Normandeau-Bonnardel: mariage PLQ-ADQ en vue?

On dit parfois que l’amour est aveugle. Pour les yeux, peut-être, mais pour les valeurs, jamais.  On peut faire abstraction de nombreux aspects en apparence moins charmants chez une personne, mais ne peut pas ignorer les valeurs de la personne aimée.  On peut s’amouracher d’une personne laide partageant ses valeurs tout comme on peut détester un mannequin ne les partageant pas.  Quand tout est dit, ce sont les valeurs qui font ou défont un couple.   Voilà pourquoi il importe de se questionner sur la relation entre la vice-première ministre libérale, Nathalie Normandeau, et le député adéquiste François Bonnardel.  Leur liaison constitue peut-être la consécration d’un rapprochement idéologique entre le Parti Libéral et l’Action Démocratique qui pourrait paver la voie à un possible retour de ce dernier parti dans le giron libéral.

normandeau-bonnardel-mariage-plq-adq

Source de l’image
 
En effet – on l’oublie trop souvent – l’ADQ a été créée par des Libéraux dissidents qui rejetaient le fédéralisme centralisateur alors prôné par le PLQ.  Face à la vieille politique style pancanadienne du PLQ et au tout-indépendance du Parti Québécois, le parti a pu se trouver un créneau pour prospérer et offrir une troisième voie aux Québécois.  Mario Dumont, ancien président de la commission des jeunes libéraux, a su, grâce à son charisme, insuffler une vitalité certaine à ce parti jusqu’à ce qu’il devienne clair pour tous qu’un parti doit offrir davantage à la population que le charisme de son chef.

Soyons honnêtes: l’ADQ, en 2009, propose sensiblement les mêmes valeurs que le PLQ.  L’idylle Normandeau-Bonnardel n’en est qu’un signe supplémentaire.   Le parti s’est recentré et a éliminé de son discours ses projets les plus radicaux.  Face au fédéralisme décentralisateur et aux politiques de droite mieux assumées du gouvernement Charest, le parti n’arrive plus à se différencier.  Résultat?  Les deux formations politiques paraissent de plus en plus interchangeables et partagent les mêmes valeurs: moins d’État, plus de privé, libéralisme économique, davantage d’autonomie pour le Québec, etc.   La fracture issue du schisme de 1994 s’est colmatée et le départ de Dumont a simplement contribué à supprimer le facteur charisme de l’équation.

Conséquemment, il m’apparaît difficile de ne pas voir dans cette relation les premiers pas d’une future réconciliation entre les deux partis.  Quand on a en commun les mêmes valeurs, la même idéologie et qu’en plus on partage le même lit, qui sait ce qu’il peut advenir ensuite?

À quand le mariage?

Publicités

28 Réponses

  1. Ah, j’avoue que là, tu emmènes un point. Mais tu vois, je préfère justement qu’on se pose ce genre de questions plutôt que de chercher des scandales personnels dans une relation privée… Du moins, c’est mon avis. Parce que ne mettre l’accent que sur le personnel, c’est de la « peoplisation » stupide et qui n’a pas sa place dans une couverture médiatique sérieuse.

  2. La première comparaison qui m’est venue à l’esprit: l’affaire Peter McKay, Belinda Stronach en relation alors que Belinda a switché de bord pour se retrouver au pouvoir avec le gouvernement minoritaire de Paul Martin…avant de disparaitre l’année d’après alors que les conservateurs ont pris le pouvoir d’un gouvernement minoritaire.

    Ce soap opera aurait été encore meilleur avant la dernière élection provinciale. Imaginez, gouvernement minoritaire libérale, opposition adéquiste…hum ça sent le Stronach-McKay ce tandem Normandeau-Bonardel.

  3. Pour ce qui est de la fusion, c’est le rêve de bien des libéraux et sûrement de plusieurs adéquistes corrompus.

    Ce serait cependant désastreux pour le PQ car bien que plusieurs souverainistes votent ADQ, il y a au moins 50% des adéquistes qui sont fédéralistes et qui iraient engraisser quasi automatiquement les rangs du parti libéral.

    Ce serait mauvais sur toute la ligne pour tout le monde. Définitivement, un cauchemar qui ne devra pas arriver politiquement parlant. Quant au lien entre cette relation et cette possible fusion, c’est assez boiteux merci mais sommes-nous à prêt d’une comparaison boiteuse sur la blogsphère?

