L’anonymat et la petite criminalité

« Bonjour, je m’appelle Lou. » Désormais, les employés de Service Canada n’ont plus à dévoiler leur nom complet à leurs clients. Le prénom ou une abréviation suffit. On ne sait jamais quelle forme peut prendre le progrès. Ou à quel point il n’est pas en forme.

anonymat

Source de l’image

Dans les faits, ce n’est pas une victoire pour ces employés, mais une défaite pour l’ensemble de la société. C’est l’acceptation de notre impuissance face à la petite criminalité. On recule et on présente cela comme une victoire. Au lieu de faire face à ceux qui violent la loi, de les attraper et de les punir, on prend la décision de se cacher. Le progrès, dites-vous.

Dites-moi, où cela s’arrête-t-il? Hier on autorisait les chauffeurs d’autobus à enlever leurs noms, aujourd’hui Service Canada. Demain aura-t-on des politiciens anonymes, des policiers anonymes, des vendeurs d’assurance anonymes, des artistes anonymes? Ah, quoi, j’exagère? Eux aussi reçoivent des menaces, des intimidations, des coups de fils la nuit. Pourquoi devraient-ils se dresser, stoïques, au front pendant que les autres se terrent dans les tranchées? Pourquoi certains ont-ils droit au confort douillet de l’anonymat pendant que d’autres doivent faire face à la musique?

Par ailleurs, il ne s’agit pas que d’une question d’anonymat. L’ensemble de la société semble reculer devant la petite criminalité. J’ai un ami qui travaille dans un commerce de détail, et il me comptait de quelle façon des bandes « de Noirs ou de Latinos » (ses mots) entraient dans son commerce, brisaient des objets pour détourner son attention et volaient ensuite la marchandise. Appelle-t-il la police quand ces situations se produisent? Non, il ne le fait même plus. « La police arrive trois heures plus tard et ne fait rien. Elle n’est même pas là quand je termine à 22h00. Je pourrais me faire attaquer en sortant et personne ne me protégerait. » Et des menaces, il en a reçues plusieurs. Il s’est battu à quelques reprises. Et la police? « Elle serait ici à tous les soirs si je devais l’appeler. Je pourrais avoir un agent de sécurité mais c’est plus rentable de laisser les voleurs voler. »

Au lieu de prendre les devants et d’agir en citoyens responsables, nous fuyons. Et individuellement, nous avons raison de fuir. Pourquoi porter seuls le fardeau de l’incapacité de tous? Pourquoi prendre le risque de se faire attaquer, intimider, violenté, pendant que tout le monde autour vit dans l’indifférence et l’acceptation de la petite criminalité?

Or, le problème ne fait que s’accentuer. Les petits criminels ne sont pas de gentils êtres rationnels à qui on entrouvre la porte et qui demandent pardon avant d’entrer. Ils enfoncent le portillon de nos concessions. Nous leur donnons un centimètre, ils prennent un mètre. Nous leur lançons le message que nous avons peur d’eux, que nous devons être anonymes pour nous protéger? Ils se sentent plus confiants de nous intimider. Nous leur démontrons que nous n’appelons pas la police quand ils nous volent? Ils reviennent à dix pour le faire. Nous reculons, et ils avancent.

Peut-être serait-il temps d’être un peu moins tolérant avec les petits crimes de tous les jours. Je ne parle pas ici de dureté des peines ou d’emprisonnement, mais simplement d’attraper les fautifs, de ne pas laisser faire sous prétexte qu’il s’agit de petits crimes. De ne pas se dérober au lieu de confronter ceux qui violent la loi. De ne pas croire qu’en acceptant de se cacher et d’accepter ainsi une liberté amoindrie nous avons signé une grande victoire.

Car lorsque nous serons tous bien à l’abri dans les tranchées, qui mènera la bataille au front?

