Le racisme tranquille de Radio-Canada

radio-canada_auditions_ethniesIl y avait le sexisme de Québec Solidaire, qui ne choisit pas ses candidats en fonction de leur compétence mais plutôt de leur sexe. Il y aura désormais le racisme de Radio-Canada, si on en croit Richard Therrien, qui annonce aujourd’hui sur son blogue que la télévision d’État tiendra des auditions s’adressant spécifiquement aux « communautés culturelles » afin d’augmenter leur représentation à l’écran.

Êtes-vous à l’aise avec ça? Pas moi. Si quelqu’un a le talent et les compétences pour obtenir un rôle, il doit l’obtenir, qu’il soit Blanc, Noir, Jaune ou Bleu avec des pois rouges. En choisissant spécifiquement des gens issues de minorités visibles, Radio-Canada risque de porter atteinte à de nombreux Québécois « blancs » qui ont le talent pour remplir le rôle mais qui ont la malchance d’être nés avec la mauvaise couleur de peau.

J’entends déjà des puristes se plaindre: « Oui, mais il y a X% de minorités visibles et seulement Y% d’acteurs issues de ces minorités! » Cela ne veut rien dire. Il y a une foule de facteurs qui peuvent expliquer pourquoi les membres de communautés culturelles sont peut-être moins portés vers les arts, notamment peut-être parce qu’ils ont d’autres priorités, d’autres valeurs, etc. Aurait-on idée de se demander pourquoi il y a si peu de femmes dans les métiers de la construction? Ce sont des choses qui arrivent, simplement et on ne ne doit pas plus exiger 50% de femmes en construction qu’on devrait exiger une représentation de 10% de minorités ethniques si ceux-ci forment 10% de la population. Il faut respecter la volonté du créateur d’une émission et choisir les meilleurs acteurs, peu importe le sexe ou la couleur de la peau.

Par contre, on ne doit pas décourager un Noir ou un Latino d’obtenir un rôle. On doit simplement lui donner le rôle en fonction de ses talents et pas de sa race. Sinon, on commet de la discrimination à l’égard de la majorité de Québécois de souche qui ont souvent étudié très fort mais qui se voient privés d’un rôle par un membre de communauté culturelle moins talentueux, mais qui a la bonne couleur de peau.

Plus que jamais, partout dans notre société, nous devons réclamer l’égalité des sexes et des « races », que ce soit face au sexisme de Québec Solidaire ou au racisme de Radio-Canada!

Publicités

23 Réponses

  1. @ Louis-Philippe Lafontaine

    « Sinon, on commet de la discrimination à l’égard de la majorité de Québécois de souche qui ont souvent étudié très fort mais qui se voient privés d’un rôle par un membre de communauté culturelle moins talentueux, mais qui a la bonne couleur de peau. »

    Tu fais la même erreur que tout le monde, tu crois sincèrement qu’un quelconque employeur va remplacer les plus talentueux des québécois de souche par les immigrants les moins talentueux. Il faudrait vraiment être idiot comme employeur pour faire un choix du genre. L’employeur va plutôt remplacer les québécois les moins talentueux sur la liste par les immigrants les plus talentueux.

    Mais c’est vrai que s’il n’avait aucune discrimination à la base on n’aurait pas besoin de telle mesure, mais malheureusement l’employeur a tendance (tout à fait naturel et instinctif) de choisir des gens qui le ressemblent, au lieu de prendre le risque avec quelqu’un qu’il connait mal.

  2. @Paul: Ce n’est pas ce dont il est question ici (ou dans la police, ou dans le cas de Québec Solidaire). On va effectivement REFUSER des candidats possiblement supérieurs pour se cantonner dans un groupe plus restreint, qu’on sélectionne en fonction de la « race ».

    C’est exactement du racisme, rien d’autre.

  3. @ Louis-Philippe Lafontaine

    Pense deux secondes à ce que tu dis. Quel genre d’employeur serait assez stupide pour couper en haut de la liste, parmi les plus talentueux. Si l’employeur à besoin de couper quelque part c’est en bas de liste qu’il va faire. Les seules personnes qui sont menacées c’est les 10% moins talentueux.

