Les « maudits Français »

Je dinais avec des Français, dans une maison cossue d’Outremont où le soleil peinait à s’introduire dans une pièce tarabiscotée mais ô combien chaleureuse. La famille à Gaby. Des Français, des vrais, en voyage et tout. Charlevoix, les baleines, Québec, et tous les autres attrape-touristes. Un sac sur l’épaule, et hop toute la famille s’en vient faire son tour en Canada. « Et si on allait voir les séquoias géants? Ah, trop loin, dites donc… Parlons politique alors. »

maudits-francais

Source de l’image

Et nous avons parlé politique. Et nous avons discuté des « maudits Français », qui sont en fait simplement des humains ayant la particularité de parler un français international et doté d’une éducation le moindrement de qualité. Et savez-vous quoi, je les aime les « maudits Français ». Ils me remettent en question, ils bousculent mes principes, ils s’intéressent à tout. Ils ont une opinion sur tout, peut-être, mais ils ne craignent pas les débats.

Ici, c’est tout le contraire. On ne veut pas de chicane. « Pas de politique ou de religion au souper! » m’a-t-on souvent répété. Le problème, c’est que le souper constitue le seul moment où on se parle. Alors, sous prétexte de ne choquer personne, on se retrouve avec un peuple sous-éduqué, incapable de s’exprimer avec des arguments convaincants et craignant une joute verbale comme un ivrogne le fond de sa bouteille.

« Tu sais, Louis, quelque chose m’a marqué. Ici, les Québécois ne nous aiment pas, mais en France nous vous adorons. Pourquoi? » Simple, que je lui ai dit. Nous sommes pittoresques. Nous sommes comme un enfant-loup abandonné dans les bois pendant une décennie et dont on admire la spontanéité et la candeur lorsqu’il en arrive à ses premiers balbutiements. Nous sommes drôles, nous sommes sympas. Mais Dieu que nous sommes idiots. À quinze ans, la plupart des Français en savent davantage sur la politique et le monde que la plupart d’entre nous à trente ans. Alors on nous aime bien, on rigole avec nous, et on nous traite de la même façon que si nous étions un peu attardés mais rigolo. « Il est sympa le Québécois… Allez, lance-lui une banane! » Et nous, nous méprisons ces Français éduqués qui nous rappellent notre ignorance.

Des « maudits Français », j’en veux des dizaines, des milliers au Québec. Dans une société tellement amorphe qu’il est possible de perdre 40 milliards $ à la Caisse de dépôt sans que personne ne descende dans la rue et où on abdique rapidement suite à un référendum perdu avec moins de 1% d’écart et nageant dans les irrégularités, je veux un bataillon complet de « maudits Français » éduqués, chiant et qui se battront jusqu’à la mort pour une putain de virgule. J’en veux un commando pour animer mes soupers, pour donner des coups de pied dans la ruche gluante du miel de notre indifférence, pour nous secouer les puces et nous forcer à enfin nous respecter suffisamment pour prendre en main notre destin.

Je veux accueillir ces « maudits Français » jusqu’au jour où ils seront tellement nombreux que nous aurons appris d’eux, que nous oserons nous respecter nous-même et ne pas avoir peur d’affirmer nos idées sous prétexte de choquer ou de se ridiculiser.

Et ce jour, il n’y aura plus jamais de « maudits Français », mais simplement des Québécois en maudit qui ont décidé que l’éducation, la politique et les enjeux sociaux ne sont pas l’avatar d’une élite pédante et hautaine, mais la simple base naturelle sur laquelle toute forme de pensée et de réflexion se construit.

Publicités

23 Réponses

  1. Sans necessairement partager tes opinions et meme m’y opposer vehement je suis d’accord avec le fait que les Francais ont une opinion sur tout, et qu’au lieu de les denigrer pour cela, nous devrions Quebecois s’en inspirer.
     » Alors, sous prétexte de ne choquer personne, on se retrouve avec un peuple sous-éduqué, incapable de s’exprimer avec des arguments convaincants et craignant une joute verbale comme un ivrogne le fond de sa bouteille.  »
    Tout-a-fait d’accord. Mon pere me reproche souvent d’etre un ‘argumenteux’, c’est le defaut d’une societe ou le consensus est roi. On ne veut plus debattre, on ne veut plus remettre en question, on ne fait que s’enliser dans les problemes sans avoir la decence de les regarder avec le blanc des yeux.

