Jacques Demers, sénateur ou homme de paille?

Renversant. Je n’ai pas d’autres mots en tête pour qualifier la nouvelle de la nomination de Jacques Demers comme sénateur. Stephen Harper rit-il de nous?

Qu’on se comprenne bien: Jacques Demers est un individu d’une ténacité exceptionnelle, ayant atteint les plus hauts échelons du sport professionnel tout en étant analphabète. C’est également un homme très sympathique, que j’ai eu l’occasion de rencontrer en personne il y a quelques années et qui n’a pas hésité à me faire la conversation, moi qui n’était qu’un adolescent à cet âge. Un homme de coeur, un bon vivant, un exemple de persévérance. Un homme que j’admire.

jacques-demers-senateur

Source de l’image

Or, être sénateur, il me semble, c’est bien plus que cela. Les sénateurs doivent approuver toutes les lois – et donc les lire. Ils améliorent ou amendent les projets de lois votés par les députés. Ils peuvent présenter des projets de lois. Ils peuvent organiser des enquêtes. Malgré le fait que leur rôle a été grandement amputé au fil des ans, celui-ci demeure bien réel et tangible: un sénateur, c’est bien autre chose qu’un vieil homme assis à ne rien faire sur un salaire de 135 000$ par année.

La question doit donc se poser de la manière la plus honnête possible: Jacques Demers peut-il être un bon sénateur s’il a de la difficulté à lire les manchettes du journal? Cruel questionnement, d’accord, mais tout à fait nécessaire. Et malgré les qualités de coeur de l’homme, la réponse saute tout de même aux yeux.

Par ailleurs, Stephen Harper ne manque pas de front avec cette nomination. Lui, qui en 2006 jurait qu’il allait rendre les sénateurs redevables devant les citoyens, n’a cessé de faire marche arrière depuis. À la veille de Noël, l’an dernier, il a nommé dix-huit nouveaux sénateurs. Dix-huit sénateurs redevables à Stephen Harper. Dix-huit individus ayant décroché le gros lot grâce à Stephen Harper. Tout comme Jacques Demers. Croyez-vous vraiment que ce dernier va dénoncer les Conservateurs si ceux-ci refont des coupures dans l’alphabétisation, comme en 2006? Il affirme vouloir défendre les plus démunis. Parions que cela se fera dans un cadre bien précis où il refusera de mordre la main de celui qui l’a nourri.

En fait, la véritable question devrait être la suivante: à quel jeu Harper joue-t-il? Essaie-t-il de démontrer par l’absurde l’inutilité du sénat, ou bien espère-t-il maladroitement de s’attirer les faveurs du petit peuple québécois à l’approche des élections en nommant un véritable homme de paille qui lui sera redevable? Une seule certitude: cette nomination dévalorise la fonction de sénateur et ridiculise un peu plus nos institutions. Elle nous rappelle également à quel point il est facile pour un politicien de renier ses promesses lorsque ses intérêts personnels sont en jeu.

Une éclatante victoire pour Jacques Demers, mais une défaite pour la légitimité de notre système démocratique. Ce n’est pas un nouveau sénateur avec des dents qui se présente aujourd’hui à la population, mais un sympathique homme de paille trop heureux de sa nouvelle situation et insuffisamment articulé pour s’opposer au gouvernement. Un homme admirable et près du peuple, peut-être, mais qui ne lui est aucunement redevable, merci à Stephen Harper.

Publicités

37 Réponses

  1. C’est mon oncle!

  2. Tu as un oncle canadien ?

  3. Bien oui. Je l’appelle comme ça car il a été le mari de la soeur de ma marraine. Je connais très bien sa fille aînée, Mylène, avec qui j’ai joué quand j’étais petit.

  4. Louis, je suis pour une fois complètement d’accord avec ce que tu dis. Très bon article sur cette nouvelle, qui m’a estomaqué au plus haut point! Le Sénat actuellement est une vraie blague et Harper ne cesse de reculer sur la réforme du Sénat pour des intérêts purement politiques. Quant à M. Demers, je l’apprécie beaucoup comme commentateur-analyste au hockey à RDS, je comprend son combat personnel qu’il a fait malgré son analphabétisme. Cependant, une «fonction» qui requiert un niveau de lecture élevé (après tout les sénateurs sont des réviseurs de projets de loi), il n’a pas la compétence pour le faire.

  5. Je ne vois qu’une stratégie de la part du gouvernement Harper de nous faire comprendre l’inefficacité du sénat. Il va faire en sorte de prétendre qu’il doit écouter le « peuple » et devoir dissoudre le sénat, ainsi il ne pourra ainsi se coucher la face devant l’odieux de devoir mettre à la porte les tablettes de sénateurs qui, pour la plupart, sont ses chums ! Qu’en penses-tu mon bon Louis ?

