Rapport Castonguay: un grand recul

Celui qu’on présente encore comme le père de l’Assurance-Maladie, mais qui dans les faits a plutôt été très près notamment du milieu des assurances privées depuis quelques décennies, a décidé faire un cadeau à ses amis en tiers-mondialisant/américanisant le système de santé québécois, pourtant l’un des meilleurs au monde QUAND IL EST BIEN FINANCÉ.

L’ouverture au privé, c’est une américanisation de notre système de santé. Le système américain, ne l’oublions pas, est le plus privé et le plus coûteux des pays développés (du près du double du deuxième plus coûteux!) et offre une couverture pitoyable, laissant sans soin près de 45 millions de citoyens du pays. Et c’est cette pilule que ce vieil arriviste de Castonguay espère nous imposer?

Pourtant, il existe des solutions au problème de l’explosion des frais. Des solutions qui demandent cependant du courage. Comme augmenter les impôts des plus riches, eux qui ne paient pas leur juste part. Comme encourager les médicaments génériques au lieu de payer le plein prix pour des brevets renouvelables après vingt ans en ne changeant qu’une ou deux molécules. Comme imposer lourdement les entreprises privées, qui font des milliards sur le dos des citoyens et des travailleurs.

Comme rétablir un peu le profond déséquilibre causé par près de vingt-cinq années de la droite au pouvoir, où la richesse se concentre de plus en plus entre de moins en moins de mains.

Et quelle est la solution de l’ancêtre Castonguay? Davantage de privé, même si le privé est plus cher, même si le privé n’est pas inclusif, même si des gens vont manquer de soin à cause d’une décision aussi irresponsable.

Imposer un ticket modérateur, quelle est cette idée stupide? Est-ce que les gens font exprès d’être malade? Pourquoi pénaliser ceux qui le sont? Pourquoi faire payer les gens qui vont se faire soigner? La santé est un DROIT pour tout le monde, pas juste pour ceux qui ont les moyens.

Avec une mesure pareille, c’est le retour aux années misérables des pauvres malades, d’une incapacité pour ceux-ci de s’élever dans l’échelle sociale, et c’est bel et bien la fin de l’égalité des chances pour tous.

C’est une ère de privilèges et de droit à la santé pour la minorité qui a les moyens de se la payer. Et les autres, qu’ils crèvent! Ça coûtera moins cher à soigner!

Reste à souhaiter que ce rapport débile et partial reste sur une tablette poussiéreuse et qu’il n’y ait pas de suite.

Nous avons les moyens de bien soigner tout le monde. Il faut seulement avoir le courage d’aller chercher l’argent là où elle est. Et ça passe par des mesures de gauche de redistribution de la richesse. Les remèdes néolibéraux en place depuis vingt-cinq ans ont échoué. Il est temps de penser différemment.

Publicités

37 Réponses

  1. Le rapport proprement dit:

    http://www.canoe.com/sections/fichier/RapportFR_FinancementSante.pdf

    Ce qui est comique, c’est de constater qu’il y a un libéral (Castonguette, c’est comme nommer Mom Boucher à une commission d’enquête sur le crime organisé) , une adéquiste (Joanne Macrotte, réalisatrice de l’Illusion Tranquille, quelle experte!) et un péquiste (Michel Vaine, un multiculturaleux séparatiste, un autre grand expert!)

    Eille, ça c’est de la neutralité en tabarnac!

    Au moins, Michel Vaine n’a pas accepté le consensus. Sa signature est dissidente, ce que dénonce madame Macrotte:
    http://lillusiontranquille.com/sante/

    Allez voir l’annexe 3 du rapport. Finalement ce rapport est moins tranchant que je ne le croyais, grâce à cette position dissidente.

  2. Des solutions qui prennent du courage, vraiment? Imposer les plus riches, vous êtes certain? Si on impose toujours davantage ceux qui ont plus d’argent, qu’on nivelle ainsi vers le bas, ils vont être tannés ces riches, ils vont quitter, ils vont nous laisser entre pauvres et qui financera notre beau système? Même chose pour les entreprises qui dans un contexte de mondialisation doivent accroître leur profit pour demeurer concurrentes. Si on les impose encore, elles vont aller ailleurs ces entreprises, ailleurs où les impôts sont moins élevés, où les employés travaillent pour des miettes… En somme, de telles solutions ne sont bonnes qu’à court terme. À long terme, nous serions perdant.

    De vraies solutions : faire des enfants, éduquer ces enfants pour nous permettre d’atteindre une masse critique qui permettra d’avoir plus de payeurs d’impôts. Seulement 40% de la population active paie actuellement des impôts.

    Notre beau système, c’est une idéologie, très noble. Malheureusement, nous n’avons pas les moyens collectivement de le soutenir, de le financer. Nous devrons faire des choix, prendre des décisions. Il y aura plus de vieux bientôt, trop de vieux. Nous n’aurons pas les moyens de les soigner. Voici la triste évidence à laquelle nous devons tous nous soumettre.

  3. Francis Caron,

    belle philosophie, « faire des enfants, éduquer ces enfants pour nous permettre d’atteindre une masse critique qui permettra d’avoir plus de payeurs d’impôts. »

    Je m’apprête à faire un enfant à ma Douce, s’il vous plaît, retenez-vous un peu avec ce genre de discours d’instrumentalisation de la vie humaine, ça n’a pas de bon sens, déjà que nous ne sommes plus des citoyens mais bien des consommateurs…

  4. Excellent billet Louis! Après avoir lu quelques pages et l’ensemble des recommandations, après avoir lu et entendu des dizaines de réactions, je crois sincèrement que ce rapport ne sera qu’un pétard mouillé. Mais il faudra tout de même être vigilents.

    Aujourd’hui, les thinks tanks et chambres de commarce tâtent le terrain. La réception du rapport sera plutôt froide (ouf!). Mais les « créateurs de richesse » sont là à identifier les opportunités et possibilités: maisons d’hébergement, impartition, cliniques spécialisées, services d’appoint, etc…

    Je suis tout de même d’accord qu’il faut s’assurer que la gestion des services publics soit optimale. Ce que j’entend autour de moi pourtant, ce n’est pas le « manque de productivité » qui manque, c’est plutôt une volonté politique de bien mener la barque! Pas besoin d’un comité officiel pour proposer des améliorations de gestion. On vous a élus pour ça!

    Le grand perdant dans toute cette histoire? Mario Dumont et l’ADQ. Le porte-parole en matière de santé reçoit favorablement le rapport sauf qu’il n’aime pas l’idée d’une hausse de tvq. Oui au ticket modérateur mais non à une petite hausse de taxe de 1%…

    La classe moyenne, qui semble si ouverte à cette idée – selon l’ADQ, sera celle qui sera le plus pénalisée au niveau monétaire si les recommandations Castonguay étaient appliquées. Faudrait m’expliquer comment des gens peuvent endosser des idées comme celles là, si elles vont à l’encontre de leurs intérêts? En guise de solidarité aux « faiseurs de richesse »?. Gloire à la sacro-sainte liberté économique, appuyons nos entrepreneurs! Pis vos salaires vont baisser…

    Vous êtes pas tannés de mourir?

  5. Nous aurons au moins eu l’occasion d’apprécier les incroyables connaissances de Mme Johanne Marcotte qui était, jusqu’à tout récemment (et probablement demain encore), une inconnue du grand public. Grâce à une signature apposée sur un rapport ministériel et probablement très bien rénumérée (ça donne combien travailler 9 mois comme consultant pour le conseil du trésor?) par un État qu’elle aimerait bien voir plus petit, Mme Marcotte a su démontrer que le « privé fait mieux ».

    Quand on a réalisé un documentaire sans aucun financement (un truc qui coûte environ dix mille dollars à produire), on peut se présenter devant le peuple et le convaincre que la possibilité de partir une bizness c’est la plus grande liberté au monde. Quand on a su compter sur des dizaines de bénévoles pour assurer la diffusion d’un pamphlet adéquiste à travers la province, ça prend, oui de la détermination, mais beaucoup de philanthropie. Crééons de la richesse vous dites?

  6. C’est vrai qu’il faut en avoir pour notre argent, et présentement ce n’est pas le cas. Des millions sont engloutis à mettre des médecins dans des bureaux administratifs: médecins conseils, poste cadre dans les agences de santé (payés au salaire de médecins) au lieu de les mettre là ou ils soignent des gens. Alors il n’y a pas de pénurie de médecins, ils sont juste mal répartis. Il y a aussi beaucoup d’argent qui sert à augmenter les salaires des travailleurs. Je trouve que c’est discutable de payer autant par exemple pour augmenter le niveau de vie de concierges d’hôpitaux, quand les malades dans les corridors n’ont plus de qualité de vie du tout.

    Commençons par rationaliser la machine infernale qu’est devenue notre système, avant de regarder ailleurs. Mais il faudra quand même les regarder un jour les recommandations du rapport, parce que même après avoir fait un gros ménage, il y aura encore un manque à gagner.

  7. Louis

    Ton billet est fort intéressant, tu poses certains bons diagnostics mais je me dois de critiquer plusieurs de tes points. ET NE ME TRAITE PAS DE NÉO-LIBÉRAL, s’il-te-plait!

    « Celui qu’on présente encore comme le père de l’Assurance-Maladie, mais qui dans les faits a plutôt été très près notamment du milieu des assurances privées depuis quelques décennies, a décidé faire un cadeau à ses amis en tiers-mondialisant/américanisant le système de santé québécois »

    Tout à fait, mais la position dissidente de Vaine a contrebalancé le corporatisme de La Castonguette et la complaisance de Macrotte (récompense partisane adéquiste mieux connue pour avoir réalisé le pamphlet adéquiste L’Illusion Tranquille).

    « pourtant l’un des meilleurs au monde, QUAND IL EST BIEN FINANCÉ. »

    Quelle sottise!

    Quoi? L’un des MEILLEURS AU MONDE?

    Au mieux, il est 25e au monde (et je suis généreux!) pour son accessibilité et son universalité, ce qui est quand même pas si mal comme performance mondialement parlant MAIS ÉPOUVANTABLEMENT MÉDIOCRE QUAND ON SE COMPARE À L’EUROPE. Cessons de se péter les bretelles avec des mantras éculés!

    Voici un lien (pour une fois que David Gagnon nous fait part d’une information intéressante) menant à une étude qui compare les systèmes de santé de 29 pays européens et celui du Canada.

    http://www.healthpowerhouse.com/files/ECHCI_2008_Full_Report_final.pdf

    Résultat, le Canada est 23e sur 30 concernant l’accessibilité et l’universalité des soins.