  2. C’est officiel, je n’ai plus besoin de bloguer, ce que je ne faisais quasiment plus; j’ai trouvé mon héraut. Je vais prendre mon temps et lire les archives.

  3. Moi aussi j’en veux des Maudits Français, en autant qu’ils ne soient pas fédéralistes !
    Pour beaucoup d’immigrants, le Canada est un beau pays (chutes Niagara, Rocheuses, Tour du CN etc) mais il faut s’assurer qu’ils comprennent notre combat avant de les laisser entrer !

  4. Le probleme chez les immigrants des pays comme la France, c’est qu’on ne peche pas forcement les meilleurs. Les meilleurs, generalement ils gagnent bien leur vie en France, ils font la difference là-bas et ils y restent.

    On a beaucoup de peteux de broue qui nous racontent comment en France ils etaient trop super et qu’ils auraient pu faire des millions, mais bon, ils avaient besoin de decouverte. En bon francais : mon cul c’est du poulet ?

    Il est vrai qu’en culture generale, ca fait un peu dur ici et dans toute l’amerique du nord. On ne donnera pas les milliers d’exemples plus cretins les uns que les autres sur l’ignorance crasse de nos voisins du sud.

    Ce qui me deplait le plus ici, c’est l’heritage britannique du politiquement correct et comme le soulignait le roi Louis, l’impossibilité de parler de cul, religion et politique en famille… mais bordel, il reste quoi ?

    Ce qui ferait beaucoup de bien au Quebec, c’est un jour d’avoir une emission du style des guignols et un journal comme le canard ou charlie hebdo. Je sais, ca ne vaut pas ce que c’etait à sa creation, mais bon sang, que ca amenerait un air nouveau et peut-etre un nouveau regard de la population.

    Allez vite acheter en librairie le livre resumant l’histoire d’Hara Kiri, le journal bete et mechant et essayez de comprendre ce que le Quebec a loupé avec son coté respectueux hypocrite et son esprit conscensuel de loser incapable de s’affirmer et d’envoyer chier proprement certaines valeurs, prejugés et croyances populaires.

    Meme l’esprit RBO/bleu poudre est mort aujourd’hui, c’est un signe.

  5. C’est vrai qu’on cherche à éviter les chicanes. En fait, une discussion devient vite une chicane. On est pas capables de prendre les idées des autres, sans le prendre personnel, sans en faire un drame.

    Cela me rappelle un forum de discussion où j’allais. Tout le monde était beau. Tout le monde était gentil. Pas moyen de discuter de quoi que ce soit sans qu’on voit comme une menace les arguments de l’autre.

    Et c’est vrai qu’on est un peu mou. Quelqu’un avait fait remarquer que dans certains pays, ç’aurait brassé pas mal plus que ça, ce que le président de la Caisse de dépôt a fait, mais ici comme tu dis, on n’est pas sorti dans la rue. J’avais pensé écrire sur mon blogue : Y-aurais-tu moyen de lui casser les deux jambes celui-là ? Mais je me suis ravisé, me disant que ç’aurait fait un drame.

    Ici, on a Richard Martineau, l’éteignoir par excellence de tout ce qui bouge. Il rêve de révolution mais à la moindre étincelle, il crie au feu. Il nous a fait la morale récemment sur le fait qu’on protestait contre le fait de chanter en anglais lors de la Saint-Jean. C’est comme ça le Québec.

    Moi, comme je l’ai déjà dit, je t’encourage parce que je trouve que tu te tiens debout. Et continue, d’autres vont avoir envie de faire pareil…

  6. J’ai beau aimer jouer l’avocat du diable, ici, il n’y a rien à faire…

    Moi aussi, je les adore les Français. Mais contrairement à Reblochon, je trouve qu’on a généralement de très bons Français. Les coincés, les bornés, les ignares, ils restent en France.

    Bien sûr, il y a quelques touristes qui vont dire « Ah, c’est bien, mais Versailles est tellement mieux! » ou quelque chose du genre. C’est malhabile et ça gâte la réputation.

