La Saint-Jean, c’est en français que ça se passe!

Ça va faire l’applatventrisme et la rectitude politique! La Saint-Jean-Baptiste, ce n’est ni la place pour inviter des groupes de musique anglophone ni un endroit où célébrer en anglais, comme l’affirme lâchement Stéphane Laporte, qui serait mieux de s’en tenir à ses Bougon et à ses insipidités mondaines plutôt que de parler de politique. La Saint-Jean, c’est notre fête nationale, celle d’une nation francophone partageant des valeurs communes et ayant la langue française comme héritage.

saint-jean

Source de l’image

Sérieusement, aurait-on idée de célébrer le 4 juillet américain avec un groupe de musique ukrainienne chantant uniquement en ukrainien sous prétexte que les Ukrainiens d’adoption sont aussi américains que les autres? Ou le 14 juillet français avec un groupe ne parlant que le chinois, pour les mêmes raisons? Non. On peut être ouvert sur le monde et respecter les nouveaux arrivants, mais tous les peuples de la planète ont une journée – une journée sacrée – où ils fêtent leurs racines et les valeurs qui les animent. Une fois l’an, on fête les U.S.A. ou on chante la Marseillaise; on s’en fout si quelqu’un vient de l’autre bout de la planète, mais qu’il respecte les valeurs fondamentales de sa société d’accueil. Et au Québec, le français est notre valeur principale, notre cheval de bataille, notre merveille du monde protégée jalousement contre les assauts répétés d’une mondialisation anglicisante et réductrice.

A-t-on le droit, pour une seule journée, d’être fiers de ce que nous sommes? 364 jours par année, nous courbons l’échine, nous renions notre langue et nos valeurs pour des considérations économiques ou nous oublions nos racines sous prétexte d’ouverture à l’autre. Sauf que l’ouverture, ce n’est pas d’organiser un Open House et d’inviter le monde entier à mettre le feu à sa maison. Ce n’est pas non plus accepter que l’autre fasse à sa tête chez soi. Non. L’ouverture, c’est d’être accommodant pour l’autre TOUT EN RESPECTANT SES VALEURS FONDAMENTALES. C’est de lancer à l’autre: « tu es le bienvenue ici, sois toi-même, mais je te demande simplement de respecter quelques règles fondamentales ». Et soyons sérieux, ces règles ne sont pas nombreuses ici, au Québec. On accepte n’importe qui en autant qu’il rejette la violence, accepte l’égalité hommes-femmes et comprend que la langue commune est le français. On a vu pire.

Nos ennemis, ce ne sont même plus les anglophones ou les allophones. Ce sont les Québécois assez lâches et ignorants du profond besoin identitaire de notre nation pour affirmer, comme Stéphane Laporte, qu’on peut célébrer nos racines dans une autre langue que la nôtre. On ne peut pas plus dissocier le Québec de la fierté de parler anglais que les États-Unis de crainte du gouvernement central. Ce sont des composantes qui ont créé ce que nous sommes; renier cet héritage, c’est nous renier nous-mêmes.

Accepter l’anglicisation de notre fête nationale, c’est mettre le pied dans l’engrenage bien huilé de l’assimilation. À l’origine, on parlait de la fierté canadienne-française, maintenant on parle de fierté québécoise. Et devra-t-on bientôt parler de la fierté Québécoise-sans-l’île-de-Montréal-anglophone? Où est-ce que ça s’arrêtera?

Affirmer ses valeurs, être fier de ses racines, ce n’est ni du racisme ni de la fermeture sur les autres. On ne peut être réellement ouvert sur autrui que lorsqu’on se sent suffisamment solide soi-même. La Saint-Jean, c’est cette petite journée, seule perdue dans un océan de journées identiques où nous nous renions, où nous reprenons contact avec ce que nous sommes, avec nos valeurs fondamentales, avec cette fierté de parler français et ce confort de pouvoir le faire sans craindre l’arrivée de nouveaux immigrants.

Enlevez cette fierté, dénaturez cette Saint-Jean, et vous réussirez seulement à radicaliser nombre de Québécois en mal de contact avec leurs racines identitaires. Car c’est lorsqu’on se sent brimé et non compris qu’on se radicalise. Rappelez-vous du FLQ.