  4. @Alex: Je crois qu’il faut justement aller au-delà d’un hypothétique scandale et plutôt regarder ce que cette relation nous enseigne, c’est-à-dire un rapprochement des valeurs entre deux personnes qui devraient, théoriquement, avoir des valeurs bien différentes…

    @Tym Machine: Je ne crois pas que la comparaison soit boîteuse; un couple se bâti sur des valeurs communes. Même si cela ne prouve rien, on peut y voir un signe supplémentaire que les deux partis partagent les mêmes valeurs.

  5. Hum… Là tu me déçois un peu. Récemment, Louise Beaudoin et Liza Frulla ont publié un ouvrage dans lequel elle parlait de leur amitié «interdite». L’une est souverainiste et l’autre fédéraliste, et pourtant, quand elles ne parlent pas de politique, ce sont de grandes amies. Comme quoi la politique, c’est juste bon pour faire de la chicane.

    Et au fédéral, on a vu cela aussi, les noms m’échappent, la femme a changé de parti par la suite, parce qu’ils se sont séparés. Enfin, cela a fait jaser, mais cela n’est pas impossible.

    Idem pour ce couple. Je ne vois pas de mariage idéologigue là-dedans. C’est d’ordre privé. Le coeur a ses raisons, que la raison ne connaît pas comme on dit.

  6. L’amitié se vit souvent dans une saine compétition, alors que l’amour, ou le projet amoureux, se base sur des valeurs communes. Cette relation ne fait qu’illustrer le rapprochement idéologique entre l’ADQ et le PLQ et le fait que les représentants de chaque parti partagent sensiblement les mêmes valeurs. À mon avis, et à moins de changements majeurs et imprévisibles, ce n’est qu’une question de temps avant que le PLQ et l’ADQ ne s’unissent. Dumont parti, c’est bonnet blanc blanc bonnet avec le gouvernement Charest.

    De toute façon, avec l’échec du libéralisme économique et la crise qu’il a causée, je ne vois pas grand futur pour les politiques parfois radicales de l’ADQ. Ce parti n’aura d’autre choix que de se recentrer, ce qui le rapprochera inévitablement encore davantage du PLQ.

  7. @LP,

    L’ADQ est un parti poussant bien davantage les vraies valeurs libérales (on a même inventé un mot pour décrire le phénomène puisque les partis libéraux nord-américains sont davantage des socialistes modérés et que le terme a été grandement traffiqué, ce mot étant libertarien) que n’a jamais pu le faire le PLQ. D’un autre côté, ils penchent davantage vers le conservatisme au niveau des valeurs sociales que ne peuvent le faire les libéraux.

    Le fait de dire que l’ADQ et le PLQ partagent les mêmes valeurs et ne forment qu’un seul et même parti, c’est un peu comme dire que le PLC et le PCC, c’est le même parti. On peut alors prendre certains événements pour nous faire dire cette chose là alors qu’on peut prendre 100 autres exemples qui nous prouveraient exactement le contraire.

    J’étendrais alors davantage cette logique à tous les partis qui sont en effet du pareil au même. Enlever la souveraineté au PQ agitée pour plaire aux purzédurs et vous avez également un parti très semblable au PLQ. Le seul véritable avantage de l’ADQ est qu’il ne sont jamais allés au pouvoir si ce n’est que dans l’opposition officielle d’un gouvernement minoritaire alors peut-être sont-ils moins corrompus par le patronnage et la corruption que les deux autres mais mettez-les au pouvoir et ça ne saurait tarder.

    Pour ce qui est de la dite relation soi-disant controversée, je me demande alors si dans un couple, les deux doivent obligatoirement voter du même bord sans que cela ne soulève des doutes sur les « connivences » entre les deux dits partis ou sinon cela peut devenir obligatoirement une cause de « divorce » ou de séparation.

  8. @LP,

    « Même si cela ne prouve rien, on peut y voir un signe supplémentaire que les deux partis partagent les mêmes valeurs. »

    « Cette relation ne fait qu’illustrer le rapprochement idéologique entre l’ADQ et le PLQ et le fait que les représentants de chaque parti partagent sensiblement les mêmes valeurs. »

    J’aime la façon que vous répétez ad noseam votre petit « one liner » du jour à la fin de vos message, chacun a son modus operandis, mais ma suggestion serait de votre part de l’utiliser avec plus de modération. La répétition peut avoir son effet thérapeutique sur les sujets comme l’a prouvé si bien Jean Charest au dernières élections avec sa paire de main sur le volant et si bien illustré par Jean-René Dufort l’Infoman dans sa revue de l’année 2008, cependant aux yeux aguéris cela devient un peu disons…redondant.

