Higgins, Kostitsyn, Price: les mercenaires et leurs excès

Saoul, par terre, fini. C’est dans ces mots que mon collègue de travail m’a décrit une soirée passée dans un bar avec Chris Higgins, un joueur du club de hockey les Canadiens de Montréal. Et ce n’était pas la seule histoire. La belle-soeur d’un autre collègue s’est fait larguée au métro avec vulgarité par le même fêtard après une nuit de débauche. Selon Jean Perron, l’ancien entraîneur, il n’est pas le seul à commettre des excès: Carey Price et Sergei Kostitsyn font également partie de la fête. Pire: selon une nouvelle que devrait sortir La Presse dans quelques heures, les excès pourraient impliquer des agressions sexuelles ou de la drogue.   Une histoire de mercenaires.

Au fond, ça vous surprend? Allez, sérieusement: de jeunes millionnaires au début de la vingtaine qui se saoulent dans les bars et se tapent des filles en série, ça vous étonne? Pas moi. Ce qui me surprend, par compte, c’est que ce sont des joueurs adulés par la population, des idoles qui ont la ville à leurs pieds et qui crachent sur elle et se moquent de la population en commettant des gestes tout à fait déplacés. Ça, c’est étonnant. Du moins si on croit que ceux-ci ont quelque attachement que ce soit envers Montréal.

higging-price-kostitsyn-mercenaires


Source de la photo

Dans les faits – ne nous comptons pas d’histoires – se sont des mercenaires. Ils font leur temps à Montréal avant d’être « libres » et d’offrir leurs services au quatre coins de la Ligue Nationale de Hockey (LNH). Que vaut le sentiment d’appartenance quand vous pouvez vous payer tout ce dont vous avez envie à l’âge de vingt ans? Ce sont des mercenaires modernes, des hommes d’affaires qui se vendent au plus offrant. Ils font le minimum demandé sur la glace, ils empochent leurs chèques et ils font la fiesta. « Nos bras meurtris vous tendent le flambeau… » Rien à foutre de ces vieilles salades. Nous, on veut du cash et on veut se la couler douce! On boit, on se drogue, on se tape des filles, alléluia my friend!

Pasquale Mangiola, le mafieux au centre de trois différents groupes criminels de la ville de Montréal vient chercher les frères Kostitsyn après les parties, les amènent faire la fête, a accès à leurs cartes de crédit, fait des achats pour eux… Quel respect pour les partisans montréalais? Quel exemple pour la jeunesse?

C’est peut-être la fin d’une époque. D’un point de vue strictement hockey, on réalise peut-être enfin que les joueurs européens ou américains n’ont pas le même sentiment d’appartenance vis-à-vis du Canadien que les Québécois et que ça ne vaut peut-être pas la peine de tout faire pour les obtenir. Mais d’un point de vue social, le constat est bien pire: ces joueurs de hockey qui furent un jour l’expression de tout un peuple qui transcendait son sentiment d’infériorité à travers leurs exploits n’ont plus envie de se donner. Ils empochent leurs chèques et font la belle vie. Ils transportent sur leur dos les espoirs de toute une population qui espère un peu de fuite d’un quotidien souvent moribond, mais ils n’en ont cure: seul compte l’argent et la belle vie qui vient avec.

N’est-ce pas là le symptôme d’une désintégration sociale poussant chaque citoyen à ne se soucier que de son petit confort et à ignorer ses voisins? N’est-ce pas là le signe d’une société qui n’existe plus que par ses rapports utilitaires entre des individus n’ayant comme objectif que la richesse et la gloire personnelles? Où est la fierté? Où sont les valeurs?

Quand on met sur un piédestal des hommes d’affaires apatrides et des individus dont le seul mérite est la réussite financière personnelle, c’est ce qu’on obtient: une jeunesse qui espère suivre ces traces et s’enrichir égoïstement dans la plus puissante indifférence d’une société qui a permis cette accumulation indécente de richesse. À une certaine époque, la rançon de cette opulence se retrouvait dans le devoir d’une certaine retenue. Aujourd’hui, tout est permis, le luxe est exposé, et si on peut gagner des millions en faisant semblant de jouer au hockey et en se défonçant soir après soirs dans les bars, que cela soit!

Au pays des mercenaires, la seule valeur qui compte est celle qui compte sonnant et trébuchant. Et le reste – filles, alcool, drogue – c’est un trésor de guerre.

Ce sont nos héros.  Ça en dit long sur nous.

