Mont-Royal: la vente de feu se poursuit

Du béton. Sur le Mont-Royal. Un zonage non-respecté, une montagne défigurée. Et l’administration Tremblay s’en lave les mains. Encore. Jusqu’où ira l’insensibilité du maire envers ses citoyens et ce qui leur tient à coeur?

Toutes les villes du monde atteignent un point où elles choisissent leurs priorités et décident de protéger un espace vert assurant la qualité de vie de leurs citoyens. Il y a Central Park à New York, le Bois-de-Boulogne à Paris, et même les plaines d’Abraham à Québec. Aurait-on idée de construire des condos sur les plaines d’Abraham? En appuyant le nouveau projet de 325 condos sur le Mont-Royal (avec un beau stationnement de 671 places, soit pour deux voitures par condo, allo les problèmes de circulation!) la ville de Montréal ne fait que démontrer son peu de fierté d’avoir un parc comme le Mont-Royal en son centre.

mont-royal

Source de l’image 

En fait, le message est bien pire, car il s’agit de la continuité de celui lancé dans les affaires Accurso et Catania: la ville est à vendre. Ou plutôt: l’administration Tremblay est à vendre. Rien à foutre du zonage institutionnel: on va vous le modifier. Et les arbres? Coupez-les. Votre construction est trop haute,  créant une pollution visuelle? Rien à foutre: construisez, construisez, construisez. On n’en a rien à foutre du Mont-Royal.

Pourtant, ce parc devrait constituer notre fierté. Il est plus visité que tous les autres parcs nationaux du Québec réunis. Il offre une bouffée d’oxygène à tous les citoyens et permet à tous, peu importe leur revenu, d’avoir accès à un minimum de nature au coeur de notre ville.

Le problème n’est pas seulement qu’on y construise des condos sur son flanc. Le problème est plutôt qu’on ne sait pas où s’arrêteront ces constructions. À tous les ans des citoyens doivent s’organiser et faire des pétitions pour empêcher qu’on détruise leur joyau. Doit-on attendre qu’il ne reste plus que quelques arbres épars perdus entre les condos pour protéger notre montagne?

Avoir une montagne en son centre est une chance que peu de villes possèdent. Mais de la manière dont l’administration Tremblay s’occupe de ce qui devrait être un sanctuaire inviolable de beauté naturelle urbaine, je me dis parfois qu’on ne mérite pas cette topographie et que Montréal aurait peut-être du être aussi plate que Drummondville.

Quoi que…Là-bas, ils ont un village d’antan. On pourrait peut-être en faire un ici aussi.  Dans quelques années, on plantera 2-3 arbres entre les stationnements et les condos et on demandera aux gens d’imaginer qu’il y a déjà eu un parc à cet endroit.

À Montréal, du changement, et ça presse!  Et si on montrait la porte à ce très petit maire avant qu’il ait tout vendu ce qui nous est précieux?

Publicités

12 Réponses

  1. Ce n’est pas un débat nouveau. Il existe un organisme qui s’appelle les Amis de la montagne qui veille au grain. Cependant, c’est une lutte de tous les instants. Pas facile !

    Le maire a besoin d’argent, alors c’est un moyen comme un autre. On en a déjà parlé sur ce blogue, la ville est mal administrée ou impossible à administrer comme du monde, et je suis en train de lire La caisse dans ses états de Mario Pelletier. C’est pas mieux au gouvernement du Québec.

    Tu te demandes à la fin, si on ne devrait pas se débarrasser de Tremblay. Le problème, c’est qu’on va le remplacer par qui ? Le seul intéressé est Benoît Labonté et on lui reproche de manquer de charisme. J’en ai parlé de mon blogue de Benoît Labonté. Je l’ai connu à l’école et il en mange de la politique. Il ne serait pas un politicien corrompu, parce qu’il est trop peureux pour s’aventurer sur un tel terrain. C’est un pur. Et il a un bon sens de l’humour, plus qu’il en donne l’air.

    Mais tu n’en veux pas. Il n’y a pas si longtemps, tu l’avais éliminé, lui préférant Louise Harel, mais elle n’est pas intéressée.

    C’est encore une fois une vision des médias, qui n’a rien à voir avec la réalité, qui le place dans une position un peu impopulaire. Je ne sais pas où vous allez chercher qu’un maire doit absolument être charismatique. L’important pour moi, c’est qu’il entretienne la ville (vidanges, aqueduc, parc, rues, trottoir), pas de dépenses folles basées sur des soidisantes retombées économiques qui ne sont que de la poudre aux yeux en fin de compte.

