La rampe sociétale

420$ d’amende pour ne pas avoir tenu la rampe de l’escalier roulant à la station de métro Montmorency, à Laval. On en jase beaucoup sur la blogosphère. Patrick Lagacé, pour ne nommer que lui, n’en parle pas une fois, pas deux fois, mais trois fois sur son blogue. Si on l’écoutait, on demanderait immédiatement la tête des policiers qui ont osé demander à Bela Kosoian de tenir la rampe.

Pourtant, les policiers ont fait leur travail. Lagacé et d’autres croient que les agents auraient du faire preuve de jugement, et ne pas appliquer la loi d’une manière trop stricte. Faudra se brancher: demande-t-on aux policiers d’appliquer la loi ou de juger si une loi mérite d’être appliquée ou non? À ce que je sache, le travail de l’agent de paix est d’appliquer la loi votée par nos représentants. Le policier ne doit pas perdre de temps à se demander si telle loi fait du sens ou non. « Tenir la rampe d’escalier, ah non, ça c’est un mauvais règlement, je ne l’applique pas! » Il doit agir rapidement et appliquer le règlement, point.

rampe-societale

Source de l’image

Veut-on vraiment d’une police pour qui la loi est flexible? Évidemment, pour une histoire de rampe d’escalier, on passerait l’éponge. Mais qu’en serait-il la prochaine fois? À partir du moment où on laisse au policier la possibilité d’évaluer quelle loi doit ou non être appliquée, on court le risque d’assister à de réelles dérives, car la moralité est quelque chose de très personnel. Un policier, par exemple, peut décider que brûler un feu rouge la nuit est moins dangereux que de risquer de se prendre les cheveux dans un escalier roulant. Ou bien quand il arrête un citoyen qu’il connaît bien et que celui-ci est en état d’ébriété au volant, il peut lui laisser une chance. Il peut aussi fermer les yeux sur une plantation de cannabis, sur un vol, sur un meurtre. Dites-moi, elle est où la ligne? Quelles lois méritent d’être appliquées et quelles lois doivent être flexibles?

Dans les faits, les policiers ont été corrects avec la dame. Ils l’ont averti. Ils lui ont laissé une petite chance. Celle-ci, au lieu de répondre « désolé, j’ignorais ce règlement », a répondu une bêtise aux policiers ( « je n’ai pas trois mains » ). Un policier te donne une chance, et tu lui craches un visage. Les policiers n’ont fait que leur travail. Si je peux me permettre, je crois que si Kosoian avait eu une meilleure attitude, rien de tout cela ne se serait produit. Les policiers ont voulu utiliser leur jugement, et elle n’a pas pris la perche qu’ils lui tendaient.

Nous sommes dans un régime démocratique et un État de droit. Quand un policier nous interpelle, on se ferme et on suit ses directives.  Si on considère que celui-ci a mal agi, qu’il a outrepassé son pouvoir d’agent de la paix, on peut toujours envoyer une plainte en déontologie le soir-même. Et si on considère qu’un règlement est inutile ou injuste, on peut contacter son député pour lui demander de faire pression pour le modifier. C’est ça, la démocratie. C’est ça, agir avec responsabilité.

Alors, non, je n’ai pas la moindre sympathie pour Bela Kosoian. Elle aurait du remercier les policiers de lui donner une chance et aller en déontologie si elle considérait son arrestation abusive. Qu’on soit d’accord ou non avec le règlement, il existe, et il n’y a pas de bon ou mauvais règlement dans l’esprit du policier; il y a une loi à appliquer et on le paie pour qu’il l’applique.

S’attaquer aux agents qui ont agi dans les règles m’apparait donc non seulement inutile, mais tout à fait hypocrite. Si vraiment on considère abusif d’avoir un règlement qui force les gens à tenir la rampe, qu’on demande aux autorités de le modifier au lieu de s’en prendre à ceux qui ne font que l’appliquer.

