François Legault, ce néolibéral (bon débarras)

Patrick Lagacé a tort de s’indigner du fait que Réjean Parent ait qualifié les positions de François Legault de néolibérales. C’est exactement ce qu’elles sont.

legault-neoliberal

Source de l’image

Lagacé écrit:

Le Québec est-il moins riche que ses voisins d’Amérique ? Oui.

Le Québec a-t-il un réseau de santé pétant de santé, dont les citoyens sont satisfaits, un système qui fait l’envie de ses voisins, qu’on cite en exemple ? Non.

[…]

C’est un constat, c’est une façon de voir les choses. Qui n’est pas débranchée (sic) de la réalité.

Le problème avec le discours de Lagacé, c’est qu’il comporte un fort préjugé néolibéral dès le début. L’idéologie, insidieuse, s’adapte à toutes les pensées et celui qui pense en ces termes ne s’en rend même plus compte lui-même.

Ainsi, le Québec est-il vraiment moins riche que ses voisins d’Amérique? Je ne crois pas. Le néolibéralisme présuppose une quantification de la richesse, une monétarisation de celle-ci. Mais ça ne dit pas tout. Combien vaut, par exemple, le fait de vivre dans la société la moins inégalitaire d’Amérique du Nord? Et combien vaut une visite « gratuite » chez le médecin? Combien vaut le fait de pouvoir circuler sur les autoroutes sans devoir s’arrêter à tous les 20 km. pour un péage? Tout n’est pas calculable, quantifiable. Oui, si on prend le salaire moyen, nous sommes plus pauvres. Mais que vaut une richesse concentrée entre une minorité d’hyper-riches enfermés dans leurs villas privées? Cette richesse contribue à faire augmenter la moyenne, mais en profite-t-on vraiment?

Pour ce qui est du réseau de la santé, il a été démontré à maintes reprises qu’il est plus efficace que celui des États-Unis, par exemple. Il n’est pas parfait, certes, mais une étude a démontré que 93% des Québécois sont satisfaits ou très satisfaits des services reçus. ((Le Soleil, Actualités, vendredi, 11 janvier 2008, p. 11, Système de santé, Les Québécois plutôt satisfaits)) Le problème n’est pas la qualité des soins, mais plutôt l’attente, causée par un sous-financement chronique du système. Comme je l’écrivais ici, les États-Unis dépensent 15,3% de leur PIB pour la santé, contre un maigre 10% pour le Canada; si le réseau était suffisamment financé, il se porterait bien mieux. Ce n’est donc pas en mettant en place « une culture de l’évaluation et une culture des résultats », comme le souhaite Legault, que la population serait mieux soignée. Cette culture existe déjà aux États-Unis, et le système est plus coûteux tout en soignant moins de gens.

Patrick Lagacé a raison d’affirmer qu’il s’agit d’une façon de voir les choses, mais celle-ci est branchée sur une seule réalité: l’appréciation néolibérale du monde.

En effet – et qu’on le veuille ou non – le néolibéralisme fait de la « culture de l’évaluation » et de la « culture des résultats » un dogme absolu. Tout doit pouvoir être évalué et quantifié sur l’autel du libre-marché, et ce qui ne peut être calculé n’a pas de valeur. Exit la compassion! Exit l’égalité des chances! Le néolibéralisme veut la lutte de tous contre tous, l’élimination des programmes sociaux « généreux » et la subordination au marché.

En ce sens, oui, les propos de François Legault représentent une ligne de pensée néolibérale. Cette conviction – erronée – que davantage de la même erreur donnerait un résultat différent. Le Québec subit des réformes de ce type depuis 1982 et la situation ne cesse de se détériorer; il serait peut-être temps de comprendre que les solutions ne sont pas à droite.

Qualifier Legault de néolibéral n’est donc pas une insulte, mais une simple constatation des positions politiques d’un homme de droite qui fut un des piliers d’un parti de droite cherchant à se recentrer. Il a même signé un manifeste en 2005 intitulé « Le courage de changer », intimant le Parti Québécois à s’orienter encore davantage vers la droite. Croire que cet homme, recruté par Lucien Bouchard, le plus à droite de tous les dirigeants du parti, n’était pas un néolibéral, à mon avis, c’est avoir intériorisé cette pensée sans avoir l’honnêteté intellectuelle de s’assumer pleinement.