  4. @Paul: Personne ne parle ici de « couper ». On parle d’embaucher; c’est-à-dire qu’on va se priver d’excellents acteurs parce qu’ils ont la malchance d’être des Blancs. Du pur racisme.

  5. @ Louis-Philippe Lafontaine

    Je tiens pour acquis qu’il y a une liste de personnes qui veulent le poste et une liste de personnes sélectionnées. Et si les minorités sont si sous-représentées, il va falloir « couper » dans la liste des gens sélectionner, ceux qui sont « en bas de la liste ». Les 90% de québécois de souches ont absolument rien à craindre de cette mesure. Tu veux absolument protéger les 10% de québécois de souches qui sont en bas de la liste, seulement parce qu’une minorité risque d’avoir leurs postes. Je pourrais très bien dire que cela aussi c’est du racisme.

    Moi aussi j’aimerais bien vivre dans un monde où la couleur n’est pas prise en contre, mais la réalité est très différente et cette mesure ne sert qu’à contré parciellement une injustice déjà bien établi.

  6. @Paul: On ne peut pas changer le monde de A à Z du jour au lendemain. La meilleure façon de le changer n’est pas s’opposer à une soi-disant injustice en en créant une autre, c’est plutôt de montrer l’exemple et de choisir les gens en fonction de leur compétence plutôt que de leur race.

    Ce que Radio-Canada va faire, c’est de se priver de candidats potentiellement supérieurs (qui ne pourront pas participer aux auditions parce qu’ils ont le défaut extrême d’être des Blancs) et de choisir des gens en fonction de la couleur de leur peau.

    Si c’était le contraire, si on excluait les Noirs par exemple, tu serais le premier à te plaindre. C’est la même chose: on doit juger les gens en fonction de leurs compétences, point. Si ce système n’est pas encore parfait et qu’il y a des préjugés, c’est tout de même moins pire que le ressentiment contre des minorités qui sont de plus en plus chouchoutées et qui donnent l’impression aux Québécois de souche qu’il y a une règle pour ceux-ci et une autre pour les autres.

    Choisir quelqu’un pour sa couleur de peau, je dois le répéter, c’est l’essence du racisme.

  7. @ Louis-Philippe Lafontaine

    « choisir des gens en fonction de la couleur de leur peau »

    « Radio-Canada va faire, c’est de se priver de candidats potentiellement supérieurs (qui ne pourront pas participer aux auditions parce qu’ils ont le défaut extrême d’être des Blancs) »

    wow minute, tu tiens déjà pour acquis qu’elles sont choisies uniquement pour la couleur de peau et que les pauvres blancs qui sont mis de côté c’est juste parce qu’ils n’avaient pas la bonne couleur. Je trouve que tu vas un peu trop loin dans les insinuations, c’est bourré de prégugisme ce que tu dis, comme si les minorités sont forcément moins compétentes que les pauvres blancs mis de côté. Si radio Canada a choisi de mettre en place la discrimination positive c’est parce qu’ils ont conclu qu’il avait de la discrimination négative (lorsqu’on met en place la discrimination positive, c’est forcément parce qu’on évalue qu’il en avait déjà une de négative), mais peut-être que tu aurais aimé mieux qu’ils ne fassent rien pour pas offusqué le pauvre blanc.

  8. Le Québec ne manque pas nécessairement d’excellents acteurs issus de l’immigration. Par contre, si les personnages « ethniques » ne sont pas présents dans les séries, c’est évident qu’ils manquent de travail.

    Alors la sensibilisation est peut-être davantage nécessaire au niveau des auteurs et des réseaux de télé.

    J’ai de la misère avec la discrimination positive, il est vrai. Mais je suis d’accord avec Paul que ça n’enlèvera pas grand chose à 90% des « de souche ».

