Je voterais…

Le 12 mai ce sera jour d’élection dans ma circonscription. Avis aux intéressés: mon vote est toujours libre, c’est-à-dire que je suis ouvert aux commentaires (si vous payez le cognac-gnac-gnac) et que j’ignore toujours où je placerai mon « X » fatidique. Voici tout de même quelques réflexions.

Je voterais ADQ si le parti n’était pas centré autour du chef et celui-ci était prêt à n’importe quelle bassesse pour obtenir un vote de plus.
Je voterais ADQ si l’ADQ n’était pas un ramassis de préjugés de droite de régionaleux prêts à tout détruire au nom d’on-ne-sait-pas-trop-quoi-finalement.
Je voterais ADQ si le parti était en faveur de l’indépendance du Québec.
Je voterais ADQ si le candidat dans mon comté n’avait pas l’air de l’agent Glad ayant fumé deux gros bats.

Je voterais PLQ si le parti n’était pas une succursale de l’IEDM.
Je voterais PLQ s’il n’y avait pas eu le Suroît, le Mont Orford, les écoles juives et toutes ces autres démonstrations d’un parti qui se fout du monde.
Je voterais PLQ si on arrêtait de prendre le monde pour des caves avec la nouvelle campagne qui met en valeur la construction de routes; hey les caves, peu importe le parti on va toujours en avoir des routes!
Je voterais PLQ si le parti était indépendantiste.
Je voterais PLQ si le parti n’était pas dominé par une petite clique d’anglophiles outre-montais qui boivent du vin casher le samedi après-midi.

Je voterais PQ si Pauline Marois n’était pas la cheffe de ce parti.
Je voterais PQ si le PQ de Marois était un parti indépendantiste.
Je voterais PQ si le parti de Marois n’était pas en faveur du bilinguisme, c’est-à-dire à terme de l’assimilation complète des Québécois.
Je voterais PQ si le parti de Marois était fier d’être Québécois et s’engageait à véritablement protéger le français. Car le bilinguisme d’une minorité c’est l’assimilation.
Je voterais PQ si le PQ n’avait pas parachuté Maka Kotto dans mon comté au lieu de prendre quelqu’un du coin.
Je voterais PQ si le parti n’était pas devenu une réplique des deux autres partis de droite.

Je voterais Québec Solidaire si le parti s’opposait à la discrimination positive (je veux voter pour le talent des candidats, pas pour leur sexe);
Je voterais QS si QS ne s’opposait pas aux examens de francisation imposés aux immigrants.
Je voterais QS si QS était plus à l’écoute des citoyens en-dehors de l’île de Montréal;
Je voterais QS si Françoise David n’était plus cheffe de ce parti.

Je voterais Parti Vert si le parti avait quoi que ce soit d’autre à offrir que sa plate-forme environnementale.
Je voterais Parti Vert si le PV me proposait un candidat francophone.
Je voterais Parti Vert si le PV était moins confus en regard de sa position sur l’axe gauche-droite.

Ah, pis fuck, je vais sûrement voter Parti Indépendantiste. Au moins, c’est le seul parti (avec peut-être les communistes, mon choix numéro deux) à ne pas tenter de plaire à tout le monde et qui dit franchement ce qu’il entend faire et de quelle façon il le fera. Y en a marre de partis corrompus comme l’ADQ, le PQ et le PLQ qui sont tous à genoux devant une certaine forme de ligne éditoriale (souvent celle à Gesca Inc., qui applaudit aujourd’hui le changement de cap du Parti Québécois) censée représenter le « gros bon sens » mais qui dans les faits ne profite qu’aux élites en place.

Le 12 mai, ça va être mon gros coup de poing à la face de tous ces merdeux, particulièrement le Parti Québécois, maintenant aussi merdeux que les autres.

15 Réponses

  1. « Je voterais ADQ si le candidat dans mon comté n’avait pas l’air de l’agent Glad ayant fumé deux gros bats. »

    Ha, tu es dans Bourget toi aussi ^^. C’est clair que personne va voter Denis Mondor.