Publicités

26 Réponses

  1. Encore un sujet intéressant. La police ne fait pas sa job. Encore vrai.

    Louis, si tu décides de quitter le Québec ou la blogosphère, avertis-moi avant. Il va falloir qu’on trouve un arrangement…

  2. Il est vrai que la société a un probleme de ce coté, et dans ce cas notre police représente bien le probleme.

    Ils sont toujours prets a varger sur des gens inofensif, a se cacher quand ca brasse. Et les seul fois ou ils agissent, ils se prennent pour des justicier et deviennent plus dangereux que ceux qu’ils essaient de freiner.

    Pour les policier;

    Il est moins dangereux et plus rentable, de remplir les coffres de l’état avec l’argent des contraventions que de se frotter a la criminalité.

    Il est plus valorisant de jouer aux cowboys que de bien faire ca job, (villanueva, parasiris)

    ET quand on voit les sentences bonbons, que ce soit pour les crimes des cravatés, pour les récidiviste de l’alcool au volant, ou pour les vedettes qui paye déja le fait que tout soit sur la place publique, les simples citoyens perdent énormément confiance en tout le systeme judiciaire.

  3. Les gens violent la loi ou cela est possible. Je ne peux objectivement leur en faire le reproche.
    Et si la contrer n’est pas rentable, bien c’est qu’il s’agit d’un moindre mal.
    C’est aux forces policières de faire leur boulot.
    Mais l’impunité existe, malheureusement. Un de mes voisins est un récidiviste notoire, la police est souvent ici. Il l’arrête et 5-6 jours plus tard il revient chez lui même dans des cas de voie de fait grave avec lésion.
    Il finira par tuer ou se faire tuer, c’est certain.
    Ne laisse-t-on pas vendre de l’alcool et du tabac à gros prix tout en sachant que ce sont des poisons qui non seulement tuent mais entrainent une dépendance. Et une fois la personne ruinée par cette dépendance se met à voler on cries au scandale. Wow!
    Assumons les conséquences de nos choix et protégeons nous pour ne pas en subir les conséquences.

  4. tu as le droit de briser la loi, tu n’as pas le droit de te faire prendre a briser la loi…… les crimes sont de plus en plus des « crime d’opportunite »

  5. Les charognards existent et veulent se nourrir comme les autres.
    Il faut interdire à certains de se nourrir ?
    Avez vous déjà passé 3 jours sans manger?
    Faut savoir situer le crime. Je me suis fait ficher parce que je quêtais, j’étais poli mais je suis fiché quand même. La casquette rouge, les yeux bruns, les cheveux noirs, c’est moi. Alors ce truc de petites criminalités elle est bien banale et si elles est plus grandes bien ce n’est plus de la petite criminalité.
    Voler un dépanneur, il ne fait son argent avec la bière et les cigarettes? Et il s’indigne d’être volé? Je suis ému. La droite impressionne parfois. Elle est tellement correcte. L’enfer c’est les autres quoi.

  6. De toute façon dites à votre dépanneur victime de cesser de vendre des cigarettes et de l’alcool, il aura la paix totale.
    On ne fait pas de l’argent sur de la merde sans en payer le prix. Aucune sympathie. Le crime n’est pas là ou vous le situez. Ce n’est qu’un symptôme. Le crime il est en amont, mais en amont ce n’est pas criminel, alors! Petite criminalité, pourquoi pas?

  7. Il ne faut pas négliger les contraventions, il s’agit a mon avis d’une forme de criminalité également. Voler un pain au dépaneur ou risquer la vie d’autre gens en ne respectant pas les limites de vitesse…. Je préfère encore le mec qui vole un pain.

  8. C’est bien beau avoir des lois et des règlements mais encore faut-il avoir le personnel qualifié pour les faire respecter.
    À moins de devenir un état policier, on sera toujours à la merci des petits criminels qui savent où sont les policiers dans leur secteur et qui profitent de leur absence pour frapper…

  9. Moi je prefere le gars qui va rouler a 130 sur une autoroute, que le gars qui se fait arreter 22 fois pour alcool au volant.

    Avec toute les publicités contre l’alcool au volant, on se demande comment les juges peuvent en arriver a monter le nombre de récidives à 22.