Conséquemment, pour la paix sociale et pour le mieux-être de tous les Québécois, qu’ils soient francophones ou en attente d’intégration à notre nation, il est impératif que la Saint-Jean-Baptiste soit un événement francophone, rassembleur, et fier de ses origines.

Il en va de notre avenir collectif.

* * *

Si vous voulez protester contre l’anglicisation de notre Fête nationale, vous pouvez écrire à ces personnes:

Pierre Thibault p@c4.mu
Marilyne Lacombe marilynelacombe@gmail.com
Paule Clareau paule@c4.mu

* * *

Je pars en vacances demain matin. Je vais peut-être écrire quelques textes, peut-être pas. Je vais décrocher. J’espère vous revoir bientôt. Ajoutez-moi dans Facebook pour davantage de détails sur mon voyage et autres. SVP soyez sages. Je vais temporairement bloquer les nouveaux commentateurs pour éviter les abus.

Publicités

31 Réponses

  1. Pourquoi Stéphane Laporte n’a pas le droit d’émettre une opinion? Parce qu’il ne pense pas comme vous? J’aime bien lire des gens qui ont des opinions opposées, voir les deux côtés d’une médaille car cela enrichit ma propre réflexion. Cependant je déteste que des gens en insultent d’autres simplement parce qu’ils n’ont pas les mêmes opinions qu’eux. Cela n’enrichit en rien le débat…bien au contraire.

  2. Est-ce que quelqu’un a insulté Stéphane Laporte ici?

  3. Tu as bien parlé, Louis.

    Bravo et bonnes vacances! 🙂

  4. Finalement les artistes anglophones ne sont plus invités à l’Autre St-Jean:

    http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/regional/archives/2009/06/20090615-083935.html

    Le tollé a fini par faire reculer le Comité de la Fête Nationale. Tant mieux!

  5. « A-t-on le droit, pour une seule journée, d’être fiers de ce que nous sommes? nous courbons l’échine, nous renions notre langue et nos valeurs pour des considérations économiques ou nous oublions nos racines sous prétexte d’ouverture à l’autre. »

    Peut-être que tu oublie d’où tu viens 364 jours par année, mais je sais encore qui je suis et pourtant : je suis bilingue et j’apprend le Japonais, je n’écoute pas la télévision Québécoise (ni Américaine) et je mange des mets de plusieurs nationalités tous les jours…et je suis fière d’être ce que je suis ! Pour des raisons économique oui, vous n’avez pas remarqué que la plupart des pays utilisent l’anglais pour ce communiquer entre eux ? Plutôt que d’apprendre 40 langues différentes pour appeler à l’étranger ! Il faudrait payé 20 à 40 employés différents pour faire des affaires… plutôt ridicule non ? Je ne me suis pas encore oublié, pourtant je ne fait sûrement pas grand-chose de ce qui vous considérez comme « québécois de souche ». J’aime m’ouvrir aux cultures qui m’entourent, plus on avance et plus on apprend. J’aime bien la philosophie des autres cultures, pourquoi serions nous obliger de s’enfermer chez nous, sous prétexte, qu’on « pourrai » finir assimiler ? Pourquoi on ne fait pas justement le partage de nos racines avec les autres ? (Comme dans le cas de partage de la scène avec des anglophones, ou accepter les ceux-ci à notre fête nationale… par exemple !)

    « Affirmer ses valeurs, être fier de ses racines, ce n’est ni du racisme ni de la fermeture sur les autres.On ne peut être réellement ouvert sur autrui que lorsqu’on se sent suffisamment solide soi-même. »
    Quand on accepte pas ce qui nous entoure, j’appelle ça de la fermeture. Pourquoi ça ne serait pas intéressant d’apprendre ce que les autres font, tout en restant québécois(e)s?
    Après 400 ans de culture, on n’est pas assez solide ? Il nous faudra combien d’autres années ? Après 400 ans, nous avons encore peur, peur de se faire assimiler comme si, après 400 ans d’existence du jour au lendemain on pourrait tous se mettre à parler anglais…

