Grippe porcine A(H1N1): même destin que la grippe espagnole?

Le nombre de morts double presque à tous les jours. De nouveaux cas sont confirmés un peu partout dans le monde. Le Mexique est en état d’alerte maximale et l’Organisation Mondiale de la Santé a élevé le risque de pandémie à élevé. Faut-il craindre la grippe porcine A(H1N1)?

Oui.

À l’origine, il s’agit d’un simple virus touchant les porcs et pouvant occasionnellement se transmettre aux humains qui vivent près de ceux-ci. Une mutation semble cependant s’être produite il y a peu car il semblerait que le virus puisse se transmettre d’humain à humain.  Jusqu’ici, le taux de mortalité reste assez faible, à peine davantage qu’une forte grippe. Pas de quoi s’inquiéter?

grippe-porcine-grippe-espagnole

Source de l’image

Faux.

En 1918, la grippe espagnole a tué jusqu’à 100 millions de personnes selon certaines estimations, soit un peu moins de 10% de la population mondiale de l’époque. 50% des humains sur cette planète attrapèrent le virus. À l’origine, une source de virus de type H1N1 (comme la grippe porcine) qui s’est répandu très rapidement mais dont la virulence était tout à fait normale.

Cependant, à force de se transmettre d’un humain à un autre, le virus a fini par muter et devenir extrêmement violent: un taux de mortalité de près de 3%, soit vingt fois plus qu’une grippe normale. Et ceux qui ne mourraient pas de la grippe elle-même se retrouvaient tellement affaiblis qu’ils succombaient parfois des complications de celle-ci.

Évidemment, aujourd’hui nous serions plus en mesure de faire face à une telle pandémie. Les antiviraux sont davantage disponibles, de même que les vaccins. La population, surtout dans les pays du Nord, où des programmes sociaux ont été mis en place, est davantage en santé.

S’agit-il pour autant d’une autorisation à ne rien faire? Soyons francs: que fait notre gouvernement pour nous protéger d’un tel fléau? Alors que le Mexique ferme ses écoles et que certains pays asiatiques ont installé des détecteurs de chaleur corporelle dans les aéroports, que faisons-nous ici? Pas grand chose. Aucun contrôle aux douanes. On attend.

On passe des lois contre l’alcool au volant. On détruit des fromages pouvant hypothétiquement contenir de la listériose. On veut imposer le port du casque à vélo chez les plus jeunes. On interdit la cigarette dans les lieux publics. Et face à une possible pandémie ayant le potentiel de tuer des millions de personnes?

On attend.

Faudrait surtout pas alerter la population ou brimer les foutues libertés individuelles.

Hé bien, à mes yeux il y a une limite à la liberté individuelle, surtout si cela met en danger la santé d’autres individus. On devrait prendre chaque visiteur en provenance d’un des pays contaminés et le soumettre à une batterie de tests, quitte à le placer en quarantaine par la suite. On n’est jamais assez prudent. Mieux vaut en faire trop maintenant que de regretter l’inaction par la suite.

Le virus n’a pas encore muté dangereusement. Pourquoi lui donner la chance de le faire en le laissant se transmettre aussi facilement? Pourquoi les autorités de la santé publique ne prennent-ils pas davantage au sérieux cette menace?  Attend-on de revivre la tragique grippe espagnole pour agir?

Je suis peut-être alarmiste, mais mieux vaut crier au loup que de se réveiller en pleine nuit avec la meute au grand complet dans sa chambre.

Publicités

24 Réponses

  1. la nouvelle grippe qu’il ne faut pas appeler mexicaine ou porcine pour éviter toute stigmatisation aux conséquences économiques indéterminées. Pourquoi cette tempête médiatique? Il parait que la souche estmoins virulenteque la grippe espagnole de 1918 et que l’été bloque la progression du virus. Une carte interactive (et mise à jour) des cas possibles, avérés ou réfutés est disponible sur Google Maps. Sale temps pour l’industrie du tourisme et

  2. Après le cirque médiatique qui a entouré le virus du Nil occidentale et la grippe aviaire, je demeure sceptique.

    Les médias se régalent des ses histoire qui font peur aux gens et les compagnies pharmaceutiques se remplissent les poches. Pendant la paranoia de la grippe aviaire, les gourverments ont dépensés des million pour acheter des vaccins qui n’ont finalement jamais été utilisé.