Quand Patrick Lagacé s’assumera-t-il comme un lucide, ce nouvel euphémisme de la droite?

En attendant, bon débarras, monsieur Legault!

Publicités

20 Réponses

  1. Faut arrêter de se faire des accroires… Lagacé est après tout au service de ses maîtres. Privatisation des soins médicaux = hausse des profits pour les compagnies d’assurances, la Great West au premier plan. Poser des constats est une chose. La gauche et la droite sont conscients des mêmes problèmes. C’est l’analyse de ces problèmes et les solutions qui divergent. Lagacé est un néolibéral qui ne s’assume pas. Son approche pamphlétaire ne vaut guerre mieux que le style populiste du JdM.

  2. Je suis plutôt d’accord avec ce billet. Mais je déteste les étiquettes.

    Définissez-moi d’abord « néolibéral », puis je vous dirai si je le suis. Mais trouvez-moi une définition qui sera acceptée universellement…

    Actuellement, je ne sais pas vraiment si je suis de gauche ou de droite. Encore une étiquette… Quelqu’un pourrait me définir la gauche et la droite?

  3. Steph:
    La droite est capitaliste et la gauche communiste. Mais ce n’est qu’un des nombreux exemple, car on pourrait aussi dire que la droite est conservatrice et la gauche progressiste.

  4. Le problème, tu l’énonces très bien: « ce n’est qu’un des nombreux exemples »…

    « La droite est capitaliste et la gauche communiste. » Alors je suis clairement droitiste. Comme beaucoup de gens qui, comme moi, sont contre la peine de mort et en faveur du mariage entre conjoints de même sexe.

    « …la droite est conservatrice et la gauche progressiste. » Je constate donc que les gens qui sont progressistes sont contre le mariage entre conjoints de même sexe et en faveur de la peine de mort.

    Excuse-moi de cette réplique un peu trop facile, mais mon objectif est de démontrer que la distinction entre la droite et la gauche n’est pas simple.

    En tous cas, pas assez simple pour mon petit cerveau.

  5. @lutopium: J’aime beaucoup Lagacé, même que c’est un de mes blogueurs préférés. Je ne crois pas qu’il souscrit consciemment aux idées de ses patrons; je crois plutôt qu’il les adopte de lui-même et qu’il ne voit plus ses préjugés de droite.

    @Steph & Martin R.: Les meilleures définitions du néolibéralisme, de la gauche et de la droite sont sur Wikipédia, selon moi.

  6. On ne peut pas comparer le niveau de vie de deux pays. Il y a trop de facteurs qu’il est presqu’impossible à quantifier.
    Quand on me dit: Chanceux ! ton système de santé est gratuit ! Je réponds: Non ! il me coûte le tiers de mes taxes !
    Quand on me dit: les routes en Floride sont bien plus belles que nos routes, au Québec; je réponds: À climat différent, coûts d’entretien très différents ! Etc…

  7. Le Québec est-il vraiment moins riche que ses voisins d’Amérique ? En tenant compte que nous nous faisons pas mal voler par la nation voisine (malgré ce qu’on veut nous faire croire en nous faisant passer pour les mendiants de cette federation) et qu’on ne peut exploiter notre plein potentiel economique vu qu’un paquet d’affaires dans cette federation nous en empechent … oui.

    Apres, faut savoir ce qu’on veut. Vivre dans une federation a un cout. Si on prend l’exemple d’une poignée de pays comparables au notre qui ont eu leur independance dernierement, tous ont eu de meilleurs resultats economiques en ayant quitté le systeme dans lequel ils etaient et ayant leur fameuse « boite à outils » et souveraineté.

    Il sera de toute facon impossible de vraiment devenir un etat riche en etant encore au sein d’un pays uni d’un ocean à l’autre, car si ca « devenait le cas » la perequation se chargerait de venir pomper cette richesse pour la redistribuer ailleurs… et vu nos programmes sociaux et que personne à Ottawa s’arrangerait pour declarer qu’on ne pourrait inclure dans notre bilan une partie de nos revenus (comme le petrole pour certaines provinces), et bien on se retrouverait à peu pres au meme point. Le Deal est bon ! Mais pas forcement pour nous. On serait bien mieux dans une confederation, une vraie, ce qui geographiquement serait pratiquement inevitable si le Quebec devenait independant. Ni le ROC, ni le Quebec ne pourrait se permettre de vivre chacun dans leur coin, cela, on oublie bien de le faire remarquer quand on critique la vision à long (voire moyen) terme de la souveraineté, c’est tellement plus facile d’etre negatif et peu constructif devant l’electorat, on ne prend pas de beaux risques.

