Une histoire de sexe et de personnes mineures

lafille1Je lisais cette histoire où une adolescente de treize ans a été retrouvée dans un hà´tel avec un homme qui en a trente-et-un et qui avait traversé l’Atlantique pour la rencontrer. Avec un titre comme « adolescente leurrée », je m’attendais à un viol, à une agression sordide, bref à du glauque, à du sale, crasseux. à€ quelque chose qui fait peur.

Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, il n’y avait rien de ça. Juste un homme qui a rencontré une adolescente. Le problème, il n’est pas là . Le problème, c’est les intentions qu’on prête à l’homme. De nos jours, dès qu’un homme parle à une adolescente ou sourit à une fillette, on se dit « attention au dangereux pédophile »! Mais si… Mais si ça avait été consentant? Je veux dire: si la fille était d’accord pour le rencontrer? Et si c’en était resté là ?

Évidemment, on me rétorquera « qu’à cet âge on n’a pas la maturité de juger », et en quelque sorte on a raison. Tout comme un homme de cinquante ans pourrait me dire que je suis trop jeune pour pouvoir juger, ou qu’un vieillard de quatre-vingt printemps dirait la même chose à celui de cinquante. Si bien qu’avec une telle mentalité, le seul jour où on peut se permettre de juger est celui de sa mort, surtout si elle est très en retard.

Non, je ne mange pas de ce pain-là . On est responsable de sa vie, de ses choix. Treize ans, c’est jeune, ça je suis d’accord. Mais j’ai une amie qui avait un chum de trente ans alors qu’elle n’en avait que quinze. A-t-elle été traumatisée? Non. A-t-elle été abusée? Non. A-t-elle subi quelque chose qu’elle ne voulait pas subir? Jamais. Au contraire, elle a appris ce qu’elle voulait dans la vie et ce qu’elle ne voulait pas. Elle a appris à se connaître et à mieux comprendre ses désirs.

Parce que dans une certaine manière c’est surtout une histoire de désirs. Le problème, c’est quand on décide que le désir de la fille de rencontrer un homme plus vieux n’est pas si grave (on le blâme quand même) alors que celui de l’homme d’en rencontrer une plus jeune l’est. On trouve toujours suspect un homme plus vieux qui se trouve une petite minette, mais jugerait-on aussi sévèrement la minette en question qui a réalisé un de ses désirs?

Attention, je ne dis pas qu’il faille autoriser la pédophilie (quand même symptomatique que j’aie seulement à m’en défendre), mais plutà´t tenir compte de chaque personne individuellement. Travaillant moi-même dans un domaine où je dois souvent juger de l’âge des clients, je peux vous dire que des filles de quinze ans ont l’air plus vieilles que d’autres filles de vingt-deux ans. Tout est relatif. Il y a des filles à quinze ans qui ont l’air d’enfants et d’autres d’adultes.

Un texte de Jean Wilkins, professeur titulaire de pédiatrie à l’Université de Montréal, l’explique bien:

Lorsqu’une adolescente connaît une puberté plus hâtive, soit entre 9 ans et 11 ans, il faut savoir reconnaître tout le stress que vit cette jeune fille qui voit son corps se transformer alors que ses paires, dans la même classe, ont encore un corps d’enfant. Il devient normal pour cette jeune fille de vouloir socialiser avec des adolescentes et des adolescents d’âge chronologique plus avancé.

La nature est ainsi faite. Elle en a rien à foutre de l’âge du consentement sexuel, tel que décidé par des vieux poilus conservateurs pour qui le sexe est péché, sauf si c’est fait dans la position du missionnaire et en éjaculant sans en renverser une goutte.

Oublions-nous seulement qu’il y a quelques centaines d’années seulement les femmes se mariaient dès qu’elles étaient physiquement prêtes à procréer? Évidemment, les choses ont changé, et pour le mieux dans une très large partie, car les femmes n’étaient pas libres de leurs corps à ce moment.

Mais il y a un danger plus qu’inquiétant à aller vers l’autre extrême. En victimisant les filles, en victimisant leurs désirs, en empêchant les expérimentations, on crée la honte, et la honte qu’on s’inculque est une prison de laquelle sort, à mon avis, beaucoup plus de problèmes qu’une telle relation pourrait créer.

Car il est faux de dire que tout homme est un agresseur, que toute femme est une victime, et que toute rencontre entre un homme et une femme plus jeune laisse planer le spectre de l’abus.