Car ce n’est pas seulement d’une rampe qu’il est question ici, mais du devoir de chaque citoyen de connaître et respecter la loi ou de s’impliquer politiquement pour la changer. À mes yeux, les cris indignés de certains blogueurs en relation à cet événement traduisent plutôt un manque de désir d’utiliser les mécanismes disponibles pour construire une meilleure société.

S’indigner, avoir l’air piteux avec le constat d’infraction en mains, c’est facile. Contacter son député ou son conseiller municipal pour qu’il modifie le règlement, ça demande beaucoup plus d’effort.  Sauf que c’est ce type de comportement qui permet d’améliorer la société.

Publicités

24 Réponses

  1. Je ne sais pas trop quoi penser de toute cette histoire là. Par contre si je peux me permettre une critique constructive Louis, je trouve que tu prends souvent la défense des policiers quand ces derniers sont en cause. Je comprends qu’ils sont là pour faire respecter la loi, mais il me semble qu’il y a eu un certain niveau d’arbitraire et d’exagération de leur part dans ce cas là. Je ne prétends pas que la dame soit nécessairement sans reproche mais je trouve que la contravention est nettement exagérée pour avoir simplement omis de tenir une rampe.

  2. L’État n’est pas notre ami, les policiers représentent l’État, donc les policiers ne sont pas nos amis. La désobéissance civile lorsque l’État exagère est un devoir moral. Bravo à cette dame pour avoir tenu tête à ces policiers qui ont exagéré.

    Le pire est qu’ils avouent eux-même qu’ils ne lui auraient pas donné de contravention si elle avait obéi. C’est quoi la joke? La police donne des constats non pas parce qu’on enfreint la loi mais parce qu’on les contredit? C’est digne d’un État totalitaire ce comportement.

  3. J’ajouterais que se sont les braves petits moutons qui espèrent qu’on prenne leur sécurité en main en instaurant un paquet de règlements tous plus maternants les uns que les autres.

    Moi j’ai pas besoin qu’on s’occupe de ma sécurité et encore moins qu’on me demande de payer pour me protéger contre moi-même. Le droit à mon libre-arbitre n’est pas négociable.

  4. @internationaliste: Bien sûr que je prends souvent la défense des policiers. Ce sont nos policiers; ce sont eux qui assurent le respect de nos lois et qui protègent ainsi nos valeurs et notre mode de vie. J’ai le plus grand respect pour leur travail.

    @Caligula: L’État, c’est nous. Nous sommes à l’origine des lois, et sans elles ce serait l’anarchie, le chaos, une vie où l’existence de l’homme est précaire et animale (pour paraphraser Hobbes). Tout le monde a besoin de la protection de l’État. Sans elle, ce serait la loi de la jungle et nous serions à la merci de n’importe groupuscule armé. Suffit de voir ce qu’il se passe dans un endroit où il n’y a pas d’État, comme en Somalie…

    Le droit à son libre-arbitre, c’est le droit de choisir de respecter les lois de ses semblables ou de ne pas les respecter. Mais si tu choisis de ne pas respecter les lois de tes semblables, tes semblables peuvent faire le choix de te pénaliser. On appelle ça le contrat social et sans lui on en serait encore dans le plus noir des Moyen-Âge.

  5. Il y a une différence entre un État qui s’incruste partout et l’abscence total d’État. Lorsque tu exagères en me parlant de cahos et d’anarchie, tu ne sembles pas tenir compte de cette différence.

    Il y a beaucoup trop de lois et de règlements dans notre société. Ça devient aseptisé et sans intérêt. La vie est une suite ininterrompue de risques. On peux-tu vivre en assumant ces risques en toute liberté sans que nos semblables (l’État) ne viennent tenter de régenter nos actions?

    C’est à celui qui emprunte un escalier mobile d’assumer le choix ou non de tenir la rampe. La société n’a pas la légitimité d’interférer à ce libre arbitre. Si elle le fait alors elle s’attaque aux libertés individuelles et dans ce cas il est légitime pour les citoyens de se rebeller. Le droit à la dissidence est un principe de la démocratie.