    Pendant ce temps, la bonne vieille grippe ordinaire fait plus de morts chaques années que toutes ces pseudo pandémies.

  3. À mon avis, la principale différence face à la grippe aviaire est que la grippe porcine peut se transmettre d’humain à humain relativement facilement. Précédemment, les cas recensés concernaient principalement des gens ayant été en contact avec des animaux.

  4. Bonsoir Louis,

    Malgré votre ton alarmiste, je suis en accord avec vous sur l’importance de prendre au sérieux cette apparition de grippe. J’ai effectué des recherches sur l’épidémie de grippe espagnole dans le cadre de ma formation académique et j’ai constaté les effets néfaste du relâchement des mesures d’urgence dans certaines municipalités du Québec. D’après moi, la communauté internationale devrait appuyer le Mexique dans sa lutte contre le virus afin d’éviter une prolifération exponentielle par la suite.

  5. Salut Louis.
    Je crois que tu es trop alarmiste. Je ne dis pas qu’il faut rester les bras croiser à ne rien faire, mais il ne faut pas non plus s’enfermer à la maison au cas ou la grippe porcine entrerait au Québec. Et ce, pour deux raisons.

    En 1918, aux débuts de la grippe espagnole, l’information circulait environ mille fois moins vite qu’aujourd’hui. Ce que nous avons appris en quelques jours à dû prendre environ 6 à 12 mois à l’époque. Ce laps de temps inclut la découverte de la mutation du virus, sa provenance et les risques de contaminations. Ensuite, les moyens entrepris pour enrayer la pandémie, et les coûts, qui devaient être exorbitants à l’époque devaient être choisi avec soins, car la médecine d’alors n’était pas aussi efficace qu’aujourd’hui.

    Aujourd’hui, 2009, nous avons su en moins d’une semaine, la découverte de la mutation, sa provenance(Les États-Unis du Mexique) et ses risques de contaminations. Du moins, selon les informations que nous connaissons.

    Deuxièmement, Contrairement à l’époque, nous avons déjà l’aide des gouvernements pour les vaccins, qui sont ou seront fournis dans un délai moindre qu’en 1918. Beaucoup moindre. Encore une fois, l’accès à l’information nous a grandement aidé.

    Et je ne crois pas que de soumettre un étranger à une batterie de test aide vraiment. On peut être porteur du virus sans en avoir les symptômes. Et cela n’aidera pas l’économie touristique si on doit soumettre les visiteurs à une quarantaine qui peut ne pas être fondée.

    À te lire, on devrait faire un génocide aux États-Unis du Mexique pour enrayer cette vilaine grippe. En tout cas, c’est comme ça que je te lisais… 😉

  6. Faut toujours que tu exagères Martin 😛

    Je suis d’accord avec toi que l’info va plus vite, mais si le virus mute encore une fois et devient encore plus virulent, que va-t-on faire… Même si l’information circule, sera-t-il trop tard alors?

  7. Salut Louis,

    Toujours très lucide, bravo. Cela dit, j’ai parlé à ma mère aujourd’hui qui travaille à la Direction de santé publique… et c’est présentent la panique car le Québec ne sera vraisemblablement pas épargné.

