Le Theatre Ste. Catherine aux Québécois: « Go Fuck Yourself »

You obviously can’t read in english because you are an uneducated bigot.

estce que vous comprenez l’expression anglophone: Go Fuck Yourself?

Ce message haineux n’est pas l’oeuvre d’un quelconque regroupement extrémiste suprémaciste anglo-saxon. Ni même d’un adolescent en colère vomissant sur les Québécois. Non, vous n’y êtes pas. Il s’agit d’un message émanant du Theatre Ste. Catherine, associé à Zoofest et au festival Juste pour rire. Vous ne la trouvez pas drôle? Moi non plus.

theatre-ste-catherine

Et pourquoi ce langage ordurier? Simplement parce que la troupe de théâtre insolite Les Sages Fous en avait assez de recevoir quantité de courriels en anglais de la part du Theatre Ste. Catherine. Ce matin, comme me l’a personnellement confirmé South Miller, de la troupe, ils ont simplement écrit:

Bonjour,

Merci de nous envoyer vos messages en français ou de nous retirer de
votre liste d’envois.

Les Sages Fous

On ne parle pas d’insultes ici, ni même de haine ou de fermeture d’esprit. On parle simplement d’individus québécois habitant le Québec et parlant la langue commune du Québec demandant à se faire adresser dans leur propre langue. Et le tout réclamé bien gentiment, sans inutiles fioritures, presque avec candeur.

La réponse méprisante et agressive du Theatre Ste. Catherine est un énième signe de la détérioration rapide de la condition du français à Montréal. Comment peut-on avoir pignon sur rue sur la Sainte-Catherine est et avoir un site web et un répondeur téléphonique entièrement en anglais? N’est-ce pas là une formidable insulte à tous les Québécois, à la loi 101 et à l’esprit de cette loi? Et si, en plus, on se fait insulter pour la seule raison qu’on désire se faire servir en français, ne s’agit-il pas là purement et simplement de racisme et d’obstination bornée?

Le Festival Juste pour rire devrait se dissocier publiquement de tels individus. Nous n’avons pas à encourager des organismes qui, non content vivre repliés sur eux-mêmes et incapables de s’intégrer à la réalité québécoise, crachent sur notre langue et nous méprisent.

Oh Québec, Montréal, à quand un minimum de fierté? Faudra-t-il faire comme les Sages Fous et contacter le Mouvement Montréal français à chaque fois où on nous traite comme des citoyens de seconde classe dans notre propre ville, dans notre propre pays?

Le bilinguisme qu’on nous vante sur toutes les tribunes se montre peut-être finalement sous son vrai jour. On incite les Québécois à apprendre l’anglais, non pas pour qu’ils puissent voyager ou travailler à l’étranger, mais afin que l’anglais se substitue au français en tant que langue commune au Québec. Désormais, en 2009, quelqu’un exigeant de se faire servir en français est un « fanatique sans éducation », une relique d’un autre temps aux yeux des anglophones. De facto, l’anglais est devenu la langue commune.

Au fond, c’est peut-être Victor Lévy-Beaulieu qui avait raison: le bilinguisme, dans un contexte minoritaire, conduit irrémédiablement à l’assimilation. Aujourd’hui, on nous insulte. Demain, on ne daignera même plus tenir compte de notre présence.

C’est ainsi que meurent les langues.

Et si on se tenait debout et qu’on exigeait le français partout, partout, sur tout le territoire du Québec, y compris de la part de ce « Theatre Ste. Catherine » profitant de l’argent public accordé à Juste pour rire en déféquant sur nos valeurs? Dans tous les cas, on ne peut pas reprocher à Gilbert Rozon de ne pas avoir de suite dans les idées, lui qui souhaitait ouvertement que Montréal fasse davantage de place à l’anglais en juin dernier…


AJOUT: Mme. Sylvie Savard, Superviseur des relations de presse francophone du Festival Juste pour rire, m’a contacté pour me dire à quel point elle est surprise de ces propos. Elle a ajouté que le festival allait faire tout son possible pour retrouver l’auteur de ces propos méprisants et s’assurer qu’une telle situation ne se reproduirait plus. À suivre…

Publicités

63 Réponses

  1. Juste pour rire ?
    Depuis que j’ai reçu le dépliant du festival chez moi mettant plus l’accent sur le volet anglophone que francophone, Gilbert Rozon qui prône pour un Montréal bilingue ( disons qu’il aime mieux l’argent américain et c’est plus un Montréal anglais qu’il aimerait ) et maintenant ce théâtre merdique, ma fierté en tant que francophone appelle au boycottage de Juste pour rire.

    Monsieur Rozon devrait prendre exemple du Festival de Jazz qui affiche uniquement en français tout en recevant des artistes renommés anglophones. N’est-ce pas notre côté français que les touristes recherchent ?

  2. Merci pour avoir rapporté cette information, du beau travail de journaliste !

    Julien

  3. […] 18/10/2005Sujet: Theatre Ste-Catherine vous dit : Speak White   Aujourd’hui ? 21:38 https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/07/15/theatre-ste-catherine-sages-fousJe vous invites fortement ? leur r?pondre : 264 Ste. Catherine E. (514) […]

  4. Bof Rozon, on sait depuis longtemps de quel coté il se range…

    Moi personnellement, ça fait 4 ans que je télécharge gratuitement tout les gala juste pour rire sur internet, pour les donner à mes amis.

    Rozon aura pas une cenne noire venant de moi.

    Je suis content de le voler, faute de pouvoir lui foutre mon pied au cul.

  5. Il faut se rendre à l’évidence, nous sommes en train de vivre
    les derniers soubresauts de l’agonie d’un peuple, celui du Québec, autrefois nommé nation canadienne-française. C’est de nous qu’il s’agit!
    Je rêve au jour où tous les Québécois d’origine, appuyés par nos Québécois d’adoption et tous les autres vivant ici et sympatiques à la cause, se lèvent tous ensemble et affirment haut et fort leur indépendance et leur souveraineté.
    Je sens déjà l’allégresse gagner les coeurs!
    Un nouveau pays viens de naître en Amérique du Nord: le PAYS DU QUÉBEC.
    C’est cette image qu’il faut garder à l’esprit.
    Un pays ça se construit avec le coeur, la tête et les bras…du plus grand nombre !

    OUI JE LE VEUX !
    OUI JE LE PEUX !

