 et 2008 et qui dataient de ces mêmes années-là, hein?

  9. Doh!

    «Ce n’est pas moi qui invente ça, là.»

  10. Le Bal!…Le bal qui allait succéder dans cet événement a la Bataille des Plaines? Personne en parle de ce sacrilege la!….Un bal d époque avec perruques, redingottes et tout le tralalaaaa!….Revenons en 1759 la Nouvelle-France est en guerre, le peuple est réquisitionné et payé en monnaie de cartes qui ne seront remboursées qu en partie plusieurs dizaines d annés plus tard ruinant ainsi beaucoup de ses détenteurs…..Mais! Chez l Intendant on danse le menuet toute la nuit et on joue aux cartes!….Ont parient des sommes colossales en buvant du vin importée a gros prix….Payés par le Roi!….Ce que l Intendant Bigot ne sais pas c est que plus de deux cent ans plus tard une partie de ces magouilles revivront au Canada et seront appelés COMMANDITES!…..En effet, Bigot et ses accolytes inscrivaient qu il y avait 50 soldats au Fort untel alors qu il n y en avait que dix….c était la valeur de 40 rations de soldats payés par le Roi qui tombaient dans leurs poches….Meme chose pour les cadeaux aux Indiens! Des chiffres gonflées!…Ca vous rappel pas ceux qui, a la commission Gomery arrivaient presqu a travailler 25 heures par jour????…..Faire revivre ces soirées qui ont mit en partie la Colonie a terre et qui n ont pas aidées a sa réputation en France, c est ne pas connaitre l histoire!…ou carrément rire de notre passé!…..On a pas besoin de Bal des Commandites ici!

  11. Que les fédérastes s’attaquent au Moulin à Paroles est dans l’ordre des choses.

    Ce qui me fait vômir, moi, c’est ce PQ qui s’est aussitôt terré dans son trou de marmotte !! Laissant la bataille aux autres, pour qu’une fois la poussière tombée il sort de son trou pour se redonner des airs de « résistant » !

    C’est une Française, Brigitte Haentjens, qui toute seule affronte courageusement et avec le verbe assuré la presse et défend la dignité des québécois:

    époustouflante :
    http://videos.lcn.canoe.ca/video/37527905001/moulin-a-paroles-ecoutez-la-conference-de-presse/

  12. « En effet, Bigot et ses accolytes inscrivaient qu il y avait 50 soldats au Fort untel alors qu il n y en avait que dix….c était la valeur de 40 rations de soldats payés par le Roi qui tombaient dans leurs poches…. »(Normand Lemay)

    Et vous savez pour qui Bigot était au service ? Vous savez qui était son patron à Bordeaux ? Ce patron qui était maître de tout le commerce en Nouvelle France ?

    Voilà un élément essentiel de l’histoire qui n’a jamais été dévoilé.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Gradis

  13. En fait, toute cette affaire sent la récupération politique par notre cher Frisé national.

    En ce qui me concerne, censurer l’histoire, ce n’est pas fameux, qu’il s’agisse de la reconstitution de la bataille des Plaines d’Abraham ou de la lecture du manifeste du FLQ.

  14. Le probleme, c’est que si Marois fait une sortie, on va dire que les souverainistes politisent et rendent partisan le moulin à paroles ET là, Pratte et sa bande ne vont pas oublier de le dire. Dans 3 mois, la seule chose que les gens se souviendront, c’est que le PQ a foutu la merde. Quand on a un peuple de morons, on se mefie des sorties hein !

    C’est bien que Marois la ferme, les gens du RRQ sont là pour gueuler, c’est leur role d’etre en premiere ligne et de brasser la cage. Celui du PQ, c’est de reprendre le pouvoir majoritaire en 2012, on ne lui demande rien d’autre. Apres, si il y arrive, on pourra se permettre de gueuler dessus pendant 5 ahs et de le pousser au cul ! Et je serais le premier. Pour le moment, tout action autre, c’est un coup de main à Charest et aux federalistes que l’on donne.

    Achetons nous un cerveau avant d’agir comme des anes !

  15. Il n’y a pas eu de censure de l’histoire sur les plaines d’Abraham, on n’etait pret à commemorer notre defaite et souligner que ca nous a amené à 300 ans de colonialisme et de souffrances. Ce qu’on ne voulait pas, c’etait feter la victoire des anglais avec nos amis canadiens, surtout ceux venant du ROC, des etrangers à notre nation qui viennent nous ecoeurer chez nous. On n’a jamais empeché les canadiens de feter leur victoire devant le parlement à Ottawa … CHEZ EUX.

    Faudrait remettre les choses en perspective et comprendre que nous ne sommes pas une nation souveraine, normal qu’on n’accepte pas de feter avec l’envahisseur qui occupe toujours notre pays !

  16. Seulement, ce ne sont pas tous les québécois-es qui voient les choses de cette façon… Je sais, je sais, tu vas me dire qu’ils sont des colonisés. Mais c’est quand même la réalité, il y a des québécois-es qui s’identifient AUSSI au Canada.

    Quant au 300 ans de colonialisme : tu n’y étais pas (et bien sûr moi non plus) mais je ne peux m’empêcher de penser que si la France avait conservé le Canada, nous serions encore une colonie toute centrée à fournir la métropole de ses matières premières. C’est ce qui se passe dans les DOM-TOM, et c’est ce qui s’était passé dans leurs plus importantes colonies maintenant libérées.

    Mais bon, je suppose que de se faire exploiter dans sa langue, c’est préférable…

  17. Alors là tu vend la chandelle, mon cher.

    Tu avoue que ce petit spectacle n’est qu’une campagne de Relation Publique pour rehausser l’image de Marois chez les souverainistes.

    Elle évite les médias et ainsi la majorité des Québécois pour n’être présente qu’au spectacle en lisant un texte fortement patriote, sachant très bien que seuls les souverainistes les plus endurcis iront se tapper une centaine de personnes qui lisent des textes à la file.

  18. Je seconde, les indépendantistes ne voulaient pas de la reconstitution, ok elle n’a pas eu lieu, maintenant des fédéralistes ne veulent pas du FLQ alors ce serait la moindre des choses que ce soit retiré également…

    je ne suis peut-être pas normal mais si la reconstitution avait eu lieu j’aurais aimé voir ça et je n’aurais rien dit contre la lecture du manifeste.

  19. @Çaparle Aupopette: Merci pour ces informations. Les chiffres que tu donnes (200 bombes en huit ans presque sans conséquences au Québec contre 4300 en 15 mois aux États-Unis avec des dizaines de morts) sont très instructifs. En y ajoutant le fait que les bombes ne venaient pas toutes de gens s’identifiant au FLQ et qu’elle visait souvent des objets plutôt que des personnes, je crois qu’on démontre bien que la réaction épidermique de Trudeau (et de certains aujourd’hui) était grandement exagérée.