    Et ceci pour une raison bien simple. Un Blanc ne peut pas jouer un Noir, un Arabe ou un Asiatique.

  9. Vous pensez quoi du fait que Kate Ryan chante et parle en français ?

    « Une Flamande qui chante dans une autre langue !!! Elle renie sa culture, ses origines pour chanter en français !!! QUELLE HONTE !!! TRAÎTRE À LA PATRIE !!! »

    Si Kate Ryan était une Québécoise francophone qui chante en anglais, c’est exactement le type de réaction qu’auraient à son endroit les ultra-nationalistes et les partisans d’un État unilingue français au Québec.

    Souvenez-vous des voix qui se sont élevés l’an passé contre Pascale Picard ( http://www.youtube.com/watch?v=uN0nJuXL9n8 ), celles contre Simple Plan ou même Céline Dion !

    Vive le nombrilisme et le « deux poids, deux mesures »…

  10. @Paul: Il n’y a pas de discrimination négative. Je ne connais aucune règle interdisant à Radio-Canada de prendre des « communautés culturelles ». Par contre, là, R-C vient de créer un précédent raciste, tout comme Québec Solidaire l’a fait contre les hommes en prenant ses candidats en fonction du sexe et non de leurs compétences.

    Sérieusement, je suis abasourdi qu’en 2008 on puisse vouloir choisir quelqu’un pour son sexe ou sa race. Il reste beaucoup de chemin à parcourir.

    @derteilzeitberliner: D’accord avec toi pour la sensibilisation. Beaucoup plus pertinent que de mettre en place des règles racistes.

    Ceci dit, oui selon moi ça va enlever de quoi à de jeunes comédiens blancs qui auraient pu avoir un job mais qui se voient exclus par cette nouvelle mentalité du « tout-ethnique ».

    @Mathieu Demers:

    Vous pensez quoi du fait que Kate Ryan chante et parle en français ?

    Rien de particulier. Tu devrais demander à tes « ultra-nationalistes » ce qu’ils en pensent; dans mon cas, moi qui ne suit qu’un simple Québécois de centre-gauche modéré, je n’en pense rien de particulier qu’une femme à 6000 km. d’ici chante en français en Belgique, un pays largement francophone où la culture flamande, reliée géographiquement et culturellement aux Pays-Bas, n’est absolument pas menacée.

    C’est une situation très différente de celle de Pascale Picard, qui chante dans une langue étrangère pour vendre sa muzak pré-digérée et qui renie sa culture, une culture profondément menacée, pour se faire de l’argent.

    Merci pour vos commentaires. Je crois que j’ai bien expliqué mon point de vue; je ne ferais que me répéter maintenant. Soyons unis contre le racisme et le sexisme! Opposons-nous à tous ceux qui veulent choisir les gens en fonction de leur « race » ou de leur sexe! Voilà ce en quoi je crois, et voilà pourquoi je m’oppose aux auditions racistes de Radio-Canada et aux politiques sexistes de Québec Solidaire. Nous sommes en 2008; il est temps d’évoluer et d’accepter l’égalité des sexes et des composantes ethniques de la société!

    Mais il y a déjà un billet sur Picard; je te suggère d’aller là si tu veux continuer la discussion. Ici on parle de Radio-Canada et de ses nouvelles règles racistes.

  11. « C’est une situation très différente de celle de Pascale Picard, qui chante dans une langue étrangère pour vendre sa muzak pré-digérée et qui renie sa culture, une culture profondément menacée, pour se faire de l’argent. »

    Tu vois Louis, c’est justement pour ce genre de commentaire que je laisse moins ma trace chez vous. On a tenté a plusieurs reprises de te faire comprendre que Pascale Picard ne menace rien ni personne, et tu continues a t’obstiner a y voir une menace. Comme si faire de la chanson en anglais etait facile… c’est bien le contraire. Percer le marché anglo est pas mal plus difficile.