  8. Tiens, un billet INTELLIGENT sur la grippe mexicaine (il parait qu’il ne faut plus l’appeler porcine). Merci.

  9. Bonjour
    Je crois que vous confondez vaccins et antiviraux. Ce que les gouvernements achètent en quantités relativement importantes (mais variables selon les pays), ce sont des antiviraux comme l’oseltamivir (Tamiflu) ou le zanamivir (Relenza). Il n’est généralement pas possible de faire des provisions de vaccins puisqu’on ne peut pas développer un vaccin avant l’éclosion du virus. Pour qu’un vaccin soit efficace, il faut qu’il combatte la bonne souche virale. Or sans éclosion, comment déterminer quelle souche frappera? On peut reprocher bien des choses à nos gouvernements en matière de gaspillage mais quand vient le temps de prendre des précautions pour protéger la santé, voire même la vie, de la population, je crois qu’il ne faut pas lésiner sur les moyens à prendre. D’ailleurs, si nos gouvernements ne prenaient pas de précautions, ne serions-nous pas les premiers à être outrés et à dénoncer leur négligence et leur insouciance?

    Et Louis a raison, la principale différence entre le virus H1N1 et le H5N1 se trouve dans son mode de transmission vers l’humain. De manière générale, les sous-types d’Hemagglutinin H1, H2 et H3 sont transmissibles à l’humain, les sous-types H1 et H3 sont transmissibles au porc, les sous-types H3 et H7 sont transmissibles aux chevaux et les sous-types H1 à H15 sont transmissibles aux oiseaux. Les sous-types de Neuraminidase N1 et N2 sont transmissibles aux humains, les sous-types N7 et N8 aux chevaux et N1 à N9 aux oiseaux. Pourquoi le H5N1 a pu être transmis à l’homme soulève encore des questionnements. Mais une chose est certaine, le H1N1 est transmissible à l’humain.

  10. Merci de ces précisions Nathalie. Et merci de m’avoir corrigé par courriel sur les antiviraux.

    Je suis de plus en plus inquiet face à ce virus; manifestement, nous n’avons pas tout vu encore!

  11. @Casimir: Entièrement d’accord! Malheureusement, je trouve qu’on a trop tardé. Il aurait fallu fermer la frontière et mettre tous les arrivants en quarantaine. Maintenant, il est trop tard pour ça. Il ne reste plus qu’à se croiser les doigts et espérer que le virus ne mutera pas en une forme plus violente, comme en 1918…

    @Carl: Merci… Je suis TRÈS inquiet. Le fait que je travaille avec le public me rend encore plus sur mes gardes.

    @Suzanne: Merci. Va pour grippe mexicaine. La tourista des voies respiratoires! 😛