Publicités

21 Réponses

  1. mentaux. En plus, vous ne trippez même pas sur le hockey mais sur vos demis Dieux du Canadien de Montréal qui by the way, se calisse bien de vous autres et de votre vie plate. Liens pertinents: http://www.antagoniste.net/?p=5118http://lelectronlibre.net/2009/02/19/higgins-kostitsyn-price-mercenairesLa raison pourquoi j’ai fait un article là-dessus dernièrement, c’était, comme dirait Anti-Pollution, pour tendre une poignée au lecteur qui vraisemblablement en analysant les mots clés de recherche récent, l’a saisie et s’est brûlé d

  2. «…on réalise peut-être enfin que les joueurs européens ou américains n’ont pas le même sentiment d’appartenance vis-à-vis du Canadien que les Québécois…»

    J’espère ici que tu ne parles pas que des joueurs parce que là, tu te mettrais le doigt dans l’oeil. Latendresse et Lapierre sont de vrais fêtard qui traînent toujours dans les clubs, particulièrement le U de Brossard selon plusieurs commentaires j’ai entendus. Pis c’est surement pas beau beau à voir. La nationalité à rien à voir. Lidstrom et Datsyuk, à Detroit, sont des exemples de travail acharné, même s’ils sont Européens. LE problème, c’est que les joueurs de hockey, ils s’en câlissent. De tout. Point. C’est pas tout le monde, mais un grosse majorité sont comme ça.

  3. Est-ce que tu as entendu parler de la nouvelle, Louis? Dans L’Antichambre à RDS et à La Zone à Rad-Can, on a affirmé de sources sûres que plusieurs joueurs du Canadien et peut-être des membres de la haute direction seront arrêtés demain lors d’une descente de la police au Centre Bell.

    Jean Béliveau aurait été mis tout de suite au courant par un membre de la direction pour lui éviter un choc trop brutal, puisqu’il est toujours dans l’organisation, qu’il est âgé et qu’il a fait une chute de pression en décembre dernier.

    Dire qu’on croyait que le problème était Kovalev! Là, le Canadien va en avoir tout un, si cette rumeur est vraie.

    Les Nordiques nous faisaient honneur, eux!

    MÊME AVEC DES STASTNY!!!!!!

  4. Je veux savoir quelle est cette fameuse nouvelle qui nous sera annoncé , écrivez vos suggestions. Quel est ce scandale d’après-vous? Élevons la barre d’un autre niveau pour que peu importe la nouvelle qui suivra ,on se dise : « bah! c’est pas si pire! »

    Mon frère a suggéré la « classique » histoire de la prostituée retrouvé morte dans une valise d’auto. Moi: Je pense que higgins, price et Serge K ont déterré Maurice Richard et chié dans sa tombe.

    surprennez-moi

  5. Justement, j’ajouterais même que les Québécois ne veulent plus rien savoir de jouer à Montréal!

  6. On a tout vu ça dans «Lance et Compte»… Dans tous les sports d’équipe à gros salaires, c’est pareil…
    Je ne regarde plus aucun de ces «sports» depuis longtemps et loin de moi cette notion d’athlètes comme «modèles pour nos jeunes», de grâce !

  7. Modèle pour nos jeunes !

    Cela me fait penser à Micheal Phelps qui a perdu un commanditaire, suite à la publication à la une d’un journal, qui le montrait à fumer une pipe de pot ou de hasch (j’ai pas goûté), on en a fait un petit scandale, parce c’est pas bon pour son image. Il s’est excusé, mais il a quand même écopé d’une suspension de trois mois de compétitions.

    Personnellement, cela ne me scandalise pas, mais il faut comprendre que pour des jeunes, genre des enfants, ils ne donnent pas l’exemple.

    Et c’est ce qu’on va entendre sur les joueurs du Canadiens, et c’est déjà bien parti : tu ne peux pas quand tu es un athlète avoir de «mauvaises fréquentations».

    Ceci dit, je te lis sur d’autres blogues, et j’aime bien tes commentaires, règle générale.

  8. Je te suggère le blogue La clique du plateau, il est fort sur les montages. Il va t’arranger ça !(clin d’oeil)

  9. Louis-Phillipe, moi aussi, un collègue de travail m’avait confié récemment avoir vu un joueur du Canadien dans un bar, mais cela ne m’a pas scandalisé.

    Car, qui suis-je pour juger ces gens-là ? N’ai-je jamais fréquenté les bars ? N’ai-je jamais fréquenté des gens malhonnêtes, ex-détenus, vendeurs de drogues ? La réponse est oui, mais la différence, c’est que les journaux en ont jamais parlé, parce que je ne suis pas connu.

    Et en passant Steph, toute une mixité sociale !!!