    @un gars: L’annulation du premier événement a été forcée, ne l’oublions pas. Ces gens voulaient qu’il ait lieu, au début…

    @reblochon: Je suis d’accord avec toi. La GRC a été impliquée dans plusieurs de ces attentats selon moi. Je n’ai pas de preuves de cela (et je suis certain que tu pourrais en montrer ici), mais c’est aussi mon impression.

    @Philippe Nazair: Je crois tu as tort sur les deux points que tu soulèves. D’abord, d’un point de vue historique, le français est en constante régression dans ce qui fut la Nouvelle-France depuis 1759. La « revanche des berceaux » a été un événement très localisé géographiquement (le Bas-Canada, soit une petite partie de ce qui fut notre nation d’alors) et très ciblé dans le temps (années 1830 à 1870). Par ailleurs, je suis d’accord que l’exil futur fut causé par une forme de retard économique (régime seigneurial incapable d’accepter l’explosion démographique), mais s’il est sous-entendu ici d’une quelconque façon que ce retard était intrinsèque aux Canadiens-français et qu’on aurait été « amélioré » par l’arrivée des Anglo-Saxons, comme le stipule la très conservatrice École historique de Québec, je décroche. Ce n’est pas une appréciation correcte de la situation.

    @Jean-Luc Proulx: Je te crois sur paroles, mais comment peux-tu être certain que les communiqués venaient de la GRC? Merci.

    @normand lemay: Je crois que l’idée d’un bal dérange moins que la reconstitution ou le Moulin à paroles, parce que le bal est strictement festif. Ça, être festifs, nous sommes très bons au Québec et tout le monde aime ça. Main dans la main, faisons une ronde, et que personne ne vienne nous rappeler notre histoire!

    @Gébé Tremblay: Avais-tu sérieusement encore des attentes vis-à-vis du Parti Québécois? Moi je n’attends plus grande chose d’un parti incapable d’être cohérent avec ses soi-disant idéaux.

    @Enkidu: Cette vision de l’histoire m’apparaît fausse. Comment peux-tu affirmer que nous serions encore une colonie fournissant des matières premières? Nous ne sommes pas la Guyane ou la Martinique. Sans la Défaite de 1759, nous serions des dizaines de millions; nous serions peut-être plus nombreux que la France. Il y a une marge entre parler de notre histoire et tenter de la reconstruire. Cette vision chère à l’École historique de Québec sur la prétendue supériorité économique des Anglo-Saxons ne fait pas de sens, à mon avis.

    @André: Il y a une différence majeure entre un événement central insultant la mémoire de tout un peuple et la lecture d’un texte isolé au milieu de centaines d’autres. On peut être fédéraliste et reconnaître que tout ce que le Canada a réussit à produire c’est la disparition programmée des francophones d’un océan à l’autre. Et dès qu’on reconnaît cela, on en voit le point de départ comme étant la Défaite de 1759 et on se sent interpellé par cet événement.

  20. « @Gébé Tremblay: Avais-tu sérieusement encore des attentes vis-à-vis du Parti Québécois? Moi je n’attends plus grande chose d’un parti incapable d’être cohérent avec ses soi-disant idéaux. »(Louis P.)

    Aucune attente. Parcontre, j’en ai toujours envers le mouvement indépendantiste québécois.

    Ce que je vois avec le Moulin à Paroles me désole pour le mouvement.

    Les organisateurs n’auraient jamais dû inviter des politiciens. Les lectures auraient dûes être faites par des artistes et citoyens qui ne sont pas dans des postes de pouvoir politique ou gouvernementaux.

    Je trouve absolument odieux que pendant que les journeaux sont emplis des réactions des participants ordinaires qui défendent le projet, les politiciens péquistes et surtout Marois se taisent. Ces derniers se contenteront, encore une fois, de ne prêcher leur patriotisme qu’aux convaincus sur les plaines, pour ensuite retourner à leurs discours modérés dans la presse.

    Pourtant, c’est tout le contraire qui aurait dû être fait. Les citoyens ordinaires auraient annoncé le Moulin et les textes patriotes, puis les politiciens indépendantistes auraient défendu ces citoyens contre les protestations des fédéralistes.

    Actuellement, on a l’image de citoyens qui défendent le droit à des politiciens péquistes de se faire du capital électoraliste chez le mouvement indépendantiste.

    Patrick Bourgeois est utilisé ici. Je trouve ça ignoble. Le RRQ a fait une campagne à l’honneur de Pierre Falardeau depuis août dernier et devinez qui lira le texte de Falardeau au Moulin ?

    Ça pue le set-up électoraliste.

  21. Fausse? C’est une hypothèse, d’accord, mais elle est fondée sur l’observation du traitement accordé par la France à ses colonies, actuelles ou passées. Prouve-moi le contraire, donne-moi un exemple d’une colonie française qui s’est réellement développée pour être autonome ou qui s’est émancipée avec l’assentiment éclairée de la métropole. Bonne chance.

    De toute façon, je mentionnais ceci pour mettre en perspective le colonialisme que nous avons subi de la part de l’Angleterre, mentionné par Reblochon comme étant horrible. Je ne suis pas du tout un admirateur de ce colonialisme, je me permets simplement de faire des nuances, ce qui ne semble pas le cas de certaines personnes.

  22. De plus, sans la défaite, les canadiens-français ne se seraient pas rabattus sur la « guerre des berceaux » pour accroître leur nombre. Ton affirmation à l’effet que nous serions des « dizaines de millions » ne me semble donc pas plus fondée…

  23. Le fédéral réplique en décidant de remontrer à tous les canadiens la série Canada: a people’s history, produit par Mark Starowicz, un immigrant polonais dont le père a courrageusement combattu dans l’aviation britannique pendant que la Pologne était occupée et qui a dû quitter pour le Vénézuella (avec Mark) après la guerre car ces mêmes anglais ont décidé d’abandonner sa Pologne aux communistes de Staline !

    Et ce troufion de Starowicz dit avoir fait cette série apologiste du régime anglais , la larme à l’oeil de fièreté nationale.

    Non, nous ne sommes pas, les Québécois, les plus colonisés de la place ! 🙂

    http://network.nationalpost.com/np/blogs/fullcomment/archive/2009/09/05/national-post-editorial-board-a-proud-day-for-the-cbc.aspx

  24. @ Louis.

    GRC Guerre indépendance Québec Part 1, 2, 3, 4 et 5 sur Youtube: http://www.youtube.com/results?search_type=search_playlists&search_query=GRC+Guerre+ind%C3%A9pendance+Qu%C3%A9bec&uni=1

    Bonne écoute!

