PLQ: Cynisme 1, Éthique 0.

Les révélations de Radio-Canada selon lesquelles la compagnie ABC Rive-Nord, dont est actionnaire le ministre David Whissel, a reçu plusieurs importants contrats sans appel d’offres de la part du ministère des Transports ne constitue pas une exception. Cette violation des règles établies par le Conseil du Trésor constitue un énième signe du peu d’intérêt porté par le gouvernement libéral pour les questions éthiques. On a beaucoup parlé des fortes apparences de corruption de l’administration Tremblay à Montréal; il ne faudrait pas oublier les méthodes douteuses de plusieurs ministres du gouvernement Charest.

plq-ethique

Source de l’image

Voici quelques exemples patents de cette « flexibilité » de l’éthique:

  • Sam Hamad.  En 2003, Danielle Dussault, sa femme, était propriétaire de quatre services de traiteurs obtenant de juteux contrats de la part du gouvernement.  Dans sa déclaration d’intérêts suivant son assermentation comme ministre, M. Hamad a pourtant écrit que ni lui ni des membres de sa famille immédiate ne possédaient d’entreprises « qui sont susceptibles de faire des marchés avec l’État ». Suite à l’analyse du jurisconsulte Claude Bisson, la relation entre l’entreprise Nourcy et le gouvernement a été démontrée, ce qui n’a pas empêché le gouvernement Charest de tolérer ces pratiques. (( Le Soleil, Le Québec et le Canada, jeudi, 11 septembre 2003, p. A6, La conjointe d’Hamad doit réduire ses services au gouvernement, La déclaration d’intérêts du ministre soulève des questions, Paquet, Stéphane ))
  • David Whissell. Plusieurs hommes politiques doivent choisir entre leurs intérêts privés et ceux de la nation.  Pas David Whissell.  En 2007, le gouvernement Charest a modifié la loi afin de permettre au ministre de conserver ses intérêts dans ABC Rive-Nord, une compagnie obtenant des contrats du ministère des Transports et dont le chiffre d’affaires a doublé entre 2006 et 2008. Par la suite, le ministère n’a pas hésité à violé la convention collective d’employés gouvernementaux pour favoriser cette même entreprise pour l’entretien d’une partie de l’autoroute 50, dans le comté de M. Whissell.  Au lieu de vérifier si le service ne serait pas moins coûteux avec le public, comme c’est la norme, il a fallu « déplacer des ouvriers du ministère vers un autre centre de service et retirer un contrat à un autre sous-traitant, tout ça pour permettre à la firme appartenant à un ministre d’obtenir un contrat avec le gouvernement », explique Éric Lévesque du SFPQ.  Comme quoi l’idéologie du tout-privé et les intérêts personnels des ministres ne sont jamais loin.
  • Philippe Couillard. M. Couillard a négocié pendant des mois son passage au privé chez Persistence Capital Partners (PCP), alors même qu’il était toujours ministre de la santé. Cinq semaines avant sa démission de ce poste important, il a même signé un « protocole d’entente concrétisant l’accord des parties et fixant les conditions de rémunération et d’autres considérations matérielles » avec PCP. Avec les deniers publics, sur un temps qui aurait dû servir à travailler sur les enjeux pour lesquels les électeurs l’avaient choisi, il a préféré se préparer un joli parachute doré en prévision de sa sortie. Et Charest, lui, a-t-il condamné ce manque flagrant d’éthique? Non, évidemment.
  • Jean D’Amour. En 2007, il a démissionné de son poste de maire de Rivière-du-Loup pour s’opposer à Mario Dumont lors des élections provinciales.  Un mois après sa défaite et quelques mois après avoir plaidé coupable de conduite avec facultés affaiblies, il est devenu directeur du développement des affaires pour la firme de génie-conseil BPR, en contravention directe avec les règles d’après-mandat pour un maire qui imposent un moratoire de deux ans sur les activités de lobbyisme auprès de « toute institution parlementaire, gouvernementale ou municipale » (( Source )). De la même manière, M. D’Amour n’était pas sur le registre des lobbyistes alors qu’il faisait du lobbyisme… au moment-même où il devenait président du Parti Libéral du Québec (PLQ) en mars 2008!