  2. J’habite à Québec, mais je suis comme toi Louis. Actuellement, les 5 partis d’importance au Québec ont tous réussi à me donner la nausée.

    Parti vert: Qui veut d’un gouvernement avec une seule idée et qui n’est même pas capable de recruter des candidats avec un nom québécois francophone dans des comtés ayant une majorité de francophones?

    Québec solidaire: Vive la discrimination positive! C’est un parti de boys-scouts avec deux bouffons à sa tête. Qui veut d’un gouvernement dont le parti couche avec les syndicats et les groupes sociaux et qui n’est même pas capable de se choisir un(e) chef(fe) crédible et qui présente dans quelques comtés un homme ET une femme pour représenter le parti? Si vous voulez mon opinion, ça fait ti-coune en maudit. En plus, Khadir croit aux théories du complot sur les attentats du 11 septembre 2001 et il est sous la loupe du SCRS. Belle image pour le parti!

    PQ: Qui veut d’un gouvernement dont le parti veut institutionnaliser le bilinguisme (après avoir monté si haut dans mon estime avec son projet de loi sur l’identité nationale), a mit le combat indépendantiste en veilleuse et couche avec les syndicats et les groupes sociaux?

    PLQ: Qui veut d’un gouvernement dont le parti couche avec les corporations (GESCA), dort au gaz depuis 1 an en multipliant commissions d’enquête par-dessus commissions d’enquête pour mieux tabletter les rapports après (financement de la santé, agriculture, accommodements raisonnables, gestion de l’État, condition de vie des aînés, etc.), qui a réussi à faire un désastre de son premier mandat, qui espionne ses adversaires politiques (l’ex-organisateur libéral qui est revenu au PLQ et qui a enregistré une conversation privée avec Gilles Taillon après l’élection de mars 2007 en faisant semblant d’être adéquiste (drôle de parallèle à faire avec l’affaire Claude Morin!)), qui se sacre éperdument de la protection de notre langue, alors que nous avons presque atteint un point de non-retour, et dont le chef a participé au vol du référendum sur notre indépendance nationale en 1995? Nous sommes prisonniers dans ce pays de merde qu’est le Canada depuis plus de 12 ans, grâce à Jean Chrétien, Jean Charest et Daniel Johnson Jr.

    ADQ: Qui voudrait d’un gouvernement dont le parti ne réussi même pas à faire connaître ses députés et à expliquer clairement ses politiques? Je suis d’accord avec l’ADQ sur beaucoup de choses: allocations familiales pour la garde d’enfants plutôt que de tout donner aux CPE, politiques natalistes, Protecteur de l’enfance plutôt que de tout donner à la DPJ (le docteur Gilles Julien serait un excellent Protecteur de l’enfance ou alors un membre des Auberges du Coeur, mais jamais la DPJ), nationalisation de l’eau potable, dégonfler le ballon des syndicats devenus trop puissants, faire passer la compétence avant l’ancienneté, reconnaître le droit de non-association sur le même pied que le droit d’association, abolir la formule Rand, donner un emploi aux BS plutôt que des chèques presque chromés et des HLM presque gratuits, dégel des frais de scolarité, abolir les commissions scolaires, réformes en santé pour améliorer l’accessibilité et abolir les listes d’attente, etc. Par contre, ce parti manque quelques fois de sérieux politique (l’absence de Dumont lors du psychodrame sur le budget de 2007, sa motion de censure sur les commissions scolaires (????????????), les erreurs de débutants de ses députés ou son autonomie que personne ne peut définir clairement).

    Dumont est un indépendantiste à la manière de Duplessis et de Bourassa, en faisant semblant de ne pas l’être, mais peut-être qu’on pourrait demander tels ou tels pouvoirs à Ottawa et bla bla bla! Pour moi, il doit y avoir beaucoup de député(e)s adéquistes qui regardent leur parti aller et qui doivent se demander dans quelle galère il se sont fourré(e)s l’année passée, car ce ne sont pas tous (toutes) des imbéciles.