Pour conclure, j’aimerais simplement parler d’un très bon ami à moi, qui vers l’âge de vingt-quatre ans se cherchait un peu. Il se sentait attiré par les filles plus jeunes, ne savait pas pourquoi, et avait envie d’expérimenter. Il a rencontré une fille de quatorze ans (elle avait l’air d’en avoir beaucoup plus, puberté précoce oblige); ils se sont vus quelques fois, mais il n’a jamais insisté pour avoir de relations sexuelles avec elle et ils n’en ont jamais eus. Mon ami a compris qu’il ne serait jamais heureux dans une telle relation, que la fille n’en est pas au même point que lui et que ce serait une pure perte de temps dans la recherche de ce qui le rend heureux.

Mais s’ils avaient fait l’amour? S’ils avaient baisé? La fille, c’était un peu ce qu’elle désirait: elle souhait se faire initier dans la douceur avec un homme plus vieux (vous me croyez ou pas, mon ami ne m’a pas menti). Et s’ils avaient consumé la chose, que se serait-il passé? Sa vie à elle aurait-elle été gâchée? Serait-elle en proie au désespoir, voire au bord du suicide? Non. Il ne se serait probablement rien passé de plus. Mon ami aurait tout de même trouvé tout ça vide (du sexe « mécanique ») et il serait passé à autre chose. Il s’est d’ailleurs trouvé une blonde presque de son âge pas longtemps après ça, si ma mémoire est bonne.

La morale de tout ça? Vivre et laisser vivre. Et arrêter de voir des méchants pédophiles partout. Laissons les gens expérimenter, quand c’est fait dans le respect (et jamais avant la puberté, quand même), mais soyons impitoyables dès qu’il y a le moindre signe d’abus.

Ça me semble être une politique beaucoup plus équilibrée et respectueuse des gens que cette espèce de chasse aux sorciers-pédophiles-tueurs-d’enfants dont les médias nous gavent depuis quelques années.

Car étrangement, plus on tente de réprimer l’expression des désirs, plus il semble y avoir de pédophiles et de jeunes filles hypersexualisées

Au fait, vous lui donnez quel âge à la fille aux gros seins sur la photo? Quinze ans? Vingt-cinq ans?

p.s. Je dois peut-être le réécrire, tant ce sujet est délicat: le sexe avant la puberté c’est MAL et abusif! Voilà ! 🙂

Publicités

21 Réponses

  1. Est-ce la photo de la fille en question? Si oui, méchant pétard! Elle ne fait pas ses 13 ans. Honnêtement, ça ne me dérange pas vraiment comment les filles s’habillent.

    J’ai fait un billet là -dessus: http://lequebecdedemain.dansmonblog.com/Premier-blog-b1/Les-feministes-choisissent-elles-leurs-combats-b1-p24549.htm

    Je vous suggère également la chronique de Richard Martineau sur ce sujet: http://www.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2008/06/20080612-084900.html

    Par contre, je dois avouer que je suis d’accord avec les conservateurs sur l’âge du consentement sexuel. Traitez-moi de coincer si vous voulez, mais 13 ans, c’est trop jeune pour perdre sa virginité. Je crois qu’il faut au moins un âge du consentement sexuel pour empêcher les abus. Trop de pédophiles se sont, dans le passé, terrés derrière le consentement de leur victime pour obtenir la clémence du système judiciaire, alors qu’on a apprit plus tard que la victime n’était pas consentante ou n’avait tout simplement pas l’âge du consentement! Sans compter que certains viols débouchent souvent sur une grossesse prématurée.

  2. @Jean-Luc: Non, ce n’est pas la fille. C’était juste pour montrer que l’âge c’est trompeur. Cette fille pourrait avoir quinze ou vingt-cinq ans, sans aucun problème!

    Pour le reste, je sais pas… Je pense à mon amie, et à son ex-copain qui serait en prison, tout ça parce qu’ils se sont aimés? Non, je ne crois pas que ce soit bien.

    Allons-y pour du cas par cas, mettons la limite à 13 ou 14 ans si on veut, et ne pénalisons que les abus! C’est ça qui serait correct à mon avis.

    Sérieusement, l’âge du consentement à 16 ans… 16 ans, j’avais déjà eu autant de filles que les doigts de ma main qui me servait d’exutoire à ce moment-là . Ou presque! 😛

    Criminaliser le sexe, moi je trouve ça ridicule. Criminalisons l’abus, pas l’amour ou les échanges consentants. Si on veut mettre une limite, je trouve que 14 était un bon chiffre.