  12. @ Louis-Philippe Lafontaine

    Tu n’as pas besoin de règle pour avoir de la discrimination négative, tu oublies que c’est des hommes avant tout qui choisissent d’autres hommes au moment de l’embauche et l’homme imparfait comme il l’est, il peut commettre un certain favoritisme.

  13. @Neil Obstat: Tu as droit à ton opinion Neil. Mais à mes yeux, la musique est une forme d’art, qui doit s’inscrire dans la représentation de ce qu’on est, de sa culture, de sa langue, de son quotidien, et non pas une façon de « percer le marché » comme si c’était une vulgaire entreprise où le but est de faire du gros cash. Pascale Picard ne représente aucunement son milieu, sa culture, et cette petite fille de Québec qui a grandi en français n’exprime pas plus ce qu’elle est en gueulant en anglais que si elle chantait en mandarin ou en allemand. Elle est là pour le cash, comme beaucoup de femmes la nuit sur la main, en passant. Si ça te donne le goût de « moins laisser ta trace », et bien je vais vivre avec ça.

    @Paul: Qu’est-ce qui est pire? Un système où il y a parfois des injustices et du racisme ou un système où on institutionnalise ce racisme et où on annonce – fièrement – qu’on choisira les gens en fonction de leur couleur de peau?

    Poser la question, c’est y répondre.

  14. A tes yeux, la musique est une forme d’art, qui doit s’inscrire dans la représentation de ce qu’on est, de sa culture, de sa langue, de son quotidien, et non pas une façon de « percer le marché » comme si c’était une vulgaire entreprise où le but est de faire du gros cash.

    Et pourtant quand je t’ai donné l’exenple de Nathalie Choquette et Gino Quilico, pour toi ce n’était pas la meme chose car ils ont choisi un domaine musicale difficile en chantant de l’opéra. Donc, ici, ta définition ne s’applique pas et pourtant ces gens gagnent leur vie en chantant dans une autre langue que la leur. Parfois meme dans des langues qu’ils ne connaissent pas! Et si je doit suivre ton jugement a la lettre, on fait quoi avec eux? On fait quoi aussi avec Jim Corcorran et Nanette Workman? Pourquoi pas Daniel Lanoie?
    Veut veut pas, La musique EST une entreprise et les gens qui se lance dedans veulent gagner leur vie. Meme le musicien du métro le fait pour l’argent.
    Choquette chanterait Carmen dans le métro si elle se contentait de chanter en francais seulement. Simple Plan chanterait dans sous sols d’église si ils avaient opté pour le francais car leur style alterno-pop n’est tout simplement pas viable en francais au Québec.
    PAscale Picard s’est dit, je vais essayer moi aussi. Elle doit se rendre compte en ce moment que c’est pas facile et qu’il y ben de la competition. Anyway, tu penses pa que si c’était facile, y’en a beaucoup qui aurait sauté la cloture et prit le train du showbizz anglo?

  15. J’aimerais apporter un bémol à la réponse que tu as donné à Mathieu Demers. Car vois-tu, si il a parlé de la Belgique, c’est que là-bas, c’est le français qui joue le rôle « oppresseur » que tu attribues à l’anglais chez nous.

    Considérant toutes les tensions entre les Wallons et les Flamands en Belgique, je ne serais aucunement surpris que des blogueurs flammands parlent de Kate Ryan comme tu écris sur Pascale Picard.

    En Flandre, les lois sont encore plus sévères qu’au Québec au niveau de la langue mais elle visent le français.

  16. Derteilzeitberliner a raison. Il y a une lutte en Belgique entre francophones (Wallons) et néerlandophones (Flamands) et ce sont ces derniers qui se sentent menacés. La seule différence c’est que les Flamands sont majoritaires en Belgique ce qui n’est pas le cas des francophones au Canada. Et il y a bel et bien des gens en Flandre qui ont le même sentiment que Louis-Philippe a à l’égard de l’anglais, mais envers le français cette fois-ci.