    On a l’economie qu’on merite… et ca n’a aucun rapport avec un choix neo-liberal ou social-democrate !

  8. Quand on lit les trois constats de Legault, il s’agit de trois enjeux auxquels il a été directement lié dans ses fonctions passées (ministre ou critique de l’opposition).

    C’est assez ironique de nous dire, maintenant qu’il quitte, ce qu’il faudrait maintenant faire…

    Pourquoi ne pas l’avoir fait alors qu’il pouvait le faire ?

    Plus ironique encore: il quitte en dénonçant le cynisme des gens à l’égard des politiciens…

    Mourrant.

    Texte complet sur:
    http://lefinrenard.com/2009/06/30/les-constats-de-francois-legault/

  9. @Reblochon : Si tu pouvais me donner des exemple concret de ces pays qui se sont divisés et qui exploitent mieux leur potentiel économique j’aimerais bien.

    Sinon bonjour Louis, juste un petit mot pour commencer, j’aime bien ton style et je suis content d’avoir trouvé un blog intéressant et j’espère que mes commentaires seront le plus pertinent possible quand je participerai a tes discutions.

    sinon sur le billet je voulais seulement soulever le points que tout évaluer et noter n’est peut-être pas la meilleure solutions aux problèmes de la société mais l’inverse n’est selon moi pas plus vrai. Je ne demande qu’à croire que la nature humaine est telle que lorsqu’on n’est pas évalué on donne le mieux de sois mais j’ai drôlement du mal.

    Je n’ai pas toujours été d’accord avec M. Legault mais il a fait un commentaire qui rejoignait ma pensé et c’est que certaines vaches sacrées devraient être sacrifiées. J’avoue que ce n’est jamais chose facile d’enlever des avantages sociaux aux électeurs et je ne crois pas que ça arrive un jour 🙂

    Sinon autre petit détail, je crois que si je devais choisir je préfèrerais avoir une réduction sur les taux d’imposition(impôt et/ou taxes) et voir l’ajout de péage sur les autoroutes au même titre qu’un réduction de l’impôt pour avoir un franchise mensuelle sur les soins de santés/médicaments. J’ai l’impression que de faire ça permet de sensibiliser les gens à faire attention.

    Bonne journée
    André

  10. @Garamond: Je crois qu’on peut comparer. Les indices de niveau de vie sont là pour ça et juste le fait que le système de santé des États-Unis gobe 15% de leur PIB (5% de plus qu’au Canada) et laisse en plan plus de 45 millions de personnes, ça en dit assez à mon avis.

    @Reblochon: D’un point de vue Québec vs. Canada, je suis d’accord avec toi. Mais Legault ne faisait pas référence à cela, à mon avis, mais plutôt aux restes de notre social-démocratie, mise à mal par vingt-cinq années de réformes de droite.

    @Le fin renard: Bien d’accord avec ce point de vue! Legault n’a jamais rien accompli, ni au pouvoir ni dans l’opposition. Son départ, comme votre texte le démontre, ne fera rien pour réduire le cynisme… J’ai ajouté votre blogue dans ma blogoliste.

    @André: Je crois que ceux qui gagnent beaucoup d’argent auraient avantage à ce qu’on suivre les réformes de droite proposées par Legault. Mais les autres – la majorité – y perdrait au change. Partout où de telles réformes ont été appliquées, les écarts entre riches et pauvres ont augmenté.

    J’avais un professeur à l’université qui avait conduit une étude qui démontrait que jusqu’à un revenu de 45 000- 50 000$ (c’était en 2003), on reçoit davantage de l’État en services que ce qu’on paie en impôt.

    À mon avis, il faudrait hausser les impôts de ceux qui gagnent davantage d’argent et s’en servir pour améliorer les services au reste de la population. L’impôt, c’est encore le meilleur moyen de redistribuer la richesse.