    Voici la liste de pays qui sont meilleurs que le Canada. Lis bien cette liste (dans l’ordre décroissant), répète dans ta tête et sort ta tête des nuages mon cher Louis:

    1-Autriche
    2-Pays-Bas
    3-France
    4-Suisse
    5-Allemagne
    6-Suède
    7-Norvège
    8-Finlande
    9-Danemark
    10-Belgique
    11-Luxembourg
    12-Estonie
    13-Chypre
    14-Espagne
    15-République Tchèque
    16-Irlande
    17-Royaume-Uni
    18-Italie
    19-Portugal
    20-Malte
    21-Slovénie
    22-Grèce
    23-CANADÂÂÂÂÂÂÂ

    Et ce, malgré le fait ou plutôt grâce au fait que TOUS ces autres pays ont permis au méchant privé de faire concurrence avec le système public.

    Alors, allez vous faire foutre avec votre « plussssse meilleur système de santé au monde », c’est un gros mensonge!

    L’autre mensonge, c’est que tu admets la fausse prémisse, curieusement de la même façon que les auteurs du rapport Castonguette-Macrotte-Vaine, que le système de santé est sous-financé. La même prémisse curieusement partagée par les associations étudiantes et l’IEDM dans le dossier des universités!

    FOUTAISE, IL Y A TROP D’ARGENT DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ AU CANADA!

    PLUS TU VA RAJOUTER DE L’ARGENT, PIRE CELA VA ÊTRE!

    Dans la même étude, le Canada est darnier, hostie, DARNIER, D-A-R-N-I-E-R sur 30 en ce qui concernant la performance des soins (score d’accessibilité par dépenses totales per capita).

    Voici la liste de pays qui sont meilleurs que le Canada. Lis bien cette liste (dans l’ordre décroissant), répète dans ta tête et sort encore ta tête des nuages mon cher Louis:

    1-Estonie
    2-Autriche
    3-Pays-Bas
    4-Finlande
    5-France
    6-Allemagne
    7-Chypre
    8-Roumanie
    9-Suède
    10-Républque Tchèque
    11-Slovaquie
    12-Danemark
    13-Suisse
    14-Belgique
    15-Espagne
    16-Norvège
    17-Lituanie
    18-Portugal
    19-Slovénie
    20-Malte
    21-Irelande
    22-Italie
    23-Luxembourg
    24-Hongrie
    25-Grèce
    26-Royaume-Uni
    27-Bulgarie
    28-Pologne
    29-Lettonie
    30-CANADÂÂÂÂÂÂÂÂ

    Et ce, malgré le fait ou plutôt grâce au fait que TOUS ces autres pays ont permis au méchant privé de faire concurrence avec le système public.

    Alors, allez vous faire foutre avec votre crisse de « sous-financement », c’est un autre gros mensonge!

    Il y a trop d’argent, les payeurs des taxes québécois se font littéralemement VOLER et CROSSER par la machine bureaucratique en échange d’un système de santé moins accessible et universel que dans 23 pays européens!

    Ce n’est pas la soviétisation du système de santé qui va régler le problème, oubliez ça tout de suite!

    J’y reviendrai!

  8. Voici aussi ce que disent les auteurs de l’étude:

    « Canada, which spends more on healthcare than any country in the index except Norway, Luxembourg and Switzerland, performs very poorly in four of the five matrix disciplines. When the quality of care delivered is compared with the cost of providing that care, Canada falls to the very bottom of the list in terms of value for money. »

  9. @Louis

    « L’ouverture au privé, c’est une américanisation de notre système de santé. »

    Pas nécessairement, l’étude canado-européenne prouve hors de tout doute qu’on peut laisser une certaine place au privé tout en ayant une meilleure accessibilité et une meilleure universalité. Bien sûr, il ne faut surtout pas suivre le modèle américain.

    « Pourtant, il existe des solutions au problème de l’explosion des frais. Des solutions qui demandent cependant du courage. Comme augmenter les impôts des plus riches, eux qui ne paient pas leur juste part.

    Autrement dit, inciter les riches à sacrer le camp du Québec. Un autre délire! Comment se fait-il qu’en Estonie (12e rang pour l’accessibilité et l’universalité), un ex-goulag soviétique avec une flat tax de 22%, ils réussissent a avoir un système de santé plus accessible et universel que celui du Canada? Parce que les recettes fiscales ont augmenté en flèche (22% en 2005, 15% en 2004).

    http://www.objectifliberte.fr/2007/04/lestonie-rduit-.html

    Quand est-ce que tu vas comprendre que trop d’impôts tue l’impôt? Informe-toi sur la Courbe de Laffer.

    « Comme encourager les médicaments génériques au lieu de payer le plein prix pour des brevets renouvelables après vingt ans en ne changeant qu’une ou deux molécules. »

    Bon point. La durée des brevets devrait être limitée dans le temps. Les anarchistes de tout acabit sont d’accord.

    « Comme imposer lourdement les entreprises privées, qui font des milliards sur le dos des citoyens et des travailleurs. »

    Ou autrement dit encourager les entreprises à s’évader fiscalement dans les paradis fiscaux. Par contre, il faudrait tout de même abolir les impôts reportés à perpétuité.

    Oui, il y a d’autres « solutions qui demandent cependant du courage », comme couper de moitié le nombre du bureaucrates dans le système de santé québécois (il y en a DEUX FOIS plus qu’en Ontario per capita), couper le nombre de fonctionnaires, cesser les guerres impérialistes, cesser la répression des crimes sans victime et se séparer du Canada pour économiser dans les chevauchements administratifs (pensez à la lourdeur bureaucratique de Santé Cacanada!)

    Bref, CESSONS LES DÉPENSES FUTILES et occupons-nous RÉELLEMENT des pauvres. Je comprends que ceci n’est pas ton but principal Louis (du moins selon ta façon dogmatique de raisonner même si je crois qu’au fond tu es d’accord avec moi) mais je considère cela fort important.

    « Comme rétablir un peu le profond déséquilibre causé par près de vingt-cinq années de la droite au pouvoir, où la richesse se concentre de plus en plus entre de moins en moins de mains. »

    Tout de même le dernier mandat péquiste n’était si à droite mais le centre-droit était effectivement au pouvoir durant la majorité de ces 25 ans.

    « Davantage de privé, même si le privé est plus cher, même si le privé n’est pas inclusif, même si des gens vont manquer de soins à cause d’une décision aussi irresponsable. »

    Pas si on s’inspire des modèles européens.

    « Imposer un ticket modérateur, quelle est cette idée stupide? »

    Tout à fait d’accord avec toi. On fait quoi mes petits crosseurs La Castonguette-Macrotte si le patient est incapable de payer? Même le Doc Maillet s’insurge contre une telle mesure idiote!

    « Nous avons les moyens de bien soigner tout le monde. Il faut seulement avoir le courage d’aller chercher l’argent là où elle est. »

    Absolument!

    « Et ça passe par des mesures de gauche de redistribution de la richesse. »

    Pas complètement, mais le revenu de citoyenneté que j’ai déjà proposé est une avenue intéressante qui engendrerait d’autres économies dans le système de santé.

    « Il est temps de penser différemment. »

    Il est temps de penser comme de nombreux pays européens l’ont fait!

  10. « Il y a trop d’argent, les payeurs des taxes québécois se font littéralemement VOLER et CROSSER par la machine bureaucratique en échange d’un système de santé moins accessible et universel que dans 23 pays européens! »

    22 pays

  11. On peut aussi voir à faire mieux à partir des ressources que l’on a déjà, en pensant notamment des projets pour un ensemble d’institutions ou en prenant de bons modèles individuels et en les transplantant ailleurs.

    Un petit exemple appliqué en éducation:
    http://mathieudemers.blogspot.com/2008/02/portail-tudiants-profs-de-luqtr-un.html

    Louis: « Nous avons les moyens de bien soigner tout le monde. Il faut seulement avoir le courage d’aller chercher l’argent là où elle est. Et ça passe par des mesures de gauche de redistribution de la richesse. Les remèdes néolibéraux en place depuis vingt-cinq ans ont échoué. Il est temps de penser différemment. »

    En 2005, Frédérick Têtu répondait à cette affirmation:

  12. « Comme augmenter les impôts des plus riches, eux qui ne paient pas leur juste part. »

    J’aimerais bien savoir sur quelle base vous faites cette affirmation. Je vous renvoie à ceci:

    http://politiqueiciailleurs.blogspot.com/2007/12/de-la-progressivit-des-impts.html

  13. http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=148

    « Deux enquêtes internes de l’Agence des douanes et du revenu du Canada révèlent que de nombreuses sociétés paient étonnamment peu, voire pas du tout d’impôt fédéral. Près des deux tiers de toutes les entreprises canadiennes ayant déclaré des revenus annuels de moins de 15 millions $ n’ont pas versé un sou d’impôt fédéral entre 1995 et 1998. Cela équivaut à 716 000 entreprises pendant une année donnée. Parmi les très grandes sociétés déclarant des revenus annuels de plus de 250 millions $, au moins 41 d’entre elles, soit 6,5 %, n’ont payé aucun impôt fédéral au cours de la même période. Et parmi leurs filiales, jusqu’à 2664 ont échappé au fisc, soit 40 % de toutes les filiales.

    Ça mes amis, ce n’est pas une étude qui émane des utopistes de gauche de Québec Solidaire, mais bel et bien de Revenu Canada. Combien de fois devrais-je vous répéter de demander que ces entreprises rentables versent leur juste part d’impôts ! »

    Les riches n’ont pas d’argent a donner? Ce qui est vrai est surtout que l’on impose a outrance les riches pour prevenir au maximum ce genre de choses.

    Et au sujet de cette plug dans ton blogue:
    « De un, vous ne tenez compte que des impôts sur le revenu et omettez les impôts fonciers et scolaires, les taxes de vente, les tarifications de services publics, la taxe sur l’essence, etc.

    Deux, l’impôt sur le revenu porte bien son nom, c’est un impôt sur le revenu et non un impôt sur le nombre.  »

    Tu sais qu’on n’impose qu’a 50% le revenu sur capital? Cela veut dire que si tu fais 100 000$ en vendant des parts de ta compagnie (que tu peux regagner a rabais, puisque tu travailles pour celle-ci), seulement 50 000$ pourront etre inclus dans les impots. Donc, pour un revenu de 100 000$ obtenu, seul 30 625$ sera retenu par les impots, advenant que tu restes dans la tranche superieure des revenus. C’est d’ailleurs comme ca que le pdg de Apple, en prenant un salaire annuel de 1$, fait de 14 a 17 millions de dollars par an.