    Bonne fin de semaine !

  6. Moi, je crois que Harper cherche à montrer un côté sympathique et bon vivant de son parti aux Québécois. Mais une fois de plus, ce sera un coup d’épée dans l’eau.

    Quel flair politique!

  7. @internationaliste: Tu es chanceux! J’ai beaucoup de respect pour M. Demers.

    @Léonard Langlois: Voilà, il n’a pas la compétence! On l’aime pour beaucoup de choses, mais j’aime mieux voir Jacques Demers à la télévision décrire un match de hockey que de l’imaginer éplucher un texte de loi de 100 pages. Chacun ses forces, chacun ses faiblesses!

    @Suzanne: Je ne sais pas; c’est une possibilité. Reste qu’il y a déjà eu des empereurs dans l’histoire qui ont nommé leurs animaux à des postes de pouvoir pour démontrer leur omnipotence. J’ose croire que Harper n’en est pas là!

    @Steph: Je suis d’accord que c’est une possibilité! Une forte possibilité! Ou même: cela cache les retours d’ascenseurs donnés à des amis du parti pour les autres nominations…

  8. Allons, soyons conséquents: le Sénat est inutile et il devrait être aboli. La nomination de Jacques Demers est une très bonne chose… pour Jacques Demers.

    Et c’est ce qui compte en l’occurence. Bonne job assurée jusqu’à 75ans et 135K$ par année. Tant qu’à donner ça aux mandarins conservateurs, aussi bien le donner à quelqu’un qui l’aura mérité à sa manière. Bien que je le soupçonne d’être indépendant de fortune, ça ne pouvait arriver à un meilleur gars.

    Le hic c’est qu’il se place en position de railleries à cause de ce que l’on sait. On peut d’ailleurs remarquer déjà, après 7 commentaires de personnes qui, à priori, le trouvent sympatique, voire admirable, que le « sujet » remonte automatiquement à la surface. Espérons qu’il saura faire face à la musique face à des gens qui en profiteront pour lui casser du sucre sur le dos.

    Les autres nominations ne sont que récompenses pour les tinamis. Comme d’habitude. Je ne crois pas, par ailleurs, que la nomination de notre bon Jacques incite beaucoup d’électeurs à changer de camp lors du prochain scrutin.

  9. J’oserais dire que la nomination de Jacques Demers comme sénateur à Ottawa est l’équivalent de la nomination au Sénat de Jean Lapointe par les Libéraux. Deux bonshommes sympathiques choisis avec ruse et finesse afin de laisser croire aux Québécois combien les partis fédéralistes, Libéraux ou Conservateurs nous aiment bien. Il faut ce qu’il faut pour attirer les votes des Québécois…

    Chapeau à tous ceux qui y voient l’inutilité du Sénat et qui aux prochaines élections, se rangeront du côté des partis qui insistent pour son abolition.

  10. Monsieur Demers n’aura qu’à s’engager une jolie secrétaire qui va tout lui lire ce qu’il doit avoir lu. S’il veut communiquer, dire quelque chose par écrit, la jolie secrétaire prendra son texte en sténo et le tapera sur sa machine à écrire (Au Sénat, il ne doit pas y avoir d’ordis ?).
    Quand à Harper, dites-moi n’importe quoi sur son compte et je vais vous croire….

  11. A ceux qui veulent abolir le senat … oui mais non ! Comme pour les belles idees des adequistes qui veulent par exemple abolir les commissions scolaires,(oui mais non) il faut en plus de proposer une bonne idee (parce que dans les deux cas, cela en sont), nous expliquer qu’est-ce qui remplacera cela et de facon reflechie. C’est bien beau de vouloir jeter aux poubelles une partie de notre systeme, aussi nul soit-il, encore faut-il palier au vide, aussi infime soit-il, que cela causera. Alors refaire le monde de son salon, c’est mignon, dans la realité c’est autre chose.

    Un point non negligeable pour le Quebec et meme je dirais essentiel, le senat est en notre faveur grace aux nombres de sieges reservés aux Quebecois. C’est bien ce qui emmerdait Harper d’ailleurs, en plus qu’il soit dominé par les nominations partisannes des liberaux. Faire disparaitre le senat augmenterait encore plus le desequilibre grandissant entre le Quebec et le ROC. Deja qu’on parle de plus en plus à l’ouest de changer la representation du Quebec à la chambre des communes, si en plus on perd le senat, autant capituler tout de suite et renoncer à notre nation distincte. C’est la louisianisation (rien à voir avec Louis) de notre peuple.