  11. par contre la je ne suis pas sur que je suis d’accord, imposer les plus riche encore plus est une solution un peu facile, des études ont démontré que d’imposer les riches les incite à réduire les augmentations de salaire pour recevoir des avantages à savoir une semaine réduite, des avantages en ticket restaurants ou en semaines de vacances ou encore les incite à se déplacer. Par contre je crois que d’un autre coté ne faire payer aucun impôt à plus d’un tiers des habitants n’est pas idéal non plus. Dans mon monde idéal, une taxe à la consommation énorme (40-50%) mais comme actuellement les produits essentiels non taxable et bien sur enlever les impôts compléments. On réduit les besoins au niveau de l’administration des impôts, ces gens sont réafecté à la surveillance des ventes au noir. En gros tu impose seulement les achats de luxe 🙂

    J’aimerais vois un service (privé ou public) qui encadre les gens dans leur recherche d’emploi les aides mais qui par contre fournis au services gouvernemental un suivi à savoir qu’un personne apte à travaillé à refusé N emplois et du coup pouvoir sévir sur les allocations de chômage ou bien-être social. Je sais que certaines personne ne sont pas apte au travail mais encore une fois à mon avis elle devrait recevoir leurs sous d’une source différente pour éviter les mal entendus.

    Et finalement j’ai juste du mal avec le concept de redistribuer la richesse quand ceux qui l’ont se sont fendu le cul pour l’avoir (Je sais on peut toujours dire que les riches sont riche a ne rien faire mais ça je ne le crois pas)

  12. Ceux qui gagnent beaucoup d’argent ne sont pas tous des salariés, et puis si ils veulent avoir des avantages sociaux, pourquoi pas?

    Les taxes à la consommation sont régressives. Il n’est pas normal ni souhaitable de faire payer autant le pauvre que le riche. Le riche doit payer davantage; toute notre société est basée sur ce concept. C’est le contrat social. Le riche donne au pauvre et en échange le pauvre ne vole pas le riche.

    Il est faux de croire que les riches se sont fendus le cul et que tout leur appartient. Ils ont gagné le droit d’avoir un meilleur revenu que d’autres, je suis d’accord. Mais c’est grâce à une société stable, grâce à des employés éduqués par l’État, des routes payées par l’État, des infrastructures payées par l’État, c’est grâce à une cohésion sociale assurée par l’État que ceux-ci ont pu s’enrichir.

    S’opposer à la redistribution de la richesse, c’est faire un premier pas vers la désintégration sociale et l’anarchie, le chaos, la loi de la jungle.

  13. Mais les impôts sont douteux…. Les abris fiscaux. J’ai pour mon dire que d’ajouter des avantages sociaux aide souvent autant les riches que les gens de la classe moyenne(toute façon les pauvre ne payant pas d’impôt ne gagnent rien au programmes de réductions d’impôt) Donc souvent le fait d’avoir un bon coussin te permet de te prévaloir d’avantage destiné au moins nantis et dans l’autre sens les gens plus pauvre ne sont pas au courant de ces avantages.
    Les taxes à la consommation sont une méthode simple de renflouer les coffres, si seul les produits non essentiels sont taxés les apport proportionnels aux coffres de l’état est beaucoup plus fort pour les riches malgré tout (un très pauvre ne pourra pas acheter de produit non essentiel donc au final ne paie 0$ en taxe) un système simple qui ne permet à personne de le contourner.

    Et sinon distribuer la richesse c’est faire un premier pas vers la destruction de l’envie d’effectuer un travail donc un premier pas vers l’immobilisme mondial.

    (ça me fait un peu sourire quand tu dis que le pauvre s’engage a ne pas voler le riche, recevoir des prestation du système en étant apte à travailler c’est voler les riches ET les pauvres)

  14. ça me fait un peu sourire quand tu dis que le pauvre s’engage a ne pas voler le riche, recevoir des prestation du système en étant apte à travailler c’est voler les riches ET les pauvres

    Pas du tout. Crois-tu sérieusement que le système serait capable d’accomoder 500 000 nouvelles personnes sur le marché du travail?

    Le taux de chômage ne tient pas compte de ceux qui sont sur l’aide sociale. La vérité, c’est que la société ne peut pas fournir du travail à tout le monde. Tu ne peux pas inventer de bons emplois pour tous du jour au lendemain.