  12. Oui on devrait s’inquiéter, sans virer fou, car ce virus qu’on dit nouveau, type A(H1N1)est justement le même virus que celui de la grippe espagnole de
    type A(H1N1)… »Vous ne trouvez pas que c’est une fameuse coincidence ? »
    Cependant, comme le peu de survivants de cette époque (1918) sont maintenant très âgés, pour toute la planète cela devient un nouveau virus, une nouvelle menace, car personne n’a les anticorps.
    « Jouer les innocents ou les ignorants » n’arrêtera pas la contamination…
    Demeurer insouciants et prendre cette menace avec un grain de sel face à un pandémie(épidémie d’envergure mondiale) serait tout à fait un signe de
    « l’imbécilité humaine » qui n’aurait rien appris des leçons du passé, pour ça non plus il n’existe pas de vaccin.
    On ne peut pas développer un vaccin sans connaître la véritable souche du virus, le vaccin donné à l’automne 2008, est complètement inutile contre ce virus de grippe…Si on prépare un vaccin inapproprié ou encore qu’on manque de doses efficaces pour protéger les gens, mais juste pour les réconforter ou l’empêcher de paniquer serait encore plus absurde !
    Des antiviraux n’empêchent pas le virus de grippe de frapper, ni de cette souche, ni d’aucune autre souche d’ailleurs. Car prendre des antiviraux à la léegère, juste pour le fun affaiblirait votre système immnitaire qui ne réagirait au virus au moment opportun. C’est comme si vous preniez un paquet d’antibiotiques juste au cas où !!!
    Je remarque que les gens qui réagissent le plus à cette alerte maintenant à 5, qui semblent croire qu’on en parle trop dans les médias. Moi je crois qu’il ne faut pas se surprendre, car c’est comme ça que marche les infos de nos jours en 2009 sur tous les sujets possibles.
    Les jeunes semblent minimiser les dangers d’un tel virus, et prenne cela à la légère quand on dit que c’est contagieux et dangereux. L’insouscience des jeunes ne me surprend pas tellement, on a qu’à regarder comment ils réagissent quand il ne se passe une semaine sans morts de jeunes conducteurs
    sur nos routes, presque toujours des pertes de contôle et excès de vitesse.
    Tous des accidents évitables… »Est-ce que les jeunes craignent de prendre le volant ou de mourir en partant avec leur gang de chums ou seul, mais car ils partent toujours à la dernière minute, ils roulent en malade, car pour eux un accident non merci, c’est pas pour eux, ils sont tellement de bons conducteurs ? »
    Pour revenir à la grippe, ces jeunes gens n’ont jamais été confrontés à des épidémies graves comme la grippe asiatique ou la grippe de HongKong qui a fait des millions de morts, je me souviens que les gens craignaient vraiment ces 2 grosses épidémies.
    Le SRAS, quoi qu’il est apparu en épidémie, n’était pas un virus de grippe cela ressemblait beaucoup plus à la tuberculose, causant un pneumonie atypique ou très virulente.
    La grippe aviaire (H5N1)a tué surtout des gens en contact direct avec leurs animaux, mais pas de contagion d’humain à humain.
    On dit que personne ne connaît l’avenir, mais on connaît bien le passé »!
    Ne pas servir des connaissances qu’on a présentement, alors qu’en 1918 on n’avait peu ou pas de connaissance et moyens pour avertir les gens isolés, serait désastreux !
    Je remarque par certains commentaires et remarques, que même avec toute l’information qu’on a donné depuis le début de cette épidémie, les gens sont encore ignorants et ne savent même pas faire la différence entre un rhume et une grippe.
    Je sais plusieurs trouvent qu’on ne déplore pas assez de décès… »combien ça vous en prend pour faire votre bonheur ? »
    Vous savez on dit qu’on attrappe la grippe, mais moi je crois que c,est plutôt la grippe qui nous attrappe !
    Elle ne demandera la permission avant d’entrer chez-vous et de décimer votre famille…
    Si vous ne savez pas reconnaître cela, vous êtes vraiment déconnecté de la réalité et je vous plains, car vous êtes à risque….
    Si Internet existait, « maudit qu’on en apprendrait des choses ! »

