Une histoire de clowns (racistes)

Hier soir, au forum sur les accomodements raisonnables de Montréal, une bande de clowns « multiculturaleux » se sont présentés dans la salle attenante aux débats et ont chahuté afin de tenter de déranger les citoyens qui ont eu le courage d’aller participer à cet exercice démocratique. Il y a deux choses qui m’écoeurent dans cette situation.

D’abord, le but même d’une commission publique est d’entendre les gens. C’est à peu près le plus près d’une démocratie participative qu’on peut aller. C’est le moment ultime où tous ceux qui se sentent en mal d’attention ou qui se croient négligés peuvent aller exprimer leurs idées et tenter de se faire entendre.

Alors, pourquoi aller faire du tapage dans une salle à côté pour déranger les honnêtes citoyens qui viennent s’exprimer sur la question? Le tapage qui dérange, on le fait généralement quand on est exclu du débat, quand celui-ci se tient à huis clos loin de notre pouvoir. Comme au sommet des Amériques, en avril 2001, où les citoyens étaient exclus du processus de décision, par exemple. Mais hier, au contraire, on était là pour écouter le citoyen. Pourquoi déranger ainsi ceux qui veulent s’exprimer? Ces clowns n’auraient eu qu’à faire la file et à déclamer leurs idées haut et fort devant tout le monde, comme des êtres matures et cohérents.

Par ailleurs, que dire de leur message? J’ai vu cette affiche: « Racism is not reasonable » (Le racisme n’est pas raisonnable). Peut-être croyaient-ils ce message clair, mais j’adhère moi-aussi à ce message. Sauf que j’aurais envie de leur dire: « VOTRE racisme n’est pas raisonnable ». Car à mes yeux, quelqu’un d’assez idiot pour venir présenter une affiche en anglais à une commission suivie dans la quasi-totalité par des francophones fait preuve d’une sorte de suprématie langagière du genre « je me considère supérieur à vous, « fucking » francophones ». Et c’est quoi le racisme, sinon se considérer supérieur aux autres?

Ce sont eux les racistes, eux qui se pensent les bons protecteurs anglophiles d’un statu quo en pleine décomposition face à l’intransigeance de francophones – la majorité – qui commettent l’odieu crime de vouloir débattre démocratiquement d’un problème collectif.

On dit souvent qu’il y a des coups de pied au cul qui se perdent. Dans le cas de ces clowns racistes, je ne m’y risquerais même pas. J’aurais bien trop peur de salir mes souliers ou de donner un semblant de crédibilité à des imbéciles qui se discréditent eux-mêmes.

20 Réponses

  1. Ah, Louis…

    J’était sur le point de t’encenser… jusqu’à ce tu commence à déverser ton fiel sur les Anglais.

    N’y a-t-il d’autre mode que la révolte contre les méchantes et sinistres forces externes qui veulent nous dominer pour toi?

    C’est décevant.

  2. Excellent billet Louis, 5 sur 5!

    Alain B., Louis a déversé son fiel sur certains anglophones en particulier, pas sur tous les anglophones!

  3. Au cas où vous auriez pas lu:

    http://www.affiliationquebec.ca/en/release-20071024-TimeToConsiderPartition.html

    Ça transpire le genre d’intolérance que ce billet dénonce, e.g.:


    Nutik proposes: « Perhaps the time has come for Canadians to call for the partition of Quebec so the separatists can have their independent state on some part of the north shore of the St Lawrence River, and the rest of us can get on with our happy and productive and tolerant Canadian lives. »

    Terminé le long débat philosophique: comment être bon? Facile: il faut être Canadian. D’ailleurs, être Canadian devrait être un droit universel.

  4. Étrange… Me semble que Louis était de ceux qui dénonçaient la Commission comme multiculturaleuse. Maintenant ce sont ceux qui dénoncent ces audiences qui sont multiculturaleux! Est-ce à dire que ce sont seulement les Québécois « de souche » qui peuvent exprimer leurs craintes? Et que tous ceux qui dénoncent le racisme sont des multiculturaleux?