    (je m’excuse du manque d’accents… clavier anglais)

  14. @Mathieu Demers

    Votre exemple démontre qu’on peut faire mieux avec moins même dans le système public. Fuck le sous-financement à la con et votre dégel des frais de scolarité qui en découle!

    Par contre, je n’aime pas votre mépris à la sauce Haine FM quand vous dites ceci:

    « il y a toujours 1, 2 ou 3 personnes qui « travaillent » (1 personne travaille, 2 fouillent dans les colonnes de papiers ou jasent avec un café dans la main). »

    De telles insultes sont strictement démagogiques. Blâmez le système, pas les gens!

    Je comprends et je respecte ces propos de Têtu en particulier, mais le problème avec les zélateurs adéquistes comme l’insignifiant à Têtu (le même tata qui trouvait Haine FM ben cool et qui fait l’apologie du droit de diffamer), c’est que derrière ce beau discours attrayant pour les CONtribuables, il y a l’intention de couper les programmes sociaux ET DE DÉTOURNER L’ARGENT DANS LES MESURES D’INSÉCURITÉ, LES MESURES POLICIÈRES, LES MESURES CORPORATISTES, ET LES DÉPENSES MILITAIRES.

    En aucun cas, l’ADQ propose un réel dégraissage de l’État, on coupe simplement dans les mesures de redistribution pour les pauvres pour détourner l’argent pour des mesures de drouate.

    Pourquoi dois-je expliquer une telle évidence à un « libertarien » comme vous?

    Pensez-vous réellement que l’ADQ veut dégraisser l’État? Si oui, vous êtes naïf!

  15. @Manx

    Vous soulevez un bon point. L’impôt au Québec n’est pas aussi élevé et progressif que prétendent la propagande médiatique et les économerdistes.

    Par contre, en principe, je suis tout de même contre l’impôt progressif, mais quand il l’est réellement, ce qui n’est pas le cas dans les faits!

  16. @Francis Caron

     » faire des enfants, éduquer ces enfants pour nous permettre d’atteindre une masse critique qui permettra d’avoir plus de payeurs d’impôts. »

    Tout à fait, faites vos propres enfants, ne demandez pas aux autres d’en faire pis crissez-nous la paix!

  17. Sujet connexe, il apparaît que la crise due au manque à gagner des professionnels de la santé est pratiquement une invention partisane. Les statistiques montrent que le quota est honorable, contrairement à ce que je pensais jusqu’à aujourd’hui.

  18. Qu’en est-il des infirmières et des autres professionnels non médecins?

    Se pourrait-il que la cohorte de médecins (surtout les nouveaux) soit plus féminisée au Québec que dans les autres provinces?

    Se pourrait-il que les quotas de pratique publique pour les médecins soit plus faibles que dans le ROC, dans le but d’entretenir la bureaucratie obèse?

  19. Honnêtement, le mot « féminisation » s’applique mal. Le personnel infirmier est composé à forte majorité de femmes depuis longtemps, et ils travaillent beaucoup plus que les médecins (en termes d’heures et de tâches sales… combien de fois avez-vous vu un médecin aider quelqu’un à pisser dans une bassine et la laver après?).

    Le mot de Renart est en effet particulier. Ça va contre tout ce qui est véhiculé (dans un consensus unanime) au Québec… Il faudrait voir la méthodologie employée par le groupe. Incluent-ils les médecins retraités, par exemple? Je ne peux pas vérifier en ce moment, j’ai des cours… Mais c’est possible que ce soit vrai. Improbable, mais possible.

  20. Je ne parle que de la féminisation de la cohorte de médecins. Bien sûr, les infirmières travaillent beaucoup et ont tout mon respect!

    Les femmes omnipraticiens (et je les respecte beaucoup pour cela!) travaillent en moyenne 4.9 heures par semaine de moins que les hommes.

    Les femmes spécialistes travaillent en moyenne 3.1 heures par semaine de moins que les hommes.

    Allez voir la page 10 (ou la page 11 sur le compteur pdf) de ce document.

    http://www.cmq.org/DocumentLibrary/UploadedContents/CmsDocuments/Rapport-effectifs-medicaux-2006-2007.pdf

    Aussi, il faut mentionner le bémol suivant:

    « Sur les 18 989 médecins inscrits au tableau des membres de l’ordre au 1er octobre 2006, 83,8 % ont des activités cliniques au Québec. Premier constat: le nombre total des médecins en pratique active, soit 15 904, est inférieur au besoin en effectifs médicaux. Le Québec se retrouve ainsi au dessous de la moyenne canadienne de 2,1 médecins pour 1000 habitants, et au dessous de la barre des 2,9 médecins pour 1000 habitants qui correspond à la moyenne internationale. »

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2007/01/23/003-medecins_penurie.shtml

  21. « Si on impose toujours davantage ceux qui ont plus d’argent, qu’on nivelle ainsi vers le bas, ils vont être tannés ces riches, ils vont quitter, ils vont nous laisser entre pauvres et qui financera notre beau système? »

    -Qu’est-ce que c’est que ça? êtes-vous l’un de ces bourgeois déguisés en blogueur, destiné à effrayer le prolétariat? Un peu comme pour l’indépendance du Québec, nos capitaux vont se sauver en courant? C’est ça? Saviez-vous qu’en ce moment, aux États-Unis impérialistes terroristes*, l’idée d’avoir un système universel comme ici, fait son chemin? Saviez-vous qu’à Cuba, le système est universel et qu’il va bien? Tellement bien que Cuba, est capable d’envoyer des dizaines de milliers de médecins à l’étranger (entre autre, 30000 au Vénézuéla), sans toutefois en manquer. Nommez m’en un autre pays, qui peut en faire autant. À chacun ses priorités.

    *Les États-Unis ont utilisé des armes de destruction massive sur des civils et use de la force pour imposer leur doctrine suicidaire**.

    **Le capitalisme a échoué, il a mené l’humanité au bord du gouffre, écologiquement parlant et si quelqu’un ici ose dire le contraire, qu’il munisse son mensonge de preuve, car j’en ai du contraire qui reposent au GIEC, plus de 2600 d’ailleurs. Elles sont catégoriques, réchauffement climatique et responsabilité humaine. Entendons-nous pour dire que ce n’est pas le Ghana à lui seul qui a pollué la planète!

    « Même chose pour les entreprises qui dans un contexte de mondialisation doivent accroître leur profit pour demeurer concurrentes. »

    -Triste ineptie, encore là! Pour accroître sa productivité, l’entreprise fera suer les travailleurs et ira chercher encore plus de ressources naturelles, comme si c’était le temps idéal pour cela. Saviez-vous qu’il y a des changements climatiques et que même si demain, les émissions de G.E.S. cessaient, ce qui est déjà improbable grâce à des gens comme vous, le réchauffement climatique n’en serait pas moins diminué. Vous pouvez contester ce que je dis, mais si vous osez le faire, amenez vos preuves du contraire, soit des études scientifiques qui disent que tout va bien sur la planète Terre. Vous pourrez ainsi vous lier d’amitié avec les seuls contes-tata-taires, des putes pseudo-scientifiques à la solde de ExxonMobile. Bref, votre système capitaliste qui vous semble si cher, n’est dans les faits qu’un suicide collectif, un Jone’s Town global.

    « Si on les impose encore, elles vont aller ailleurs ces entreprises, ailleurs où les impôts sont moins élevés, où les employés travaillent pour des miettes… »

    -Je n’en demande pas moins! Car de toutes façons, elles y vont déjà ailleurs et vous êtes sans doute à la veille de nous dire que l’on devrait copier le système chinois ou celui du Ghana, où les employés d’une mine à ciel ouvert, sont dûs de payer pour aller pisser… Quoi encore? Quel autre caprice bourgeois venez-vous nous inviter à adopter? Qu’ils aillent se faire foutre les bourgeois, qu’ils y aillent ailleurs, bon débarras! On recommencera sans eux, ensuite qu’ils viennent redemander leurs usines, etc.Vous vous mettez sincèrement un doigt dans l’oeil si vous croyez que l’on va se mettre à 4 pattes pour licher des culs de bourgeois. Comptez sur moi pour mobiliser les gens à leur enfiler un grand coup de pied au derrière. Et je répète, le système capitaliste a échoué, prouvez-moi le contraire.

    « En somme, de telles solutions ne sont bonnes qu’à court terme. À long terme, nous serions perdant. »

    -À court et long terme, le capitalisme est néfaste pour la Terre et ses habitants, et ne contitue qu’en une sorte de grande secte inernationnale où, le bourgeois minoritaire et parasitaire est maître, alors que la majorité de la planète crèvera de manque d’eau potable, de manque de céréales et j’en passe. Sortez votre tête du sable, votre système est un échec total. Et quand vous nous pointez ailleurs en signe d’exemple à suivre, vous oubliez que ce même discours se fait ailleurs et qu’en bout de ligne, l’être humain s’exploite lui-même jusqu’à l’essoufflement, jusqu’à la fin. Bref, le marché inernationnal est une pyramide, il y a un sommet et une immense base. Quand ça va bien quelque part, ça va mal ailleurs. D’une autre part, McDo et Harvey’s n’ont certes pas pour but, de vivre dans l’harmonie. En fait, quand je regarde ce système suicidaire et sectaire, je peux facilement le comparer à une meute de singes parlants qui se tapochent sur la tête pour prendre le pouvoir.

    À court et long terme, l’être humain est pas mal moins évolué que l’on croyait! Place à l’évolution, place au socialisme! (Le capitalisme n’est qu’une saleté de barre dans notre roue de l’évolution, permettant ainsi à certains privilégiés de se la couler douce, alors que les autres sont destinés à produire plus, payer plus, bref, à les engraisser.

    « De vraies solutions : faire des enfants, éduquer ces enfants pour nous permettre d’atteindre une masse critique qui permettra d’avoir plus de payeurs d’impôts. »

    -Solution miracle à la ADQ…
    Faire de enfants alors que nous approchons d’une crise majeure, d’eau potable, de ressources naturelles, de chaleurs intenses, etc. Si vous partez une secte, j’embarque! Où dois-je signer? Vous prenez combien sur ma paie?

    Alors que les changements climatiques sont scientifiquement prouvés, certains osent encore nous faire croire que les solutions miracles, résident dans une production massive d’enfants, certes destinés à remplir le bassin de « cheaplabor » qui s’est vidé avec le vieillissement de la populasse. Ouf! Duplessis est de retour!

    Vous êtes adéquiste? Tout s’expliquerait.