    Mais ceux qui s’installent ici: moi aussi, j’en veux. Ils sont vraiment beaucoup plus conscients que nous de l’histoire, de la politique, de la culture, et surtout de l’art de la discussion.

    C’est sûr que c’est souvent plus exigeant d’avoir une vraie discussion avec un Français. Et c’est tout à leur honneur.

    Sur ce plan, nous avons des croûtes à manger.

  7. En parlant de mou, ca me rappelle les menaces des syndicats lors du premier mandat de charest (les terribles baillons du temps des fetes qui avaient mis le feu aux poudres) ; « on va aller dans la rue » qu’ils gueulaient, « on va faire plier charest » qu’ils se vantaient, « ca sera apres les fetes » assuraient-ils… « euh non, on fera ca en septembre, ca va etre gros, un truc pareil, ca s’organise c’est long. »

    Le noel suivant, re-baillons, re-arogance de Charest, re-gueulade des leaders syndicaux, re-promesses de greve generale, et re-RIEN ! Pas une greve, meme pas une petite manif, rien de rien du tout, le neant, le vide intersideral. Quel courage, quelle spontaneité ! On va aller loin avec des couillus du genre.

    ************

    On ne parlera pas du soutien du peuple envers ses propres concitoyens. On peut etre sur qu’une bonne partie des Quebecois vont venir nous chier dessus si on ose troubler la tranquilité de leur petite vie plate et cela meme quand on fait ca pour defendre leurs interets ; mon dieu ne brassons pas trop la cage, surtout pas de declarations intepestives ou provocatrice, ca c’est reservé aux anglais, eux ils peuvent, nous nous sommes nés pour un petit pain, une belle sequelle de colonisé.

    Je regarde des « comiques » comme Alevesque : http://www.dailymotion.com/video/x9vh9g_le-petit-coin-de-resistance-episode_fun

    voire Bigard : http://www.youtube.com/watch?v=hnQz5F9qfyE&feature=related

    et meme Dieudo le roi du complot sioniste : http://www.youtube.com/watch?v=ppgafj6Q5oQ

    pas pour le message de fond ou l’idee qu’ils defendent, juste pour l’insolence de leurs textes, le courage (ou la stupidité, appelez-ca comme vous voulez) de s’exposer, de parler clairement de choses qui derangent une partie de la population, qui fachent certaines personnes. Rien que lire Siné Hebdo, regarder les premiers guignols de l’info, les nuls, …

    Quel artiste, humoriste, vedette quebecois aujourd’hui a les couilles de se risquer comme ca en public ? Meme le gros frustré depuis la claque qu’il a pris lors d’un petit sketch clairement second degré au byebye, il n’ose plus. Combien se risquent à etaler leurs convictions, defendre des causes ? Au mieux, ils sont rendus concensuel et mievre comme Guy A Lepage.

    A part Falardeau, il nous reste quoi ?

    Au moins, une chose qu’on ne peut pas enlever aux maudits francais, c’est bien leur grande gueule. Ils n’ont peut-etre pas toujours raison, mais au moins ils se battent pour. Ici, dès qu’une discussion monte de ton, on pense tout de suite que les gens s’engueulent, on refuse le dialogue, on fait passer son interlocuteur pour une personne agressive et intolerante. Ca me rappelle Boisclair qui se fait traiter d’hysterique parce qu’il refuse de lacher Dumont sur une question… mais bon sang, ecoutez des debats politiques d’autres pays (pas anglosaxons), vous verrez qu’il n’y avait rien là, Boisclair c’est vraiment pas un orateur agressif et violent. Pourtant dans les chaumieres les gens levaient les bras au ciel en denoncant ce comportement.

    On ne peut parler de rien ici. Au mieux ca choque l’autre qui alors refuse de continuer le debat sous n’importe quel pretexte ridicule. Comment peut-on alors echanger, evoluer, decouvrir, comprendre ?