    Et puis, est-ce que la St-Jean ça ne serait tout simplement pas pour ceux qui s’oublient 364 jours par année ? C’est peut-être pour ça que le reste des québécois ne comprend pas ce soudaine engouement pour la fête national : il se sente québécois peut importe la journée indiquée sur le calendrier. J’ai 21 ans, et je n’ai jamais eux ce besoin de me rappeler 1 fois par année ce que je suis, je suis d’ici, je suis de Rouyn-Noranda, une vrai « Abitatibienne » de souche, et ça je ne l’oublierai jamais peu importe la langue que je vais parler, la culture que je vais goûter, le voyage que je vais m’offrir ou la journée que je vais vivre. Si je fête la St-Jean, c’est pour fêter mon pays, celui dans lequel je vis, ma liberté d’expression, ma scolarisation et tous ce que m’apporte le fait d’être né ici il y a 21 ans. Et la St-Jean je la passe avec des amis, de la famille, les gens avec qui j’aime être, peut importe leurs différences. Je fête le fait que nous sommes ici et ensemble dans un pays où il fait bon vivre…

  6. Quand on fête la St-Patrick, on devrait la fêter en Gaélique?

    le 24, c’est la fête des Québécois, tout origines et langues confondus. Désolé mais c’est comme cela que je le vois. Et je suis fier que des anglophones y participent. Cela me démontre que nos relations peuvent être saines et que nous pouvons partager notre culture. C’est un pas dans la bonne direction à mon avis.

    Je n’ai absolument aucun problème avec le fait que des musiciens anglophones montréalais, et donc par extension, québécois participent à la St-Jean. Ce n’est pas de la rectitude ni de l’applatventrisme. C’est du gros bon sens. Ils ont autant le droit de fêter et de participer que les francophones. Et ils ont le droit de le faire dans leur langue. Le contraire ne fait qu’attiser les tensions inutilement.

    Aujourd’hui, si un anglophone montréalais de notre âge (j’ai 36 ans) ne parle pas le français, je trouve ça simplement dommage pour lui et je me dis qu’il n’a tout pas compris pantoute où il vit. Mais jamais je n’empêcherai un québécois de s’exprimer dans sa langue maternelle pour fêter et dire sa fierté d’être québécois.

  7. Depuis que je suis marié et père de famille, je passe toujours la St-Jean aux USA. Ça me manque un peu de me saouler ben raide et rentrer à quatre-pattes à la maison. J’ai cessé d’être souverainiste quand j’ai arrêté de boire. Je dois maintenant être responsable et donner le bon exemple. Et j’en suis plus heureux.

  8. Ben oui c’est ça…

  9. […] quidjam on Mon Jun 15, 2009 9:26 pm Un billet sur le sujet tiré d’un blogue politique.https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/06/14/ … n-francais […]

  10. Pour moi la polemique sur le francais 100% a la Saint Jean, c’est comme mettre une gilet de sauvetage pour prendre un bain et puis pas en mettre pour faire du rafting dans une riviere tumultueuse.

    Oui, si ce n’est plus principalement en francais cest grave, mais je me fou si un groupe ou deux chante une chanson en anglais dans le tas, et ce serait au contraire Mieux si des artistes anglophones chantant un de leur success en anglais se joindraient a d’autre artistes pour chanter une chanson populaire ou deux en francais. Si on veut porter le manteau de Nation, on doit attirer divers personnes dans notre Nous au lieu d’entretenir le shiisme des deux solitudes. Si il y a de quoi on devrait meme integrer des spectacle amerindien car les amerindiens sont quebecois et sont une part aussi importante de notre heritage que les colons francais (Selon moi la majorite des canadiens francais on un ancetre amerindien sans le savoir).

    Par contre, la riviere c’est pas la saint-jean, c’est l’education et le travail, la langue de service des commerces a Montreal. C’est la qu’il faut mettre l’accent, outre mettre notre pied a terre et s’assurer que le francais est predominant on peut aussi:

    et on a tout interet a, offrir en ligne et gratuitement des cours multimedias de Francais aussi educatif que ludique, en mettant en oeuvre nos talents et notre creativite. De la souris Toc-Toc-Toc, a Toupie et Binou, jusqua Zenon le petit cochon, ou autres personages colorer pour les enfants.