    Oueps finalement, le Parti indépendantiste est le moins pire des partis qu’on nous offre actuellement!

  3. Oui, c’est vrai que le PVQ est ambigu concernant la gauche ou la droite, mais il demeure tout de même un parti de gauche. Son programme social tend vers cette orientation politique.

    Pour ce qui est du PI, il me semble que la plate-forme se compare avec celle du PQ, dû moins en matière socio-économique.

  4. J’aimerais bien connaître les raisons derrière ce refus d’endosser Pauline Marois et Françoise David…

    @Jean-Luc, précisions= Amir Khadir a été surveillé par le SCRS il y a de ça plusieurs années. C’est vieux, un trip de jeunesse. On peut avoit été marxiste au Cegep et adoucir ses position par la suite. Regardes ce que sont devenus Alain Dubuc et Gilles Duceppe! De plus, M. Khadir n’a jamais dit qu’il y avait complot dans les attentats du 11 septembre. Il a simplement dit que l’enquête était floue et qu’il ne fallait pas écarter la possibilité du complot. Pour ce qui est de la décision de la circonscription de Charlesbourg de présenter deux candidats, c’était une décision locale que l’exécutif national a respecté, démocratie oblige. Décision étrange et non applicable selon notre fonctionnement électoral, mais décision locale quand même!

  5. Rendu là, lancez votre propre parti: l’Union des Hommes Écoeurés du Canada. Indépendantiste, dirigé par un homme partageant certainement vos idées (donc pas de discrimination positive, positions de gauche, etc. etc.), et en plus, le parti présenterait un local dans votre comté: vous-même. Idéal, non? 😛

    Quant au reste, inutile de discuter en long et en large: j’aurai beau vous donner tous les arguments du monde, vous trouverez nécessairement que les libéraux sont un mauvais choix, puisque fédéralistes. La majorité en jugera.

  6. Salut Louis,

    Ton article rejoint parfaitement mon désabusement par rapport à la configuration des partis politiques au Québec. Je ne prétends pas connaitre la solution pour sortir notre société de cette impasse, mais une réforme de notre système électorale serait certainement un pas dans la bonne direction. Qu’en penses-tu ?

    Bonne continuation sur ton blogue

  7. Louis, je suis d’accord avec toi sur un point. Idéologiquement parlant, les partis politiques m’écoeurent tous, sans exception (incluant le PI), mais parce qu’ils refusent tous d’aborder réellement la question de la réduction de la taille de l’État!

    Par contre, le fait de ne pas voter PQ fait en sorte de favoriser les étatistes de centre-drouate, l’ADQ ou pire encore les fédéraleux libéraux, et de retarder le prochain référendum. Est-ce vraiment ça que l’on veut?

    Ceci dit, le fait de voter pour le PI dans une élection partielle n’est pas très grave et peut même constituer un bon avertissement pour le PQ!

    Le PQ est toujours un parti séparatiste!

  8. @Carl Boileau

    Pourquoi pas un système de vote préférentiel comme en Australie?

    @lutopium

    Excellente précision concernant Amir Khadir!

    @Alexis St-Gelais

    Vous êtes trop dur à l’endroit de Louis: il favorise les libéraux en refusant de voter PQ. Vous devriez être contents!

  9. Je sais que je suis hors sujet, mais il faut absolument que le débat se fasse sur la blogosphère un jour ou l’autre. Voici une plainte officielle que je viens d’envoyer à l’équipe de Cyberpresse:

    «Pas plus tard que ce matin, j’ai mit en demeure Patrick Lagacé de cesser de censurer mes commentaires à tout bout de champs, alors que je n’insulte personne. Il n’a eu ni le courage, ni la décence de publier ce texte et d’y répondre. Depuis que j’ai commenté sur le non-événement entourant Patrick Roy et son fils, tous mes commentaires sont filtrés sur son blogue. Ses momodérateurs (écrit intentionnellement) montréalais n’ont pas apprécié de se faire remettre à leur place? Ils ne sont pas d’accord avec mes opinions, alors ils bloquent mes commentaires par vengeance idéologique?