    Mes deux dernieres sorties importantes : l’une avec le boss federaliste de ma blonde, l’autre à un BBQ chez une de ses meilleures amies ; dans les deux cas je me suis fait incendié de retour à la maison parce que j’avais parait-il foutu une ambiance de merde. Chié, pas de ma faute si les autres se sont choqués ! Dans le premier cas son patron patinait et refusait de repondre clairement à une question simple sur la nation distincte quebecoise (chose qu’il ne veut pas reconnaitre, donc il evite le sujet), et dans le deuxieme cas, j’ai ete un peu insistant avec le copain de notre hote, un journaliste à Lapresse qui me vantait l’integrité de tous les journalistes, qui d’apres lui ne se basent que sur des faits et sont honnetes (mais oui, bien sur, la seule profession comprenant que des gens competents et integres, on y croit) et sur le francais qui n’est pas menacé à Montreal parce que d’apres lui 78% des gens le parlent (il avait du lire un article de Pratte) ! Bordel, j’anime un peu cette soiree ennuyante où les gens parlaient de leur job et des premiers mots de leur bebe, et voila que je passe pour un fou dangereux non frequentable à enfermer. Pourtant je les aime tous ces gens, je ne suis pas en guerre contre eux, je les respecte, il n’y a aucune animosité … je discute point !

    Pas connu un pays d’amerique du sud ou d’europe (hors angleterre) où les gens sont aussi coincés du cul dans des reunions qu’ici, meme pas en Allemagne. Z’ont peur de quoi ? QUe leur biere tourne si l’ambiance se rechauffe ? Qu’on se batte parce qu’ils ne sont pas capable de discuter ? Les seuls moment où on rigole un peu, c’est quand on tombe sur des jeunes d’origines méditerranéennes ou sud-americaines ! Les Quebecois pures laines avec de la repartie et pas suceptibles, c’est plus l’exception qui confirme la regle. Faut arreter de se penser moins bon qu’un autre, on vaut autant que n’importe qui icitte. Quand les Quebecois prennent la peine de s’expliquer et d’aller jusqu’au bout, ils sont tres interessants. Faut pas avoir peur de monter le ton et de faire fermer la gueule de l’autre … avec des arguments. Et au pire, si on se trompe, on verifie l’info apres et on sort gagant parce qu’on a appris quelque chose. Y a pas de perdant … sauf celui qui a toujours raison et qui sait tout.

  8. Les Francais, ils sont surtout conscient de ce qu’est un etat francophone souverain au sein d’une union de pays independants ! Comme quoi l’un n’est pas incompatible avec l’autre. Si les Quebecois comprennaient cela et s’assumaient, ca changeraient beaucoup leur ouverture au monde et l’ouverture du monde envers le Quebec.

    Sinon c’est vrai que Versaille c’est mieux, mais il ne faut en avoir honte, 400 ans d’histoire, ca ne se compare pas avec les vieux pays ! Par contre, y a des d’autres sujets sur lesquels les Quebecois sont mieux… à eux de les decouvrir, y en a quand meme beaucoup (juste comparer la qualité de vie entre Montreal et Paris ou Lyon !)

  9. J’oubliais un truc aussi drole que Bayrou, un politicien centriste, un gros mou classé non violent, pacifique, qui est capable de foutre une baffe à un sale gosse qui essaye de lui faire les poches !

    Impensable ici, ce serait direct un proces sur la gueule et la DPJ sur le dos. Il serait temps qu’on remette les valeurs à leur vraie place. Je ne parle pas de copier les francais… pas du tout ! Juste un petit retour en arriere pour recuperer certaines hatitudes que les Quebecois avaient quand ils se tenaient encore debout ! Y a pas si longtemps que ca. S’affirmer, se battre, se defendre, ce ne sont pas des actions honteuses. Quand je vois Patrick Bourgeois qui se fait dire qu’un « sitting » pourrait etre une action provocante ! Des gens assis, c’est subversif ? Faudrait remettre les bonnes definitions devant les bons mots !

  10. J’adore quand tu écris comme ça, Louis!

    Je sais exactement ce que tu veux dire. Les discussions les plus intéressantes, je les fais avec un collègue français. Un maudit français, baveux sur les bords, salement gaugauche mais réaliste au possible, qui se fait toujours l’avocat du diable quand j’exprime une idée, pour la détruire, pour le brasser, pour la rendre meilleure, pour rectifier son tir.