    Tous les enfants ou qu’ils soient, sont autant de personne avec lesquel on pourra echanger en francais sur l’internet, qui pourront immigre ici en ayant deja une connaissance de notre langue, et pourrait servir au nouveau arrivant qui sont deja ici.

    Le cout de production initial en vaut la peine, collectivement c’est rien, et par la suite les couts de mise en ligne sont negligables.

  11. Bravo Louis ! Je suis 100% d’accord avec ta position.
    On ne verra pas Loco Locass aux fêtes du 1er juillet à Vancouver, me semble….
    Le 24 juin est la fête des Québécois qui parlent Français, qu’ils viennent de n’importe où, du moment qu’ils ont eu la décence d’apprendre le Français.

    Vive le Québec libre et francophone !

  12. « Nos ennemis, ce ne sont même plus les anglophones ou les allophones. Ce sont les Québécois assez lâches et ignorants du profond besoin identitaire de notre nation pour affirmer, comme Stéphane Laporte, qu’on peut célébrer nos racines dans une autre langue que la nôtre.  »

    C’est pas drôle d’être un séparatiste extrémiste. Tous les autres sont des traîtres, des faux-Québécois, des lâches, des vendus, des ignorants, etc. Finalement, il reste seulement 1000 « vrais » Québécois. Mais ils sont tous purs. Ça devrait être les seuls permis à voter au prochain référendum. Les autres ne sont pas réellement Québécois…

    Les anglophones ont tout à fait leur place (et dans leur langue) à la Saint-Jean, fête de TOUS les Québécois. C’est d’ailleurs une décision séparatiste de faire de la Saint-Jean la fête des Québécois pour nous éloigner de nos racines canadiennes-françaises. Moi si vous voulez revenir en arrière, pas de problème! Sinon, les anglophones font partie de la population québécoise et je dirais même que l’anglais fait partie de la culture québécoise! Qu’on veuille le cacher ou le nier n’y change rien.

    « Sérieusement, aurait-on idée de célébrer le 4 juillet américain avec un groupe de musique ukrainienne chantant uniquement en ukrainien sous prétexte que les Ukrainiens d’adoption sont aussi américains que les autres?  »

    Comparons des comparables, (ça se peut bien qu’on y chante en ukrainien) on y chante certainement en espagnol.

    De toute façon, vous êtes une bande d’hypocrites et d’anglophobes. Votre logique, c’est pas le français, c’est tout sauf l’anglais. Où étiez-vous quand on a chanté en wollof, en innus, en italien, en espagnol, en arabe, etc. dans les dernières années? Ah! C’était pas pareil, c’était pas de l’anglais.

    Il semblerait que finalement, les 2 groupes anglophones pourront jouer à l’autre Saint-Jean… Pour la première et la dernière fois.

    Les anglophobes achètent la paix. Et l’an prochain, ils pourront recommencer à faire de la ségrégation le jour de la Saint-Jean, garder l’argent public seulement pour les non-anglais. La censure, le banissement, le rejet d’une langue et d’une partie de la population. L’appartheid quoi!

    Y’en a qui ont voulu sauver leur job, leur cash et leur contrôle sur la Saint-Jean. Je le rappelle, c’est entre 600 000 et 800 000$ par année pour la SSJBM. C’est de l’argent public. C’est plus de 3,5 millions chaque année pour la province.

    Là ils l’ont échappé une fois parce qu’ils ont donné en sous-traitance l’organisation d’un show, mais la ségrégation s’est toujours faite, y’a aucun groupe anglophone dans les shows de la Saint-Jean nul part et chaque année. C’était juste pas avoué. Là on le sait parce qu’on a fait une “erreur”. On peut garantir que l’an prochain, C4 n’aura pas le contrat d’organisation du show. On va donner ça à de bons anglophobes, qu’on sait, ne feront pas la même “erreur”. Tout ça avec notre argent et pour la fête de supposément tous les Québécois.

    On va donc conserver une fête séparatiste et anglophobe dans laquelle des millions de Québécois ne se reconnaissent pas.