    Alors plus de senat, bravo, mais comment recuperer un certain politique face au Roc apres son abolition ?

    Demers, aussi sympa, aussi grand homme qu’il soit, et avec tout le respect que j’ai pour l’homme et sa carriere, reste un imbecile pour avoir accepté ce poste sans se rendre compte qu’on l’a utilisé à des fins electoralistes. Si il le savait, c’est alors pire qu’un imbecile, c’est un roi-negre !

    Plein le dos qu’on nous prenne pour des valises et qu’on pense pouvoir nous acheter en mettant en place un type qui a eu la chance d’etre entraineur le jour où dans un match des plus incertains, un fameux Eric Desjardins à completé son tour du chapeau en prolongation du 7eme match. On aurait nominé Claude Julien, Michel Therrien, Mario Tremblay ou Alain Vigneault, on en parlerait bien moins ! Sacrée coupe, presque le graal, on sent que le petit peuple a encore besoin des jeux pour etre heureux, est-ce cela la decadence ? On apprend jamais rien de l’histoire passée et c’est bien dommage.

  12. @reblochon,

    Gilles Duceppe le répète sur toutes les tribunes le Bloc est POUR l’abolition du sénat comme Stephen Harper l’était avant de prendre le pouvoir.

    Au minimum, les conseravateurs auraient dû adopter l’idée qu’ils avaient d’avoir des sénateurs élus comme aux États-Unis et cela sur une base de représentativité provinciale. Ainsi, nous pourrions élire nos sénateurs québecois à NOS élections provinciales.

    Salutations cordiales,

    TM

  13. Oui je sais. Mais si tu ecoutais le discours complet de Duceppe, tu entendrais aussi qu’il exige qu’on n’oublie pas de garder les privileges du Quebec dans la nouvelle formule remplacant le senat. C’est quand meme un detail tres important pour nous.

    Je suis aussi pour l’abolition du senat et des commissions scolaires. C’est la methode proposé par nos amis conservateurs du Quebec et du ROC qui me deplait. De toute facon, dans un Quebec libre, on n’aurait pas ce probleme, une autre affaire que la souveraineté regle à coup sur.

  14. @ Reblochon.

    «nous expliquer qu’est-ce qui remplacera cela et de facon reflechie.»

    Tu es bon, toi! On n’abolit pas des structures lourdes et coûteuses pour, ensuite, les remplacer par d’autres structures lourdes et coûteuses. C’est complètement incohérent d’agir ainsi, quand on veut réduire la taille de l’État.

    Le Sénat, advenant son abolition pure et simple (ce dont je prône) ne sera remplacé par rien pantoute. La Chambre des communes est capable de voter des lois par elle-même et le premier ministre est capable de les signer par lui-même. C’tu clair, ça?

    Je prône, aussi, l’abolition pure et simple des postes de lieutenants-gouverneurs et de Gouverneure générale et que le premier ministre du Canada devienne le président du Canada.

    Le Sénat est digne des dictatures monarchiques de la période 1789-1919, dictatures monarchiques que l’on déguisait en pseudo-démocraties et où l’on faisait accroire au bon peuple qu’il élisait ses représentants, tandis que, de l’autre côté, on établissait un système en parallèle de privilégiés nommés par partisanerie politique et/ou idéologique qui était imputables à la royauté et non pas au peuple. Les sénateurs sont, ni plus, ni moins, que les vassaux des Temps modernes, des vassaux qui doivent se prosterner devant leur nouveau monarque, soit le premier ministre du KKKanada, le fonctionnaire en chef de cette Fédération illégitime.

    Désolé, mais le temps des privilèges et de la vassalité féodale est terminé, et ce, depuis belle lurette. Alors, abolissons le Sénat! L’abolition du Sénat serait une réforme beaucoup plus avant-gardiste que celle que propose, jusqu’à maintenant, sans le moindre résultat tangible, Stephen Harper.

    Mais, puisque ce n’est pas demain la veille que le KKKanada se débarrassera de ses vieilles institutions monarchiques dépassées, inutiles, lourdes et coûteuses (Sénat, lieutenants-gouverneurs, Gouverneure générale, etc.), le Québec gagnerait à s’en débarrasser par lui-même en devenant un pays souverain. Le Québec économiserait, ainsi, beaucoup d’argent.