    J’adore ces discussions. J’adore comparer l’esprit des gens ici et l’esprit des gens en France. Comparer les connards d’ici et les connards en France.

    Et comme il le dit lui-même « Les connards sont partout ». Il a quitté la France parce qu’il en avait assez de voir ce que ça devenait, alors que ce n’est visiblement pas mieux ici. Mais au moins, ici, dit-il, le monde est moins chiant.

    Ça nous en prend, des Français. Emmenez-en. Emmenez aussi des Suisses, des Belges, et tous les francophones que vous trouvez!

  11. … Ah les connards en France… Nostalgie.

    Et c’est un maitre connard qui te le dis ! http://www.picool.fr/forums/hall.php

  12. Ceux qui expriment leurs opinions franchement au Québec passent pour des fous. Gilles Proulx et Falardeau en sont de bons exemples.

  13. Pour voir les enjeux qui vont au delà d’un humanisme romantique. Ce soir à Radio-Canada à 19h30. La dépossession douloureuse des lacs du Québec.
    Comme quoi au delà la langue, il y a des enjeux très importants.
    À voir, c’est très intéressant.

  14. Bonsoir, vous savez, en France, il y a trop de raleur et de feignant, même si on ouvre notre clapet souvent c’est souvent pour ne rien dire au final… c’est très très chiant à la longue.
    Maintenant pour être des emmerdeurs qui obtiennent presque tout le temps se qu’ils veulent, là d’accord, tels des mômes pourries gâtés par papa.
    Mais sachez que en France, ceux qui gagnent bien leur vie ou qui veulent bien la gagner vont en Allemagne, en Suisse, et chez les Rosbifs (Anglais) ou Luxembourg et Belegique.
    Mais je confirme que les Français dont je fait intégralement parti, sont des connards de premier choix. Et aussi de sacré bon moutons. Bééééééé..
    Bref il y aurait encore telement de choses à dire, que j’en serais encore là l’année prochaine!
    Sachez que personnelement et comme bon nombre de mes compatriotes, nous sommes de tout coeur avec vous pour un Québèc libre 🙂
    Op, bonne soirée, bonne continuation!

  15. Pour pretendre les Francais plus moutons que les Quebecois, il ne faut pas connaitre les Quebecois ! Et je dis cela avec tout l’amour que j’ai pour ce peuple dont je fais aujourd’hui integralement partie ; j’entends d’ailleurs souvent le meme echo chez des pures-laines : z’etes pas tannés de mourir bande de caves ?

    Il reste en France un coté latin et gaulois qui est dilué ici par le coté british et indiens. C’est d’ailleurs le defaut des qualités des Quebecois, un petit peu d’hatitude anglaise dans cet esprit gaulois, plus un soupcons de mentalité indienne, c’est ce qui rend ce peuple si formidable et distinct, comme quoi le melange c’est generalement positif.

    Quand aux independantistes, les Francais ne font pas exceptions, les premieres generations d’immigrants viennent ici pour leur cul et leur petit confort, majoritairement ils ne veulent rien savoir de la souveraineté ! Alors le bon nombre des compatriotes, faut le chercher.

  16. Enfin un blogue qui tente sérieusement de cerner le mal-être québécois. D’où nous vient cette pusillanimité maladive ? La conquête ? Le retard dans lequel nous ont maintenu nos classes dirigeantes d’avant la révolution tranquille ? La nonchalance engendrée par l’isolement et une certaine tendance au laisser-faire et laisser-dire, pour autant que nous ayons de quoi nous nourrir et nous chauffer ?

    J’abonde dans le sens du billet de Louis. Je dis Amen aux interventions bien senties de Reblochon. Il n’existe pas de solution instantanée, mais Boisclair l’avait très bien mise de l’avant lors de la campagne de 2007. On l’a déjà oublié. Cette solution se résume en trois mots:
    l’ÉDUCATION, l’ÉDUCATION et l’ÉDUCATION.

    On ne peut refaire l’histoire mais si l’esprit français venait nous insufler le courage et la détermination qu’on lui connaît… emmenez-en des Français. Ces gens sont nés dans un pays normal avec ses défauts et ses qualités. La mièvrerie ambiante les indispose mais leur capacité d’intégration est supérieure à tous les autres groupes d’immigrants.