    « Notre beau système, c’est une idéologie, très noble. Malheureusement, nous n’avons pas les moyens collectivement de le soutenir, de le financer. »

    -Foutaise. Cuba, un pays du tiers monde, possède 60.4 médecins par 10 000 habitants alors qu’ici au Canada, les priorités étaient toutes autres. Canada:16.7 médecins par 10 000 habitants. À chaucun ses priorités, mais si un pays d’à peu près le même nombre d’habitants que le Québec peut y arriver facilement, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas le faire. Surtout, que pour moi et mon entourage en tout cas, ça passe avant une nouvelle équipe de hockey, un nouveau stade, etc. comme je disais, à chacun ses priorités.

    Petit point: L’O.N.U. nous avait félicité pour notre système de santé, car la santé universelle, reste le meilleurs luxe que peut se payer un pays quelconque.

    « Nous n’aurons pas les moyens de les soigner. Voici la triste évidence à laquelle nous devons tous nous soumettre. »

    -Le fait est que, le privé en santé, ne diminue aucunement les coûts, mais les augmente. Et c’est très logique! Vous ajoutez au système, un bourgeois ou plusieurs qui demandent une part des profits qui ne leur reviennent même pas, la publicité, etc. Ma fille de 4 ans a tout compris, forcez-vous un peu.

    Ah que je suis méchant! Et cher capitaliste convaincu, j’ai deux enfants en bas âge et permettez-moi de vous dire que je leur enseignerai tout sur le bourgeois et le prolétariat, la lutte des classes, etc. Mais jamais, au grand jamais, je ne leur enseignerai à se dociliser face aux sales bourgeois minoritaires et parasitaires. Et je leur enseignerai aussi, que grâce au capitalisme, à ses con-vaincus, et aux bourgeois, la planète est en réchauffement climatique et que la vie sur Terre, n’est désormais plus considérée comme chose acquise. Que l’humanité, malgré vos efforts d’autruche à ne pas le reconnaître, passera bientôt un très mauvais quart-d’heure.

    Dire que vous, vous proposez de faire un trou dans le sol de la voiture dans laquelle l’humanité est assise à la hauteur de la pédale d’accélérateur, pour appuyer encore plus fort dessus, en toute connaissance du murs qui nous fait face, c’est pitoyable et digne d’un capitaliste, je le reconnais!

    À monsieur Rioux: Non, nous n’aurons pas à regarder ailleurs, c’est déjà fait et prouvé que ce serait plus cher encore, d’autant plus que ça n’aurait aucun effet bénéfique sur les files d’attente et que du même coup, nous donnerions le droit aux riches minoritaires de passer bien avant les pauvres majoritaires, assez ridicule merci. Ne tombons pas dans le piège et veuillez regarder le résultat de l’étude de l’IRIS.

    *-*-*-* Maintenant que l’on a tout dit, voilà un fait scientifique dont les droitistes devraient prendre connaissance au lieu de nous bombarder d’inepties régurgitées à plusieurs reprises depuis déjà des lustres par ces sales bourgeois minoritaires et parasitaires pleins de bonnes idées pour aller exploiter le prolétariat et la misère humaine. Le rapport Castonguay est un rapport totalitaire, puisqu’il fait fi des études sérieuses de vrais experts en ce domaine. Un peu comme les mercenaires à la solde de ExxonMobile, nous disaient que les changements climatiques, ce n’était qu’un complot socialiste. Aucune expertise! Ces pseudo-scientifiques mercenaires, n’ont jamais effectué d’étude sur les changements climatiques, tout comme Castonguay et son équipe passe-partout, n’avaient que des mesures bourgeoises à leur carnet de solutions.

    « André Noël

    La Presse

    Le recours au secteur privé dans le réseau de la santé ne diminue en rien le temps d’attente pour les soins médicaux et chirurgicaux, a affirmé hier l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), en s’appuyant sur de nombreux rapports et études. Sauf pour les plus riches, a ajouté le groupe, situé à Montréal. »

    Je condamne le rapport Castonguay, pour avoir menti à la nation québécoise! C’est une bande de vendus! D’autre part, ne venez pas non plus me faire prendre connaissance de tout ce qu’on a d’autre à payer, car comme je l’ai dit, tout ce système est fictif et ne représente pas la réalité écologique, donc non viable et totalement biaisé. Ce qui veut dire que je me fiche éperdument de l’argent qui devait aller à telle luxure ou une autre. J’ai des priorités et pour ma part, la santé passe avant tout!

    Voilà mon opinion: http://reactionismwatch.wordpress.com/2008/02/21/2074/

  22. Bon texte Louis! Continues ton bon travail!

  23. @Sylvain Guillemette

    Je prends la balle au vol et je me permets de répondre à votre commentaire.

    « Qu’est-ce que c’est que ça? êtes-vous l’un de ces bourgeois déguisés en blogueur, destiné à effrayer le prolétariat? Un peu comme pour l’indépendance du Québec, nos capitaux vont se sauver en courant? C’est ça? »

    Ça n’a rien à voir avoir avec « l’affaire de la Brink’s » et la supposée « fuite des capitaux » (les campagnes de peur fédéraleuses me font toujours rire) en cas de séparation! Mais il est clair que si les riches sont surimposés, certains d’entre eux vont penser à crisser leur camp pour des régimes fiscaux plus avantageux, c’est un fait. Le but n’est pas de protéger la bourgeoisie mais de ne pas les inciter à partir, sans plus.

    « Saviez-vous qu’en ce moment, aux États-Unis impérialistes terroristes*, l’idée d’avoir un système universel comme ici, fait son chemin? »

    Absolument! Et j’ajouterais même: l’universalité de l’accès à l’université pour ceux qui satisfont les critères académiques d’admission fait son chemin aux États-Unis. C’est moi même qui vous a envoyé le contenu d’un billet dans RWatch concernant la gratuité de plus en plus en vogue dans les universités américaines.

    http://reactionismwatch.wordpress.com/2007/12/17/les-universites-etasuniennes-«gratos»/

    Et bien sûr, je ne remets pas en question l’universalité des soins de santé. CE QUE JE REMETS EN QUESTION: C’EST LA GESTION DU SYSTÈME ET L’INTERDICTION DE LA CONCURRENCE PRIVÉE EN SANTÉ.

    Lisez mes commentaires #7-8-9 et vous allez mieux comprendre. Pourquoi le Canada est au 23e rang dans l’accessibilité et l’universalité dans cette étude alors qu’il est le seul pays qui interdit la concurrence privée (sauf pour quelques broutilles (cataracte et hanches) et des PPP stupides et coûteux)?

    « Saviez-vous qu’à Cuba, le système est universel et qu’il va bien? Tellement bien que Cuba, est capable d’envoyer des dizaines de milliers de médecins à l’étranger (entre autre, 30000 au Vénézuéla), sans toutefois en manquer. Nommez m’en un autre pays, qui peut en faire autant. À chacun ses priorités. »

    Preuve que le sous-financement du système de santé est un mythe.

    « *Les États-Unis ont utilisé des armes de destruction massive sur des civils et use de la force pour imposer leur doctrine suicidaire**. »

    Il faut aussi dénoncer la participation du Canada à une guerre impérialiste. Preuve qu’il n’est pas nécessaire d’augmenter les impôts, contrairement à ce que vous prétendez et ce que prétend de manière curieusement similaire le rapport de La Castonguette-Macrotte-Vaine.

    « **Le capitalisme a échoué, il a mené l’humanité au bord du gouffre, écologiquement parlant et si quelqu’un ici ose dire le contraire, qu’il munisse son mensonge de preuve, car j’en ai du contraire qui reposent au GIEC, plus de 2600 d’ailleurs. Elles sont catégoriques, réchauffement climatique et responsabilité humaine. Entendons-nous pour dire que ce n’est pas le Ghana à lui seul qui a pollué la planète! »

    Bel écran du fumée sans aucun lien avec ce débat et en ce qui concerne les changements climatiques, permettez-moi un certain scepticisme à l’égard de plusieurs scénarios catastrophistes qui sont énoncées dans cette campagne de peur. Je ne prétends pas que le réchauffement climatique est faux mais le consensus scientifique est un mythe.

    « -Triste ineptie, encore là! Pour accroître sa productivité, l’entreprise fera suer les travailleurs et ira chercher encore plus de ressources naturelles, comme si c’était le temps idéal pour cela. Saviez-vous qu’il y a des changements climatiques et que même si demain, les émissions de G.E.S. cessaient, ce qui est déjà improbable grâce à des gens comme vous, le réchauffement climatique n’en serait pas moins diminué. Vous pouvez contester ce que je dis, mais si vous osez le faire, amenez vos preuves du contraire, soit des études scientifiques qui disent que tout va bien sur la planète Terre. Vous pourrez ainsi vous lier d’amitié avec les seuls contes-tata-taires, des putes pseudo-scientifiques à la solde de ExxonMobile. Bref, votre système capitaliste qui vous semble si cher, n’est dans les faits qu’un suicide collectif, un Jone’s Town global. »

    Une autre écran de fumée sans aucun lien avec ce débat. Des réfutations de la théorie du réchauffement climatique existent (comme celle de l’UQTR) mais sont beaucoup moins reconnues par les politiciens, les environnementalistes et les bureaucrates. De plus, ces réfutations sont plus difficiles à publier puisqu’il s’agit de résultats non-significatifs. Je ne crois pas que ces chercheurs de l’UQTR soient commandités par des pétro-voleuses contrairement à ceux que vous dénoncez avec raison.

    http://www.uqtr.ca/prevision_climatique/Notes/note_02.htm

    http://www.uqtr.ca/prevision_climatique/Notes/note_03.htm

    http://www.uqtr.ca/prevision_climatique/Notes/note_01.htm

    « Je n’en demande pas moins! Car de toutes façons, elles y vont déjà ailleurs et vous êtes sans doute à la veille de nous dire que l’on devrait copier le système chinois ou celui du Ghana, où les employés d’une mine à ciel ouvert, sont dûs de payer pour aller pisser… Quoi encore? Quel autre caprice bourgeois venez-vous nous inviter à adopter? Qu’ils aillent se faire foutre les bourgeois, qu’ils y aillent ailleurs, bon débarras! On recommencera sans eux, ensuite qu’ils viennent redemander leurs usines, etc.Vous vous mettez sincèrement un doigt dans l’oeil si vous croyez que l’on va se mettre à 4 pattes pour licher des culs de bourgeois. Comptez sur moi pour mobiliser les gens à leur enfiler un grand coup de pied au derrière. Et je répète, le système capitaliste a échoué, prouvez-moi le contraire. »

    « -À court et long terme, le capitalisme est néfaste pour la Terre et ses habitants, et ne contitue qu’en une sorte de grande secte inernationnale où, le bourgeois minoritaire et parasitaire est maître, alors que la majorité de la planète crèvera de manque d’eau potable, de manque de céréales et j’en passe. Sortez votre tête du sable, votre système est un échec total. Et quand vous nous pointez ailleurs en signe d’exemple à suivre, vous oubliez que ce même discours se fait ailleurs et qu’en bout de ligne, l’être humain s’exploite lui-même jusqu’à l’essoufflement, jusqu’à la fin. Bref, le marché inernationnal est une pyramide, il y a un sommet et une immense base. Quand ça va bien quelque part, ça va mal ailleurs. D’une autre part, McDo et Harvey’s n’ont certes pas pour but, de vivre dans l’harmonie. En fait, quand je regarde ce système suicidaire et sectaire, je peux facilement le comparer à une meute de singes parlants qui se tapochent sur la tête pour prendre le pouvoir.