    Moi, ce matin, dans le journal Métro, la photo présentait un manifestant tenant une affiche disant dans cinq langues « Les immigrés sont bienvenus ici ».

    Comme quoi on voit bien ce qu’on veut bien voir.

  5. Speak White, be reasonable.

  6. Très bon billets… J’approuve, Il n’avaient pas d’affaire là.

    En passant, ca dis quoi une gang de clown au restaurant ?

    … Bouffons !!!

    :o)

  7. Je ne veux pas faire bifurquer la discussion, mais j’aimerais savoir ce que vous pensez du fait qu’il y aura un forum citoyen en anglais à Montréal.

    S’il est utile d’en faire un, je crois que c’est la preuve que ce n’est pas gagné pour le français à Montréal…

  8. À Montréal, il y aura 1 forum-citoyen anglophone et 3 forums francophones. Considérant le grande place qu’occupe l’anglais à Montréal et le fait que le Québec est malheureusement toujours dans le Canada, 1 sur 4, ce n’est pas trop catastrophique!

  9. Renart,

    Je commence un peu à coté mais il ne faut pas oublier qu’il est possible de vivre uniquement en anglais pendant plusieurs années, sans apprendre la langue locale, dans à peu près toutes les grandes villes du monde… incluant Paris!

    Ceci dit, ce sera toujours plus vrai à Montréal.

    …car quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, une des composantes constituantes de Montréal est et sera toujours un noyeau centenaire de culture et d’histoire anglophone bien vivant, bien implanté et parti prenante de son avenir. (Oui, ç’est le militant municipal en moi qui parle)

    Si ton critère de succès est qu’on arrête d’accorder à cette communauté une place de respect parmi nous, alors en effet, ce ne sera jamais «gagné».

    Ceux qui me connaisse savent que je ne laisserai personne remettre en question ma passion farouche pour la défense, la consolidation et l’épanouissement du français en Amérique. (Les autres peuvent aller voir ici.)

    Mais le français ne commencera à s’épanouir que lorsque nous comprendrons que cela ne passe pas par une répression de l’anglais.

  10. Alain,

    je ne parle certainement pas de répression, mais s’il est utile qu’il y ait un forum en anglais, c’est obligatoirement parce qu’il sera utile entre autres pour les unilingues et les allophones ne parlant pas français : c’est tout ce que je veux faire ressortir, même s’il est évident que même certains anglophones bilingues se sentent plus à l’aise pour parler en anglais. Mais reste que c’est un beau message à lancer (ironie quand tu nous tiens), quand une des questions importantes de cette commission est justement le fait français…

    En tout cas, j’ai bien hâte de voir ce qui va ressortir de ce forum anglophone.

  11. Quand j’ai vu cette affreuse bande de misérables coquerelles multiculturalisantes aux nouvelles j’ai juste vu en eux d’excellents cobayes sur lesquels le SPVM aurait dû tester ses tout nouveaux tasers.

    Cette bande clowns attardés faisant la promotion du pire sida mental de l’histoire contemporaine (le multiculturalisme socialo-festif) constituent hors de tout doute la pire déjection excrémentielle de la postmodernité.

  12. La perception de la Commission Bouchard-Taylor au Canada anglais est tout à faire compatible avec cette « démonstration ». Les éditorialistes, journalistes et chroniqueurs ne se gênent pas pour fermer les yeux sur les problèmes évidents de racisme et d’exclusion dans leur propre communauté, pour railler ou critiquer le Québec. En vrac, des commentaires ou écrits glanés ici et là:
    – Cette commission est la preuve que les Québécois sont plus racistes que les autres Canadiens
    – Cette commission est la preuve que le Québec est hostile aux immigrants
    – Cette commission démontre que le Québec est un gros village de gaulois attardés et repliés sur eux-même
    – C’est un gros cirque ridicule
    – Les Québécois sont des nazis et la police de la loi 101 est leur division SS
    Etc.