  6. C’est ma réaction à pareille ignominie !

  7. Un exemple de plus hier pour ma part : je commande sur le site en francais des cartes cadeaux du ciné cineplex au Quebec, je recois des reponses en anglais dans mon courriel direct de toronto. Quand on va chuter sous les 50% ca va etre la degringolade, plus personne ne se preoccupera de servir une minorité dans cette belle province. A force de jouer les provincialistes, on est traité comme tel. Comme le disait falardeau, il faut jouer en dehors de l’echiquier, rejetter leurs regles et imposer les notres ! Fini le consensuel quebecois qui veut menager le choux et la chevre … calisse, on est 60% de quebecois à vouloir un pays, on sait ce qu’on veut, on n’est une majorité, arretons de laisser la minorité canadienne vivant chez nous, nous dicter la marche à suivre et mettons les limites de qui veut bien se sentir appartenir à cette nation, avec la langue qui va avec, et ceux qui veulent rester de purs canadians ne reconnaissants pas notre existence … une citoyenneté distincte quebecoise ca presse ! En plus ca enverra un message clair aux nouveaux arrivants qu’ils ne viennent pas de debarquer dans une province quelconque du canada, mais dans le coin du monde où la langue commune et officielle est le francais et où vit la nation quebecoise … genereuse, inclusive, pluraliste, mais pas cave au point de se laisser assimiler de la sorte. Y a pas un pays au monde qui tolerait ca chez eux, meme pas les beaux canadiens !

    Que le NOUS se reveille, le nous de tout horizon, les gens se sentant appartenir à la nation quebecoise, n’ayons pas honte de ce que nous sommes, cessons de nous excuser, rayonnons dans le monde enfin en nation libre, avec un pays comme tout le monde ! Les canadiens voulant participer à ce projet sont les bienvenus, on n’est pas sectaire pour deux sous icitte ! Et par pitié arretons de jouer avec les regles du canada, c’est fini l’epoque de Lesveque !

    Un pays ca ne se demande pas, ca se prend, au peuple quebecois de le prendre et si ca tenait qu’à lui, merde au PQ, on peut le faire dès demain… quand il se sera reveillé !

    On le veut,
    On le peut !

  8. Il est vrai que Gilbert Rozon disait à cette émission de Patrice Roy « Montréal vu par… » que c’était tellement merveilleux l’aspect anglophone de l’île de Montréal, qu’on devrait promouvoir cet aspect de la ville et bla bla bla… C’est quoi ce presque mépris pour la population francophone ? Comme si l’île devrait être anglophone et les francophones vivre à Laval ou Longueuil… Peut-être moi qui interprète mal le président de Juste pour rire et je comprends que son mini-festival de Chicago lui donne des frissons dignes d’un orgasme, mais je trouve qu’il oublie vite que c’est grâce aux humoristes francophones et au public francophone qu’il a fait grossir son festival. M’enfin, c’est l’opinion d’un non-Montréalais.

  9. Je suis Anglo de Montréal et approuve totalement le commentaire de Reblochon. L’attitude du Théâtre Sainte Catherine rappelle les pires moments du Raj en Inde et ailleurs . Je crois la survie du Canada possible , mais il faut d’abord avoir des territoires de respect bien définis , comme en Suisse ou en Espagne . Pour cela , il faut faire place nette (évacuer McGill et Concordia , les sièges d’Air Canada , CN , etc.)comme les Flamands l’ont fait un peu fermement à Louvain Gand et Anvers, et ensuite se parler entre adultes avec les autres Canadiens (s’ils ne veulent vraiment pas devenir américains) . Montréal est Québécois et le Québec est francophone . L’anglais , qui n’est pas seulement une langue d’explétifs orduriers, doit avoir ici la même place de langue internationale des affaires qu’à Madrid ou à Moscou.

    BTW ,Théâtre Ste Catherine, GFU is SO last century . South of the border , it’s more like GSU. I wouldn’t be surprised if you guys were just a bunch of quislings . Vous me comprenez , là ?

  10. Que fait donc l’Office de la langue française?

    Que fait Madame la Ministre Libérale de la culture?

    Un silence complaisant…sinon un silence inquiétant…

  11. L’OLF ne fera rien comme d’habitude. Et même si elle donnait une amende à ce foutu théatre…qu’est-ce que cela changerait?? Il est temps d’aguementer d’un cran les actions directes et d’envoyer un message clair à ce théatre de merde ainsi qu’à tous les canadians que la plaisanterie à assez durée!

  12. que il se prépare a recevoir un orde de manifestant biento

  13. Des agissements de la sorte ne me surprennent aucunement. Que penser de la chaine française de Radio-Canada (notre bon vieux canal 2) qui annonce sa nouvelle programmation d’automne ayant pour chanson thème, une chanson anglaise…….

    Ça aussi c’est dérangeant.

  14. Encore une autre preuve que le français n’est pas respecté à Montréal par certaines institutions anglophones. Ce genre de réponse est tellement méprisant et révoltant que ça dépasse toutes les limites permises. Non seulement ce théâtre envoit ses invitations uniquement en anglais mais en plus il envoit paître ceux qui osent protester!

  15. Bonjour a tous,je viens tout juste d’écrire ma façon de pensée a cet organisme.J’espère que plusieurs d’entre vous feront de même et du coup j’aimerais savoir si quelqu’un a déja rapporter cette bévue a l’OLF.

  16. 3 raisons tirées de l’argumentaire Mille et une raisons pour que le Québec devienne un pays:

    http://www.coalitionsouverainiste.com/1001raisons.aspx

    Raisons 1730) Mardi le 14 juillet 2009, je demandais au caissier/gérant d’un magasin de chaussure de Pointe-Claire s’il pouvait changer la musique d’ambiance, qui consistait en la syntonisation d’un poste de radio anglophone qui ne fait jamais jouer de chanson française et qui évidemment anime la radio qu’en anglais. Il me dit que nous sommes au Canada avec deux langues officielles et que la musique restera comme elle est. (Da.R.)

    Raisons 1731) Mercredi le 15 juillet 2009, je demandais au responsable d’un magasin vendant des appareils pour la mise en forme (avec un nom anglais évidemment) de Dollard-des-Ormeaux, s’il pouvait changer la musique d’ambiance, qui consistait en la syntonisation d’un poste de radio anglophone qui ne fait jamais jouer de chanson française et qui évidemment anime la radio qu’en anglais. Il me répondit qu’il pouvait offrir un service en français mais que la radio n’avait aucune importance. Je lui expliquai que je ne me sens pas servi en français lorsque j’entends strictement de la musique anglaise et de l’animation anglaise entre les chansons. Il se mit alors à m’insulter en disant que je le faisais chier et que j’étais stupide. Je lui ai dis, vous êtes chanceux que je n’ai pas d’enregistreuse. (Da.R.)