  9. Ah okay ! Ouais ! Je comprends, si tu veux parler du rapprochement entre le PLQ et l’ADQ, c’est possible oui, que ces deux partis fusionnent. L’avenir nous le dira.

  10. @Daniel Labonté,

    Tout comme ce serait possible que Québec Solidaire fusionne avec le PQ, question de faire contrepoids à cette dangereuse droite ;).

    Pourquoi pas, tout est possible.

    Et pourquoi pas une fusion de TOUS les partis confondus qui font un pacte pour nous passer une dictature à la va-vite. Quoi qu’aucun parti n’a réellement besoin de dictature, une démocratie truquée fait splendidement l’affaire et ça fait croire à la basse populasse et au ti-Jo connaissant moyen qu’il a réellement son mot à dire dans notre politique corrompue jusqu’à l’os.

  11. L’amitié aussi peut se baser sur des valeurs communes et de nombreuses différences peuvent subsister en amitié et en amour.

    Pas besoin de cette idylle amoureuse pour constater le copinage inter-partis.

    Tout de même, l’analogie est intéressante.

    Mon point de vue sur cette question:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2009/04/23/l%e2%80%99affaire-bonnardel-normandeau-ce-n%e2%80%99est-pas-moi-qui-va-m%e2%80%99en-offusquer-mais/

  12. @Tym Machine

    La principale raison qui ferait en sorte que le PCul fusionnerait avec Québec Solidaire est la réalisation de la séparation du Québec. Pas grand-chose d’autre…

  13. « davantage d’autonomie pour le Québec, etc. »

    Ah oui, la charogne libérale prône ça? C’est nouveau! Ignatieff va être déçu!

    Faut dire que l’ADQ prône l’autonomie mais que ses copains CONservateurs sont de plus en plus centralisateurs!

  14. « moins d’État »

    Les charognards libéraux n’ont jamais prôné moins d’État. Ils font semblant! L’État Culbécois est tout aussi obèse qu’avant l’arrivée de John De La Charogne et sa réingéniaiserie de l’État.

    En ce qui concerne l’ADCul, j’ai déjà cru qu’il prônait cette avenue, mais je comprends maintenant que la drouate étatiste ne cherche qu’à dilapider l’argent destinées aux programmes sociaux à des fins corporatistes et répressifs.

  15. @David

    « Faut dire que l’ADQ prône l’autonomie mais que ses copains CONservateurs sont de plus en plus centralisateurs! »

    Euh, ce n’est pas tout les adéquistes qui sont si facilement vendus aux conservateurs dernièrement surtout depuis que les conservateurs ont démontré qu’ils en avaient que faire de l’ADQ.

    « En ce qui concerne l’ADCul, j’ai déjà cru qu’il prônait cette avenue, mais je comprends maintenant que la drouate étatiste ne cherche qu’à dilapider l’argent destinées aux programmes sociaux à des fins corporatistes et répressifs. »

    ???????

    Franchement n’importe quoi. Comme si l’argent des programmes sociaux allait réellement aux programmes sociaux et que c’était géré efficacement. Vous rêvez en couleur cher ami mais je vous accorderai que les programmes de répression ne sont en général que guère mieux efficace…

  16. Concernant cette fusion PQ-Québec Solidaire, je lisais récemment Les écrits polémiques de Pierre Bourgault et il expliquait qu’il avait mis fin au RIN par stratégie. Le mouvement souveraineté-association était devenu le Parti québécois et Bourgault trouvait que ce serait diviser le vote que de présenter deux partis nationalistes aux élections. Valait mieux joindre les rangs du PQ. René Lévesque n’a pas eu le choix que de les tolérer au sein de son parti.

    Stratégie, le mot est lancé.

    Quant au reste de votre réponse, je trouve que cela tire du délire d’interprétation que de voir de la dictature partout.

  17. Voilà, c’est exactement ce que je disais à notre ami Tym Machine.

  18. J’ai justement bien hâte de voir comment Gilles Taillon, qui semble partant dans la course à la chefferie de l’ADQ, va jongler avec cette autonomie, cet hybride dont on a pas encore vu le bout du nez. Faut dire que l’ADQ a le bénéfice du doute, cette formation n’a jamais eu le pouvoir…

  19. Nuance, Jean Charest a essayé de dégraisser l’appareil gouvernemental au début de son premier mandat en 2003. Il s’est fait haïr par les syndicats. Vous vous en souvenez pas ? Pourtant, Mario Dumont, qui avait connu une remontée spectaculaire en 2002, n’arrêtait pas de dire : « C’est pas les syndicats qui vont mener le gouvernement avec moi !»