  15. @ Reblochon
    Comment peut-tu dire que le sénat est favorable au Québec grâce au nombre de sièges qui lui est réservé:
    pop. canadienne 33,7M pop.du Québec 7,7M soit 22,8%
    105 sénateurs dont 24 du Québec, soit 22,8%.
    Or, sur ces 24 sénateurs québécois, seulement 17 sont francophones, soit 71%. La dernière fois que j’ai regardé nous étions encore 80% de la population totale du Québec.
    De surcroit:
    de ces 17 sénateurs, tu retrouves Joyal, Champagne et l’ineffable Hervieux-Payette; belle représentation en effet. Où sont les sénateurs qui représentent les 60% de francophones favorables à la souveraineté ? Le sénat canadien est une incongruité car c’est probablement la seule « chambre haute » dans le monde dont les membres sont nommés. Il est vrai que toutes les grandes démocraties de cette planète ont une deuxième chambre mais seul (à part l’Angleterre qui est d’ailleurs en cours de réforme) seul le sénat du Canada a cette caractéristique archaïque.

    Or pour changer cet état de chose, il faudrait un amendement constitutionnel et personne n’ose se lancer dans cette « can of worms ».

    Une étude de Brun et Brouillet, professeurs en droit constitutionnel, de l’Université Laval concluait en 2006 que :
    « … Il nous apparaît donc, dans ces conditions inéluctables qui rendent non souhaitable, sinon impossible, la réforme démocratique ou fédérative du Sénat canadien, que l’abolition nous semble le seul avenir valable pour cette institution. »

    Il faut cesser de couper les cheveux en quatre, rien ne bougera au Sénat. Il y a plus urgent: travailler pour le pays.

    Quant à monsieur Demers, je ne le crois pas plus imbécile qu’un autre; il sait qu’il est ulilisé pour des fins électoralistes. Il accepte pour la job, pour la paye, pour le prestige et aussi il se donne des leitmotiv qui, sans briller par le réalisme, ne sont pas sans noblesse.

    Hé Reblochon, félicitations pour ta culture hockeyeste.

  16. Je n’ai pas parlé de remplacer cela par une autre structure lourde et couteuse. Où ai-je ecris cela ?

  17. Il accepte la job pour la paye et pour le prestige tout en sachant que c’est une cruche mis là pour plaire au petit peuple… tu as raison, ce n’est pas un imbecile. C’est pire alors.

    Sinon je suis tout à fait d’accord avec Brun et Douillet : le canada ne peut evoluer, surtout si on touche à sa constituion. Donc reste l’independance. Ca fait 15 ans que je l’ai compris, c’est à dire le jour où j’ai posé le pied pour la premiere fois dans cette federation de pacotille !

    Pour finir au sujet du senat : 22,8% en faveur des Quebecois (on passera le passage qui determine qui est ou qui n’est pas quebecois, pour moi il n’y a pas un seul Quebecois senateur à Ottawa, au mieux ce sont des canadiens-francais bien colonisé !), c’est exactement ce que je dis, c’est mieux que les 5 ou 10 % qui devraient nous rester apres la reforme de cette institution par autre chose. Cré moi que le ROC s’arrangerait pour faire disparaitre ces 22,8% ! La pognes-tu ?

  18. @Reblochon,

    « tu entendrais aussi qu’il exige qu’on n’oublie pas de garder les privileges du Quebec dans la nouvelle formule remplacant le senat. »

    J’ai de la difficulté à y croire puisque de ce que j’ai entendu à Dutrisac, il désire l’abolition complète du sénat par pour le remplacer par un autre truc de nomination partisane mais bien pour l’abolir complètement.

    Harper avait promis avant d’être élu de faire en sorte d’avoir des sénateurs élus sur une base PROVINCIALE. Ainsi, à chaque élection provinciale, nous pourrions également élire nos sénateurs. Ce n’est pas l’abolition, mais c’est tout de même un peu mieux que la structure actuelle inutile, désuète et archaïque datant de l’époque où la monarchie britannique désirait garder mainmise sur le pouvoir par le billet d’une fausse démocratie contrebalancé par des nominations de gens favorable aux diktats du pouvoir.

  19. « Où sont les sénateurs qui représentent les 60% de francophones favorables à la souveraineté ? »

    Il y a Jean Lapointe qui a déjà avoué avoir voté PQ en 1976 avec l’élection de René Lévesque.

    Alors les francophones constituent environ 80% de la population du Québec, 60% des francophones sont souverainistes (prenons votre statistique au pied de la lettre pour les besoins de la cause) alors par simple calcul, 48% des sénateurs québecois devraient être « en faveur de la souveraineté » si on veut avoir une bonne représentativité de l’opinion québecoise au sénat.

    On devrait donc s’attendre dans les faits à avoir 10 sénateurs souverainistes au sénat. Ce serait fort probablement le cas si les sénateurs étaient élus sur une base provinciale comme l’avait promis Harper en 2006, c’était une des promesse OFFICIELLE du parti conservateur non remplie.

