Green Shit

Il y a des limites à la protection des marques, non? Cette poursuite d’une entreprise ontarienne contre le Parti Libéral du Canada parce que ce dernier a utilisé l’expression « Green Shift » pour décrire son plan vert est d’un ridicule incroyable.

En effet, « Green Shift » est plus près d’être une expression que d’une marque. C’est un tournant vert, et pourquoi le PLC ne pourrait-il pas parler d’un « tournant vert »? Quelle sera la prochaine étape? Je me pars une compagnie et je l’appelle « Air pur » et je poursuis Greenpeace ou quiconque utilise cette expression? Ou encore: j’enregistre « Cibles climatiques » et je poursuis le G8?

Ces poursuites frivoles doivent cesser et j’espère que le juge qui entendra cette cause prendra une décision rapide et convaincante en faveur du PLC.

Car à force d’enregistrer des marques et de les protéger follement, on finira par ne plus pouvoir rien dire du tout.

6 Réponses

  1. C’est tellement ça. Tu résumes bien.

    S’il fallait que toutes les entreprises se donnent des noms d’expression populaire, on n’en sortirait plus!

    Ceci étant dit, mon cà´té machiavélique souhaite que le PLC perde la poursuite… juste parce que c’est le PLC 😛 HA HA HA

  2. Moi j’irais encore plus loin. Une poursuite de 8 millions est vraiment hors de proportion. Quelqu’un pilote-t-il cette manoeuvre afin de plonger encore plus le PLC dans les bas-fonds financiers ou pour leur nuire aux prochaines élections?

  3. @Noisette: On aimerait tous voir le PLC se planter… Mais qu’il se plante pour les bonnes raisons, pas parce qu’il a choisi des mots soi-disant réservés!

    @Jimmy: Je crois que l’entreprise en question est en mal de visibilité. Qu’elle gagne ou perde, cela lui aura fait une belle publicité!

  4. @ Noisette sociale.

    « Ceci étant dit, mon cà´té machiavélique souhaite que le PLC perde la poursuite… juste parce que c’est le PLC »

    Moi-aussi! 😆

    @ Belz.

    « On aimerait tous voir le PLC se planter… Mais qu’il se plante pour les bonnes raisons »

    Moi-aussi je trouve cette poursuite ridicule et tu as raison de dire que c’est sûrement un coup de pub que recherchait la présidente de Green Shit plus que sauver l’honneur du nom de sa compagnie. Mais, le PLC est abonné aux échecs depuis 3 ans maintenant. Qui avait pensé que les libéraux perdraient Outremont 3 mois avant la partielle, et ce, contre le NPD, un parti qui a autant de chances de former le prochain gouvernement que la comète Haley en a de rentrer en collision avec la Lune, hein? Mon souhait est que Dion réussisse un tour du chapeau en mordant la poussière dans Saint-Lambert, en perdant Westmount-Ville-Marie et en perdant les poursuites intentées à son endroit par Green Shit et le PCC pour la cassette falsifiée dans l’Affaire Cadman. La cerise sur le gâteau sera, bien sûr, sa défaite cuisante aux élections fédérales. Si Coderre peut juste perdre ses élections, le tab*****, je vais être doublement heureux.

  5. Je suis d’accord mais on jase, là 😉

  6. Personnellement, je ne déteste pas Dion. Je suis contre sa vision du Canada, mais par contre j’aime le fait qu’il propose des idées là où les autres se contentent d’images et de petits clips de douze secondes. Je ne me réjouirai donc pas tant que ça quand il sera parti (ce qui est inévitable); ce sera une autre victoire du règne de l’image, un autre coup de poing en plein visage de l’être par le paraître…

Comments are closed.