  13. « Savez-vous la meilleure ? »
    On était très fier de n’avoir aucun cas de grippe ici au Québec, à part 2 cas suspects, mais aujourd’hui le ministre de la santé M.Yves Bolduc a annoncé que « le Québec ne possédait pas le matériel nécessaire ou les petits kits pour faire le dépistage du virus en question, qu’on avait envoyé les échantillons ou prélèvements des cas suspects à Winnipeg »
    Quoi, « est-ce que j’ai bien compris ? » Cette semaine M.Charest a dit on est prêt ! Quelle farce, « est-ce qu’on vit dans un pays sous-développé ma foi ? »
    Même si des gens avaient ressentis des symptômes de fièvre la semaine passé ou ces derniers jours et consultés, on n’aurait jamais pu savoir ce qu’ils avaient…
    D’ailleurs le meilleur remède encore si on pense être contaminé, c’est de rester chez-nous, de se reposer et de prendre un médicamant léger pour faire baisser la fièvre, genre Tylénol, Aspirin ou Ibuprophen, et de vous calmer le ponpon, d’attendre que ça passe….N’oubliez pas de dire à tous vos parents et amis de ne pas venir vous visiter, qu’on les aime trop pour les rendre malades, même si c’est juste une petite grippette, avec une vilaine toux, comme on semble le déplorer !
    Il n’est pas nécessaire de tous vous ramasser au CLSC ou clinique, ou à l’urgence, c’est encore le meilleur endroit pour aller vous faire contaminer
    car dans le lot de patients qui y seront, il y en aura peut-être qui seront atteints du virus, et alors Bingo !
    On oublie que c’est juste le temps qui arrange ce type de problème, aucun antibiotique n’est efficace contre un virus. Un virus ce n’est pas un microbe ou une bactérie, et c’est vivant dans l’air ambiant pendant au moins 24 à 48h.
    Lavez-vous pas jsutes mains, mais le corps au grand complet, ce qui fera en sorte d’élimniner les secrétions ou particules de virus si jamais il y an avait sur vous. Vous aurez avoir les mains les plus propres du monde, ou porter des gants de chirurgien, si vous vous jouez dans le nez ou touchez à tout, vous allez constamment vous contaminer….
    Brossez-vous les dents, et gargarisez des solutions antseptiques, car la bouche et le nez sont les principaux organes par où passe le virus quand il est expiré ou inhalé…Pas besoin de tousser ou d’éternuer à 5 pieds de loin pour contaminer, juste respirer normalement est suffissant.
    Tousser dans votre coude comme on le montre à la télé est une bonne chose, mais n’oubliez pas le laver le coude et de changer de vêtements, car si vous touchez votre bras, même avec des mains propres, propres, propres, vous allez contaminés d’autres paries du corps ou d’autres pwersonnes.
    Pour les gens qui veulent en savoir plus sur la grippe en général, aller voir « La grippe espagnole », on ne parle pas seulement que de cette grippe, mais de tous les virus de grippe existant à ce jour, ainsi vous pourrez prendre de meilleures décisions, et moins vous alarmer !
    Amen Cécile

  14. Si le virus H5N1 (aviaire) acquérait des segments d’ARN humain du virus H1N1(porcin), ce virus autrement plus virulent serait alors transmissible d’homme à homme. L’hôte propice à cette mutation redoutable, est le porc. Le plus grand foyer d’infection du H5N1, c’est l’Egypte. Ce pays a ordonné aujourd’hui même l’abattage de tous les porcs sur son territoire (y perdant là des millions de dollars), certainement sous la pression des scientifiques qui savent ce qui est vraiment redoutable

  15. LA GRIPPE ESPAGNOLE DE 1918 A COMMENCE DE LA MEME MANIERE..H1N1 AUSSI,ELLE A COMMENCE PAR UN PRINTEMPS OU QUELQUES CAS,PAS TROP MORTELS SONT APPARUS.PUIS EN AUTOMNE,CA A EXPLOSE,LE VIRUS EST DEVENU HAUTEMENT CONTAGIEUX ET DANGEREUX,50% DE LA POPULATION MONDIALE A ETE TOUCHEE,ENTRE 50 ET 100 MILLIONS DE MORTS..LES DERNIERES ESTIMATIONS PENSENT QUE LE VACCIN NE SERA PAS PRET A TEMPS POUR L’AUTOMNE..
    ALORS,OUI,IL FAUT S’INQUIETER!

  16. Mary dit:
    Vous avez pleinement raison ma chère dame, on devrait s’inquiter, car cette grippe qu’on appelle maintenant grippe de virus de type A(H1N1)porte comme par hazard, le même nom que la grippe espagnole, qui a commencé en avril 1918, du moins on a commencé à s’en inquiter, on qualifie cette période de « première vague », pas trop mortelle même si elle était contagieuse… puis le virus a pris congé lors des mois d’été.
    La « deuxième » vague, est apparue à l’automne, à la fin août 1918, mais c’est vers le 14 sept. que tout à dégénérer, une contamination à la vitesse de l’éclair, extrêmement virulente, en une semaine le virus de type A(H1N1)avait traversé tous les États-Unis, en deux semaines tout l’Amérique du Nord.
    Elle s’est répandue sur tous les autres continents sauf en Australie, cette grande île séparée du reste du monde avait été épargnée.
    Le retour des soldats dans leurs pays a grandement aidé à la contamination. Cette « deuxième vague » a été la plus meutrière des millions de morts en 3 mois (sept. oct. et nov. 1918)
    Puis le virus se reposa encore quelques mois, les gens croyaient que c’était fini pour de bon…
    Mais en juin 1919, une « troisième vague » de contamination est revenue finir la job, et contaminer ceux qui ne l’avaient pas été lors des 2 premières vagues, cette fois l’Australie y a goûté d’applomb !
    Mais après ces 3 grandes vagues de contamination, soit en 1920, des gens
    sont décédés des complications pulmonaires, ils n’avaient jamais guéri.

