Combien vaut la vie d’un Palestinien?

Il y a des jours où ça y est presque. Des jours où je me dis que la politique n’est qu’un aspect de la vie parmi d’autres et qu’il doit être possible de s’en détacher. Et puis, il y a cette nouvelle du massacre israélien en Palestine. Plus de 200 morts palestiniens, et pas loin de 700 blessés.  Était-ce la façon juive de fêter la mort de Samuel Huntington,  l’auteur du Choc des civilisations?

Il me semble qu’à un moment faut être honnête: combien vaut la vie d’un Palestinien? Je ne sais pas, faisons un graphique, un tableau de statistiques, quelque chose. Établissons qu’un Américain vaut 1, un Israélien 0,95, un Canadien 0,90, un Russe 0,33, un Palestinien 0,05… Je ne sais pas, soyons honnête un peu; combien de milliers ou de millions de Palestiniens doivent-ils mourir avant que Stephen Harper ne dénonce l’agression israélienne?

J’ai grandi dans une société m’ayant inculqué des valeurs selon lesquelles tous les êtres humains naissent égaux. Et bien, je me demande si le petit Palestinien qui naît aujourd’hui, dans une prison à ciel ouvert et où manquent nourriture, eau potable, électricité, ce Palestinien est-il l’égal d’un petit Juif dont le pays possède une des plus puissantes technologies militaires du monde et reçoit une aide militaire considérable de la part des États-Unis à chaque année?

Combien de temps laissera-t-on ce génocide se produire?  Chaque année qui passe voit le territoire palestinien amputé, ses habitants isolés, et la misère augmenter.  À quand une intervention de l’OTAN ou de l’ONU pour punir les crimes de guerre et le terrorisme israéliens?  Pendant qu’Obama surveille la situation, oui ce même Obama qui a prononcé son premier discours en tant que candidat démocrate devant le principal lobby pro-israélien des États-Unis, un peuple est en train de mourir sous nos yeux.

Et le pire dans tout ça, et j’ai peut-être un peu honte de le dire, c’est que quand le David palestinien ira lancer sa prochaine roquette dans l’oeil du Goliath israélien, je serai peut-être satisfait. Pas content, mais satisfait. Satisfait de voir que malgré tout on ne peut pas opprimer impunément tout un peuple sans en subir parfois les âpres conséquences.   Et je suspecte que je ne serai pas le seul à être satisfait lorsque ces barbares israéliens subiront leur propre médecine.

Tout de même triste de voir que le peuple juif, qui a tant souffert pendant la seconde guerre mondiale, est maintenant devenu un peuple de tortionnaires aux pulsions génocidaires.  Et inquiétant de constater l’appui tacite de nombreux médias, contrôlés soit par des Juifs ou sympathiques au terrorisme israélien.

Israël aurait pu être un grand pays, mais il est tombé aux mains de fanatiques bien pires que ceux du Hamas.

Des fanatiques armés et financés par Washington.

Publicités

15 Réponses

  1. et madame Rice soutient la politique belliqueuse de Ehud Barak. Après on nous parle de justice! C’est vous monsieur Barak avec vos politiques qui favorisé l’émergence de mouvement radical. Continuez à vous fermer les yeux surla misère des peupleset vous verrez naître des mouvements radicaux partout à travers le monde. Le terrorisme est l’arme des pauvres qui n’ont aucun moyen de se faire entendre, arme que vos compatriotes ont utilisée pour créer votre État.

  2. La vie est la vie et il n’y a pas de mesure pour en valorisé un autre qui qu’il soit .

    Le monde est sur le point de récolté les fruits de son laissez faire ….

    Les valeurs ne sont plus respectés et la force du pouvoir de l’argent aveugle les décisions de nos dirigeants corrompu.

    Le 11 septembre 2001 , le début de notre fin à tous .

    et pour la poursuite de notre cauchemar …. Le choc des civilisations .

    PRÉPAREZ VOUS AU GRAND CHANGEMENT QUI ARRIVE.
    TOUS ENSEMBLE POUR LA VIE .