    Je te conseille d’assister à des réunions de Vision Montréal, voir comment cela se passe de l’intérieur ou d’assister à un conseil de ville, juste pour constater que les Montréalais ne s’intéressent pas à la politique municipale, ou si peu.

  2. What? J’ai jamais dit que je voulais Harel à la tête de Montréal. Que racontes-tu là au juste? Qu’essaies-tu de me faire dire au juste? Si t’as une opinion, donne-là sans me faire dire n’importe quoi.

    Les alternatives existent, et je crois que présentement que Projet Montréal est le meilleur parti pour remplacer Union Montréal.

    Merci de tes « conseils », mais je connais déjà le niveau d’intérêt des Montréalais et je sais déjà qu’il s’agit d’un problème. Par contre, la relève s’en vient.

    Un maire, c’est bien davantage que de s’occuper des vidanges et des aqueducs; c’est aussi celui qui insuffle une vision de l’avenir pour la ville. Et présentement, tant Union Montréal que Vision Montréal n’ont rien à offrir à ce niveau.

  3. Je ne l’ai pas inventé, c’était dans ton émission de radio et cela avait un rapport avec ton billet : Élections municipales: le grand jeu de Louise Harel.

    Et si comme tu dis, Union Montréal n’a pas plus à offrir que Vision Montréal, alors pourquoi faudrait-il se débarrasser de Tremblay ?

  4. Il te faudrait peut-être réécouter ou relire, parce que je n’ai jamais dit que je préférais Louise Harel comme mairesse.

    Me lis-tu ou quoi? Il y a d’autres partis que Vision Montréal et Union Montréal à Montréal.

  5. Oui, je te lis et ce que tu disais me faisait penser que tu avais une préférence pour Louise Harel. C’est MON interprétation des choses. Tu n’as jamais dit ça et je m’excuse, si j’ai pu te froisser.

  6. Une montagne ? Ou ça ? Une colline, un côte serait plus appropriée. Mais c’était le bijou de Montréal qui passera de dompe à une banlieue pour riches en condos.

    Quand j’étais petit on prenait un tramway convertible pour y monter ! Les automobiles et motos n’auraient jamais dû avoir le droit de circuler sur « la montagne ».

    Il fallait en faire un centre d’air frais et de rencontres humaines. Mais on est ben trop chieux. Et nos élus, surtout municipaux, ben trop croches. Et ça, rien ne changera ça.

  7. Je m’excuse si j’étais un peu sec avec toi, mais c’est bien là une chose que je déteste: qu’on me fasse dire ce que je n’ai pas dit. Et je n’ai jamais jamais jamais eu de préférence pour Louise Harel. Ce n’est pas parce que je fais un texte où j’explique qu’elle se cherche des appuis et qu’elle a tenté d’unir Projet Montréal et Vision Montréal que j’appuie ses projets.

  8. Et ça, rien ne changera ça.

    Je ne suis pas d’accord. Les élus municipaux sont croches parce que notre indifférence leur permet d’être croches. Si nous étions moins indifférents, c’est-à-dire si nous nous impliquions davantage dans la démocratie municipale, ils seraient bien moins croches.

  9. Justement Louis, es-tu impliqué dans un quelconque parti politique ? Fais-tu partie des Amis de la Montagne ? Tes textes auraient une plus grande résonnance, si tu les lisais dans des assemblées de citoyens. As-tu déjà pensé que tes textes pourraient servir pour des discours ?

  10. Si je peux mettre mon grain de sel je suis convaincu que Louis serait excellent en politique, que ce soit au niveau municipal ou provincial et qui sait national si on devient indépendant. Il est très articulé et il n’a pas peur de ses opinions même quand elles ne sont pas forcément populaires.

  11. Tu n’as jamais dit que tu appuyais Louise Harel, sauf que cette nouvelle devrait te faire réfléchir. Louise Harel jouit d’un appui populaire qui la placerait mairesse de Montréal, si elle le voulait. De quoi faire réfléchir, mais pas sûr qu’elle ait envie de se jeter dans l’arène municipale.

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/200905/26/01-860099-louise-harel-ne-ferme-plus-la-porte-a-la-mairie-de-montreal.php

  12. Je viens de lire un article sur Projet Montréal. Intéressant ! J’en parle et je parle de toi aussi sur mon blogue.

Comments are closed.