    Si c’est le cas, Montréal et Paul Desmarais peuvent bien fermer mon compte Cyberpresse si ils le veulent, car je refuse, vous m’entendez JE REFUSE, de commenter les articles des pseudo journalistes qui spinnent l’opinion de Desmarais à chaque matin dans leur torchon sans que ces articles soient ouverts à l’esprit critique (les Pratte, Dubuc, Gagnon, Lortie, Boisvert, Ouimet, etc., sont les premiers visés par ce constat). Patrick Lagacé n’en fait pas exception, car il est trop imbécile pour comprendre que lui et ses collègues de GESCA ne sont que les pions dans le jeu d’échecs entre Desmarais et le Parti libéral pour nous appauvrir encore davantage et en détruisant notre langue, notre culture et notre identité nationale en gardant bien sagement, comme des moutons, la clé de notre PRISON EN OR qu’est le CACACANADA.

    Si ils n’ont pas encore comprit ça à leur âge, ils se fourrent le doigt dans l’oeil jusqu’à l’aisselle pour paraphraser Loco Locass. Quels imbéciles!

    http://lequebecdedemain.dansmonblog.com/Premier-blog-b1/La-censure-qui-nous-mene-a-l-echafaud-b1-p62.htm

    Si vous lisez le billet que j’ai fait là-dessus sur mon blogue, billet que j’ai posté ci-haut, vous comprendrez que je ne suis pas le seul à être dans la mire de GESCA pour mes opinions qui sont contraires à la «ligne de presse». La presse libre de Desmarais est une illusion, car elle est à la botte du Parti libéral, du Canada et de la monarchie britannique, trois ennemis du Québec.

    Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard, bordel de merde!»

    Envoyez ceci à tous les blogues disponibles! C’est ensemble que nous battrons la censure de GESCA.

  10. @ Louis: Ainsi donc, vous avez décidé d’appuyer le parti de Victor Lévy-Beaulieu… Chacun a droit à l’erreur! J’espère que votre courage n’aura d’égal qu’une patience à toute épreuve car avec le genre de candidat qu’attire le Parti Indépendantiste, le chemin vers le « grand soir » risque d’être un peu long…

    @Jean-Luc Proulx: Vous sombrez misérablement dans le ridicule et la paranoïa. Je vous suggère un bon psychiatre.

  11. @Jean-Luc: Oui, il faut dénoncer les conflits d’intérêts entourant Gesca. La deuxième chose à faire est de ne plus aller bloguer sur cyberpresse et inviter les gens à visiter les blogues indépendants.

  12. Vous écrivez:
    Au moins, c’est le seul parti à ne pas tenter de plaire à tout le monde et qui dit franchement ce qu’il entend faire et de quelle façon il le fera

    Facile, de dire franchement ce qu’il entend faire et de quelle façon il le fera, quand on est sûr de ne pas être élu!!!

  13. Moi je voterais pour vous, si vous vous présentiez au lieu de chiâler.
    Mía

  14. Chez moi à Repentigny le député de l’ADQ fait de la bonne job en tentant de réparer les erreurs du passé de notre ancienne chère ministre de la Santé Pauline Marois, soit la fermature de notre hôpital pour en construire une autre 1 km plus loin…

  15. C’est drole, moi aussi je reste dans Bourget, et bien que je sois pas un partisan des verts, je dois rectifier quelque chose, Scott McKay, c’est pas un anglophone, c’est un francophone, je l’ai déjà croisé et j’ai discuté un peu avec lui, et s’il est anglophone, ben y ben son jeu, parce qu’il parle avec un bel accent québécois.

    En fouillant sur wikipedia, il semble que son père soit anglophone et que sa mère est francophone. Il a pratiquement vécu toute sa vie dans le quartier et a même été le conseiller municipal du coin pendant un bon bout de temps.

    En fait, il semble que selon un sondage, il serait plus populaire que Maka Kotto dans le compté, même si le PQ est en avance pour les intentions de vote. On est loin d’un anglais parachuté!

Comments are closed.