    Mais au fait, seriez-vous pour la parité homme-femme également au sénat? Et les races et les religions? Il devrait y avoir au moins un noir, un asiatique, un arabe, un indien, un autochtone, un islamique, un boudhiste, un hindou, un athée et peu être un représentant des sectes et n’oublions pas la représentativité de la communauté homosexuelle avec un gai et une lesbienne dans le lot question que tous les canadiens soient représentés non?

  20. « C’est la methode proposé par nos amis conservateurs du Quebec et du ROC qui me deplait. »

    Vous voulez certainement parler de l’ADQ quand vous dites les amis « conservateurs » (comme si tous les adéquistes votaient conservateurs ce qui est complètement faux).

    Et qu’est-ce qui vous déplait au juste dans la méthode proposée?

    De toute façon, la connaissez-vous la méthode? Moi même je ne la connais pas alors je ne sais pas comment vous pourriez la connaître. Cette idée n’a jamais franchi réellement le stade de l’idée avancée alors c’est un peu de la faute de l’ADQ de ne pas avoir élaboré sur cette idée.

    Cependant, si c’est l’indépendance qui est le remède à tout, je veux bien le croire. Encore faut-il être capable de marcher et mâcher de la gomme en même temps. En d’autres mots, ce n’est pas parce que le projet de souveraineté est sur la glace pour un bout qu’on ne peut rien faire pour améliorer le Québec de un et de deux, même s’il était appliqué demain matin, ce projet de souveraineté ne serait pas un remède magique comme certains aiment le prétendre. Je sais qu’il y en a qui aiment croire au bon dieu ou à une quelconque intervention divine pour sauver LA nation et LE peuple élu mais permettez-moi de m’inscrire en faux face à cette démarche et faire partie des gens qui se gardent un brin de septicisme face à ce jovialisme sans borne dopé aux Prozacs extra fortes.

  21. « Cré moi que le ROC s’arrangerait pour faire disparaitre ces 22,8% ! La pognes-tu ? »

    Permettez-moi cette légère incartade pour vous dire que c’est drôle en « Christ » un français qui baragouine le joual ;).

  22. « un sénateur, c’est bien autre chose qu’un vieil homme assis à ne rien faire sur un salaire de 135 000$ par année. »

    Je regrette de vous le dire mais la triste vérité est que c’est exactement cela. Une belle promotion comme celle de gouverneur général où vous êtes tabletté pour le restant de vos jours afin d’éviter que vous nuisiez au bon fonctionnement de la démocratie.

    Et c’est de même que j’aime les sénateurs et les politiciens en général: le moins ils en font, le mieux c’est.

    Jean Charest lui a compris la recette et il atteint des sommets en popularité.

  23. Ah mais on est completement d’accord, l’independance n’est surement pas un remede à tous nos problemes ; mais ca sera alors NOS problemes et plus ceux du canada !

    Sinon, on peut quand meme reconnaitre que plusieurs problemes majeurs disparaitront obligatoirement avec notre independance.
    – Deja un immigré ne pourra plus croire immigrer au Canada en venant chez nous. Un plus pour l’integration
    – On gerera enfin 100% de notre immigration, de la demande à l’accueil (c’est cela que j’appelle un plein control)
    – On n’aura plus une reine comme chef d’etat.
    – On saura enfin ce qu’est un Quebecois sans se perdre en definitions lourdes et penibles. C’est un des meilleurs moyens d’unir la population autour d’un element federateur.
    – Les canadiens ne pourront plus voter à nos elections !
    – On pourra enfin faire de la vraie politique sans devoir debattre à chaque fois de la question nationale, et ce à tous les paliers de gouvernements (national et municipal entre autre). Je precise que croire qu’un mouvement de federaliste arriverait à prendre le pouvoir pour demander un referendum afin de reintegrer le canada en tant que province est plus que ridicule. Deja bon nombre de purs et durs nationalistes canadiens vont faire leurs valises, je serais etonné que le canada accepte de reprendre ce boulet et on n’a jamais vu dans l’histoire un peuple liberé faire marche arriere. Une fois libre la grande majorité des Quebecois ne se poseront plus la question de savoir à quel camp ils appartiennent, ils seront simplement des Quebecois point à la ligne. Et quand on verra que devenir un pays, ca ne nous fait pas perdre nos cheques de pension et que les rocheuses c’est quand meme vachement loin, … on va bien en rire des arguments de nos bons federalistes !
    – On aura enfin de vrais partis faisant de la vraie politique (et je suis d’avis que le PQ va prendre une belle claque, je serais le premier à dechirer ma carte et demissionner). Fini ce melange de toutes allegeances dans chaque partie à cause de la question nationale.
    – on cessera d’etre totalement invisible au concert des nations, nous apparaitrons enfin sur la carte, deja d’une autre couleur que celle du canada ! Ca fera une belle tache au dessus des USA.
    – On aura enfin l’autorisation de parler en notre nom à l’UNESCO (car seul les pays ont un siege et quelques rares organisations), dans la plupart des concours internationaux et croyez-moi que ca a son importance meme du point de vue economique d’etre reconnu comme une nation souveraine dans le monde.
    – On aura le choix de participer ou non à une guerre ou un boycott, sans etre obligé de suivre le canada, ca nous eviterait deja un paquet d’emmerdes !
    – On aurait le controle sur notre eau douce qui est pour le moment gerée par le federal et quand on voit la reunion en huis clos entre les 3 chefs d’amerique du nord, ca fait peur ! L’eau la richesse du futur, encore plus que le petrole !
    – etc
    je pourrais continuer la liste pendant longtemps