  25. […] Préfontaine en rajoute dans son billet Le moulin à paroles : deux poids, deux mesures […]

  26. « Pas de poignée de mains ici, seulement deux-trois bombes et ce manifeste, ce désir brûlant de reconstruire ce qui a été détruit et permettre l’épanouissement d’un peuple. Ce brouillon d’un Québec qui aurait pu être. Pas question de s’en souvenir! »

    Vous êtes en train de nous dire ici que des actes terroristes dénoncés par le PQ lui-même peuvent contribuer à bâtir ce Québec indépendant. S’attaquer à des civils innocents serait donc une option valable pour bâtir ce Québec indépendant tant désiré?

    Sommes-nous rendus au stade des Palestiniens pour tenir ce genre de discours? Eux qui donnent des noms de rue et des noms d’école primaires au nom des terroristes qui ont été tuer des civils innocents chez l’ennemi Israel?

    Ils peuvent en parler sans aucun problème, tout le monde peut le faire, vous le faites, avez-vous eu une subvention pour faire cela? Non, j’en doute. Ils peuvent le faire également, ils n’auront tout simplement pas l’argent des contribuables pour ce faire sinon c’est NOUS le Québec en entier qui passera pour une risée mondiale.

  27. Le moulin à paroles est déjà un exercice politisé et partisan, qu’on arrête de faire semblant que ça ne l’est pas franchement.

    Si on faisait une célébration en invitant Jean Charest, Jean Chrétien, Daniel Johnson, Brian Mulroney et Stéphane Dion et qu’on disait que la fête n’est pas politisée, les souverainistes seraient les premiers à le dénoncer et à se moquer de cet énoncé.

  28. « Plus que jamais, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la région de Québec. Et si les habitants de notre capitale nationale refusaient de voter pour ces bouffons qui renient notre histoire et se décidaient enfin à agir en maîtres chez nous et à se libérer du poids historique de notre défaite? »

    C’est sûr qu’en les abordant comme cela, les gens de Québec vont être les premiers à genoux à courber l’échine devant les médias montréalais.

    S’il y a une chose que les gens de Québec détestent plus que par dessus tout, c’est bien de se faire dire quoi faire. Il faut faire preuve d’une grande naïveté et/ou d’une condescendance innomable pour penser que ce genre d’appel va les ralier tout de go car dans les faits, ça va être plutôt le contraire qui va se produire.

  29. Ha ha ha, le delire. Si nous n’avions pas perdu, on aurait mis un coup de pied aux francais à peu pres en meme temps que les ricains et pour les memes raisons ! Ma main à couper. Comparer avec des colonies dirigées par des blancs exploitant des descendants d’esclave sans le moindre droit, mais oui bien sur !

  30. Ralier ces gens ? Je pensais plutot partitionner le Quebec libre et les laisser dans le canada. J’en veux pas comme capitale de mon pays.

  31. Tu avais besoin que je te vende quelque chose pour comprendre ?

    Chacun a sa place, tu devrais aller parler avec Patick il va t’expliquer. Ce n’est pas le role du PQ de monter en avant pour se battre de cette facon, mais du RRQ.

    Il y a des partis de pouvoirs et des partis (ou groupes) d’influence qui amenent les idees ou fonctionne comme un moteur pour les causes.

    Le RRQ a sa place, le PQ aussi. Un pour faire bouger le monde et deranger, l’autre pour se faire elire et changer le pays.

    Un jour tu comprendras.

    Tym Machine, il n’y a pas que des souverainistes au moulin à paroles. Et desolé de te faire remarquer, que quand tu enleves les canadiens vivant chez nous, les Quebecois sont majoritairement souverainistes. Tres majoritairement. Donc ca reprensente bien notre peuple ! Pas besoin d’inviter des canadiens comme Stephane Fion ou Jean Chretin.

  32. N’importe quoi. On pourrait parler aussi des Israéliens qui nomment des terroristes comme premiers ministres! Serait-ce votre modèle?

  33. Reblochon tu crois vraiment qu’on aurait foutu les Français dehors vers 1780 et qu’ils nous auraient mieux considérés qu’il le font avec leur ex-empire en Afrique?

    Pour ma part, j’ai l’impression que les États-Unis nous auraient acheté/conquis/annexés un jour ou l’autre et le français serait disparu – ce qui n’est pas arrivé sous le régime britannique.

    Quant aux libertés acquises sous l’ère anglaise, il n’est pas exclu que nous aurions pu les gagner sans les Anglais mais la réalité est que ce sont eux qui nous les ont donnés. Je ne demande pas de leur baiser les pieds, mais si on considère des terroristes marxistes comme faisant partie de notre identité alors il faut aussi compter ces Anglais qui empêchent certains ici de dormir!

  34. Qui a parlé de ne plus tenir compte des anglais dans notre histoire et dans notre futur pays ? Pas moi ! Ils font partie integrante de notre heritage, de notre culture et de notre histoire passée et future. J’espere de tout coeur qu’ils comprendront le jour où notre pays deviendra independant et qu’ils batiront, en bon Quebecois qu’ils sont, le pays à nos cotés. Nous serons alors un seul et meme peuple allant de l’avant et ayant laissé ces chicanes steriles en arriere de nous. Alors dans mon pays, je n’aurais pas de probleme à feter ce qu’ils veulent avec eux, meme nos defaites passées ! Mais nous serons alors maitre chez nous.

    Je doute que les francais aient pu se comporter comme dans leurs autres colonies parce que dans ce cas, les Quebecois sont des francais. On ne parle ni de peuples differents, d’anciens esclaves. Les gens de la metropole auraient eu en face d’eux leurs semblables, leurs freres, leurs peres. Ce n’est ni le Maghreb, ni des pays d’afrique noir, ni l’indochine, ni les antilles ! Les francais du Quebec, les Quebecois, auraient envoyé promené rapidement les francais.

    Apres que nous soyons devenus un etat americain… possible. Pas mieux, pas pire que les anglos canadien. Meme qu’avant la crise, je demandais aux federalistes quebecois qui me parlaient de l’interet d’etre tous unis et plus fort, pourquoi ils ne militaient pas pour etre rattaché aux USA. Ben oui, etre les NUMBER ONE, ils l’ont l’affaire les amaricains ! Leur refus demontrait une chose assez simple, ce n’etait pas des federalistes quebecois, mais de purs nationalistes canadiens. Le canada oui, les USA non. Pourtant, c’est une belle federation les USA.

  35. Biensûr que nous sommes au stade des Palestiniens puisque nous sommes sous occupation.

    C’est de finir au stade des Israéliens qu’il faut éviter. Nous ne sommes pas des monstres.

  36. Ouais bein là ils ont l’air pas mal idiots les gens de Québec.

    Le maire Labaume qui a fait son Churchill devant les soldats de Valcartier les encourageant à prendre les armes et grenades contre des gens en Afghanistan qui ne nous ont jamais menacé ni même parlé, et qui aujourd’hui prend la fuite devant des poètes et artistes qui font la lecture de textes historiques !