  3. Belz,je sais pas mais en lisant ton commentaire sur le dossier de la jeune de 13 ans, tu me présente le même raisonnement qu’un pédophile donnerait pour justifier ses actions. En tant qu’adulte c’est à nous, puisque nous avons un raisonnement plus développé qu’un enfant, de voir à ce que nos enfants soient en sécurité contre les prédateurs. J’ignore si tu as des enfants, mais t’aurais avantage à t’instruire sur le sujet et sur les méthodes et tactiques qu’utilisent les pédophile pour harponner leurs proies. Et en passant, puisque tu t’attendais à une histoire de viol et de violence, garde en mémoire que les séquelles psychologique pour une enfant, même un adulte, sont très souvent plus destructives qu’une blessure physique. Un bobo sur la peau ça se guérit, mais un bobo dans son âme reste indéfiniment….

  4. @Euclide: J’aurais peut-être dû me justifier trois fois plutà´t que deux, non? Mais je te pardonne, car le sujet est sensible…

    Là où j’ai un problème, c’est avec ta notion de prédateur. Selon la loi, mon amie qui a eu un chum de trente ans quand elle en avait quinze, était une criminelle. Elle se faisait « abuser » par un « prédateur ». Pourtant, elle vivait une relation amoureuse qui s’est bien terminée, sans abus, et elle en est sortie grandie.

    Mais parle-t-on d’enfant ici? Une fille de quinze ans qui a le corps d’une femme et qui va conduire sa voiture dans deux mois, est-elle une enfant?

    Je suis d’accord avec toi qu’un « bobo à l’âme » c’est terrible. Mais le culte de la victime, la nathalie-simard-isation du monde c’est pas vraiment mieux. Si quelqu’un abuse, si quelqu’un fait violence, si quelqu’un touche à un enfant (e.g. =prépubère), la loi doit être impitoyable. Impitoyable. Elle l’a été pour Cloutier, et c’était tant mieux.

    Mais dans le cas d’une adolescente et d’un adulte, c’est plus difficile à définir. Voilà le débat que j’espérais lancer. Mais SVP fais attention aux mots, et n’oublie pas qu’un pédophile parle d’enfants, alors que moi je te parle d’adolescents.

    Peut-être que mon texte n’était pas clair aussi. C’est une possibilité. Si j’avais à dire ma position en une phrase, la voilà : on devrait remettre l’âge légal à quatorze ans puisque de toute façon la plupart vont baiser avant seize ans et qu’on n’a pas à criminaliser l’amour. Voilà ! 🙂

  5. Ah!..Sujet délicat en effet…(silence)
    Tu sais juste pour revenir sur ce que tu répondais a un commentaire en disant que toi à cet age tu avait déjà eu plusieurs petites amies etc…et bien je me disais que tes petites amies avaient probablement ton age ou a peu pres, non?..;-)
    Bon pour ce qui est de l’age moi j’ai travaillé pendant 5 ans aupres de groupe d’ado en cheminement, j’ai à la maison un garcon de 14 ans et je dirais que même si ils ou elles ont l’air bien mature et grand(e) et physiologiquement proportionné comme des femmes d’âge mûre, et bien il reste que comme je t’ai déjà dit dans un précédent billet sur l’adolescence, et bien ils ou elles sont « fragile », à plusieurs niveaux.Je retourne à l’âge de 15 ans, j’étais belle(en toute modestie..:-)), j’étais séduisante(TRES), j’étais provocante(mon habillement), j’étais femme dans mon attitude avec déjà une grande maturité et une certaine sagesse pour une jeune fille de mon âge(peutetre dû aux sévismes vécuent dans l’enfance..), bref j’attirais beaucoup le regard des homme d’âge mûre et avec raison! Comme on joue à la maman quand on est petite, je jouais maintenant à la femme, parce qu’au fond j’ètais à des années lumieres d’en être une!….Je suis tombé amoureuse d’un homme à un moment et il l’a su, c’est alors qu’il est venu vers moi et il m’a dit: » Diane, tu es tres belle, tu es tres gentille et douce, mais tu est trop jeune pour moi ou c’est moi qui est trop vieux pour toi, ce n’est pas ce que tu as besoin au fond, ce serait facile pour moi de profiter de cette situation mais j’ai du respect pour toi et Diane ce que tu as besoin c’est qu’un papa te trouve belle, qu’il te reconnaisse, etc.. pas un amoureux qui aurait l’âge de ton papa… » sur le coup j’ai eu de la peine, parce que je pensais toujours à lui etc.. et il a continué de me sourire quand il me voyais, il a continué de me parler, après un certain temps la peine a passé, mais ce n’est que rendu adulte que j’ai compris ses mots, compris qu’au fond il avait bien cerné mon besoin qui n’étais surtout pas d’avoir un homme d’âge mûre comme copain mais bien l’image d’un papa qui vois combien sa fille est belle et merveilleuse en lui disant et lui démontrant par des gestes saint et aimant qui fera en sorte que cette jeune femme en devenir puisse s’abndonner dans une relation père/fille qui sera nourissante et grandissante et ou les vrais besoins seront remplient!..
    Tu vois c’est là ou moi je réagis par rapport à l’age, je sais qu’au fond de chaque jeune fille de 13 14 15 16 17 ans il y a une fragilité qu’il ne faut pas négliger, et cette fragilité n’est pas synonyme de faiblesse bien au contraire elle est l’étape de l’adolescence dont je parlais dans un précédent billet qui est la transformation hormonale la plus importante de notre vie et c’est à nous les adultes de préserver ce passage pour qu’il puisse s’épanouir en toute confiance en les aimamt et les reconnaissant là ou ils sont!…
    Merci pour ton billet encore une fois si précieux.. 😉