    Raisons 1732) Afin de répondre à un courriel qui demandait de se faire envoyer des messages en français, le Théatre Ste-Catherine répondit ceci : « You obviously can’t read in english because you are an uneducated bigot. Est-ce que vous comprenez l’expression anglophone : Go Fuck Yourself? » (…) « La réponse méprisante et agressive du Théatre Ste-Catherine est un énième signe de la détérioration rapide de la condition du français à Montréal. » 15 juillet 2009, LouisP..com (Da.R.)

  17. […] […]

  18. Le dessin est inquiétant quand on considère les constats suivants :

    – La plupart des « anglophones » (les canadiens) sont plutôt fanatiques avec leur insistance que Montréal soit un territoire bilingue, voire anglophone unilingue à la New Orleans, ce qui nuit à la qualité francophone de Montréal pour nous, les anglos qui aiment le français à Montréal et veulent l’apprendre. Merci les gars!

    – Il y a une grande partie des francophones pour qui la « tolérance » veut dire parler en anglais aux immigrants, et aux anglophones d’ailleurs, même si ça retard leur apprentissage et intégration au Québec; et pour qui tout action étatique ou politique en faveur du français à Montréal est de l’intolérance, passéiste, pour les bouffons en région, etc .

    – Les classes moyennes francophones, qui veulent qu’on leur parle en français, se sont retirées aux banlieues, dans les « quartiers homogènes » et ailleurs. Si la langue d’accueil est l’anglais, c’est peut-être faut de manque de francophones dans la salle de réception…

    – L’intégration des immigrants va plutôt mal, il me semble, si le but est d’avoir des gens qui parlent français, qui font des choses en français, entourés par des francophones, et qui agissent dans un mode culturel qui est compatible aux valeurs québécoises.

    Qu’est-ce que vous allez faire, les francophones?

    Il faut un nouveau modèle, il me semble…

    Parrainer les immigrants des pays développés, peut-être? S’ils sont trop bizarres, donne-leur des conseils de style, amène-les chez Simons. Pour la reste, fais des efforts, mange leur aliments et dire merci. Dites-leur de ne pas prendre les filles d’ici trop au sérieux.

    J’étais encouragé l’autre jour par le resto mexicain où il y avait un drapeau mexicain et… un drapeau québécois. Plus tard, ailleurs, j’ai vu une voiture sur la rue avec la même combinaison de drapeaux…

  19. Montreal est une cause perdue tant et aussi longtemps que les classes moyennes francophones ne reviendront pas s’etablir sur l’ile de Montreal. Sur ce point, je suis tout a fait d’accord avec le constat de newurbanshapes.

    A Bill Marshall
    « Je crois la survie du Canada possible , mais il faut d’abord avoir des territoires de respect bien définis , comme en Suisse ou en Espagne. »
    Tout-a-fait d’accord, en autant que les Canadiens anglais lachent leur obsession de ne pas vouloir parler francais, meme si leurs enfants ils les mettent en immersion. Combien de fois ca m’est arrive de rencontrer des Americains qui parlent francais puisque pour eux ce n’est pas un acte politique alors que pour les Canadiens anglais ca semble trop demander.

  20. La survie du canada en tant que confederation d’etats souverains est tout à fait possible. La grande majorité de souverainistes quebecois y sont favorables. Mais vu que le ROC refuse totalement de ceder, il va falloir leur imposer en commencant d’abord par rendre le Quebec independant ET ENSUITE creer une nouvelle confederation. Le canada, ca sera une union comme l’europe. Apres que le ROC veuille rester une seule entité ou une serie d’etats independants (9 + les territoires), ca ce n’est pas mon probleme, je n’aime pas faire d’ingerence dans les affaires d’une nation etrangere.

  21. […] ledernierquebecois.wordpress.com) Article suivant: 50 000 $ par mois et 50 millions $ demandés à son ex: «Lola» est […]

  22. Alors, qu’est ce qu’on attend?

  23. Le gros problème avec les anglophones c’est qu’ils veulent être traité comme une minotité à protéger et inverser les rôles avec les francophones

    Au canada l’anglais n’est menacé nulle part ! Le français lui est menacé partout même dans son fief le quebec

    Les quebecois doivent effectivement faire comme les flamants en belgique, c’est après seulement qu’on les respectera et si c’est pas encore le cas les quebecois s’en fouterons parce qu’ils seront chez eux.

    Sinon je mets par tous les anglophones dans le même sac, j’imagine que s’il n’y avait pas une forte minorité de 25 % à 30 %d’abrutis nationaliste et raciste le problème d’aujourd’hui ne se poserait pas

  24. En espérant que cette histoire (bévue) fasse encore plus de vagues. Merci Louis

  25. Victor Serge dit: « … j’imagine que s’il n’y avait pas une forte minorité de 25 % à 30 %d’abrutis nationaliste et raciste le problème d’aujourd’hui ne se poserait pas »

    Lis-je bien? Qu’entends-je? Abrutis nationaliste et raciste! (sic)

    Le peuple fondateur du Canada qui s’est fait voler son nom, son territoire, son drapeau et emblème, son hymne national, toujours sous le couvert de traîtres aux noms français mais stipendiés par Ottawa… cette nation qui se lève debout, qui résiste à l’assimilation multiculturelle et anglicisante, qui ose nommer l’assaut accéléré de Bay Street contre notre émancipation au moyen de médias unidimentionnels et d’oligarchie économique exclusive, cette nation qui subit justement l’invasion raciste d’une immigration non francisée par Ottawa, se ferait traiter de raciste????…. Alors là, l’abruti, on le voit, c’est celui qui le dit! Essayez ça contre toute autre nation qui n’a pas été criminellement érasée militairement il y a 250 ans, essayez la ruse de l’insulte contre les scandinaves, les Russe, les Chinois, les seuls grands peuples que les britanniques n’ont pas encore violés! Allez, c’est plus facile d’intimider un minorité noyée et divisée par radio-télévision-journaux et affiches frauduleusement unilingues!

  26. Merci de nous partager cette info.

    Je peux comprendre que certains anglophones se sentent irrités par la pression exercée par les francophones. Après tout, le commun des anglophones ne fait que parler sa langue maternelle, au milieu de gens qui parlent généralement cette même langue et dans un endroit où cela est la norme, plus ou moins tolérée, depuis fort longtemps.