    Désolé, mais ils ont l’air zozos pas à peu près !

  37. La révolution française se préparait. Ils n’auraient pas eu le temps de s’occuper de nous. On aurait eu la sainte paix.

    La révolution française a tué la France.

  38. […] les mêmes arguments que moi, hein?Alors, je vous présente le billet de Louis de ce pas.Moulin à paroles : deux poids, deux mesures!Il est étrange de constater que les mêmes personnes qui réclamaient que la reconstitution de la […]

  39. « Qui a parlé de ne plus tenir compte des anglais dans notre histoire et dans notre futur pays ? Pas moi ! Ils font partie integrante de notre heritage, de notre culture et de notre histoire passée et future. »

    Mais ils votent non à 99% alors cela en fait des citoyens de seconde classe selon vos propres standards.

    Du moins, c’est ce que j’en déduis en lisant cet extrait:

    « quand tu enleves les canadiens vivant chez nous, les Quebecois sont majoritairement souverainistes. Tres majoritairement. Donc ca reprensente bien notre peuple ! Pas besoin d’inviter des canadiens comme Stephane Fion ou Jean Chretin. »

    Donc, vous confirmez par vos propres dires la partisanerie péquiste-souverainiste de cet exercice. Il n’y a personne de dupé ici.

    Et quand vous dites majoritairement souverainiste, c’est vrai chez les purs laines mais à environ 60% selon le scrutin de 1995. Il reste tout de même au moins 40% de fédéralistes et ça sans compter ceux et celles qui ont déménagé ailleurs parce qu’ils en avaient plein le pompon de toutes ces salades.

    Alors, on ne parle pas de majorité écrasante. Donc admettons que ce rendez-vous du moulin à parole soit un rendez-vous de « purs laines », étant donné que les anglais font partie de notre héritage et blablabla mais que dans les faits, ils sont une sous-classe de la population parce qu’ils votent en majorité écrasante (environ 99%) non, et en ajoutant Luck Merville pour se donner bonne conscience, il devrait tout de même y avoir 4 fédéralistes sur 10 personnes si on se fie à 1995 non si on tient tant à cette soi-disante « représentativité » de la population québecoise? Or, trouvez-moi ces 4 fédéralistes à part peut-être Christopher Hall (un anglophone très sympatique à LA cause), bonne chance mon cher!

  40. Excellente idée très cher.

    Faisons le immédiatement en se fiant aux résultats de 1995 shall we?

  41. Moi, tant qu’à être mélangé, c’est comme Tym Machine que j’aimerais être.

  42. Rappelez vous….Lol!.L année passée…C était l arbre de Noel qui causait probleme! Certains libéraux..voulaient le rebaptiser Arbre des fetes!….L année prochaine ca vat etre quoi? Un halali contre les lapins de Paques????Bff!..Bullshit.

  43. Merci de ce compliment çaparleaupopette même si je ne sais pas trop à quoi vous voulez en venir.

    Vous n’avez qu’à venir lire mon blogue pour constater par vous même ce soi-disant ou non état de fait et peut-être que nous y trouverons des petits points par ici par là sur lesquels nous pouvons nous entendre…

  44. Ah non, je considere tout le monde quebecois, je suis pour un quebec inclusif. La seule limite que je mets, c’est que pour etre quebecois, il faut au minimum reconnaitre la nation quebecoise. Ce que ne font pas Dion et Chretien. Mais parmis les anglos, meme ceux qui votent non, il y a de bons quebecois qui accepteraient le resultat d’un OUI et resteraient avec nous pour batir ce pays.

    Il ne faut pas se meprendre sur mes propos, meme si c’est facile.

    Parlons des 40% de quebecois federalistes… ou tout simplement trop peureux ou desinformés pour comprendre. On nous a toujours dit que des gens ont voté OUI sans savoir. Je crois que c’est plutot l’inverse. Les belles promesses non tenues, c’est Trudeau, puis Chretien, pas les souverainistes. La desinformation ne venait pas de nous, ni les complots contre notre pays. Les medias ont bien melangé les serviettes et les torchons. COmme nous faire passer les commandites pour une simple fraude de quelques crapules… non ce n’etait pas cela, mais une arme pour combattre la nation quebecoise !

    Une chose dont tu ne tiens pas compte Tym, c’est un pays le lendemain de sa souveraineté. La peur disparait, les gens s’identifient au nouveau pays, deja les nouveaux arrivants qui ne sont plus bernés, et meme beaucoup d’anciens colonisateurs qui tout d’un coup reconsidere leur attachement. Dans l’histoire, aucun peuple d’un pays devenu souverain n’a jamais fait la demande de reintegrer son ancienne nation occupante ! JAMAIS ! Tu peux aller dans d’ancienne colonie et faire un sondage, un referendum, la population maintenant uni et rassemblée n’acceptera plus jamais de perdre son statu nouvellement acqui. Je ne crois pas que les Quebecois seront les premiers à deroger à cette regle !

    Une fois independant, tous les Quebecois à 95%, la majorité des néo-quebecois et une grande partie des anglos deviendront alors tout simplement des Quebecois et fier de l’etre et batiront le pays. C’Est LE projet rassembleur que tout le monde essaye de trouver, c’est LE projet qui ramenera la cohesion sociale et mettra un terme à cette chicane sterile, puerile et eternelle.

    Ne pas comprendre ca, c’est ne rien comprendre à l’histoire des peuples et des nations et ne pas faire l’effort d’analyse pourtant si simple.

    Deja, tu devras compter en moins au Quebec les ultra-nationalistes integristes canadiens qui auront foutu le camp. Le canada ne pourra plus s’ingerer aussi facilement dans nos affaires, il n’y aura plus la tentacule federale dans notre pays. Qui te dit meme que le canada voudrait reprendre ce tas de probleme, parce que si on y retourne, les souverainistes reviennent ! Ha ha ha ! De plus, les Quebecois ne voudront pas apres avoir fini avec la turbulence, recommencer une nouvelle fois l’experience de tout remettre en cause… surtout que là, ca ne sera plus pour le beau risque, mais pour un retour à l’assimilation ! Et pour finir, ils auront gouté à la liberté et auront bien vu par eux memes qu’ils n’ont pas besoin du canada pour survivre dans le monde, ils seront enfin fier de leurs victoires, ils s’assumeront, deviendrons plus mature … c’est aussi cela l’epanouissement qui est impossible au sein d’un canada castrateur !

    Alors rever à un retour en arriere, nous sortir l’argument falacieux qu’il y aura d’autres referendums possibles pour reintegrer le canada et que la chicane continura, c’est faire preuve d’ignorance ou de malhonneteté. Ce n’est arrivé dans aucun pays libéré envers son ancien colonisateur !

