Renart contre Patrick Lagacé: manque de preuves!

L’histoire commence par un blogue tout à fait anodin, mais dont l’auteur aime bien provoquer: Pataklow. Le type fait un texte sur Jean-François Plante, de l’ADQ et le confond avec un autre Jean-François Plante. Patrick Lagacé remarque la bourde et pond un billet sur le sujet. Le type en question s’excuse. L’incident est clos. Vraiment?

Non, il ne l’est pas.

Arrive Pascal « Renart » Léveillé, qui, comme le démontre Martin Comeau, s’était donné pour mission de s’attaquer à Patrick Lagacé en août dernier:

J’ai Patrick Lagacé sous mon point de mire en ce moment du côté de chez Branchez-vous!

Et voilà le noeud de « l’affaire ». M. le Renart est fâché parce que son commentaire chez Patrick Lagacé n’a pas passé le filtre de la modération. Alors que de nombreuses personnes ont déjà affirmé que nombre de leurs commentaires ne sont pas passés, M. le Renart est convaincu être la cible d’une censure intentionnelle de la part de M. Lagacé. La raison? Il a accusé Pataklow et Patrick Lagacé d’être une seule et même personne!

Et quelles sont ses « preuves » pour lancer une telle accusation? Le fait que Patrick Lagacé ait ajouté rapidement Pataklow à sa blogoliste et le fait que Patrick Lagacé ait « censuré » ses commentaires. Wow, quelles preuves!

Même s’il se défend dans une mise à jour de son billet d’avoir clairement accusé Lagacé d’être derrière Pataklow, Martin Comeau a imprimé les tweets de Renart, où on peut lire: « Tu es démasqué Pascal-Pierre Bradette! Alias Patrick Lagacé » Comme le note Comeau, le point d’interrogation a disparu au fil des re-tweets.

Face à ces attaques injustifiées et à cette calomnie, Patrick Lagacé a pris le temps de répondre en personne, expliquant ce que tout le monde savait déjà: il n’a pas le temps de faire ces conneries.

En outre, Lagacé explique les origines de la guerre puérile que lui mène Pascal Renart Léveillé:

En conclusion : j’aime bien Renart, avec qui j’ai des échanges occasionnels par courriel. Mais je dois te dire, et je te le dis avec un sourire, et une bine sur l’épaule, que je suis un peu tanné de me faire dire « Je ne suis pas un journaliste ! » par des citoyens-blogueurs qui disent, sur Twitter ou sur bloye, des faussetés non-vérifiées sur mon compte. Il faudrait réfléchir à cette excuse, à ce paravent trop utile qu’est le « Je ne suis pas journaliste », à une époque où tout le monde est un « fournisseur de contenu ».

On a donc le portrait complet. En août dernier Renart annonçait qu’il allait s’attaquer à Lagacé parce qu’il ne le considèrait pas comme un journaliste. Et maintenant, il cherche à le traîner dans la boue en l’accusant d’être un imposteur. Il pousse même l’audace jusqu’à écrire:

Pointer Patrick Lagacé permet surtout d’avoir l’attention des gens. [Je souligne] Mais je n’ai pas inventé le fait que mon commentaire ne passe pas.”

Évidemment, vous le savez, je ne suis pas objectif. Je n’aime pas le Renart, qui fut mon ancien collaborateur et chez qui j’ai perçu les signes d’une enflure de l’égo m’ayant profondément écoeuré. Je n’ai aucun respect pour quelqu’un qui se permet de traîner ainsi un journaliste aussi crédible et respectable dans la boue sous prétexte d’attirer du trafic ou d’avoir un « scoop ». Les scoops, ça se mérite. Les accusations doivent être fondées, sinon on perd de la crédibilité. Et en ce qui me concerne, celle de Renart vient de tomber comme une boule de crème glacée sur l’asphalte de juillet.