    Personnellement, le jour où un flic me sommera de tenir une rampe contre mon gré, hé bien bonne chance à lui.

  6. En passant, il est faux de prétendre que l’État c’est nous. De tous temps l’État a été une menace pour ces citoyens. Il est un serviteur peu fiable et un maître tyrannique. L’État doit toujours être sous étroite surveillance afin d’en prévenir les dérives.

    Pas pour rien si les fondateurs de la plus grande démocratie du monde l’ont doté d’autant de contre-pouvoirs. Et même malgré ces garde-fous les risques de dérives existent.

    Nos libertés ne nous sont jamais retirées d’un coup, mais progressivement et la plupart du temps au nom de notre sécurité.

    Les citoyens ont tout à craindre de leur État et par conséquent ne doivent jamais cesser de s’en méfier.

  7. J’avoue que je suis d’accord avec Caligula l’a dessus: un moment donné où vont s’arrêter les lois? Une loi pour nous obliger à mettre sa main sur une rampe d’escalier! Franchement, c’est ridicule!

    Oui ça prend un minimum de directive et de lois, mais sincèrement, je crois qu’il y a une limite. Un moment donné, chacun est responsable de ses actes. La maternelle est terminé!

    Loui, tu dis: « Veut-on vraiment d’une police pour qui la loi est flexible? Évidemment, pour une histoire de rampe d’escalier, on passerait l’éponge. Mais qu’en serait-il la prochaine fois? »

    La loi est déjà flexible! J’ai déjà vu un paquet de policier enfreindre la loi comme si de rien n’était, sous les yeux de tous. Personne n’est au dessus de la loi… sauf ceux qui sont sensé la faire respecter!

    Et puis, dans toute cette histoire, je vois un conflit d’ego. La dame s’est fait dire de mettre sa main sur la rampe et elle a trouvé cela ridicule car ce n’est plus une enfant, d’où sa réponse: je n’ai pas trois mains. Le policier n’a pas aimé qu’on conteste SON autorité et son orgueil étant froissé, il a donné un beau tickette à la madame.

    Je n’étais pas là pour voir et entendre l’échange entre les deux, mais il me semble que la réponse de madame est loin d’être une insulte…

  8. Si la loi est mauvaise, alors il faut la changer. On pourrait transformer le règlement en « recommandation ». Sauf que pour le moment, le règlement existe, et un règlement sans conséquences s’il est violé est-il un règlement? Les policiers ont bien fait leur travail et il serait plus intelligent de faire des pressions politiques pour abroger ce règlement que de s’en prendre à d’honnêtes policiers qui ne font que leur boulot. Et si la dame juge que le policier a mal agi avec elle, elle peut porter plainte en déontologie.

  9. *** Les policiers ont bien fait leur travail ***

    – Louis

    Pas sûr de ça. Être policier implique aussi de savoir se servir de sa tête. C’est une profession qui demande du jugement, comme par exemple ne pas utiliser une force démesurée lors d’une arrestation.

    Dans le cas présent il est facile de conclure à un manque de jugement. Une petite madame qui refuse de tenir une rampe d’escalier n’est certainement pas une menace pour la société.

    Avoir été à la place du flic je l’aurais laissée agir selon son choix. Je suis sûr qu’en cherchant bien j’aurais trouvé autre chose à faire pour servir ma ville que d’infliger une amende à une dame pour une stupidité pareille.