    Pour le moulin à Paroles, la malhonneteté (ou l’imbecilité à toi de choisir) de ton analyse reside dans le fait que tu ne tiens deja pas compte des amerindiens qui sont là et ils ne sont generalement pas souverainistes ET SURTOUT que si il n’y a pas de federaliste, ce n’est pas parce qu’ils n’etaient pas invités pour representer leur proportion dans la population du Quebec, mais juste parce qu’ils ont refusé de venir ! On ne peut pas ensuite reprocher aux organisateurs qu’il n’y ai pas de federaliste ! Il y a meme un descendant de Wolfe tabarnak ! A force de baisser ton pantalon Tym, tu vas te chopper une hernie.

    Y a vraiment pas de plus mauvaise foi qu’un nationaliste canadien qui essaye de defendre l’indefendable.

    L’independance d’un peuple devenu mature et ayant atteint une autonomie economique n’est qu’une question de temps et completement legitime. Ca ne se discute meme pas, c’est historique, ca arrivera. La question est QUAND ? et surtout POURQUOI ? Mais surement pas si ca se fera ou pas !

    Et de toute facon, meme si les abrutis du ROC et les assimilés du Quebec ayant peur de tout ne le comprennent pas, c’est dans l’interet des DEUX nations pour qu’enfin on arrete de perdre temps, argent et energie à parler de cela, tandis qu’on pourrait etre frere dans une confederation de nations souveraines ! Ca ne changerait pratiquement rien au tableau economique (sauf que le QUebec aurait enfin plus de pouvoir ce que le ROC se refuse) et on pourrait enfin aller de l’avant, le BLOC ne bloquerait plus, et au Quebec on arreterait d’etre schizo en se pensant autant canadien que quebecois, tandis que c’est impossible vu qu’on ne parle pas de la meme chose. Comme un simplet qui se pretendrait autant anglais que londonien… jusqu’à son demenagement dans une autre ville ; oui parce que le statu d’un Quebecois est purement geographique vu qu’il faut resider au Quebec et que c’est ouvert à n’importe quel canadien !

    Les anglais votent à 99% contre nous, parce que majoritairement ils ne se sentent QUE canadiens et ne comprennent pas le principe de la double nationalité. Apres l’independance, comme toujours dans un peuple, la grande majorité la fermera et deviendra comme tout le monde de simples quebecois. Les anglos ne font pas exeptions, ils ne sont pas composés de 95% d’ultra fanatiques prets à demenager parce que le statu de la province vient de se transformer en pays. Des foutaises des discours de peurs des federalistes. Ils resteront ici, parce que leur maison est ici, leur boulot est ici, leurs enfants ont leurs copains ici et qu’ils ont toujours vecus ici … et que meme si ils l’ignorent, ils sont tout autant quebecois que NOUS. Et on les aime, et on veut les garder, et on protegera leur droit… nous ne sommes pas des mangeurs d’enfants et nous n’avons majoritairement aucune haine envers eux… ca encore c’est de la legende urbaine, de la desinformation mediatique, de la basse propagande federaliste.

    Ils ne peuvent gagner sur du long terme. Ils ne font que repousser l’echeance.

  45. Oui et non, ca lui a donné de nouvelle force et permis de devenir pendant longtemps un des plus grands pays du monde. Et ca a forgé une partie de notre mentalité, dommage que vous n’en ayez pas profité. Le peuple ne pouvait plus continuer à crever de faim comme ca.

    La victoire en chantant
    Nous ouvre la barrière.
    La Liberté guide nos pas.
    Et du Nord au Midi
    La trompette guerrière
    A sonné l’heure des combats.
    Tremblez ennemis de la France
    Rois ivres de sang et d’orgueil.
    Le Peuple souverain s’avance,
    Tyrans descendez au cercueil.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons périr
    Un Français doit vivre pour elle
    Pour elle un Français doit mourir.

    De nos yeux maternels
    Ne craignez point les larmes
    Loin de nous de lâches douleurs!
    Nous devons triompher
    Quand vous prenez les armes
    C’est aux rois à verser des pleurs.
    Nous vous avons donné la vie,
    Guerriers, elle n’est plus à vous,
    Tous vos jours sont à la patrie
    Elle est votre mère avant tout.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    Que le fer paternel
    Arme la main des braves
    Songez à nous au champ de Mars
    Consacrez, dans le sang
    Des rois et des esclaves
    Le fer béni par vos vieillards.
    Et rapportant sous la chaumière
    Des blessures et des vertus
    Venez fermer notre paupière
    Quand les tyrans ne seront plus.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    De Barra, de Viala
    Le sort nous fait envie
    Ils sont morts, mais ils sont vaincus.
    Le lâche acablé d’ans
    N’a point connu la vie!
    Qui meurt pour le peuple a vécu
    Vous êtes vaillants, nous le sommes
    Guidez-nous contre les tyrans
    Les républicains sont des hommes
    Les esclaves sont des enfants.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    Partez vaillants époux,
    Les combats sont vos fêtes
    Partez, modèles de guerriers
    Nous cueillerons des fleurs
    Pour en ceindre vos têtes.
    Nos mains tresseront vos lauriers
    Et si le temple de mémoire
    S’ouvrait à vos mânes vainqueurs
    Nos voix chanteront votre gloire
    Nos flancs porteront vos vengeurs.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    Et nous, soeurs des héros
    Nous qui, de l’hyménée
    Ignorons, les aimables noeuds,
    Si, pour s’unir un jour
    A notre déstinée
    Les citoyens forment des voeux
    Qu’lis reviennent dans nos murailles
    Beaux de gloire et de liberté
    Et que leur sang dans les batailles
    Ait coulé pour l’égalité.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    Sur le fer devant Dieu,
    Nous jurons à nos pères
    A nos épouses, à nos soeurs
    A nos représentants
    A nos fils, à nos mères
    D’anéantir les oppresseurs,
    En tous lieux, dans la nuit profonde,
    Plongeant l’infâme royauté,
    Les français donneront au monde
    Et la Paix, et la Liberté.

    La République nous appelle
    Sachons vaincre ou sachons mourir
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.
    Un Français doit vivre pour Elle
    Pour Elle, un Français doit mourir.

    MON DIEU ! UN APPEL A LA HAINE ! FERMEZ CE SITE !

  46. « Parlons des 40% de quebecois federalistes… ou tout simplement trop peureux ou desinformés pour comprendre. »

    J’aime votre condescendance et votre mépris du choix de ces québecois purs laines et nationalistes pour la plupart qui rentrent maintenant eux aussi dans la catégorie de la classe des citoyens de seconde zone. Ils n’ont pas compris, belle gang de tarlas, venez on va vous le ré-expliquer notre projet.

