Sarkozy a-t-il échappé à un attentat?


Contrairement aux apparences d’ouverture et de démocratie affichées par l’élite israélienne, Israà«l est un pays qui semble de plus en plus contrà´lé par une minorité de fanatiques, prêts à tuer quiconque ne partagent pas leur vision patriotique du pays. Ces gens qui ont tué Yitzhak Rabin en 1995, alors que celui-ci tentait de signer la paix avec les Palestiniens. Ou encore ces mêmes gens qui ont appuyé Ariel Sharon, qui ont fait la guerre, et qui sont pour l’ouverture de nouvelles colonies en territoire palestinien. Bref, tous ces gens qui s’opposent à la paix.

Le président français, Nicolas Sarkozy, a livré un message devant la Knesset (assemblée israélienne) où il prà´nait la division de Jérusalem et la création d’un État palestinien y établissant sa capitale. Lors de son départ, un soldat israélien se serait apparemment « suicidé ».

Par contre, ce blogueur note à quel point ce « suicide » est étrange. S’appuyant sur un article très étoffé du journal tunisien Le Quotidien, qui se base sur des sources russes, il explique que Sarkozy aurait échappé à un attentat et qu’il semblerait que le « suicidé » aurait dans les faits été abattu alors qu’il s’apprêtait à tirer sur le président français.

Un autre blogueur se questionne également:

La version officielle dit qu’au moment où Sarkozy et ses hà´tes commencent à se serrer les mains devant les caméras, un soldat appartenant depuis des années à une unité d’élite de gardes-frontières se dit d’un coup : “il est bien temps de me tuer”.

Et juste au moment où il était en parfaite position à quelques dizaines de mètres de la cérémonie, bien posté sur un toit, les hommes politiques parfaitement dans son collimateur … il se tire une balle !

En plus, il n’a pas uniquement choisi “le bon moment pour mourir”, mais, il a pris la peine de tourner sur le toit et de se suicider face à la garde partenaire” et à deux femmes soldats qui se sont évanouies. Ces deux femmes soldats, entraînées à vivre les plus odieux des actes terroristes et que le sens du devoir empêche de montrer leurs sentiments s’évanouissent d’un coup laissant libre cours à plusieurs interrogations : avaient-elles imaginé des scénarios terrifiants si elles se décident à ouvrir la bouche et à raconter les faits, il n’y a rien de concluant…

Le scénario joué par la presse est en aucune manière digne de confiance. Une chose est sûre : ce n’est pas encore fini.” »

Et comme le note avec justesse ce blogueur, on a mené une importante simulation de sauvetage d’un avion victime d’une opération terroriste le lendemain. N’est-ce pas là un excellent moyen de camoufler les preuves? Comme c’est utile. C’est presque aussi beau et poétique que les quatre simulations de détournement d’avions qui ont eu lieu le 11 septembre 2001 (assurant que les avions du NORAD seraient le plus loin possible de New York) et l’exercice au port de New York de la FEMA prévu… le 12 septembre 2001.

Moi je dis qu’il y a un qualificatif qui va à merveille à ceux qui croient à toutes les conneries relayées par les médias officiels: adeptes de la théorie des coà¯ncidences.

Publicités

4 Réponses

  1. Cet article, se basant sur un article d’un journal tunisien qui se base sur un article russe (et ce dernier on ne sait sur quel source il se base), et tout sauf crédible.
    L’information est peut-être vraie, mais la formulation n’y ait pas du tout.

    Merci

  2. Le journal tunisien se base sur des sources des services secrets russes. Très crédible à mon avis. Beaucoup plus que les mensonges à Sarko et cie.

  3. Aucune crédibilité. Vous êtes un petit québécois trou de cul, antisioniste et antiaméricain comme il se doit, un cave qui a perdu son pays et qui survit grace à l’argent du Fédéral. Si j’étais Harper, ça ferait longtemps que j’aurais fait sauter les parachutistes sur Québec et envoyer les tanks dans Montréal. Vous avez perdu face aux anglais, vous êtes des vaincus de l’histoire alors allez vous cacher bandes de paysans endimanchés tout juste bon à avaler le sermon du curé pédophile du coin.

    Si ton blog était du papier, j’en ferais des rouleaux pour m’essuyer les fesses.

  4. Mes amis, nous avons la chance d’avoir la visite de l’homme qui parle avec son cul! Un pur raciste redneck sorti tout droit des années cinquante… quelle chance!

    Et j’ai nommé… l’enfant illégitime de l’union secrète de Jan Wong et Mordecai Richler, en direct depuis le sous-sol de sa maman à s’asticoter le manche en pleurnichant sur son incapacité à faire du sens.

    Wow!

Comments are closed.