    Pendant ce temps, des Noirs se font refuser dans les bars à Calgary sous divers prétextes hypocrites, les autochtones sont aussi maltraités ailleurs qu’ici (et souvent plus — voir les horreurs de la ségrégation raciale à Winnipeg), des gais se font battre à mort dans les Maritimes et à Toronto (les endroits les plus homophobes au pays semble-t-il), etc.

    Les exemples utilisés dans les médias sont souvent de mauvaise foi. On a présenté maintes fois une ville de Colombie-Britannique dont plus de 50% de la population est d’origine Chinoise. On applaudit. Pourtant, personne n’a contre-attaqué en montrant le visage multiculturel de Saint-Léonard, de Brossard ou de Rosemère.

  13. Ceux qui voudraient se faire une idée par eux-mêmes devraient aller voir >le site de ces soit-disant «clowns».

    Louis, la commission n’a rien de la démocratie participative. C’est de l’ordre du «cause toujours, tu m’intéresse».

    Par ailleurs, ils se sont vraiment fait botté le cul par les flics. Mêmes s’ils avaient demandé –et obtenu!– la permission d’être là et même s’ils ont sacré le camp quand on leur a demandé de sacré le camp.

    Louis, t’as un méchant problème si tu n’es pas capable de tolérer la dissidence. Imagine toi donc qu’il y a des gens qui sont profondément secoué par tout ce bataclan autour de cette commission et du «débat» qu’elle génère. Imagine toi donc que ceux que tu dénonce aujourd’hui sont, justement, des «hommes en colère».

    Des fois tu me fais pitié.

  14. @Nicolas: Je n’ai rien contre la dissidence, sauf quand celle-ci est assez égoïste pour aller déranger des gens qui eux ajoutent la cohérence de leurs idées et le désir de les exprimer dans des institutions démocratiques à cette dissidence.

    Cette commission, que tu le veuilles ou non, est un outil démocratique. Et ceux qui vont déranger les gens qui prennent la peine de participer à notre démocratie, je les emmerde.

    Je n’ai pas plus de respect pour eux que pour ceux qui se plaignent tout le temps et qui ne vont pas voter. Ce sont des anti-démocrates, des pleutres, des lâches trop peureux pour faire face au micro et essayer de formuler une phrase cohérente.

    Tu appelles ça de la dissidence? J’appelle cela de la stupidité à l’état pur.

  15. Nicolas,

    je viens d’aller lire les explications de la démarche de No one is illegal…

    Tout ce que je peux dire, c’est qu’ils sont paranos à l’os! Qu’ils soient racistes ou pas, les gens qui se rendent à la Commission y vont de leur propre gré, ce n’est pas une conspiration anti-immigration! C’est une mauvaise décision de Jean Charest, mais il faut vivre avec et essayer d’en profiter pour faire sortir le méchant!

    Je sais bien qu’il y a beaucoup de bouette, mais cette organisation aurait dû mandater plein de gens à investir les lieux avec des paroles intelligentes et expliquer le problème qu’ils ont avec cette Commission.

    La rencontre de Montebello était à huis clos, pas celle-là!

  16. «Par ailleurs, ils se sont vraiment fait botté le cul par les flics.»

    Formidable. Donnons une médaille à ces braves policiers ayant fait oeuvre utile. Ils auraient sans doute pu fesser plus fort, évidemment.

    Et j’aurais aimé qu’ils prennent cette affreuse crevure radioactive nommée Jaggi Singh et l’exilent sur Jupiter, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie, j’en suis bien conscient.

  17. Ces manifestants racistes québécophobes n’ont pas agi de la bonne façon en obstruant un processus démocratique comme la Commission Bouchard-Taylor, c’est ce que Louis dénonce dans ce billet et je suis entièrement d’accord avec lui.

    Cependant, même si leur message est épouvantablement haineux et complètement faux, je ne suis pas d’accord avec la manière d’agir de la police dans cette histoire. Qu’on les sorte de la bâtisse, je peux comprendre, mais ce n’était pas nécessaire d’en faire plus. À ce que je sache, aucun acte violent n’a été commis par ces manifestants. Ce genre de réaction policière hystérique donne une crédibilité au mouvement No One is Illegal, ce qui n’est pas souhaitable!