    Simplement, parce qu’un gars comme ca est plus payant pour l’état a rouler saoul, que de l’empecher d’agir.

    J’écoutais ce midi, a propos du car surfing, la porte-parole de la saaq parlais des amendes qu’il en coute de s’accrocher a un char (60$) et conduite dangereuse (300$).

    On parle ici d’une personne qui quitte son siege de conducteur pour monter sur son char, le gars va avoir 360$ d’amende.

    En toute chose, l’état et son outil (la police) cherchera comme toute entreprise le profit et le gain.

    Le cash est plus important que votre sécurité, cher citoyen

  10. @Louis,

    Je t’ai mis un lien sur mon blogue vers cet article et je t’en félicite. À part la passe des sentences bonbons, je suis 100% d’accord avec toi sur ce point, je pourrais parler longuement du laxisme des policiers qui reflète le laxisme, l’applaventrisme et le laisser-aller de la population en général mais je préfère te laisser à toi et ta grande gueule toute la place.

    http://tymmachine.blogspot.com/2009/07/le-courage-de-lelectron-libre.html

  11. […] commenter. Je trouve que l’article en soi est assez auto-explicatif sans devoir en rajouter. https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/07/30/anonymat-petite-criminaliteJ’espère que je contribuerai à ma façon à rediriger un certain traffic vers le blogue de […]

  12. @Steph: Merci beaucoup et n’aie crainte, je ne prévois pas quitter la blogosphère. Tout au plus je devrais moins écrire au cours des prochaines semaines car je travaille sur un manuel pour blogueurs dont je parlerai davantage lorsqu’il sera (presque) terminé… Merci pour les bons commentaires; ça fait du bien de savoir que ce que j’écris est apprécié!

    @JV: Je ne suis pas d’accord concernant les soi-disant « sentences bonbons » car de nombreuses études ont démontré l’absence de lien entre la durée d’une peine et le risque d’incitatif à commettre un tel crime. Par contre, je suis d’accord que l’État ne fait pas son travail dans ce dossier: il faudrait peut-être s’assurer de réduire la pauvreté… tout en s’attaquant à la petite criminalité. L’équilibre, quoi!

    @André: Tout à fait d’accord avec toi. J’ai failli avoir un grave accident lundi quand une voiture a traversé trois voies sur Sherbrooke pour tourner dans une entrée sans clignotant, et passant en coup de vent à un mètre devant ma moto. À mes yeux, ce type de comportement est criminel. Trop de gens ne respectent pas les règles de la sécurité routière, et à mon avis il faudrait que la police applique davantage les règles. Par exemple, si la loi dit maximum 100, c’est maximum 100, pas 120, et si la loi dit qu’il faut mettre un clignotant pour annoncer qu’on tourne, et bien il faut le mettre. Si on juge que ces règlements ne sont pas à jour, qu’on les change, mais d’ici là il faut les appliquer!

    @un gars: À mon avis, le problème c’est que la petite criminalité entraîne la plus lourde criminalité. Le voleur vole quelque chose dans un dépanneur, et la fois d’après il en vole deux, puis trois… puis il se paie un fusil pour se protéger, etc. Ce n’est pas en étant plus sévère que la situation s’améliorera, mais simplement en appliquant la loi.

    @Simon: D’accord, mais l’opportunité est souvent donnée parce que les criminels savent que les citoyens n’appellent même plus la police…

    @Garamond: Il y aura toujours de petits criminels, oui. Mais dans une meilleure société (ce qui devrait être notre but à tous) les citoyens auraient confiance que d’appeler la police réglerait le problème et que celle-ci serait ensuite en mesure de les protéger. C’est en reculant devant la criminalité – et aussi ce qui l’encourage, comme la pauvreté causée par des politiques économiques de droite – qu’on recule collectivement.

    @Tym Machine: Merci.

  13. @ louisprefontaine

    Quand je parle de sentence bonbon, je parle ici de sentence qui mene un gars a recidivé 22 fois.