    Ces gens ont une fonction sociale. Ils ne volent personne. Enlève leurs prestations et ces gens vont devoir voler pour se nourrir; il ne sera plus possible de se promener dans la rue la nuit sans risquer de se faire faire la peau.

    L’aide sociale est donc nécessaire et utile. Et considérant que la productivité a plus que quadruplé depuis les années 70, nous devrions avoir encore davantage les moyens de la fournir, et même de la bonifier. Le problème, c’est qu’une minorité a profité de ces gains de productivité. Une minorité qui paie peu d’impôts.

    Les taxes à la consommation sont une méthode simple de renflouer les coffres, si seul les produits non essentiels sont taxés les apport proportionnels aux coffres de l’état est beaucoup plus fort pour les riches malgré tout

    Pas d’accord. Tu peux être pauvre et t’acheter occasionnellement un produit de luxe. Disons un produit à 500$, pour l’exemple. Si tu gagnes 10 000 $ par année et que tu achètes un objet à 500$ (mais qui vaut 250$, donc tu paies 250$ de taxes), ça a couté 5% de ton revenu. Maintenant, si une personne qui gagne 100 000$ achète le même objet, c’est 0,5% de son revenu. On pénalise les plus pauvres, purement et simplement.

    Une solution alternative serait comme les contraventions dans les pays scandinaves. Une taxe en fonction du revenu. Exemple: tu paies 0,01% de tes revenus à chaque fois. Ainsi, tout le monde aura le même fardeau à supporter. Mais c’est plus compliqué à gérer.

    Voilà pourquoi l’impôt est encore la meilleure façon de fonctionner. Il faut lutter contre les abris fiscaux et s’assurer que les plus riches paient leurs impôts, et des impôts majorés.

  15. Tu vois, moi je paie tellement d’impôts que je n’ai aucun scrupule à payer sous la table. Ça me fait même un immense plaisir de payer quelqu’un sans que le gouvernement se serve au passage.

    Il y a plus de 220 organismes ou ministères juste au Québec (on parle pas du fédéral en plus…). C’est trop. On n’a pas besoin de tout ça. Si les lobbys comme le Conseil du statut de la femme veulent du financement, qu’ils organisent des soupers spaghettis, vente de chocolat, encans ou autres levées de fonds. Mais qu’ils viennent pas piger dans mes poches sans mon consentement, c’est du vol et rien d’autre.

  16. C’est drôle, j’ai entendu un paquet de fois que les taxes à la consommation sont régressives. Et pourtant, j’en doute. Du moins lorsque, comme au Canada, les biens de première nécessité ne sont pas taxés.

    Exemple:
    Un pauvre gagne 21 000 $ et dépense 10 000 $ en nourriture. Il dépense donc 11 000 $ pour autre chose, taxé à 10% (mettons…). Il paie donc 1 100 $ de taxes, soit 5,24% de taxes.

    Un riche gagne 100 000 $. Il dépense 20 000 $ en nourriture. Il lui reste 80 000 $ à dépenser en produits et services taxables. À 10%, cela fait 8 000 $, donc 8% de ses revenus vont aux taxes.

    Le riche paie donc une plus grande proportion de taxe que le pauvre. Par conséquent, les taxes sont progressives. La raison? Les produits de luxe occupent une plus grande proportion des dépenses des riches. Et ça, ça ne risque pas beaucoup de changer…

    Autre avantage des taxes: beaucoup plus difficile à éviter. Quand tu paies quelqu’un au noir, il évite l’impôt, mais lorsqu’il dépense son argent, il paie des taxes.

    Tu gagnes à la loterie? Tu paies des taxes! Les taxes sont plus efficaces que l’impôt, à mon avis, si l’objectif est de ramasser de l’argent pour offrir des services à la population.

  17. Caligula: parle-moi pas trop du conseil du statut de la femme… je vais avoir de la misère à me retenir.

  18. Tu me dis que le système ne peut pas offrir les emplois? Je m’excuse mais dans la boite ou je travail on peine a trouver des consultant en informatique prêt a s’expatrier. Je sais c’est dur la vie d’expatrié mais en moins d’un an j’ai pu rembourses la totalité de mes prêts d’études du cegep et de l’université. J’ai fait le choix de partir pour justement me prendre en main et ne pas faire partie des gens qui gonfle a 20,000$ la moyenne d’endettement Canadienne… On se plaint de la pénurie d’infirmier, de médecin et je suis certain que plusieurs autre domaine sont en manque d’employés donc les gens qui ne travaillent pas par choix c’est justement parce qu’ils le choisissent et je considère que c’est d’abuser du système.