On le constate, le PLQ ne donne pas sa place en matière d’apparence de conflits d’intérêts, voire de corruption. Ce qui surprend, par contre, c’est la candeur avec laquelle on explique de quelle manière les lois ne sont pas faites pour être respectées par les députés, mais plutôt modifiées pour satisfaire chaque individu. « La directive, elle est ajustée à toutes les fois qu’un ministre remplit une déclaration d’intérêt, pour tenir compte des situations particulières des ministres », expliquait Hugo D’Amours, attaché de presse de Jean Charest, le printemps dernier. « Ça veut dire s’assurer que la règle puisse circonscrire chacune des situations. » En bon français, ça veut simplement dire que le gouvernement Charest se réserve le droit de modifier les lois selon son bon vouloir pour satisfaire ses intérêts politiques. Plus arrogant que ça, tu meurs électrocuté sur des pylônes électriques.

Encore une fois, la véritable victime de ces magouilles est la démocratie et l’institution parlementaire elle-même. Que voit le citoyen lambda, lorsqu’il ouvre sa télévision? Il voit une belle bande d’opportunistes faisant passer leurs intérêts personnels avant ceux de la population. Peut-on lui dire qu’il a tort?

Au moment-même où on s’arrache les cheveux en public sur le faible taux de participation aux élections, il serait peut-être bon de se rappeler que c’est souvent par cynisme que certains font le choix de rester chez eux. Ou par intérêt personnel, se disant que ça n’en vaut pas la peine. Maintenant, va-t-on leur reprocher cet égoïsme pendant que leurs élus contournent allègrement les règles pour s’en mettre plein les poches?

Ce n’est pas seulement la politique municipale qui a besoin d’un bon coup de balai.

Publicités

20 Réponses

  1. Oui les gens ont raison d’être cynique et sans vouloir être pessimiste, ce n’est pas près de changer. On peut s’offusquer tant qu’on veut et le crier sur tous les toits, mais au final qu’est-ce que ça change?

    Comme tu l’as dit, les gens n’ont qu’à ouvrir le journal ou la télé pour voir qu’ils se font crosser en plein jour. Le peuple au complet est impuissant devant une poignée de personne. Moi je trouve cela complètement fascinant!

    Qu’est-ce que ça prendrait pour envoyer un message à nos politiciens? Quelque chose que le peuple n’est pas prêt à faire: agir. Se mobiliser en grand nombre devant le parlement ou bien un grève générale.

    Mais arrêtons de rêver, ça n’arrivera pas et on le sait tous…

  2. Ca ce n’est rien, on en trouve dans tous les pays, la routine et je ne veux pas dire par là qu’on ne doit pas le denoncer ou lutter contre. Que dire des multinationales qui arrivent à influencer les politiques de certains gouvernements. On n’a rien qu’à penser à Monsanto.

    Ce qui me choque le plus ici, c’est la corruption à un autre niveau. Quand je vois le ROC financer des campagnes electorales, des partis politiques chez nous, financer des groupes de pression contre certains de nos partis ou mouvements, quand je vois des des Canadiens financer des partis au Quebec (un parti devrais-je dire ? le PLQ justement), quand je vois des Canadiens comme Paul Desmarais diriger comme un simple employé notre premier ministre, et meme le president d’une nation connue, pour s’ingerer dans nos affaires nationales et lutter pratiquement ouvertement contre la cause nationale, ca, ca me choque. Mechante republique de banane que le Quebec ! Là on voit que les interets des Quebecois et de la nation quebecoise ne sont pas defendus car on ne parle pas d’une ou deux lois modifiés, ni de quelques contrats juteux, mais du destin de notre peuple.

    Nous avons un chef d’etat, et plusieurs de ses conseillers et ministres, soudoyés pour ne pas dire achetés et parfois carrement sous le controle d’un homme d’affaire et d’une nation etrangere ? Ces gens ont deja leur nom gravé sur le siege d’un quelconque conseil d’administration de la power corp ! Leur retraite politique est assuré. Rien que pour cela nous devrions partir au plus vite de cette union forcée avec le canada et voler de nos propre ailes.

  3. Avril 1970, je travaillais à Fart International Airport, alors appelée Aéroport de Dorval. Deux gars, complet-cravate, se présentent pour un vol vers Toronto:

    -Now that we’ve win our elections, we’re going back home.