    Je peux comprendre que l’effet dissuasive n’y soit pas pour les autres, mais au moins pour l’individu qui a conduit sa voiture 7 fois en état d’ébriété, on est pas obligé d’attendre que ce chiffre monte a 22.

    Les juges ont leur responsabilité dans les sentences bonbons quand il y a récidive.

    Je crois que c’est face a des chiffres et a des jugements de la sorte que les citoyens ne croient plus en leur systeme.

    Comment croire a un systeme qui vous pronent a longueur de publicité que l’alcool au volant c’est criminel mais qu’apres 21 fois, on est toujours libre de boire et de conduire?

  14. @Louis…
    La petite criminalité n’est que le symptôme de quelque chose qui explose dans notre visage et dont on ne veut pas faire les frais.
    Vous dites la plus lourde criminalité. Cette affirmation mérite quelques précisions car personnellement je ne crois pas que ce soit la plus lourde. Encore faut-il s’entendre sur la lourdeur de quoi? De la violence, de la toxicomanie, des conséquences économiques, du malaise qu’elle provoque sur un grand de gens? Je ne sais pas ce que vous entendez par lourdeur.

  15. @JV…
    Coté alcool au volant il est certain qu’il y a quelques uns de ces récidivistes chroniques dont personne n’arrive à s’occuper convenablement.
    Mais socialement depuis des années, le problème a été assez bien traité je trouve.
    Des campagnes publicitaires, des barrages, la participation des médias en période de risque, opération nez rouge. Je crois que c’est plutôt exemplaire comme programme. Cela a eu un impact direct sur la population et cela a contribué à changer les mentalités. Comme le programme sur la cigarette a eu un impact concret. La tolérance zéro, expression que je n’aime pas, mais disons, le risque zéro, c’est bien difficile à atteindre comme objectif.
    Mais personnellement en matière de conduite avec alcool, je trouve que les programmes et les ressources sont assez bien.

  16. Je suis pour le port d’arme chez les gens sains d’esprit, sans dossier criminel. Quoi de mieux pour dissuader des petits criminels.

    Nos ancêtres coureurs des bois en portaient et ça n’en faisait pas des fous furieux qui se mettaient à tirer sur tout le monde, contrairement à ce que le conventional wisdom propage comme idée.

    http://classiques.uqac.ca/contemporains/lemieux_pierre/confessions_coureurs_des_bois/confessions.html

    L’intérêt des gens n’est pas toujours celui de l’État, qui veut d’abord que sa police mette fin au trafic de la drogue, des cigarettes, de boissons alcoolisées et des paris illégaux (un but impossible à atteindre) pour percevoir plus de taxes et pour préserver son pouvoir monopolistique sur des domaines de la vie économique avant de se repositionner vers des crimes affectant le commerçant.

    Il ne faut pas dire trop fort que tous ses tarifs sont des conséquences de l’intervention dans l’économie de l’État: pour élever artificiellement le prix de denrées (avec des taxes énormes) ou en contrôlant un secteur… après l’avoir dit que c’était pourtant un domaine amorale.
    Quand vient le temps de percevoir des taxes, la « bonne moralité » disparaît.

    Le mot pour l’instant est: « Débrouilles-toi! » ou bien « On a plus prioritaire faire que ta sécurité et surtout celle de tes biens! ».

  17. «J’ai un ami qui travaille dans un commerce de détail, et il me comptait de quelle façon des bandes « de Noirs ou de Latinos » (ses mots) entraient dans son commerce, brisaient des objets pour détourner son attention et volaient ensuite la marchandise.»

    Quand j’ai commencé à lire ton texte, je me disais qu’un passage semblable à celui cité ci-haut allait bien être dans le texte. Comme de fait … C’est tellement un classique.