    D’un autre côté, il est logique de se demander si un événement comme celui du théâtre Ste. Catherine est davantage qu’une réaction maladroite (euphémisme) à cette pression. Il me semble raisonnable de se demander si ladite pression ne ferait plutôt ressurgir un sentiment de supériorité vis-à-vis des francophones, ancré dans la mémoire collective et en latence tant qu’autant élément déclencheur ne se manifeste.

    Peut-être que je me trompe… mais peut-être pas.

  27. Non, mais outre cet événement qui en dit encore une fois long sur nos concitoyens anglophones, qui va vraiment visiter ce festival de merde qu’est le Festival juste pour rire? J’ai vu l’autre jour que ça durait du 3 au 26 juillet bordel! Presque un mois d’amuseurs de rue, de blocage des rues Maisonneuve et Sainte-Catherine et de spectacles trop chers d’humoristes même pas drôles, ça en vaut vraiment la peine? Arrêtons de nous faire divertir par ces gnochons d’humoristes qui nous polluent déjà l’esprit à l’année longue et BOYCOTTONS ce festival de merde. Point.

  28. Bravo. je suis d’accord que le Festival Juste pour rire devrait se dissocier publiquement de tels individus. Je crois q »il y a assez de subventions qui flottent pour qu’un ferme conseil d’en haut obtienne de résultat et que les mal polis du TSC crèvent sans q’on ait à s’en préoccuper davantage. Je souligne que si le Québec occupait VRAIMENT sa place au Québec, il serait juste agréablement folklorique qu’il y ait des TSC uniquement anglophones ou qui ne fonctionnent qu’en Ourdou ou en kiswahili

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/09/17/188-quebec-francais-1/

    Pierre JC Allard

  29. Communiquez avec moi dès que possible.

  30. Sans vouloir vous offenser, mon cher Gradlon. La langue du Québec, c’est le français, pas l’espagnol, le mandarin ou l’anglais.

    Tout les services doivent être offert dans la langue nationale, comme c’est le cas dans tout les pays de la terre. Cela n’empêche absolument pas l’utilisation de l’anglais aussi.

    En Italie, ils n’accepteraient jamais de ne pas se faire servir dans leur langue. Idem pour tout les pays de notre planête.

    Montréal doit être bilingue pour attirer les touristes ? Mensonge éhonté ! Paris est la ville la plus courrue de notre planête, et elle fonctionne en FRANÇAIS.

    Vous me direz, « Oui mais le Québec n’est pas un pays! ».

    Et c’est exactement la source du problème, nous sommes chez-nous, mais nous ne le sommes pas vraiment.

    J’en ai vraiment plus qu’assez.

    Aujourd’hui à Montréal, un 2/2 de commerçants qui refusent de me servir en français. Je leur parle français et ils me répondent en anglais.

    Second cup au coin de Guy et Ste-Catherine, et un restaurant Thai dans le faubourg Ste-Catherine.

    Il faut que ça change.

  31. Offensé? Non, pas du tout. Je suis d’accord avec vous. La langue du Québec est le français et aucune autre. Montréal n’a pas à être bilingue. En effet, nous sommes chez nous sans vraiment l’être, alors la solution est l’indépendance.

    Pourtant, rien dans mon commentaire pouvait laisser croire le contraire. Je n’ai pas écrit que la langue du Québec était autre chose que le français ni que Montréal devait être bilingue pour quelques raisons que ce soit. Je n’ai pas non plus donner mon opinion sur la souveraineté du Québec.

    J’ai émis l’hypothèse que certains anglophones puissent être irrités par la pression exercée par les francophones. Je n’ai pas excuser les réactions haineuses qu’ils peuvent avoir, tout comme je n’ai pas condamné le comportement des francophones qui exercent ladite pression.

  32. Guillaume Martin vous avez un très bel esprit de synthèse et de concision et j’appui vos propos a 100/100.

  33. […] billets sur les blogues de Patrick Lagacé et de Louis m’ont rappelé que plus le temps passe, pire c’est. Le 15 février 2004, j’ai lu le texte qui […]

  34. Nous devons agir! On ne cesse de le répéter. On subit toutes ces pressions contre nous qui voulons que le Québec demeure en français. Maintenant, c’est plus qu’assez, d’autant plus que cet évènement avec le théâtre est, selon moi, la goutte qui a fait déborder le vase. Avez-vous des idées pour que de telles actions ne puissent plus être reproduites?

    Le Québec devrait être notre fierté à tous. Mais si nous laissons tous et chacun en faire ce qu’il veut, bientôt nous ne serons même plus chez nous! Il faut garder la tête haute et nous battre pour ne pas perdre de vue notre objectif.

  35. @ Guillaume Martin

    Je crois que je viens de comprendre ce qui pouvait porter à confusion dans mon commentaire.

    «[…]au milieu de gens qui parlent généralement cette même langue[…]» Le milieu dont il est question ici n’est ni la province du Québec ni la ville de Montréal, mais plutôt les communautés au sein desquelles évoluent beaucoup d’anglophones et dont la seule fenêtre donne sur le ROC et les États-Unis.

    «[…]dans un endroit où cela est la norme, plus ou moins tolérée, depuis fort longtemps.» Je ne voulais pas dire qu’il est normal d’être unilingue anglophone au Québec ou à Montréal. Je voulais simplement souligner qu’autrefois, la politique au Québec se faisait en anglais et Montréal était anglophone (pas même bilingue). Ce n’était pas normal, mais c’était la norme.

    En espérant que cela clarifie un peu mes propos.

  36. je vien tout juste de m’insrire recevoir ses billets par courriel (sur ce site), et le e-mail est en anglais!…belle preuve de solidarité!!

  37. Cette situation perdura tant que le Quebec ne sera pas une vraie nation egale aux autres nations libres de ce monde. Alors pas la peine de tourner autour du pot encore 60 ans de plus, la solution pour mettre fin aux chicanes constitutionnelles, aux chicanes steriles federastres/separatisses, au statu quo etouffant tant le Quebec que le Canada, ca s’appelle la souveraineté ! Pas parce que je detiens la verité absolue, pas parce que c’est le camp que j’ai choisi, simplement parce que chaque jour cela devient une evidence. Il va falloir « casser » quelque chose pour mieux reconstruire, il va falloir renouveler le federalisme canadien et ca passe par cette etape.

    Pour nos amis canadiens et canayens-francais ne pouvant admettre que le Quebec devienne un vrai pays, sachez que ce n’est pas incompatible avec une confederation canadienne, confederation de pays souverains et egaux. Le respect comme là ! Arretez de gober la propagande d’une minorité de colonialistes fanatiques et de colonisés frustrés (les pires de tous).