    Le plus étonnant, des soldats qui avaient réussi à survivre à la guerre sont venus mourir bêtement chez-eux et contaminer leur famille.
    A cette époque la planète comptait un peu plus d’un milliard d’individus, la moitié de la population avait disparu à cause de la grippe.
    C’est sûr qu’on avait pas de vaccins, pas d’antiviraux, pas d’antibiotiques, mais à la vitesse que la grippe circulait, les gens n’avaient même pas le temps de se rendre dans des hôpitaux ou écoles ou centres réquisitionnées pour ça. Certains se couchaient le soir et ne se réveillait plus….
    Le plus étonnant c’est qu’une grande partie des gens qui sont morts étaient des jeunes personnes en bonne santé, des jeunes mères de famille, des femmes enceintes, des jeunes hommes dans la fleur de l’âge, entre 15 et 40 ans…
    Alors que les personnes plus âgées étaient plus résitantes au virus, ces étaient des gens avec un système immunitaire très fort, aucun antibiotique n’avait affaibli leur sytème…On pense que peut-être certains avaient des anticorps, à cause d’une précédente contamination au début des années 1900. Ces personnes avaient des santés de fer, car autrefois les bébés et jeunes enfants en mauvaise santé ne survivaient pas…
    Mais aujourd’hui « qui peut dire que son système immunitaire est excellent ? »
    « Qui n’a jamais pris d’antibiotiques ? »
    Savez-vous que les gens qui font des allergies ont un système immunitaire qui réagit trop vite, la production d’histamines déclenche immédiatement une réponse du système qui capote pour essayer de détruire l’intrus, l’allergène.
    Alors si un nouveau virus de la grippe voulait entrer dans votre système respiratoire, votre corps va réagir très fortement au virus, ce méchant inconnu.
    Les virus de la grippe de toutes catégories, de type A,B,C, sont toujours des virus d’influenza, en passant le virus de la grippe fut baptisé « virus de l’influenza » à Florence au 14ième siècle, ce qui signifiait « Influence des astres au froid ! » Mais les Français lui ont rouvé un autre nom bien plus simple, celui de « grippe » qui vient d’une racine gothique qui signifie
    « agripper », et pas seulement au sens figuré…
    Pour ceux qui croient que la grippe fait beaucoup de morts à chaque année, c’est vrai, elle fait généralement entre 250,000 et 500,000 morts sur la planète…
    Mais le virus de la grippe espagnole à tuer juste aux États-Unis plus de 550,000 personnes, au Canada plus de 50,000, et juste au Québec 13,000 morts
    et des millions de morts à travers le monde entier.
    A Montréal au moins 30,000 personnes ont été contaminées par le virus de type A (H1N1) même s’ils en sont pas tous morts ils ont eu le temps de contaminer d’autres personnes. Les hôptaux refusaient les gens, tout était fermé, même la poste,on enterrait les gens très vite, aucune cérémonie funéraire.
    Les jeunes étaient plus à risque car ils se déplaçaient beaucoup que les bébés et les vieux, plusieurs travaillaient, mais avec le temps il est venu à manquer jusquà 80 % des travailleurs dans les entreprises, usines et commerces. La contamination était faite surout dans les moyens de transport métro, autobus et dans les grandes concentrations de gens, la promiscuité en fait…Pas étonnant que les pays surpeuplés dans des conditions insalubres meurent plus que les pays riches…les riches dorment dans de grands lits, seuls, grandes chambres et draps propres, bain et savon à volonté !!!
    Le meilleur moyen pour éviter de contaminer les autres, si l’on croit que peut-être on peut avoir attrapper la grippe, il est sage de rester chez-nous, de se reposer, et d’attendre que ça se passe, car aucun médicamant ne guérit une grippe, ça ne fait que soulager les symptômes…
    Comme c’est là, on voit les grosses compagnies de vaccins qui se donnent à fons de train pour préparer un vaccin, laboratoires d’antiviraux se frottent les mains, les fabricants de masques et de désinfectant à mais, ou autres ggusses doivent être au septième ciel, on veut vendre la grippe en profitant de la naiveté des gens, de leur méconnaissance.
    Je trouve cela dégradant de faire ça, mais on vit dans un monde prêt à tout pour s,enrichir…
    « Pourquoi on retourne pratiquement toutes les personnes qui ont contracté le virus chez-eux ? » C’est qu’il n’y a rien à faire de plus, Simple non !
    On va garder à l’hôpital seulement les gens les plus vulnérables, ceux qui ont d’autres problèmes de santé graves.
    « Le manque de médecins et de personnel infirmier, les hôpitaux encombrés, ne vous fait pas peur à vous ? » Même si on case tous les contaminés, recevront-ils des soins adéquats ? » « En sortiront-il vivants ? »
    On voit ce que ça fait quand le personnel est épuisé, de graves erreurs sont commises, certains tombent en malade ou en dépression, car des malades non grippés vont être encore dans les hôpitaux, on ne les sortira pas pour mettre
    des contaminés. Le personnel risque d’être contaminé, je crois qu’on a déjà des cas d’infirmières qui ont contracté le virus.
    Je sais bien que certains sont déçus que ce ne soient que des cas bénins, comme ont dit…ce n’est même pas des grippes d’hommes !!! Mais si c’était vos enfants ou petits-enfants qui mouraient dans vos bras, vous commenceriez peut-être à penser, « Ah oui, on nous avait averti, mais on a rien pris au sérieux ! »
    Si jamais ça s’avérait une épidémie avec uniquement des cas bénins comme ils sient, il faudrait s’en réjouir au lieu d’être décus, vous pensez-pas !