    Ca l’independance nous le donnerait. On ne peut pas dire le contraire.

  24. @ Tim
    1-La réforme du Sénat est engluée puisqu’elle exige un amendement constitutionnel. Donc, oublie les belles promesses de Harper.

    2-48% de 24 =10 ???? Ta mauvaise foi t’embrouille la calculette !

    3-Reblochon est québécois, il connaît son hockey OK?

    @ Reblochon
    Tous les sénateurs du Québec sont québécois. Mais aucun ne représente le 50% qui souhaite la souveraineté, d’où son imposture irrémédiable dans le système fédéral en place. Et en passant, j’aime mieux une cruche qui plaît au petit peuple qu’une cruche l’escroque pour avoir la job. 22,8% ou 10% ou 5% de rien ça fait toujours ben pas grand chose!

    Soyons sérieux une minute. Il y a quelques bons éléments au Sénat: Fraser, Fox, Dallaire, Rivest…Mais il faudrait l’abolir puisqu’il est illégitime, ce qui ne se fera pas. Le commentaire de Louis frappe dans le mille lorsqu’il dit: « Une éclatante victoire pour Jacques Demers mais une défaite pour la légitimité de notre système démocratique. »

  25. Lache mon Jacques Demers en paix… il est analphabete pis il a quand meme reussit a deveir entraineur dans la Ligue Nationale et il a gagne une coupe Santley… Si ce n’est pas un exemple de perseverence ca??? De plus, il fait partie des grands entraineurs qu’il y a eu pour le CH et il ne sait pas lire…. Je crois que Jacques Demers pourra amener de la chaleur et un cote terre a terre au Senat, il ne sera pas juste un homme en cravate qui fait du cash pis qui crache sur les pauvres et ceux qui ont moins d’education de notre societe! Je crois que c’est un homme de parole, qui est capable de cerner les problemes que nos jeunes ont dans le sport!

  26. Excuse-moi, ils sont quebecois quand tu regardes leur origine geographique ou pour certains pour leur origine ethnique. Mais comment peux-tu appeler un Quebecois une personne qui nie l’existence de la nation quebecoise ? Comment cette personne peut honnetement pretendre appartenir à un groupe qu’elle dit ne pas exister ? Alors au senat, il y des Quebecois du Quebec dont surement pas un n’est souverainiste et aussi de bons et purs canadians du Quebec ! Des etrangers en nos terres, comme tous les pays du monde en ont. Est-ce qu’un Chinois au Tibet tu appelles cela un Tibetain ? Moi non ! Et pourtant le Tibet est une province de la Chine. Ben Pareil !

  27. Je serais tenté de raisonner comme toi. Mais je trouve que c’est un débat futile qui nous distrait de la solution que nous souhaitons et à l’avènement de laquelle nous devons consacrer toutes nos énergies.

  28. Pas si futile que ca. Ca leve un vrai probleme, nous n’avons pas de citoyenneté bien que nous soyons considéré comme une nation distincte. Je suis sur qu’avec la creation d’une citoyenneté, nous permettrons aux nouveaux Quebecois de mieux s’integrer et creer un reel sentiment d’appartenance. De plus, cette citoyenneté etant obligatoire pour voter dans des elections quebecoises, cela nous permettrait de ne pas nous faire jouer un tour comme en 1995 avec les naturalisations sauvages du federal l’année du referendum. En effet, ces gens ne pourraient alors voter qu’à des elections canadiennes car ils n’auraient pas ete naturalisés quebecois. Je ne parle pas de separation, mais bien d’un Quebec autonome dans un canada uni, je dis cela pour nos amis adequistes !

    Avant de declencher le prochain referendum, je trouve essentiel que le Quebec se munisse d’une citoyenneté distinct de celle du Canada ! C’est cela une politique de rupture et c’est bien loin d’etre futile !