    Reculons les horloges à il n’y pas si longtemps que ça : vous vous rappelez sûrement les émeutes à Mourrial alors que le Canadien était en QUART de finales ? Personnellement, je m’en souviens très bien, et ce qui m’avait marqué le plus, c’était l’absence de Québécois de souche dans la gang de casseurs. Tous des blokes, tous des non-Québécois (voire anti-Québécois). On peut également parler des jeunes femmes victimes de viols collectifs : pas grand Québécois pure laine impliqués dans ces actes infâmes. Essentiellement des p’tits bruns (pâles ou foncés) d’impliqués, si ce n’est pas un militaire canadian sur un bateau, par exemple.

    Donc, on accueille des gens ici, de bonne foi, et on se fait chier dans les mains à plusieurs reprises. En plus, ces gens-là votent systématiquement NON lorsqu’on veut accéder à notre indépendance nationale, et la cerise sur le sundae, ils sont les principaux responsables de la criminalité au Québec (gangs de rue, proxénètes, putes, dealers de drogues, armes à feu, ghettos sales, etc).

    À continuer comme ça, un jour le peuple deviendra si écœuré qu’il exigera peut-être le droit au port d’arme … j’espère ne pas en arriver-là !

  18. « À continuer comme ça, un jour le peuple deviendra si écœuré qu’il exigera peut-être le droit au port d’arme … j’espère ne pas en arriver-là ! »

    @Frankie.

    Tout à fait d’accord avec toi. Par contre, nous n’arriverons jamais là (moi, je le souhaite). Nous ne somme qu’un peuple d’attardés sans testicules. Aucune colonne et bien trop « Roger BonTemps ».

    Jamais nous ne descenderons dans la rue, jamais nous protesterons plus loin qu’une petite commission à la mord-moi-l’noeud.

    Nous allons nous faire… Correction: Nous sommes en train de nous faire assimilier totalement par les vidanges du monde. Nous acceuillons les bras ouvert, avec notre « WellFare » en prime, tout ceux que les autre pays ne veulent pas avoir. Bien sûr, dans le tas, il y en a quelques un qui sont d’honnêtes travaillants, et de bonne personnes, mais sans plus. Le % ne doit pas être si élevé que ca MALHEUREUSEMENT !!

    La peur et le JeanCharestisme nous a mené jusqu’à la plus profonde fracture de notre colonne Québécoise. Nous serons bientôt les otages de nos bonnes volonté. Ca commencé un certain jour d’été de 1990 quand nos dirigeants ont négociés avec des sauvages masqués.

    Je suis un peu raciste, peut-être, mais si on vole un pain en algérie, on va se faire couper un bras.
    Ici, c’est; Ton pays ta loi, mon pays, ta loi !

  19. @ Fury Libre

    Tout à fait. Il ne faut plus avoir peur d’en parler. C’est un problème de taille et il faut y remédier.

    Voici quelques statistiques sur les gens qu’on accueille, qu’on fait vivre et qui votent libéral (et NON aux référendums) :

    Maghrébins (Nord-Ouest de l’Afrique) : 28% de chômage (et BS)
    Noirs : 20%
    Latinos : 12%
    Même les immigrés européens sont dans le 10% (BS).
    Et je ne parle pas de toutes les communautés indiennes à notre charge (6 G$ / année dans tout le Cadenas).

    Alors que pour les Québécois, on parle de 4,9% … c’est presque le plein emploi !

    Me donner le choix, je ne prendrais pas ces gens-là. Mieux vaut «moins bien paraître» dans les statistiques démographiques qui sont compilées dans un almanach et mis sur les tablettes, de couper notre immigration sur une bonne période de temps, et de garder son chez-soi intact, ainsi que sa langue, sa culture, son héritage et le visage de sa nation.

  20. @ Fury Libre et Frankie

    Non mais vous voulez rire…
    C’est comme de dire : gardez tout ce qui va mal en dehors de ma cour et tout ira bien?! Dans la vie tout est relié. Si tes voisins vivent dans la misère, leur calvaire se répercutera un jour ou l’autre sur ta cours. Exemple : des personnes en mal de vivre qui ne sont pas reconnus dans leur environnement et qui finissent par faire des tueries.

