Afghanistan: le désaveu de Harper

Sacré Harper! Juste comme on a l’impression qu’il ne peut pas se mettre davantage les pieds dans la bouche, il récidive en affirmant que « nous ne vaincrons jamais l’insurrection » en Afghanistan. Ces propos lucides, mais ô combien surprenants de sa part, tenus dans une émission de télévision aux États-Unis, ne devraient pas nous inquiéter. Ce qui préoccupe, par contre, c’est qu’ils soient tenus après plus de sept ans d’efforts militaires, une centaines de soldats tués et 18 milliards $ de notre argent gaspillé dans ce gouffre de la bêtise humaine.

afghanistan-stephen-harper

Source de la photo

Soyons sérieux: le Canada allait-il réussir là où tous les envahisseurs de la Terre ont toujours échoué? Je les aime bien nos petits soldats: ils sont confiants, presque touchants dans leurs certitudes aveugles. Mais a-t-on sérieusement pensé qu’ils pourraient réussir là où 630 000 soldats et officiers soviétiques ont échoué? A-t-on sérieusement même pu imaginer que l’OTAN réussirait là où l’URSS a lamentable échoué, ne réussissant qu’à démoraliser une population devant assister au retour de 15 000 cercueils de zinc de soldats tués au combat?

J’entends déjà quelques analystes militaires rétorquer que nous avons une meilleure technologie que les Soviétiques, que nous pouvons mieux agir. Ah oui? Si vous le dites. Et elle fait quoi votre technologie au juste? En quoi vous est-il utile de pouvoir compter les crottes de nez d’un Afghan à partir de l’espace, de décrypter des courriels, d’avoir accès à une foule d’information grâce au système PROMIS qui peut littéralement établir une empreinte numérique d’un ordinateur choisi? Quelle est l’utilité de tous ces gadgets contre des hommes communiquant de vive voix, se faisant des signaux de fumée et qui utilisent peu l’informatique?

Nous sommes impuissants parce que nous avons choisi l’impuissance. Nous avons décidé d’envahir ce pays comme s’il s’agissait véritablement d’un pays structuré avec une armée en tant que telle. Mais l’Afghanistan n’est pas un pays; il s’agit d’un ensemble complexe de clans et de tribus protégés par un relief accidenté et une idéologie islamique enracinée. Qu’importe si la CIA a contribué à islamiser l’Afghanistan pendant sa guerre secrète contre les Soviétiques; aujourd’hui nous faisons face à des fanatiques qui ne pourront jamais être vaincus par les armes.

Que Stephen Harper reconnaisse cette vérité constitue un grand pas vers l’avant. En même temps, pourtant, il s’agit d’un puissant désaveu à l’égard des soldats qui sont tués dans cette cause perdue et de ceux qui doivent bientôt quitter pour cette guerre qui ne sera jamais gagnée. À partir du moment où même le premier ministre réalise que la guerre ne peut être gagnée, ne vaudrait-il pas mieux retirer dès maintenant nos soldats et leur éviter le déshonneur de mourir dans l’indifférence?

Publicités

11 Réponses

  1. Cet aveu de Harper laisse présager la sortie d’une autre grosse nouvelle au sujet de l’Afghanistan. Harper prépare la voie pour nous annoncer quelque chose qui va surprendre tous ceux qui ne suivent pas attentivement cette affaire.
    Légalisation des drogues dures ? Cultiver la tomate au lieu du pavot ?
    L’avenir nous le dira sous peu….

  2. Pour moi, Harper est encore sous l’effet « Obama »: il sort des trucs qu’un gars de droite comme lui ne devraient pas sortir. C’est presque épeurant. 😉

    Pour ce qui est du billet, Louis, chapeau. Pour moi, tous les blogueurs ont eu le goût de réagir face à ces propos ma foi… surprenants ? Et choquant. Comme je viens de l’écrire, que va-t-on dire aux orphelins de ces soldats qui sont déjà morts ou qui vont mourir pour une mission militaire mal pensée ? Moi, c’est l’aspect qui me choque en tout cas.