  6. Évidemment, c’est mal de catégoriser tous les hommes comme pédophiles potentiel. Par contre, quand un homme traverse l’atlantique ( il venait de liège), jusqu’à Montréal pour venir « rencontrer » une adolescente de 13 ans dans un hà´tel, sans le dire au parent de la dîtes adolescente, alors la, le liens avec la pédophilie n’est pas très difficile a établir !!

  7. @Diane: Merci de partager ton histoire avec nous! Je suis d’accord que c’est très sensible comme sujet. Mais pourquoi ne pas juger au cas par cas? Je veux dire: des filles de quinze ans ont l’air d’enfants et d’autres d’adultes. Pourquoi une fille de quinze ans ne pourrait pas faire l’amour avec qui elle veut, par exemple?

    J’aurais dû réorienter mon billet vers la loi des Conservateurs; ça aurait été plus clair. Mais ce que je veux dire, c’est vivre et laisser vivre. Si c’est consentant (à partir d’un âge minimum tout de même… mais pas un ridicule 16 ans), laissons aller.

    @François: Tu sais, on ne sait jamais. Vraiment, on ne sait pas. Peut-être que le gars avait affaire à Montréal, qu’il voulait venir visiter, et que ça a simplement été une motivation supplémentaire. Évidemment que c’est extrême, 13 et 31 ans. Moi aussi ça me met mal à l’aise, mais c’est justement le lien direct et automatique avec la pédophilie (qui, en passant, concerne des enfants prépubères, ce dont on ne sait rien pour le moment concernant la fille) qui me met mal à l’aise. Jusqu’à preuve du contraire la fille est allée de son plein gré. Mais attendons de voir. D’accord que treize ans c’est jeune un peu. Mais une limite à 14, ça je serais plus confortable déjà . Quoi que je préférerais une méthode qui y va au cas par cas, prenant en compte le développement de chaque adolescent(e).

  8. Ah oui… Vous lui donnez quel âge à la fille en haut? Je l’ai montré à ma copine, et elle savait vraiment pas. 15, 25? Impossible à dire! Vous voyez ce que je veux dire…

  9. Oui je suis dac avec toi pour ce qui est de l’enveloppe corporelle c’est de plus en plus trompeur je trouve.. Mais cette enveloppe n’est seulement que la surface, l’emballage, elle est le contenant, mais ce qu’il y a à cet âge là dans ce corps déjà maturé n’est pas encore cohérent avec cet intérieur sur le plan émotif je veux dire… On pourrait prendre un groupe de jeune fille et faire une genre de mini-étude ensemble, prendre le temps de les écouter,échanger avec eux et je te jure tu verras ce que je veux dire par « fragilité », tu verras concretement, juste par leurs attitudes et leurs besoin cachés au fond d’elles…Je m’engage à faire ces rencontres avec toi qui sais peutetre que nos visions se rejoindont et à partir de là on pourrait écrire ensemble sur cette mini-étude surement bien enrichissante!.. 🙂

  10. Une fille de 13 ans c’est pas comme une fille de 15 ans ou 16 ans, la fille est développé physiquement mais pas psychologiquement… Je sais pas pourquoi je réponds à un billet aussi ridicule!!!