    Maintenant, vous pouvez penser que je raconte n’importe quoi et signer pour 60 ans de statu quo supplementaire, de chicanes pueriles, de stigmatisations, d’intolerances de part et d’autres, de mefiances, d’oppositions, … quel progressisme, quelle vision d’avenir !

    La souveraineté n’est pas la solution à tous nos problemes certes, mais ca deviendra NOS problemes et ce ne seront plus ceux des canadiens. C’est cela s’assumer, etre responsable, etre mature, s’epanouir et devenir quelque chose comme un grand peuple. Et ca sera quand meme LA solution à tous nos problemes constitutionnels avec le canada, refuser de l’admettre, c’est quand meme fort !

    Personne ne pourra contredire que la souveraineté est LA solution pour enfin regler definitivement l’immobilisme de la question constitutionnelle et permettre au federalisme canadien de se renouveler une bonne fois pour toute. Les federalistes ont echoués, les promesses de Trudeau en 80 et Chretien en 95 n’ont jamais ete tenu. Les reves de Charest d’un federalisme renouvelé et fonctionnel s’est révélé un cauchemard, une succession de gouvernements minoritaires au federal et un gouvernenement provincial incapable de partir de grands projets, signer de grandes ententes sans l’accord du canada (direct ou indirecte) et sur la defensive pour porteger plusieurs de ses champs de competences sans provoquer trop de vagues pour ne pas reveiller le souverainisme (et bien vivant) dormant au sein de la population.

    Les Quebecois, c’est à dire les gens issus du Québec (quelques soient leur origine, meme si ils ne resident plus aujourd’hui au Quebec) ET reconnaissant la nation quebecoise pour ce qu’elle est reellement, une nation distincte de celle du canada et ayant le droit à des pouvoirs specifiques pour marquer cette distinction (et non une simple appelation electoraliste du gouv federal comme l’on reconnu Harper et Ignatieff), sont majoritairement souverainistes. Qu’on arrete de nous faire croire que des gens qui refusent de reconnaitre la nation quebecoise puissent en meme temps pretendre lui appartenir. Comment appartenir à un groupe dont on nie l’existence ?

    Qu’on arrete de nous faire croire que l’on ne sait pas ce que l’on veut parce que quelques citoyens purement ultra-nationalistes canadiens vivant au Quebec ont le droit de vote chez nous (y en a meme qui s’appelle Robillard, Dion, Coderre, Charest, Trudeau, …) ! Avec tout le respect que j’ai pour eux, ce ne sont que des nationalistes canadiens refusant toute entente, incapable d’avoir l’ouverture d’esprit necessaire pour accepter que la souveraineté pourrait etre une solution constructive qui permettrait à nos deux peuples d’etablir des relations privilégiés et fraternelles au sein d’une confederation canadienne. Des relations saines, adultes, respectueuses et egalitaires.

    Non la souveraineté ce n’est pas dresser un mur autour du Quebec et se refermer sur nous-memes. C’est au contraire s’ouvrir au reste du monde !

    Un certain monsieur M. Benz, en marge d’une rencontre du premier ministre charest avec des représentants du patronat allemand, constata deux realités quebecoises :

    – le rayonnement international est ténu en dehors de la France
    – Le principal défi est de mettre le Québec «sur la carte»

    La souveraineté est la solution pour resoudre cela ! Nous sommes invisibles, en dehors de la France personne ne connait le Quebec pour ce qu’il est, une nation distincte. Ca reste une curiosité touristique du canada, une petite province parmis les dix autres dans laquelle on parlerait encore le francais… et ce n’est pas si sur partout. Lors de nos victoires dans les competitions internationales, nous ne sommes que des canadiens, quand nos soldats meurts, ce ne sont que des canadiens. Julie part dans l’espace, c’est une canadienne. Le cirque du soleil, une troupe canadienne. Celine, une chanteuse canadienne. Bombardier, une entreprise canadienne. Etc. Seuls nos journalistes ont la competence pour les reconnaitre et parfois nous annoncer que ce sont des Quebecois !

    Et non, je ne suis pas entrain de dire que l’on doit obligatoirement faire le choix entre le Canada et le Quebec, la double-citoyenneté ca existe. On peut tres bien etre quebecois ET canadien, mais ca sera possible lorsqu’on aura une citoyenneté quebecoise ET canadienne, c’est cela aussi etre distinct, deux passeports, deux nationalités, meme en etant dans la meme confederation ! Etre autant quebecois que canadien c’est cela, autant appartenant à un pays comme l’autre pays ! Pas en etant un nationaliste canadien et un provincialiste quebecois, ca c’est jouer sur deux tableaux differents, une malhonneteté regulierement employée par les federalistes canadiens vivant au Quebec pour brouiller les cartes et melanger les gens en essayant de culpabiliser les QUebecois ne se sentant pas canadien. Ces memes federalistes canadiens se pretendant quebecois et qui apres un demenagement en Ontario se disent ontarien… on sent à quel point leur attachement au Quebec etait sincere et fort ! Ce n’est qu’une situation geographique pour ces gens, ils auraient pu se pretendre aussi facilement manitobain ou albertain, ca tient du detail car en realité ils ne sont QUE canadiens !

    Je ne suis pas canadien, ca ne veut pas dire que je les deteste, ca ne veut pas dire que je refuse de creer une union avec eux, ca veut juste dire que dans mon coeur, ca reste une nation etrangere avec tout le respect que je lui porte !

    Citoyens du monde, federalistes ouverts, tous vous vous prononcer pour la protection des minorités, des differences, des cultures, du respect … et bien ca commence par la veritable reconnaissance de la nation et du peuple quebecois et part lui donner tous les pouvoirs, droits et outils qui lui reviennent de droit. Dans la globalisation actuelle, la richesse du monde est menacée par l’uniformisation et si vous voulez que le canada (et meme l’amerique du nord) reste riche, arrangez-vous que le Quebec se porte bien et ne se meurt pas comme aujourd’hui. Ca passe obligatoirement par sa souveraineté pour que cesse tous les malentendus.

    La balle est dans le camp des federalistes, qu’on arrete de mettre tous les malheurs de cette federation bancale sur le dos des souverainistes … surtout qu’il parait qu’on est en fin de vie, qu’on est inexistant, alors je ne vois pas quel probleme on pourrait causer pour qu’aujourd’hui tout craque de partout.

  38. @Jacques Théroux: Je suis bien d’accord avec vous. Les gens qui visitent Montréal le font pour sa culture francophone, pas pour le côté anglais. Pour ça, ils ont New York et à peu près toutes les villes d’Amérique du Nord. Rozon aurait du réfléchir un peu avant de parler…

    @Julien Gaudreau: Merci beaucoup!