  17. (Correction)

    La « troisème vague » de contamination a débuté en mars 1919, jusqu’à juin 1920
    période assez longue………….

  18. Oups…
    Allez lire ceci, et suivez les liens de l’article, c’est édifiant…
    http://www.bastamag.net/spip.php?article566#forum
    On nous ment constamment : allez chercher « l’autre information », ce sera beaucoup mieux…

  19. […] journalisme-citoyen …. trop citoyen https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/04/27/gri…rippe-espagnoleavec se genre de discours je pourrais tir? sur mon voisin en cas d'?ternuement douteux Epid?mie […]

  20. […] chaque année de la grippe tout court que de la grippe forcine ,t’as pas à t’inquieter ! kiss’ https://ledernierquebecois.wordpress.com/2009/0 […] -espagnole Cerise-a-l?a-fraiseProfil : InconnuPosté le 19-05-2009 à 15:27:43    […]

  21. Es-tu vraiment surprise qu’on envoit les échantillons à Winnipeg… vraiment? On est même pas capable de traiter un patient à l’urgence dans un temps raisonnable. Les délais de liste d’attente pour des chirurgies (voire celles non complexes) sont ridicules. Ton affirmation ne me surprend pas du tout.

  22. c’est peut etre en mangeant certains morceaux de porcs contaminés qu’on attrappe cette grippe.

  23. […] Grippe porcine A(H1N1): même destin que la grippe espagnole? […]

  24. j’espère que tu es rassurer maintenant, il n’y a pas eu crise, même que la grippe fut une grippette finalement 🙂

Comments are closed.