  20. Rappelez-vous ce que Mario Dumont avait déclaré à la presse au lendemain des élections en 2007 :«Stéphane Harper m’en doit une !» Les adéquistes avaient pavé la voie aux conservateurs, qui espéraient beaucoup du vote québécois, pour aller chercher leur majorité. Ce qui n’est pas arrivé.

    D’ailleurs, Mario Dumont a déjà eu des propositions pour joindre les rangs des Conservateurs de Stéphane Harper. Il préférait être Premier ministre du Québec. On voit ce que cela a donné.

    À mon humble avis, la principale erreur de Mario Dumont est celle d’avoir refusé de faire une coalition avec le PQ, comme André Boisclair lui avait proposé dans la campagne de 2007. Il aurait pu renverser le gouvernement sur la question du budget. Il avait l’assentiment du PQ face à l’enquête qui démontrait que le référendum de 1995 avait été gagné illégalement. Il était dans le camp du OUI. Déclaré à Radio-Canada qu’il n’y croyait pas, c’était ma foi, très décevant de sa part. Surtout si on regarde des vidéos sur Youtube de ses discours de l’époque.

    On comprend maintenant pourquoi il ne fait plus de politique.

  21. Ouais Louis ! Je suis en feu aujourd’hui. J’en avais sur le coeur, mais bon, faut croire que cela devait sortir.

    Quoique ton texte est pourtant gauche dans la forme.

  22. Le problème majeur, voire insurmontable, c’est précisément que le concept d’autonomie n’a plus de sens dans un contexte où tous les principaux partis ont adopté l’idée d’un Canada décentralisé.

  23. Comme je disais justement nos politiciens n’ont pas besoin de dictature quand la démocratie truquée (médiocracie pseudo-représentative comme dirait l’ami Anarcho-Pragmatiste désormais connu sous son nom civil enregistré dans les livres de nos bons gouvernemamans) sert bien leurs intérêts. Bonnet-blanc, blanc-bonnet comme ils disent.

    Sinon comment expliquez vous les taux de participation continuellement en régression dans nos soi-disant régimes démocratique des plus meilleurs pays du monde? Avec 50% d’absentéistes, c’est le sarcasme, la satyre et l’absentéisme qui l’emportent. Les autres sont tellement sarcastiques qu’ils jugent qu’il n’en vaut même pas la peine d’exprimer leur sarcasme sous quelque tribune que ce soit.

    1-0 pour les sarcastiques absentionistes.

  24. Je crois que le faible taux de votation résulte d’un désabusement de la population qui voit ses représentants s’aplatir face à un ordre économique international qui laisse de moins en moins de place à la démocratie. C’est précisément la montée d’une forme d’anarchie libérale qui est à la base de la baisse du taux de vote. Si le pouvoir se trouvait réellement à Québec et Ottawa plutôt que dans les réunions de quelques obscures regroupements, les citoyens auraient sûrement davantage confiance et seraient plus enclins à voter.

    En ce moment, ceux qui ne votent pas ne font que cautionner un système qui nous exclut systématiquement.

  25. C’est correct, c’est l’endroit pour s’exprimer ici! Et tu sais, je n’écris pas des chef-d’oeuvre à tous les jours, même que c’est plutôt rare!

  26. Merci ! En passant mon Louis, as-tu vu André Noël de La Presse à Tout le monde en parle ?

    Moi oui. Il fait l’objet d’une poursuite concernant Catalina. Et il a parlé des compteurs d’eau évidemment. Quant à moi, je crois que je vais pondre un texte prochainement là-dessus sur mon blogue.

  27. J’en profiterais pour inviter vos lecteurs à venir inscrire leur vote sur mon blogue pour un court sondage sur Mario Dumont à savoir si Mario Dumont finira par accepter de joindre les rangs du parti conservateur. En haut à droite pour 30 secondes de votre temps. Merci à l’avance et passez une très bonne journée.

    http://www.tymmachine.blogspot.com

  28. […] a débranché la dernière machine qui maintenait son parti artificiellement en vie. Pas que le conjoint de la ministre libéral Nathalie Normandeau ferait nécessairement pire qu’Éric Caire, mais si […]

Comments are closed.