    J’ai entendu la ministre St-Pierre qui ne voulait aucunement remettre en question qui gère l’argent public et impose une Saint-Jean déconnectée aux Québécois.. Esti de gang de mous les libéraux! On se demande pourquoi ils ont le pouvoir si c’est pour rien faire avec.

    Anyway, la majorité des Libéraux, c’est des Péquistes.

  13. Les Libéraux sont trop mous et seraient majoritairement péquistes? Pour quelqu’un qui nous accuse de voir des traîtres partout c’est vraiment pas fort. La Fête nationale des Québécois doit être célébrée en français c’est pas dur à comprendre. Les anglophones ne sont pas exclus et ils peuvent venir chanter en français s’ils le veulent.

    On peut écouter de la musique en anglais tous les autres jours de l’année, je pense que c’est donc normal que le 24 juin soit consacré à la musique française. Il n’y a rien « d’anglophobe » à célébrer notre fierté nationale dans notre langue. Et pour ton info les anglophones dans leur immense majorité ne se considèrent pas Québécois mais Canadiens et ils ont leur fête nationale le 1er juillet.

  14. Voilà, je pense que tu résumes très bien! Quand je lis ce matin les commentaires méprisants de Guy A. Lepage à l’égard des Québécois fiers de leur langue, je me dis qu’on est loin de la coupe aux lèvres. La Saint-Jean, c’est en français que ça se passe, et en français du Québec. Point à la ligne. C’est NOTRE fête nationale, pas celle de tous ceux qui habitent ici et refusent de s’intégrer.

    Bon, je retourne à mes vacances moi avant de me fâcher! 🙂

  15. Affirmer que Stéphane Laporte devrait s’en tenir à ses Bougon plutôt que de parler de politique, ce n’est pas l’insulter, mais seulement attaquer ses compétences dans ce domaine particulier.

    Je déteste ce trait commun à de trop nombreux Québécois qui croient qu’on ne peut pas critiquer quelqu’un sans risquer de « faire la chicane ».

    Avec le recul du voyage, ça me frappe encore plus.

  16. « On peut écouter de la musique en anglais tous les autres jours de l’année, je pense que c’est donc normal que le 24 juin soit consacré à la musique française. »

    Je croix que je ne vis pas dans le même pays que vous… On ne peut pas écouter de la musique québécoise les autres jours de l’année??

    Je suis consciente que les anglophones puissent parler français et chanter en français, mais si un groupe se sent mieux à chanter dans leur langue marternelle est-ce qu’on devrait les exclure pour autant?

  17. 1) Pour les Libéraux, mous, c’est incontestable. Pour ce qui est du Péquistes, en fait, je crois qu’ils deviennent plus péquistes que les péquistes. Plus gauchistes, conservateurs du « modèle québécois » (Legault parle de revoir les vaches sacrées) et peut-être même plus séparatistes. Les Bachand, Beauchamps, Courchesne…

    2) S’intégrer à quoi? Tu parles français et je te trouve pas mal plus déconnecté de ma réalité que bien des anglophones qui parlent pas souvent français. Je ne me reconnais pas du tout dans ce que tu considères être l’identité québécoise.

    3) Arrêtons de nous mentir. Comme dit Mawie, le français a autant sa place que l’anglais le reste de l’année et il n’y a rien qui justifie de bannir l’anglais une journée. Arrêtez de dire que c’est pour le français seulement parce que la réalité c’est « tout sauf l’anglais. » Pour vous, la Saint-Jean, c’est la journée pas d’anglais, une journée pour haïr, bannir, s’enfermer et avoir peur. On est loin de quelque fierté que ce soit.

  18. « Pour ce qui est du Péquistes, en fait, je crois qu’ils deviennent plus péquistes que les péquistes »!

    Méchante perle que ça! Y’a sûrement juste toi qui se comprends! Les Libéraux qui sont mous maintenant! N’importe quoi! C’est le gouvernement le plus fédéraliste depuis des décennies et il est trop mou à tes yeux!

    Je m’excuse mais l’anglais a une place prépondérante à la radio le reste de l’année. Il est donc normal que l’on veuille entendre des chansons en français le jour de notre Fête Nationale. Si les anglos veulent s’organiser un évènement cette journée là ils n’ont qu’à le faire eux-mêmes.