    René Lévesque venait de remporter 7 sièges sur 108 et 23,06% des suffrages exprimés. Le Royal Trust venait d’organiser son premier « coup de la Brinks »

    « Il est difficile d’attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout quand il n’y est pas »
    Proverbe chinois

  4. Dans notre ‘démocratie par quelqu’uns’, nous n’avons que le choix entre les corporatismes étatiques de gauche (tendance au collectivisme) et les corporatismes de droite (tendance au fascisme).

    Tout ce beau monde veut plus d’interventions de l’état pour favoriser leur ‘amis’… de gauche ou de droite.

    « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. »

    – Frédéric Bastiat, 1848

    ***

    Excellent texte Louis P., surtout la fin. Je vois que vous lisez un certain blogue ‘antagonisant’

    😉

    Vous voyez que sur certains sujets, vous -l’indécrottable pro état- et moi le tout aussi indécrottable, pro individu, nous pouvons dénoncer les mêmes dérives et arriver aux même conclusions (sur certains sujets précis, pour l’instant) ?

    Vous allez peut-être finir par devenir libertarien:
    http://www.quebecoislibre.org/philo1.htm

    Comme presque tout le monde en Occident, j’ai été étatiste, je sais comment cela peut être difficile de ce détacher de cette conception du monde.
    😉

  5. Ha ha ha, plus reel que ca tu ne peux pas.

  6. Tu en oublies quelques-uns, Louis…

    PLQ, d’accord. Ville de Montréal, d’accord. Mais Brian « ça ne s’est pas rendu jusqu’à mes oreilles » Mulroney, les commandites et bien d’autres.

    En fait, dans les 20 dernières années, ce n’est pas arrivé souvent qu’un gouvernement municipal, provincial ou fédéral échappe aux scandales. Et lorsque ça arrive, cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé…

    La corruption est à la politique ce que les drogues sont aux sportifs professionnels: presque tout le monde y touche, mais arrange-toi pour ne pas te faire prendre et tu auras la vie belle.

  7. @ Louis P.

    Tu écris: « Encore une fois, la véritable victime de ces magouilles est la démocratie… »

    Quelle démocratie? Croyez-vous encore à cette mascarade?

  8. « On le constate, le PLQ ne donne pas sa place en matière d’apparence de conflits d’intérêts, voire de corruption. »

    Eh que vous êtes poli! lol!! ;)!!

    @Micejoki,

    La démocratie aux 4 ans avec le vote culturel, c’est de la frime!!

  9. Cher Sébas,

    Tout le monde, surtout au Québec est brainwashé à la sauce étatiste.

    Mais avec les années, une fois débarqué de système d’éducation socialiste, on finit par découvrir que le socialisme qui s’assoit sur le capitalisme comme moteur économique est voué à l’échec.

    Comme disait Churchill, à 18 ans, si on n’est pas socialiste, on n’a pas de coeur. Si à 40 ans, on n’est pas individualiste-capitaliste, on n’a pas de raison.

  10. C’est surtout de la frime parce que le peuple a laissé la politique et le pouvoir aux politiciens et croit que le devoir citoyen se limite à participer à cette mascarade que sont les elections tous les 4 ans. Mascarade, encore une fois parce que le peuple ne sait pas se faire entendre comme il faut tous les 4 ans. Une election avec 80% d’abstentionistes, ou mieux de bulletins annulés, et c’est le systeme et les politiciens que le peuple remettrait en question d’une facon fort simple grace à un systeme democratique efficace, le notre. Pas de ma faute si la populace ne sait pas s’en servir.

    Ce n’est pas tant notre systeme etatique ou notre democratie qui est malade, c’est surtout la population ! Nous avons les outils pour changer cela, sans pour autant changer le systeme. Mais quand on l’explique aux gens, ben c’est un peu le meme discours qu’avec la souveraineté : « on peut pas … c’est pas possible … faudrait que les autres le fassent aussi alors je ne le fais pas … ca crerait de la turbulence … je ne veux pas perdre ma pension … moi, moi et moi … j’ai pas les couilles … etc. » C’est justement que les gens sont trop individualistes qui fait qu’on vit dans un monde de merde. Amis libert’as rien à vos livres !

  11. À preuve, le gouvernement Charest est en pleine lune de miel avec un score de satisfaction qui dépasse l’entendement !