  29. Tiens, Pratte me donne un coup de main en ecrivant un des changements qui pourrait etre proposé au senat :

    « – chaque province devrait être représentée par le même nombre de sénateurs, ce qui ferait équilibre à la représentation proportionnelle prévalant aux Communes; »

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/editorialistes/andre-pratte/200908/29/01-897124-le-senat-dans-mon-livre-a-moi.php

    Imagine deux secondes ce nouveau senat, on est bien loin des 22.8% de representation !

  30. Pour ce qui est de la nomination de Jacques Demers… Ce pourrait-il que sa nomination ne soit que « poudre aux yeux »? Comme je l’ai lu ailleurs, Harper a probablement simplement voulu DÉTOURNER l’attention (la preuve, on ne parle que de lui comme nouveau sénateur) sur ses autres nominations partisanes!

    Nommez-moi les autres nominations des nouveaux sénateurs???? Avec autant de détails que Jacques Demers…

  31. @Çaparle Aupopette: Au fond, Harper a peut-être simplement camouflé ses nominations partisanes derrière celle, beaucoup plus surprenante, de Demers…

    @Sarcelle33: Je n’irais pas jusqu’à dire que le Sénat est inutile, mais il me semble urgent que les sénateurs soient élus!

    @Garamond: Les textes de lois peuvent être assez longs; je crois que ça prendrait davantage qu’une secrétaire lui faisant la lecture au coin du feu…

    @Reblochon: Je suis d’accord que le Sénat devrait davantage représenter les intérêts du Québec. Par contre, je ne suis pas d’accord que Demers est un imbécile parce qu’il a accepté cet emploi. À sa place, j’aurais probablement accepté; offre-t-on souvent à quelqu’un un emploi garanti pendant douze ans à plus de 135 000$ où on peut avoir un certain impact politique? Bel emploi, tout de même, individuellement!

    @Tym Machine: Je suis d’accord avec toi que les sénateurs devraient être élus.

    @Jean-Luc Proulx: Je préférerais des sénateurs élus, mais je ne suis pas entièrement contre l’abolition du sénat. Les sénateurs ont tout de même l’utilité de réviser les lois et ils constituent une deuxième protection pour le citoyen.

    @Karine Bernier: Moi aussi j’aime Jacques Demers. La question n’est absolument pas là. Tout le monde l’aime. Mais j’aime aussi les personnes aveugles, ce qui ne signifie pas que j’aimerais me trouver dans un véhicules qu’elles conduisent…

    @Micejoki: Excellente hypothèse. Et ça semble fonctionner!

    Merci de vos commentaires!

  32. @ Reblochon.

    «Je n’ai pas parlé de remplacer cela par une autre structure lourde et couteuse. Où ai-je ecris cela ?»

    Relis-toi!

    «Comme pour les belles idees des adequistes qui veulent par exemple abolir les commissions scolaires,(oui mais non) il faut en plus de proposer une bonne idee (parce que dans les deux cas, cela en sont), nous expliquer qu’est-ce qui remplacera cela et de facon reflechie.» (Reblochon, 29 août 2009, 9h43)

  33. @ Louis.

    Le Québec a abolit son Conseil législatif (l’équivalent du Sénat) en 1968. Est-ce que le Québec est moins démocratique pour autant?

    Un Sénat EEE (égal-élu-efficient), comme c’est le cas aux États-Unis, serait un moindre mal, mais, pour ça, il faut ouvrir la Constitution. Harper veut réformer le Sénat en y allant par une procédure législative, mais je doute que ce soit légal, constitutionnellement parlant, bien sûr. Par contre, si il réussit sa réforme du Sénat, Harper pourra dire que son gouvernement a laissé, au moins, un grand héritage sur la vie politique canadienne.

  34. Il est un imbecile d’accepter de servir de susucre electoraliste pour la base des mous du bulbe quebecois. Faut pas avoir de fierté de savoir qu’on a ete choisi pour attirer de la sympatie politique et non pour ses valeurs personnelles. Pas d’accepter une job où tu peux ne rien foutre pour 135 000 piasses par an et surement avoir une retraite interessante. Quand je vois l’impact politique de Roméo Dallaire et de Jean Lapointe, je rigole d’avance en pensant à celui de Demers !