  19. Juste moi qui se comprend? Non, je ne crois pas. C’est assez clair. Les Péquistes c’est le parti socialisant par excellence, chummy des syndicats et on dirait que le PLQ prend sa place à gauche.

    Pour ce qui est de la molesse, c’est dans tout. Rien faire, c’est être le plus fédéraliste depuis des décennies? Ça prouve comment tous les partis ont un penchant séparatiste ou quoi? Faut-il absolument avoir des revendications de pouvoirs envers le fédéral? C’est ça être fédéraliste? Ne pas en avoir, c’est de l’extrêmisme fédéraliste?

    Le Québec est pas mal correct comme il est. Les priorités sont ailleurs que dans les pouvoirs du fédéral. Si je dois donner une chose aux libéraux, ça aura été de signer quelques accords de libre circulation avec d’autres provinces et états. C’était là pas mal plus important selon moi.

    Mais les libéraux, ce sera d’abord et avant tout la gestion assise à rien faire. On a eu des opportunités de faire beaucoup, mais on n’a jamais bougé ou presque.

    La place prépondérante, c’est 35% maximum. Imposé. Si c’était le choix des auditeurs, ce serait bien plus que ça. Le 65% de francophone va tomber par lui-même éventuellement au fur et à mesure que les radios vont perdre leur auditoire. Présentement, en bas de 19 ans, ça n’écoute plus la radio terrestre. D’autres alternatives s’offrent comme les Ipod et la radio satellite et devine quoi? Y’a aucun quotas sur ces technologies. Votre entêtement va faire en sorte que les jeunes vont de moins en moins écouter de musique francophone qui sera de plus en plus dirigée vers les baby boomers vieillissant. Le mur va tranquillement s’en venir.

    Mais j’aime bien tes 2 dernières phrases… « Il est donc normal que l’on veuille entendre des chansons en français le jour de notre Fête Nationale. »

    Qui ça on? Je crois que la majorité des Québécois se sont exprimés clairement en faveur de la place de l’anglais à la saint-jean.

    « Si les anglos veulent s’organiser un évènement cette journée là ils n’ont qu’à le faire eux-mêmes. »

    Nous et eux… Encore la ségrégation. C’est ce que je disais, vous voulez une journée où on s’enferme et on a peur. Vous ne représentez personne avec vos idées.

  20. N’importe quoi! Je me demande bien de quelle majorité tu parles? Pour ton info la musique francophone n’est pas seulement écouté par les gens âgés et est loin d’être vieillissante.

    Il y a beaucoup de gens qui sont outrés par la décision de faire une St-Jean bilingue. Que les artistes anglophones qui sont invités chantent en français le jour de notre fête nationale c’est pas dur à comprendre. De toute façon les anglos ont leur Fête du Canada à laquelle ils s’identifient très bien.

    Quant à la mollesse du PLQ elle s’exerce surtout à l’endroit de certaines communautés comme les juifs orthodoxes qui ne respectent pas les règlements du Ministère de l’Éducation et qui s’en tirent à bon compte. Quand il s’agit de défendre le français contre l’anglicisation rampante à Montréal ils ne font rien et le PQ n’est pas mieux logé à cette enseigne.

  21. Si tu n’es même plus capable d’avouer que vous êtes une petite minorité à défendre la ségrégation envers les anglophones que vous prônez pour la Saint-Jean, ça va pas ben. Même chez les séparatistes vous êtes une petite minorité.

    Ça ça semble dur à comprendre. Déjà, c’est ridicule que les 2 groupes anglophones soient obligés de chanter des chansons en français.

    Une rumeur veut aussi que les deux groupes devront jouer à genoux et en s’excusant avant chaque chanson ne contenant pas de tamdidelidedam. Tamdidelide-damn! Est-ce qu’on a déjà imposé quoique ce soit à d’autres artistes chantant dans d’autres langues.

    Encore cette manie d’imposer, de forcer les gens à quelque chose au nom de l’idéologie. Je crois qu’il était déjà dans les plans qu’au moins 1 des 2 groupes chante un peu en français avec d’autres artistes du show, mais ça devrait justement être leur choix. Que ce soit forcé, encore une fois, c’est plier devant les anglophobes.