    Laisse-moi te donner un exemple de votre attitude: Je rentre chez un concessionnaire auto m’acheter une voiture. Le type me vend sa salade. Je pose quelques questions voulant savoir et je lui manifeste une certaine incrédulité. Ne voici pas que le vendeur zélé (parallèle avec le zèle des scrutateurs biaisés pour le oui) commence à me dire: Vous n’avez pas compris monsieur (ou encore pire commence à me tutoyer comme vous le faites si allègrement ce qui fait vraiment très ti-clin péquiste), ce char là c’est le meilleur sur le marché. Si vous ne l’achetez pas, vous êtes un imbécile de première.

    Or, ça fait 40 ans que les fédéralistes reçoivent le même char de marde de la part des petits péquistes pédagogues de votre trempe et n’en ayant vécu que la moitié, je suis écoeuré à l’os alors imaginez ceux qui combattent le péquisme depuis 40 ans maitenant.

    Mais revenons à notre histoire du vendeur de char. Son histoire a beau être vraie, il est trop tard, je suis 100% barré à tout argument qu’il va me servir. Il peut me parler 2 heures de temps, ça va complètement passer dans le beurre parce que je me suis senti insulté et choqué par son attitude et que par le fait même, je me bloque psychologiquement aux soi-disants meilleurs arguments du monde parce que comme beaucoup de gens, je dois être un foutu imbécile qui n’a rien compris.

    Et ce n’est pas tout, mon entourage en entier va savoir que ce type méprise sa clientèle potentielle. Certaines grandes gueules de mon entourage vont peut-être me rétorquer que je suis une petite nature et que c’est le vendeur qui a raison non obstant des insultes et du mépris affiché et ça, ce sera les grandes gueules, les ti-jos connaissants qui tenteront de me brainwasher au plus meilleur char au monde…quelle perte de temps. Têtu comme je suis, je leur tiendrai tête ad vitam eternam.

    « Une fois independant, tous les Quebecois à 95%, la majorité des néo-quebecois et une grande partie des anglos deviendront alors tout simplement des Quebecois et fier de l’etre et batiront le pays. »

    Quelle belle bullshit mon cher ami et vous le savez. Tout régime totalitaire a dit exactement les mêmes âneries pour justifier les pires atrocités étatiques. Une fois que la sale besogne sera faite, tout le monde se raliera au projet.

    Et que ferez-vous si ça foire comme le Obamacare aux USA. Que les fédéralistes demandent des recomptages à n’en plus finir et même un référendum pour réintégrer le Canada. N’oubliez pas qu’on dira ce qu’on veut. Force est de constater que l’indépendance n’attire que peu de sympathie sinon comment expliquer que le PQ n’est pas à 55% actuellement avec la faiblesse et l’absence du gouvernement Charest et son penchant pour tout ce qui n’est pas Québecois dans le sens péquiste-Québecois?

    Bref, ce sont de beaux rêves et vous aurez certes encore le dernier mot là-dessus mais je vais vous le laisser, je crois qu’encore une fois, vous et moi, nous ne pouvons qu’être d’accord sur le fait que nous ne sommes PAS d’accord.

    En passant, le droit international, ça se change et les pays peuvent aisément être reconfiguré. Sinon, nous serions encore au stade des mappes de la Mésopotamie antique si les territoires étaient au beau fixe pour des millénaires. Pour changer le droit, il suffit d’élire des politiciens qui vont le changer tout simplement.

  47. « Tu peux aller dans d’ancienne colonie et faire un sondage, un referendum, la population maintenant uni et rassemblée n’acceptera plus jamais de perdre son statu nouvellement acqui. Je ne crois pas que les Quebecois seront les premiers à deroger à cette regle ! »

    Ça doit être pour cela l’union européenne. Et le New Found Land qui était indépendant avant leur intégration en 1949, la majorité refuserait de se séparer du Canada même s’ils ont une culture distincte. Même chose pour le Texas aux USA.

    Alors, ce n’est pas parce qu’on écrit JAMAIS en lettre majuscules qu’on a nécessairement raison. Je sais que les péquistes aiment bien jouer au jeu de celui qui crie le plus fort et celui qui en écrit le plus long mais le fait est que c’est une pure perte de temps et que ça ne leur donne pas raison pour autant. Mais bon, en frais de perte de temps, rien n’est plus sacré que LA cause pas vrai?

  48. « Notre histoire, c’est ce que nous sommes. Nous l’enlever, nous la censurer, nous cacher ce qu’elle a de hideuse ou de magnifique, c’est un peu nous détruire. »

    Alors si les Allemands faisaient un moulin à paroles, ils devraient forcément y inclure les discours ultra-nationalistes d’Hitler et réciter les pires citations de Mein Kamft et cela subventionné par l’ensemble des allemands.

    Imaginons alors une personnalité publique allemande commencer à nous réciter un extrait de Mein Kamft: « Je les pendrais tous et je les laisserai pendus jusqu’au maximum tolérable que l’hygiène publique le permet. » En parlant ici des juifs évidemment.

    Non, vraiment, vous avez raison, il faut tout, tout, tout souligner. Et il faut parler ad vitam eternam de ce fameux projet indépendantiste qui n’aboutira jamais parce que mené par des gens méprisants, baveux et condescendants (non pas que l’autre côté soit bien mieux mais eux leur job ce n’est pas de faire une vente, c’est d’empêcher que la transaction se fasse). Le vendeur doit rester poli, lui.

  49. Point Godwin, la lose de l’internet, tu perds le debat !

    As-tu une comparaison plus valable. COmme par exemple des francais qui chantent le champ du depart ou la marseillaise, ces chants haineux faisant l’apologie de la violence !

    Quant au devoir de memoire allemand, sans relire mein kampf, pour avoir vecu en allemagne je peux t’affirmer qu’il est tres fort, meme sans lire Mein Kampf ! Voyage un peu plus, ca te fera du bien et tu comprendras en discutant avec des gens du monde entier que ce n’est pas sale d’etre patriote et fier de son peuple et de son histoire qu’elle soit plus ou moins heureuse.

    De plus, l’allemagne est un pays libre, alors comparons ce qui est comparable. Trouve un exemple avec un pays encore colonisé ? Merci.

  50. L’union europeene est une union de pays independants ! Les souverainistes n’ont aucun probleme de creer cela avec le canada, et dans ce cas, on n’aurait pas de raison de vouloir la quitter (la confederation) pour notre souveraineté,vu qu’on serait souverain.

    Le New Found Land… on parle bien des newfies ? Ha ha ha ! Ouais, sauf que ce n’etait pas une nation distincte, mais simplement d’autres anglos… et que si tu relis l’histoire de ce coin du monde, tu verras que la population n’etait pas tenté de rejoindre le canada !