  11. Oups… c’est pas le sujet qui es ridicule, mais l’angle de la personne qui écrit!!!

  12. « Sérieusement, l’âge du consentement à 16 ans… 16 ans, j’avais déjà eu autant de filles que les doigts de ma main qui me servait d’exutoire à ce moment-là . Ou presque!  »

    En vérité, l’âge du consentement est de 14 ans sous une condition: la différence entre les deux partenaires est de moins de 2 ans (donc une fille ou un gars de 15 ans peut faire l’amour avec une fille ou un gars de 17 ans). Rendu à 16 ans, il n’y a plus de limite d’âge. Je suis pas mal d’accord avec la limite de 14-16 ans, pour ma part, car elle peut limiter les abus, mais laisse le choix. On l’a assez appris dans les camps, parce qu’il fallait surveiller que des situations n’arrivent pas, point barre… On avait aussi des règlements particuliers qui s’adressaient au moniteur, car on est dans une position d’autorité et qu’on n’a pas le droit d’en abuser (pas très grave, je travaillais au même camp que ma copine ^^).

    Personnellement, j’ai fait l’amour avec une femme à 17 ans pour la première fois, ma copine du moment avait 18… Je n’ai pas de regrets, je pense que c’est à ce moment-là que j’étais prêt et on a rompu tout récemment en fait… La fin est pas des plus drà´les, mais bon, ça ne l’est jamais vraiment.

    Il y en a d’autres qui se sentent prêts à 14 ans, mais la loi n’est pas là pour ces personnes-là . Elle est là pour prévenir les abus. Un principe du droit, c’est qu’une loi doit être universelle, elle ne peut pas être employée cas par cas. Et pour moi, et c’est très subjectif, la loi actuelle est plus que convenable, mais elle n’est pas encore entièrement respectée…

    P.S. Pour la fille d’en haut, je parie 16 à 17 ans et je suis pas mal certain de mon coup.

  13. Vivre et laisser vivre, voilà ce en quoi je crois!

    Martineau a reçu un psychologue assez intéressant à son émission à LCN aujourd’hui. Celui-ci expliquait à quel point la société est hypocrite; on nous bombarde d’images à connotation sexuelle de jeunes et ensuite on nous dit « non, non, non ». Selon lui, tout est une question de mode de vie; il y a quelques années il était tout à fait normal qu’à 12-13 ans une fille se marie, mais l’espérance de vie était beaucoup moindre. Mais avec l’amélioration de nos conditions de vie ça se fait de plus en plus tard. Mais paradoxalement on est plus sévère vis à vis des écarts d’âge alors qu’au même moment on favorise l’hypersexualisation des enfants. Paradoxal!

    Voilà pourquoi je crois au cas par cas. Dans le cas en question, la fille était amoureuse du gars et le gars amoureux de la fille. Moi si je suis inconfortable avec ça je suis qui pour juger? Vivre et laisser vivre. Je connais de nombreuses adolescentes qui ont eu des relations avec des gars plus vieux et qui en ont été heureuses, alors qui suis-je pour juger?

    Je crois que les moralisateurs sont, pour la plupart, des gens déconnectés de leur vécu et ignorants de la réalité des jeunes d’aujourd’hui.

    @Manx: La fille de la photo n’a pas 16 ou 17 ans. Qui dit mieux? Je te le dis, c’est pas facile! 🙂

  14. J’ai une fille de 13 ans. Si un type de 30 ans l’attire dans une chambre d’hà´tel, je lui casse les dents. Elle commence à peine à flirter sérieusement. Probablement ses premiers petits baisers, comme la majorité d’entre nous à cet âge… Elle partage déjà ses petits cà´tés amoureux, surtout avec sa mère. Je n’aurais personnellement aucun problème si elle est attirée par un garçon un peu plus vieux, en autant qu’ils fassent partie de la même génération, du même trip, de la même gang.

    Le type qui s’est fait pogner est un pédophile. Et c’est criminel.

