Du canot chez Céline… et autres merveilles

La région de Montréal, malgré son éternelle grisaille et sa pollution qui semble encrasser un peu nos vies, réserve tout de même d’agréables surprises. Il y a bien sûr le parc des àŽles-de-Boucherville, le Mont-Royal, mais qui connaît le parc de la Rivière-des-Mille-àŽles ou celui de l’île-de-la-Visitation?

Hier, Gaby et moi nous avons fait les deux, hé oui! D’abord nous sommes allés jusqu’à Sainte-Rose et avons loué un canot pour visiter de plus près la magnifique rivière des Mille-àŽles. Le temps était exceptionnel; juste assez chaud, un petit vent rafraîchissant et quelques nuages pour ne pas brûler. Nous avons donc ramé entre les canards (qui s’approchaient très près de nous) vers l’île aux Fraises, puis vers l’île aux Juifs, qui n’était pas avare de de petits recoins charmeurs. Le courant était parfois assez fort, et je mentirais si je disais que nous avancions toujours rapidement (et même si je disais que nous avancions toujours), mais ça valait la peine.

Entre autres choses, nous avons vu le fastueux chalet château de Céline Dion, avec sa clà´ture à fils barbelés et son gazon plus vert qu’un terrain de golf. Il y avait même une petite motocyclette pour enfant près du triple-garage, ce qui nous laissait croire que René-Charles n’était pas bien loin. Céline, « notre Ceûûûline à nous », elle en a du foin. Et ce n’est pas l’endroit qui manque dans sa grange pour le ranger.

Bref, ce fût bien intéressant comme sortie. Pas tous les jours qu’on peut allier sortie en pleine nature et mondanités de la haute société.

Et qu’est-ce qu’on a fait par la suite, après une petite visite dans la belle-famille et un agréable resto? Hé oui, on a remis ça, au parc de l’île-de-la-Visitation cette fois-ci. Un parc un peu moins axé sur les sports nautiques que le premier, mais avec de magnifiques sentiers et une éblouissante promenade sur le bord de la rivière des Prairies qui pourrait redonner le sourire à un catatonique sous médicamentation.

Faut découvrir un peu; il y a vraiment des endroits splendides à moins de trente minutes en voiture de Montréal! Et le mieux dans tout cela, c’est que l’accès y est gratuit! Un des derniers vestiges de notre État social-démocrate; profitez-en avant que les chantres du néolibéralisme ne décident d’implanter le concept d’utilisateur-payeur et de nous priver encore davantage des merveilles de notre pays.

Publicités

5 Réponses

  1. On a beau dire, mais de naviguer dans ces coins là est toujours merveilleux, les paysages sont magnifiques, et on prend conscience de la valeur de ce qui nous entoure!

  2. Salut Louis,

    J’adore ce genre de billet subjectif qui nous amène à découvrir une partie de ta vie… c’est d’ailleurs un des avantages de la formule de ton nouveau blogue par rapport a UHEC.

    De mon coté, ayant souvent exploré le fleuve avec mon propre canot, je saisis très bien l’atmosphère de ton article. Le St-Laurent étant le plus large fleuve au monde, tellement de nature aussi proche de nous, il est effarant de constater le peu d’intérêt des Montréalais pour le vaste étendu d’eau nous entourant. A chaque année, je me fais un plaisir de revenir à la source de mes origines (je suis née d’une expédition de canot Montréal-perce).

    En tout cas, bon été Louis, je salut en passant ta ravissante copine.

    NB. Je serais curieux de connaitre ton opinion concernant ici les commentaires d’un certain Simeon

    http://radicarl.net/quebecois-effacez-vous-le-vaste-monde-arrive-chez-vous#comment-2701

  3. Wow! j’ai bien envie d’aller y faire un tour avec mes enfants!Je vais mettre cette activité sur la liste pour la semaine prochaine! Merci Louis!.. 🙂

  4. @Carl: Je peux te confirmer qu’à mon avis le canot est un excellent moyen de mener à de nouvelles naissances! 😉 Merci pour les bons mots. J’ai été laissé un commentaire sur ton blogue à ce Simeon-sans-accent-sur-le-e.

    @Diane: C’est vraiment intéressant. Tu peux aussi louer une Rabaska (jusqu’à 10 personnes!) pour pas bien cher, et c’est vraiment un beau site. Donne-m’en des nouvelles!

  5. […] tarifs pour la location d’embarcations étaient un peu plus dispendieux que ceux du parc des Milles-îles: si on dépasse l’heure de plus de quinze minutes, on charge trois heures complètes. Assez […]

Comments are closed.