  17. Pas d’accord avec aucun de vous trois. La Belgique est collée sur les Pays-Bas; les gens qui le parlent ne sont aucunement menacés comme le français au Québec, seul petit ilot entourée d’une langue non seulement étrangère, mais qui se veut impériale. Ces deux situations sont incomparables car le Nééerlandais n’est pas du tout menacé en Europe à ce que je sache, contrairement au français en Amérique du Nord.

    Mais là nous sommes hors-sujet. Je vais déplacer dans l’enfilade de Pascale Picard tout autre message sur le sujet. J’ignore si je serai en mesure de le faire, donc je suggérerais que si vous voulez parler de ce sujet de le faire dans la bonne enfilade si vous ne voulez pas qu’il y aille un problème de « transfert » vers le bon endroit.

    Il est question de Radio-Canada ici, pas des relations entre la Belgique et la France ou entre la Belgique et les Pays-Bas.

    Merci

  18. Excellent billet!

    C’est le propre de l’État de favoriser le racisme et des mouvements comme le machisme…ou le fémi-favoritisme au Québec.

  19. Au fait, je dis à tes lecteurs de ne pas oublier de voter pour le PQ aujourd’hui.

    Et Jean Charest fait du Montreal-bashing pour gagner des votes à Culbec City:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2008/12/08/noubliez-pas-de-voter-pour-le-pq-aujourdhui/

  20. Je suis en désaccord avec toi LP sur cette question de soi-disant racisme. C’est très difficile pour un comédien ou une comédienne issu de l’immigration de percer dans le milieu des téléromans québécois. J’ai un ami d’origine libanaise, qui en passant peut passer facilement pour un occidental, qui s’est fait dire « quand on aura un rôle pour un Libanais on te rappelera ». Le fait de produire quelques émissions visant à embaucher des artistes provenant des communautés culturelles n’empêchera nullement nos artistes « québécois de souche » de continuer à gagner leur vie.

    Je suis bien d’accord pour protéger la langue et la culture française au Québec, mais pas au prix de devenir un peuple de tricoté serré.

  21. Je vois pas ce qu’il y a de mal… Si on pouvait faire comme TV5 avoir de la télévision multiculturelle…

  22. Bonjour à tous,

    Personnellement je suis issue de la communauté noire, comédienne, ayant recu une solide formation, ayant participé à plusieurs films comme simple figurante, plusieurs prestations théatrales…je vous dirai que me présenter à des auditions organisées par Radio-Canada est une étape tout à fait normale pour moi et pour plusieurs autres personnes des autres communautés. C’est un retour du balancier, longtemps le paysage médiatique a reflété l’image d’un pays typiquement blanc, cela a entrainé un désinteret des autres communautés présentes dans ce pays, pour le fait médiatique. Les gens ne se reconnaissant pas dans les médias, ils se sont interessés à d’autres supports ou leur réalité était beaucoup plus visible (chaines américaines, vidéos…) et c’est normal. Aujourd’hui pour l’avenir de tous ceux qui sont dans le milieu de l’audiovisuel, un avenir qui est plus que fragile, avec la menace de l’internet il est plus qu’important de prendre les choses au sérieux et d’inclure de manière dynamique tous les membres qui composent cette société et à tous les niveaux.
    Eh oui, la compétence existe aussi chez les 12%, contrairement à ce que j’ai pu comprendre. Mais attention aux stéréotypes, car là nous guette un autre danger qui nous enferme au lieu de nous favoriser dans une inclusion et une représentation réelle de ce que nous sommes vraiment…
    Au plaisir de vous relire…

    La plume de GOA qui a hate de participer à ces auditions de Radio-Canada…

    Salutations

  23. @ Louis-Philippe Lafontaine: Je comprends lorsque tu dis que les Blancs risquent de ne pas être pris pour un emploi à cause des quotats. Mais je trouve triste le fait que tu ne penses pas à l’autre côté de la chose. Si la loi dur l’équité en matière d’emploi existe, c’est pour une raison: le racisme envers les minorités qui ne peuvent obtenir un emploi par ce qu’ils sont de telle couleur, de telle religion,…

Comments are closed.