    Pour ton info, la musique francophone est en effet vieillissante, incapable de suivre les courants mondiaux et est de plus en plus écoutée surtout par les personnes dépassé 40 ans. On le constate de plus en plus dans les radios. Tu aurais beau me nommer quelques artistes supposément plus jeunes, c’est soit des groupes marginaux, soit des groupes dont le gros du public est tout de même âgé. Ceux qui sortent de cette règle sont très rares.

    Et le 65% de francophone dans les radios va augmenter la pression pour créer de la musique s’adressant seulement au public vieillissant. Regardez Star Académie qui est un bon exemple de ça. Dans 10 ans, quand ce sera les jeunes de 29 ans et moins qui seront déconnectés des radios (pcq on a passé de 12 à 19 ans et les stats n’ont pas changées), ce ne sera pas beau. Déjà que la musique québécoise a peu évolué depuis 30 ans.

  22. Quelle preuve as-tu que nous sommes une minorité? C’est n’importe quoi! Au contraire il y a beaucoup de colère contre cette décision de nous imposer des artistes anglophones. D’ailleurs il n’y aura pas plus d’anglos parmi les spectateurs, car ils ne considèrent pas, en grande majorité, comme des Québécois. Notre Fête Nationale doit se célébrer en français, notre langue maternelle, un point c’es tout.

    Quant à la soi-disant « musique francophone vieillissante » c’est complètement ridicule. Il faut vraiment ne rien connaître à la musique québécoise pour dire de telles choses. Il y a constamment de nouveaux chanteurs et chanteuses et de nouveaux groupes qui apparaissent et qui plaisent aux jeunes.

  23. T’as lu un peu les réactions des Québécois en dehors des groupuscules extrémistes comme le RRQ et Montréal français? Et je ne parle même pas des journalistes, des chroniqueurs, des artistes et des politiciens (dont une bonne partie sont séparatistes). C’est la quasi unanimité.

    Alors imposé à qui? Ce qui a pas mal plus été imposé pendant trop longtemps, c’est la gestion séparatiste et anglophobe de la saint-jean par la SSJB. Ça c’est imposé et avec notre argent en plus. Si les Libéraux n’étaient pas aussi mous, ce serait terminé les gros budgets pour la SSJB et leurs amis qui ont éloigné la saint-jean des Québécois.

    Et bon, pour la musique, t’as l’aur aussi déconnecté que pour la réponse des Québécois à l’anglais à la saint-jean. Les nouveaux chanteurs et nouvelles chanteuses font pas mal tous de la musique de matantes. Y’a des jeunes qui en écoutent, mais ça ne s’adresse que rarement à eux et c’est pas ce qu’ils écoutent le plus. Aussi, faut s’entendre sur qui sont les jeunes. Comme j’ai dit, c’est en bas de 19 ans qu’ils sont déconnectés de la musique francophone qui leur est imposée.

    Mais le temps va me donner raison sur celle-là. Les cotes d’écoute de radio pointent déjà dans cette direction. Si vous le sentez pas encore, attendez.

  24. Je ne sais jamais à quel moment précis affirmer que quelqu’un est déconnecté de la réalité. Sauf que quand on écrit que le PLQ est un parti de gauche, je crois qu’il n’y a plus rien à ajouter et il suffit de refermer la parenthèse de la réalité.

    Je lis Dominique Dumas, et je lis beaucoup de présuppositions (« la majorité des Québécois ») et d’affirmations trompeuses (PLQ qui serait à gauche… hahaha).

    Il est peut-être là le problème: beaucoup de Québécois ont une connaissance très moyenne de la politique, de leur histoire, de leur place dans le monde et dans la société en générale. Ainsi, ils sont plus facilement manipulables et sont plus enclins à croire n’importe quoi.

    La vraie solution, à long terme, serait-elle l’éducation?

  25. J’ai entendu aussi les réactions de ceux et celles qui étaient outrés par cette décision et qui sont bien plus nombreux que tu le penses. Je me demande bien qui est le plus déconnecté ici.