  15. @lutopium: Le psychologue spécialiste invité à Martineau ne partageait pas ton point de vue. Et puis, j’ai lu aussi qu’elle ne lui aurait pas dit son âge. Faut pas juger trop vite selon moi. Perso, si j’avais une fille de treize ans, je voudrais qu’elle soit heureuse et je préférerais la voir avec quelqu’un de plus vieux (quoi qu’à trente ans je serais sûrement mal à l’aise) me partageant ce qu’elle vit que de la voir vivre dans le secret quelque chose pour lequel je ne pourrais pas l’aider. Et aussi, je préfère la voir heureuse avec quelqu’un qu’elle aime (peu importe son âge) que de savoir qu’elle prend de l’alcool ou se saoûle toutes les fins de semaine.

    Entk, c’est juste mon expérience de vie. J’ai rencontré de nombreuses filles qui ont été heureuses de ce genre d’expériences et j’ai connu de nombreux gars (quoi que moins âgés) qui souffraient des « qu’en dira-t-on »).

    Ceci dit, la mère de la fille était au courant de la relation. Voilà qui devrait te donner à réfléchir sur la nécessité de violer la loi pour empêcher ta fille de faire ce qu’elle désire faire…

  16. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous êtes courageux, ou fou lol, d’émettre une telle opinion dans la société beaucoup trop « politically correct » qu’est la nà´tre!

    Je voudrais d’abord rappeler à quiconque que la pédophilie est l’attirance sexuelle envers des enfants et, sincèrement, bien peu de gens, sauf les pédophiles eux-mêmes, peuvent « justifier » cette attirance.

    Il n’est donc pas question ici de pédophilie, mais bien d’éphébophilie, soit l’attirance sexuelle d’un adulte envers un(e) adolescent(e).

    Je rappelle qu’on parle ici UNIQUEMENT d’attirance physique, sexuelle. De tous temps, les hommes principalement, ont ressenti cette attirance envers ce que l’on appelle souvent des nymphettes. Dans certains cas, certaines sociétés, le comportement est accepté. Je ne porterai donc aucun jugement de valeur. On peut ne pas aimer, être dérangé par cette attirance, mais c’est une réalité qui est beaucoup plus répandue que ce que l’on veut bien admettre. En outre, comme le dit l’auteur de ce billet, si la « jeune fille » a des formes féminines, qu’elle ait 13-16 ou 25 ans (par exemple), on n’a pas à juger de la rectitude de cette attirance.

    Par contre, ce qui est déplorable dans cette histoire c’est que personne ne me fera croire qu’un homme de 31 ans qui possède une maturité appropriée pour son âge puisse effectivement être amoureux d’une fille de 13 ans! Pas parce que c’est mal, mais bien parce qu’un océan (dans ce cas ci c’est littéralement…lol) d’intérêts, de philosophie, d’objectifs, etc sépare les deux personnes impliquées. Ce qui est mal et répréhensible et à la limite criminel, c’est de faire croire (ce qui se rapproche peut-être plus de la réalité ici) à la jeune fille qu’on « l’aime », alors que dans les faits, on a tout simplement envie d’une partie de jambes en l’air avec elle…

    Ce qui « traumatise » la jeune fille, ce n’est pas d’avoir baisé avec un homme de 31 ans, mais bien qu’on ait joué avec ses sentiments pour obtenir autre chose. Bref, c’est le mensonge, la tromperie qui font mal et qui laissent des séquelles psychologiques et non pas le simple fait de la relation sexuelle en soit!

    Cela étant dit, comme je n’ai pas lu les courriels échangés entre ces deux personnes, je ne peux affirmer que tel était le cas. Je me permets cependant de dire que s’il s’avérait que c’était le cas, l’homme devrait être puni pour sa tromperie et la jeune fille aidée pour passer par-dessus la blessure et non pas tenter de la culpabiliser ou la convaincre que c’est mal de baiser avec un homme plus âgé.

    Il ne faudrait pas errer sur la cible à atteindre, car le traumatisme n’en serait alors que plus profond et on nuirait à cette jeune fille pluà´t que l’aider!

  17. @Belz: je respecte ton opinion et apprécie ta franchise, voire ton courage à présenter ce point de vue. N’empêches que je lui pèterais les dents…

  18. Mmmh… Hé bien, si tu veux mon avis, le psychologue a raison. On montre des images de fillettes à moitié habillées et on dit que ce n’est pas bien par après. Pour être conséquent avec mes valeurs, je domperais personnellement ces pubs. Quoique ça devient toujours de plus en plus dur; quiconque a regardé les séries télé récemment sait que dans la majorité des cas, des adolescents de secondaire 3 joués par des acteurs de la fin vingtaine couchent ensemble (en fait, je pense à One Tree Hill ^^). Un peu ironique. Mais est-ce que l’on va interdire aux enfants d’écouter la télé pour autant?