  12. Donc explique moi Reblochon comment des élections avec 80% d’abstention (disons que c’est réalisable) change les choses si les 20% qui ont voté l’on fait pour un parti qui soit disant se fou du peuple…

    À mon avis un changement qui pourrait être faisable serait de convaincre les gens et de manifester pour changer le mode de scrutin, utiliser un mode a vote unique transférable et diminuer ainsi la force des partis les forçant à négocier leurs projets de loi avec des députés indépendant ou de partis minoritaire qui se battrait pour les gens qui les ont élu. (en passant le liens que tu m’as donné l’autre jour sur les indépendants au gouvernement ne fonctionnait pas…)

    Je déteste le fonctionnement actuel du gouvernement avec deux partis, un qui à un veto et l’autre qui passe son temps à chialer sans avoir de pouvoir et surtout des députés qui votent les yeux fermé à la demande de leur chef.

  13. Charest n’a qu’un mentor: Maurice Duplessis…..
    On revient aux bouts de route en échange de votes….

  14. Normal pour un gouvernement qui n’agit pas et de plus à la sortie des grandes vacances … et en prime avec une crise qui fait que les gens ne se soucient plus que de leur securité d’emploi.

    Rien d’incroyable, la preuve que le peuple est ignorant, mous, craintifs, egocentrique et n’a aucune vision globale, internationale, à long terme. Dans de pareils conditions, le statu quo est la meilleure des politiques. La memoire d’un electeur moyen est de 6 mois, il aura tout oublié en 2012.

    De plus, les mesures gouvernementales se font sentir apres plusieurs annees. On vit en ce moment sur les dernieres mesures de l’ere Landry, on ne ressent pas encore les desatres de l’immobilisme actuel, ni des dernieres mesures Charest (prises il y a quelques annees) qui ont bradé l’economie quebecoise à ses amis et ses patrons de PowerCorp.

    Apres le petit peuple s’en prendra aux gouvernements suivants, pensa trouver là le coupable. Pas d’inquietude, ca marche partout dans le monde de cette facon.

  15. Je ne pense pas que le peuple accepterait les resultats d’une election avec 80% d’abstentions. Deja qu’avec 43% ca commencait à jaser ! Je crois André que vous n’imaginez pas le traumatisme politique pour une democratie comme la notre si des politiciens devaient se pretendre elus avec environ 8% des voix (ouais parce que sur les 20%, il y a plusieurs partis qui se les partagent hein).

    Si la population en arrivait à un tel niveau de cynisme, je crois qu’elle serait prete aussi à descendre dans la rue et contester nos politiciens et reclamer un reel changement. L’un ne va pas sans l’autre !

    On s’en reparle quand on verra 80% d’abstentions. Ce qui n’arrivera jamais, car comme je l’ai dit, le peuple a abandonné le pouvoir aux politiciens.

    Pour changer la situation du bipartisme, ca prend deja des elections à deux tours uninominales. Au premier tour on vote avec le coeur, au deuxieme on choisit le moins pire des deux restants. Ca permettrait à QS et l’ADQ de faire de bien meilleurs scores et peut-etre meme esperer se retrouver au deuxieme tour.

    Je retente le lien donné avant :

    http://nouvellesociete.wordpress.com/democratie-contractuelle/

    parfois long à s’afficher, mais il marche bien ici.

  16. http://blogue.lejournaldequebec.canoe.ca/2009/09/01/c_est_pire_parce_que_c_est_harper

    Tres bon sujet d’actualité sur le cynisme 🙂

  17. Donc avec des élections à deux tours uninominales comme en France on évite le problème? J’ai pourtant l’impression que pour le moment Sarko fait un peu comme bon lui semble non?

    Je répète simplement qu’un parti majoritaire et des députés qui votent en bloc n’est pas l’idée que je me fais d’un gouvernement représentant le peuple.

  18. « Nous avons les outils pour changer cela, sans pour autant changer le systeme. »

    Vous êtes positif sans bon sens. Il y a longtemps que j’ai enlever ces belles lunettes roses pour verser dans un pragmatisme-réalisme total.

    Bref, j’aime mieux être négatif et me garder la possibilité de me surprendre puisque la barre est basse qu’être positif et être déçu parce que la barre est trop haute.

    En ce qui a trait à libert-à-rien, il n’y aurait pas des droits d’auteurs de Frankie là-dessus, pas très original comme gag.