    Concernant la musique c’est uniquement ton opinion et c’est faux de prétendre que les nouveaux chanteurs et groupes font uniquement de la musique de matantes! Tu dois pas connaître grand-chose à la musique franco pour dire de telles choses! Il y a toute sorte de style de musique en français, y compris du techno, du métal et du rock.

  26. « La vraie solution, à long terme, serait-elle l’éducation? »

    Très certainement. Je te le conseille fortement. Ça ne peut te faire de tort. Continuer de voyager aussi n’est pas une mauvaise idée. Ça devrait t’éveiller un peu. Et finalement, n’oublie pas que les efforts d’apprentissage n’arrêtent pas lorsque tu quitte l’école.

    Avec ces quelques conseils, on devrait pouvoir faire quelque chose de pas pire avec toi.

  27. « Il est peut-être là le problème: beaucoup de Québécois ont une connaissance très moyenne de la politique, de leur histoire, de leur place dans le monde et dans la société en générale. Ainsi, ils sont plus facilement manipulables et sont plus enclins à croire n’importe quoi.

    La vraie solution, à long terme, serait-elle l’éducation? »

    1) Je suis totalement d’accord avec toi. Je t’encourages donc fortement à parfaire ton éducation. Ça ne pourra que te faire du bien.

    2) Voyager encore et encore sera aussi une bonne idée pour toi. Ça devrait ça aussi améliorer tes connaissances.

    3) N’oublie surtout pas que l’apprentissage n’arrête pas à la sortie des classe.

    Si tu écoutes ces 3 conseils, on devrait faire quelque chose de pas trop pire avec toi.

    @internationaliste

    Coudon, si tu veux croire au lieux de savoir, que veux-tu que j’y fasse? C’est comme pour la musique. Ce que je dis est palpable et quantifiable. Comme j’ai dit, le temps ne me donnera que plus raison s’il n’y a pas de gros changements.

  28. C’est plutôt toi qui ne veut pas savoir. Tu penses que tes opinions sont des faits. Je n’ai vu aucune preuve dans tes affirmations. Avant de donner des conseils sur l’éducation aux autres tu devrais te regarder le petit nombril. C’est tellement pathétique les gens qui se pensent investis de la vérité absolue.

  29. Je me demande si tu serais capable d’écrire les mêmes choses qu’ici sur le blogue de ton ami idéologique Jean-Luc Proulx, qui partage la même position que Louis sur cette question et qui a même écrit un billet contre la St-Jean bilingue.

  30. « Depuis deux semaines, un débat assez étrange se déroule à l’Assemblée nationale. C’est l’opposition péquiste qui presse le gouvernement libéral à un retour rapide au déficit zéro, ce qui, pour reprendre les imparfaites catégories politiques, place les péquistes à droite des libéraux. » -Alain Dubuc, vendredi.

    Ça c’est pour ce que je disais sur le PQ/PLQ.

    Ensuite, je te défie de me trouver 3 sources. Juste 3. Où des gens se prononcent contre la Saint-Jean avec de l’anglais (et non pas bilingue, la Saint-Jean multilingue existe depuis des années, vous voulez seulement que l’anglais soit exclus), sans avoir du 30 pour 1 qui s’opposent à eux. Et je dis bien personne ordinaire, parce qu’on sait déjà toi et moi que dans les médias, chez les artistes et les politiciens, ça a été entièrement unanime contre vous. Plein de séparatistes dans le lot en plus.

    Et pour Jean-Luc Proulx. 1) C’est qui lui?
    2) Qu’est-ce que j’en ai à crisser?

  31. Jean-Luc Proulx est un blogueur de Québec qui est libertarien de droite et indépendantiste en même temps. Il a son propre blogue et il commente sur Antagoniste. Il me semble proche de toi idéologiquement, c’est pourquoi je l’ai mentionné.

    Quant aux sources tu n’en as cité aucune de façon précise à part de dire que des artistes et des politiciens se sont prononcés pour la St-Jean bilingue, ce qui ne représente pas grand monde. Et pour ton info le spectacle de l’Autre St-Jean, à ne pas confondre avec celui du Parc Maisonneuve, a toujours été entièrement en français.

Comments are closed.