  10. Ces joueurs de hockey sont un exemple pour notre jeunesse. Ce sont des modèles, des héros. Ce sont des objectifs que nos jeunes cherchent à atteindre. Il y a quelque chose qui s’appelle la rançon de la gloire, à mon avis, et que ceux-ci ne veulent pas payer. Avec la richesse et la gloire viennent les responsabilités.

  11. Je crois qu’on ne sait pas tout encore dans cette histoire. La fréquentation d’un mafieux, c’est quelque chose, mais le fait que celui-ci avait accès aux cartes de crédit des joueurs et à leurs relevés implique un lien beaucoup plus personnel. Ça ouvre la porte à de nombreuses spéculations…

  12. Là-dessus, tu touches un bon point. J’avoue que moi aussi, c’est là où le bât blesse, les jeunes qui veulent leur ressembler, parce que ce sont leurs idoles.

    Cependant, ta finale me scie : «Avec la richesse et la gloire viennent les responsabilités.» La richesse n’amène pas nécessairement la responsabilité. Encore moins la gloire, elle peut facilement monter à la tête.

  13. Je ne crois pas que ce soit nouveau que les joueurs se traînent les pattes dans les bars de Montréal. On a qu’a se rappeler la belle époque des Guy Lafleur et compagnie, ou celle de Maurice Richard. Désoler de vous décevoir, mais ça buvait autant, sinon plus !

    Ce qui a changer, c’est le fait qu’a l’ère internet, ou tu peux avoir un mini studio de télévision avec seulement un cellulaire, on parle plus de la vie de tout les jours de tout les joueurs, et ce, peu importe le sport qu’ils pratiquent. Le cas Phelps est un bon exemple.

    Je suis certain que si Price, Higgins et Kostitsyn avaient de très bonnes fiches, on s’en calisserait pas a peu pres qu’ils fréquentent des mafieux ou qu’il participent a la fermeture des bars.

  14. Si au moins Price était bon…il se jette par terre tout le temps, tu vises top net et tu es sûr de scorer, un gardien qui mesure 5 pieds à genoux, ça ne fait pas le poids dans la LNH…

    Ils ont donné Cristobal Huet et il accumule les victoires et les blanchissages cette année avec les Black Hawks de Chicago pendant que Price est benché à Montréal, pathétique…

    Quant aux frères Kostytin, on s’en crisse tu de leurs vies aux frères Kostytin…

    http://tymmachine.blogspot.com/2009/02/on-sen-crisse-tu-des-freres-kostityn.html

  15. CRISSEZ DONC LA PIAX AUX JOUEURS DES CANADIENS!

    SA LEUR MAIS JUSTE ENCORE PLUS DE PRESSION!

    EN PLUS CE QUI ONT COMMIS SERAIT DES CRIMES!

    ALORS IL SERAIT EN PRISON! ET IL NE LE SONT PAS!

    FERME LA Jean Perron!

  16. Dans ce travail, les fans sont les clients. Les clients sont ceux qui paient réellement leurs salaires et ont donc droit à leur opinion et de l’exprimer. C’est comme vous au restaurant qui pouvez vous plaindre que la bouffe n’est pas bonne et que le STAFF aurait pu être plus professionnel en la préparant. Ou la serveuse un peu plus vite…Aussi, vous devriez vous relire avant d’envoyer vos commentaires. Autant de fautes ne vous donne pas une très grande crédibilité.

  17. Un petit hate mail de temps en temps, ça nous fait dire qu’on fait parfois une bonne job de susciter des réactions.

  18. Haha, je te le fait pas dire! 😛

  19. Une gang de petit gars , qui ne sont jamais allés à l’école et sont devenus bon au hockey , wow !!!!! le sport les a sortie de la rue et en a fait des athlètes de haut calibre , alors , de gros contrats viennent avec , les gars deviennent millionnaire pour jouer au hockey ????? alors , le problème réapparait assez vite , le bum refait surface et ils ne savent pas se tenir , pas plus qu’avant que le sport les sortent de la rue , ils se croient des DIEUX , alors tout est permis , ne respectent plus personne , une vie de débauche s’en suit , VIOL , DROGUE , BAGARRE , ALCOOL et tout le reste , plate à dire mais le système a créé des monstres , j’étais un fan de hockey du Canadien de Montréal

  20. « Pied d’estale », on a beau écrire vite, faut le faire!!!

  21. […] du Canadien. … legrandclub.rds.ca/profils/620356/posts/search?search%5Bq%5D… Higgins, Kostitsyn, Price: les mercenair… Les folies des Kostistsyn, Price et Higgins démontrent que ces joueurs … des excès: […]

Comments are closed.