  3. Je partage ton opinion sur le conflit qui oppose Palestinien et Israélien. Que fait-on pour stopper ce conflit? Rien, et la politique américaine et du futur président des É.-U. ne changera pas.. Sans être raciste Barak Obama n’est pas plus progressiste que Harper ou Ignatief. Pour reprendre une expression populaire, c’est blanc bonnet, bonnet blanc.

  4. Ce n’est pas raciste de critiquer les opinions de Barack Obama.

    Quant au conflit, je crois que la base de la solution se situe dans la reconnaissance des deux partis. Or, on est encore à un stade où le Hamas et ses acolytes rêvent de « pousser les Juifs à la mer » et de détruire Israël. Comment faire la paix avec des gens qui veulent votre destruction? Ce n’est pas acceptable.

    Si les Palestiniens tirent des missiles sur Israël, les Israéliens devraient se laisser faire? Et vice-versa? Bien sur que non, ce qui veut dire que ce n’est pas par les armes qu’on terminera le conflit.

  5. Il y a aussi le fait qu’Israël fait tout pour empêcher l’émergence d’un État palestinien viable et souverain en multipliant les colonies et en voulant annexer la plus grande partie possible de la Cisjordanie. C’est ce que le sociologue israélien Baruch Kimmerling appelle le politicide, soit la destruction des Palestiniens en tant qu’entité politique.

  6. Ce n’est pas être raciste que de remarquer que Barack Obama a les mains liées et ne veut/peut rien faire. Son discours devant le puissant lobby pro-israélien a établi sa crédibilité auprès des argentiers qui l’ont soutenu par la suite.

    Ce matin encore, on nage en plein délire. Dans les nouvelles brèves de Radio-Canada, voici ce qu’on lisait: « 320 morts à Gaza et plus de 800 blessés. Washington demande au Hamas de cesser ses tirs de roquettes ».

    C’est pas du délire, ça? Plus de 320 morts, une population dans le chaos et la misère, du sang partout, mais même pas l’ombre d’un blâme contre Israël!

  7. Le radicalisme entraîne le radicalisme.

    Washington a choisi d’appuyer des politiques israéliennes radicales, qui ont continuer de dépecer le territoire palestinien pendant qu’on parlait de paix et qui ont contribué à appauvrir les Palestiniens, qui ont volé leurs terres, réduit leur accès à l’essence, aux médicaments, à la nourriture et à l’eau potable…

    Tu veux réduire l’influence du Hamas? Envoie de la nourriture, de l’essence, reconstruis les écoles, donne-leur un pays!

    Tant qu’Israël sera dirigé par des extrémistes et des racistes, je ne vois malheureusement pas de solution.

  8. Merci beaucoup pour cette information. « Politicide ». J’ajoute le mot à l’instant dans ma mare aux idées.

    Ceci dit, à mon avis le politicide n’est qu’un aspect de ce qui est plutôt un véritable génocide. Le but, le vrai but, le seul but, c’est l’élimination physique des Palestiniens et la reprise de leurs terres pour former le Grand Israël des temps bibliques.

    Si Israël pouvait tous les déporter, elle le ferait demain matin et sans le moindre remords.

    Tu parles d’un pays de malades mentaux…

  9. Baruch Kimmerling a publié un livre sur ce sujet, qui est intitulé d’ailleurs « Le politicide ou les guerres d’Ariel Sharon contre les Palestiniens » et qui est disponible en français. Il fait un historique de la carrière d’Ariel Sharon ainsi que de l’oppression du peuple palestinien par Israël depuis la guerre des Six-Jours en 1967. C’est très intéressant et facile à comprendre.