    Le Texas … tu me parles bien de ces americains qui ne voulaient pas etre avec d’autres americains ? Et apres tu vas surement me parler de ces americains du sud qui faisaient la guerre à ceux du nord ! Peux-tu me trouver un exemple d’une nation comportant un peuple distinct et qui est devenu souveraine, qui a ensuite de son gré (sans guerre, pression ou occupation) acceptée de devenir la colonie d’une autre nation !

    Si un jour le Quebec reintegre le canada, ca sera dans une confederation d’etats souverains et rien d’autres. Jamais les Quebecois n’accepteront de perdre les pouvoirs nouvellement gagnés en reintegrant le canada. Pour le coup, il faudrait vraiment etre un newfie !

    JAMAIS dans l’histoire un peuple devenu libre c’est mis volontairement sous la tutelle d’un autre peuple ! Allez, recherche.

    Pour le concessionnaire, desolé si tu t’ai fait vendre un citron, on n’y est pour rien, pas besoin de te frustré et de vouloir pour cela rester un assimilé soumis à la nation canadienne.

    Je ne faisais pas preuve de condescendance, il suffit d’aller parler aux quebecois ayant refuser la souverainté en 95 et leur demander pourquoi. Les arguments sont en grande majorité des ramassis de conneries, de propagande federalistes basées sur des mensonges et des tromperies digne des escros de vente par telephone qui s’attaque aux petits vieux (attention tu vas perdre ton cheque de pension ! … tu es un nouvel arrivant ? vote NON sinon ils vont te retourner chez toi !) et de peurs irrationnels venant soit des sequelles de 300 ans de colonisations (on y arrivera pas, on n’est pas capable, ce n’est pas possible, on va tous mourrrrrir !) soit encore une fois de la part de la desinformation federalistes (le quebec ne pourra survivre economiquement [plus personne n’ose le pretendre aujourd’hui de facon serieuse !], les separatisses veulent isoler le Quebec, on va creer une republique sociale-democrate dirigée par les syndicalistes et les pequisses !)

    Tu veux parler de vendeur malhonnete et de discours de peurs ? Tu veux reellement parler de propagande, de mensonges, de tromperies ?

    Excuse, tu peux ne pas etre d’accord avec mes idees, mais tu ne peux surement pas me traiter de menteur. Tout ce que je dis, j’y crois, comme tous les souverainistes. Les federalistes ne s’embarassent pas d’un tas de mensonges pour vendre leur minounes. TU peux d’ailleurs aller sur les archives de radio-cadena pour te rendre compte des promesses de trudeau en 80 et chretien/charest en 95 ! Ce ne sont pas les souverainistes qui n’ont pas tenus leurs promesses et qui font tout pour que les gens ne puissent vivre ensemble et en harmonie au canada. Ce n’est meme pas vraiment la population du ROC qui comme le montre la carricature du globe aujourd’hui s’endore devant la stupidité eternelle de ce conflit puerile. NON, ca continue juste à cause d’une poignee de fanatique anti-quebecois dans le ROC et SURTOUT à cause de nos colonisés qui ont une peur irrationnelle de concevoir leur vie en dehors de leur canada qui a toujours et là pour eux (et ce n’est pas un avis sain puisque ces fanatiques ne peuvent concevoir qu’un jour le Quebec est la maturité et les moyens de sont independances, ce qui est ridicule et extremiste !), avec en prime les ultra-nationalistes canadiens haineux vivant au Quebec et prennant peur de se retrouver en dehors de leur pays, nos colonisateurs habitants ici, les pires de tous, ceux du ROC s’en battent royalement les couilles sortie de l’aspect economique et geographique (ouais ca les fait quand meme un peu chier qu’on coupe leur pays en deux !).

    Je ne suis pas la personne fanatisé que tu veux bien pretendre, pour te faire croire que les gens d’en face sont tous des debiles. Si je constatais que le QUebec n’avait pas les moyens economiques de ses ambitions, ni meme la comptence ou la maturité, je ne militerais surement pas pour qu’on se separe à tout prix quitte à ruiner notre peuple !

    J’analyse la situation regulierement, si elle changeait, je changerai aussi d’avis.

    NON, les fanatiques, les vendeurs de chars, ils ne sont pas dans le camp souverainistes. Ils sont en face, ils n’evoluent pas, ils ne peuvent concevoir qu’un jour cela puisse etre une option valable. J’en parlais à un federaliste de la communauté greque, un bon canadien bien brainwashé :
    – tu aimes le Quebec ?
    – oui
    – tu es quebecois ?
    – oui
    – tu as les interets du quebec à coeur ?
    – oui
    – si jamais un jour les interets du Quebec etaient de quitter le canada pour devenir independant, defendrais-tu cette option.
    – le quebec fait partie integrante du canada, on ne peut les dissocier.
    – Si on peut, ca s’appelle la souveraineté
    – non on ne peut pas, le Quebec fait partie du canada.

    FIN DE LA DISCUSSION. On voit tout de suite l’ouverture d’esprit. Meme si ca devenait un jour une evidence que les interets du Quebec soient dans l’independance de cette province, ces gens, des ultra-nationalistes canadiens bornés ne changeraient pas d’avis. Ils sont là les fanatiques qui se disent quebecois et preoccupés par les interets du Quebec.

    Charest m’a repondu la meme chose par l’entremise de ses assistants. Et ca se dit quebecois ! Et ca se dit travailler dans les interets du Quebec !

    Ils sont là les vrais fanatiques, les bornés, les intransigeants, les peureux, les traitres (qui vendent les interets quebecois au ROC et nos amis de powercorp), les colonisateurs, les rois-negres, nationalistes canadiens ne reconnaissant pas le Quebec et etant de parfait etrangers à notre nation, les pelleteux de nuages qui pensent que le federalisme va se renouveler, que le ROC va changer ! C’est chez les federalistes que tu trouves tous ces gens.

    Et toi ? Si un jour les interets du Quebec se trouvaient dans l’independance … defendrais-tu la souveraineté du Quebec ?

    Ne me parle de la puissance de notre union economique avec le ROC, ca ne depend que d’eux qu’on en fasse une apres notre independance. De l’importe de resté uni (discours de sarko), on peut tres bien rester uni dans nos projets tout en respectant la souveraineté des nations.

    En 2009, quels sont les interets du Quebec de rester dans le canada ? Qu’est-ce qu’on ne pourrait pas faire en tant que pays libre que le canada nous offre ? Que reponds-tu aux consultants qui se rendent compte que le Quebec non reconnu internationalement pose des problemes à son epanouissement economique ? Et on ne parlera pas de l’epanouissement social et culturel ! Tu as peur de quoi ? Perdre tes rocheuses ? Ta nationalité canadienne ? Juste à prendre la double nationalité, tu pourras enfin t’affirmer comme un Canadien Francais ET Quebecois. Tu doutes de notre capacité à diriger un pays, nous sommes plus con que les autres ?

