Les intérêts de Sarkozy

Quel petit peuple nous sommes, non? Je revois encore cette conférence de presse caricaturale de Nicolas Sarkozy, venu en coup de vent saluer ceux qu’il considère sûrement comme de loyaux sujets, où ce dernier ventait les mérites d’un Canada uni et s’en prenait presque aux journalistes pour leurs questions un peu trop pointues. Cet homme est une vraie contrefaçon de marionnette de cirque. On le regarde et on se plaît à s’imaginer qu’un tel fantoche aux mains de l’artiste aurait eu l’air trop grossier pour être présenté devant public.

Néanmoins, le simpliste personnage possède une certaine intelligence. Il est un très bon ami de Paul Desmarais, après tout, ce milliardaire trempé dans le pétrole albertain (et possédant La Presse, entre autres) et dont il affirme que ce dernier l’a aidé à se faire élire président de la République française: « Si je suis aujourd’hui président de la République, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et la fidélité de Paul Desmarais ». Il sait où sont ses intérêts et ceux de ses amis. Car si l’affaiblissement de ce qu’il reste du mouvement souverainiste (merci madame Marois!) risque de profiter aux Conservateurs et donc à la Power Corporation de Desmarais, il y a d’autres intérêts en jeu.

En effet, comme le note Parizeau, il y a la question du nucléaire derrière tout ceci. Et bizarrement, le lendemain de l’intervention de Parizeau sortait cette nouvelle d’une possible privatisation partielle d’Énergie Atomique du Canada Limitée (EACL).

Mais que manque-t-il donc au puzzle pour que tout s’explique?

Réponse: Areva.

Cette compagnie, numéro un mondial de la production nucléaire et contrôlée à près de 95% par l’État français, se place en bonne position pour obtenir le contrat du nucléaire au Canada. En outre, Sarkozy essaie de la fusionner avec Alstom et Bouygues pour en faire un véritable colosse qui serait plus à même d’obtenir des contrats à l’étranger, dont au Canada. Et au fait, qui est le directeur d’Areva Canada? Armand Laferrère, qui outre le fait d’être un lobbyiste pro-israélien est un ancien conseiller du président Sarkozy et a déjà signifié l’intérêt de sa firme de devenir actionnaire de EACL.

Et que se passe-t-il donc par la suite? Hé oui! Sarkozy, qui contrôle de fait Areva, vient faire un beau discours sur l’unité nationale permettant à Stephen Harper de se mettre en valeur (et ainsi donner un coup de pouce aux entreprises de Paul Desmarais qui profitent du boom pétrolier albertain) et deux jours plus tard on confirme que AECL risque d’être partiellement privatisée.

La suite de l’histoire pour bientôt: Areva va devenir actionnaire de EACL.

Tout va pour le mieux dans le monde des puissants et pendant que nous nous obstinons à savoir comment redistribuer ce qu’il reste de notre maigre tarte, nous attaquant les uns les autres, eux ils se sauvent avec notre richesse collective et se la sépare entre copains.

Ce sont des gens comme ceux-là qui font que le monde va aussi mal.

AJOUT:Pendant ce temps, je rêve d’un grand chef pour le Parti Québécois, un qui est capable de se lever debout et de dire « Sarkozy, mêle-toi de tes affaires vieux bouc! » au lieu de faire le dos rond et de s’avilir à vouloir démontrer que l’indépendance du Québec (dont elle ne parle plus du tout) serait un projet inclusif (mot vide) et non pas une simple division (concept vide). Je l’ai déjà écrit et je le répète: Pauline Marois fait partie du problème au PQ, pas de la solution.

Publicités

9 Réponses

  1. Bah, il a droit à son opinion comme tout le monde. Et la France a ses intérêts elle aussi, intérêts qui ne sont plus – comme dans le temps de De Gaulle ou de Chirac – d’aller concurrencer les pays anglophones.

    Puis quand on parle d’investissements français, il faut savoir que les entreprises françaises investissent plus en Ontario qu’au Québec et que de nombreux Français utilisent le Québec comme un tremplin pour s’établir ailleurs au Canada.

    Donc, pour la solidarité, on peut repasser 🙂

  2. Bon billet. Incroyable les liens qui sont tissés en coulisses. M. Sarkozy est en train de se préparer une belle retraite.