  19. On n’evite pas le probleme, on l’attenue. Nuance !

    Sarko ne beneficie pas d’une faille de ce systeme. Juste d’un parti d’opposition qui se cherche. Ca n’a pas empeché un Front National de debouler au deuxieme tour une fois et pourquoi pas le Facteur Besancenot la prochaine fois ? C’est deja plus equitable. Et encore, ils ont virés les proportionnelles pour les legislatives, c’etait trop avantageux pour les petits partis. C’etait mieux avant comme on dit si souvent !

  20. Bof, je ne sais pas si Frankie a un droit d’auteur, et de toute facon si il l’avait, ce serait un droit Divin car rien ne se fait sans l’accord de Dieu chez lui.

    Je ne suis pas positif puisque je constate que jamais le peuple ne se reveillera et utilisera ces outils. Je suis meme tres pessimiste et severe envers la cretineté de notre bon peuple. Je me rassure en me disant qu’ils sont bien tous pareils sur terre et qu’importe le systeme en place, il n’y a toujours eu que quelques pourcentage de la population pour le combattre. Si on devait attendre une majorité de moutons pour faire avancer le monde, on en serait encore qu’au paleolithique ! D’aillieurs, la souveraineté marche sur le meme principe, le combat d’un poignee pour le bonheur de tous. Et j’y crois vu qu’aucun pays au monde devenu souverain n’a jamais demandé de se faire rattacher à son ancienne colonie ! Si ce n’est pas une preuve !

    En plus en tant que libertarien, c’est bien dans un quebec souverain, pays neuf à construire, que vous pourriez le mieux faire avancer vos idees et surtout vous eliminerez deja un palier de gouvernement, un etat quoi ! Anarchopragmatisme, david j’ai oublié son nom l’a compris lui. Ce n’est surement pas au Canada que vous allez eliminer un controle etatique, deja celui du federal qui fait tout pour empecher notre pays de naitre. Ils vont pas abandonner leur outil numero un pour l’unité nationale au nom du libertarisme.

    Il n’y a aucun systeme parfait, pas plus celui des libertariens, que celui des etatistes. Et vu la puissance de quelques 300 familles de part le monde, qui controle 75% des finances de la planete, je doute que de laisser les gens decider d’eux-memes soit une bonne idee, on serait encore plus isolé chacun de notre coté pour lutter contre cette injustice. Le sapiens n’est pas gregaire depuis 200.000 ans pour rien ! Le probleme est au contraire apparu quand certaines personnes ont pris des libertés individuelles et envoyé promener le reste de la tribu, on parle du neolithique avec la sedentarisation, l’agriculture et le debut des greniers où on empilait des richesses et des terres qu’on se reservait ! Le libertarien est arrivé est a reclamé une plus grosse part que les autres car il s’estimait plus fort, qu’il travaillait plus et donc qu’il meritait plus et que ca ne serait pas un groupe qui deciderait pour lui … Tiens ! Un coup de massue dans la gueule au passage, la guerre pour des interets financiers et privés etait née, la derniere en date l’Irak. Bravo, 200.000 ans d’evolution pour en arriver là !

    Et que fait un bon libertarien quand tout va mal ? Ben comme aux etats-unis, il devient etatiste le temps de refiler la facture à tout le monde, tout en se gardant bien de payer de son bord. Normal, lui il est plus fort et plus intelligent que la masse bêlante !

    … moi aussi je suis capable de demonter un systeme en n’y voyant que ce qu’il apporte de negatif. C’est d’une simplicité de ne pas etre constructif et de denoncer les defauts de ceux qui essayent de faire marcher quelque chose. Surtout en oubliant de montrer toutes les failles de son propre systeme dans d’autres pays où le libre marché et le retrait de l’etat dans la dereglementation generalisée a amené le monde au bord du gouffre. Le libertarisme c’est alors un grand pas en avant ! (ca non plus ce n’est pas de moi, mais d’un ministre de De Gaulle)

    L’etat est devenu un peu le syndicat du peuple, celui qui discute avec les grandes fortunes et les multinationales. Au peuple de se reapproprier les pouvoirs de l’etat pour qu’il soit moins corrompus et fasse son travail, proteger nos interets; le probleme c’est comme je le disais au debut, non pas l’etat, mais le peuple et donc ce qu’on fait les politiciens de l’etat ! L’etat c’est nous, c’est à nous. Et pourtant aujourd’hui plus personne n’a de pouvoir sur l’etat ou si peu. Justement parce que les elections sont devenus une mascarade et parce que le peuple ensuite reste muet et aveugle pendant 4 ans !

Comments are closed.