Un peu tanné

Les élections, c’est divertissant au début: on a droit à des analyses quotidiennes, des émissions spéciales, et soudainement on semble enfin réaliser que tout est politique, comme si on avait allumé une lumière dans une pièce sombre. À la longue, pourtant, ça tanne. Et je vous l’avoue, je commence à être tanné.

En effet, j’en ai marre de ces affrontements stériles comme il y en a eu tant lors du débat des chefs. Marre qu’on me donne du pré-mâché, qu’on me resserve inlassablement la même vieille recette hyper-simplifiée, ampoulée, réduite à sa plus simple expression; la loi et l’ordre pour les Conservateurs, le tournant vert pour les Libéraux, la famille pour les Néo-démocrates et le consensus québécois pour le Bloc. Je suis intelligent: pourquoi toujours tout simplifier ainsi?

J’aimerais qu’on me parle de ma vie sous tel ou tel gouvernement. Par exemple, je voudrais qu’on me dise: « ton travail vaut quelque chose ». J’aimerais pouvoir vivre et non pas survivre; pouvoir me projeter plus loin que ces maigres journées de congé qui ne sont souvent qu’un triste exutoire en attendant la fatalité d’un retour à un travail qui ne me permet pas de pouvoir atteindre un niveau de confort suffisant pour pouvoir m’intéresser à des trucs du genre « la loi et l’ordre ».

Je suis pauvre. Financièrement, si j’ai vingt dollars dans mes poches à la fin de la semaine, c’est vingt dollars de moins pour rembourser des dettes. Psychologiquement, c’est pire: je suis l’homme qui vit pour travailler et qui n’a jamais le temps d’espérer pouvoir se payer le minimum pour pouvoir se définir en dehors du travail. Chaque semaine qui passe constitue une nouvelle pente à gravir vers un sommet n’offrant de vue que l’illusion d’un changement.

Pourtant, nous sommes si riches. Jamais nous n’avons été aussi riches. Nous avons bâti une société permettant une accumulation incroyable de richesse, mais celle-ci ne profite qu’à une minorité. Qu’ont-ils accompli, ces parvenus, pour mériter d’avoir plus que je ne pourrais jamais souhaiter dans toute ma vie? L’argent qu’ils possèdent n’est pas à eux; nous avons choisi de les laisser s’enrichir de cette façon.

Ce qui nous ramène, insidieusement, vers la nécessité d’avoir des alternatives politiques aux partis de droite que sont le Parti Conservateur et le Parti Libéral du Canada. Mais Jack Layton devrait peut-être un peu moins me parler de famille, mais plutôt mettre l’emphase sur une réelle redistribution de la richesse qui me permettra peut-être, un jour, de pouvoir espérer davantage qu’un vieux char rouillé m’amenant d’un appartement contaminé aux moisissures vers un travail qui ne me satisfait pas vraiment.

Publicités

7 Réponses

  1. C’est vrai qu’un moment donné, on tourne autour du pot. Et j’adore ta réflexion: mais que m’offrez-vous à moi, citoyen (dire la situation, le métier, etc.) ? Effectivement, on arrête pas de dire que le pays est riche, mais alors pourquoi – mise à part des grands bonzes de diverses industries – le citoyen ordinaire a toujours l’impression de devoir se serrer la ceinture ?

    Bref, de bons questionnements que tu demandes là. Sauf que si tu me permets, Louis (tu me permets que je t’appelle Louis ? 😉 ), tu te demandes pourquoi les partis restent juste dans leur ligne en gros ? Simple: regarde les questions des citoyens dans le débat des chefs et tu vas voir que l’intelligence politique de bien des citoyens est au ras des pâquerettes. « Quelles sont les qualités de vos adversaires ? » Geuh !

    Le dernier billet de Alex:Le pouvoir de l’esprit… tordu

  2. Salut,

    on dirait que t’es dans un down présentement o.O;
    Pourtant, les sites aussi intelligent et intéressant qu’ici, y’en a pas gros.
    Moi je te dis bravo!

    Maintenant, pour ce qui est question du débat… c’est complètement idiot d’avoir 45 secondes à essayer d’expliquer son point de vue sur quelque chose d’aussi « compliquer » que la guerre en afghanistan par exemple! le discour de droite sera toujours simple: « Nous sommes là-bas avec notre armée pour rétablir la paix et former les afghans pour qu’ils puissent stabiliser leur pays eux-même »

    alors que la question vue d’une manières socialiste comme le npd, 45 secondes ça ne suffit pas.
    Jack Layton pourrait pas commencer à expliquer toute l’histoire de l’afghanistan avec les seigneurs de guerre et les talibans qui étaient un groupe rebelle venu les déloger!
    peu de gens savent que les talibans ont fait des avancés (avant que l’occident s’en mêle) sur les droits de la femme, je dis pas que c’est parfait, (en fait, j’en ai aucune idée vue que je n’y suis pas allé moi même, mais bon), tandis que les seigneurs de guerre, ceux avec qui l’occident s’est allié, ne veulent pas voir de femmes en politique ou ailleurs que dans leur maison.

    maintenant, juste expliquer ça dans un débat et t’as plus de temps à toi jusqu’au prochain sujet…

    la manière de faire des débats des chefs à mon avis doit changer…
    équiterre avait demandé qu’il y ait un débat uniquement sur l’environnement (ce que stephen harper a refusé de faire), bah je trouve que ce serait un bon début pour avoir plus de temps pour expliquer une vision.