  3. Décidément, j’en apprends à tous les jours.

    Mais je ne peux m’empêcher d’aimer une partie du personnage, surtout quand il affirme avec sérieux qu’il va faire la chasse aux pirates. Lors de cet épisode, tu aurais dû me voir carrément pliée en deux dans mon salon à chercher mon souffle tellement je riais. Aaaahhhh, seigneur.

    N’empêche, il n’est pas aussi inoffensif qu’on pourrait le croire… ou du moins, que je pouvais le croire.

  4. Tellement intéressant ce billet..
    C’est ce que je croies aussi, sous cette façade inoffensive, se cache quelque chose que je n’aime pas, un peu comme un chien qui flair le danger, je me méfis de lui!

  5. Je ne vois pas en quoi ça vous choque d’entendre Sarko dire qu’il aime le Canada et le Québec et que le monde n’a pas besoin de nouvelles divisions. Ce n’est pas plus de l’ingérence dans la politique interne d’un pays que ce qu’à fait, il a y 41 ans, Charles de Gaulles, sur le balcon de l’hôtel de ville de Montréal.

    Donc, si Sarko avait répéter « Vive le Québec libre », vous lui auriez donner le ciel sans confessions, mais parce qu’il a dit qu’il aime le Canada et le Québec, vous le vouez aux enfers.

    Pas vraiment fort comme réflexion.

  6. tu serais pas le LPL de Mascouche qui etait au College Francais? On voit que le fait d’avoir ete dans une ecole multi-ethnique t’a vraiment ouvert l’esprit! Tu continues a tricher dans tes examens?

  7. Tu dis vrai sur ce chapitre:

    « Mais que manque-t-il donc au puzzle pour que tout s’explique?

    Réponse: Areva.

    Cette compagnie, numéro un mondial de la production nucléaire et contrôlée à près de 95% par l’État français, se place en bonne position pour obtenir le contrat du nucléaire au Canada. En outre, Sarkozy essaie de la fusionner avec Alstom et Bouygues pour en faire un véritable colosse qui serait plus à même d’obtenir des contrats à l’étranger, dont au Canada. »

    Sarkozy est le promoteur des intérêts français, en France comme à l’étranger. Je l’ai dit plusieurs fois pour l’avoir constaté pendant que j’étais en France: il libéralise QUE les secteurs où les entreprises françaises peuvent prendre plus d’emprise.

    Résultat: Il y a 3 ou 4 grands trusts français qui possèdent/contrôlent l’économie française!
    On appelle ça une oligarchie financière. Ils sont présents partout: du téléphone mobile aux médias, en passant par les compagnies aériennes et certaines grandes chaînes.

    Plutôt que de laisser les Françaises et Français acheter les produits et les services qu’ils veulent, ils doivent souvent se contenter de tel ou tel autre produit français (le prix étant probablement fixé par les groupes).

    Vivement un libéralisme total et la fin des aides aux amis du parti (les Bouygues, Lagardère, etc.)

  8. Sarkozy nous a montré son vrai visage de racaille avec sa déclaration pour un Canada uni. Je ne suis pas surpris de ça du tout.

    La réaction de Pauline Marois a été bien sûr pitoyable, à l’image de cette parvenue de la politique québécoise. Le chef du Parti Indépendantiste, Eric Tremblay, a fait bien meilleure figure qu’elle.

  9. C’est une honte ! Je suis un français de France. Non il n’est pas un Roi comme je l’ai lu, mais je dirais plutôt un tyran tirant tout ce qu’il est possible vers lui. J’ai honte de ses propos. Mais même s’il est le repésentant politique de la France ne croyez pas que les Français partagent ses opinions. Ça côte de popularité baisse. Il le W. Bush à la française. Bref un drame. Je connais votre province, votre pays, et je soutiens votre désir d’indépendance. Certains français dis de vous que vous êtes « nos cousins »d’Amérique. Mais ils ont la mémoire courte, du moins, cela fait parti de ce qui ne nous est pas enseigné à l’école. Je sais que c’est la France qui vous a abandonnée aux anglais. Et j’ai la triste impression que l’histoire ce répète. Je vous en prie ne généralisez pas sur notre peuple. N’oubliez pas qu’il n’est là que pour un quinquennat (enfin j’espère). Cet imbécile à oublié que la phrase du Québec est « Je me souviens »… Pour ma part. Vive le Québec libre !

Comments are closed.