    @Guillaume Martin: Personnellement je le respecte en tant qu’individu pour ce qu’il fait, mais ses actions me semblent dommageables en ce qui concerne le français à Montréal.

    @Aline Couture: Je ne suis pas si négatif, mais je suis d’accord que le Québec est en train de se rétrécir comme un petit chandail de coton oublié dans la sécheuse…

    @Reblochon: « Un pays ca ne se demande pas, ca se prend, au peuple quebecois de le prendre ». D’accord avec toi, et je dirais la même chose quant à la langue. « Une langue, ça se parle fièrement, sans complexe, et partout! »

    @Alex: Je suis d’accord; c’est le complexe du M. Big Shot. Il est devenu un Big Shot grâce aux Québécois, et maintenant que fait-il pour protéger notre culture et notre langue?

    @Bill Marshall: Tout à fait d’accord avec votre commentaire. Il faut s’assurer de solidifier le français et l’anglais ne sera plus alors que la langue internationale, pas celle qu’on utilise pour faire son épicerie ou aller au théâtre. S’il y avait davantage d’anglophones comme vous (et d’autres), la situation serait moins pire. Mais c’est à nous, Québécois, d’agir!

    @(Sarcelle): Que peuvent-ils faire? L’OLF a l’air d’un chien à qui on aurait limé toutes les dents.

    @Steve, Patriote lepage & D. René (Harry) Harrison: Oui, un message clair, mais politique, c’est-à-dire non-violent…

    @joe: Ou de Radio-Canada et TVA qui font souvent des entrevues avec des anglophones sans mettre de sous-titres…

    @internationaliste: Le gars a pété sa coche, comme plusieurs l’ont noté, mais c’est souvent dans ces moments-là que la vraie vérité sort. Et ce qu’il pense de nous, ce n’est pas du joli!

    @sorry: Bien joué! Grâce à vous et à nous tous, nous avons incité le proprio à fermer son théâtre. Il retournera probablement en Alberta, l’air piteux, se plaindre chez ses amis rednecks…

    @Daniel Roy, C.A: Des raisons, il y en a de plus en plus… Mais à mon avis l’indépendance n’est pas une finalité. Elle doit être le moyen de protéger notre culture et notre langue, et pas simplement une fin. Faut s’assurer qu’elle ne sera pas édulcorée à la sauce inclusive jusqu’à ce qu’elle ne goûte plus rien…

    @newurbanshapes: Je pense qu’une partie du problème est notre attachement aux signes. Nous pensons que le fait d’afficher en français en priorité ou de mettre des drapeaux québécois partout changera quelque chose. Dans les faits, les immigrants continuent de se faire servir partout en anglais par de petits Québécois empressés d’oublier qu’ils sont avant tout francophones et qu’ils ont la mission d’intégrer ces personnes à notre langue et à notre culture…

    @Leonard Langlois : L’oeuf ou la poule. Je crois que les classes moyennes québécoises ont quitté l’île justement en partie à cause de la situation. Personnellement, je ne me sens pas chez moi dans plusieurs quartiers. Et même si j’habite maintenant dans le quartier le plus francophone de l’île, il y a tout de même parfois des anglophones qui arrivent et qui imposent leur langue… et le Québécois, docile, lui répond en anglais parce qu’on lui a appris, depuis ses cours obligatoires d’anglais du primaire, à courber l’échine devant l’anglais…

    @victor serge: Je ne suis pas d’accord. D’où sortent ces chiffres sur un 25-30% « d’abrutis nationalistes et racistes »? Le problème est inverse, à mon avis. S’il n’y avait pas un 75% de Québécois qui se dépêchent à parler anglais dès qu’un anglophone est dans les parages, le problème serait réglé depuis des décennies.

    @Drew: La vague a déferlé, et le proprio du théâtre s’y est noyé. Merci! 🙂

    @Ouhgo: Nous avons un réflexe de peuples colonisés. C’est un lieu commun de dire cela, mais c’est vrai tout de même!

    @Gradlon: Une question intéressante. Oui, les anglos sont peut-être frustrés, il y a de la pression, mais nous le sommes aussi, n’est-ce pas?

    @Rogatien: Un boycott de « Just for Laugh » pourrait être une idée intéressante, mais à mon avis la population en générale n’y adhérerait pas. Personnellement, je pense qu’il serait plus utile de conscientiser les gens, surtout en-dehors de Montréal, au fait que la situation dans la métropole est catastrophique au niveau du français. Après, ils embarqueront.

    @pierre JC Allard: Merci! Je suis d’accord avec vous: si le Québec occupait sa vraie place, cet événement n’aurait même pas pu se produire.

    @Gabrielle: 100% en accord avec ce commentaire!

    @Jordy: J’utilise Feedburner pour ce service, et le système est en voie d’être francisé. Il y a peu, la page d’abonnement n’était qu’en anglais ou espagnol, mais maintenant elle est en français. D’ici peu, tout le service devrait être francisé, du moins, je l’espère.

    Merci à tous pour vos commentaires!

  39. «Une question intéressante. Oui, les anglos sont peut-être frustrés, il y a de la pression, mais nous le sommes aussi, n’est-ce pas?»

    Tout à fait.

  40. […] articles qui en parlent:Des insultes qui ne font pas rireLe m?chant blogue de Mathieu TurbideLe blogue de Louis Pr?fontaine, qui a sorti l’histoireD’habitude, je me tiens assez loin de ce genre d’histoire, mais l?, j’avoue que j’ai ?t? un peu […]

  41. Désolé de dire, mais sans protéger les anglophones.

    Mais les québécois font beaucoup aux minorités ceux que le reste du canada leurs font à eux comme minorité.

    Aussi lorsque l’on voit la qualité du français, l’intérêt des jeunes pour la lecture… Je pense qu’il faudrait s’intéresser à avoir un français de qualité avant de penser à le protéger.
    Et je parle pas d’anglicisme ici, mais je parle de la méconaissance des rêgles de français comme la conjugaison, les exceptions, les accords et ainsi de suite.
    Je préfère entendre un anglicisme du genre je vais faire du shopping, que d’entendre les doubles négations du genre de y’a pas personne, ou les mauvais auxiliaires comme j’ai tombé qui grincent à mes oreilles…

    Je pense qu’avant de penser revendiquer cette langue qui nous est chère, il faudrait la sauver de nous même avant.
    Arrêtons de dire c’est de la faute des autres de pas respecter le français, et commençons à respecter le français.