  19. Simple, les trois pays baltes qui ont pu en 2003 rejoindre l’Europe parce qu’ils etaient maitre chez eux. Tu peux ajouter la slovenie, la slovaquie, la tchequie qui vivent bien mieux depuis leur independance … etc, etc, etc. Eux y sont arriver et nous on va tous mourir si on se separe du ROC c’est bien connu !
    Le Quebec pouvant enfin exploiter directement avec les USA ses carbodollars (plusieurs dizaines de milliards !!!), plus une entente directe avec la France et donc l’Europe (porte pour l’amerique du nord), ne pourrait que mieux reusssir.
    Geographiquement, vu qu’on coupe le canada en deux et qu’on est toujours en amerique du nord meme apres l’independance (au cas où des federalistes obtus en douteraient), le canada sera de toute facon bien obligé de signer une entente economique avec nous sans prendre l’ENORME risque de se couler economiquement avec nous ! Le Quebec n’a jamais refusé une telle entente, c’est dans la bouche de tous les souverainistes… qui sont bien les meilleurs des federalistes et revent à 95% de creer une confederation d’amerique du nord entre autre avec le canada ! Ca fait 60 ans qu’on en parle.
    Donc avec une entente economique qui ne nous place plus comme une sous-nation, une province quelconque parmis 10 autres, une alliance d’etats independants entre etats independants (et à mon avis plus d’une province risque alors de devenir elle aussi independante du plussse beau pays du monde !), on pourra aller de l’avant avec des projets commun en tant que nations fraternelles au lieu de ces conflits steriles et le statu quo qu’ils amenent !

    Mais bon, vu que ca a l’air de prendre la tete à Papineau pour comprendre ce simple raisonnement et des couilles d’elephant au petit peuple quebecois qui s’estime encore etre né pour un petit pain, pour lui faire comprendre qu’il a sa place ici en tant que nation souveraine et independante et que ce n’est pas INCOMPATIBLE avec l’appartenance à une vraie federation d’etats, qu’est-ce que je peux bien y faire.

    Meme Charest reconnait que l’economie n’est plus l’argument utilisable par les federalistes pour effrayer dans leurs discours de peur les petits Quebecois craintifs, meme qu’il parle aujourd’hui de PHILOSOPHIE ! Et oui la philosophie de la souveraineté n’est pas la bonne, ca ne sert pas (parait-il) les interets du Quebec ! Quand on sait qu’en 1998 le monsieur a declaré qu’il aurait, aux yeux de ses enfants, raté sa carriere politique si il ne parvenait pas à garder le Quebec dans le Canada, on peut douter du reel interet pour les interets du Quebec de la part de Jeannot qui fait passer en premier l’interet national.

    Ensuite on nous dit qu’en temps de crise il faut mieux etre uni. Est-on entrain de nous dire qu’apres la crise cela sera un bon temps pour partir ? Cette crise dont on annonce la fin pour dans un ou deux ans ? Je rigole. Le FRUIT n’est pas mur, d’ailleurs quel fruit ? Je ne l’ai jamais vu. C’est sur qu’il ne peut pas murir. Le Deal est bon, le Quebec peut s’epanouir dans le canada, c’est d’ailleur pour cela que le ROC discute de faire baisser notre taux de representation à la chambre des communes, ca doit etre cela l’epanouissement ! Surtout quand on entend dire Harper comme Iggy que le QUebec n’aura RIEN DE PLUS de la reconnaissance de sa nation distincte qui est juste symbolique.

    Et oui symbolique parce que ca nous ne donne rien de plus que les autres provinces (toutes de la nation canadienne) ne pourrait avoir. Dites-moi une chose que nous possedons qu’une autre province ne pourrait reclamer ?! Rien, c’est de l’asymetrie, nous avons des choses de plus, d’autres provinces en ont d’autres, ca reste equitable, elles ont comme il en a ete convenu dans le ROC apres le referendum de 1995 (lors de la reunion des 1er sinistres) que le Quebec serait reconnu comme une nation distincte MAIS toujours egales aux autres provinces. Le conseil des ministres interprovinciaux a ete renommé pas Jean comme le conseil de la federation pour faire joli, il nous fait croire que nous avons notre place en tant que nation là-bas, mais dans les faits, nous n’avons qu’une voix sur DIX !!! Le siege à l’UNESCO, une sombre farce que plusieurs Quebecois prennent pour argent comptant ! SEULS LES PAYS peuvent avoir un siege à l’UNESCO ! Vous pouvez verifier, on n’est pas dans la liste !