Pour ma part, j’en ai sorti deux, des scoops. Le 19 septembre 2008 j’avais annonce en primeur que Pierre Morin était de retour et était l’auteur du blogue Bleu Québec. Et le 16 mars dernier, j’annonçais également en primeur (avant même les journalistes) que Louise Harel contrôlait déjà Vision Montréal et qu’elle allait en prendre la tête afin de tenter de devenir mairesse de Montréal. J’écris pas ça ici pour me vanter, juste pour démontrer qu’il est possible d’avoir des informations utiles sur le net mais que celles-ci doivent être SOLIDES, sinon on prend le risque de se discréditer et de discréditer l’ensemble des blogueurs.

Et malheureusement, c’est ce qui s’est produit avec cet événement. Renart a merdé, il a calomnié Patrick Lagacé sans raison, et les blogueurs ont encore une fois eu l’air d’idiots.

Si vous me demandez pourquoi je me tiens loin de cette petite clique auto-congratulante de la blogosphère, plus intéressée à se flatter réciproquement le dos qu’à faire du sens et trouver une réalité à ce monde, vous en avez un exemple de plus. J’en ai plus qu’assez de lire Renart contre Patrick Lagacé, Renart contre le Voyou du Bayou, Renart contre ceux qui n’ont pas d’éthique ou Renart qui veut boycotter d’autres blogueurs.

Prendre l’initiative, c’est bien. Mais utiliser ses supporteurs comme bélier pour mener de vaines petites guerres personnelles, sans se soucier de ceux qu’on salira au passage, moi j’appelle cela de l’égoïsme, et je décroche. On peut avoir des opinions sur quelqu’un et même être dur à son endroit (je l’ai été), mais ça prend des preuves quand on l’accuse. Et Renart n’en a pas.

Voilà pourquoi je continuerai sur ce blogue à parler principalement de politique, de réflexions personnelles et d’autres choses du genre. Tout, mais en me tenant loin de cette consanguinité blogosphérique.


Mise à jour: C’est vrai que je ne donne pas l’impression d’un gars qui veut se détacher de tout cela avec cette nouvelle couche de peinture dans son coin. J’ai peut-être eu tort de poster ce texte. Disons simplement que j’espère que ce sera un point d’orgue et que je n’aurai plus à parler de lui dans aucun billet. Je n’avais pas réagi lorsqu’il voulait organiser un boycott contre d’autres blogueurs (comme moi), mais je tenais seulement à faire ma part pour dénoncer son attaque injustifiée contre Patrick Lagacé, un journaliste-blogueur pour qui j’ai énormément de respect.

MÀJ2: Patrick Lagacé répond aux attaques gratuites de Pascal Léveillé dans ce billet.

Publicités

16 Réponses

  1. Je suis étonné monsieur Louis.
    Vous venez d’écrire beaucoup pour dire que vous vous tiendrez loin de tout ca. Vous etes nombreux à vous envoyez la balle en disant que vous ne le ferez plus tout en le faisant.
    Ca pourrait etre un bon sujet de reportage ces gens qui ne cessent de cesser.

  2. C’est vrai. J’espère que cette fois-ci ce sera le point d’orgue. Je n’avais pas répondu à sa campagne de boycott, mais là vraiment je constate qu’il est toujours en conflit avec quelqu’un sur la blogosphère et il insulte mon blogueur préféré, alors je n’ai pas pu m’en empêcher.

    Mais ça faisait longtemps…

  3. C’est pas grave que tu aies publié ce billet. Ça ne changera rien au style de gérant d’estrade auquel ton lectorat est friand, même du temps où tu publiais sous un faux nom.

  4. Au nom de tous ceux qui détestent (le mot est faible), ce grossier ego du Web 2.0, merci mille fois!

  5. Si je partage un peu l’idée que l’égo du gars souffre d’enflure (sans endosser le terme « grossier »), je trouve que tu es plutôt peinturé dans le coin pour écrire un tel billet.

    T’as l’droit, remarque.

    Mais tu sembles plutôt juste chercher l’occasion de le blaster un peu partout où tu trouves de la chair à gricher que d’avoir un vrai propos.

  6. « Pour ma part, j’en ai sorti deux, des scoops. »

    Trois avec l’affaire du milliardaire québecois inconnu, Guy Laliberté alors en procès.

    Comment pouvez-vous oublier celui-là, celui qui vous a valu une manchette dans la grosse presse épaisse?