    « J’ai tombé sul casse quand j’ai vu kil écrivent pas en frança les osti d’têtes carrées ! moé j’te dis ça passe pas ces affaires là, y’a pas personne qui m’fera parler angla sti ! »

  42. Êtes-vous capable de répondre, en français,
    au sondage-opinion ,
    des rôtisseries St-Hubert.

    Avec un code d’enregistrement,
    obtenu avec une addition:
    Allez voir sur:
    http://www.st-hubertopinion.com

  43. Désolé mais ton commentaire est très mal écrit. Avant de faire la leçon aux autres sur leur français commence donc par t’occuper du tien!

  44. Désolé, c’est le système scolaire français québécois qui m’a fait cela.

    Je ne fais pas une leçon, je dénonce quelque chose.

    Je n’ai jamais dit que mon français était parfait ; je dénonce un problème de société, je n’ai pas besoin d’être extérieur au problème.

    Et pardonne moi, mais ton argument à deux balles… c’est avec des gens comme toi qu’on ne se penche pas sur les problèmes, on essaie de porter l’attention sur autre chose. Est-ce qu’il faut avoir une maîtrise de français pour dénoncer ce qu’on fait à la langue française ici ?

    Et tiens, je reprendrai ton commentaire en l’adressant à tout le monde, avant de vous occuper du français des autres, occuper vous de votre propre français. Voilà tu es content ?

    Alors bon, quand des adultes voudront se pencher sur le problème au lieu de jouer à esquiver la question….

    à bon entendeur

  45. C’est un faux debat. Dans plusieurs pays francophone on a critiqué la qualité du francais des jeunes, pour ensuite se rendre compte que dans la grande majorité leur niveau etait superieur à celui de leurs parents et grands-parents. Oui une partie des jeunes ne savent plus ecrire ou du moins parlent un autre langage. Non ce n’est pas un combat qui devrait etre prioritaire. Une fois le francais protégé, le gout de bien le parler, la fierté de le respecter va venir d’elle meme. Commencons par redonner de la fierté aux gens, commencons par redonner le pouvoir de cette langue commune qui est censée unir les gens au lieu de les separer et le reste suivra. Le francais n’est pas plus mal parlé ici qu’en France ou en Belgique, les anglos ont le meme probleme dans leurs pays, des jeunes qui parlent mal anglais, y en a autant aux USA, au canada, en angleterre. C’est vrai que les SMS et le langage du web n’ont pas aidé une categorie de jeunes, mais pour ceux-ci combien sur les forums et les groupes de discussion parlent un francais tres acceptable et cela malgré un jeune age pour certains !

    Je le redis, faux debat. Encore une facon de se culpabiliser et d’eviter de parler du vrai probleme, nous ne sommes qu’une sous-nation qui ne peut faire valoir ses victoires, ses reussites, qui s’auto-flagelle et se culpabilise. Nous ne valons pas moins que les autres, nous sommes quelque chose comme un grand peuple… à nos medias de le crier sur tous les mediums au lieu de brasser de la marde avec des details, generalement completement bidons, comme on peut en voir dans tous les pays (hierouxville, les cous bleus, la maison de Marois, le soit-disant racisme quebecois, l’intolerance et la fermeture des souverainistes), y a la meme chose de l’autre bord de l’outaouais et meme pire car ils n’ont meme pas nos excuses pour se comporter comme ca, sont pas mieux que nous !

    Quebecois, il serait temps de te dire des mots d’amour et de remonter tes manches, reveille !

  46. En effet quand on veut faire la leçon sur la qualité du français des autres il est nécessaire d’avoir un niveau très élevé.

    De toute façon le billet porte sur le manque de respect de certains anglophones envers la langue des Québécois.

  47. Reblochon a raison:

    Faut pas déplacer la question sur la qualité de notre français. Question de fierté. Le conquérant est maître de quasi tous les médias qu’il utilise pour nous réduire à une sous-espèce. C’est la honte qui nous fait parler « malamute ». Réflexe de dominé, pour se forger une identité? D’abord, faire réaliser aux Québécois qu’ils ne sont pas seuls. Ils ne se parlent pas entre eux de politique parce qu’on leur a faire accroire que leur cause était perdue. Au contraire, si on ose se parler, on se rend compte que nous voulons tous la même chose: gérer nous-mêmes notre destin, n’avoir de comptes à rendre qu’à nous-mêmes. Nous sommes majoritaires à vouloir sortir la haute finance torontoise de nos économies. Suffit de se réunir en un média libre (Vigile.net ?) pour se concerter sur un programme commun de lutte vers l’indépendance. Tous les indépendantistes du Québec parlant d’une même voix, nous pourrions le voter rapidement, ce pays. C’est à partir de ce moment que reviendra la fierté dérobée depuis cette brutale conquête. Depuis ce temps, que des défaites: Dominion du Canada, pendaison des Patriotes rebelles, conscriptions aux guerres Boers, WW1, WW2, écrasement par l’armée candian, même en 1970, tricherie aux 2 référendums, commandites et dernier assaut: culpabilisation à la bilinguisation de Montréal. Quelque chose comme un (grand?) peuple? UNION des forces, vote massif, pays indépendant, voilà de quoi valoriser notre jeunesse, lui ouvrir l’avenir et se refaire une personnalité présentable et se reproduire… peuple fier du bon français du Québec libre, avant 2015! (faudrait quand même pas devenir meilleurs que les Français… 🙂

  48. […] la blogosph?re, sauf erreur, Louis est le premier ? avoir attach? le grelot ? cette […]

  49. Pas possible, les Francais sont une race à part et font tout dans l’excellence, y a qu’à voir le president actuel pour s’en convaincre.

    Ca me rappelle une etude en France qui identifiait le malaise chez des jeunes d’origines etrangeres et pourtant né francais. Pas considétés francais en France, traités comme des traites dans leur pays d’origine, ces jeunes sans racine, rejettés par tous n’arrivaient pas à fonctionner en société, se regroupaient en bande pour former leur patrie à eux, leur monde, ils avaient un malaise social qui decoulait directement de la perte de leurs racines tant francaise que celles de leurs origines. Ca se voit encore aujourd’hui, des jeunes desabusés qui se cherchent.

    Je trouve marrant que cette etude ait ete considérée comme valable, que le meme genre de choses aient pu etre analysé bien avant par des sociologues americains sur des jeunes des USA et que chez nous, personne ne se demande si ce qui manquerait à nos jeunes, ce n’est pas tout simplement la fierté de pouvoir s’affirmer, s’identifier à leur peuple sans avoir cette nation dominante qui nous empeche de nous epanouir et de nous reconnaitre entre nous, tant chez nous qu’à l’etranger.