    À court et long terme, l’être humain est pas mal moins évolué que l’on croyait! Place à l’évolution, place au socialisme! (Le capitalisme n’est qu’une saleté de barre dans notre roue de l’évolution, permettant ainsi à certains privilégiés de se la couler douce, alors que les autres sont destinés à produire plus, payer plus, bref, à les engraisser. »

    D’autres écrans de fumée sans lien avec le débat. Il s’agit d’un débat intellectuel, pas d’un défouloir!

    « Solution miracle à la ADQ…
    Faire de enfants alors que nous approchons d’une crise majeure, d’eau potable, de ressources naturelles, de chaleurs intenses, etc. Si vous partez une secte, j’embarque! Où dois-je signer? Vous prenez combien sur ma paie?

    Alors que les changements climatiques sont scientifiquement prouvés, certains osent encore nous faire croire que les solutions miracles, résident dans une production massive d’enfants, certes destinés à remplir le bassin de « cheaplabor » qui s’est vidé avec le vieillissement de la populasse. Ouf! Duplessis est de retour!

    Vous êtes adéquiste? Tout s’expliquerait. »

    Bon point!

    « -Foutaise. Cuba, un pays du tiers monde, possède 60.4 médecins par 10 000 habitants alors qu’ici au Canada, les priorités étaient toutes autres. Canada:16.7 médecins par 10 000 habitants. À chaucun ses priorités, mais si un pays d’à peu près le même nombre d’habitants que le Québec peut y arriver facilement, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas le faire. Surtout, que pour moi et mon entourage en tout cas, ça passe avant une nouvelle équipe de hockey, un nouveau stade, etc. comme je disais, à chacun ses priorités. »

    Une autre preuve que le sous-financement est un mythe et que l’augmentation des impôts n’est pas nécessaire.

    « Petit point: L’O.N.U. nous avait félicité pour notre système de santé, car la santé universelle, reste le meilleurs luxe que peut se payer un pays quelconque. »

    Absolument, et je ne remets pas cela en question, bien au contraire.

    « -Le fait est que, le privé en santé, ne diminue aucunement les coûts, mais les augmente. Et c’est très logique! Vous ajoutez au système, un bourgeois ou plusieurs qui demandent une part des profits qui ne leur reviennent même pas, la publicité, etc. Ma fille de 4 ans a tout compris, forcez-vous un peu. »

    Votre argument est valide pour l’idiotie des PPP qui coûtent plus cher qu’un système complètement public, mais cela ne valide pas l’interdiction de la concurrence privée.

    « Ah que je suis méchant! Et cher capitaliste convaincu, j’ai deux enfants en bas âge et permettez-moi de vous dire que je leur enseignerai tout sur le bourgeois et le prolétariat, la lutte des classes, etc. Mais jamais, au grand jamais, je ne leur enseignerai à se dociliser face aux sales bourgeois minoritaires et parasitaires. Et je leur enseignerai aussi, que grâce au capitalisme, à ses con-vaincus, et aux bourgeois, la planète est en réchauffement climatique et que la vie sur Terre, n’est désormais plus considérée comme chose acquise. Que l’humanité, malgré vos efforts d’autruche à ne pas le reconnaître, passera bientôt un très mauvais quart-d’heure.

    Dire que vous, vous proposez de faire un trou dans le sol de la voiture dans laquelle l’humanité est assise à la hauteur de la pédale d’accélérateur, pour appuyer encore plus fort dessus, en toute connaissance du murs qui nous fait face, c’est pitoyable et digne d’un capitaliste, je le reconnais! »

    Un autre écran de fumée sans aucun lien avec le débat. De plus, l’endorctrinement n’est pas dans l’intérêt de vos enfants. Laissez les enfants penser par eux-mêmes et respectez-les!

    « Non, nous n’aurons pas à regarder ailleurs, c’est déjà fait et prouvé que ce serait plus cher encore, d’autant plus que ça n’aurait aucun effet bénéfique sur les files d’attente et que du même coup, nous donnerions le droit aux riches minoritaires de passer bien avant les pauvres majoritaires, assez ridicule merci. Ne tombons pas dans le piège et veuillez regarder le résultat de l’étude de l’IRIS. »

    Pourtant, il y a plusieurs systèmes de santé européens encore plus accessibles et universels que le nôtre (voir mes commentaires #7-8-9) malgré le fait que le Canada soit le seul pays à interdire la concurrence privée.

    « Je condamne le rapport Castonguay »

    Moi aussi, parce qu’il prône des augmentations d’impôts nuisibles.

    « J’ai des priorités et pour ma part, la santé passe avant tout! »

    Moi aussi, mais cela ne justifie pas un financement supplémentaire de la santé pour laisser tout le reste (instruction, aide sociale, logements sociaux, environnement, routes) en plan, comme les libéraux le font en ce moment. Un communiste qui appuie les libéraux avec leur mantra « La santé plutôt que la séparation! Nous sommes prêêêts, Bêêêêêêêê! », on aura tout vu!

    Vraiment, votre fana-tata-tisme étatiste vous fait dire n’importe quoi!

  24. Monsieur Guillemette,

    Je vais produire mon propre écran de fumée sans lien avec le débat, comme vous le faites!

    Pourquoi votre Québec Suicidaire (et votre filiale du PCQ) ne se contenterait pas d’être une association militante au lieu d’être un parti qui nuit aux séparatistes?

    La même question se pose pour Jimmy et ses Verts.

    Mais rassurez-vous, vous êtes beaucoup moins idiots que le séparatiste socialiste de gau-gauche pacifiste Victor-Débile Beaulieu qui nuit aux séparatistes en appuyant Dumont le drouatiste néo-conservateur qui appuie les guerres impérialistes, tout en écrivant des pamphlets socialo-gau-gauchistes dans l’Aut’Journal et en traitant Pauline Marois de traîtresse alors que Sylvain Guillemette, Jimmy St-Gelais et Victor-Débile Beaulieu lui-même sont beaucoup plus traîtres que Marois en appuyant des partis politiques qui nuisent aux séparatistes!

    Pourquoi se tirer dans le pied comme ça?

    Finalement, ce n’est pas Louis que je devrais traiter de « crétin »! Y en d’autres qui le méritent vraiment et qui sont nettement pires!

  25. Un certain Louis est venu chier ce petit tas sur mon blogue angryfrenchguy.com:

    « Ce blogue est une merde de colonisé, tout comme ceux qui sont assez idiots pour y écrire dans cette langue étrangère. La seule chose qui mérite d’être écrit en anglais au Québec est : « Learn french you idiots or go back to your kkkanadian country ».

    Dernière fois que je mets les pieds ici. L’auteur de ce blogue est une HONTE pour tous les Québécois. »

    Et Pierre Bourgeault? C’était un colonisé quand il écrivait en anglais dans la Gazette? Josée Legault, une autre colonisée je suppose? René Lévesque, quand il répondait aux ânneries écrites sur le Québec dans le Montreal Star ou dans la Gazette il te faisait honte, lui aussi? Jacques Godbout qui répond à Mordecai Richler dans le New Yorker, c’est un idiot?

    Mais je le sais Louis que tu ne reviendra plus sur mon blogue. Les lâches et les souverainistes de parade ils se tiennent loin du front. Y’ont ben que trop peur des Anglais!

  26. Un Québécois qui blogue en anglais… Quelle honte! Et oui, tous ceux pré-cités se sont colonisés quand ils se sont prostitués en anglais comme toi pour faire la belle devant les Anglo-Saxons. Retourne d’où tu viens avec ton blogue de colonisé qui nuit au français, SEULE langue officielle du Québec. Une honte de petit colonisé se prostituant dans une langue étrangère, voilà ce qu’est ton blogue. Aucun respect. Les gens comme toi, il faut les isoler et les stigmatiser, car vous êtes une nuisance pour le français au Québec.

    Adieu.

  27. En réponse à Louis:

    Dans le monde anglophone, il y a les Américains, les Anglais, les Irlandais, les Écossais, les Australiens, les Indiens et plusieurs autres peuples qui ont déjà fait partie de l’Empire britannique.

    Les Irlandais se sont battus à mort contre les Anglais pour leur indépendance. Ils ont obtenu la quasi-perte de leur langue nationale et la moitié de leur île.

    Les Américains se sont battus pour leur indépendance et ceux qui connaissent leur histoire se souviennent de la participation des Québécois et des Français à leur guerre de libération.

    Les Écossais se battent en ce moment pour leur indépendance, comme le Québec, et le mouvement est plus actif que jamais depuis la dévolution qui leur a re-donné un Parlement perdu en 1707 par un Acte d’Union.

    Si on fait un petit calcul rapide et conservateur, considérant qu’il y a seulement 20 millions d’Américains progressistes sur 300 millions, seulement 20% des Écossais et des Irlandais, seulement 10% des Indiens, Australiens et autres, on arrive à un nombre qui dépasse plusieurs fois la population totale du Québec.

    Toutes ces personnes, lorsqu’elles s’intéressent au Québec, tombent d’abord sur les médias du Canada anglais qui sont contrôlés par des adversaires du Québec français, du Québec libre. Nous n’aurons jamais la liberté d’exprimer notre point de vue librement via ces médias, mais le Corporate Canada et Ottawa ne peuvent rien faire contre les sites Internet. La voie est libre, le terrain est déminé.

    À nous d’attirer l’attention du monde entier sur notre combat, dans toutes les langues du monde, car dans toutes les langues du monde, il y a le mot « liberté » ou à tout le moins un concept ou symbole très proche.