  35. Ce soir à tout le monde en parle on a bien résumé.
    « À la recherche du temps perdu. Voilà la carte de visite remis à Jacques Demers.»
    130,000 dollars pour l’envoyer aux études pendant 10 ans.
    C’est indécent.
    Il ne sait pas encore que le Canada est contre la peine de mort.
    C’est scandaleux
    Il ne sait pas encore que les femmes ont droit à l’avortement.
    C’est scandaleux
    Il reconnait les homosexuels ayant droit au mariage.
    Au moins une bonne réponse.
    Mgr Harper est à la recherche de dépenses perdus.
    13 millions de dollars ….
    Je ne comprends pas que Jacques Demers n’est pas eu la décence de refuser ce poste. Il nous a fait la démonstration ce soir qu’il n’a pas les compétences
    dans le domaine.
    S’il ne sait ni lire ni écrire .Une chose certaine ,il semble aveuglé par le pognon ou l’orgueil pour avoir accepter un tel poste….

  36. Il s’est peut-etre fait tout simplement berné comme beaucoup de nos vieux canadiens-francais colonisés. Pas pour rien que les fraudeurs les prennent souvent pour cible … comme les politiciens malhonnetes (PLQ, PLC en tete !). Des gens influencables, manipulables, ignorants, … malgré toute la gentillesse et la sincerité qui peut y avoir derriere, ca reste de la belle merde, une nomination electoraliste pour plaire au petit peuple, une insulte à notre intelligence, un esprit colonialiste pensant nous acheter avec un nouveau roi-negre. Qui sera le prochain ?

    Si ce type avait vraiment un minimum d’intelligence et d’instinct, il aurait du refuser ce poste. Il dit ne pas faire cela pour l’argent car il vit tres confortablement … donc il aurait tres bien pu militer dans le privé en s’associant avec des organisations communautaires et s’impliquer à 100% dans la cause qu’il pretend defendre, il aurait eu bien bien plus d’impact et de capital sympathie.

    Mauvais move le coatch !

  37. Je trouve assez injuste de votre part de publier de telles choses sur M.Demers sans avoir la moindre idée de son travail au Sénat. Premièrement, si vos informations étaient correctes, vous sauriez que Jacques Demers, depuis des années, a suivit des cours afin de contrer son analphabétisme (qui n’est pas total, M.Demers savait lire sous certaines circonstances), et il sait maintenant lire et écrire très correctement, il peut lire les projets de loi sans problème et lire les gros dossiers de recherche montés par ses deux recherchistes. M.Demers est très informé sur ses sujets, il fait partie du comité des Droits Humains, et prend tout cela vraiment à coeur.

    Je suis une employée du Parlement, au Sénat, j’assiste à des comités, je vois le Sénat siéger en chambre, je vois des Sénateurs qui s’impliquent plus ou moins, et je peux vous dire que Jacques Demers n’en est pas un. On lui a tombé dessus dans le Journal de Montréal récemment, disant qu’il ne s’impliquait pas, et prenait son travail à RDS plus à coeur, mais ce qu’on ne disait pas c’est que, avant d’accpeter le poste de Sénateur, il avait clairement expliqué qu’il avait des obligations avec RDS jusqu’à la fin de son contrat, qui se termine cette année, et qu’il ne pourrait renier aucune de ces obligations, et le Sénat avait très bien dit qu’il n’y aurait pas de problème pour cette année. Je trouve injuste qu’on émette des propos de la sorte à son sujet quand le Sénateur Demers est probablement l’un des Sénateurs qui a le plus à coeur d’aider notre société. Il doit voyager en voiture plusieurs heures par jour pour assister à ses réunions au Parlement, à Ottawa, et ensuite assister aux matchs de hockey, à Montréal, en plus de continuer à donner des conférences un peu partout au Québec. Il remplit très bien ses tâches de Sénateur, s’implique lors des comités, prend son travail très au sérieux, et a accepté le poste parce qu’il croit fermement qu’il a quelque chose à apporter, et je le crois aussi, de même que plusieurs citoyens canadiens. Il est facile d’affirmer qu’un autre Sénateur qui, par exemple, a oeuvré en tant qu’avocat et n’a jamais affirmé être analphabète, est mieux placé que M.Demers pour être employé au Sénat, mais c’est faux. M.Demers était déjà impliqué dans plusieurs causes avant d’être nommé Sénateur, dont celle des maladies du coeur, et c’est un homme d’une générosité et d’une persévérance incroyable qui est prêt à tout pour aider les plus démunis, et on ne retrouve pas cette qualité chez tous les Sénateurs. Il s’est placé dans un comité dont les causes lui tenaient à coeur, celui des Droits Humains, et il est très bien placé où il est. Il est très apprécié de ses collègues et le Sénat apprécie beaucoup son travail.

    Je respecte vos opinions, et je comprends que vous puissiez être perplexe quant à sa nomination, mais j’espère que ce commentaire vous aidera à y voir plus clair dans son travail de Sénateur, et combien il mérite cette place.

    Merci beaucoup

Comments are closed.