    C’est le propre d’un État Policier de réprimer les manifestations dissidentes. Il ne faudrait pas en venir là!

    En qui ce concerne les tasers, il faudra se pencher sur l’effet réel de ces armes qui ont causé des morts douteuses dernièrement.

    « multiculturalisme socialo-festif » (Ben)

    Festif? Ben, expliquez ce que vous voulez dire, j’ai oublié de prendre mon Nescafé ce matin!

    « Et j’aurais aimé qu’ils prennent cette affreuse crevure radioactive nommée Jaggi Singh et l’exilent sur Jupiter, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie, j’en suis bien conscient. » (Ben)

    D’accord, est-ce qu’on s’entend aussi pour exiler ces étrons gastro-entéritiques que sont Arthur, Fillion, Dantec et le Doc Maillet au Texas?

  18. «D’accord, est-ce qu’on s’entend aussi pour exiler ces étrons gastro-entéritiques que sont Arthur, Fillion, Dantec et le Doc Maillet au Texas?»

    Le Texas est trop proche, ils risqueraient de revenir.

  19. Je les envoyais au Texas par compassion!

  20. Bonjour à tous ,

    Je suis née à Montréal , mais je ne suis pas un Québecois de souche , ni ma descendance heureusement , ayant perdue plus de trente ans de ma vie au Québec , il me fait vraiment beaucoup de bien de vivre dans le reste du Canada qui est beaucoup moins raciste , mais vraiment de par beaucoup . Quand j’étais a Montréal il était courant pour moi de me faire harceler par la police , avec tout ce que j’ai pu entendre et voir de la ville de Québec , je n’y mettrai les pieds en aucun cas . D’ailleur , depuis que j’ai quitter cette province , je me sent beaucoup mieux reçu , la police ne m’a pas harcelé , ni meme regarder une fois . J’ai décider de me marier à Vancouver et maintenant j’ai deux enfant avec une anglaise , je travail sur le troisième . Je travaille et paie mes taxes , mais quand je retourne au Québec , c’est comme ci l’atmosphère y est vraiment nauseabond . Mes parents sont aussi sur le point de quitter , de toutes manière 70% des immigrants qui arrivent au Québec le quittent avant leur cinquième année pour s’installer dans une autre province et le reste s’y retrouvent coincés trop souvent par une question de langue car ils ne parlent pas anglais . De toute maniere , personne n’immigre au Québec , mais au Canada Francais .
    J’aime faire la navette entre Cagary , Winnipeg et Vancouver , et non M. H. Dufour , contrairement a Montreal on y retrouvent dans ces villes beaucoup plus d’autochtones car ils s’y sentent beaucoup mieux , a Montreal l’autochtone ne ce s’y sent vraiment pas a sa place . J’ai ete danser dans tous les clubs et bars de la belle villes de Calgary , justement , le champion de rodeo l’annee derniere , etait un noir , c’est bizarre mais tout le monde me disait bonjour , les vielles femmes ne caches pas leur saccoches a ma simple vue , les policiers ne me regardent meme pas , j’ai du rester a Calgary pour y travailler et j’y retourne regulierement , et Vancouver , quelle beaute !!! je viens de m’y etablir avec ma petites famille , le taux d’immigration y est si eleve que j’y vois le futur , c’est de toute beaute , le Quebec prendra au moins trois generations avant d’atteindre un tel niveau de comfort et d’ouverture culturels . J’ai de la famille au Texas , et le niveau d’immigration y est beaucoup plus eleve que le Quebec . J’ai habite Montreal nord et maintenant je cherche a me debarasser de mon triplexe , c’est simple , ni moi ni ma famille ne considere le Quebec comme un bon investissement , quant a moi je fermerais le Quebec a l’immigration completement , jusqu’a temps que le quebecois puisse se definir car il a un malaise evident envers les autres cultures . Il n’y en a pas de debats sur l’accomendemnt raisonnable dans les autres provinces car tout le monde y arrivent a trouve un equilibre et j’en suis la preuve vivante

Comments are closed.