  10.  »Et si la dame juge que le policier a mal agi avec elle, elle peut porter plainte en déontologie » es-tu sérieux? tu niaises là j’espère? Pour se défendre, la  »dame » devra à tout le moins se faire représenter par un avocat faisant partie d’un lobby encore bien plus vorace et malhonêtte que celui des policiers. Cette personne est apparement étudiante donc sans le sous. D’autre part, le jugement, ne s’apprend malheureusement pas à l’école, et surtout pas dans une école de police. Pour finir, contrairement à toi, je n’ai pas de respect ce genre de flics qui pensent nous protèger en nous maternant quand ça fait leur affaire. Je n’ai pas de respect non plus pour le béret qui a poursuivi la STM pour s’être cassé la face dans l’escalier mécanique. Une bavure, et ça continue…

  11. Aucun besoin de se prendre un avocat pour aller en déontologie.

  12. Tout à fait d’accord avec toi Louis , la loi est là pour être respecter et appliquer par les policiers , peu importe pour qui . Je trouve que la réponse de la dame était un peu arrogante envers les policiers , je n’ai pas trois mains . Qu’on se rappelle l’accident au palais des congrès y a environ 2 ans le jeune qui a basculer et qui est mort , ça devrait en faire réfléchir certain de l’importance de tenir la rampe dans un escalier mobile .

    Francine

  13. Mais Francine est-ce que vaut vraiment une contravention de 420$?

  14. Internationaliste peut-être pas une contravention de 420$ je trouve ça exagérer mais disons que la dame aurait pu être plus polie . Un avertissement aurait suffit je crois bien mais bon on y peut rien elle a eu affaire à des policiers un peu zélé .

  15. @LP,

    « Veut-on vraiment d’une police pour qui la loi est flexible? »

    Le problème, c’est que c’est déjà le cas sur les autoroutes.

    Et curieusement sur ce point, non sur le cas qui nous concerne ici qui relève du délire pur et simple, je vais être d’accord avec vous.

    Tout le monde sait que rouler à 120 km/h dans une zone de 100 km/h, je dirais comme André Arthur dans ce cas-ci, le système de la plupart des provinces canadiennes est hypocrite. Les limites devraient être mises à 120 km/h dans les zones actuellement à 100 mais appliqué de façon stricte avec peu ou pas de passe droit au lieu d’avoir un système qui dépend de l’humeur d’un policier ou des SPM de la dame policière.

    Quant au cas qui nous concerne, si on en est rendu à ce point dans l’application des lois, c’est peut-être qu’il y a trop de policiers et que si les cures d’amaigrissements sont bonnes pour les entreprises privées, elles sont également excellentes pour la fonction publique.

    Pourquoi pas la manchette suivante cette semaine:

    « Par souci d’économie, la GRC, la SQ et le SPVM licencient chacun 500 policiers.

  16. Je ne vois pas l’arrogance de l’affirmation de un.

    De deux, à tenter de protéger tout le monde ad noseam, on oublie que l’essence de la vie est une prise continuelle de risques. Des risques calculés, mais des risques quand même.

  17. D’accord, Mme Kosoian n’a pas agi de la façon la plus raisonnable, mais les policiers semblent avoir également fait preuve d’abus. Il était légitime pour elle d’être perplexe (le pictogramme et la «directive» sont aussi éloquant que le mode d’emploi sur une bouteille de shampoing), et sans doute méritait-elle une conséquence pour sa réplique inutilement sarcastique, mais elle ne méritait nullement d’être traitée en criminelle violente pour une si mince raison.

    Appliquer la loi, bien d’accord. Faire du zèle et provoquer (du moins, amplifier) une infraction (le 320 $ pour avoir «entravé le travail d’un inspecteur dans l’exercice de ses fonctions»), c’est une autre histoire.

  18. […] pouvons être tentés de crier au zèle policier. Lors de la deuxième, le concept défendu par le blogueur Louis peut nous venir à l’esprit; les policiers sont là pour faire respecter […]

  19. Moi, je suis d’accord avec Lagacé. Je trouve que c’est de l’abus de pouvoir.

  20. C’est comme la margarine jaune, c’est la loi, point barre!!! C’est comme les loi qui interdisent de conduire un taxi sans avoir ses cartes, ou la construction, ou les ordres professionnels. Après les beaux rêveurs vont penser que c’est pour protéger les citoyens et bla bla bla alors qu’un monopole d’ordre professionnel c’est juste pour avantager les membres contre la concurrence et limiter l’entrée.