  3. @Garamond: Et s’il annonçait sa démission? Ça ne serait pas une bonne nouvelle, ça? 😛

    @Alex: Ce qui me surprend, c’est qu’il ait choisi de faire cette déclaration aux États-Unis. Un peu comme si Obama avait décidé d’annoncer quelque chose de semblable à la CBC… C’est étrange. Il a sûrement voulu faire un coup politique contre Obama, mais ça manque de subtilité à mon avis.

    Tu as raison: toute la blogosphère en parle… et il y a de quoi!

  4. Si Harper démissionnait ce serait une bonne chose mais qui le remplacerait? Il n’y a personne dans son parti qui pourrait constituer le moindrement une alternative un tant soit peu intéressante et même chose pour les Libéraux.

    Qu’il reconnaisse l’échec de la soi-disant mission de « maintien de la paix » en Afghanistan est intéressant mais que va t-il faire maintenant?

  5. C’est sûr que le départ de Harper ne réglerait pas tout, mais peut-on réellement imaginer pire premier ministre pour le Canada? N’importe qui ferait mieux.

    Dans tous les cas, il ne s’en va pas, alors…

    J’ai hâte moi aussi de voir ce qu’il va faire. J’ai peine à croire qu’il a simplement fait une gaffe; il doit y avoir une raison expliquant son geste.

  6. C’est simple : L’Occident fait dans la guerre dite classique, avec avantage technologique, mais se bat contre un ennemi ayant une conception totalement différente de la guerre. Une armée «ordinaire» ne peut tout simplement pas se battre contre des fantômes.

    Bon, c’est beaucoup plus complexe j’en conviens, mais c’est très rapidement génnéralisé.

  7. Et pis si Harper tentait cette déclaration aux USA dans le but de s’attirer un capital de sympathie au Canada?

    Il peut bien se tirer dans le pied par ici en faisant de la sorte mais selon moi, il tente tant bien que mal de surfer sur la vague Obamaniesque qui déferle sur le continent depuis quelque temps.

    Profites-en, c’était mon commentaire intelligent de l’année 2009 😉

  8. @Olivier Morneau: C’est aussi mon point de vue: comment se battre contre un ennemi quasi-invisible et qui possède une idéologie religieuse qui le rend invulnérable? Ce que Harper ne dit pas, mais devrait sous-entendre, c’est que lorsque les armes deviennent inutiles, c’est le temps des compromis et des pourparlers de paix.

    @Drew: Une possibilité intéressante… Peut-être est-il déjà en mode pré-électoral et espère-t-il séduire une Ontario beaucoup moins à droite que l’Ouest… Mais dans ce cas, une question demeure: pourquoi avoir fait cette déclaration aux États-Unis?

  9. Cette guerre me rappelle celle du Vietnam où les Américains se sont heurtés à des ennemis en pyjamas noirs, sans aucune technologie.
    Qui a gagné ? les pyjamas noirs !

  10. «Ces propos lucides, mais ô combien surprenants de sa part, tenus dans une émission de télévision aux États-Unis, ne devraient pas nous inquiéter. Ce qui préoccupe, par contre, c’est qu’ils soient tenus après plus de sept ans d’efforts militaires…»

    Je partage ton étonnement. Cependant, il aurait été difficile, il y a sept ans, juste après les événements du 11 septembre, de dire non aux Américains.

  11. Comme Louis-Philippe le dit si bien la CIA a soutenu et financé les islamistes dans les années 80 qui se battaient contre un gouvernement modernisateur en Afghanistan dont le grand tort pour les Occidentaux était d’être appuyé par l’URSS. Le résultat a été la montée en flèche des fondamentalistes et la suppression des réformes entreprises pour émanciper les femmes et moderniser le pays. Tout ça a pavé la voie aux Talibans et ensuite à l’agression de l’OTAN avec les conséquences que l’on connaît pour le peuple Afghan.

Comments are closed.