    Le monde dont vous rêvez n’existe pas. Il n’y a pas si longtemps que cela, c’était coutume de battre nos enfants, d’obliger les femmes à enfanter et de coucher avec leur mari sans leur aval… Comme si nous étions « meilleurs » que les autres.

    Oui, les personnes venant de l’immigration n’ont pas tous la chance d’avoir un emploi, mais de leur en donner l’entière responsabilité n’est pas légitime. Si vous étiez des employeurs, à lire votre discours, j’ai l’impression que vous feriez comme beaucoup d’autres et ne les engageriez pas. Ces personnes ont beau avoir un doctorat dans leur pays d’origine, ici leurs études ne valent plus rien. Et si vous étudiez la question un peu plus, les lois sont déjà resserrées et on n’accepte que des gens « riches et éduqués » ou presque.

    Voter non au référendum?
    Et quoi encore. Pensez-vous vraiment que le Québec sera le pays parfait ou règne la joie s’il devenait indépendant? Honnêtement, j’aimerais bien, mais soyons réaliste. Tout ce qui est créé par l’être humain est imparfait et bourré de contradictions. Par exemple, il y a un tas de Québécois qui rêve au profit et au qui n’a que faire du partage et de la justice sociale. Ça ne changerait pas après un vote pour le oui.

    Et pour ceux qui crachent sur le travail de la police. Il reste que nous avons la chance qu’elle ne soit pas corrompue, ou enfin, certainement autant que dans la majorité des pays sur la planète.

    Je suis d’accord pour dire que la petite criminalité, si elle n’est pas arrêtée, peut mener à une criminalité plus sévère. Je crois aussi que ce n’est pas en apportant des mesures punitives élevées qu’on règlera le problème. Je salue en ce sens le travail d’un tas de petits organismes communautaires et de personnes dans les quartiers plus pauvres de Montréal qui travaillent à rendre la vie des gens meilleure afin qu’ils ne sombrent pas dans les basses vibrations…

  21. Sarah, Sarah, Sarah, Sarah …

    Oui, plus on met le mal en dehord de notre cour, et plus les choses risquent de bien aller. C’est bien connu: Quand t’as des puces, tu les fait partir. Personnes ne veut garder des parasites sur sois, à se faire siphoner le sang. Et c’est quoi le rapport avec des tueries ? S’il y a des tueries, c’est qu’il y a du monde malades. On peux pas tous les guérir. Il faut les identifier et les mettre hors d’état de nuire avant qu’ils fassent des conneries. Ce n’est certainement pas en nous empêchant d’acheter des tire-pois (Lire ici, pistolet, carabine et fusils) que nous allons empêcher ces choses là d’arriver. Au contraire, nous allons seulement empêcher le bon monde de se défendre. Et se défendre, est un droit.

    Et c’est quoi l’histoire de forcer les femmes à enfanter?? C’est la religion qui le voulait, la religion des hommes. Dieu, dans son immense gloire n’a jamais exigé cela. Ce n’est qu’une poignées d’hommes colons qui ont dictés ces rêgles. Les même qui nous obligaient à aller à la messe il n’y a pas si longtemps.

    « Les personnes de l’immigration n’ont pas tous la chance d’avoir un emploi ».. Alors, ils viennent faire quoi ici (Voir plus haut, le passage des puces.)?

    Honnètement, un doctorat ou n’importe quel dimplôme issu du Brésil ou de l’Ouganda, pensez-vous vraiment que ca vaut quelque chose quand tout le monde sait que ca peux s’acheter ? La corruption, c’est pas seulement dans la police vous savez.

    C’est leur ignorance, la peur de perdre leur chèque et l’incapacité de comprendre ni le francais ni l’aglais qui font qu’ils votent NON. Parizeau avait VRAIMENT raison, tout le monde le sais, ca été le seul à le dire, et il a payé de sa job, job que plus personne ne veut vraiment d’ailleur. (On n’a qu’à voir les dernière élections) Pis ceux qui se présenteront aux prochaines, en l’an 2033.