    Le Quebec pays n’est peut-etre pas la solution à tous les problemes, mais je suis d’avis que ca pourrait en regler un bon nombre ! Deja dans l’incomprehension des nouveaux arrivants ayant ete desinformés, pensant arriver dans une province quelconque du canada et tombant sur un peuple disctinct criant son envie de liberté, sur une nation distincte revant de souveraineté. Tu m’etonnes qu’ils l’ont mauvaise quand ils decouvrent qu’on veut detruire leur plusse beau pays du monde qui les a accueillit ! Faut voir le discours de propagane qu’on leur sert à leur arrivé ! Moi j’ai eu le droit à Lucienne Robillard en 96, c’etait à vous donner des nausées, une vraie honte de desinformer les gens comme ca, les embrigader et les preparer à hair les Quebecois en leurs nettoyants le cerveau avec le grand canada pays le plus genereux du monde, qu’ils devront servir et proteger jusqu’à la fin de leur jour.

    Ca commence par là. Le controle à 100% de notre immigration de la demande à l’accueil, le tout sur des formulaires avec des fleurs de lys (et oui, le nouvel arrivant s’attache grandement à de petits symboles ridicules, mais tellement important pour s’identifier au peuple d’accueil). Ensuite une citoyenneté, des competiteurs internationaux (comme aux olympiques par exemple) et des passeports distincts pour une nation disctincte, pour que nous pussions nous reconnaitre, nous rassembler, nous unir et etre fier de faire partie d’un tout, pour que nous puission etre fier de nos victoires, assumer nos defaites, tout en n’etant plus une nation invisible lorsque nous voyageons dans le monde : le passeport et nos athletes, c’est un peu la carte de visite de notre nation.

  50. Moi aussi j’ai remarqué et c’est plutôt choquant,Peut-être quelques courriels a radio can aideraient a faire changer les choses

  51. […] […]

  52. […] [./company.html] [./services.html] [./products.html] [./contact.html] [https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/07/15/theatre-ste-catherine-sages-fous] […]

  53. […] Louis was the first to break the email on Wednesday, and it spread from there (including the requisite Facebook group). P. also has a follow-up and the raw text of the back-and-forth. […]

  54. « le bilinguisme, dans un contexte minoritaire, conduit irrémédiablement à l’assimilation » Fully agree on this; my family has lived it. And let me tell you from experience — it’s not an easy thing to un-assimilate yourself.

  55. Je suis en fait complètement d’accord avec vous , et c’est pour ça que je suggère de faire les choses « à la flamande » , c’est-à-dire , pour être clair , avec un gros gourdin qui impose le français à 100 % au Québec et d’abord à Montréal . Ensuite , c’est au « Rest of Canada » de décider 1) s’ils veulent exister à eux tous ensemble (personnellement j’en doute fort : Vancouver se moque royalement de Halifax) et 2) s’ils veulent le faire avec ou sans le Québec qui est clairement une nation sans problème d’identité .

    En tout état de cause , le combat d’arrière-garde des unilingues anglophones de Montréal est intolérable et ne doit pas être toléré. Les mappemondes avec d’immenses surfaces rouges montrant l’étendue de l’Empire britannique , c’est fini . Ceux qui ne veulent pas admettre cette réalité peuvent aller rejoindre les derniers colonels de d’Armée des Indes sur les plages du Kent ou du Surrey?

  56. Que fait madame la ministre demandez vous ? La ministre vous dit de demander (quémander) d’être servi en français. voilà ce que fait la ministre. Elle parle pour ne rien dire. Et quand vous demander le simple respect de ce que vous êtes on vous dit d’aller chier.

    Et Louise Harel ne parle pas anglais HON! Et lemaire d’Ottawa ne parle pas français : So What!

    Je suis heureux de voir que les gens commencent à comprendre que si on ne se prend pas en main, on va se faire trucider. Peut-être que les choses vont changer si on n’oublie pas.

  57. Salut, tu semble être une bilingue, comme je le suis. Je suis tanné de me faire répondre en anglais à chaque fois que je m’exprime en français. Même mon frère qui est reparti vivre à Vancouver envoie maintenant ses courriels exclusivement en anglais… Ca me fait royalement chier ! J’ai beau être le produit d’un père anglophone ( au moins on se parle en français, même si son français est un peu cassé) et d’une mère francophone, je suis tiraillé entre les deux, mais je sais que la langue principale au Québec, c’est le français. Si je sais qu’un anglo parle le français, je me fais un devoir de lui répondre en français. Le gars du Théâtre Ste. Catherine, le maudit ostie d’hipster ( QUI TRIPPE PROBABLEMENT SUR DES GROUPES FLOK PLATES COMME COLDPLAY, ETC,,)de mes deux. Excusez-moi tous mes amis anglos, vous voulez me faire preuve de respect, alors parlez-moi en français…

  58. […] Source: ledernierquebecois.wordpress.com […]

  59. Vous etes une bande de chialeux et de parresseux. Apprenez l’anglais pis ca fini la. Quand je vois des attitudes comme ca, ca me donne honte d’etre Quebecois. Franchement…

  60. […] et ainsi de suite. Je préfère entendre un anglicisme du genre je vais faire du shopping, … Le Theatre Ste. Catherine aux Québécois: « Go Fuck Yourself … […]

  61. […] des Jeux Olympiques, ce ne sont que quelques cours en anglais à l’UQAM, ce n’est qu’un théâtre, ce n’est qu’un groupe Facebook bilingue, ce n’est qu’une Saint-Jean bilingue, ce ne sont […]

  62. […] à ne plus recevoir leurs courriels en anglais seulement. Je l’ai appris en lisant le blogue de Louis Préfontaine (dont l’opinion sur le sujet est assez […]

  63. Hahaha, je suis un pur quebecois francophone et j’ai honte de ceux qui veulent l’independance de la province. Si cela arrive, notre economie va chuter ( deja qu’on est endetter le Quebec) pis imaginer l’arme de qu’on va avoir. Mais vous attaquer aussi Les Canadiens de Montreal, ils devront changer de nom et avec 100 ans d’histoire on ne peut pas se permettre un changement comme ca de cette glorieuse equipe d’hockey. De plus cela va avoir un impact sur les Alouettes ( Ligue Canadiene de Football). Est-ce moi au c’est le seul mot qui vous sort de la bouche quand vous entender un anglophone? Vous etes bien sensible! J’aime le Quebec, mais en tant que PROVINCE , merci.

Comments are closed.