    Mais je n’aime pas non plus jouer le puritaniste ^^, ce n’est pas moi du tout. Mais je pense que oui, une personne plus jeune peut avoir la maturité de faire l’amour, mais la loi est là pour protéger les jeunes qui n’y sont pas prêts.

    Et j’ai pas d’enfants et je ne crois pas en avoir dans les 5 prochaines années :(, mais si j’entends parler d’un type de 30 ans amoureux de ma fille (c’est toujours une fille plus jeune et un gars plus vieux… gardons le stéréotype ^^), il va décamper très, très vite!

    P.S. Si c’est pas 16-17, alors elle est plus jeune que ça ^^. Elle ne m’a pas l’air majeure (rien de méchant là -dedans).

  19. @Red: Je suis d’accord avec toi: on ne sait rien des courriels échangés. Si ça se trouve, elle lui a peut-être dit qu’elle avait quinze ans. Au sens de la loi, ça ne change rien, mais dans mon livre à moi, ça peut changer bien des choses…

    @lutopium: Je comprends ta position. Je vois les choses différemment, mais crois-moi ça ne veut pas dire que je trouverais ça facile pour autant. C’est sûr que pour le moment je parle de ce que je ne connais pas encore… J’ignore si je serai capable, comme père, de laisser ma fille libre de ses expériences (jusqu’à une certaine limite) comme je le voudrais. Mon expérience personnelle a été celle d’une mère étouffante et d’un père me laissant libre de mes expériences, et j’ai préféré mille fois mieux habiter avec lui qu’avec elle, même si je me suis planté plusieurs fois.

    @Manx: Puisque tu es le seul qui a voulu essayer de deviner l’âge de la fille, je vais te donner la réponse. Elle a 19 ans. Mais soyons honnêtes: cette fille pourrait avoir 14 ou 24 ans. à€ cet âge, justement, c’est pas une question d’âge. Alors je ne veux pas juger l’âge; laissons les parents décider au cas par cas pour les relations (puisqu’il s’agissait bel et bien d’une relation, malgré ce que certains en ont dit) qu’ils sanctifient ou non.

    Merci de vos commentaires!

  20. Il y a malheureusement UN facteur aggravant: pourquoi ne pas repousser un homme quand on sait que l’on est trop jeune et que l’on sent encore le PIPI, je crois que ,effectivement, l’habit fait pas la femme, mais l’age et la raison, il me semble que OUI!Les jeunes filles aujourd’hui recherchent plus un PAPA manquant ou un SUGAR DADDY ,ce qui ne se faisait peu ou pas voila 10-20 ans…mis a part bien sur les cas exceptionnels.

  21. Personnellement – et j’ai 18 ans – je ne vois que des relations plus ou moins foireuses basées sur tout sauf de l’attraction pure de la part de la jeune fille.

    Une amie a couché pour gagner de la confiance.
    Une amie à elle pour être plus grande.
    Une autre parce que… je ne sais pas trop, enfin elle se laissait prendre en levrette à l’arrière de camionnettes depuis ses 12 ans et vivait une vie de bordel parce que famille en bordel.

    Voilà ce qui me gêne; je n’ai pour l’instant vu aucune relation sincèrement amoureuse ou sexuelle.

    Pour moi, une législation est nécessaire, pour dissuader un homme mûr de draguer une collégienne (alors même qu’elle lui avoue son âge) et profiter de son instabilité.
    C’est beaucoup trop simple. J’ai moi-même profité d’une fille de deux ans plus jeune, ses aspirations étaient claires comme de la roche, c’était comme appuyer sur les boutons d’une télécommande. Oui, tu es belle, tu es grande, je vais t’apprendre, je suis gentil.

    Avant de passer réellement à l’acte, j’ai coupé les ponts, un peu dégoûté par mon attitude. Mais ça m’a fait réfléchir sur la facilité qu’aurait un homme mûr à initier une jeune fille, en utilisant une ribambelle de raisons toutes moins affectueuses et sexuelles les unes que les autres.

Comments are closed.