    Je crois que les Québécois rêve pas au profit et ne sont pas tellement plus socialiste qu’il ne le faut. Nous sommes pas au tibet ici, ni à Cuba.

    La petite criminalité, les gang de rue, les pousseux d’pot vietnamiens, et tout les autres mafieux importés devraient être plus sévérement punis que les Québecois de souche, pour avoir gaspillé une chance donnée par un peuple de très bonne fois, et un peu trop indulgent à mon goût par les tempos qui court. Je rejoins beaucoup de personnes dans mon discours. Des personnes qui ne disent mots, car c’est beaucoup plus jolie de défendre la pauvre petite marocaine que de taper sur une gang de noir d’Haiti qui foutent le troubles dans nos rues et qui vendent la dope à nos jeunes. Au moins les motard sont du coin, et ils ne sont pas venu par bateau.

    Et les petits organismes communautaires et les personnes dans les quartiers plus pauvres de Montréal qui travaillent à rendre la vie des gens meilleure afin qu’ils ne sombrent pas dans les basses vibrations, c’est quoi cà ? Vous croyez vraiment que parce Le bon Dieu dans la rue se promène que ca va empêcher les immigrés (et certain Québecois aussi, c’est sur) de faire des niaseries. Je ne crois pas que ca change beaucoup, c’est correct, mais c’est pas une méthode sûr de contrôle de population. La police de quartier, c’est une farce. On tire un noir, nous sommes des racistes… On va entendre mille fois le mot raciste dans la bouche des immigré que dans la mienne.. Pourquoi? C’est leur seule arme. Nous sommes rendu beaucoup trop lâches, beaucoup trop dépendant de l’opignon d’autrui, beaucoup trop « Autruche » pour survivre. Nous somme en train de regarder la mort d’un peuple, et ce peuple, ben, c’est le nôtre. Qu’on soit bilingue oupas.

    Sarah, Sarah, Sarah, Sarah, je vous emmerais avec moi, en balade, et je vous montrerai que la vie, c’est pas en mettant des fleurs sur le trottoir que nous allons tourner les rats en chats!

  22. Je me fait modérer maintenant ?? Hihihihihi.

  23. Mon cher Fury, j’aime bien ton discours terre-à-terre (qui est sensiblement le même que le mien en la matière), qui n’a pas peur d’exposer la vérité et qui est représentatif de la pensée de la majorité silencieuse québécoise.

    J’ai pu décoder dans ton deuxième paragraphe que tu crois en Dieu (corrige-moi si je me trompe). Si c’est bien le cas, j’en suis heureux pour toi, étant moi aussi croyant, et conscient que c’est une rareté sur notre blogosphère …

    @ Sarah

    Tu as dit : «Et quoi encore. Pensez-vous vraiment que le Québec sera le pays parfait ou règne la joie s’il devenait indépendant?»

    Pays parfait, non.
    Par contre, si nous sommes indépendants, il sera beaucoup plus facile d’assurer la prospérité du français dans notre pays, plus facile de contrôler notre immigration (la réduire ou l’abolir sur plusieurs années), plus facile pour l’État d’alléger le fardeau fiscal de nos entrepreneurs, plus facile d’expulser les indésirables (responsables de la «petite» criminalité), plus facile d’assurer un développement régional et industriel avec notre pleine autonomie et nos ressources, plus facile de négocier égal-à-égal avec nos partenaires d’ailleurs, etc, etc …

    Comme disait l’annonce de Bureau en Gros™ : «Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?» Pour nous simplifier intelligemment la vie, et CROÎTRE d’avantage, le Québec doit devenir indépendant et au plus sacrant !

  24. Frankie n’aime pas ce qui est différent de lui. Il n’aime pas les gais et les immigrants par exemple.

  25. Au Parasite de Sauna,

    Je vois que tu t’exerces encore dans la démagogie bon marché. Pauvre petit esprit égaré …

  26. @Frankie chéri

    Je ne suis pas un amateur de sauna pour ton info. Encore un stéréotype de ta part. Et je t’attends toujours mon amour.

Comments are closed.