    Je t’invites toi et tous les lecteurs de ce site à considérer l’avantage certain de publier en ligne des traductions anglaises de/du :

    * Plusieurs discours de Louis-Joseph Papineau (plusieurs étaient déjà en anglais de toute façon)
    * La Déclaration d’indépendance du Bas-Canada
    * Les résolutions des patriotes de mai à novembre 1837
    * L’Adresse des Fils de la liberté de Montréal aux jeunes gens des colonies de l’Amérique du Nord
    * Le manifeste du RIN
    * Le manifeste du FLQ
    * etc.

    Dans le site english.republiquelibre.org

  28. L’indépendance, c’est pas les « Zamaricains », les Européens, les Tamouls ou les Irlandais qui vont la faire, mais c’est nous autres.

    Se prostituer en trahisant sa langue et son peuple, ce n’est pas intelligent.

    Alors que Montréal (et de facto le Québec en entier, puisque Montréal en est le coeur) s’anglicise, alors que l’usage de l’anglais augmente chaque jour et que même la pitoyable cheffe du PQ trahit les Québécois en essayant d’augmenter la présence de l’anglais au Québec, bloguer en anglais est une insulte à l’adresse de tous les Québécois.

    Personnellement, j’aimerais mieux « frencher » Mordecaï Richler que de militer dans la même organisation que ton ami l’anglophile qui est probablement trop niais pour se rendre compte qu’il détruit la cause qu’il prétend défendre en anglicisant notre combat. Probablement un régionaleux qui n’est jamais sorti de chez lui (contrairement au régionaliste, qui lui est fier de ses origines et conscient de son rôle culturel et social). Qu’il vienne voir où je travaille dans l’ouest de Montréal, où une personne sur trois ne comprend pas plus de trois mots de français même quand ils sont nés ici. Il serait probablement le genre à leur parler des bienfaits de la langue française… en anglais. Et les anglos qui ressortiraient en se disant « well, he spoke to me in english, that’s all that matters after all… »

    Une langue, une culture, une indépendance, ça ne se quête pas au vainqueur, un genoux à terre et prêt à capituler devant l’autre. Ça se crie haut et fort, ça s’affirme sans obstacles, et ça sait s’imposer à autrui comme une chose qui va de soi. Ça oblige l’autre à s’intégrer au lieu de s’abaisser à lui parler dans sa langue, ce qui ne manque pas de lui enlever toute nécessité d’apprendre la nôtre.

    Préserver le français, ça se fait par des gestes de tous les jours. Ça commence par se respecter assez pour ne PAS parler anglais au Québec et ainsi forcer l’autre à apprendre notre langue s’il désire communiquer. Car tant qu’il pourra se faire comprendre en anglais, il n’apprendra pas notre langue.

    Ton ami est l’exemple parfait de ce qui ne fonctionne pas actuellement au Québec au niveau linguistique et avec une personne pareille on n’a plus besoin d’anglophones pour nous assimiler.

    Je vais peut-être écrire de quoi sur le sujet bientôt pour dénoncer les anglophiles dans son genre et parler du tort qu’ils causent à la protection de notre langue.

  29. @Davidg

    « Votre exemple démontre qu’on peut faire mieux avec moins même dans le système public. Fuck le sous-financement à la con et votre dégel des frais de scolarité qui en découle! »

    On peut faire mieux avec des ressources que l’on a déjà. Voilà ce que j’ai dit. Mais l’un des graves problèmes en santé, c’est le manque de médecins et d’infirmières. Le meilleur moyen d’en attirer une masse ou de les garder au Québec, c’est avec l’attrait d’un meilleur salaire.
    C’est le seul vrai moyen de renverser la vapeur et d’espérer de meilleures conditions de travail pour eux lorsque la pénurie cessera.

    Seulement, l’État n’a pas de ressources financières illimitées et de petites réformes pour avoir une meilleure efficacité ne peuvent récupérer seules tout l’argent nécessaire pour avoir du personnel qualifié pour offrir de meilleurs services.
    Il faudra donc revoir impérativement le rôle de l’État dans la santé pour avoir un système amélioré aux profits de tous (soignés et soignants). Devrait-il se contenter d’administrer des soins préventifs ? Peut-être devrait-il rembourser en partie des chirurgies et des traitements au privé mais payer la totalité de la facture pour les enfants et les gens souffrant de maladies chroniques et héréditaires ?

    « Par contre, je n’aime pas votre mépris à la sauce Haine FM quand vous dites ceci:

    « il y a toujours 1, 2 ou 3 personnes qui « travaillent » (1 personne travaille, 2 fouillent dans les colonnes de papiers ou jasent avec un café dans la main). »

    De telles insultes sont strictement démagogiques. »

    C’est malheureusement une réalité que j’aimerais pouvoir prendre en photos mais vous comprendrez que c’est pas très poli.

    « Blâmez le système, pas les gens! »

    Je blâme les deux car il est toujours possible de faire mieux sans attendre du système qu’il nous dise quoi faire autrement.

    Si vraiment ces gens voudraient nous offrir un meilleur service aux étudiants et aux professeurs, ils auraient depuis longtemps investi ou demander le soutien du département d’informatique pour obtenir un système informatique facilitant la vie de tous.

    En adoptant l’attitude « C’est comme ça que ça marche depuis toujours et on n’y peut rien », ils ne font que maintenir en place toute une hiérarchie de gens qui auraient dû travailler dans d’autres secteurs de la société et de l’économie où on a plus besoin d’eux que là. Ils pourraient être remplacés par un portail Internet tout simple et qui répond mieux aux besoins de tous.

    « Je comprends et je respecte ces propos de Têtu en particulier, mais le problème avec les zélateurs adéquistes comme l’insignifiant à Têtu (le même tata qui trouvait Haine FM ben cool et qui fait l’apologie du droit de diffamer), c’est que derrière ce beau discours attrayant pour les CONtribuables, il y a l’intention de couper les programmes sociaux ET DE DÉTOURNER L’ARGENT DANS LES MESURES D’INSÉCURITÉ, LES MESURES POLICIÈRES, LES MESURES CORPORATISTES, ET LES DÉPENSES MILITAIRES.

    En aucun cas, l’ADQ propose un réel dégraissage de l’État, on coupe simplement dans les mesures de redistribution pour les pauvres pour détourner l’argent pour des mesures de drouate.
    Pourquoi dois-je expliquer une telle évidence à un « libertarien » comme vous?
    Pensez-vous réellement que l’ADQ veut dégraisser l’État? Si oui, vous êtes naïf! »

    Je n’ai jamais appuyé l’ADQ mais je me dis aujourd’hui que j’étais très près de l’ADQ de 2003. Ça a changé aujourd’hui. Ils sont tout aussi interventionnistes que les libéraux et les péquistes en plus d’être populistes. Ça fait plaisir à une partie de l’électorat de parler de construire de nouvelles prisons et de discipline dans les écoles, j’en suis conscient. Mais je ne suis pas de ceux-là.

    Droite libertarienne n’est pas droite conservatrice.

    Mais je partage l’avis de Milton Friedman: L’État ne devrait viser qu’à offrir de bons services que pour quelques fonctions essentielles, les individus et les communautés pouvant mieux s’organiser et s’adapter à de nouveaux obstacles par eux-mêmes, lorsqu’ils se prennent en charge (pas l’État qui doit leur offrir toutes les solutions à leurs problèmes, plutôt eux-mêmes).
    Contrairement à de grandes structures hiérarchisées qui ne visent qu’à préserver des emplois au détriment du but qu’elles avaient initialement à accomplir.

  30. Un excellent article d’Alain Dubuc: http://www.cyberpresse.ca/article/20080224/CPOPINIONS05/80223155/6730/CPACTUALITES

    « Le syndrome de la baboune »

    « Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, quand vous allez chez le dentiste, tout le monde est poli, gentil et souriant, mais que si vous allez à l’hôpital ou dans un CLSC, vous avez de grandes chances de tomber sur quelqu’un qui ne vous regardera même pas ou qui vous fera la « baboune » ? »

  31. Tu as écrit: L’indépendance, c’est pas les « Zamaricains », les Européens, les Tamouls ou les Irlandais qui vont la faire, mais c’est nous autres.

    En quoi est-ce un argument en réponse à ce que j’ai écrit? À ma connaissance, on a jamais fait l’indépendance d’aucun peuple sans appuis à l’étranger. Le lieu de l’indépendance est la scène internationale, là où les peuples se rencontrent soi dans des rapports inégaux comme entre les Canadians et les Québécois ou formellement égaux, entre nations reconnues à l’ONU. (Ceci ne règle évidemment pas toutes les inégalités.)

    Les francophones ont déjà voté Oui à 60% en 1995. C’est un score très très élevé. Les francophones qui votent Non, eux, accordent une importance démesurée au point de vue des anglophones, car ils ont les yeux tournés vers l’extérieur et ignorent la culture de leur propre peuple. À leur yeux, tout ce qui est authentiquement québécois est mineur, sans valeur, local. Ils veulent faire partie de la société la plus forte. Ce sont les Elvis Gratton. Il est impossible de convaincre ces gens de soutenir l’indépendance du Québec, surtout pas avec les arguments des 40 dernières années. Par contre, parmi la population non-francophone, parmi nos concitoyens qui ignorent à peu très tout de nous, jusqu’aux rudiments de notre langue, il y a matière à faire progresser l’option. Nous n’avons besoin de faire passer l’appui de ce segment de population de quelques points de pourcentage et c’est gagné. Mais le PQ provincialiste s’est obstiné à faire une campagne référendaire en français seulement, comme si l’objectif de la Charte de la langue française de faire du français la langue publique commune des Québécois était déjà atteint. Comme s’il était déjà possible de rejoindre tous les Québécois en français. Il fallait bien sûr faire une campagne mondiale, dans toutes les grandes langues internationales, car le sort des peuples se règle au niveau international, pas au niveau provincial. Il fallait créer des comités d’appui à l’indépendance du Québec dans tous les pays, en particulier dans les pays anglophones, afin de lutter contre la propagande anti-québécoise. Rien n’a plus d’impact sur la population du Québec, surtout les mous, rien ne fait plus chier Ottawa, que les appuis du Québec à l’étranger.

    Tu as écrit: Se prostituer en trahisant sa langue et son peuple, ce n’est pas intelligent.