  7. « Si vous me demandez pourquoi je me tiens loin de cette petite clique auto-congratulante de la blogosphère, plus intéressée à se flatter réciproquement le dos qu’à faire du sens et trouver une réalité à ce monde, vous en avez un exemple de plus. »

    D’où cette critique virulente sur les blogueurs soi-disant parasites à deux reprises plutôt qu’une au cours des dernières semaines.

  8. Tu n’en as rien à cirer de Renart mais tu lui dédies une pleine page de pub en prime time avec une panoplies de liens en plus…

    Étrange, vraiment étrange….

  9. @Pierre Tremblay: J’aime parler de tout ce qui se passe, de tout ce qui touche notre société. Et quand une enflure de l’égo 2.0 se permet une semaine de lancer un boycott et l’autre de traîner dans la boue Patrick Lagacé, je crois qu’il faut le dénoncer.

    @Maxime: Ça me fait plaisir. Nous sommes très nombreux à détester ce Renart qui se prend pour le roi de la blogosphère et utilise ses supporteurs pour s’en prendre aux autres. Dans ce texte, je ne parle que de ses conflits des dernières semaines. Il y a tellement eu de guerres entre Renart et d’autres blogueurs que ça prendrait un texte de 1000 mots pour les recenser. Ce type est d’un égo…

    @Patate: Merci de trouver, comme moi, que ce type souffre d’enflure de l’égo. Ceci dit, je ne crois pas me « peinturer dans le coin ». Il y a beaucoup de gens qui le détestent et qui détestent ses méthodes pour flatter ses supporteurs en les utilisant pour salir son ennemi du moment. N’ayons pas peur de le dire haut et de dénoncer Pascal Léveillé quand il traîne inutilement Lagacé dans la boue.

    @Tym Machine: Je ne considère pas le fait que j’ai été le premier à révéler le nom de Rizia Moreira comme un scoop. Tous les journalistes le savaient déjà. J’ai juste refiler le nom sur mon blogue, c’est tout.

    Je ne crois pas avoir rien à cirer de Renart. J’en ai rien à cirer des petits égo gonflés qui s’amusent tout seul dans leur sous-sol. Mais quand Renart décide de traîner dans la boue un blogueur comme Lagacé, que j’estime beaucoup même si je ne pense pas toujours comme lui, je trouve qu’il va trop loin. Même chose lorsqu’il veut en boycotter un autre ou qu’il cloue au pilori un énième blogueur. À un moment, ça doit cesser. Il faut cesser de lui donner de la crédibilité et réaliser que tous les blogueurs, que ce soit le Voyou, moi, Lagacé ou les autres avant, avec qui il a eu un conflit ont simplement eu le « culot » de le critiquer ou de remettre en question son petit personnage suffisant et hautain de roi auto-proclamé de la blogosphère.

  10. Je voulais dire « gruger » dans le commentaire précédent, pas « gricher ».

    Des gens qui le DÉTESTENT?!?!

    Faut vraiment prendre ça au sérieux pour détester une personne pour ce qu’il dit sur internet.

    On peut ne pas aimer ce qu’il écrit, mais s’il y a vraiment autant de gens qui le DÉTESTENT, je trouve qu’ils ont de la misère à bien canaliser leurs énergies.

  11. Antidote définit « détester » par « éprouver de l’aversion pour ». Donc, je crois qu’ils sont nombreux à éprouver de l’aversion pour son enflure de l’égo. Le mot était peut-être fort, mais le fait qu’il soit toujours en conflit avec une partie de la blogosphère devrait nous mettre la puce à l’oreille.

  12. Quelle est votre intention Louis?
    Je vous lis et je ne sais pas, accepteriez vous de me la formuler?

  13. Relis alors. Ça me semble très clair. Dénoncer la façon d’agir de Pascal Léveillé face à de nombreux blogueurs et expliquer pourquoi je ne veux rien savoir de cette petite clique consanguine qu’on appelle pompeusement « blogosphère ».

  14. Merci Louis d’avoir pris de votre temps pour répondre à ma question.

  15. Ça m’a fait plaisir!

Comments are closed.