  10. Enfants de Gaza

    Ils étaient nombreux, les enfants de Gaza,
    Ils jouaient heureux les enfants de Gaza,
    Ils avaient confiance, enfants de Gaza,
    Dans l’humanité, enfants de Gaza,
    Avec un peu de chance, enfants de Gaza,
    Ils seraient épargnés, enfants de Gaza,
    Au nom de la loi, enfants de Gaza,
    Au nom de l’équité, enfants de Gaza,
    Mais subitement, enfants de Gaza,
    Un avion passa, enfants de Gaza,
    Il y eut de la pluie, enfants de Gaza,
    Des gouttes de phosphore, enfants de Gaza,
    Brulant jusqu’à la mort, enfants de Gaza,
    Et le jeu cessa, enfants de Gaza,
    Et les oiseaux se turent, enfants de Gaza,
    Pour laisser passer, enfants de Gaza,
    Le spectre de la mort, enfants de Gaza,
    Mais le soleil se leva, enfants de Gaza,
    Une fois encore, enfants de Gaza,
    Et les oiseaux reprirent, enfants de Gaza,
    Leur chant tristounet, enfants de Gaza,
    Et guettent le tour, enfants de Gaza,
    Des tueurs d’enfants de Gaza et Treblinka.

    Lihidheb mohsen
    Eco artiste Zarzis Tunisie

  11. Une réalité oubliée par nos chers médias. Les enfants sont la prunelle de nos yeux.

  12. Cyclone Katarina sur Gaza

    Par le Gontapone dirigé, le cyclone Katrina,
    Le cyclone de déraison, de la paranoïa,
    Poussé par les vents de haine,
    Par la déchéance humaine,
    Pour accomplir la basse besogne.
    Sans vergogne, à faire le vide,
    Autour d’un peuple stupide,
    Qui avec le bluff, veut s’en sortir,
    Pour une poule, il tue un bœuf.
    Il tourne, il tourne, le cyclone de la mort,
    Il enveloppe et contourne, sans remords,
    Avec son œil de cyclope, fixe entre les yeux,
    Les enfants de Gaza, les femmes et les vieux.
    Il tourne, il tourne, le cyclone des tyrans,
    Au dessus des écoles, au dessus des maisons,
    Comme un hombre de la mort, Satan,
    Arrache à la vie, femmes et enfants.
    Il tourne le cyclone au dessus de Gaza,
    Arrose la cité de son distillé poison,
    Souffle les hôpitaux en ciblant le croissant.
    Mais comme Katerina, le cyclone Palastina,
    Poursuivra les tueurs jusqu’au bout du chemin,
    Pour que justice soit faite, et la paix intervient.
    Et le cyclone Palastina restera toujours actif,
    Bouillonnant au dessus du peuple juif.
    Le cyclone Palastina, est désormais, composé,
    De citoyens de part le monde engagés,
    A former un mur contre les génocides,
    Contre le militarisme humanicide.

    Lihidheb mohsen
    Eco artiste Zarzis 17.01.09

  13. Gaza, plus jamais ça

    J’ai peur, j’ai peur, je le sens,
    Dans mes tripes, dans mon sang,
    Dans mon esprit, un frisson,
    De désarroi, des tourments.

    J’ai peur pour touts les enfants,
    Les innocents, petits et grands,
    Arméniens, romains, afghans,
    Africains noirs, Africains blancs.

    J’ai peur de la folie du Juif,
    Du taliban trop impulsif,
    Des théocrates inquisiteurs,
    Des technocrates fusilleurs.

    J’ai peur des foules hystériques,
    Des décideurs froids et cyniques,
    Des arguments confectionnés,
    Dans les églises et les mosquées.

    J’ai peur des lavages de cerveaux,
    Par les écoles et les journaux,
    Quand seule la haine prévaut
    Et l’homme devient un robot.

    Y a-t-il une chance pour s’en sortir,
    Désamorcer, déconstruire,
    Cette terrible violence
    En perpétuelle croissance.

    Par convertir toute religion,
    Et transformer les politiques,
    En amour, paix et passion,
    Pour Dieu, le juste et l’unique !!

    Lihidheb mohsen Eco artiste
    Zarzis Tunisie 08.02.09

  14. […] Par ailleurs, oublie-t-on qu’Israël est un pays qui pratique la torture? On aime accuser l’Iran de tous les maux, mais pourquoi tolère-t-on la torture israélienne? Combien vaut la vie d’un Palestinien? […]

Comments are closed.