    Trahir sa langue? Ça c’est vraiment n’importe quoi. C’est très mesquin. Trahir sa langue, c’est commencer à parler anglais à Montréal dès qu’on entend un accent étranger. C’est passer à l’anglais quand on s’adresse à nous en anglais. Se projeter sur la scène anglophone, s’afficher fièrement comme un Québécois, francophone et indépendantiste, c’est faire ce que trop de Québécois n’ont pas le courage de faire parce qu’ils ne savent pas répondre aux arguments de nos ennemis. C’est courageux et en plus intelligent sur le plan stratégique car ça contraste tellement avec l’image que les médias du Corporate Canada donnent de nous à l’année longue.

    Tu as écrit: Alors que Montréal (et de facto le Québec en entier, puisque Montréal en est le coeur) s’anglicise, alors que l’usage de l’anglais augmente chaque jour et que même la pitoyable cheffe du PQ trahit les Québécois en essayant d’augmenter la présence de l’anglais au Québec, bloguer en anglais est une insulte à l’adresse de tous les Québécois.

    Quel dogmatisme! Bloguer entre Québécois en anglais serait sans doute ridicule. S’inviter sur la place publique anglophone et y planter un gros drapeau québécois et INFORMER la masse sur tout ce qui se passe de l’autre côté, dans la bulle francophone, c’est faire très exactement ce que les leaders patriotes ont toujours fait, eux qui avaient même ACHETÉ UN JOURNAL DE LANGUE ANGLAISE, le Vindicator. Même chose avec le renouveau indépendantiste, avec les Pierre Bourgault et André D’Allemagne qui ne manquaient jamais de le faire afin d’INTERNATIONALISER notre combat. C’est faire ce que René Lévesque faisait (par exemple lors d’une conférence sur l’éducation organisée par la division écossaise du Times de Londres où il n’a pas vraiment parler d’éducation, mais plutôt d’indépendance du Québec et de l’Écosse, leur disant, en anglais, Long live free Scotland!). Les exemples sont innombrables.

    Tu as écrit: Personnellement, j’aimerais mieux « frencher » Mordecaï Richler que de militer dans la même organisation que ton ami l’anglophile qui est probablement trop niais pour se rendre compte qu’il détruit la cause qu’il prétend défendre en anglicisant notre combat. Probablement un régionaleux qui n’est jamais sorti de chez lui (contrairement au régionaliste, qui lui est fier de ses origines et conscient de son rôle culturel et social). Qu’il vienne voir où je travaille dans l’ouest de Montréal, où une personne sur trois ne comprend pas plus de trois mots de français même quand ils sont nés ici. Il serait probablement le genre à leur parler des bienfaits de la langue française… en anglais. Et les anglos qui ressortiraient en se disant « well, he spoke to me in english, that’s all that matters after all… »

    Là tu dérapes complètement. Premièrement, les insultes et les attaques constituent des arguments fallacieux, des  »argumentum ad hominem », qui sont habituellement employés par le sophiste à la fin d’une discussion lorsque la raison cède le pas à la passion et la colère. Considérant qu’on vient à peine de débuter la discussion, c’est plutôt mal partie pour toi. Un minimum de respect pour la vérité est de mise dans toute discussion.

    Georges Boucher, alias Angry French Guy, a vécu très exactement la même situation que toi, mais il en a conclus autre chose. Bien sûr que son objectif n’est pas de franciser. Il n’a jamais prétendu ça d’ailleurs. Prêter soi-même de fausses intentions à son adversaire pour mieux les attaquer, c’est aussi ça du sophisme. As-tu étudié en journalisme? Ne montrent-ils pas les bases de la théorie de l’argumentation et de la vérité scientifique dans cet métier?

    Dans ton invective, on peut déduire que tu crois qu’il est pas brillant d’essayer de franciser en parlant anglais. Je doute qu’il y ait grand monde qui ne comprennent pas ça. C’est ça le fond de ton raisonnement?

    Même si je travaille sur un site en anglais et que j’écris ou que je traduis en anglais dans la Wikipédie (si on ne le fait pas nous-mêmes qui le fera?), je peux me vanter à bon titre d’être un véritable modèle de vertu dans mes rapports avec mes concitoyens non-francophones qui généralement n’apprennent même pas que je parle anglais. Je pratique l’unilinguisme personnel, j’exerce chacun des cinq droits linguistiques que me reconnaît la Charte de la langue française en tant que personne vivant au Québec. Bien que je ne connaisse pas vraiment Monsieur Boucher, je suis pas mal certain qu’il exerce aussi ses droits linguistiques fondamentaux en toute circonstance. Demande-lui, tu sauras bien.

    La réduction simpliste que tu fais de la question linguistique, de l’aménagement des langues au Québec, de l’effort constant qu’il nous faut mettre, collectivement, à placer le français au sommet de la hiérarchie des langues dans les rapports entre les groupes, n’est pas à ton honneur.

    N’est pas à ton honneur non plus ton incapacité à distinguer le colonisé, qui a honte de son groupe, qui parle l’anglais de préférence et n’aime pas la langue française, avec la personne fortement éprise de sa patrie, de sa langue, qui milite pour faire connaître le point de vue indépendantiste auprès d’un public qui ne l’a jamais entendu que tout déformé et enlaidit par le filtre des journaux comme The Gazette, The National Post etc.

    Tu as écrit: Une langue, une culture, une indépendance, ça ne se quête pas au vainqueur, un genoux à terre et prêt à capituler devant l’autre. Ça se crie haut et fort, ça s’affirme sans obstacles, et ça sait s’imposer à autrui comme une chose qui va de soi. Ça oblige l’autre à s’intégrer au lieu de s’abaisser à lui parler dans sa langue, ce qui ne manque pas de lui enlever toute nécessité d’apprendre la nôtre.

    Ça c’est hors sujet. Bien évidemment que l’indépendance ne se quête pas au vainqueur. Mais qui a dit ça? Par quel espèce de raisonnement, par quelle série d’inférences illogiques en es-tu venu à passer du blogue indépendantiste de George Boucher à la francisation des immigrants en sol Québécois? Et si son blogue avait été en espagnol ou en catalan ou en corse ou en breton?

    La Vérité, lorsqu’elle est universelle, se dit aussi bien en français qu’en anglais, qu’en mandarin. Exprimer les thèses indépendantistes en anglais est une bonne façon de vérifier si notre discours est juste et universel. Mon expérience personnelle c’est qu’il l’est universel.

    Encore une fois, l’objectif du blogue n’est pas de franciser les nouveaux arrivants. Boucher n’a jamais prétendu être un fonctionnaire québécois en mission sainte pour ramener les brebis au bercail.

    Tu as écrit: Préserver le français, ça se fait par des gestes de tous les jours. Ça commence par se respecter assez pour ne PAS parler anglais au Québec et ainsi forcer l’autre à apprendre notre langue s’il désire communiquer. Car tant qu’il pourra se faire comprendre en anglais, il n’apprendra pas notre langue.

    C’est presque vrai. C’est pas exactement ça. Lorsque les francophones ne se feront plus demander d’apprendre l’anglais pour décrocher n’importe quel emploi et que l’unilinguisme français sera la norme là où ça compte le plus, alors les non-francophones évolueront dans une société semblable à disons l’Ontario ou le Vermont où aucune langue ne concurrence la langue de la majorité dans la sphère publique, ce qui n’empêche nullement le pluralisme sous toute ses formes, comme l’écrivait Hubert Aquin.

    L’atteinte d’un tel objectif est bien au delà du pouvoir d’action des individus et, lorsqu’on est vraiment indépendantiste par raison et non pas juste endoctriné dans une religion partisanne, on ne se fait pas d’illusion quant à la possibilité de l’atteindre AVANT l’indépendance. L’indépendance est LA CONDITION d’atteinte de cet objectif. Est aussi la condition d’atteinte de cet objectif le combat contre la tendance des employeurs québécois d’externaliser les coûts de la traduction anglaise-français en demandant à tout un chacun de devenir bilingue aux frais de l’État au lieu d’investir pour franciser les milieux de travail. Ça non plus, ça n’a rien à voir avec un blogue personnel sur Internet.

    Tu as écrit: Ton ami est l’exemple parfait de ce qui ne fonctionne pas actuellement au Québec au niveau linguistique et avec une personne pareille on n’a plus besoin d’anglophones pour nous assimiler.

    Tu ne sembles pas du tout comprendre la mécanique sociale de l’assimilation, ni la champ d’action de notre politique linguistique. Les substitutions linguistiques sont le résultat d’une politique globale. Comme pour la question environnementale, c’est par la combinaison d’actions individuelles et collectives qu’on change les pratiques des citoyens et de organisations de la société.

    Ton erreur fondamentale est de t’imaginer qu’écrire dans un blogue en anglais en s’adressant à un public essentiellement non-québécois est contraire aux principes de la politique territoriale d’aménagement linguistique en vigueur au Québec. C’est pas fort.

    Aucun article de la Charte de la langue française ne traite de l’utilisation personnelle des langues par les citoyens.

    Tu as écrit: Je vais peut-être écrire de quoi sur le sujet bientôt pour dénoncer les anglophiles dans son genre et parler du tort qu’ils causent à la protection de notre langue.

    Vas-y. Ça me fera plaisir de démonter ton argumentation et de me servir de ton exemple pour faire le parallèle entre le mauvais militant, qui déteste la langue de l’ennemi, en a presque peur, et le bon militant, qui aime toutes les langues de la Terre, donc par conséquent sa langue maternelle aussi, celle qu’il affectionne le plus, mais qui déteste les objets qui seuls méritent d’être détestés: l’impérialisme et le colonialisme, qu’ils s’opèrent en anglais, en français ou en espagnol.

    Notre combat universel pour la libération du genre humain, pour l’épanouissement de tous les individus de l’espèce humaine dans toutes les collectivités nationales peut se passer des mauvais militants qui ne savent pas argumenter et qui prenne le parti d’une idéologie au lieu de prendre le parti de leur propre raison, de leur propre cœur et de leur propre conscience d’être humain.

    Qu’il est triste d’avoir à combattre à pure perte des gens qui votent Oui pour des motifs franchement niais. Je préférerais te savoir de l’autre côté pour pouvoir mieux te détester au lieu de ne ressentir que pitié et amertume.

    Mais l’attaque est d’abord venu de ton côté, sur un coup de tête irréfléchi, passionnel et que tu finiras par regretter lorsque tu auras grandi. Elle méritait un rebuffade en règle cette attaque. Chacune de tes attaques sera suivi d’une gifle chaque fois plus forte jusqu’à ce que tu sois devenu un homme qui sait pensé librement.

    Auras-tu le courage d’admettre ton erreur? ou continueras-tu à t’humilier toi-même en public en attaquant des frères d’armes que tu ne connais pas et qui pourraient d’éclairer sur tant de sujets?