    Quels sont les arguments valables en 2009 qui fait qu’on doit continuer d’accepter d’etre une sous-nation sans pouvoir au sein d’un canada uni ? T’es vendeur de chars toi aussi ?

  51. « Telle est la faiblesse de notre raison, elle ne sert le plus souvent qu’à justifier nos croyances. »
    Marcel Pagnol

    Monsieur Machine, vous faites manifestement d’héroïques efforts pour soutenir votre cause, mais je remarque dans votre vigoureux argumentaire, comme il arrive souvent chez les fédéralistes, une tendance lourde à dénigrer l’adversaire plutôt que ses opinions. Votre tentative d’éluder les éléments de peur et d’ignorance du coté fédéraliste est quelque peu périlleuse. Comme il serait périlleux d’éluder les éléments de xénophobie et d’ignorance de notre côté.

    Je remarque aussi, qu’en général, les interventions des souverainistes sont teintées d’espoir et de coeur à l’ouvrage, tandis que celles des fédéralistes vantent raremement les éléments positifs de leur option et se concentrent sur les difficultés de réalisation de l’indépendance.

    Quand à votre deuxième paragraphe, je ne vois pas comment les Allemands pourraient ignorer les atrocités qui ont marqué leur histoire.

    Par ailleurs, quiconque évoque dans le même phrase le nationalisme québécois et Mein Kamft devrait se dissoudre de honte. J’admets que vous ne l’avez pas fait clairement dans cette intervention, mais votre comparaison ne me semble pas tout-à-fait innocente.

  52. Justement, il n’a pas fait cette comparaison, alors pourquoi revenir là-dessus?

    Des fédéralistes, il y en a qui ont un discours aussi teinté d’espoir que chez les indépendantistes. Mais d’un côté comme de l’autre, nous sommes pris avec des élites politiques corrompues et hypocrites. Difficile de chanter l’espoir quand nos portes-parole comptent la monnaie en arrière-fond…

  53. teinté d’espoir ? que le ROC change et nous reconnaisse enfin ? Ah oui les autonomistes adequistes et le nouveau discours du nouveau charest voyant que son ancien discours etait dans le champ !

    Excuse mais ca tu peux l’entendre chez quelques rares instruits du ROC un peu plus ouvert, la populasse appui Harper et Iggy, qui represente 80% des canadiens ! Et c’est sans compter les nationalistes canadiens fanatiques et nos colonisés terrorisés au Quebec qui feront tout pour que le Quebec ne quitte jamais le canada, meme si ca doit transformer la province en no man’s land !

    Le seul discours positif que j’ai entendu en 16 ans, c’est le fameux : « le canada va changer, il a entendu le message du peuple quebecois » en 80 par trudeau et en 95 par chretien ! Tu as vu le resultat 14 ans apres le dernier referendum… une reconnaissance electoraliste bidon sans aucune pouvoir aditionnel pour ne pas choquer le ROC ! Faut arreter de pelleter des nuages ou etre naif. (je ne parle pas pour toi, mais pour ceux qui esperent sincerement voir le Quebec s’epanouir au sein du canada en tant que nation distincte)

    Ce ne sont pas les souverainistes qui ont empeché cela. Au debut, c’etait leur revendication d’etre un quebec epanoui et reconnu dans un canada uni. C’est en se rendant compte que ca ne serait jamais possible qu’on en est arrivé à la question de 1980, puis 1995 apres la deception de meech et aujourd’hui plus que jamais la comprehension que le ROC ne changera qu’apres que le Quebec soit sorti de cette federation quitte à y revenir par la suite en tant que nation souveraine.

    Il n’y a pas plus ouvert, tolerant, conciliant, positif que la majorité des souverainistes quebecois qui n’ont aucune haine envers les anglos du Quebec et les canadiens. Bien sur, les federalistes dans leur propagande adore agiter les 5 ou 10 % de debiles qui sont dans nos rangs pour nous coller à tous la meme etiquette.

    Les gens qui se demandent quel pourrait etre le projet rassembleur et assurant la cohesion sociale, tant au Quebec qu’au canada, quel pourrait etre le projet mettant fin à cette chicane eternelle et permettant à nos deux peuples de fraterniser et d’aller de l’avant… on peut dire sans se tromper la souveraineté, c’est vrai qu’elle ne resoudra pas tous les problemes, mais on ne peut nier qu’elle permettra une veritable revolution, obligera le canada à changer et se remettre en question et mettra fin à moyen ou long terme à la chicane sterile qui paralyse nos institutions d’un ocean à l’autre (encore un gouv minoritaire prevu à ottawa !).

    Ah si les gens avaient un cerveau, un peu d’ouverture et de bon sens ! Ca serait la paix et la prosperité pour tous… mais on va encore me traiter de fanatique et personne condescendante !

    Bientot un point godwin en reponse à mon texte !

  54. il n’y a pas plus federaliste qu’un souverainiste et la grande majorité d’entre eux seraient fier de faire partie de la confederation canadienne, parce qu’ils ne renient pas l’importance du canada dans l’histoire du quebec et ne vouent aucune haine aux canadiens, et ils savent que l’unité entre les peuples est importante, mais pas à n’importe quel prix.

    Ca ne les empeche pas de desirer plus que tout la souveraineté de leur peuple pour etre capable de s’epanouir socialement, culturellement, internationnalement, pour s’ouvrir au monde sans etre obligé de se justifier pour expliquer qui nous sommes, pour enfin etre reconnu pour ce qu’ils sont aux sein des nations libres, un peuple fier et capable de relever tous les defis, pour etre capable de jouir de leurs victoires sans qu’elles ne deviennent canadiennes. pour s’assumer et etre maitre chez eux.

    Y a bien qu’un ultra-nationaliste canadien ou un colonisé pour trouver quelque chose à redire là-dessus ! La balle est dans le camp des federalistes depuis 60 ans et ils la gardent.

    Alors les guignols qui nous parlent en mal de la souveraineté, seraient bien aise aujourd’hui de nous proposer des solutions concretes pour nous demontrer que leur projet est plus valable que le notre ! Pour le moment, on a que des promesses ou des declarations nous demandant d’etre encore patient parce que le fruit n’est pas mur !

  55. « réciter un extrait de Mein Kamft: “Je les pendrais tous et je les laisserai pendus jusqu’au maximum tolérable que l’hygiène publique le permet.” En parlant ici des juifs évidemment. »(Tym Machine)

    Votre citation est une pure invention. Pourquoi ce mensonge ?

  56. « Par ailleurs, quiconque évoque dans le même phrase le nationalisme québécois et Mein Kamft devrait se dissoudre de honte. »

    Pourquoi ?

    Avez vous lu Mein Kampf ?

    Qu’est-ce qu’il contient qui est pour vous honteux ?

  57. Voilà où nous mène le « Point Godwin » évoqué par Reblochon. Moi je débarque.

Comments are closed.