    J’espère seulement que l’accueuil qui semble prévaloir sur se blogue l’emportera sur les railleries niaiseuses de nos ti-counes

  17. Bah, le « si t’es pas content t’as qu’à reprendre l’avion et t’en retourner chez vous ! » je l’entends 3 fois par an depuis 15 ans. Certains sont dus à la frustration qui elle est due à un stupide complexe d’inferiorité. Parfois c’est de la betise pure, d’autres fois de la xenophobie mal placée. Le seul probleme, c’est que chez moi c’est icitte et j’aime ca en maudit, alors j’m’en calisse-tu de leurs jets de bile !

  18. Du calme Reblochon,on a le retour d’avion facile au Québec mais je ne crois pas que se soit vraiment méchant.C’est un réflexe naturel ici.En passant, la poutine ne serait pas une lamentable imitation de la tartiflette (de Haute-Savoie) par hasard? Si oui,a quand le Reblochon en crottes?

  19. Y a pas plus calme que Reblochon je crois. Ses dernières phrases sont une nette démonstration de sa québécitude. Comme le beau-frère, Québécois d’origine Alsacienne, qui depuis plus de 30 ans s’acharne à me faire croire que l’hiver est la plus belle saison.

  20. Mais C’EST LA PLUS BELLE SAISON ! Enfin quand on a un vrai hiver, pas cette cochonerie qu’on nous sert depuis 4 ou 5 ans quand il pleut en plein mois de fevrier.

    Nan l’horreur meteorologique dans ce pays, la chaleur en hiver (au dessus de -5) et juin/juillet quand l’humidex monte à 40 et que tu degoulines assis dans ton sofa à regarder la propagande sur radio-cadena. Maudit l’été quand tu sors des villes, tu te fais bouffer la gueule par les maringouins, mouches noires, mouches à chevreuil, … l’ENFER ! En plus il pleut.

    L’hiver, le vrai, meme pendant les intemperies, tu peux te balader tranquille pendant des heures sous une douce neige avec de gros flocons ! Ca bat toutes les plages de sable blanc et les cocotiers du monde, du romantisme en barre. En plus quand tu rentres, sous la douillette, ca chauffe en maudit dans tous les sens du terme. Pas un esti d’insecte dans les airs, des rues maculées d’une blancheur digne du sourire d’une star hollywoodienne. L’été, tu as juste envie de te coucher à l’autre bout du lit, loin de l’autre et tu pries pour que le vent se leve.

    L’hiver au Quebec c’est le pied. File-moi des millions, je passe mon été en France et l’hiver au Quebec.

    Pour les retours d’avion, ce n’est pas mechant je le sais, mais qu’est-ce que c’est con. Et ca fait une tres mauvaise pub aux pures-laines. Bonjour la difficulté d’expliquer apres le NOUS inclusif. Et pourtant, ces gros debiles representes une infime minorité de la population, mais on a l’impression que l’on fait que tomber sur eux ! Et ca ne m’enerve pas deux secondes, il en faut bien plus pour m’enerver… comme voir Sarko reciter un discours powercorps au coté de Charest ! J’ai vraiment honte et je m’en excuse aupres de tous mes compatriotes quebecois, ce type ne parle pas au nom des francais. La grande majorité se fiche bien de l’unité nationale canadienne. D’ailleurs ce qu’ils appellent le canada … c’est le Quebec, pour eux le ROC c’est comme une extension de l’angleterre.

    Ah et en hiver, le pelletage, en plus d’etre un superbe exercice, un bon moment pour socialiser avec son voisin en lui donnant un coup de main et le meilleur remede contre la congestion nasale, c’est l’fun ! 15 ans et j’aime toujours autant ca. VIvement qu’il neige, ca me manque deja. Mon pays c’est l’hiver.

  21. Entre mes quatre murs de glace
    Je mets mon temps et mon espace
    À préparer le feu, la place
    Pour les humains de l’horizon
    Et les humains sont de ma race

    Hommage à ti-Gilles, un grand Québécois.

  22. Ha ha ha ! Ils sont quand meme tres tres cons !

Comments are closed.