    Dans une société libre, les ordres professionnels ne seraient pas des monopole mais bien en compétition, chaque ordre aurait une réputation à conserver.

    « L’état c’est nous »

    Hmm… Hitler a été élu démocratiquement… donc les allemands étaient responsable de ce que leurs dirigeants ont fait… pourquoi ne pas les mettre en prison ou les éxécuter ou whatever…? C’est drôle mais aux USA, les loi ségrégationnistes étaient fédérales, étatique (dans le sens de état comme Californie) et municipales. Ça veux dire que chaque citoyen était raciste?

  21. Et encore!! La constitution américaine basée sur l’état de droit, la responsabilité individuelle, le droit de propriété et à la vie privée a été radicalement érodé depuis les dernières année!!!

  22. Absolument!!! Moi je suis en faveur des loi qui régissent ce que je mange pour être sur que mes mauvaises habitudes ne me rendent pas obèse avec des problème de santé. De toute manière la santé est nationalisée et mon corps aussi par la même occasion!!!

    Après les loi pour le port du casque en vélo, la ceinture de sécurité en voiture, il nous faut des loi pour la circulation sur les trotoir pour éviter les colisions! Pourquoi pas un permis de port d’arme blanche pour faire de la cuisine avec des couteaux? Pourquoi pas une loi sur la façon dont on mange pour éviter de s’étouffer?

    @ Internationaliste

    420$= 100$ + 320 pour avoir argumenté. Le problème c’est pas le 320$ mais bien le 100$ de base, c’est juste pas aux policier à s’assurer de la prudence des usagé du métro dans un osti d’escalier mécanique!

    Mais sérieusement… un policier m’arriverais avec une connerie du genre…. j’aurais de la misère à ne pas être plus brutal! Je répond toujours de manière courtoise à un policier, surtout si je considère être à la limite de la légalité mais une stupidité du genre!!!

    Quoi que, si on obéit pas aux règlements, ce sera le chaos!!! Une chance que nous avons des loi pour tenir la rampe d’escalier, vous imaginez le nombre de mort sans ça? Sans compter le nombre d’emploi que toute la bureaucratie de création de la loi crée!!! Ça fais rouler l’économie hahahahaha

  23. Un policier avec du jugement se serait « foutu » que cette dame tienne la rampe ou non. Oui, ils sont là pour faire respecter la loi, mais on peut tu passer à un autre appel en voyant que cette dame ne tient pas la rampe. Je peux la comprendre d’avoir usé de sarcasme pour une telle « infraction ».

  24. incroyable…justement, il est grand temps de ramené nos petits pegreux/gang d’immigrants irrespectueux des lois a l’ordre….non mais c’est rendu que ce sont nos petits(minables) socialistes de gau-gauche qui devraient dirigé le monde??

    la police doit appliqué les reglements , immigrants ou pas!

    police de laval est tres loin d’etre un exemple a suivre,c’en est rendu pathétique! ils ont peur d’etre critiqué,résultat:ils appliquent les différentes lois de facon arbitraire et font face aux personnes seules seulement…a partir du moment ou il y’a plusieurs personnes impliqué,ils se sauvent…des vrai pissous en qui ont ne peut plus avoir aucune confiance. les jeunes imbéciles avec leurs raison de vivre a quatre roue,ont est une bonne gagne a en etre écoeurer pas a peu pres,et la police elle , ne pratique presque plus de répression envers eux.

    de quoi s’ennuyer de la sureté du québec d’antan,et aussi d’envier la police américaine,ont en aurait grandement besoin ici pour remettre les pendules a l’heure….

    a bas la gau-gauche socialiste importé et les ligues de femme ne trouvant pas preneur!!…le laisser aller dans lequel nous nous retrouvons en tant que société est en train de niveler notre les différentes cultures(bactériennes lol) par le bas et nous écoeurer de la vie en ville…

Comments are closed.