  32. Très, très, très d’accord avec toi, Mathieu.

    Lâche pas ! Tu fais du bon travail ! Les textes que tu publies m’ont fait mieux connaître l’Alliance Laurentienne, un mouvement indépendantiste qui s’est perdu dans l’histoire de cette idée au Québec.

    « Les francophones ont déjà voté Oui à 60% en 1995. C’est un score très très élevé. Les francophones qui votent Non, eux, accordent une importance démesurée au point de vue des anglophones, car ils ont les yeux tournés vers l’extérieur et ignorent la culture de leur propre peuple. À leur yeux, tout ce qui est authentiquement québécois est mineur, sans valeur, local. Ils veulent faire partie de la société la plus forte. Ce sont les Elvis Gratton. Il est impossible de convaincre ces gens de soutenir l’indépendance du Québec, surtout pas avec les arguments des 40 dernières années. Par contre, parmi la population non-francophone, parmi nos concitoyens qui ignorent à peu très tout de nous, jusqu’aux rudiments de notre langue, il y a matière à faire progresser l’option. Nous n’avons besoin de faire passer l’appui de ce segment de population de quelques points de pourcentage et c’est gagné. Mais le PQ provincialiste s’est obstiné à faire une campagne référendaire en français seulement, comme si l’objectif de la Charte de la langue française de faire du français la langue publique commune des Québécois était déjà atteint. Comme s’il était déjà possible de rejoindre tous les Québécois en français. Il fallait bien sûr faire une campagne mondiale, dans toutes les grandes langues internationales, car le sort des peuples se règle au niveau international, pas au niveau provincial. Il fallait créer des comités d’appui à l’indépendance du Québec dans tous les pays, en particulier dans les pays anglophones, afin de lutter contre la propagande anti-québécoise. Rien n’a plus d’impact sur la population du Québec, surtout les mous, rien ne fait plus chier Ottawa, que les appuis du Québec à l’étranger. »

    Très, très, très d’accord.

  33. À un prétendu socialiste, à bas les masques!

    « Bel écran du fumée sans aucun lien avec ce débat et en ce qui concerne les changements climatiques, permettez-moi un certain scepticisme à l’égard de plusieurs scénarios catastrophistes qui sont énoncées dans cette campagne de peur. Je ne prétends pas que le réchauffement climatique est faux mais le consensus scientifique est un mythe. »

    Les questions qui vous rongent, n’ont pas lieu d’être. êtes-vous seulement expert en la matière? Il y a consensus en passant. Nier ce fait, c’est comme nier que la Terre est ronde. Même que le plus gros des débats, stagnent sur le rapport qui selon certains, n’est pas assez sévère. Le consensus n’est pas un mythe, comme vous le prétendez, j’aurais même aimé que ce soit, seulement, le réchauffement est maintenant visible à l’oeil nu, écartez vos oeillères camarade!

    Ensuite, si vous osez prétendre que le capitalisme a partagé les richesses, c’est encore pire. Et pour ce qui est des 7 planètes Terre de ressources sous le capitalisme, j’imagine que vous niez aussi? Dirigez-vous immédiatement vers le site du GIEC, vous avez de la lecture qui vous attend!

    « Une autre écran de fumée sans aucun lien avec ce débat. Des réfutations de la théorie du réchauffement climatique existent (comme celle de l’UQTR) mais sont beaucoup moins reconnues par les politiciens, les enviro… »

    -L’écran de fumée, c’est vous qui le mettez en place. Le réchauffement est maintenant visible à l’oeil nu, le fait est que nous polluons sans cesse d’avantage, les faits, les faits, les faits… Dans ces faits, nous produisons du CO2 et le CO2 augmente l’effet de serre.

    Les océans sont saturés de CO2, nous produisons du CO2 en quantité astronomique. Les calottes ne reflètent plus les rayons, etc. Le CO2 augmente l’effet de serre, c’est un autre fait.

    « 2. Théorie du “tapis roulant”

    Dans les années 1990 plusieurs climatologues (Leroux, 1993; Gachon, 1994; Litynski, 1994) ont publié des travaux qui indiquent clairement que l’évolution réelle du climat n’est confirme pas les résultats obtenus par les modèles basés sur la théorie de l’effet de serre. »

    -Regardez ce que je trouve sur votre site. Marcel Leroux! Marcel Leroux est l’un des scientifiques à la solde de ExxonMobile, ne vous en déplaise. Merci quand même. Un droitiste m’avait servit ce site sur un plateau, comme preuve que c’était un complot socialiste, je vous jure. Il a été prouvé hors de tout doute que Marcel Lerux avait reçu une belle somme d’argent de ExxonMobile,lui et son groupe. Le consensus n’est malheureusement pas un mythe, j’aurais sincèrement préféré cette idée. J’ai deux enfants en bas âge, j’ai donc leur avenir entre les mains pour l’instant.

    « D’autres écrans de fumée sans lien avec le débat. Il s’agit d’un débat intellectuel, pas d’un défouloir! »

    -D’un défouloir? Avec les arguments que j’ai servi, soit le fait que le capitalisme est un échec sur toute la ligne, ça commence à devenir difficile de ne pas tomber dans le totalitarisme. Le capitalisme, si le débat continue comme vous le souhaitez, est dispensé de toute accusation écologique et sociale.
    L’écran de fumée, je remarque, c’est surtout vous qui l’avez dans les yeux. J’ai mis des faits scientifiques, ne vous en déplaise et d’ailleurs, votre critique face aux scénarios catastrophes, ne reflète en rien la majorité « intellectuelle » scientifique. Vous en voulez un débat intellectuel? Agissez de la sorte.

    « Une autre preuve que le sous-financement est un mythe et que l’augmentation des impôts n’est pas nécessaire. »

    -Je ne fais que dire que , tant qu’à mettre du fric quelque part, autant qu’il soit mis au public.

    « Votre argument est valide pour l’idiotie des PPP qui coûtent plus cher qu’un système complètement public, mais cela ne valide pas l’interdiction de la concurrence privée. »

    -Non, mais ici, surtout de votre part puisque vous arborez le logo d’un groupe de socialiste, les patriotes, j’avais compté sur votre simple morale pour définir le privé, comme une source d’exploitation, surtout qu’il s’agit des misères humaines sur lesquelles, nous n’avons pas souvent le pouvoir.

    « Un autre écran de fumée sans aucun lien avec le débat. De plus, l’endorctrinement n’est pas dans l’intérêt de vos enfants. Laissez les enfants penser par eux-mêmes et respectez-les! »

    -Ce n’est pas un écran de fumée, c’est une constatation que l’on augmente la production, que l’on nous demande d’augmenter la production, etc. Ça n’a pas de fin, c’est suicidaire. Et mes enfants, ils ont respectivement 1 an et 3 ans, alors je vais décider encore un petit peu pour eux, si ça ne vous dérange pas.

    « Moi aussi, mais cela ne justifie pas un financement supplémentaire de la santé pour laisser tout le reste (instruction, aide sociale, logements sociaux, environnement, routes) en plan, comme les libéraux le font en ce moment. Un communiste qui appuie les libéraux avec leur mantra “La santé plutôt que la séparation! Nous sommes prêêêts, Bêêêêêêêê!”, on aura tout vu!

    Vraiment, votre fana-tata-tisme étatiste vous fait dire n’importe quoi! »

    -Je vais le répéter, je disais simplement que s’il y avait de l’argent à mettre quelque part, c’était dans le système de santé public, rien de moins, rien de plus. Vous dites que j’appuie les libéraux, or, ce n’est pas vrai. J’ai déjà commenté les libéraux sur le sujet.

    Votre fana-tata-tisme nationaliste, alors que je croyais que les patriotes étaient avant tout, des « socialistes », vous aveugle à un tel point, où vous me donnez pour contrer les scénarios catastrophe, probablement par mégarde, un site dont les scientifiques mettent en doute la responsabilité humaine, or, dans ce site, se trouve Marcel Leroux, un vendu! Fana-tata-tisme nationaliste. Assez banal, mais rien de nouveau au Québec!

    « Pourquoi votre Québec Suicidaire (et votre filiale du PCQ) ne se contenterait pas d’être une association militante au lieu d’être un parti qui nuit aux séparatistes? »

    -Imaginez! Les patriotes étaient des socialistes, vous, vous oeuvrez dans le PQ, c’est ça? Le PQ est un parti bourgeois, ne vous en déplaise. J’espère au moins, que vous ne vous êtes pas tatoué le brillant logo des patriotes, car si c’est le cas, vous démontrez ici une contradiction parfaite.

    Pourquoi donc, vous et et les autres du SPQ-libre, ne sortez pas des rangs du parti capitaliste bourgeois, le PQ? La seule indépendance prônée par le PQ, c’était l’indépendance des bourgeois québécois. Bien dommage, quel gaspillage!

    Alors je vais continuer mon travail dans un parti où l’unité de gauche, a commencé. Certes, il y aura toujours des éléments contre-productifs et contrerévolutionnaires, mais certainement moins que dans le PQ bourgeois!

    Vive l’indépendance du Québec, vive notre indépendance des bourgeois!

    « Finalement, ce n’est pas Louis que je devrais traiter de “crétin”! Y en d’autres qui le méritent vraiment et qui sont nettement pires! »

    -Quant à moi, je me contenterai de les traiter d’aliénés! On sait jamais, le temps d’un réveil soudain!

    Fuck le PQ, fuck les partis bourgeois!

    Y en a qui se cherchent encore…

    http://reactionismwatch.wordpress.com

  34. C’est assez incroyable pareil, « pour une compétition du privé » et socialiste!

    Bravo! Milles fois bravo! L’aliénation règne au PQ!

  35. Au point important l’apprenti socialiste, le rapport du GIEC porte plus de 2600 études, ça va être long à lire, pas mal plus que le site que vous me citez, où l’un des mercenaires à la solde de ExxonMobile, sévit.

  36. Pitoyable et je tiens mes accusations. Le capitalisme est aujourd’hui responsable de grands futurs grands évènements catastrophiques, ne vous en déplaise le socialiste pro-bourgeois.

  37. Et maintenant qu’on a réglé la question de Leroux et sa clique, démentez le rapport du GIEC, ce rapport qui compte plus de 2600 études et qui forme que ça vous plaise ou non, un consensus scientifique sur la question du réchauffement et de la responsabilité humaine quant à ceux-ci.

    Le rapport est accessible à toutes et tous, allez sur le site officiel, pour commencer votre argumentation révélatrice de la grande, ô grande vérité absolue.

    Un « patriote » capitaliste, mets-en qu’on aura tout vu!

Comments are closed.