    Moi ce qui me tanne, c’est les gens qui n’ont pas confiance aux élues… je les comprends, haha! mais on n’a eu que des gouvernements conservateurs et libéraux…

    donc voilà…

    bonne chance louis, et je voulais te dire que j’adore te lire!

    Wil

  3. Je partage ton trouble par rapport aux élections. Mais comment espérer plus haute voltige intellectuelle quand le but de tout ça est réellement de rejoindre le plus grand nombre, qui se fout bien des subtilités. Si le premier sujet de discussion à l’année était la politique, et non un amalgame de télé-réalité et de sport, ça serait autrement.

    Pour le reste, je peux te dire que de mon côté ça va assez bien financièrement, mais ça n’empêche pas que je suis d’accord pour dire que la concentration de la richesse est problématique. Je n’écris pas ça pour tourner le fer dans la plaie, ni pour me complaire, mais bien pour dire que mon bonheur ne m’empêche pas de compatir au malheur des autres.

    Le dernier billet de Renart L’éveillé:La science pour Obama

  4. La loi de l’offre et de la demande.

    Actuellement, on paie bien les travailleurs manuels qualifiés, les techniciens en électrique, les programmeurs… parce qu’il en manque.

    On paie pas bien les finissants en géographie ou en sociologie… parce qu’on produit trop de finissants pour le nombre d’emplois disponibles. Et certains doivent accepter des jobs pour lesquels ils sont surqualifiés.

    C’est une question de faire des bons choix de vie (pas s’endetter pour des trucs inutiles, savoir épargner) et de carrière. Il est jamais trop tard pour se corriger tout en trouvant un domaine précis qui peut nous passionner.

    Conseil: Je vois de plus en plus d’emplois bien payés hors de l’île de Montréal, sur la Rive-sud jusqu’à la limite du Montréal Métropolitain (Saint-Hyacinthe/Sainte-Madeleine/Saint-Hilaire).

    Si sortir de l’île ne te fait pas peur, tu peux trouver des emplois à 4-5$/l’heure de plus (8-10 000$ de plus) que sur l’île dans le secteur des services (demandant un diplôme universitaire au minimum). Le logement y est aussi plus abordable. Le transport en commun existe aussi dans la ville et vers Montréal.

    (Encore là, l’offre et la demande qui fait monter les salaires ou le prix des logements selon l’abondance ou la rareté d’une ressource.)

    Je dis ça en passant car je regarde et compare pas mal depuis les dernières semaines et ça m’intéresse.
    D’ici à ce que j’aie mon diplôme, je suis un étudiant qui vit avec moins de 3000$ par session, qui vit du minimum, mais qui voit comment fonctionne la société et l’économie.
    C’est un gros plus dans mon cheminement professionnel: ça aide à comprendre vers où on va, vers où on doit aller.

  5. Merci à tous pour vos commentaires. Ça m’a fait chaud au coeur. Oui, je suis parfois un peu déprimé, mais c’est la vie! Comme d’habitude, je ne réponds pas toujours personnellement, mais je lis tous les commentaires. Merci!

  6. Mathieu Demers,

    quand je parle de redistribution de la richesse, je vais te demander quelque chose: est-ce que tu trouve moralement acceptable que des gens aient des fortunes de 1 million de dollars?
    on pourrait dire que c’est pas si pire…
    10 million?

    va plus loin un peu…

    y’a un mexicain qui possède un actif de 237 milliards (et ça c’était en mai dernier… c’est sûrement plus aujourd’hui…)… tu trouves ça normal???
    c’est de ce genre de richesse que je me bas contre…

    Suppose que tu aies une fortune de 1 million de dollars!! Pendant 2 ans et 9 mois, tu pourras dépensé 1000 $$$ par JOUR!
    avec juste un million…
    1 milliard… c’est plus de mille ans à dépensé 1000 $ PAR JOUR!!

    Moi je crois qu’il y a une limite au profit…

  7. […] example, from scratch: http://lelectronlibre.net/index.php/2008/10/02/un-peu-tanne/ It simply does not load. Tried with Firefox and IE, and it does not […]

Comments are closed.