    De la merde, de la merde, des la propagande honteuse, des discours de peurs, des mensonges, de l’hypocrisie … et qu’est-ce qu’on entend dans la rue quand les gens parle d’Iggy un digne successeur de Trudeau ? Il faut laisser la chance au coureur ! Mais oui bien sur, comme si on devait le voir en place pour deviner ce qu’il va faire ! Est-on si valise que ca dans cette sous-nation du canada ?

    Apres on peut bien se faire acroire ce que l’on veut, voir pourtant charest patiner sec avec le federal quand vient le temps pour le Quebec de se faire entendre (comme à la conference internationale qui se tient sur l’environnement en europe actuellement.) De meme pour les ententes avec l’Union europeenne, de meme avec …

    Nous sommes une nation invisible aux yeux du monde, les gens voient nos athletes sous une feuille d’erable, nos entreprises de memes, nos elites aussi. Celine Dion, Hubert Reeves, le Cirque du Soleil, Bombardier, que de belles realisations et artistes canadiens pour le reste de la planete. Pareils pour nos medailles olympiques, nos victimes de tragedies ou nos militaires morts au champ d’honneur, seuls nos journalistes savent les differencier. Pour le reste du monde, ce ne sont que des canadiens. Notre nation ne peut avoir de victoire, notre nation ne peut etre fier d’elle en dehors de ses frontieres !

    De plus nous assigné à residence vu que nous n’avons pas de citoyenneté distincte et que nous perdons notre statut de quebecois si nous osons nous etablir en dehors des frontieres de notre belle province.

    Faudrait arreter d’etre con, lire les nouvelles comme il se doit, je parle de faits, pas d’interpretations bidons et partisannes et enfin comprendre qu’on ne vaut pas moins que les autres !

    Un pays à nous ca presse, pas pour eriger des murs autour, pas pour nous isoler, bien au contraire, pour nous ouvrir et nous epanouir. C’est un message constructif, inclusif, pluraliste. Le negatif, ca fait 60 ans que les federalistes nous le rabachent, meme si les medias nous en gratifient. Il ne fait pas partie de notre discours, seulement celui d’une infime minorité d’entre nous et c’est pourtant ceux-là que les medias montrent, tout en deformant bien souvent leurs propos (comme si ce n’etait pas assez) !

    Et non, etre souverainiste n’empeche pas d’etre fier Quebecois ET Canadien. Mais fier Quebecois independant vivant dans une confederation avec le Canada ! Pretendre autre chose demontre seulement qu’on est soit un nationliste canadien qui voit le Quebec comme une simple reference geographique, soit un petit provincialiste quebecois qui ferait bien de se la fermer quand vient le temps de parler de l’international, de l’epanouissement et des reuissites de son peuple !

    Je ne suis pas né pour un petit pain, et je crois en la grandeur du peuple quebecois si celui-ci s’en donne la chance !

  20. S’opposer à la redistribution de la richesse, c’est faire un premier pas vers la désintégration sociale et l’anarchie, le chaos, la loi de la jungle.(LP)

    Vous avez copié ça du communiste Guillemette ?

    Donc, en ce moment, vous vivez dans une société anarchique, chaotique et en désintégration, au Québec. C’est ça ?…

    Vous désirez plutôt que le gouvernement vole, pour vous, le fruit des investissements et du travail aux médecins, infirmières, enseignants, avocats, ingénieurs, etc, pour vous le remettre en argent ou en services, gratuitement bien sûr. Sans aucune autre justification que le fait que vous êtes pauvre. Ce qui n’est pas de votre faute, bien sûr. C’est ça ?…

    Mais, personne ne s’oppose à la redistribution de la richesse à Cuba et en Corée du Nord, alors comment trouvez-vous leurs sociétés ?
    ch

Comments are closed.